RSS

Joyeuse Fin du Monde

22 Déc

Par Menthalo –

fin-du-monde

En cette belle journée de la fin des temps, je dois vous avouer que si je déconseille formellement de jouer de manière itérative, j’ai personnellement pris une position baissière sur l’euro, il y a quelques semaines. Pour l’instant, cette position est largement perdante, mais je suis zen. Comme chacun le sait, on ne joue que la trésorerie qu’on est prêt à perdre.

Malheureusement pour moi, j’ai les yeux grand-ouverts et je vois simultanément les raisons graphiques qui devraient me faire gagner mon pari et celles qui devraient m’amener à le perdre.

WWIII

Sur le fond, nous avons une guerre mondiale monétaire qui gagne chaque mois en intensité. Les banquiers centraux anglo-américains, qui ont progressivement dirigé le monde depuis la création de la Banque d’Amsterdam, en 1609 (cf l’Histoire de l’Argent), puis de son clone la Banque d’Angleterre, et qui sont arrivés à leurs fins en 1971 avec la mise en place d’un système totalement fiduciaire, se retrouvent en guerre contre les puissances montantes des BRIC. La masse ne perçoit pas les salves d’artillerie lourde qui pilonnent le paysage financier ; les gens ne comprennent pas ce qui leur tombe dessus dans les changements politiques et sociaux actuels, qui correspondent à l’aboutissement de la stratégie des banquiers : l’asservissement des individus, des peuples et des nations par la dette.

Pour revenir à l’Euro-Dollar, le Dollar a déjà été détrôné de sa position centrale dans le commerce international par la Chine, dés l’instant où la grande usine du Monde a supprimé cette monnaie de tous ses échanges bilatéraux avec ses clients ou fournisseurs, sauf les Etats-Unis. C’est un fait acquis. Le billet vert doit donc baisser de valeur en fondamental, mais très certainement en valeur relative, vis à vis de l’euro.

Néanmoins, les problèmes internes de la zone euro, dont l’explosion n’a été que différée (c’est du moins mon sentiment au travers de la propagande actuelle), aurait du mener à une baisse de l’Euro et par ailleurs, toute forte baisse des marchés (actions, obligations, MP ) amène systématiquement une hausse du Dollar.

Les Marchés actions étant probablement à leur plus haut, alors même que le Monde occidental est entré en récession depuis quelques mois, la correction se devrait d’être sévère et donc la hausse du dollar d’autant plus brutale.

Graphiquement, l’Euro-dollar pourrait chuter entre 1,22 et 1,17…   à l’inverse, si on ne regarde QUE le US Dollar index, cette monnaie doit baisser, comme le démontre le forum de Genève dans son  dernier édito.

Ce matin, Gilles Leclerc du Billet du Trader publie une étude sur l’Eurodollar, qui montre bien qu’il y a deux possibilités.. une très forte hausse ou une très forte baisse de l’Euro.

 

Vendredi 21 décembre 2012 I

Euro/dollar : le maître du jeu… et enjeux
Par Gilles Leclerc du Billet du Trader

Pour ce dernier Billet de l’année, je vous propose un cadrage sur l’euro/dollar dont les évolutions récentes ont été le moteur du rallye sur les indices.
Graphiquement, l’euro/dollar est très proche d’un seuil composé de résistances multiples qui se regroupent toutes sur les mêmes niveaux… et sur plusieurs unités de temps. De fait, si ce niveau (1,34/1,35) vient à être taclé par les prix, cela donnera certainement lieu à une vive réaction de la paire euro/dollar et, par voie de conséquence, du CAC 40.

Mais laissez-moi vous montrer de quoi il s’agit. Prenons tout d’abord un peu de recul à l’aide de l’unité de temps (UT) hebdomadaire. La zone de résistance graphique des 1,34/1,35 apparaît clairement sur le graphe ci-dessous. Elle est composée par :
1- La résistance du rectangle bleu intermédiaire ;
2- La résistance du canal baissier rouge.
Les deux se regroupant dans la zone cible (pastille rouge)

TeHP

 Affinons maintenant la vue hebdomadaire à l’aide de l’UT journalière 
Ici aussi, les niveaux de résistance se superposent et se regroupent -le tout selon une mécanique fort bien huilée : tous les déplacements des prix s’effectuent selon les règles de report de range, avec très exactement la même amplitude. 
Observez bien ci-dessous la formation des canaux graphiques baissiers orange, ainsi que les supports/résistances formés par les niveaux horizontaux des rectangles bleus. Même amplitude. Rien n’est laissé au hasard par ceux qui visiblement interviennent de façon méthodique sur ce marché.

Le premier niveau qui nous intéresse dans l’immédiat est constitué par la résistance du rectangle bleu, duquel les prix sont extrêmement proches. Le deuxième est quant à lui la résistance du canal orange : tous deux sont ici aussi regroupés et recoupent les niveaux de résistances qui sont apparus sur l’UT hebdomadaire.

