RSS

Baisse de 5% gros rebond ? ou les deux ?

15 Nov

Ceux qui connaissent le film « Cliffhanger », savent que c’est la fiancée de Stallone qu’il essaye de sauver. Mais sa main glisse dans le gant et elle tombe et se tue.
Voilà l’image du CAC ce matin… mais également de tous les autres indices …. pourtant, il y a la possibilité d’un gros rebond sur WS…

Le CAC après avoir cassé le support de son diamant 6 jours de rang, s’est raccroché à la main de Stallone à 3374. Mais quoique soutenu à bout de bras par ce fort de foire, les héros sont fatigués. Sylvester  n’a pas réussi à passer au-dessus de la corde tendue à 3434… Alors ? à 5 on lâche tout ?
Si on regarde du côté de Wall Street, la situation semble aussi dramatique. « La fiancée du Dow Jones »  (ne cherchez pas, ce film n’est pas encore sorti en salle) pourrait repeindre en rouge le bas de la falaise.
Tous les supports du canal haussier ont été successivement cassés. Comme pour le CAC, plusieurs tentatives de revenir au-dessus du dernier support ont échoué depuis 4 jours. Même le support du canal baissier a été franchement défoncé hier soir. Les fans de la figure « trois pics et un dôme » de Lindsay (très controversée) peuvent se dire qu’on va terminer à « la cave »… Les « Trois Pics » seraient les 3 sommets du 19 mars, 2 avril et 2 mai,  « le Dôme » est évident.. le rebond  en « 27 »  vient d’être fait.. Il ne reste plus que la chute à 12.035.
Ce graphique est une copie d’écran prise vers 20H hier soir. Le DJIA a chuté de 100 points depuis. Objectivement pour aller à « la cave », il suffit de chuter de 4,4%. On peut faire ça en quelques heures ou en quelques jours, cela ne va pas changer la face du monde. Après on pourra offrir aux gérants de portefeuille, un rallye de fin d’année, pour qu’ils puissent présenter des comptes honorables à ceux qui leur font confiance.

Pour vous donner une idée, une chute de 5% à partir de 3375 pour le CAC, amènerait les cours à 3205… on est très loin de mes objectifs bas. La cassure du diamant devrait selon la logique nous amener à 3165-3170 et mon porte-voix à 3100.  Verrons-nous s’ils sont capables d’aller à 3165, puis de faire leur rallye de fin d’année avant d’aller taper le bas du porte-voix… qui à ce moment là sera très très bas, vers 2900 ou moins ?
Revenons au DJIA. Par un miracle de la technique moderne et des mathématiques, si vous regardez un graphique en quotidien et que vous regardez le même graphique en hebdomadaire ou mensuel, les supports et résistance vont avoir un aspect différent. La preuve en image.

Le DJIA grâce aux libéralités de la Réserve Fédérale distribuant sa manne généreusement à Wall Street, a évolué par bonds successifs dans un canal haussier. Les rebonds prennent appui sur des obliques haussières parallèles. Si on transperce la première, on va rebondir sur la seconde. Hier soir, la première a été cassé à la baisse. Mais comme vous pouvez le voir, la seconde oblique en ce mois de novembre est à 12.000.

Pour faire plaisir aux gestionnaires de portefeuilles, aux banques et aux actionnaires, cette chute à 12.000 ne compromettrait aucunement la réalisation d’un rallye de fin d’année, ni la présentation de résultats positifs.

Comme vous le savez désormais, chaque chute est suivie d’un retracement selon la suite de Fibonacci. Un retracement à minima de la chute de 13437 (le sommet du dôme) à 12.000, amènerait le DJIA à 12399. Les gérants de fonds pourraient s’en contenter puisque le DJ a terminé l’année 2011 à 12328. Dans cette année difficile, un résultat positif serait déjà une victoire pour les petits actionnaires, qui suivent la politique du « Buy and Hold ».

En conclusion,

nous pourrions avoir une chute limitée de tous les indices, suivie d’une hausse limitée. La suite de l’histoire en 2013 devrait être moins glorieuse. Comme vous le voyez, les rebonds sont de plus en plus brefs dans le temps et de plus en plus faibles en amplitude, alors que les injections des Banques Centrales pour obtenir ce résultat sont inversement proportionnelles. Il faut de plus en plus d’injection pour de moins en moins de résultat. Il y a probablement de meilleures manières d’utiliser les ressources de la Fed.

Mais évidemment, ceci n’est qu’une analyse personnelle, susceptible d’être contrée par la réalité des faits et nous vous déconseillons de jouer en bourse.

Publicités
 
70 Commentaires

Publié par le 15 novembre 2012 dans Non classé

 

70 réponses à “Baisse de 5% gros rebond ? ou les deux ?

  1. lodela971

    15 novembre 2012 at 10 h 46 min

     
    • lodela971

      15 novembre 2012 at 11 h 48 min

      Israel ne veut pas la paix.. Entretien croisé avec Jacob Cohen & Allan Falestine

       
    • Clavreul

      15 novembre 2012 at 16 h 20 min

      C’est étrange, mais il me semble bien avoir parlé de prophéties biliques mentionnant une coalition de pays musulmans contre Israël. A l’époque l’on me disait :  » vous savez les prophéties…  »
      interressant n’est ce pas lodela ?
      A l’époque, je parlais des groupes islamistes qui se formaient dans la péninsule du Sinaï. Aujourd’hui vous avez 150 000 réfugiés Syriens en Jordanie lodela, et qui encadre ces réfugiés ? Je vous le donne en mille, des groupes islamistes ! C’est un peut à l’image de la septième compagnie, la tenaille est prête chef ! Plaine du Sinaï au sud, Jordanie à l’est et Syrie au nord. Ce qui s’est passé sur le plateau du golan il y a quelques jours n’a rien d’accidentel.
      Le Coran parle de la prise de Damas. Et bien selon la Bible Chrétienne, il faut plutôt regarder du coté de la plaine de Mégiddo au nord d’Israël. Nous verrons bien…

       
      • gy

        15 novembre 2012 at 17 h 32 min

        Megiddo, dans la tradition chrétienne, serait le lieu de la bataille Ultime entre le bien et le mal

         
      • emigredsouche

        15 novembre 2012 at 21 h 03 min

        Bonsoir Clavreul,

        Ouahou !

        Tu prends le risque de te convertir.

         
      • Clavreul

        15 novembre 2012 at 22 h 18 min

        Quand je dis nous verrons bien… Celà ne m’empêche pas d’avoir ma propre opinion emigrdesouche. En écrivant cela je pensais à l’intervention de monsieur Soral qui soutient la version de Sheikh imran Hosein. Version tout à fait respectable au demeurant, mais encore une fois, que nous ne sommes pas obligé de partager.

         
  2. byeuro

    15 novembre 2012 at 11 h 02 min

    La suite arrive de l’article arrive … pour Noël ou avant ou après Noël ?

