RSS

Des risques considérables sur le bilan de la BNS

30 Nov

bns

Depuis plusieurs mois, quelques sources expriment leurs inquiétudes quant à la réputation de la Suisse sur de nombreux points. Aujourd’hui, ce n’est plus le sujet du secret bancaire qui est mis en avant, mais la politique monétaire de la banque centrale dont les dirigeants achètent de l’euro pour éviter au franc suisse de s’envoler contre la monnaie européenne. Rappelons que cette stratégie fut mise en œuvre le 6 septembre 2011 avec un taux de change plancher à 1,20 franc suisse pour un euro.

Le plus intéressant est que l’avertissement vienne de Thomas Jordan, l’actuel président de la Banque Nationale Suisse (BNS), s’exprimant devant la société d’économie publique du canton de Berne : l’accumulation des réserves étrangères liées à la stratégie de défense du franc suisse fait peser des risques considérables sur le bilan de la Banque centrale helvète.

Le tout est en effet de savoir s’il est judicieux de se gaver d’euros dans le contexte futur d’implosion de la zone euro, probablement par des révoltes sociales traduites, dans le langage mélenchoniste de l’Internationale, par : guerres civiles ? L’armée suisse hyper équipée et l’éventualité d’une fermeture des frontières du pays avec ses voisins correspondent-ils à une plan B ?

 
64 Commentaires

Publié par le 30 novembre 2012 dans Non classé

 

64 réponses à “Des risques considérables sur le bilan de la BNS

  1. gaspard

    30 novembre 2012 at 16 h 26 min

    Ouais, cette stratégie d’arrimer le franc suisse à l’euro, je sais pas si c’est une bonne chose…

     
    • Alex du 57

      30 novembre 2012 at 17 h 00 min

      C’était quand même une décision prise dans l’urgence . Le franc suisse était en train de flamber, leur industrie ne pouvait plus rien exporter . Si vous préférez, raisonnez à l’inverse, en éliminant les monnaies auxquelles il ne faut surtout pas s’arimer . Il vous reste quoi ? Même la pierre n’est plus un refuge . Des maisons à vendre depuis des mois, il y en a partout, et d’ici un an ou deux, elles ne vaudront plus que la moitié de ce qui en est demandé aujourd’hui . J’ai un copain qui vient d’acheter une bagnole d’ocas sur Paris . Les stocks sont si importants, qu’il l’a touchée pour trois fois rien . J’ai l’impréssion que quand la finance est en faillite générale, plus rien ne vaut rien, tout a vocation à partir en fumée . Pas facile d’être celui qui prends les décisions dans ces conditions .

       
  2. Dédé

    30 novembre 2012 at 16 h 59 min

    De la révolte sociale à la guerre civile il n’y a malheureusement qu’un pas .

    C’est déplorable mais c’est comme ça que va le monde .

     
    • Alex du 57

      30 novembre 2012 at 17 h 05 min

      Vous acordez à Merluchon un intérêt qu’il n’aura jamais . Enlevez sa grande gueule à ce clown, il ne reste plus rien . Il est prouvé que son électorat est principalement composé de bobos . A part faire du vélib, bouffer des légumes bios payés au prix de la viande, regarder Leymergie tous les matins, que pouvez-vous attendre de ces gens là ? On ne fabrique pas des gavroches avec ce genre de pisse tiède .

       
      • Geraldine

        30 novembre 2012 at 18 h 06 min

        Un rabatteur de bobos et d’anciens cocos vers la « gauche de gouvernement »… 😦

         
      • librezen

        30 novembre 2012 at 19 h 43 min

        Bonsoir Alex,
        Je ne sais si vous avez vu, j’ai répondu à votre remarque concernant le NAIRU sur le billet « économie chinoise ».

         
      • Dédé

        30 novembre 2012 at 23 h 58 min

        @Alex du 57
        Mon commentaire prête en effet un peu à confusion .
        Mon propos ne concernait que le rapport entre révolte sociale et guerre civile et rien d’autre .
        Bonne journée .

         
    • Ragnar Lodbrok

      1 décembre 2012 at 11 h 10 min

      Et de la guerre civile à la guerre mondiale, combien de temps?