MB_U

 Conclusion
– La zone de prix 1,34/1,35 sera à surveiller avec la plus grande attention car tout concorde pour qu’un mouvement brutal s’y développe.
– Sans être extra-lucide… ce mouvement devrait partir lorsque le débat opposant républicains et démocrates aura fini par trancher (ou pas – mais c’est peu probable) quant à l’issue à donner à la problématique du budget américain.
– En attendant, le dollar risque d’avoir les nerfs à fleur de peau et de réagir à la moindre rumeur.
– En cas de baisse, l’objectif théorique est donné par le support du canal gris en UT hebdomadaire.
– En cas de hausse, ce sera la zone de résistance des 1,4/1,5 (là aussi un report d’amplitude) qui sera la plus probable.

Tout ceci pour dire que dans un cas comme dans l’autre, le mouvement risque d’être très conséquent. Et même si vous ne tradez pas l’euro/dollar, il ne me semble pas inutile de garder un œil sur les niveaux précités car il y aura un impact direct sur l’évolution du CAC 40.  Et un impact substantiel.  (Fin de citation )

Baisse des Matières Premières

Dans mon scénario de baisse de l’Euro, celui-ci était la résultante de la baisse des Métaux Précieux, des marchés actions qui aurait du être suivie ou précédée d’une baisse des Matières Premières. Et là, il y a un hiatus. Cette semaine, toutes les matières premières  métaux et céréales ont fortement corrigé, sans que le dollar ne s’envole pour autant, ce qui est très étrange.

Et à l’inverse, le pétrole est monté … ce qui est inquiétant, car cela sent le désordre et la poudre.

MP-grains

MP-metaux

La baisse des céréales à la veille des 4 sorcières du 21/12/2012 indique peut-être que les spéculateurs se sont mis à l’abri d’une phase de deleveraging probable à CT.

Cela pourrait également être une manœuvre des ploutocrates américains, pour montrer une parfaite maîtrise de l’inflation en 2012.

Enfin, on pourrait y voir le retrait d’un des  grands acteurs se retirant du marché.

Ne soyez pas dupe de cette baisse artificielle des cours des céréales. Comme pour les métaux précieux, leur hausse  dans les années à venir du fait de la guerre climatique, va être la cause du plus grand génocide de l’histoire. Je ne saurais jamais assez vous conseiller d’être prévoyant à cet égard, en prévision des années de vaches maigres devant nous.

 

Jim Sinclair 

Comme vous le savez déjà (cf mon analyse d’avant hier), les manipulations actuelles des métaux précieux me rassurent alors qu’elles inquiètent les néophytes. Cette consolidation est nécessaire pour permettre la continuation du mouvement haussier Long Terme. Plus elle sera brutale, plus rapidement nous pourrons remonter vers les plus hauts. Il n’y a pas la moindre place pour le doute et ce d’autant moins que nous connaissons la fin de l’histoire et vous aussi, si vous avez déjà lu mon livre. Ceux qui n’ont pas profité de cette fenêtre de consolidation pour acheter du physique, auront été bien sots.

La seule chose que je retiens du dernier article de Jim Sinclair tient en quelques mots.

Once these blackards take all the CIGA gold they can get, we are off to $3500 and above. This is not something I think. This is something I know.

La Hausse de l’or à 3.500$ n’est pas une supposition, c’est une information.

En janvier, quand j’aurais fait le tri entre lecteurs et abonnés, je donnerai une information essentielle qui viendra corriger et enrichir ce qui a été écrit dans le livre à ce sujet.

 

Joyeuse Fin du Monde

Hier soir, dîner à la maison en tenue de soirée… tant qu’à faire, autant la jouer avec classe. Un jeune créateur et une de ses amies sonnent au portail. Dialogue via l’interphone.

« Bonsoir ! Nous souhaiterions une place dans la navette pour Nibiru de 21H30. »

« Désolé ! C’est complet! »

« Auriez vous un autre vol ? »

« Si vous acceptez de voyager debout, il y a le shuttle des reptiliens à 21H45. Je vous met dans la liste d’attente ».

La dernière fois, qu’Alexandre était venu à la maison, ma fille et moi l’avions branché sur Sitchin, Nibiru, les Mayas et les liens intimes avec la mythologie et la légende des Siècles. Sa dernière collection en est toute imprégnée. Je ferai un article sur le sujet qui vous amusera.