     
    • byeuro

      15 novembre 2012 at 11 h 06 min

      Pardon !!!!!!!
      Je pensais à l’entrée de plein pied dans la vraie crise avec le possible futur défaut Grec pour Noël ou avant ou après Noël ?
      inchallah

       
  3. zapatta

    15 novembre 2012 at 11 h 14 min

    La zone euro en récession au 3e trimestre

    BRUXELLES – La zone euro est officiellement entrée en récession au troisième trimestre 2012, pour la deuxième fois en trois ans, selon une première estimation jeudi de l’office européen de statistiques Eurostat.

    Le Produit intérieur brut a reculé de 0,1% au 3e trimestre, après s’être déjà replié de 0,2% au trimestre précédent. Une période de récession est constatée lorsque le PIB se contracte pendant deux trimestres consécutifs.

    AFP

    Si c’est Eurostat qui le dit c’est que ça doit être vrai….. 🙂

     
    • amas

      15 novembre 2012 at 11 h 54 min

      « selon une première estimation » : vous pouvez donc enlever AU BAS MOT de 0,2 à 0,5 point

       
  4. kawa

    15 novembre 2012 at 11 h 44 min

    L’Europe craque de partout et les allemands (pays désignés comme modèle n’est pas en si bonne santé…)
    Les gardes-côtes ont empêché, hier, 500 ressortissants allemands qui étaient à bord d’un navire en provenance d’Espagne, d’entrer sur le territoire national.
    Echorouk a appris de sources fiables que les gardes-côtes ont annulé l’entrée du navire espagnol ,transportant plus de 500 touristes allemands, arguant le manque de quai pouvant contenir la taille du navire ,au moment où il est impossible que le quai du port d’Alger ,reçoive «Albatros»,en raison de la présence du navire Tarek Ibn Ziad.
    http://www.algerie360.com/algerie/port-d%E2%80%99alger-500-allemands-empeches-d%E2%80%99entrer-a-alger/

     
    • jozecat

      15 novembre 2012 at 14 h 54 min

      @KAWA … Pas que l’EUROPE :

      Les appels à la sécession se multiplient aux États-Unis

      De nombreux américains militent en ligne pour l’indépendance de leur état. Les internautes britanniques s’attaquent à l’évasion fiscale pratiquée par les multinationales dans le pays. Et des chats se transforment en pin-up des années 50.

      http://www.france24.com/fr/20121115-internet-usa-appels-secession-texas-obama

      Les appels à la sécession se multiplient aux États-Unis

      Lancée sur le site de la Maison-Blanche au lendemain de la réélection de Barack Obama, cette pétition demande au président américain de permettre au Texas de se retirer pacifiquement des Etats-Unis et de créer son propre gouvernement. Ce texte a déjà recueilli près de 95 000 signatures en moins d’une semaine.

      Un appel à la sécession qui a reçu un certain écho dans la plupart des 50 Etats du pays, où des pétitions similaires ont été créées par des citoyens qui rejettent la politique du président démocrate. Celles des Etats de Géorgie et d’Alabama, notamment, ont dépassé les 25 000 signatures nécessaires pour obliger l’administration Obama à examiner ces propositions.

      Mais ces appels sont loin de faire l’unanimité parmi les Américains. Cette contre-pétition, par exemple, réclame le retrait de la ville d’Austin du Texas pour qu’elle puisse rester au sein des Etats-Unis en cas de sécession. Une autre demande quant à elle aux Etats séparatistes de payer leur part de la dette nationale avant d’accéder à l’indépendance.

      Mais un Etat comme le Texas peut-il vraiment quitter l’Union ? Non, expliquent les archives de la bibliothèque du Texas qui rappellent qu’une proclamation du président Andrew Johnson, signée après la guerre de sécession en 1866, ne permet à aucun Etat de quitter les Etats-Unis de son propre chef.

       
  5. fredui

    15 novembre 2012 at 11 h 59 min

    La crise, derrière nous? Olivier Delamarche répond à François Holande…

     
  6. brunoarf

    15 novembre 2012 at 12 h 54 min

    Jeudi 15 novembre 2012 :

    Grèce : le consul allemand pris à partie par des manifestants à Salonique.

    Le consul allemand de Salonique (nord de la Grèce), a été pris à partie jeudi par des manifestants des collectivités locales en colère contre des licenciements prévus dans le secteur, a indiqué la police.

    Wolfgang Hoelscher-Obermaier a reçu des jets d’eau et de café lancés par certains des 300 manifestants présents, dont la plupart issus de collectivités locales, rassemblés devant le bâtiment où se tenait une conférence sur la coopération gréco-allemande.

    « Tous unis pour lutter contre les nazis », scandaient les manifestants, selon un journaliste AFP sur place.

    D’autres manifestants ont jeté des oeufs à des participants à la délégation allemande, selon la même source.

    Personne n’a été blessé, ni interpellé par les forces de l’ordre qui ont discrètement éloigné le consul des lieux de l’incident.

    La manifestation intervient au lendemain de propos du ministre allemand adjoint à l’Emploi Hans-Joachim Fuchtel, qui a indiqué mercredi à Salonique que trois employés municipaux grecs effectuent le même travail qu’un seul Allemand.

    http://www.romandie.com/news/n/_Grece_le_consul_allemand_pris_a_partie_par_des_manifestants_a_Salonique74151120121227.asp

     
  7. zapatta

    15 novembre 2012 at 13 h 07 min

    BONDS/France: emprunte à 2 et 5 ans à des taux au plus bas historique

    Paris (afp) – La France a levé 7,487 milliards d’euros sur le marché jeudi, lors d’un emprunt à moyen terme, qui s’est soldé par des taux au plus bas historique pour les obligations de référence à 2 et 5 ans, a annoncé l’Agence France Trésor (AFT).

    La France a une nouvelle fois bénéficié de conditions d’emprunt très favorables, comme en témoigne la faiblesse des taux consentis, mais également une demande des investisseurs deux à trois fois supérieure à l’offre du Trésor.

    L’AFT, chargée de placer la dette française sur les marchés, prévoyait d’emprunter entre 6,5 et 7,5 milliards d’euros.

    Dans le détail, le pays a emprunté 2,537 milliards d’euros à échéance septembre 2014 au taux de 0,10%. Le taux est au plus bas historique pour une obligation de référence à 2 ans, effaçant le record du 18 octobre (0,19%).

    Il a emprunté également 2,815 milliards d’euros à échéance juillet 2017, au taux 0,76%, contre 0,92% le 18 octobre. Il s’agit là encore d’un plus bas historique pour le taux, pour un précédent record le 19 juillet (0,86%).

    Enfin, il a emprunté 2,135 milliards d’euros à échéance avril 2015, au taux de 0,16%, en chute par rapport au 0,95% enregistré le 16 mai, soit avant le grand mouvement de détente des rendements français.