       
      • Dédé

        1 décembre 2012 at 12 h 56 min

        Malheureusement trop peu de temps .

         
  3. jiji

    30 novembre 2012 at 17 h 19 min

    Pourquoi les billets 20 euros lituanien portent la signature Draghi ? j’en ai un en ma possession

    D’avance merci

     
  4. Le chat

    30 novembre 2012 at 17 h 19 min

    La Suisse est extrêmement inquiète non pas des misérables manifestations ou bien même d’une pseudo révolte du peuple européen comme on veut nous le faire croire. Le peuple européen c’est la grenouille dans la marmite et la cuisson arrive à point. Pas vraiment de dangers en tous cas pour la Suisse!

    Non, la Suisse se prépare à une toute autre potentielle invasion. La porte d’entrée de l’Europe est sur le point de céder.
    Si le régime Assad tombe, les « rebelles » iront directement en Turquie régler le compte des Alaouites et ensuite direction la belle Europe. Cette riche Europe qu’ils ont tous vus derrière leurs écrans de télé.
    Ces mercenaires sont très lourdement armés et deviennent chaque jour de plus en plus incontrôlable. Ce sont les mêmes qui passent d’un conflit à l’autre depuis plusieurs années. Leurs cdd arrivent terme et la paie avec. Seulement il va leurs rester la voiture de fonction entendez par là « la kalash »….

    La France est très exposée. Le gouvernement sera incapable de réagir à de telles situations. Certains membres du gouvernement interrogés sur ces manœuvres militaires de la Suisse, n’ont pas souhaités répondre quant à une éventuelle préparation des forces en France. Normal rien est fait, les caisses sont vides, certains fonctionnaires n’ont pas été payés depuis plusieurs mois.
    Le petit flic qui vous dresse un pv pour votre portable au volant n’est pas formé à ce genre de situations. Une preuve irréfutable : les policiers ne peuvent plus mettre les pied dans certaines cités en France. Et ça c’est du pipi de chaton!!
    Cordialement

     
    • librezen

      30 novembre 2012 at 20 h 49 min

      Il y a du vrai dans ce que vous dites le chat mais il y a aussi trop de raccourcis faciles qui distordent les faits pour les adapter à votre opinion. Les rebelles syriens iront là où les Israéliens, les qataris et les américains leur diront d’aller.
      Oui, la France est incapable aujourd’hui de faire face à des émeutes de banlieues. Les forces de l’ordre ont comme impératif de ne pas entrer dans les banlieues sensibles par peur du dérapage. Les capacités des CRS et forces de l’ordre à aujourd’hui ne pourraient répondre à un embrasement des banlieues.
      Il est utile de rappeler que c’est « l’intransigeant » Sarko qui a amené à cela par la réduction des effectifs.
      La menace ne viendra donc pas de l’extérieur. Cela ne veut pas non plus dire que les français d’origine étrangère veulent cela. Mais le risque est que comme nous, surtout je dirai certains d’entre vous, ils ne soient instrumentalisés. Et c’est cela le vrai danger. Comme on a instrumentalisé les ouvriers russes en 1905 puis 1917.
      Notre vrai ennemi, nous, blanc, chrétien, ce ne sont pas les arabes ou les noirs, n’en déplaise à Esther (sans astérisque) mais l’Elite, qui soit pour maintenir son pouvoir, soit pour appliquer son programme du NOM va tout faire pour nous broyer, nous mater, utilisant tous les moyens en sa possession.

       
      • Ragnar Lodbrok

        1 décembre 2012 at 11 h 14 min

        « Notre vrai ennemi, nous, blanc, chrétien, ce ne sont pas les arabes ou les noirs »

        Parfait, il fallait que ces choses là soient dites

         
      • ppradic

        1 décembre 2012 at 15 h 18 min

        Comme ragnars +1billiard

         
    • oscar

      1 décembre 2012 at 14 h 11 min

      @le chat,
      Qui a aidé les rebelles islamistes syriens?

