RSS

Archives Mensuelles: janvier 2013

Menthalo – La guerre contre le terrorisme en Afrique

china_africa_us1

Comme on le voit sur ce premier graphe, il y a 10 ans, les Etats-Unis devançaient la Chine dans la vente de produits et services à l’Afrique. La Chine a inversé sa position dès 2003 et a multiplié par 10 ses exportations vers l’Afrique, laissant les Etats-Unis loin derrière.

Chine-USA-Export

Sur ce deuxième graphe, on voit que les relations commerciales entre l’Afrique et la Chine sont équilibrées. Contrairement à l’Amérique, qui a toujours cherché à endetter ses partenaires commerciaux pour les tenir par la dette afin de mieux exploiter leurs ressources sous la contrainte, la Chine a développé une politique d’échanges équitables en Afrique.

balance-commerciale-chine-afrique

Le président sénégalais Abdoulaye Wade au sommet Union Européenne-Afrique de Lisbonne en 2007, avait donné le ton avec cette phrase, qui en dit long sur la manière de travailler de la Chine.

« Quand je veux construire 5 kilomètres de route, avec la Banque Mondiale ou les autres institutions financières internationales, il me faut 5 ans. Avec la Chine, c’est quelques jours. Je dis oui ou je dis non, ils viennent, on signe le papier, ils sont sur place. » Quand la Chine construit 1800 km de voie ferrée entre Tanzanie et Zambie ou 960 km de routes en Somalie, elle offre un prix main-d’œuvre comprise. Puis les Chinois débarquent, réalisent l’ouvrage avec une rigueur militaire dans des temps records sans avoir à souffrir de l’apathie africaine. Certains Chinois restent et créent des commerces ou des entreprises, créant une diaspora qui va multiplier les échanges avec la mère-patrie. Ce qui est vrai en Afrique de l’Est, l’est tout autant en Afrique Centrale ou en Afrique du Nord. Ces infrastructures permettent l’amélioration du petit commerce local et profitent à toute la population. Au temps de la colonisation, la France excellait dans ce domaine. Elle a totalement perdu la main aujourd’hui.

Beaucoup de négociants africains, qui jadis importaient des marchandises d’Europe et des Etats-Unis à prix élevés, finissaient par découvrir que ces mêmes produits étaient fabriqués en Chine en sous-traitance. Ils importent désormais directement ces produits de Chine à meilleur prix. Il ne s’agit pas seulement de pacotille, mais également de produit de haute technologie, d’équipement de la maison, de bicyclettes ou d’automobiles.

Par ailleurs, forte de ses immenses réserves monétaires en Dollars constamment dévalués, la Chine distribue des prêts souples, sans intérêts ni garanties à certains Etats débiteurs les plus pauvres de l’Afrique, contrastant fortement avec les méthodes de la Banque Mondiale et du FMI.

Depuis plusieurs années, les Etats-Unis voulaient contrer la présence chinoise en Afrique et défendre leur accès aux immenses réserves minières et agricoles de ce continent sous-exploité. Comme toujours, priorité est donné au lobby militaro-industriel pour défendre le dollar et les intérêts des banquiers. Des équipes de l’armée US devaient donc être implantées dans 35 pays africains sous prétexte de lutter contre le terrorisme. L’AFRICOM, le commandement des Etats-Unis pour l’Afrique, a été conçu par un think-tank israélo-américain en 2006 (IASPS), créé en 2007 et entré en fonction en 2008. Auparavant, les Etats-Unis avaient décidé de laisser les anciennes puissances coloniales gérer leurs anciens près carrés. Face à la montée en puissance de la Chine, l’Amérique a décidé de prendre les choses en main depuis George Bush. Le siège de l’AFRICOM temporairement basé à Stuttgart, y est resté du fait du refus des pays africains de l’abriter. Le baptême du feu de ce corps d’armée a été la guerre en Libye, où ils espéraient pouvoir installer leur base, mais leur action a été limitée par l’opposition du Congrès américain à l’entrée en guerre des Etats-Unis. Les Etats-Unis recrutent et forment aujourd’hui une force d’élite de 500 hommes, autour de laquelle sera formée l’armée de la « Nouvelle Libye ». Leur mission officiellement approuvée par le Congrès est « d’affronter et de vaincre les organisations terroristes et extrémistes violentes ». Ces hommes sont encadrés et entrainés par les forces spéciales américaines transférées du Yémen et du Pakistan en Libye. Nous assistons à la création d’un nouvel Escadron de la Mort, qui demain fera couler autant d’encre que de sang. Comme vous le voyez, nous sommes au cœur même d’Al Quaida, la structure créée par la CIA, le Mossad et encadrée par l’I.S.I.,  les services spéciaux pakistanais. Un schéma bien rôdé.