    Signe que la dette française est plébiscitée, le taux de référence à 10 ans du pays s’est rapproché ces derniers jours, de son plus bas niveau historique, tout juste supérieur à 2% atteint en août, sur le marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise. Le taux le plus bas historique, lors d’un emprunt, pour l’obligation de référence à 10 ans a été quant à lui atteint le 6 septembre, à 2,21%.

    Le pays continue en parallèle depuis l’été à emprunter à des taux négatifs à court terme, ce qui signifie qu’il gagne de l’argent en levant des fonds. Ces gains dégagés sur du court terme permettent d’ailleurs au pays de combler en partie la hausse de ses besoins de financement pour 2012 en raison de la recapitalisation de Dexia.

    AFP

    Pourvu que ça dure……..

     
    • Antilluminati

      15 novembre 2012 at 13 h 50 min

      Un empreint reste un empreint, certains misent sur le fait que l’on pourra pas dans les années qui viennent, rembourser, cela même qui feront en sorte que les taux futur soient comme ceux de la Grèce, donc ce sera le jackpot, pour eux.

      Alors que ce soit très bas pour le moment, ce n’est fait que pour pousser à l’empreint, on vie à crédit, et multiplier les crédits, ça donne toujours le même résultat, un défaut de paiement.

       
      • Antilluminati

        15 novembre 2012 at 13 h 51 min

        oups emprunt, avec U, comme mon c…. 😀

         
      • zapatta

        15 novembre 2012 at 13 h 52 min

        Bonjour Antilluminati

        Mon commentaire était ironique…

        Cordialement

         
  8. Osiris

    15 novembre 2012 at 14 h 28 min

    L’Association Kokopelli a décidé de présenter  » Avaaz : un écran de fumée occultant les bombes libératrices à uranium appauvri « , – un article d’investigation concernant l’organisation Avaaz, rédigé par Dominique Guillet et posté sur son site Liberterre – car nous sommes scandalisés qu’une pétition en défense de Kokopelli ait été présentée, sans notre consentement, par cette organisation militariste (1). Cette pétition, de plus, colporte des informations complètement erronées. Depuis plusieurs mois, nous ne cessons d’informer nos amis et clients que nous n’avons pas été condamnés par la Cour Européenne de Justice à stopper nos activités (4), que nous ne sommes pas fermés, que nous continuons d’exister et que nous continuons de distribuer des semences.

    Par la même occasion, nous dénonçons tout autant l’opacité de l’organisation Change.org qui, elle aussi, a mis en ligne une pétition concernant Kokopelli sans notre accord (2). Ces sites pétitionnaires sont une gigantesque farce : Dominique Guillet, en utilisant une fausse adresse e-mail et un pseudonyme, a lancé une parodie de pétition adressée au directeur de Change.org pour demander que la pétition pour sauver Kokopelli soit supprimée ! (3) Cela prouve amplement le niveau de non-sécurisation de Change.org – une organisation basée à San Francisco, employant plus de 100 salariés et mettant en ligne 500 nouvelles pétitions tous les jours. La première question fondamentale que l’on doive se poser : quels sont les gentils financiers qui rémunèrent plus de 100 salariés chez Change.org ? L’un de ces gentils financiers est l’incontournable milliardaire prédateur George Soros, évoqué dans l’article de Dominique sur Avaaz, car Change.org fait partie de Media Consortium, un pseudopode de l’empire Soros. Change.org et Avaaz partagent de la même opacité quant à leurs finalités intrinsèques ; d’ailleurs, Ben Wikler, le directeur de campagne d’Avaaz vient de devenir le vice-président et directeur exécutif de Change.org.

    Quel est l’objectif réel de toutes ces pétitions – prétendument destinées à sauver Kokopelli – dont le premier effet collatéral est de semer le doute, dans le public, quant à notre capacité de continuer notre travail de libération des semences et d’exister ?

    Nous remercions tous les amis de Kokopelli de faire circuler ce présent communiqué.

    (1) http://www.avaaz.org/fr/petition/Que_la_justice_revienne_sur_la_decision_prise_contre_Kokopelli/

    (2) http://www.change.org/fr/pétitions/françois-hollande-faire-annuler-la-condamnation-de-kokopelli

    (3) http://www.change.org/fr/pétitions/ben-ratray-et-les-responsables-de-change-org-faites-stopper-la-pétition-concernant-l-association-kokopelli

     
    • Antilluminati

      15 novembre 2012 at 17 h 33 min

      @zapatta

      Oups, dézolé, zapatta , zavais pas compris ^_^

       
      • zapatta

        15 novembre 2012 at 17 h 48 min

        Pas grave l’ami 😉

         
  9. gileta

    15 novembre 2012 at 14 h 29 min

    La zone euro est entrée en récession au troisième trimestre pour la deuxième fois en trois ans, nouveau signe de la dégradation de l’économie en Europe au moment où la contestation monte contre l’austérité, accusée d’être responsable de l’aggravation de la crise.

    Le Produit intérieur brut de la zone euro a reculé de 0,1% au 3e trimestre, après s’être déjà replié de 0,2% au trimestre précédent, selon une première estimation jeudi de l’office européen de statistiques, Eurostat.

    Une récession est constatée lorsque le PIB se contracte pendant deux trimestres consécutifs. Après le déclenchement de la crise financière de 2008, la zone euro était tombée en récession, avant de renouer avec la croissance au troisième trimestre 2009.

    Le retour en récession de la zone euro n’est guère une surprise, compte tenu de la violence de la crise de la dette. Mais l’austérité imposée pour tenter d’y mettre fin semble également en cause.

    Du Fonds monétaire international (FMI) à l’Institut de la finance internationale (IIF), le représentant des 400 plus grandes banques mondiales, en passant par la rue, les voix s’élèvent pour dénoncer les effets pervers des mesures drastiques de réduction des dépenses budgétaires.

    Début octobre, le FMI avait reconnu avoir sous-estimé l’impact sur la croissance des plans d’austérité dans les pays européens sous assistance financière comme la Grèce.

    Devant un parterre de banquiers grecs, le patron de l’IIF, l’Américain Charles Dallara, a estimé mercredi que « l’austérité seule condamne non seulement la Grèce, mais l’intégralité de l’Europe à la probabilité d’une ère douloureuse ».

    Il s’exprimait en pleine journée d’action européenne contre l’austérité, marquée par des heurts notamment en Espagne, au Portugal et en Italie, trois pays sévèrement touchés par la crise.

    Les chiffres publiés jeudi « confirment que l’économie de la zone euro a un besoin criant de relance macroéconomique », estime Martin Van Vliet, d’ING.

    « Les responsables politiques semblant peu enclins à envisager une approche coordonnée pour revenir sur l’austérité budgétaire, la relance monétaire et une monnaie plus faible pourraient être nécessaires pour remettre la zone euro sur la voie d’une croissance durable », souligne-t-il.