       
      • Le chat

        1 décembre 2012 at 18 h 36 min

        Bonsoir cher Ami,
        Tout laisse porter à croire qu’il s’agit de la CIA via le Qatar (armes), l’Arabie saoudite (armes), la Turquie ( denrée, logistique) etc…

         
  5. Sevgi

    30 novembre 2012 at 17 h 29 min

    Trés bonne analyse Le chat, on peut pas être plus claire sauf que les « rebelles » n’auront pas besoin d’être à nos portes pour que le chaos éclate, tous les éléments d’une guerre civile arrive à maturité dans l’hexagone, ils ne manquent plus qu’une petite étincelle…

     
    • cosmocats

      30 novembre 2012 at 17 h 32 min

       
      • Dieuswalwe

        1 décembre 2012 at 12 h 25 min

        Putain il y a du boulôt

         
      • Le chat

        1 décembre 2012 at 12 h 35 min

        Bien vu

         
    • Le chat

      30 novembre 2012 at 17 h 54 min

      Ne pensez vous pas que les dirigeants malgré leur incompétence avéré savent comment éteindre cette étincelle.
      Regardez en Espagne avec les expulsions massives qui poussent un nombre croissant de personnes à manifester. Rajoy a stoppé ces expulsions pendant 2 ans pour les ménages les plus démunis.
      Une image très simple, c’est comme la cocotte minute avec la petite soupape qui s’ouvre quand il y a trop de pression.

       
      • Dédé

        30 novembre 2012 at 23 h 22 min

        C’est du domaine du possible et la tactique « gagner du temps » est parfois efficace .
        C’est bien pensé .

         
      • Dieuswalwe

        1 décembre 2012 at 12 h 40 min

        Laisse la sur le feu , cocotte!
        T’es vu aux states ?
        Ça fait des décennies qu’elle ça siffle
        Ça fait des décennies que tu te dis
        Ils ont pensé à tout (à ma place)
        T ‘as vu l’augmentation de la dette par habitant ( ceux qui remboursent)
        Bref il l y aura pas de sifflet quand les armements de HOLLANDE vendus (achètes par vous/nous) aux jihadiste fouteurs de merde EN SYRIE embauchés par LUI
        Vont faire exploser ne serait- ce qu’une CENTRALE FRANÇAISE
        T’AS raison va te faire traiter de ce que tu es par tes mômes ta meuf ton patron tes collègues

         
    • Geraldine

      30 novembre 2012 at 18 h 07 min

      +1

       
    • Dédé

      30 novembre 2012 at 23 h 18 min

      « tous les éléments d’une guerre civile arrive à maturité dans l’hexagone, ils ne manquent plus qu’une petite étincelle »

      Ce risque n’existe que dans l’hexagone mais aussi dans d’autres pays d’Europe du sud .
      J’espère que l’on en arrivera pas à ce stade et que les choses s’amélioreront d’une autre façon .

       
  6. lodela971

    30 novembre 2012 at 17 h 59 min

    Entretien avec M.Jérôme Lambert, analyste géopolitique au sujet de la cocaphonie à l’UMP http://french.irib.ir/analyses/interview/item/227834-jérôme-lambert,-analyste-géopolitique

    lol vachement rigolo^^

     
  7. webooseResistance

    30 novembre 2012 at 18 h 16 min

    1300 T d’or extorqué à la Suisse contre quoi ?? (des euros, du papier, des mouchoirs, pour pleurer ?)

    Le plus grand vol de l’histoire de la Suisse, dans un silence feutré : le vautour plâne au-dessus des collines, et on entend juste le murmure des cloches, suisses…

    Il s’agirait d’identifier rapidement les responsables de cette HAUTE Trahison et de leur interdire de quitter le territoire de la Suisse (avant jugement) …

     
  8. zapatta

    30 novembre 2012 at 18 h 28 min

    La Grèce doit racheter ses obligations

    La zone euro espère que la Grèce pourra racheter au moins 40 milliards d’euros de ses propres obligations au terme d’une opération avec ses créanciers privés, ont déclaré aujourd’hui deux responsables de la zone euro.