Libye-

Les Pompiers-pyromanes

Les forces d’Al Quaida en Libye avaient été armées par l’Occident, financées par le Qatar et appuyées par l’OTAN, pour le compte de l’AFRICOM. Ces mêmes forces redéployées en Syrie ont été entrainées et encadrées par l’OTAN, encore et toujours financées par le Qatar pour tenter de renverser le président Bachar el-Assad et déstabiliser cette région-clé pour le gaz et le pétrole.

Le mouvement indépendantiste touareg qui existe depuis le début de l’ère coloniale est aujourd’hui utilisé par les Etats-Unis pour pouvoir entrer en guerre dans toute l’Afrique du Nord. Sous fausse bannière, financés et programmés par ceux-la mêmes qui sont supposés s’y opposer. Les attentats vont se multiplier dans la région, de l’Algérie au Golfe de Guinée, de Djibouti (où stationnent déjà des troupes israéliennes) au Congo.

La prise d’otages organisée par les services spéciaux occidentaux sur le site de BP en territoire algérien permet à l’AFRICOM de justifier sa raison d’être: lutter contre le terrorisme. Les forces américaines vont pouvoir se déployer dans cette immense région riche de ressources pétrolières et gazières. Les forces françaises au même titre que les forces africaines, ne servent que de supplétifs à l’AFRICOM.

kony2012-video-560x314-7ad68

Mise en scène du vilain Kony

Vous avez peut-être visionné un reportage  dégoulinant de bons sentiments à l’américaine, produit par une ONG américaine « invisible Children », qui dénonce les méfaits d’un seigneur de la guerre ougandais, le méchant Joseph Kony. Ce général africain enrôle de force des enfants, les transformant à la fois en soldats sanguinaires, en esclaves de la drogue, tout en abusant d’eux sexuellement. Pire que l’infâme Ben Laden, le dirigeant de la Lord’s Resistance Army (LRA) est le monstre à abattre. Ce reportage a été produit avec de gros moyens et on retrouve parmi les mécènes USAID, l’agence du Département d’Etat américain qui coordonne ses interventions à l’étranger avec le Pentagone et la CIA. Ce film a été visionné par 80 millions de personnes sur Youtube, ce qui est un taux d’audience unique, si tant est qu’il est vrai. Kony est l’ennemi idéal, car comme Ben Laden, il a disparu en 2006, sans que nul ne sache s’il est mort, ni où ?

De manière assez évidente, cette diabolisation de la LRA et cette campagne médiatique à grand spectacle a pour objectif de justifier l’intervention américaine dans cette région de l’Afrique pour son opinion nationale. L’Ouganda, au cœur de l’Afrique Centrale, est évidemment riche de ressources minières et contrôle l’eau des grands lacs africains, qui irriguent une grande partie de l’Afrique.

Le Congo

L’Africom s’est déployé au Congo, l’un des plus riches pays africains, longtemps partagé entre Empire belge et Français. Les Américains investissent le pays de différentes manières, souvent sous le couvert d’ONG, mais également comme instructeurs ou conseillers des forces armées, comme au plus fort de la Guerre froide. On se souviendra du Katanga, notamment, qui au moment de l’Indépendance avait fait sécession grâce à Bob Denard et ses « affreux », pour le plus grand bonheur des multinationales. Aujourd’hui, les entreprises américaines trustent déjà la moitié du gâteau, notamment dans l’exploitation des mines de cuivre. Les tensions inter-ethniques au Congo devraient permettre aux Américains de jouer des uns contre les autres, dans le seul but d’être appelé à ramener la paix.