    Sur un an, le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une baisse de 0,6% au troisième trimestre, contre -0,4% au trimestre précédent.

    Les chiffres d’Eurostat mettent en évidence que la résistance de l’Allemagne et de la France, qui ont vu leur activité progresser de 0,2%, n’a pas empêché la zone euro de tomber en récession, souligne Howard Archer, chef économiste pour l’institut IHS.

    Au même moment, l’Italie et l’Espagne sont restées en récession, avec un recul du PIB de 0,2% et de 0,3%, et l’Autriche et les Pays-Bas ont vu leur activité se contracter de 0,1% et de 1,1%, après des progressions au deuxième trimestre.

    « La vague de récession qui touche les pays du Sud commence à contaminer ceux du noyau dur » (les plus solides de la zone euro), estime l’économiste d’ING.

    L’horizon a peu de chances de s’éclaircir à court terme, la plupart des économistes tablant sur un maintien de la zone euro en récession au quatrième trimestre, voire une aggravation de la situation.

    A l’échelle de l’UE, le PIB a progressé de 0,1% au troisième trimestre, après une baisse de 0,2% au trimestre précédent. Les 27 pays européens pris dans leur ensemble ne sont donc pas entrés en récession. Mais l’Europe reste à la traîne face aux Etats-Unis et dans une moindre mesure au Japon, qui ont enregistré des PIB en hausse de 2,3% et de 0,2% au troisième trimestre.

     
  10. Michèle DRA1YE

    15 novembre 2012 at 14 h 30 min

    Quelqu’un pourrait-il me renseigner…

    Je paie mon électricité par prélèvement mensuel

    Précedemment apparaissait sur mon compte bancaire:

    Electricité de France

    et depuis la dernière échéance (relevé de clôture de l’année)

    il est mentionné:

    EDF AVP SIMM BNPP

    On me dit que c’est dû a un changement de logiciel

    Merci d’avance

    Michèle

     
  11. lodela971

    15 novembre 2012 at 15 h 39 min

    GAZ DE SCHISTE .. The sky is pink (Le ciel est rose) de Josh Fox http://nemesistv.info/video/AAA2DMUK4MRK/the-sky-is-pink-le-ciel-est-rose-de-josh-fox

     
  12. brunoarf

    15 novembre 2012 at 15 h 44 min

    Luc Coene est le gouverneur de la Banque Centrale belge. Il est membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

    Jeudi 15 novembre 2012 :

    Luc Coene estime qu’une partie de l’ardoise grecque doit être effacée.

    Le gouverneur de la Banque Nationale Luc Coene s’attend à ce que les différents bailleurs de fonds renoncent à une partie de l’imposante dette publique grecque, rapporte le quotidien De Standaard jeudi.

    Luc Coene s’est ainsi exprimé lors d’un échange à l’Université de Gand. Il se place ainsi sur la même ligne que celle adoptée par le Fonds Monétaire International, qui craint que la Grèce ne puisse pas réussir à ramener sa dette sous les 120% de son PIB pour 2020 sans un abandon partiel des prêts d’urgence consentis à son égard.

    L’année passée, des banques privées avaient déjà marqué leur accord pour un abandon partiel de leurs créances. Les autorités publiques doivent maintenant suivre, estime le FMI. Berlin s’oppose cependant à cette solution.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1534377/2012/11/15/Luc-Coene-estime-qu-une-partie-de-l-ardoise-grecque-doit-etre-effacee.dhtml

    En 2013, la dette publique de la Grèce sera de 346,2 milliards d’euros.

    Sur ces 346,2 milliards, les Etats européens et la BCE ont prêté 242 milliards d’euros à la Grèce.

    Problème : la Grèce est insolvable. Les Etats européens et la BCE vont devoir subir ces pertes.

    – Quel est l’homme politique courageux qui va annoncer aux contribuables européens qu’ils vont payer 242 milliards d’euros ?

    – Quelle est la femme politique courageuse qui va annoncer aux contribuables européens qu’ils vont payer 242 milliards d’euros ?

    – Concernant la France, combien de dizaines de milliards d’euros les contribuables français vont-ils devoir payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce ?

     
  13. lodela971

    15 novembre 2012 at 15 h 50 min

    Le juif intégriste BHL demande l’envoi d’armes pour soutenir les islamistes en Syrie http://www.les-intransigeants.com/2012/11/le-juif-integriste-bhl-demande-lenvoi-darmes-pour-soutenir-les-islamistes-en-syrie/

     
    • zapatta

      15 novembre 2012 at 16 h 48 min

      Il n’ y a pas que BHL il y a surtout Fabius…..

      Voici la réponse de la Russie c’est clair :

      Aide militaire aux rebelles syriens: une violation grossière du droit

      MOSCOU – La Russie a averti jeudi les pays soutenant la coalition d’opposition syrienne contre le président Bachar Al-Assad qu’ils commettraient une violation grossière du droit international s’ils fournissaient des armes aux rebelles, comme l’a envisagé la France.

      Des promesses sont faites par un certain nombre de capitales pour des livraisons d’armes modernes, a observé le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch lors d’une conférence de presse.

      Une aide étrangère à l’opposition, qui mène une lutte armée contre le gouvernement légitime, est une violation grossière des normes fondamentales du droit international, a-t-il déclaré.

      Dans la déclaration des principes du droit international (…), il est en particulier indiqué que nul Etat ne doit organiser, aider, financer des actions armées destinées à renverser par la violence le régime d’un autre Etat, a-t-il ajouté.

      Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a indiqué jeudi que Paris allait saisir l’Union européenne pour lever l’embargo européen sur les livraisons d’armes défensives à l’opposition syrienne.

      M. Fabius devait réunir jeudi au ministère des Affaires étrangères ses homologues allemand, polonais, espagnol et italien, ainsi que leurs collègues de la Défense. Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne est par ailleurs prévue en début de semaine prochaine.

      Les pays occidentaux ont toujours fait de l’unification de l’opposition syrienne une condition pour lui livrer des armes, de crainte de les voir tomber aux mains des islamistes.

      Or Paris et Washington ont reconnu la légitimité de la nouvelle Coalition nationale syrienne qui veut faire tomber le régime de Bachar al-Assad.

      Les Etats-Unis ont toutefois indiqué considérer cette coalition comme une représentation légitime des aspirations du peuple syrien mais pas comme une sorte de gouvernement syrien en exil.

      De son côté, la Russie continue activement à avoir des contacts aussi bien avec le gouvernement de Syrie qu’avec tout le spectre des forces d’opposition, ainsi qu’avec les acteurs étrangers, et surtout régionaux, a souligné M. Loukachevitch.

      La Russie, partenaire de longue date du régime syrien auquel elle livre de son côté des armes malgré les critiques occidentales, a bloqué trois fois avec la Chine les résolutions occidentales à l’ONU visant à faire pression par la menace de sanctions sur Damas.