    Les ministres des Finances de la zone euro escomptent qu’Athènes consacre 10,2 milliards d’euros à racheter les deux tiers au moins des 63 milliards d’euros d’obligations encore propriété d’investisseurs privés, à l’issue d’une restructuration de la dette, en mars.

    Les modalités de ce rachat seront publiées lundi. Les ministres ont précisé que le prix proposé par Athènes pour ce rachat volontaire ne devait pas excéder le cours de clôture du 23 novembre.

    En raison de la diversité des échéances, le prix indicatif varie de 25,15 à 34,41 centimes. Prié de dire quel était le montant racheté anticipé, un responsable de la zone euro a répondu: « Au minimum 40 milliards d’euros ». Un second a confirmé cette prévision.

    Reuters

    No comment………………………..

     
    • ppradic

      30 novembre 2012 at 18 h 45 min

      J’ai comme l’impression que la marrée basse est en avance ou que tout s’accelere sur les MP.non?

       
      • zapatta

        30 novembre 2012 at 20 h 03 min

        Non pas encore, juste  » une attaque  » des Banksters pour casser les  » résistances  » de 1730 $ en or, et de 34 $ en argent…..

        A suivre……

         
      • Alex du 57

        1 décembre 2012 at 2 h 59 min

        @ppradic;
        si nous faisons l’hypothèse très réaliste, qu’il n’y a plus de métal disponible depuis belle lurette, à quoi bon suivre l’évolution en bourse ? Méfiez-vous, ceux qui vous convaincront de l’affaire du siècle, risquent fort de ne vous vendre que du papier . Le même lingot à certainement été déjà vendu vingt ou trente fois . L’heure où les petits porteurs vont se faire plumer se rapproche à grands pas . Les montants des engagement sur CDS sont en train de fondre . Quand tous les gros acteurs auront provisionné ce dont ils ont besoin pour faire face au besoin sur le reliquat, suite à un défaut généralisé, on laissera les marchés s’effondrer . Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’échapatoire, les invéstisseurs seront faits comme des rats, car tout va plonger en même temps .
        Maintenant, vous pouvez toujours avoir le courage incensé, ou le trait de génie, d’entrer dans le capital d’une entreprise qui ne fera pas faillite à cause de la crise . Dans ce cas, dès la reprise, même s’il faut attendre des années, votre fortune est faite, vu que les actifs seront bradés . Vous aimez la roulette russe ?

         
  9. brunoarf

    30 novembre 2012 at 18 h 49 min

    Vendredi 9 novembre 2012 :

    La crise en Europe, menace numéro 1 pour l’armée suisse.

    Quelles sont les menaces pour la petite Suisse, entourée par l’UE ? Le chef de son armée, André Blattmann, pointe la crise financière.

    L’armée suisse estime que la crise financière en Europe, avec la hausse du chômage chez les jeunes qu’elle entraîne et la montée en puissance des partis ultranationalistes, constitue la principale menace à la sécurité de la Suisse. C’est ce qu’est venu dire mercredi à Bruxelles, un militaire controversé dans son pays et qui a son franc-parler : le chef de l’armée suisse, le commandant André Blattmann, invité à parler à la Chambre de commerce belgo-suisse.

    « Pour moi », a-t-il dit, « le risque le plus grand est la crise de l’endettement. L’Italie comptabilisait à la fin de l’an passé une dette de 1900 milliards d’euros. Dans son budget de 2012, 80 milliards sont prévus pour le seul paiement des intérêts de la dette. La Suisse, elle, a un budget de 62 milliards de francs ».

    De cette crise, pronostique-t-il, peut naître le désespoir, qui peut entraîner des phénomènes de radicalisation. Exemples : le parti néonazi « Aube Dorée », qui vient d’entrer au Parlement grec avec 7 % des voix, et le parti d’extrême-droite hongrois Jobbik, qui a été créé en 2003. « Nous avons déjà vécu cela en Europe », a-t-il dit. « À mon avis, il faut être prêt à réagir ». Certes, les pays de l’UE promettent d’investir pour sortir de la crise, « mais ils n’ont pas d’économies », constate-t-il.