Libye, Syrie, Mali

Selon l’ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE, Alain Chouet, la France « soutient en Syrie les Djihadistes qu’elle combat au Mali ». Même son de cloche pour Eric Denécé, le Directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), pour qui : « Les positions de Paris sont totalement contradictoires. Nous luttons contre les djihadistes au Mali et en Somalie, mais nous les avons aidés à prendre le pouvoir en Libye et continuons de les soutenir en Syrie, en dépit du bon sens (…) Paradoxalement nous continuons d’être les alliés de l’Arabie saoudite et du Qatar, deux Etats ouvertement wahhabites, qui, après avoir engendré et appuyé Ben Laden, soutiennent les groupes salafistes partout dans le monde, y compris dans nos banlieues. En conséquence, une remise à plat de notre politique étrangère s’impose et il nous faut balayer devant notre porte ». Toujours dans le même sens, il y a quelques jours, les autorités syriennes ont, elles aussi, raillé les autorités françaises, les accusant de se dire prêts à combattre le terrorisme quand il s’agit du Mali mais de le soutenir quand il s’agit de la Syrie.

gobelins

Messieurs, si la France ne soutenait pas les rebelles, elle n’aurait pas la chance d’être appelée à intervenir ensuite comme sauveur, pour mieux imposer la présence de ses compagnies minières ou pétrolières. Maintenant, si les banquiers  occidentaux évoluaient dans leur manière de pressurer les nations africaines par la dette, ils ne laisseraient pas un boulevard ouverts aux Chinois trop heureux de se débarrasser de leurs milliards de dollars dévalués contre les ressources naturelles de l’Afrique. Qui sème le vent récolte la tempête !

De plus, toutes les exactions des armées occidentales en général, israélo-américaines en particulier, renforcent les légions de ceux qui veulent mettre fin au règne de l’Empire. La victoire à la Pyrrhus  des forces spéciales à Mogadiscio et les malheurs de l’Erythrée depuis est dans toutes les têtes et suscitent partout des vocations. Les guerres en Afrique n’ont pas fini de s’éteindre.

Publicités
 
34 Commentaires

Publié par le 27 janvier 2013 dans Non classé

 

Le petit caporal de l’UMP donne des leçons… Humm !

Jean François Copé, le candidat sioniste de l’UMP, a récemment fait des déclarations où il s’interrogeait sur les objectifs réels de F. Hollande. Bien sûr, ce candidat prétendu de droite n’a pas la science de la vérité pour déclamer que l’affaire malienne est la conséquence directe de la politique générée par ses amis de l’UMP et surtout son grand copain des services US : à savoir Nicolas Sarkozy.

000_Par7442076

On se souviendra de Jean François Copé… affichant son programme… ou son message aux « décideurs » :

« En conscience ma réponse est simple : il est dans l’intérêt de la France de reprendre toute notre place dans le commandement de l’Otan ».

Puis, lors d’une déclaration au siège de l’UMP : « Je suis depuis toujours à titre personnel un ami d’Israël. J’aime ce pays, grande démocratie dans une région où les dictatures continuent hélas de faire flores. Grand pays qui montre aux uns et aux autres qu’il est important de tout faire dans un esprit de dialogue et de paix ».

J.-F. Copé ne peut ignorer qu’Israël est un pays d’apartheid, dirigé par un parti raciste et des criminels de guerre. Lors de son dernier déplacement en France, le Premier ministre B. Netanyahu a montré à F. Hollande qu’il entendait se comporter vis-à-vis de lui comme le chef d’une mafia. Il exige la soumission de tout l’appareil d’Etat français.

vladimir-jabotinsky-fondateur-du-likoud-israelienPlus, doit-on rappeler que la Palestine est le plus grand camp de concentration à ciel ouvert au monde ? Les démocrates auxquels fait référence J.-F. Copé sont des disciples de Vladimir Jobotinsky, surnommé Vladimir Hitler, lequel (comme ses successeurs) traduisait la paix avec les arabes comme suit :

« Nous devons tuer tous les Palestiniens à moins qu’ils ne se résignent à vivre ici comme des esclaves ».

Copé : la voix de la vérité ou celle des Jabotinskistes qui utilisent la France pour asservir leur dessein ? Et c’est ce genre de politicien qui voudrait succéder à F. Hollande…

Ces UMPistes n’ont aucun droit à la critique sinon de porter la réflexion sur leur propre bilan. Quels chiffres évoque Laurent Obertone :  « Toutes les 24 heures, il y a 13 000 vols, 2 000 agressions et 200 viols en France ». Franchement, de cela, Hollande n’est pas responsable et qu’a fait l’UMP ?