Carpe Diem

 

Publicités
 
32 Commentaires

Publié par le 22 décembre 2012 dans Non classé

 

32 réponses à “Joyeuse Fin du Monde

  1. babeth

    22 décembre 2012 at 16 h 31 min

     
    • Dies Irae

      22 décembre 2012 at 16 h 51 min

      Et si on passait a autre chose que la fin du monde
      Je sais pas vous, mais moi je sature…
      Babeth, n y voyez rien vous concernant…. c est le sujet…

       
      • Ragnagnar

        22 décembre 2012 at 17 h 24 min

        Dies Irae, cela me semble normal que vous exprimiez une certaine colère!

         
      • Villainnemesis

        22 décembre 2012 at 22 h 40 min

        Ces satanés chemtrails ! C’est un vrai sujet actif quotidiennement et aux répercutions incroyables en termes de diversité! Air, eau , terre, climat, économie, écologie, le tout dans le déni et mensonge! Aka TheNowaytogo !

         
      • gwendoline1

        23 décembre 2012 at 9 h 01 min

        @Dies Irae
        vous avez raison, il n’y a pas que vous , c’est saoulant!

         
    • feuch

      22 décembre 2012 at 23 h 19 min

      dajjal= antechrist

      http://abourayan2012.wordpress.com/2012/12/20/vous-parle-t-on-du-dajjal-dans-vos-mosquees/#comments

      et non je ne viens pas verser ma propagande islamiste sur ce forum chrétien merciii

      ( dsl pour les autres mais j’anticipe…)

       
  2. Elle court, elle court, la rumeur ....

    22 décembre 2012 at 16 h 50 min

    MAIS NON C’EST FINI

    L’Europe est sortie pas à pas de la crise suivant Van Rompuy

    L’année 2012 a été difficile, mais cela a également été une année charnière lors de laquelle l’Europe est sortie pas à pas de la crise de la zone euro, a déclaré le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, dans son message de Noël.

    M. Van Rompuy a souligné le contraste entre la fin et le début de l’année, lorsque la fin de l’euro était envisagée. Il se félicite d’avoir posé – en accord avec les chefs d’Etats et de gouvernements – les bases d’un réel contrôle européen des banques.

    La zone euro compte toujours 17 pays et ceux-ci « peuvent compter sur la solidarité européenne », s’est réjoui le président du Conseil.

    L’ancien Premier ministre a également eu une pensée pour les personnes qui se trouvent en difficulté, notamment en Grèce, pour celles qui ont perdu leur emploi, pour les jeunes qui ne trouvent pas de travail et pour les plus âgés fortement touchés dans leur pouvoir d’achat.

    M. Van Rompuy est convaincu que les efforts réalisés en 2012 pour stabiliser la situation livreront leurs fruits et rendront possible un avenir meilleur. Il est également revenu sur le prix Nobel de la paix attribué à l’Union européenne, qu’il a qualifié de « grande et belle surprise ».

    Source: 7sur7.be

     
  3. Elle court, elle court, la rumeur ....

    22 décembre 2012 at 16 h 54 min

    Ces banques au-dessus des lois

    Dans le récent scandale impliquant les activités criminelles des grandes banques, le Département de la Justice américain a annoncé mardi 11 décembre avoir conclu un arrangement s’élevant à 1,9 milliards de dollars (1,5 milliards d’euros) avec la banque HSBC basée en Grande-Bretagne et accusée de blanchiment d’argent sale à une vaste échelle pour les cartels de la drogue mexicains et colombiens.

    L’accord a été spécialement conçu pour éviter des poursuites criminelles soit à la banque, la plus grande d’Europe et la troisième du monde, soit à ses hauts dirigeants. Alors même que la banque a reconnu avoir blanchi des milliards de dollars pour les barons de la drogue, ainsi que d’avoir violé les sanctions financières américaines imposées à l’Iran, à la Libye, à Burma et à Cuba, le gouvernement Obama a empêché une condamnation au moyen d’un « accord de poursuite différée. »

    L’accord s’inscrit dans la politique du gouvernement américain de protéger les banquiers au sommet de la hiérarchie de toute responsabilité pour des activités illégales qui ont entraîné l’effondrement du système financier en 2008 et introduit une récession mondiale. Pas un seul directeur de grande banque n’a été poursuivi et encore moins emprisonné pour les activités frauduleuses qui ont provoqué la crise actuelle et résulté dans la destruction de millions d’emplois et la destruction des conditions de vie de la classe ouvrière aux Etats-Unis et de par le monde.

    Grâce à la protection de l’Etat, la frénésie spéculative et l’escroquerie se poursuivent de manière inchangée, garantissant des profits record aux banques et des rémunérations toujours plus grandes, à sept chiffres, pour les banquiers.

    Dans un article paru à la Une, le New York Times donne un aperçu des discussions internes au gouvernement Obama et qui ont entraîné la décision de ne pas porter d’accusations contre HSBC. Le Times a rapporté que les procureurs du Département de la Justice et les services du procureur de district de New York ont recommandé un compromis par lequel la banque serait poursuivie non pas pour le blanchiment d’argent mais pour des accusations moins graves de violation du secret bancaire.