    La Suisse est dans une bien meilleure posture. Une analyse de Standard & Poors, diffusée jeudi 8 novembre, relève que « l’économie suisse est plus forte aujourd’hui qu’elle ne l’était avant la crise financière », même si on note des signes de ralentissement au 2e semestre de 2012 « en raison de la faiblesse des économies de la zone euro et du ralentissement des pays émergents ».

    André Blattmann, 56 ans, issu de la Suisse alémanique, conservatrice et opposée à l’entrée de la Suisse dans l’UE, n’en est pas à son coup d’essai.

    En 2010, l’armée suisse avait utilisé dans ses PowerPoint une carte des pays constituant une menace pour la tranquille Confédération. Y figuraient la Grèce, d’où pourrait provenir « un flot de réfugiés sans précédent », mais aussi l’Espagne, l’Italie, la France et le Portugal.

    Rebelote en septembre dernier, quand l’armée suisse a mené un exercice avec 2000 soldats, intitulé Stabilo Due, sur base d’un scénario impliquant qu’une guerre en Europe, provoquerait l’instabilité et des attentats dans ce pays qui n’a plus connu la guerre depuis 160 ans.

    « Si le chef de l’armée belge avait tenu des propos pareils », réagit un Belge ayant assisté au discours de la Chambre de commerce belgo-suisse, « il aurait dû démissionner (…) C’est presque insultant pour les pays voisins. La Suisse est entourée par l’UE et bénéficie d’une certaine façon de la crise en accueillant des gens riches qui viennent placer leur argent. Cela dit, dans les cantons conservateurs suisses, son message passe bien ».

    Dans son exercice de prospective, le commandant de l’armée suisse cite d’autres risques pour la sécurité de son pays : les cyberattaques, le réarmement de l’Asie, la prolifération des Manpads (missiles surface-air tirés à l’épaule) et les flux migratoires.

    Il a ainsi souligné que l’armée suisse ne pourrait pas ouvrir à la main les portails de ses caches pour avions de chasse dans la montagne en cas d’une cyberattaque. Et cette menace-là est réelle : en Suisse, le ministère des Affaires étrangères a déjà subi deux attaques de ce genre.

    Le commandant suisse a aussi noté que plusieurs Manpads ont disparu de l’arsenal libyen. Dans de mauvaises mains, ils pourraient servir à abattre un avion civil. Sur les flux migratoires, il a précisé que la Suisse serait mal placée pour fermer ses portes aux étrangers car « il y a deux siècles, c’étaient les Suisses qui émigraient pour aller chercher du travail ». L’armée suisse compte d’ailleurs 15 % de recrues « avec un background migratoire ».

    Contrairement à la Belgique, qui a une armée de métier, la Suisse dispose d’une milice. Le service militaire est obligatoire, incluant un entraînement de quatre mois et plusieurs rappels. Chaque réserviste garde chez lui son arme – une tradition qu’aucune votation n’a pu modifier. L’armée compte 154 000 soldats et cadres actifs, plus une réserve de 31 000 soldats et 20 000 recrues. Seuls les pilotes d’avion sont des professionnels. Parce que la Suisse est neutre, une armée professionnelle est impensable, estime André Blattmann. « Que ferait-on avec une armée professionnelle si on n’a pas d’engagements ? Une armée professionnelle, sans engagement, est une armée dangereuse ».

    Mais comme en Belgique, certains députés souhaitent raboter les moyens de l’armée – jusqu’au Parti socialiste suisse qui a inscrit l’abolition de l’armée dans son programme de 2010. Ceci explique – aussi – pourquoi le chef de l’armée suisse se lance dans de tels plaidoyers.

    http://www.lalibre.be/actu/international/article/776503/la-crise-en-europe-menace-n1-pour-l-armee-suisse.html

     
    • Dieuswalwe

      1 décembre 2012 at 12 h 58 min

      C’EST UNE HISTOIRE BELGE?
      Je le cité il se répond à lui même
      (Il est toujours en poste???)
      Chef des armées suisses. ?
      Il a ainsi souligné que l’armée suisse ne pourrait pas ouvrir à la main les portails de ses caches pour avions de chasse dans la montagne en cas d’une cyberattaque. Et cette menace-là est réelle : en Suisse, le ministère des Affaires étrangères a déjà subi deux attaques de ce genre.
      C’EST UNE HISTOIRE BELGE?=

       
  10. cosmocats

    30 novembre 2012 at 19 h 47 min

     
    • ouistiti

      30 novembre 2012 at 20 h 44 min

      Le truc bien avec YouTube et internet, c’est que le moindre décérébré qui ne connaît rien à rien peut poster des élucubrations dans de style

       
      • Dédé

        1 décembre 2012 at 10 h 22 min

        En situation extrême , il y a du vrai mais c’est en fonction de la gravité de la situation .

