RSS

David Cameron satisfera le programme de Goldman Sachs

26 Jan

DavidcameronL’intervention du premier ministre britannique annonçant qu’il cédait à la pression des eurosceptiques de son camp est un pur mensonge. Nous montrerons dans le prochain numéro de LIESI que David Cameron n’est plus avec les oligarques de la City, à la tête de l’agenda mondialiste en matière financière. Il  avait eu pour consigne de ne pas favoriser un départ du  Royaume-Uni de l’Union européenne et a tenu sa parole.

Le calendrier que D. Cameron nous donne pour ce faire (2015-2017) est assez instructif de l’agenda temporel discuté dans ces réunions secrètes où, selon ses membres, l’on se réunit pour ne pas dire grand-chose… Dans cette attente, l’Afrique, la Chine et la Russie sont dans le collimateur.

Pour le moment, David Cameron évoque un éventuel arrangement avec Bruxelles si « l’intérêt national britannique est mieux servi au sein d’une Union européenne flexible, adaptable et ouverte ». Nous prendrons cela pour l’humour britannique.

Laissons donc les hommes de Goldman Sachs dérouler le tapis sur l’évolution future des taux d’intérêt et le paradigme qui émergera donnera lieu à un autre débat. En attendant, rien ne changera concernant les règles de la spéculation à outrance à la City. Les hommes de Goldman Sachs ont fait ce qu’il fallait en nommant leur ancien employé à la tête de la Banque d’Angleterre… du jamais vu ! [Numéro 270 de LIESI.]

Quelle gifle pour les dirigeants britanniques qui ont tellement de prétention alors qu’ils perdent pied dans l’arène du véritable Pouvoir.

Source / BREVES LIESI

BrevesLIESI122012eco

Publicités
 
23 Commentaires

Publié par le 26 janvier 2013 dans Non classé

 

23 réponses à “David Cameron satisfera le programme de Goldman Sachs

  1. brunoarf

    26 janvier 2013 at 11 h 07 min

    Mardi 22 janvier 2013 :

    Goldman Sachs et la main visible.

    A l’heure où Goldman Sachs publie des bénéfices en hausse de 191% sur 2012, il est intéressant de se pencher sur la nature et le contexte de ces profits records. Pour une bonne part, ils sont dus au leadership incontestable de la banque, imbattable en matière de fusions et acquisitions, de trading, d’émissions et de négoce de titres. Mais ces profits sont essentiellement aidés par une main un peu trop visible.

    D’une part, on sait qu’en 2008 la plus grande banque d’affaires a obtenu, après avoir modifié son statut en holding, la protection de l’agence fédérale d’assurance des dépôts, jusque-là réservée uniquement aux banques d’épargne.

    Cette même année 2008, le Trésor prenait une participation de 10 milliards de dollars dans le capital de Goldman Sachs, à titre d’aide, payant 3,5 milliards de plus que ce que valaient réellement les actions, comme l’a plus tard révélé le Congrès. Pourtant, en 2008, Goldman Sachs dégageait 2,3 milliards de profits et versait 4,82 milliards de bonus.

    Outre ces renforts pour le moins munificents, obtenus grâce à l’ex-président de Goldman Sachs, Henry Paulson, alors secrétaire au Trésor, on sait aussi que le 10 août 2012 la justice américaine renonçait à des poursuites pénales contre la banque, n’ayant pu réunir de preuves sur ce que tout le monde sait, à savoir qu’elle pariait contre ses propres clients, et que c’est ainsi qu’elle a dégagé ses 11 milliards de bénéfices surréalistes en 2007.

    Curieusement peu repentante, Goldman Sachs continue de poursuivre, aujourd’hui, les mêmes pratiques spéculatives pour propre compte, mises en cause dans la crise, et interdites désormais par la loi Volcker incluse dans le Dodd-Frank Act de 2010. Comme l’a révélé Bloomberg, la banque contourne aisément ces règles, et génère encore beaucoup d’argent sur le «proprietary trading», activité ultralucrative, qu’il serait dommage d’abandonner en si bon chemin, avec des taux d’intérêt zéro qui lui sont si favorables.

    Dès lors, tout en bénéficiant du soutien étatique, des subventions de la Fed, des garanties offertes par le contribuable, et d’une impunité au plan juridique, elle mène des paris avec l’argent de la banque, éloignés du service à la clientèle.