    Et, même ceci, semble être excessif pour le gouvernement Obama. Le Département du Trésor, dirigé par l’ancien président de la Réserve fédérale de New York, Timothy Geithner, et le Bureau du contrôleur de la monnaie (Office of the Comptroller of the Currency), agence fédérale de régulation chargée du contrôle des grandes banques dont HSBC, ont bloqué toute poursuite au motif qu’un coup juridique sérieux porté contre HSBC pourrait mettre en danger le système financier.

    Qu’est-ce que cela signifie? HSBC, dans sa course au profit, a facilité les agissements des cartels de la drogue qui sont dans le collimateur de la soi-disant « guerre contre la drogue » – une guerre qui est menée par l’armée mexicaine au nom et avec la collaboration de Washington – et au cours de laquelle plus de 60.000 personnes sont mortes. A cela s’ajoute la souffrance humaine causée par le trafic des stupéfiants aux Etats-Unis et à travers le monde.

    La banque a été autorisée à payer une amende symbolique – moins de 10 pour cent de ses profits réalisés en 2011 et représentant une fraction de l’argent qu’elle a fait en blanchissant le prix du sang des patrons de la drogue. Entre-temps, les petits revendeurs de drogue et les usagers qui font souvent partie des sections les plus appauvries et opprimées de la population, sont régulièrement arrêtés et enfermés durant des années dans les prisons-goulag américaines.

    Les parasites financiers qui continuent à faire tourner le trafic mondial de la drogue et qui se taillent la part du lion de l’argent fait par la dévastation sociale qu’ils causent sont au-dessus de la loi. Comme le dit le Times, « certaines institutions financières, devenues tellement grandes et tellement interconnectées, sont trop importantes pour être inculpées. »

    Ici l’on a, en bref, le principe aristocratique des temps modernes qui prévaut derrière les atours misérables de la « démocratie. » Les requins voleurs de la finance établissent de nos jours leur propre loi. Ils peuvent voler, piller, et même commettre des meurtres à volonté sans craindre d’avoir à rendre des comptes. Ils consacrent une partie de leur richesse fabuleuse à soudoyer des politiciens, des régulateurs bancaires, des juges et des policiers – du sommet du pouvoir à Washington jusqu’en bas au poste de police local – pour s’assurer que leur fortune est protégée et qu’ils sont soustraits à toute forme de poursuites criminelles.

    Le rôle des soi-disant « régulateurs » tels la Réserve fédérale, la Commission de sécurisation des échanges bancaires (Securities and Exchange Commission, SEC) et le Bureau du contrôleur de la monnaie est d’intervenir en faveur des banquiers. Ils sont parfaitement conscients des crimes qui sont commis au quotidien mais ferment en fait les yeux parce que la criminalité est intrinsèque aux opérations de Wall Street et aux profits qu’ils engrangent.

    Il existe des preuves que HSBC et d’autres grandes banques ont intensifié leur blanchiment d’argent pour les cartels de la drogue et autres organisations criminelles en réaction à la crise financière qui avait réellement commencé à apparaître en 2007 pour exploser en septembre 2008 avec l’effondrement de Lehman Brothers.

    Article complet: mediabenews.wordpress.com

     
  4. Xor

    22 décembre 2012 at 17 h 41 min

    Est-ce qu’il y en a parmi vous qui ont vu le soleil depuis hier?

     
  5. mish

    22 décembre 2012 at 17 h 45 min

    Non pas depuis hier. Ni aujourd’hui d’ailleurs.

     
    • Elle court, elle court, la rumeur ...

      22 décembre 2012 at 18 h 38 min

      MOI OUI

       
  6. antoine

    22 décembre 2012 at 18 h 24 min

     
  7. Le Gaulois libre

    22 décembre 2012 at 18 h 45 min

    Le calendrier Maya a prévu la fin d’un Monde en 2012…

    Le Pape actuel (Pontifex maximus, paix force et vigueur à lui) reconnait dans ses derniers ouvrages sur le supposé «Jésus», que Denys le petit (Dyonisos le minus) se serait gouré de 4 à 7 ans pour fixer la date de naissance de l’élu symbolisant l’Ere commune, qui d’ailleurs n’est pas né un 25 décembre…

    Ce qui fait que nous serions en 2016, pour le plus petit nombre, ou en 2019 pour l’autre…

    Alors, selon la rectification papale, la fin du monde, qui demandera peut être un certain temps pour s’achever (comme le fût du canon pour refroidir, ou la disparition des dinosaures) aurait débuté en 2008 ( période qui restera aussi mémorable que 1929) ou en 2005, élection du nain magyar Sarko le microscopique à l’élection présidentielle d’un pays qui n’était pas le sien d’origine…

    De quoi méditer sur les paramètres vaseux qui résultent des données merdiques… 😀

     
  8. lodela971

    22 décembre 2012 at 19 h 10 min

    Comprendre l’Empire.. Du contrôle de l’énergie à l’argent dette http://www.dailymotion.com/video/xulmgc_le-monde-ou-nous-vivons_news

     
  9. TOTO

    22 décembre 2012 at 19 h 32 min

    Pour rester sur les themes Mayas, mythologie, légende des Siècles.. un film sur la révélation sur des Pyramides. (pour ceux qui ne l’aurait pas encore vu: attention ca décoiffe!)