      AFP

       
    • lodela971

      15 novembre 2012 at 17 h 00 min

       
  14. Albert

    15 novembre 2012 at 15 h 57 min

    Bonjour, je retrouve Internet après plusieurs semaines sans ce dernier.
    Pouvez-vous me dire pourquoi Trader Noe semble avoir disparu de Liesi depuis quelques temps ?
    Rien de grave j’espère !
    Merci d’avance pour vos réponses. 🙂

     
    • michel

      15 novembre 2012 at 16 h 22 min

      Albert, il me semble que Trader Noé ne va pas tarder à l’exercice perspicace de l’analyse du marché. Sous l’égide de la compassion lafontainesque citons ces vers
      Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;
      La dame de ces biens, quittant d’un oeil marri
      Sa fortune ainsi répandue,
      Va s’excuser à son mari
      En grand danger d’être battue.
      Le récit en farce en fut fait ;
      On l’appela le Pot au lait.

       
      • Alex du 57

        15 novembre 2012 at 17 h 34 min

        @Albert;
        Parce que Menthalo a beaucoup de travail . Et comme Menthalo, Trader Noé et le banquier anonyme sont une seule et même personne ….

         
      • Alex du 57

        15 novembre 2012 at 17 h 35 min

        Vous, vous êtes bon pour une psychanalise .

         
      • michel

        15 novembre 2012 at 20 h 53 min

        « Quel esprit ne bat la campagne? Qui ne fait châteaux en Espagne?
        Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous, autant les sages que les fous?
        Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux: Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes Tout le bien du monde est à nous, Tous les honneurs, toutes les femmes.
        Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi; Je m écarte, je vais détrôner le Sophi;
        On m’élit Roi, mon peuple m’aime; les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :
        Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même; je suis gros Jean comme devant. »

         
  15. brunoarf

    15 novembre 2012 at 17 h 51 min

    Jeudi 15 novembre 2012 :

    FMI : c’est « sans doute » à l’UE d’agir pour réduire la dette grecque.

    Le Fonds monétaire international a estimé jeudi que les discussions avec l’Union européenne sur la Grèce n’étaient pas dans une « impasse », mais qu’il appartenait « sans doute » aux Européens d’agir pour réduire la faramineuse dette accumulée par Athènes.

    « Les discussions ne sont pas dans une impasse », a déclaré William Murray, un porte-parole du Fonds, expliquant que la directrice générale de l’institution Christine Lagarde allait écourter son voyage en Asie pour assister au prochain sommet de l’Eurogroupe consacré à la Grèce mardi 20 novembre à Bruxelles.

    Lors de la précédente réunion lundi, l’Europe et le FMI avaient étalé leurs différends au sujet de la viabilité de la dette grecque. Le Fonds assure que la dette du pays doit être ramenée à 120% du produit intérieur brut en 2020 alors que Bruxelles appelle à accorder à la Grèce un sursis de deux ans.

    « Ce qui est crucial pour nous, c’est la viabilité de la dette grecque. Cela veut dire qu’en 2020, nous voulons voir la dette grecque à 120% du PIB », a redit M. Murray lors d’une conférence de presse.

    Il a par ailleurs ajouté que le FMI avait déjà fait le nécessaire pour aider la Grèce lorsque le Fonds avait, en mars, étendu la maturité des prêts et réduit les taux d’intérêt payés par Athènes.

    Prié de dire si, à son avis, c’était aux Européens désormais de prendre des mesures pour réduire le poids de la dette grecque, M. Murray a répondu : « C’est sans doute à eux d’agir ».

    http://www.romandie.com/news/n/FMI_c_est_sans_doute_a_l_UE_d_agir_pour_reduire_la_dette_grecque33151120121723.asp

    En clair :

    Le FMI ne veut pas payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce.

    Ce sont les contribuables européens, et eux seuls, qui vont payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce.

     
  16. lambda

    15 novembre 2012 at 18 h 12 min

    Après les allemands les anglais s’inquiète de l’état de délabrement de la France :

    FRANCE

    France Actualités

    Pour « The Economist », la France va se crasher

    Par Les Echos | 15/11 | 13:46 | mis à jour à 14:08 | 28commentaires

    « Une bombe à retardement au coeur de l’Europe » : dans son nouveau numéro, l’hebdomadaire tire la sonnette d’alarme sur la situation de la France, tant sur le plan économique que sur le plan politique.

    DR

    Le titre du dossier se suffit à lui-même. « So much to do, so little time », le tout servi par une photo de la galerie des Glaces du château de Versailles. On le devine : les fastes d’antan sont révolus pour le France, les temps sont durs. Après les inquiétudes de l’Allemagne, c’est au tour du Royaume-Uni d’être au chevet de l’économie française. Et « The Economist », dans son numéro daté du 17 novembre, a choisi la formule choc pour décortiquer la situation française.

    Selon l’hebdomadaire, une « sérieuse crise économique menace la France ». Le constat est limpide : la croissance s’est effondrée (même si la France a finalement échappé à la récession au troisième trimestre), le taux de chômage s’est installé au dessus des 10% et « la compétitivité du pays par rapport à l’Allemagne s’est fortement détériorée ».

    Et les problèmes ne s’arrêtent pas là. Pour « The Economist », le poids de l’Etat reste démesuré en France. « La dette publique s’élève à plus de 90% du PIB et la dépense publique compte pour 57% du PIB, le pourcentage de loin le plus élevé de la zone Euro, près de dix points au-dessus du niveau de l’Allemagne », explique le journal.

    DR

    « Trop tardifs et insuffisants »

    Au-delà du bilan économique, sombre à souhait, se dresse l’enjeu politique. Dans ce domaine également, « The Economist » n’y va pas par quatre chemins. « Le fait que François Hollande ait adopté plusieurs des mesures phares du programme socialiste va davantage détériorer la situation », estime le dossier. L’hebdomadaire admet toutefois que « récemment le gouvernement a semblé devenir plus réaliste sur la gravité de la situation et a compris la nécessité de réforme ». Une référence directe au rapport Gallois.

    Mais ce petit coin de ciel bleu est très vite masqué par des nuages bien plus noirs. « Malgré ces évolutions, on peut craindre que les récents changements d’orientation soient trop tardifs et insuffisants », estime le journal. Une situation périlleuse d’autant plus que l’Hexagone ne bénéficie pas d’un indicateur qui devrait l’alerter. « Les marchés financiers ont fait preuve d’une extraordinaire mansuétude à l’égard de la France, lui permettant de continuer d’emprunter à des taux exceptionnellement bas », note « The Economist ». Conclusion : « 2013 promet d’être une année très difficile pour M. Hollande comme pour son pays ».