         
      • edhen

        1 décembre 2012 at 13 h 59 min

        C’ est un point de vue comme un autre…..comme quoi, nous sommes tous différents. Mais avant d’ être aussi catégorique, il est bon néanmoins d’ approfondir certaines choses et de ne pas tout mélanger. Il devrait, il me semble, s’ intéresser à l’ historique des métaux précieux…

        Que je sache, l’ or et/ou l’ argent, par rapport aux boîtes de conserves, n’ ont pas de dates de péremption. Mais, l’or, l’argent, les boîtes de conserves, ne sont pas incompatibles….tout est une question de bon sens personnel. Mais là, le bon sens, tout le monde n’ en est pas capable, et pour diverses raisons.

        Il faut parmi le monde une vertu traitable
        A force de sagesse on peut être blâmable
        La parfaite raison fuit toute extrémité
        Et veut que l’ on soit sage avec sobriété

        Molière

         
    • Antilluminati

      30 novembre 2012 at 23 h 18 min

      en moins de 3 minutes il arrive à dire que lor et l’argent n’ont en réalité aucune valeur et qu’en plus l’argent ne sert à rien.
      Je suis pas certains qu’il est pris le temps de savoir avec quoi sont fait nos objet au quotidien, et particulièrement ceux qui seront essentiel en terme de captation d’énergie, et oui mon bon monsieur, l’argent y est partout, donc dire que ça ne sert à rien, c’est ce que vous pensez des « investisseurs », c’est con.

      Et ensuite ils pensent que nous autres nous mettons tout ce que l’on a dans les métaux, encore une fois il ne cherche pas, mais poste une vidéo sur le net et partage son analyse (biaisée)de la situation.

      Il pense en plus que suite à l’effondremnet de ce système ( sans même parler du voulu ou du simple pas de chance ) il n’y aura donc pas de nouveau système, et que les métaux pourraient avoir une importance….

      Donc se lon lui 7 milliards d’humain vont se mettre au troc de boites de conserves, de fringues et fruits et légumes, du jour au lendemain et sans aucun souci, je blague mais sans système, il ne resterait que cela non ? xD

      Bref le gars à une ame de survivaliste mais y’a rien derrière.

       
      • feuch

        30 novembre 2012 at 23 h 29 min

        ca a le merite d’aller à contre courant, tous les avis sont bons a prendre, faut pas juger, chacun son trip…..ehh ouiii

         
      • cosmocats

        1 décembre 2012 at 17 h 16 min

         » Bref le gars à une ame de survivaliste …  »

        et un oeil sur le calendrier ; un doigt sur la gachette

         
  11. Elle court, elle court, la rumeur ...

    30 novembre 2012 at 22 h 45 min

     
  12. feuch

    30 novembre 2012 at 23 h 02 min

    On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.

    Abraham Lincoln

    http://french.irib.ir/analyses/item/227942-brzezinski-une-%C2%ABr%C3%A9sistance-populiste%C2%BB-fait-d%C3%A9railler-le-nouvel-ordre-mondial

     
  13. lambda

    30 novembre 2012 at 23 h 25 min

    Le M.E.S. dégradé

    Actualités

    Finance Marchés Actualités

    Moody’s dégrade le Mécanisme européen de stabilité

    30/11 | 23:14

    La décision de l’agence de notation fait suite à la dégradation de la France.

    AFP

    L’agence de notation Moody’s a dégradé d’un cran le Mécanisme européen de stabilité (MES), de Aaa à Aa1, avec une perspective négative, une décision qui fait suite à la récente dégradation de la note souveraine de la France, a-t-elle annoncé vendredi.