     
    • TOTO

      22 décembre 2012 at 19 h 45 min

      et pour ceux à qui ca suffit pas: une interview radio de l’auteur et du réalisateur du film documentaire

       
  10. Elle court, elle court, la rumeur ...

    22 décembre 2012 at 20 h 54 min

     » que de choses il faut ignorer pour agir  »

     
  11. Elle court, elle court, la rumeur ...

    22 décembre 2012 at 20 h 55 min

    Ayrault réfute les prévisions pessimistes du FMI :

    Créé le 22-12-2012 à 18h36

    Jean-Marc Ayrault a affirmé, samedi 22 décembre, en marge d’une visite d’un centre d’hébergement d’urgence à Paris, que la France maintenait ses prévisions de croissance (+0,8%) et de déficit public (3% du PIB) pour l’année 2013. « Oui nous les maintenons, parce que c’est un objectif indispensable », a déclaré le Premier ministre.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121222.OBS3435/ayrault-refute-les-previsions-pessimistes-du-fmi.html

     
    • Elle court, elle court, la rumeur ...

      22 décembre 2012 at 21 h 01 min

      C’est qui qui, qui va encore morfler !!!!!

       
  12. lodela971

    22 décembre 2012 at 21 h 28 min

    Sandy Hook : La page Facebook dédiée à l’institutrice a été crée 4 jours avant le drame http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/12/sandy-hook-la-page-facebook-dediee.html

     
  13. lodela971

    22 décembre 2012 at 21 h 45 min

    Giant Mummies and Pyramids of China

     
  14. Menthalo

    22 décembre 2012 at 21 h 56 min

    comme vous le constaterez en relisant l’article, il date de jeudi.
    Quant à la fin du monde des mayatisés-à-outrance, je m’en gausse… tout en redoutant un coup de jarnac des ploutocrates

     
  15. Elle court, elle court, la rumeur ...

    22 décembre 2012 at 22 h 11 min

     
  16. Geraldine

    22 décembre 2012 at 22 h 12 min

    A quand la fin de l’immonde ? De l’atroce… de l’insupportable ??

    Laurent Louis, le jeune et courageux député belge, dénonce la journée internationale des pédophiles, la Love Boy day, qui a lieu aujourd’hui 22 décembre !

    Journée cautionnée par tous ces sal… de l’oligarchie mondialiste et sataniste.

     
  17. Elle court, elle court, la rumeur ...

    22 décembre 2012 at 23 h 10 min

     
  18. Elle court, elle court, la rumeur ...

    22 décembre 2012 at 23 h 13 min

    http://videos.arte.tv/fr/videos/les-derniers-jours-de-l-homme-10-scenarios-pour-la-fin-du-monde-2-2–7136206.html
    Les Derniers jours de l’homme – 10 scénarios pour la fin du monde (2/2)