     
    • Antilluminati

      15 novembre 2012 at 20 h 49 min

      Lynchage de la France, c’était au programme, et ça s’emplifiera jusqu’à ce que Hollande se débarrasse du CDI, ensuite y’aura comme par magie une accalmie 😀

       
  17. lambda

    15 novembre 2012 at 18 h 12 min

    les anglais s’inquiètent

     
    • librezen

      15 novembre 2012 at 21 h 28 min

      Il est vrai que la situation de l’Angleterre est tellement mieux.
      Au moins, les allemands ont mis du fard sur leur peau sale, et on peut avoir l’impression que leur situation est bonne. Mais les anglais…

       
  18. lambda

    15 novembre 2012 at 18 h 21 min

    Le réchauffement global s’est arrêté il y a 16 ans révèle un rapport scientifique -le réchauffement planétaire était donc une imposture !

    Encore une grande manipulation ……..

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/11/le-rechauffement-global-sest-arrete-il.html#comment-form

     
  19. Clavreul

    15 novembre 2012 at 18 h 22 min

    Royaume – Uni : les retraites à financers représentent 342% du PIB.

    LA FERME ! LES BRITISH. OK !

     
  20. zapatta

    15 novembre 2012 at 18 h 26 min

    La France va interdire le trading haute fréquence

    Le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, a levé le voile jeudi sur les contours de sa future réforme bancaire et annoncé notamment l’interdiction du trading haute fréquence, avec ses millions d’ordres passés par ordinateur, et dont l’utilité est très contestée. Cette réforme, annoncée il y a près d’un an par le candidat François Hollande, vise à « séparer les activités utiles à l’économie réelle des opérations spéculatives que les banques réalisent pour leur propre compte », a rappelé Pierre Moscovici.

    Pour ce faire, elle imposera à chaque banque la création d’une filiale dédiée aux activités de marché qui ne sont pas directement consacrées au financement de l’économie. Cette entité « sera soumise à une séparation (du reste des activités de la banque) et à des exigences prudentielles sévères », a précisé Pierre Moscovici lors d’une intervention dans le cadre des entretiens de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

    « Flash Crash »

    La filiale « se verra par ailleurs interdire de mener certaines activités spéculatives fortement critiquées, au premier rang desquelles la spéculation sur les dérivés de matières premières agricoles ou encore le trading à haute fréquence », a-t-il ajouté. Les produits dérivés de matières premières agricoles sont des instruments qui permettent de se couvrir contre des variations du prix de ces matières premières. Comme tous les produits dérivés, ils peuvent également être utilisés pour spéculer sur l’évolution des cours, à la hausse ou à la baisse.

    Quant au trading haute fréquence, il consiste à passer des millions d’ordres par le biais d’ordinateurs et de logiciels préprogrammés afin de tirer parti de petits écarts de prix pour un même actif. Cette activité est considérée, par ses défenseurs, comme un contributeur à la liquidité des marchés, c’est-à-dire la capacité à offrir un prix aux vendeurs et aux acheteurs, et à leur efficience. Car ceux qui la pratiquent offriraient ainsi à leurs clients le meilleur prix en permanence, grâce à leur capacité à comparer les cotations sur une multitude de plates-formes d’échange.

    Pour ses détracteurs, le trading haute fréquence (ou HFT) permet aux grands opérateurs de ce marché de confisquer les meilleurs tarifs, au détriment des investisseurs ordinaires, qui ne sont toujours servis que dans un second temps. Le HFT est également accusé d’aggraver les incidents de marché, le cas le plus emblématique étant celui du « Flash Crash » qui avait vu l’indice-phare américain Dow Jones s’effondrer de près de 1 000 points en quelques minutes le 6 mai 2010 à la suite d’un ordre mal formulé.

    Rôle obscur

    Interrogées par l’Agence France-Presse, plusieurs banques françaises se sont refusées à tout commentaire. Seules la Société générale et BNP Paribas pratiqueraient aujourd’hui cette activité, les autres grands acteurs niant y être présents. Le rôle exact des banques sur le marché du HFT est obscur mais loin d’être nul, même si les acteurs les plus connus ne sont pas des banques mais des sociétés spécialisées et des courtiers, comme Knight Capital, Citadel, Virtu ou Getco.

    « Si le HFT en tant que tel est strictement interdit, je pense que c’est une bonne chose, parce que son utilité n’est pas démontrée, malgré quelques études pro domo qui affirment qu’il apporte de la liquidité », considère Christophe Nijdam, analyste d’AlphaValue. Le texte de la réforme doit être présenté en conseil des ministres le 19 décembre. Il inclut également un renforcement du pouvoir du superviseur, l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), et la nécessité pour les banques de mettre à sa disposition un plan de résolution à utiliser en cas de crise grave.

    AFP

    Je suis mort de rire……

     
  21. zapatta

    15 novembre 2012 at 18 h 47 min

    Sécurisation de l’emploi : le projet choc du patronat

    Les partenaires sociaux se retrouvent aujourd’hui au Medef pour une séance de négociation sur l’emploi.
    Assouplissement du CDI, facilitation des plans sociaux… Le patronat pose ses exigences pour aller à un accord.

    François Hollande l’a martelé avant-hier : il souhaite ardemment que les partenaires sociaux aboutissent à un « accord historique » sur la sécurisation de l’emploi. Il reste deux mois au patronat et aux syndicats pour y travailler. Cela ne va pas être de trop. Une première étape va être franchie aujourd’hui puisque après quatre séances d’observation, le patronat a transmis hier aux syndicats une « trame » d’accord de 12 pages qui va pouvoir servir de base aux discussions.

    Le texte se caractérise à la fois par ses vides et par ses pleins. Du côté vide, on trouve l’essentiel des mesures que les syndicats réclament pour renforcer les garanties des salariés. Les têtes de chapitre sont bien là : « Améliorer la situation des salariés en contrat court » et renforcer le dialogue social sur le sujet, « encadrer les parcours professionnels des salariés à temps partiel ; « améliorer l’information des institutions représentatives du personnel », créer un « compte individuel de formation », améliorer le chômage partiel.
    Un contenu à écrire

    Mais si l’on excepte ce dernier volet et la perspective d’ouvrir largement le droit à une mutuelle santé (avec cependant un droit de regard des assureurs sur le sujet), le contenu reste le plus souvent à écrire. Par exemple, le sujet sensible des sanctions pour usage abusif de la précarité par les employeurs est évoqué dans des termes alambiqués et renvoyé à la négociation sur l’assurance-chômage. Et quand le document se fait plus précis, son champ reste très limité. C’est ainsi le cas de l’amélioration de l’information des élus du personnel, à définir dans l’accord, mais uniquement pour les entreprises de plus de 300 salariés.

    Le patronat est en revanche prolixe, et c’est logique, sur ses exigences dans la négociation. L’inventaire des réformes qu’il veut voir entrer en vigueur est précis. Et conflictuel.