    L’agence ajoute que cette décision est également due à la « forte corrélation » en terme de risque de crédit au sein de principaux soutiens financiers du MES et du Fonds européen de stabilité financière (FESF). L’agence a retiré à la France son « triple AAA » le 19 novembre en lui attribuant également une note Aa1.

    SOURCE AFP

     
    • Dédé

      1 décembre 2012 at 10 h 40 min

      Décidément , ces agences de notation notent tout .
      Et de quel droit ? Ces appréciations qui influencent les politiques économiques des états ne reposent sur aucune autorité impartiale .
      C’est la bible des marchés et tant pis si une erreur provoque des décisions inappropriées .

       
      • médusé

        1 décembre 2012 at 12 h 06 min

        Le droits des agences de notations financières us d’expliquer aux fonds pensions et banques us de ne plus prêter de l’argent à la France .

         
      • quidam

        2 décembre 2012 at 12 h 24 min

        @Dédé
        « Décidément , ces agences de notation notent tout .
        Et de quel droit ? »
        Du même que le votre. Ce n’est donc pas dans cette direction qu’il faut chercher l’erreur.

         
  14. Libresinfos

    30 novembre 2012 at 23 h 32 min

    bonsoir ! sur dexia :
    http://h16free.com/2012/11/27/19069-de-la-banque-de-la-monnaie-de-lor-et-dexia
    extrait :
    Il va évidemment de soi que les dirigeants de la banque en perdition ont ici un intérêt bien calculé à noircir un peu le tableau sur le mode « Tu me bailoute ou je nous fais tous péter ! ». Il n’en reste pas moins que le 21 décembre prochain (coïncidence ?), si Dexia ne trouve pas cinq milliards et demi d’euros pour une augmentation de capital (histoire de fêter Noël dignement, je suppose), la banque pourrait devoir fermer ses portes (avec plusieurs milliers de nouveaux chômeurs à la clef)… En attendant, on ne sait pas d’où pourra venir le capital en question, sachant que les ressources des états sont un peu tendues en ce moment.

     
    • Dédé

      1 décembre 2012 at 10 h 53 min

      Sans compter l’argent investit dans ce rafiot qui fait eau de partout par les états français et belge .
      Très triste pour les emplois , mais cette histoire a déjà coûté énormément d’argent et le problème n’est toujours pas résolu .

       
  15. zapatta

    30 novembre 2012 at 23 h 45 min

    Moody’s abaisse d’un cran la note du MES et du FESF

    Moody’s a annoncé ce vendredi l’abaissement d’un cran de la note du Mécanisme européen de stabilité de la zone euro (MES). Cette note passe de AAA à AA1.

    La note provisoire du FESF est aussi abaissée à AA1 contre AAA. La perspective est négative pour les deux notes.

    L’agence de notation américaine a justifiée cette dégradation par celle de la France.

    Reuters

    Elle va pas aimer  » la Merkel  » ….

    A suivre…….

     
    • Ragnar Lodbrok

      1 décembre 2012 at 11 h 21 min

      J’attend avec terreur la dégradation de la note de Liesi!

       
      • Dédé

        1 décembre 2012 at 12 h 59 min

        Merci pour cette note d’humour dans la sinistrose ambiante .

        Bon week-end .

         
  16. emigredsouche

    1 décembre 2012 at 1 h 08 min

    Si tu navigues ailleurs, ça m’intéresse.

     
    • Usum

      1 décembre 2012 at 8 h 18 min

      Sur le net, tu rencontres très très souvent les mêmes types de personnes…,
      Le monde est petit malgré ses illusions de grandeur.