     
  19. LA RUMEUR

    22 décembre 2012 at 23 h 29 min

    Xerfi Canal

    Quelle sera la priorité des entreprises françaises en 2013 et 2014 : la restauration de leurs marges. Car elles sont tombées à 28%. C’est pire qu’au plus profond de la récession de 2008. Or sans marges, les entreprises ne peuvent ni recruter, ni investir, ni innover. Ce qui revient à sacrifier l’avenir ! Fait nouveau, même les grands groupes, commencent à être affectés par la crise. C’est un très mauvais signal. Les grands groupes s’en tirent en général mieux que les PME et ETI. Deux symptômes illustrent l’aggravation de la situation au sein des grandes entreprises. Le premier, c’est l’allongement des délais de paiement. A la question, les délais de paiements de vos clients ont-ils tendance à se réduire, être stables ou s’allonger, la plupart des trésoriers des grandes entreprises disent qu’ils s’allongent selon l’enquête de l’AFTE. Des délais de paiement qui ont retrouvé des niveaux comparables à ceux de la crise de 2008. C’est bien là un marqueur fondamental du mauvais état de santé des entreprises. Le deuxième symptôme, les difficultés de trésorerie. En temps de crise, il faut du cash pour passer le cap. Et là aussi, le message des trésoriers des grandes entreprises est sans équivoque. Cette dégradation financière rejaillit sur l’ensemble des filières et diffuse à l’ensemble de l’économie. Car l’effort de reconstitution des marges des grands comptes pèse et pénalise toute la chaîne de sous-traitance. Quand un constructeur automobile retarde le paiement d’un de ses fournisseurs, ce sont des centaines d’entreprises qui sont affectées, par la structure pyramidale et en cascade de cette industrie : systémier, sous-traitants de deuxième et troisième rang. Les enquêtes de trésorerie de l’INSEE montrent que la trésorerie se tend, quelle que soit la taille et la branche d’activité. Le nombre de défaillances d’entreprises en porte aussi la marque. A près de 15 000 par trimestre, elle voisine avec les 60 000 sur un an. Du côté de notre indicateur Xerfi-Risk qui mesure le risque de défaillances passé et avenir des entreprises, la timide amélioration observée est trompeuse. Elle ne veut pas dire que les entreprises vont mieux, mais que d’une part les plus fragiles ont disparu et d’autre part que celles qui ont résisté sont les plus solides. Phénomène observé dans de nombreux secteur d’activité : bien que le marché recule, comme le nombre d’opérateur baisse plus vite, le chiffre d’affaires moyen par entreprise augmente. Pour revenir à Xerfi Risk, sa relative stabilité est également le signe des comportements défensifs des entreprises. Elles sont déjà en phase d’ajustement : blocage des rémunérations, report des grands projets d’investissement, ajustement des stocks et de l’emploi. Comme le montre l’évolution de l’emploi salarié marchand, les entreprises ajustent leurs effectifs. Mais les marges de manœuvre vont très vite s’épuiser. Et tout choc sur les coûts d’exploitation va se payer par de nouvelles défaillances. Un risque qu’on ne peut pas écarter pour 2013 et 2014 compte tenu de la dégradation des anticipations d’activité. Il faut d’urgence prendre des mesures pour soutenir la trésorerie des plus fragiles, faute de quoi une nouvelle hécatombe se profile au printemps. Si le crédit d’impôt va dans le bon sens, l’enjeu déterminent est son timing car il n’est pas sur que les entreprises aient le temps de patienter.

    Laurent Marty, Un tissu d’entreprises au bord de l’asphyxie, une vidéo Xerfi Canal

    Laurent Marty
    Prévisions 2013-2014
    Un tissu d’entreprises au bord de l’asphyxie

    • Autres articles pouvant vous intéresser :
    › Sensibiliser les entreprises au numérique : ……… VIDEO 4′.
    › QUELLES SONT LES ENTREPRISES LES PLUS INNOVANTES ?
    › Qui sont les ministres qui ont déjà travaillé dans une entreprise ?
    › Ces entreprises qui dominent les Bourses mondiales
    › La compétitivité des entreprises passe aussi par celle de l’Etat

    • Catégories liées :
    › asphyxie
    › entreprises

    • Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

    Aucun commentaire n’a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !

     
  20. Elle court, elle court, la rumeur ...

    23 décembre 2012 at 10 h 13 min

    ON PEUT SE DEMANDER POUR LES AUTRES PAYS DE L’EUROPE
    (L’ALLEMAGNE PAR EXEMPLE) LES « POLITIQUES CONNECTION » QU’EN EST-IL ??????

    Les socialistes et l’ « American connection »

    Comme son nom l’indique, le site Atlantico est atlantiste, pro américain. Il est également libéral sans tabous et sarkozyste sans retenue. Il est généralement bien informé. Je reprends ici un article qu’il a publié le 22 mai 2012 sous la plume de Benjamin Dormann, un de ces hommes qui s’ébrouent dans plusieurs milieux à la fois : journalisme, politique, affaires.

    Jean-Pierre Chevènement n’a pas toujours frayé avec François Bayrou. Au temps où il se cherchait un destin national et où il faisait l’éloge du comte de Paris, il avait forgé l’expression « la gauche américaine ». Il désignait sous ce qualificatif la « Deuxième gauche », les rocardiens, la Cfdt, les socialistes quai avaient accepté l’inéluctabilité de la mondialisation financière. Avec l’article qui suit, nous sommes en plein dans ce schéma. Pour les Étatsuniens, la recherche du mot « socialisme » sur internet est l’un des favoris. Comme par hasard.

    Bernard Gensane

    * * *
    Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les Américains
    La French American Fondation est connue pour sa formation, les « Young Leaders », réservée à une dizaine de jeunes surdiplômés chaque année. Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Le plus « atlantiste » n’est pas toujours celui qu’on croit…

    Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab… Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc.

    « Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders » de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ». Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain (French American Foundation), inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. Le programme se présente en ces termes :

    Programme phare de la French-American Foundation, le programme Young Leaders a été créé en 1981 et sélectionne chaque année pour leurs réalisations et leur leadership, 10 Français et 10 Américains âgés de 30 à 40 ans, appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines. Les candidats retenus participent à deux séminaires de cinq jours chacun sur deux années consécutives – alternativement en France et aux Etats-Unis – afin d’échanger sur des thèmes majeurs communs aux deux pays et d’approfondir leur compréhension mutuelle (http://www.french-american.org/leadership/young-leaders/inde… ).