    Dans ses comptes 2012, on voit ainsi que près de 6 milliards de revenus proviennent de «principal transactions», c’est-à-dire de transactions pour propre compte. Tout comme UBS n’avait jamais publié le détail de ses activités menées sur le marché le plus lucratif du moment, celui du subprime entre 2004 et 2007, Goldman Sachs ne publie actuellement pas de détails au sujet de ces investissements «nostro», qui sont probablement les plus lucratifs de l’établissement.

    Tout au plus peut-on apprendre, dans les états financiers des dernières années, que les placements pour compte propre de Goldman Sachs incluent des instruments de dette – le marché le plus spéculatif du moment –, y compris du crédit titrisé sur de l’immobilier commercial, d’autres produits de crédit non spécifiés, mais aussi une part élevée de private equity (participations dans des entreprises privées), cette activité opaque ayant dernièrement connu un essor notable chez les fonds sophistiqués de Wall Street et de la City, aux dépens des stratégies alternatives, plus banalisées.

    En juillet dernier, le CEO Lloyd Blankfein assurait devant 400 personnes que les traders de Goldman Sachs avaient cessé de spéculer avec l’argent de la banque : «Nous avons clôturé cette activité.» Au même moment, une unité de la banque, décrite comme un hedge fund interne, pariait au moins 1 milliard de dollars sur le marché pour le compte de l’établissement.

    Le problème, c’est que tout cela a été rendu légal. Car la loi Volcker a été vidée de son sens. Dans sa version originale, elle interdisait toutes les transactions pour compte propre. Mais sa version actuelle n’interdit plus que les transactions à «court terme», définies de façon très restrictive comme s’étalant sur 60 jours, et non celles à «long terme», ce qui ouvre un océan de possibilités.

    Dans pareil contexte, n’est-il pas décevant que Goldman Sachs ait seulement triplé ses profits ?

    http://www.bilan.ch/argent-finances/redaction-bilan/goldman-sachs-et-la-main-visible

     
    • Astimer

      26 janvier 2013 at 12 h 10 min

      Un petit complément Goldman Max très instructif à propos de l’europe et de la France. http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/20/goldman-sachs-france-huw-pill-france-interview-2013_n_2517175.html
      (trouvé sur « Au bout de la route ») .

      Extrait : Une recette miracle pour François Hollande ?
      « Il faudrait déplacer l’emprise de l’Etat vers le secteur privé. Ensuite, il faudrait s’appuyer sur une baisse des salaires générale, afin de regagner de la compétitivité. On estime que la France devrait réduire sa moyenne salariale d’environ un tiers, ce qui est politiquement impossible à imposer… »

       
  2. Elle court, elle court, la rumeur ...

    26 janvier 2013 at 11 h 18 min

    David Cameron et le référendum c’est du cinéma !!!!
    On lui a demandé de jouer un rôle « LE PIPO – référendum »

     
  3. LA RUMEUR

    26 janvier 2013 at 11 h 50 min

    http://www.lepoint.fr/economie/ou-est-passe-l-argent-de-dede-la-sardine-04-08-2011-1361752_28.php

    Qu’est ce qu on est sérré au fond de cette boite chante les sardines ah qu est ce qu on est serré au fond de cette embrouille chante toujours les memes

     
  4. rexons

    26 janvier 2013 at 11 h 57 min

    Il n y a plus aucune démocratie possible
    DES FAITS QUI DERANGE LE MALI VIDEO

     
    • nathan

      26 janvier 2013 at 22 h 20 min

      bien sûr qu’il n’y a plus de démocratie, il faut oser le mot mafiacratie, c’est plus juste et véridique

       
  5. gwendoline1

    26 janvier 2013 at 15 h 25 min

    ….Ces armes avaient déjà été déployées à deux reprises en Turquie en 1991, pendant la guerre du Golfe, puis en 2003 lors de la guerre contre l’Irak…..
    çà pue..

    Turquie: les premiers missiles Patriot de l’Otan opérationnels à la frontière syrienne

    BRUXELLES – La première des six batteries de missiles Patriot déployés par l’Otan en Turquie pour protéger sa frontière avec la Syrie d’éventuelles attaques a été déclarée opérationnelle samedi, a indiqué l’alliance atlantique dans un communiqué.