    Recours en justice limités

    Dès la première page, dans la partie consacrée à « agir sur les contrats de travail en faveur d’une plus grande sécurisation des parcours professionnels », le projet prône l’adoption de mesures comme la « dégressivité » des allocations chômage ou l’obligation pour les chômeurs d’accepter toute « offre valable d’emploi ». C’est aussi dans ce premier chapitre que sont rangées les « possibilités d’aménagement du CDI » telles que l’élargissement de l’usage des contrats de mission et des contrats intermittents, la limitation des recours en justice contre les licenciements à un an et non plus cinq, ainsi que celle du montant des indemnités en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse.

    La fin du texte est tout aussi sensible avec le retour sous la forme d’accords de « maintien de l’emploi » des accords dits de compétivité-emploi (baisse de salaire ou hausse du temps de travail temporaire) sur lesquels la négociation a échoué en avril dernier, mais auxquels tient le Medef, ainsi que la réforme des licenciements économiques et des plans sociaux. Ce dernier volet devrait aussi donner lieu à de beaux accrochages, dans la continuité de la séance du 18 octobre. Le patronat propose en effet une refonte de fond en comble de la réglementation : assouplissement de la définition, création, en cas de restructuration sans licenciement, d’une procédure de licenciement express pour les salariés refusant le reclassement interne proposé par leur employeur.
    Ou encore homologation des licenciements économiques par l’administration pour éviter le juge. Impossible pour l’heure de dire jusqu’à quel point le patronat a l’intention de camper sur ses positions, même s’il est clair que la présence en son sein d’intérêts divergents (voir ci-dessous) ne va pas faciliter ses arbitrages.
    Ce qui est sûr, c’est que de par la longueur de sa table des matières, son texte va permettre à la négociation de démarrer.

    Les mesures les plus sensibles :

    Assouplissement du CDI :

    Elargir le champ du contrat export et du contrat de chantier ; faciliter l’usage du contrat intermittent, réduire la prescription sur les actions contre les licenciements de cinq ans à douze mois et proportionner le montant de l’indemnité en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse.

    Compétitivité-emploi :

    Ouvrir la possibilité de signer des accords majoritaires de maintien dans l’emploi contre une réduction du temps de travail et/ou des salaires pour deux ans au plus.

    Licenciements économiques :

    Distinction entre plan social avec suppressions d’emplois et « plan de redéploiement », sans suppressions d’emplois ; limitation des délais des procédures de licenciement économique et institution d’une homologation par l’administration.

    LES ECHOS

    Si CHEREQUE et THIBAULT, quitte le navire c’est pas pour rien……

    Le Patronat voit aujourd’hui une occasion historique, déjà bien préparée par SARKO , s’il gagne ce « compromis historique » : la fin du code du Travail  » à la Française « , la disqualification complète des syndicats de salariés….

     
    • nathan

      15 novembre 2012 at 21 h 16 min

      Que l’opprobe poursuive ces faux syndicalistes et socialos qui se couchent devant le Medef.Les pépés et mémés soixante huitards ! qu’est ce que vous attendez pour vous bouger votre popotin comme en 68 pour défendre l’avenir de vos enfants et petits enfants? Vous en avez bien profité !alors maintenant il faudrait peut être en restituer une partie ! Ils vous ont bien eu, les politichiens,avec leurs emprunts à n’en plus finir pour avoir la paix sociale, et vous anesthésier pour faire avancer le plan de leur maîtres. ls vous ont fait vivre dans l’insouciance du lendemain,(divertisements débiles, sports à outrance , sexe à foison) Mais les lendemains, ce sont vos enfants qui les paient maintenant. Votre conscience ne vous travaille pas un peu par moment ?

       
  22. zapatta

    15 novembre 2012 at 18 h 52 min

    Gaza: la Russie juge disproportionnée la réaction d’Israël

    MOSCOU – La Russie estime que les bombardements d’Israël dans la bande de Gaza sont une réaction disproportionnée aux attaques également inacceptables du Hamas, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

    Les attaques dans le sud d’Israël aussi bien que les bombardements disproportionnés (d’Israël) sur Gaza, en particulier quand ils font des victimes civiles des deux côtés, sont totalement inacceptables, a déclaré M. Loukachevitch lors d’une conférence de presse.

    AFP

    Comme ça c’est dit…..

     
  23. byeuro

    15 novembre 2012 at 19 h 28 min

    La France, une « bombe à retardement en Europe »
    Après avoir dénoncé un supposé « déni » français avant la présidentielle, The Economist, hebdomadaire britannique influent du monde des affaires, estime en couverture de son numéro du 17 novembre que la France est une « bombe à retardement au coeur de l’Europe ».
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1534721/2012/11/15/La-France-une-bombe-a-retardement-en-Europe.dhtml

    La dernière bourde de Jean-Marc Ayrault
    Jean-Marc Ayrault a commis jeudi un gros lapsus lors d’un discours à Berlin, alors qu’il évoquait les relations entre son pays et l’Allemagne, rapporte Associated Press. Dans la langue de Goethe, le Premier ministre français a qualifié « d’effroyable » au lieu de « fructueux » le dialogue franco-allemand, la faute à une simple inversion de deux lettres.
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1534740/2012/11/15/La-derniere-bourde-de-Jean-Marc-Ayrault.dhtml

     
    • zapatta

      15 novembre 2012 at 19 h 32 min

      Bonsoir byeuro

      T’es Belge ?

       
      • byeuro

        15 novembre 2012 at 19 h 36 min

        J’ai la Frite Française, voilà tout.

         
  24. byeuro

    15 novembre 2012 at 19 h 31 min

    La France est vraiment en récession !!!!!!!

    Quand des gendarmes verbalisent des policiers, le PV passe mal…

    Des gendarmes français ont verbalisé des policiers pour infraction au code de la route devant leur commissariat de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher), en Sologne, selon un syndicat de police qui a dénoncé « une provocation intolérable ».
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1534788/2012/11/15/Quand-des-gendarmes-verbalisent-des-policiers-le-PV-passe-mal.dhtml

     
    • Clavreul

      15 novembre 2012 at 19 h 40 min

      L’Angleterre, l’Espagne et la Grèce sont en dépression.

       
    • Antilluminati

      15 novembre 2012 at 20 h 54 min

      Et oui, nul est au dessus des lois, surtout lorsqu’il y a un arrière gout de quota à respecter. 😀

       
  25. byeuro

    15 novembre 2012 at 19 h 39 min

    Van Rompuy propose 75 milliards d’euros de moins que la Commission
    Le président du Conseil européen Herman van Rompuy a proposé mercredi de réduire de 75 milliards d’euros la demande de 1.033 milliards de crédits réclamée par la Commission européenne pour le budget de l’UE sur la période 2014-2020.
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1534163/2012/11/14/Van-Rompuy-propose-75-milliards-d-euros-de-moins-que-la-Commission.dhtml

     
  26. byeuro

    15 novembre 2012 at 19 h 47 min

    Source : The Economist
    La France et l’euro
    La bombe à retardement au cœur de l’Europe
    Pourquoi la France pourrait devenir le plus grand danger pour la monnaie unique européenne
    http://www.economist.com/news/leaders/21566640-why-france-could-become-biggest-danger-europes-single-currency-time-bomb-heart

     
  27. emigredsouche

    15 novembre 2012 at 20 h 07 min

    Bonsoir michel,

    Je ne retrouve plus la phrase exacte de ton poste d’il y a quelques semaines: faire usage de son libre arbitre, encore faut-il impartialité de l’arbitre.
    C’est cela ?