    Autrement dit, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).

    Crée en 1981, ce programme Young Leaders permet de développer « des liens durables entre des jeunes professionnels français et américains talentueux et pressentis pour occuper des postes clefs dans l’un ou l’autre pays ». Pressentis par qui ? Par un très strict comité de sélection, composé majoritairement d’anciens Young Leaders, qui ne retient qu’une dizaine d’admis par an. Seuls 13 hommes ou femmes politiques ont été admis depuis 1995, soit moins d’un politique par an en moyenne. Ces heureux « élus » sont choisis comme d’habitude parmi l’élite française : seuls 4% des Young Leaders français ne sont pas diplômés de l’ENA ou pas titulaires d’au moins un diplôme Bac+5, les trois quarts sont des hommes, à 80 % Parisiens… Autant dire qu’on reste en famille avec ce gratin issu de nos grandes écoles. Une spécificité française, qui, comme le souligne un rapport de la FAF, assure « une fonction de « reproduction sociale » de la « classe dominante  » […] dans un pays où la simple notion de leadership renvoie aux « diplômes » et non aux qualités intrinsèques de la personne comme c’est souvent le cas outre-Atlantique ». Bref, notre nouveau président et ses nouveaux ministres cités ici sont de purs produits de nos grandes écoles, « ces acteurs influents (qui) personnifient la « pensée dominante » depuis de nombreuses décennies » selon la FAF.

    Dès que l’on parle de réseaux d’influence, certains de leurs membres crient aux « obsédés du complot » et s’empressent généralement de préciser que le rôle de telles organisations est marginal et informel. Pour ce qui est de l’efficacité des « Young Leaders », les chiffres parlent plus que tous les longs discours : sur les 8 socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, 6 rentrent dans son gouvernement cette semaine. (Ne restent sur la touche, pour le moment, que Bruno Le Roux, qualifié par beaucoup de « ministrable », et Olivier Ferrand [décédé en juin 2012], l’ambitieux président du think-tank Terra Nova ayant permis l’élection de François Hollande aux élections primaires ; deux candidats impatients de rejoindre leurs camarades Young Leaders au gouvernement). Beau tir groupé, comme s’en enorgueillit à juste titre le site américain (« The French-American Foundation is proud to have five Young Leader in the cabinet of President François Hollande, himself a Young Leader in 1996”), tandis que le site français […].

    En septembre 2006, lors de sa visite aux États-Unis, Nicolas Sarkozy avait prononcé un discours à la French American Foundation (FAF), rappelant la nécessité de « rebâtir la relation transatlantique », paraphrasant ainsi les statuts de la fondation dont l’objectif est de « renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique ». À ceux nombreux qui me demandent, à l’occasion de la visite de François Hollande à Barack Obama, « pourquoi est-ce que les journalistes ne nous parlent pas de ça, à propos de François Hollande, au lieu de nous parler de son séjour d’étudiant et de goût pour les cheeseburgers (http://www.atlantico.fr/pepites/francois-hollande-et-nostalg… ) dont on n’a rien à faire ? ». Qu’ils demandent donc la réponse aux journalistes qui ont l’art de nous servir ces hamburgers, préparés par les communicants, en prenant leurs lecteurs pour des cornichons ! Qu’ils la demandent en particulier aux Young Leaders des médias, aujourd’hui actionnaires ou directeurs des principales rédactions, ces copains de promo de certains de nos nouveaux ministres pour certains d’entre eux : de Laurent Joffrin (Nouvel Observateur) à Denis Olivennes (Europe 1, Paris Match et du JDD), en passant par Matthieu Pigasse, Louis Dreyfus et Erik Izraelewicz [décédé récemment] (Le Monde)… Et la liste hommes de médias Young Leaders est longue, comme on peut la lire plus intégralement dans l’enquête « Ils ont acheté la presse ».

    A New-York, la venue de François Hollande et de sa nouvelle équipe était attendue sereinement. Vu de la FAF, « Welcome à la Hollande team » ; on reste en terrain connu, tout est sous contrôle, on est même fier d’avoir autant de ses poulains dans la place, nous l’avons vu. Que les angoissés se rassurent : « le changement, ce n’est pas pour maintenant », n’en déplaise à Jean-Luc Mélenchon, l’allié peu atlantiste du Président !

    Benjamin Dormann

    http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-for

    http://www.legrandsoir.info/les-socialistes-et-l-american-connection.html

     
    • Geraldine

      23 décembre 2012 at 12 h 15 min

      Je ne vois pas en quoi cet article prouve qu’Atlantico est pro-américain, pro-libéral, pro-sarkozyste, au contraire : il est assez accablant pour l’oligarchie franco-américaine, les réseaux de copinage et de connivence, etc…. gauche et droite confondues.