 
41 Commentaires

Publié par le 26 janvier 2013 dans Non classé

 

David Cameron satisfera le programme de Goldman Sachs

DavidcameronL’intervention du premier ministre britannique annonçant qu’il cédait à la pression des eurosceptiques de son camp est un pur mensonge. Nous montrerons dans le prochain numéro de LIESI que David Cameron n’est plus avec les oligarques de la City, à la tête de l’agenda mondialiste en matière financière. Il  avait eu pour consigne de ne pas favoriser un départ du  Royaume-Uni de l’Union européenne et a tenu sa parole.

Le calendrier que D. Cameron nous donne pour ce faire (2015-2017) est assez instructif de l’agenda temporel discuté dans ces réunions secrètes où, selon ses membres, l’on se réunit pour ne pas dire grand-chose… Dans cette attente, l’Afrique, la Chine et la Russie sont dans le collimateur.

Pour le moment, David Cameron évoque un éventuel arrangement avec Bruxelles si « l’intérêt national britannique est mieux servi au sein d’une Union européenne flexible, adaptable et ouverte ». Nous prendrons cela pour l’humour britannique.

Laissons donc les hommes de Goldman Sachs dérouler le tapis sur l’évolution future des taux d’intérêt et le paradigme qui émergera donnera lieu à un autre débat. En attendant, rien ne changera concernant les règles de la spéculation à outrance à la City. Les hommes de Goldman Sachs ont fait ce qu’il fallait en nommant leur ancien employé à la tête de la Banque d’Angleterre… du jamais vu ! [Numéro 270 de LIESI.]

Quelle gifle pour les dirigeants britanniques qui ont tellement de prétention alors qu’ils perdent pied dans l’arène du véritable Pouvoir.

Source / BREVES LIESI

BrevesLIESI122012eco

 
23 Commentaires

Publié par le 26 janvier 2013 dans Non classé

 

Chypre : le calme avant la tempête ?

chypre_carte

Tandis que le chômage bat des records dans la zone euro et que Jean-Claude Juncker est très heureux de quitter la présidence des ministres des Finances de cette même zone, des politiques annoncent que la crise est terminée. Il leur faudra tout de même surveiller de près l’évolution des problèmes chypriotes ! Selon l’économiste Jacob Funk Kierkegaard, il existe des similitudes avec la crise irlandaise. A savoir que Chypre a des soucis majeurs avec ses banques. Son système bancaire national représente 7 fois le PIB du pays et il existe des trous béants suite au défaut partiel du gouvernement grec. Chypre et la Grèce étant très liés du point de vue économique. Preuve de ces problèmes bancaires devenus économiques : le chômage à Chypre est passé de 8 à 15% en un an et le gouvernement se fait du souci pour financer son secteur public. On parle d’une rallonge nécessaire de 7 milliards d’euros… une paille.

Tu me tiens par la barbichette…

Les banques chypriotes sont infestées de dépôts d’origine mafieuse et tout particulièrement russes. Les services secrets allemands arguent que boucher les trous revient à renflouer des oligarques russes. Il est vrai que Chypre est un paradis fiscal pour les mafias en tous genres.

article_photo_1340641725604-5-HDAngela Merkel prendra t-elle le risque de s’exposer sur ce sujet avec les élections d’automne 2013 ? Quant au FMI, on dit qu’il va répondre aux abonnés absents en cas de demande d’aides. On sait que le président chypriote est communiste et il a déjà fait un pied de nez à la Troïka, ce qui ne va pas arranger les choses. Les Européens attendent donc impatiemment les prochaines élections de février 2013 et espèrent voir triompher leur candidat de droite pro-européenne, Anastasiades, ce qui est très réalisable.