     
    • michel

      15 novembre 2012 at 23 h 08 min

      Bonsoir emigredsouche,
      le libre arbitre nous fait trouver la vérité, le bien est le choix qui est toujours proposé.

       
      • emigredsouche

        15 novembre 2012 at 23 h 35 min

        J’entends bien michel, j’entends bien.
        Je voudrais te poser deux questions en relation avec un poste de usum.
        Est-ce que je peux ?

         
      • michel

        15 novembre 2012 at 23 h 49 min

        si, bien sur

         
      • emigredsouche

        16 novembre 2012 at 0 h 18 min

        Merci.

        Sur la condition.
        Sur la Virginité: vierge d’idée(s) sur soi

        Je fais court car je suppose que tu as lu le poste.
        Si tel n’est pas le cas je serais plus abondant.

        Je vais me coucher, pas la grande forme en ce moment.

        A demain si Dieu le veut.

         
      • Usum

        16 novembre 2012 at 11 h 33 min

        « le libre arbitre nous fait trouver la vérité, le bien est le choix qui est toujours proposé. »

        Le libre arbitre, arbitre toujours entre deux choix qui se présentent singulièrement…
        L’un de ces deux choix n’est manifestement pas digne et le reconnaître ainsi, est la nature de l’autre choix…………………………………..

         
      • michel

        16 novembre 2012 at 13 h 00 min

        Bonjour,
        Je crois que le propre, la condition de l’homme est de transcender sa recherche de béatitude, la vérité de notre bonheur terrestre. Le bien est l’essence même de notre nature. « Et Dieu créa l’homme à son image ». L’idée manichéenne du côté obscur de la nature humaine, et par là, l’imputrécibilité du mal, renferme l’erreur de l’âme double. La Création donne, par le libre arbitre, l’usage de la volonté qui peut nous ouvrir l’intelligence du bon choix.

         
      • Usum

        16 novembre 2012 at 14 h 01 min

        Il ne peut pourtant y avoir de bien sans au préalable reconnaître le mal comme il ne peut bien entendu y avoir de mal sans au préalable reconnaître le bien.

        L’un étant entièrement dépendant de l’autre, la véritable problématique n’est pas située au niveau des oppositions illusoires entre le bien et le mal mais bien autour de la relation précise que le bien entretient avec le mal et réciproquement.

         
      • michel

        16 novembre 2012 at 21 h 21 min

        Le bien recherché par la volonté n’est pas nécessairement conditionné au mal de ne pas le faire, le bien. Pourquoi avoir le choix de ne pas faire le bien si Dieu est créateur de toute chose et donc Dieu ne peux avoir créer le mal?
        Si le mal est dans la négation du bien, toute chose mauvaise tend vers le néant, puisque Dieu est tout.
        L’orgueil de Satan lui fait s’éloigner de Dieu par sa volonté d’être « comme Dieu ».
        Le mal n’est pas une action équivalente au bien mais plutôt un refus de l’ordre établi par Dieu dans sa Création

         
      • Usum

        17 novembre 2012 at 12 h 13 min

        Le bien est manifestement inséparable du mal, nonobstant que le bien est indubitablement distinguable du mal et le libre arbitre en témoigne parfaitement…

        Là est toute la distinction dans tous les sens du terme……………..

         
  28. zapatta

    15 novembre 2012 at 20 h 09 min

    Jon Corzine MF Global coupable d’ avoir détourné 1.6 Milliards $ mais pas poursuivi grâce à une loi voté en 2005……..

    Fraude: Jon Corzine, George W. Bush et la réforme de 2005 sur la faillite

    New York – Hier, le House Financial Services Commission a confirmé ce que nous savons déjà, à savoir que l’ancien PDG de Goldman Sachs, Jon Corzine a délibérément volé des fonds des clients quand il était chef de la direction de MF Global. Voir l’article Nouvelles Blomberg ci-dessous:

    http://www.bloomberg.com/news/2012-11-14/corzine-decisions-felled-mf-glo

    Mais ce que le rapport du Comité républicain ne dit pas, c’est que le mécanisme qui permet à d’autres Corzine de s’éloigner de ces catastrophes sans aucune responsabilité civile pour fraude est la Réforme de 2005  » Loi sur la faillite « ,

    Et on se demande pourquoi personne ne poursuit ce pour ce le vol alors qu’il est clairement impliqué?

    Il n’y a presque aucun moyen de poursuivre les gens qui ont collecter de l’argent volé dans les sociétés qui sont assujetties à la Bankruptcy Code (en particulier à New York).
    Comme un avocat plaidant chevronné m’a dit hier: « ET nous nous considérons comme une nation gouvernée par » L’ETAT DE DROIT »?

    http://www.zerohedge.com/contributed/2012-11-15/fraud-jon-corzine-george-w-bush-and-2005-bankruptcy-reform

    Ils ont tout prévu ces chacals……..

     
  29. Elle court, elle court, la rumeur ...

    15 novembre 2012 at 20 h 46 min

     
  30. emigredsouche

    15 novembre 2012 at 20 h 58 min

    La campagne électorale de bibi, c’est l’attaque de Gaza.

     
  31. Menthalo

    16 novembre 2012 at 11 h 06 min

    Alex du 57
    Vous êtes vraiment nul ! Mieux vaut se taire qu’exposer ainsi son étroitesse de vues.

    Primo: Trader Noe n’a jamais affiché de graphe. Pour lui, s’il présentait un graphe, ce serait se dévoiler. Or TN est très secret.

    Secundo: Trader Noe s’en tient aux points. Son langage est très technique. Alors que Menthalo est lyrique, loufoque et ose l’humour sur tous les sujets. Cf le Mégalodon, « Poussez Madame, poussez » ou « J’ai les mains moites… Adieu » 😉
    Menthalo essaye d’être le plus pédagogue possible, dans ses explications et dans ses graphes. L’absolu opposé de TN.

    Tertio: Le Banquier anonyme n’a ni le langage du premier, ni celui du second. Il aborde de plus des sujets différents.

    Quant aux raisons de l’absence temporaire de TN, elles ne peuvent être exposées en public.

     
    • Albert

      16 novembre 2012 at 11 h 13 min

      Cela signifie donc qu’il va revenir un de ces 4.
      Merci Menthalo pour votre réponse !