       
      • emigredsouche

        2 décembre 2012 at 3 h 21 min

        Je n’en démords pas, sur le net on ne rencontre personne, définitivement illusion d’un rapport social.
        Evidemment, après on peut s »attarder sur les sens du mot rencontre…
        Ca nous donnerait l’opportunité de discuter de la nécessité, du hasard et de la contingence.
        Le net, tel que je le vois, càd comme outil du Sytème, est une dynamique fausse et trompeuse qui isole, et non rapproche.
        La quantité d’information – présentée sous couvert de la diversité de l’information – est pour sûr une nuisance.
        Nuisance à la qualité, nuisance à la précision (je connais bien ces notions du fait de mon boulot)
        La toile, c’est l’outil formidable pour créer la confusion et exacerber l’égo.
        La psycho, le Système la connait formidablement bien.
        Et le net dangereux pour lui, pff, il ne l’aurait jamais ainsi déployé et vulgarisé: la pieuvre contrôle parfaitement sa toile.
        Le net sera coupé mais au moment opportun.
        J’imagine alors facilement les sentiments et états ainsi provoqués: abandon; désespoir; panique; perdition, etc…Bref, un être extrèmement vulnérable (sans compter le portable et dérivés).
        Seul le vrai rapport social, celui à dimension humaine, compte.
        Celui qui est acte, celui qui fait lien entre deux, sans intermédaire, pas celui qui fait lien par la machine.

        Bon, j’ai pas mal digressé.

        Pour les types de personnes sur le net (je crois qu’on peut élargir au-delà de cette ensemble).
        Ce n’est pas où je voulais en venir, mais je ne veux pas expliciter.
        Et le monde est petit, oui, mais pourrait être si grand…
        Ce monde perdu dans la quantification de tout, et la mesure du QI en est un symbole.
        Cultes du corps, de la personne, de l’image, de la matière, du mental.
        Et toute cette fausseté, cette sournoiserie, cette hypocrisie, ces mensonges, ces injustices, tout ça me… Je préfère me taire.
        (Ah pi les conformistes et les bien-pensants…).
        La décadence et le mal, comme le bon, je les vois avec mon coeur, pas avec mes yeux, ou mon cerveau.
        Et je vois très clair, enfin souvent.
        Et ça va faire très très mal.
        La plupart de ceux qui pensent ou croient savoir n’ont pas idée à quel point.

        Bienheureusement, j’ai un « certain » caractère, un truc du genre, ça aide.

        Mais l »essentiel est ailleurs.

        Bon, j’ai pas mal digressé encore.

         
  17. emigredsouche

    1 décembre 2012 at 1 h 31 min

    Au fait, michel, quand ils se rencontrent, il se pourrait bien qu’ils se disent: faisons la synthèse !
    L’opposition ne serait qu’apparente pour qui connaitrait l’équation du cercle.
    Partant du centre, on sortirait du manège par la verticale, au nez et la barbe du forain, ce qui laisserait apparaitre sans aucun doute un nouveau paradigme.

     
  18. Alex du 57

    1 décembre 2012 at 3 h 06 min

    @librezen;

    je viens juste de me rendre sur votre commentaire, correspondant à l’autre article . Je suis désolé, mais j’ai beaucoup à faire en ce moment . De plus, l’administrateur prend un malin plaisir à laisser mes posts en attente de modération durant plusieurs heures . Il semble bien que sans être un troll, la parole contradictoire ne soit pas la bienvenue . Même chez les complotistes, il y a un politiquement correct qui s’impose…

     
  19. baloublucideuxl

    1 décembre 2012 at 9 h 05 min

    un peu plus à droite ? …et sans complexe…?
    Est-ce bien ici que ça se passe alors …?

     
  20. Le Gaulois libre

    1 décembre 2012 at 10 h 59 min

    La Suisse va encore nous faire une démonstration grandeur nature d’un principe universel qui veut que lorsque la vertu devient complaisante avec le vice in fine, ce soit toujours le vice qui remporte la victoire.

     
  21. amalashwak

    1 décembre 2012 at 19 h 59 min

    Je ne comprends pas ta dernière phrase: « Le tout est en effet de savoir s’il est judicieux de se gaver d’euros dans le contexte futur d’implosion de la zone euro, probablement par des révoltes sociales traduites, dans le langage mélenchoniste de l’Internationale, par : guerres civiles ? L’armée suisse hyper équipée et l’éventualité d’une fermeture des frontières du pays avec ses voisins correspondent-ils à une plan B ? »

    Peux tu m’expliquer ta pensée?