Il faudra alors agir vite car le pays n’a plus de ressources après mars. Une certaine urgence risque d’être au rendez-vous d’ici une trentaine de jours…

Est-ce que le futur gouvernement chypriote accepterait un contrôle extérieur sur son système bancaire ? Comment les banquiers chypriotes vont-ils expliquer à leurs clients ‘mafieux’ que l’Europe refuse de rembourser leurs pertes ? Rappelons que la Russie est déjà intervenue pour soutenir Chypre, ce qui avait soulevé la colère de plusieurs eurocrates. Moscou va-t-il intervenir afin d’éviter que les Européens regardent d’un peu trop près l’argent qui s’est expatrié de la Russie pour débarquer à Chypre ? Il faut en effet savoir que les mafias russes sont bien souvent des filtres utilisés par ce que nous appelons à LIESI : le bloc de commandement russe. Que feront donc les Russes ?

 
21 Commentaires

Publié par le 25 janvier 2013 dans Non classé

 

Deutsche Bank est sur le point de perdre son statut d’« intouchable »

2c36cb53-a913-458a-8fae-43965c711f10

Depuis le début de la crise financière en juillet 2007, Deutsche Bank, la plus grande institution financière privée allemande, se sentait protégée par son prétendu statut de « trop grosse pour être poursuivie ». Ce n’est plus le cas depuis le 12 décembre, date à laquelle 500 policiers ont effectué une descente surprise dans les deux tours de la banque à Francfort. Cinq cadres supérieurs ont été arrêtés, des ordinateurs et d’autres documents saisis. L’enquête concerne nominalement une évasion fiscale liée à de faux achats de certificats de droits d’émission de CO2, pour lesquels la banque a injustement obtenu le remboursement de taxes sur la valeur ajoutée à hauteur de 300 millions d’euros.

Les rôles de son co-président, Jürgen Fitschen, et de son directeur financier, Stefan Krause, dans la signature de la déclaration d’impôt de la banque en 2009 font aussi l’objet d’une enquête, bien qu’ils n’aient pas été arrêtés. Par contre, les principaux experts de la banque en matière juridique et de blanchiment sont accusés d’avoir supprimé d’importantes données bancaires et de ne pas avoir communiqué aux autorités des éléments relatifs au blanchiment d’argent.

Si l’affaire d’évasion fiscale peut être rapidement réglée – par le remboursement des 300 millions d’euros par Deutsche Bank, en plus d’une amende – une autre enquête sur les pratiques de la banque en 2008 pourrait s’avérer plus dommageable. Un donneur d’alerte américain, Ben Artzi, affirme que la banque a dissimulé des milliards de dollars de pertes dans son portefeuille de titres en 2008. La SEC américaine mène l’enquête, pour laquelle les éléments saisis le 12 décembre à Francfort pourraient être tout-à-fait intéressants.

Analyste quantitatif des risques à Deutsche Bank depuis début 2010, Ben Artzi a découvert qu’entre la mi-2007 et 2010, la banque n’avait pas correctement valorisé un portefeuille de dérivés complexes appelés leveraged super senior (LSS). Avec un portefeuille de 120 à 130 milliards de dollars en valeur notionnelle,

Deutsche Bank était à l’époque le premier détenteur de LSS sur le marché. Si elle avait correctement fait état de ses pertes lors du premier pic de la crise à l’automne 2008, la banque aurait pu devenir l’équivalent allemand de Lehman Brothers.

Le Financial Times laisse entendre que la banque pourrait avoir couvert des pertes allant jusqu’à 12 milliards de dollars. Loin d’être « trop grosse pour faire faillite », Deutsche Bank est un bon exemple de pourquoi une séparation des banques à la Glass-Steagall est plus que jamais nécessaire. (Source : Strategic Alert)

 
19 Commentaires

Publié par le 25 janvier 2013 dans Non classé

 

Silence… le FMI a parlé… adieu la crise…

fmiLe FMI vient d’annoncer des perspectives très réjouissantes à partir de 2014.

Une récession persistante en zone euro et une économie fragile au Japon pèseront sur la croissance économique mondiale cette année avant un rebond en 2014, prélude à l’expansion la plus rapide depuis 2010, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI).

Mais nous ne sommes qu’à l’aube de 2013 et chaque semaine est parfois difficile à passer pour un nombre de plus en plus important.

Il est tout de même bon de rappeler que l’institution supranationale au service des oligarchies financières a, il n’y a pas si longtemps, largement sous-estimé les conséquences des politiques d’austérité. En fait, le FMI est un appareil de communication de ses maîtres qui l’utilisent comme le ferait un joueur d’échecs cherchant à masquer ses coups. Entretenir l’illusion que tout va bien alors que l’on prépare quelque chose que le moins de monde doit voir arriver afin de provoquer les dégâts recherchés pour imposer ce Nouvel Ordre Mondial tant convoité. Cela sert à attirer les gogos sur les livrets, à pousser les gens à vendre la seule devise qui ne trompe personne : le Gold et le Silver… moyennant de beaux voyages avec du papier monnaie…

 
57 Commentaires

Publié par le 24 janvier 2013 dans Non classé

 

Orange boit la tasse

Par Menthalo – Toutes les compagnies de téléphonie ont souffert en 2012, mais comme nous l’avons vu précédemment, France Télécom beaucoup plus que les autres, du fait que le climat social à l’intérieur de la société est exécrable depuis plusieurs années. Le Plan NeXt pour essayer de faire démissionner 22.000 employés ayant un statut de fonctionnaire a déjà fait couler beaucoup d’encre, voir l’article Orange au Pilori.

Sur les graphes de France Telecom, on voit que l’action avait cassé le support du canal baissier, qui retenait la chute depuis août 2009, pour aller marquer un plus bas fin novembre. L’offre de Free avait accéléré la chute. La conférence de presse du PDG d’Orange, le 5 décembre, assurant que Orange avait très bien encaissé le choc de Free et terminait l’année 2012 avec autant de clients qu’à la fin 2011, semble avoir rassuré les marchés. FT étant une des actions ayant le plus chuté ces dernières années a fortement rebondi ces dernières semaines, faisant une figure en tasse avec anse. La cuillère de la tasse s’est achevée le 21 janvier amenant le cours à 9,14€. Depuis Orange boit la tasse. L’action a perdu 4,47% mardi 22 et perdait encore 3% mercredi matin.

France-Telecom

Les Echos signalaient en fin de semaine dernière que Free contre-attaquait avec succès. Sur les trois dernières semaines, Free engrangeait non plus 57.000 contrats mais 100.000 contrats par semaine. La Lettre de l’Expansion publiée lundi a été le déclencheur de la baisse, annonçant l’éviction par l’état, toujours actionnaire de FT à hauteur de 27%, du PDG Stéphane Richard. Le journaliste de l’Expansion précisait que l’état reprochait à Richard d’avoir signé un contrat d’itinérance très avantageux pour FREE mobile, améliorant la qualité des prestations que cette société offrait à moindre coût à ses clients. Stéphane Richard se défend en disant que FREE aurait de toutes façons trouvé un accord avec l’une ou l’autre des compagnies sur le marché et qu’il valait mieux que ce soit Orange, qui en profite. Cet accord assure un milliard par an et probablement plus à FT, dans un univers où la concurrence est de plus en plus rude.

Bouygues avait perdu 159.000 clients début 2012 avec l’arrivée de FREE. Martin Bouygues reprochait à ILLIAD de prendre une part sur le marché sans investir dans les infrastructures, se contentant de louer celles de FT pour les proposer quasiment sans marges bénéficiaires à ses clients. Dernièrement, particulièrement furieux du contrat sur la 3G signé par FREE, M.B. reprochait à FT d’avoir offert « aux romanichels de s’installer dans le jardin du château ». Challenges publie le texte d’accusation de Bouygues dans le procès qu’intente Bouygues Telecom contre Illiad pour dénigrement. Il cite notamment le discours de Xavier Niel, PDG d’Illiad, le 10 janvier 2012: « On ne vient pas là pour gagner de l’argent, on vient là pour foutre le bordel, … ». Niel aurait encouragé les consommateurs à s’insurger violemment contre les opérateurs traditionnels, amenant une forte détérioration des relations entre clients et leurs interlocuteurs des services commerciaux.

Pour corser le scénario, CLCV une association de défense du consommateur attaque les différents opérateurs de téléphonie mobile pour leurs contrats aux causes abusives.

Réjouissez-vous, avec ce vaste péplum en technicolor, les oligarques de la téléphonie mobile se font tailler des croupières, la qualité des services s’améliore et vos factures vont peut être s’alléger.

 
19 Commentaires

Publié par le 24 janvier 2013 dans Non classé