    Cette batterie, mise à la disposition de l’Otan par les Pays-Bas, aidera à protéger la ville et la population d’Adana (sud-est) contre les menaces (de tirs) de missiles, a indiqué le quartier général des forces de l’Otan en Europe (Shape) dans un communiqué.

    Les cinq autres batteries de Patriot devraient être en place et déclarées opérationnelles dans les prochain jourS, ajoute le communiqué.

    Il s’agit, outre de la seconde batterie néerlandaise, de missiles fournis par l’Allemagne, qui seront positionnés à Maras, une centaine de kilomètres plus au nord-est, et de ceux des Américains à Gaziantep (Etats-Unis), un peu plus loin le long de la frontière avec la Syrie.

    Une fois le dispositif totalement opérationnel, l’Otan affirme qu’elle sera en mesure de fournir une protection (…) à quelque 3,5 millions de Turcs.

    Conformément à une décision prise début décembre par l’Otan, l’Allemagne, les Pays-Bas et les Etats-Unis ont prévu d’installer en Turquie deux unités de Patriot et jusqu’à 350 soldats chacun. La mission de l’Otan est programmée pour durer un an.

    Les missiles sol-air Patriot PAC-3 peuvent détruire en vol des missiles balistiques tactiques, des missiles de croisière ou des avions.

    Ces armes avaient déjà été déployées à deux reprises en Turquie en 1991, pendant la guerre du Golfe, puis en 2003 lors de la guerre contre l’Irak. Ankara a une nouvelle fois sollicité leur déploiement à la suite d’une série de tirs d’obus syriens dans des localités turques proches de la frontière fin 2012.

    Les autorités turques, comme celles de l’Alliance, ont insisté à de nombreuses reprises sur le caractère purement défensif de ce déploiement, critiqué par le régime du président syrien Bachar al-Assad et par la Russie.

    (©AFP / 26 janvier 2013 14h09)

     
  6. Clavreul

    26 janvier 2013 at 16 h 16 min

     » Il ne s’agit pas de tourner le dos à l’Europe, bien au contraire. Il s’agit de savoir comment parvenir à une Europe plus compétitive, plus ouverte et plus flexible, et assurer la place du Royaume – Uni en son sein. » ( David Cameron ).

    Vous ne voyez donc pas que l’Oligarchie Anglo – saxonne pousse à accélerer les réformes en Europe pour égaliser le train de vie des Européens à celui de la Chine. Il est bien évident que le programme de régionalisation au détriment des nations est lui aussi sur la table. En tout cas, en plus du pillage organisé, ils s’en occupent pour l’Afrique.

     » Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire (…) Peu importe le prix de la REVOLUTION Chinoise, elle a réussie de façon évidente; non seulement en produisant une administration plus dévouée et éfficace, mais aussi en stimulant un moral élevé et une communauté d’ambitions. L’expérience social menée en Chine sous la direction du président Mao est l’une des plus importante et des plus réussie de l’histoire humaine. » ( David Rockefeller, dans le New York Times du 8 octobre 1973 ).

    –  » Nouvelle communauté d’ambition  » = La classe supercapitaliste dirigée par le gouvernement mondial.

    – 1958 – 1960 :  » Le grand bon en avant. » ( Mao Tsé Toung ). La famine en Chine qui causa près de 50 millions de morts pour engager  » les réformes. » L’ entité privée, chère à Rockefeller, à fait sa Révolution en massacrant les paysans chinois ! Vous ne voyez donc pas ce qui se passe en Europe ? deux paysans se suicident par jour en France, cinquante exploitations agricoles disparaissent par jour en France, une exploitation disparait toute les deux minutes en Europe.

    La Chine est aujourd’hui la première puissance mondiale, et cela, grace au gouvernement occulte mondial auquel Rothschild et Rockefeller participent activement. Le chaos révolutionnaire doit pousser les peuples à accepter l’inacceptable par les morales et physiques qui provoquent une désorientation dans le cadre de la survie et du massacre si ça n’est pas suffisant. Ne suivez pas l’agenda des médias qui ne sont là que pour vous tromper. Nous dormirons sous des baches dans la rue et sucerons des cailloux, la City et Wall Street seront encore là !

     
    • Clavreul

      26 janvier 2013 at 16 h 28 min

      Par les violences morales et physiques…

       
  7. cosmocats

    26 janvier 2013 at 16 h 40 min

    notre peuple vaincra

     
  8. Clavreul

    26 janvier 2013 at 16 h 47 min

    En attendant cosmocats :

    Selon des experts, le problème des germes résistants aux antibiotiques pose une  » menaces apocalyptique. » ( Blog : Chroniques de Rorshach, le 25/01/2013 ).

    La Révolution destructrice par la guerre et/ou autres choses…

     
    • cosmocats

      26 janvier 2013 at 17 h 00 min

       
    • Fifibrindacier (@FifiBrind_acier)

      26 janvier 2013 at 17 h 48 min

      Clavreul,
      Livre:  » Les antibiotiques naturels » par le Docteur Jean-Pierre WILLEM

       
      • Clavreul

        26 janvier 2013 at 18 h 53 min

        Merci Fifi…

         
  9. LA RUMEUR

    26 janvier 2013 at 16 h 57 min

    c est par les medoc oxydants et l electrosmog qu il nous poussent vers des maladies types cancer

    par tous les sites qui vendent du scalaire du colloidale et qui travail sur leur eau et leur nouriture

    y a de quoi eviter la securite social des augmentations d’impots et des permis de drogue

    et oui

     
  10. maredsous

    26 janvier 2013 at 20 h 34 min

    non, la proposition de referendum sur l’europe de cameron n’est que de la propagande : juste pour amuser le peuple et cacher la situation catastrophique de l’angleterre. c’est pour amuser la galerie !

     
    • Clavreul

      26 janvier 2013 at 22 h 13 min

      Monsieur Cameron est le porte voie de l’Oligarchie mondialiste :
      – Ultra libéralisme ( autorégulation par la compétitivité sauvage et instauration de la loi Hartz IV à l’échelle de l’Europe ).
      – Immigration de masse ( détruire l’identité nationale par le métissage imposé, la tour de Babel par la création du peuple unique à l’échelle du monde ).
      – Plus de  » sécurité  » par plus de contrôle sur la personne, etc… etc… etc…

       
      • nathan

        26 janvier 2013 at 22 h 25 min

        les hôpitaux sont dépassés par les tuberculeux qui viennent de l’europe de l’Est – à part ça il n’y a plus d’argent à la sécu !

         
      • sullymorlandimus

        26 janvier 2013 at 22 h 52 min

        @Clavreul;

        Il faut rentrer en résistance, ni plus ni moins comme en Juin 40.

         
      • Clavreul

        26 janvier 2013 at 23 h 46 min

        Contre révolution.

         
  11. crisemajeure

    27 janvier 2013 at 20 h 29 min

    Banques, grande crise de confiance sur faibles fonds de liquidités

    Depuis les années 1980 le milieu bancaire s’est focalisé sur l’hyper-spéculation, délaissant son rôle originel naturel de soutien à l’économie réelle. En 2013, les banques occidentales sont toutes confrontées aux conséquences d’une gestion faussée consécutivement à cette activité hyper- spéculative (titrisation et surtout produits dérivés  » armes de destruction massive selon Warren BUFFET  » http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Warren-Buffett-Decouvrez-son-portefeuille–15595351/) http://www.guide-finance.ch/ica_french/les_produits_derives/index.html

    De ce fait, la situation comptable des banques est très fragilisée, il suffirait d’une vague de difficultés supplémentaires pour qu’elles déposent aussitôt le bilan. Ce milieu tient jusqu’à présent surtout par les actions de création monétaire conduites par les banques centrales. Néanmoins, vu l’entrée en récession des économies occidentales, elles n’ont pas de marge de manoeuvre au niveau de leurs fonds propres, ce qui expliquent que les accords de Bâle III, applicables en 2013, sont édulcorés et repoussés à plus tard. http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/les-regles-de-bale-iii-assouplies-pour-les-banques_367310.html

    Si un krach se produisait, ce qui ne semble pas envisageable pour le premier semestre 2013 du fait des masses de liquidités injectées chaque mois par les banques centrales tenant à flot le milieu financier, cela enclencherait un bank run http://fr.wikipedia.org/wiki/Panique_bancaire.

    Dans ce cas, les particuliers se précipiteraient au guichet des banques pour retirer des liquidités, mais ils n’y trouveraient rien, car la plupart des banques ont pour pratique de faire des prêts à d’autres organismes bancaires (marché interbancaire) par conséquent elles auront retiré tous les fonds bien avant eux, puisque précisément elles n’ont aucune confiance les unes envers les autres.

     
 
%d blogueurs aiment cette page :