       
  21. Nature

    23 décembre 2012 at 10 h 21 min

    Les Brèves de La Plume

    Pour Pierre Bergé, « louer son ventre » ou travailler à l’usine, c’est du pareil au même !
    20 décembre 2012

    C’est un milliardaire tout puissant dans le petit monde de la gauche caviar. Richissime, principalement en sa « qualité » d’ex-compagnon d’Yves Saint-Laurent avec qui il signa un PACS peu de temps avant la mort de celui-ci, devenant du même coup son héritier légal (on évaluait en 2011 sa fortune personnelle à plus de 125 millions d’euros, et la vente en 2009 de la collection d’art réunie jusqu’alors par les deux amants rapporta 373,5 millions d’euros à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent ). Patron de gauche qui se vante de détester syndicats et comités d’entreprise, il a plusieurs fois osé faire participer YSL à la fête de l’Huma.

    Grand financier du Parti Socialiste depuis les années Mitterrand jusqu’à aujourd’hui, mécène énamouré de Tonton puis de Ségolène Royal, principal initiateur de l’émergence d’une presse bien-pensante en diable et bobo jusqu’à l’exubérance depuis le Globe de 1987, puis Globe Hebdo en 1993, et allant toujours plus loin dans le « sociétal de gôche » bien-pensant, du magazine homosexuel Têtu en 1995, il est également aujourd’hui avec Mathieu Pigasse et Xavier Niel l’un des trois principaux actionnaires du journal Le Monde. C’est dire la place prépondérante qu’il occupe dans le monde journalistique français, et donc dans le traitement de l’information, ou plus exactement de la désinformation dans notre pays.

    Assis sur son tas de fric, dans la France d’un Président de la République qui soit-disant « n’aime pas les riches », Pierre Bergé, plus que jamais donne son opinion sur tout, et surtout lorsque l’on ne lui demande rien. Il est notamment et bien évidemment le principal financier du fameux lobby « sexuello-communautaire » LGBT (lesbiennes-Gay-Bi-Trans) qui a ses entrées à l’Elysée et se permet même carrément aujourd’hui de dicter sa politique et sa communication au chef de l’Etat, le reprenant et le forçant à une sidérante reculade quand celui-ci ose évoquer un droit à la « liberté de conscience » des maires face au futur mariage homosexuel.

    Pierre Bergé est une éminence « rose », dans tous les sens du terme, qui fait la pluie et le beau temps dans la galaxie socialiste d’aujourd’hui comme d’hier, presque un état dans l’Etat, et ses déclarations les plus invraisemblables sont importantes car généralement révélatrices des orientations à venir en matière sociétale du parti qui ose encore aujourd’hui se réclamer de Jaurès. Sa dernière sortie à l’occasion de la manifestation organisée dimanche à Paris par LGBT, les principaux partis politiques de gauche (PS, PC, Front de Gauche) et plusieurs syndicats (on se demande bien d’ailleurs à quel titre !) pour tenter de contrer l’impressionnant succès de la Manif pour tous de novembre réfutant le bien-fondé du futur mariage gay, mérite donc particulièrement le détour. Alors, qu’a donc dit notre bonhomme ? Je cite, accrochez-vous à vos chaises : « Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA (gestation pour autrui) ou l’adoption. Moi, je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant ».

    … Sic.

    Vous avez bien lu : travailler en usine ou porter un enfant moyennant finance, pour monsieur Bergé, c’est rigoureusement la même chose ! La conception, la gestation d’un nouveau-né humain n’est au fond qu’une fabrication commerciale comme une autre, une création de richesse qui doit être permise par la Loi et peut sans problème entraîner une rémunération ad hoc. On attend avec impatience la même affirmation concernant la prostitution, qu’elle soit majeure ou mineure d’ailleurs, et volontaire ou forcée. Après tout, « Louer son cul –ou celui des autres- ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant ».

    Et c’est cette gauche là qui se drape continuellement dans la vertu, qui affirme mettre l’humain au dessus de tout, qui prétend combattre l’argent et la financiarisation du monde, quand c’est en réalité elle qui marchandise tout, et jusqu’au miracle de la procréation, au nom de « toutes les libertés ». Cette gauche qui, partout, sur tous les sujets, en toutes les occasions, prétend nous donner des leçons de morale humaniste… On a beau être aujourd’hui surentraîné depuis des décennies que nous subissons leurs insanités, avouez que parfois, il faut malgré tout se pincer pour arriver à y croire !

    Marc LEROY – La Plume à Gratter

    Et on ne peut que se souvenir de la bande dessinée crée par Yves St Laurent, »La vilaine Lulu »: