RSS

L’économie de François, Mario et les autres… expliqué par un prof d’économie

29 Oct

Dans un collège anglo-saxon, un professeur d’économie a annoncé qu’aucun de ses étudiants n’avait jamais échoué à son cours mais que, récemment, ce fut le cas d’une classe entière : la classe avait insisté pour dire que le socialisme fonctionne et qu’en conséquence, personne ne serait ni pauvre ni riche, un égaliseur extraordinaire.

Alors, le professeur annonça : « D’accord, nous allons tenter une petite expérience en classe : je vais retenir comme note la moyenne de toutes vos notes. Ainsi, vous aurez tous la même note et personne n’échouera ni n’aura un A ou un zéro …. (En remplaçant les dollars par des notes, on aura un résultat plus concret et mieux compris par tous).

Après le premier examen, tout le monde obtint un B. Ceux qui avaient étudié fort étaient déçus et ceux qui avaient étudié peu étaient ravis.

Lors du deuxième examen, ceux qui avaient étudié peu, étudièrent moins et ceux qui avaient étudié beaucoup décidèrent de lever le pied et étudièrent peu.

La moyenne du deuxième examen fut un D ! Personne ne fut content.

Lors du troisième examen, la moyenne fut un F.

Pendant les examens ultérieurs, les notes ne montèrent jamais. Les pointages de doigt commencèrent, les jugements dominaient les conversations et tout le monde se sentait mal.

Personne ne voulait plus étudier pour le bénéfice de l’autre.

À la grande surprise de tout le monde, ils échouèrent tous. C’est alors que le professeur déclara que le socialisme ne pouvait que faillir ultimement car lorsque la récompense est grande, l’effort pour réussir est grand mais lorsque le gouvernement enlève toutes les récompenses, personne ne fournit plus d’effort ni ne cherche à réussir. Rien ne peut être plus simple comme conséquence.

Les 5 phrases qui suivent sont les meilleures conclusions de cette expérience :

1. Vous ne pouvez pas ordonner aux pauvres d’obtenir le succès en ordonnant aux riches de ne plus en avoir.

2. Ce qu’une personne reçoit sans avoir à travailler, une autre personne doit travailler sans en recevoir la récompense.

3. Le gouvernement ne peut donner quelque chose à quelqu’un sans l’avoir enlevé à quelqu’un d’autre auparavant.

4. Vous ne pouvez pas multiplier la richesse en la divisant !

5. Lorsque la moitié du peuple perçoit l’idée qu’elle n’a pas besoin de travailler car l’autre moitié va s’occuper d’elle et, lorsque l’autre moitié comprend que ça ne vaut pas la peine de travailler car quelqu’un d’autre récoltera ce qu’elle mérite par ses efforts, c’est la fin de toute une nation.

CEUX QUI VEULENT LA PERTE DE LA NATION PRATIQUENT CE PRINCIPE

CEUX QUI COMPTENT EN PROFITER SE SERVENT DES POLITICIENS

Publicités
 
144 Commentaires

Publié par le 29 octobre 2012 dans Non classé

 

144 réponses à “L’économie de François, Mario et les autres… expliqué par un prof d’économie

  1. Verbatim

    29 octobre 2012 at 9 h 50 min

    Absolument génial. J’ai enseigné les sciences écos (terminales, BTS et licences pro) en ayant été précisément confronté à ce constat. Cette présentation est vraiment très efficiente. J’ajouterai que la résultante du socialisme est toujours le conflit guerrier. Flash back sur ce dernier siècle…

     
    • DUSSUTOUR

      29 octobre 2012 at 11 h 53 min

      Vous trouvez « Absolument génial » une histoire inventée pour conforter un système qui vous a conditionné depuis la naissance. Un système qui a généré plein de petits soldats qui ne savent plus quoi inventer pour essayer de le faire durer encore un peu. Cette histoire est une fable car si ce professeur avait été sérieux il n’aurait pas prolongé une expérience qui aurait mené une classe entière à l’échec. Si cette expérience avait été réellement tentée, elle aurait du l’être avec des objectifs différents, en effet aucun autre système que le capitalisme ne peut fonctionner avec des objectifs du capitalisme et un environnement et des systèmes de valeurs capitalistes.

       
      • de machin chose

        29 octobre 2012 at 21 h 51 min

        Dussutour… et syllogisme. L’immortel est un homme, l’homme est mortel donc l’immortel est un homme. Votre opinion est rigolote… Merci Verbatim. Vous êtes très factuel comme Menthalo. Merci.

         
    • DUSSUTOUR

      29 octobre 2012 at 12 h 12 min

      MDR : »la classe avait insisté pour dire que le socialisme fonctionne et qu’en conséquence, personne ne serait ni pauvre ni riche, un égaliseur extraordinaire »
      une classe de collège ! qui insiste ! ah oui, chez les anglais… bien sûr !
      Cette fable voudrait nous faire croire que le seul système valable qui fonctionne bien est le système capitaliste du « marche ou crève » ! Il ne fait que révéler que cette classe de pré-ados ne travaille que pour la note (la paye) et peu importe le contenu et l’objectif et les conséquences… En fait pour celui qui réfléchit un tantinet, cette fable montre exactement le contraire de ce qu’elle voulait démontrer… j’ajouterai que la résultante du capitalisme est toujours la guerre économique ponctuée par des crises et des conflits guerriers.

       
    • AmonBra

      29 octobre 2012 at 12 h 59 min

      Très simpliste, voir très anglosaxon,comme leçon d’économie, c’est comme les pseudo-experts comparant l’économie d’un ménage à celle d’une nation !
      Je ne sais pas si le socialisme est une alternative viable, mais cet exemple relaté reflète exactement ce qui se passe dans le système capitaliste de nos sociétés dites « avancées » : Plus les pauvres bossent et se donnent de la peine, (quand ils ont du boulot) plus ils sont pauvres & plus ils sont nombreux !
      Quant aux riches . . . C’est exactement le contraire !

      C’est bien vrai que c’est une façon efficace de détruire les nations . . .

       
      • jankry

        29 octobre 2012 at 14 h 56 min

        @amonbra
        « …..se passe dans le système capitaliste de nos sociétés dites « avancées »  »

        Pouvons nous vraiment appeler nos sociétés « capitalistes » ? Lorsque des banques et des grandes entreprises privées sont recapitalisées par les états, donc par tout le monde.Ne serions nous pas déjà dans une sorte de collectivisme à sens unique? Preuve en est de la Chine, qui aprés des decennies de « communisme »,fait de la croissance depuis qu’elle s est ouverte à l’économie de marché. Donc ni capitalisme ni communisme mais plutot une sorte de batardisme des deux dont les interets convergent toujours vers la même oligarchie au détriment des peuples endormis dans ces découpages bi-polaires.

         
      • librezen

        29 octobre 2012 at 15 h 09 min

        bien résumé jankry. Mais je suis d’accord sur l’aspect très simpliste souligné par AmonBra. Je suis d’ailleurs surpris car généralement, les articles de Liesi sont bcp plus travaillés et rarement « trop faciles ».
        Le socialisme n’a pas fonctionné, on sait aussi pourquoi. L’Etre humain est un individu ayant besoin de vivre en collectivité et tout système pour fonctionner doit prendre en compte ces 2 aspects de nous-mêmes.
        Le capitalisme montre qu’il ne peut pas fonctionner lui non plus, pour la mêmer raison mais cette fois pour un centrisme individuel trop fort. Il permet simplement aux individus qui prennent (ou ont) les rênes de défendre leurs intérêts particuliers contre l’intérêt collectif.
        Le soucis est que comme on ne permet pas aux alternatives réelles de s’exprimer, on tourne en rond en ressortant des idées du passé, ayant oublié les expériences et conséquences de ces idées. On finit par les ré-idéaliser. Vous savez que le principe d’un revenu universel m’interpelle fortement. Que ce système permet de défendre l’intérêt collectif (chaque citoyen est protégé sur ces besoins de base) et l’intérêt privé (tout le monde ne gagne pas la même chose, celui qui veut peut gagner ce qu’il désire par son travail). Voici une (il y en a certainement d’autres) vraie alternative. Mais tant que nous ne pourrons pas discuter sereinement de ces idées, il ne sera pas possible de décider si nous voulons (collectivement) tester et nous resterons emprisonnés par le système actuel.

         
    • jld

      30 octobre 2012 at 8 h 29 min

      Votre papier c’est du grand n’importe quoi ou de la provocation.
      Le vrai but d’un élève n’est pas d’avoir une note mais d’acquérir des connaissances (il n’en a peut être pas toujours conscience), la note n’est que l’évaluation de ce qu’il a acquis.
      Si on prend un autre exemple, une équipe de foot. Le but n’est pas de jouer individuel car en général l’équipe se plante. Le jeu collectif est en général plus efficace. L’objectif de tous est de gagner le match. Il faut arrêter d’encourager l’individualisme et trouver un équilibre entre effort individuel et collectif.
      On prône cette esprit collectif dans une entreprise pour les employés. S’il est présent l’entreprise marche bien. Par contre pour les investisseurs c’est plutôt chacun pour soi et c’est là qu’est le problème. Il faut lutter contre cet état d’esprit individualiste dans l’économie si on veut relever tous les défis futurs de la planète (surpopulation, épuisement des réserves, pollution). Ce n’est pas une question d’idéologie c’est une nécessité.

       
      • librezen

        30 octobre 2012 at 17 h 33 min

        on retrouve partout la même problématique :
        en finance, privatisation des gains, collectivisation des pertes
        en économie, privatisations des gains, collectivisation des efforts

         
  2. Dies Irae

    29 octobre 2012 at 9 h 53 min

    pour pouvoir partager une richesse, il faut d’abord la créer…..

     
    • librezen

      29 octobre 2012 at 15 h 14 min

      non Dies Irae. Il existe déjà de nombreuses richesses créées par la Nature. Il faudrait tout d’abord que ces richesses appartiennent à la collectivité et ne soient pas accaparées par des intérêts privés. Chaque geste que vous faites est porteur de richesse potentielle.
      La vcrise actuelle n’a rien avoir avec le manque de richesse créée. Bien au contraire. Les salariés licenciés qui travaillaient dans des boites bénéficiaires (pas suffisamment pour les actionnaires mais bénéficiares quand même) vous diront qu’ils ne demandent qu’à continuer à créer de la richesse.

       
      • loulou

        1 novembre 2012 at 8 h 03 min

        Qui gère la « collectivité », qui en est l « dirigeant » ?

         
  3. Déogratias

    29 octobre 2012 at 10 h 13 min

    Il faut d’abord se poser cette question: »qu’est-ce que la richesse »?

     
  4. Doyle

    29 octobre 2012 at 10 h 14 min

    Il serait intéressant de nous dire qu’elle est donc le meilleur système, car s’il n’y en a pas…

     
    • Doyle

      29 octobre 2012 at 10 h 15 min

      quel grrrrrrrrrrrrrrrrr

       
    • PhiliP

      29 octobre 2012 at 13 h 31 min

      Ah bah si vous faites les réponses à vos questions……..

       
    • bigbourn

      29 octobre 2012 at 17 h 09 min

      peut-être un système qui aurait un juste équilibre entre les dominants et les dominés, un système qui aurait les moyens de réguler la cupidité de l’homme .
      Mais c’est pas pour demain parce que tout système créé par l’homme profite forcément à une caste dominante, rapport à la soif de pouvoir et la cupidité de ceux qui le mettent en place .

       
  5. Annick le Calvé

    29 octobre 2012 at 10 h 20 min

    Le raisonnement est trop simpliste. Il ne parle ici que d’assistanat pas d’économie. Résumé : découragement de ceux qui travaillent parce qu’ils contribuent à un meilleur niveau de ceux qui ne font rien et faire comprendre à ceux qui ne font rien qu’ils n’ont qu’à compter sur ceux qui travaillent. Valable dans le cadre de l’école. Dans la société, une minorité est fainéante et beaucoup ont des barrières qui ne leur permettent pas d’avoir des résultats positifs même en travaillant plus. Obtenir un poste au mérite est une valeur à condition que chacun ait la possibilité d’évoluer dans son domaine. Encourager la compétition a des limites. Tout pour ceux qui sont doués, rien pour les autres est inapplicable. Tout le monde n’a pas les mêmes capacités et c’est ici qu’il faut faire appel à la solidarité. Pour aller plus loin, ne récompenser que ceux qui bossent dur au détriment des personnes qui ont un handicap quelconque correspond à la loi de la jungle à laquelle il faut justement pallier.

     
  6. lodela971

    29 octobre 2012 at 10 h 38 min

    Affaires Stan Maillaud – Reportage collaboratif en construction et en direct – Les réseaux de l’horreur N°2 – 29 Octobre 2012 : http://www.pedopolis.com/blog/les-reseaux-de-l-horreur-n-2-reportage-collaboratif-en-construction-et-en-direct-affaires-stan-maillaud-29-octobre-2012.html

     
  7. FREDO

    29 octobre 2012 at 10 h 40 min

    Du bon DELAMARCHE en débat

     
    • FreeMan

      29 octobre 2012 at 19 h 04 min

      @ FREDO
      merci pour la video

       
  8. lodela971

    29 octobre 2012 at 10 h 47 min

    Entretien avec M.Thierry Meyssan, journaliste français au sujet de l’attentat contre Wissam el-Hassan à Beyrouth, un projet franco-israélien qui a tourné au fiasco ( projet sioniste ) http://french.irib.ir/analyses/interview/item/221758-thierry-meyssan,-journaliste-français

     
  9. Pierrot

    29 octobre 2012 at 10 h 52 min

    Le problème ne vient pas du mot que l’on met devant le système , le problème vient de ce que l’on nomme « enseignement ». Si le fait de : noter des enfants, de les comparer, de les mesurer, de les frustrer, de les faire obéir on appelle ça « enseigner » alors ne soyons pas surpris que la société soit violente, en guerre, en conflits permanent.
    Il n’y a rien d’autre qui ressemble plus à une prison qu’une école, coupée de la Nature des ses animaux,roches et végétaux, l’école est coupée de la Vie même. Certaines personnes sur Terre que l’on nomme « analphabètes » ont une relation à la Nature une compréhension du monde du vivant beaucoup plus prégnante qu’un docteur en droit…L’enseignement devrait nous apprendre que l’on fait parti d’un Tout,que chacun de nos gestes à une conséquence sur la Vie, que chaque être humain est responsable du vivant sur cette Terre , l’enseignement devrait lier toute une communauté géographique,l’enseignement devrait se dérouler sur toute la Vie ,l’enseignement doit être la Vie, liant toute la communauté il favorise ainsi la coopération entre êtres humains, l’enseignement doit viser à rendre un humain libre et indépendant, totalement autonome et en harmonie avec son milieu… loin du système de notation, des diplômes couchés sur papier,de l’obéissance aveugle à l’autorité, de la peur qu’on instille en chaque élève source de violence future…etc…

     
    • Waoouuuu

      29 octobre 2012 at 11 h 25 min

      Texte complètement abscons. De plus il faut « Pierrot » aller chez l’ophtalmo… poil au dos.

       
    • bigbourn

      29 octobre 2012 at 17 h 14 min

      Et l’enseignement n’a qu’un seul but : nous formater pour mieux nous contrôler et ne pas sortir du système .

       
  10. lodela971

    29 octobre 2012 at 10 h 56 min

    Table ronde: (Bassam Tahhan: sanctions contre l’Iran) IRIB- La parole est à Bassam Tahhan, grand spécialiste de la Syrie et à Pierre Dortiguier, philosophe et à l’islamologue français, Christian Bonaud http://french.irib.ir/programmes/table-ronde/item/221651-table-ronde-bassam-tahhan-sanction-contre-l-iran

     
  11. Clavreul

    29 octobre 2012 at 11 h 01 min

    Quand vous avez 210 000 étrangers qui entrent en France par an à qui on donne toutes les aides possibles avec l’argent du travailleur français, qui lui, ce retrouve radié de partout quand il lui arrive un pépin et de sucroît dans un pays en faillite ça s’appelle comment ?

     
    • DamienD

      29 octobre 2012 at 11 h 32 min

      Du suicide..

       
      • Ylan

        29 octobre 2012 at 13 h 22 min

        Le déclin d’un peuple

         
      • jankry

        29 octobre 2012 at 15 h 25 min

        C’est clair ! C est bien la destruction de la nation qui est en route et ce depuis bien longtemps……il y en a bien un qui depuis des années essaye de nous ouvrir les yeux……et comme bon petit manipulé je l’ai combattu pour finalement m’apercevoir qu’il etait le seul dans le grand cirque politique à appuyer là où il fallait…..

         
      • nathan

        29 octobre 2012 at 21 h 45 min

        les patrons ont profité de la main d’oeuvre étrangère bon marché, et ca ne leur suffit plus, ils ont l’impudence de demander la baisse des salaires. Mais jusqu’à quand va t-on les laisser faire ? Les syndicats du diner du siècle sont invivsibles; Comment peut on encore apporter ses cotisations à ces idiots inutiles ? De partout ça pue l’opportunisme, la traîtrise et la corruption. Les mafias en tout genre se putréfie, rien qu’à les voir à la télé, on se bouche le nez…

         
    • bouba

      29 octobre 2012 at 11 h 38 min

      ce qui fait en 10 ans ?

       
    • Antilluminati

      29 octobre 2012 at 11 h 39 min

      L’arbre est malade, l’imigration est une de ses nombreuses branches pourries.
      J’opte pour la coupe pure et simple de l’arbre, et le déracinement. 😀

      Tant que l’on dora aux français que le problème est une des branches, la récolte de fruits restera doux un rêve.

       
      • Antilluminati

        29 octobre 2012 at 11 h 40 min

        « dira » ¤_¤

         
    • S10

      29 octobre 2012 at 11 h 44 min

      Créer les conditions de la guerre civile.
      Les parasites crifaïques comptent regarder les pauvres autochtones se battre contre les pauvres immigrés (encouragés à venir par les susdits parasites).

       
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 12 h 13 min

         » Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoquerons un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement (…) La manifestation de la pure doctrine de Lucifer. » Le luciférien palladiste Albert Pike.

         
    • FreeMan

      29 octobre 2012 at 12 h 52 min

      @ Clavreul

      vous vous égarer… parler de miettes ne sert a rien, regarder le nombre « d’étrangers » qui rentre en france et a qui on donne des aides pour éviter qu’ils crèvent sur nos beaux trottoirs est futile celà ne peut que diviser la population…. donc faire le jeux de l’oligarchie ne vous en déplaise….

      en revanche parler du gâteau et uniquement de celui ci, semble plus approprié pour quelqu’un doté d’une juste capacité d’analyse, regarder la supercherie de la dette en face et concevoir que nous vivons dans un monde totalement illusoire, ou en réalité il y a suffisamment de nourriture pour tous et de richesse, n’oubliez pas l’énergie libre et toutes ces découvertes que l’on nous cache et qui pourtant changerai le quotidien de chaque être humain de cette planète de façon définitive et ce pour le meilleur

      ne vous méprenez pas Clavreul
      pour régler un problème il faut remonter a ça source et non rester bloqué a ces conséquences….

      les immigrés venant généralement d’afrique ne viendrais pas si notre oligarchie cessait de voler leurs terres qui sont les plus riches du monde par l’or, le pétrole et les diamants qu’elle renferme
      ouvrons les yeux et attaquons le vrai problème ——> l’oligarhie

      cordialement

       
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 13 h 07 min

        Pour désigner les vrais ennemis de la patrie Française, il ne faut pas me la faire à moi camarade ! Pour cela remontez à mes interventions sur le site LIESI depuis 2010.

        Relisez attentivement les 5 phrases qui suivent sont les meilleures conclusions de cette expérience de l’intervention de LIESI.

        Maintenant et pour éviter d’avoir un raisonnement de gauchiste de dernier étage, il faut bien comprendre qu’en faisant entrer 210 000 étrangers en France par an depuis au moins quinze ans avec un pays en banqueroute et une sécurité sociale en faillite, il y a comme qui dirait un problème quelque part n’est ce pas ? Je ne montre pas du doigt l’immigré qui subit sa vie comme nous nous la subissons mais je mets en avant une politique d’autodestruction. OK camarade !

         
      • FreeMan

        29 octobre 2012 at 13 h 29 min

        @ Clavreul

        ne vous emballez pas!
        relisez moi je n’ai gère dis que vous montriez du doigt l’immigré,
        je souligne le fait que ce genre d’intervention qui a effectivement comme vous le dite pour but de « mettre en avant une politique d’autodestruction »
        a pour seul conséquence réel de semer la confusion dans l’esprit des lecteurs et n’a fondamentalement aucune concrète utilité…

        « Quand vous avez 210 000 étrangers qui entrent en France par an à qui on donne toutes les aides possibles avec l’argent du travailleur français, qui lui, ce retrouve radié de partout quand il lui arrive un pépin et de sucroît dans un pays en faillite ça s’appelle comment ? »

        il y a probablement plus constructif et juste comme réflexion a faire pour dénoncer les infâmes agissement du système…. du moin cela prête largement a confusion!!!

        et puis LIESI est un site agréable de part sa qualité, mais il n’empêche que ses analyses ne sont pas pour autant systématique toujours juste!!

        cordialement

         
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 13 h 52 min

        Regardez la réalité en face Freeman, SOS racisme, touche pas à mon pote, etc… On légitime une politique de métissage au détriment du Français de souche qui est constamment rabaissé. Revoir l’intervention de François Hollande sur la shoah après celle de Jacques Chirac. Je maintiens fermement ce que je dis ! Au non de la laïcité, le peuple Français doit aider l’immigré sans broncher. Qu’en est il quand celui ci à cotisé toute sa vie et qu’il se retrouve comme un crevard ? Les femmes de militaire Français sont en train de manifester aujourd’hui même parce que leurs hommes ne touchent plus leurs soldes. Soldat prêt à mourrir pour la patrie ! Vous aimez le délire, et bien vous allez en avoir car ça n’est qu’un début les amis.

         
      • jeance

        29 octobre 2012 at 14 h 07 min

        bonjour
        @freemam

        +1 tous sur le même bateau…sauf /!\ qui sont les capitaines de ce bateau aux noirs desseins
        à quand la mutinerie…
        le vent souffle fort, la tempête arrive…

         
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 14 h 21 min

        Il ne s’agit pas de s’en prendre aux immigrés les gars ! Il suffit simplement de stopper l’immigration de masse en rétablissant les frontières. Il faut élever le peuple Français à sa juste valeur ! La France de Jeanne d’Arc et du Christ Roi. Dans l’histoire, Dieu a choisit la patrie Française comme model. Model qui a perduré jusqu’au l’ère général de Gaulle !

         
      • Marie

        29 octobre 2012 at 18 h 03 min

        Merci Clavreul,
        Vous remettez les choses en place.
        Qui ici connait la lettre de Pike à Mazzini de 1871 et la compare aux deux guerres mondiales passées et la 3ème à venir ?*Qui a lu Des Pions Sur L’Echiquier, pas grand monde.

        Alors tous, à la lecture !
        L’instruction se fait par la lecture et non par ce que nous raconte l’enseignement 3 points

         
      • Grrrr

        30 octobre 2012 at 10 h 10 min

        Ils ne crèvent pas sur les trottoirs. Ils squattent d’autorité les logements vides. Je te souhaite d’habiter 18 mois comme je l’ai fait au dessus d’une de ces pétaudières, tu verras tu m’en diras des nouvelles !

        Et surtout ne va pas te plaindre des portes qui claquent sans arrêt à deux, trois, quatres heures du matin parce que c’est « waciste ».

        Après tu te taperas juste 6 mois d’hosto et de dépression parce que ne pas dormir et travailler au bout d’un moment çà se paie.

         
      • FreeMan

        30 octobre 2012 at 11 h 11 min

        @ Grrrr

        votre commentaire fait peine à lire

         
    • Artisan

      29 octobre 2012 at 13 h 59 min

      @Clavreul
      Un Tsunami ?

       
    • FreeMan

      29 octobre 2012 at 14 h 11 min

      j’ai bien saisie votre point de vue Clavreul
      il n’empêche que le problème que vous soulignez pour mettre en avant une politique d’autodestruction est dangeureux très dangeureux en ces temps de crise les niais lobotomisé par la société ont tendance a confondre les causes réel du problème, et trop souvent rejette la faute sur les chômeurs et les immigrés faisant ainsi monter les extrèmes politique,
      aussi malgré que ce soit ou pas à juste titre que vous soulignez cela, ça risque bien d’avoir plus d’effet négatif que constructif
      notez que les banquiers et grands patrons sont plus nuisible aux pauvres petits français que les immigrés bénéficiant d’aide et ce sont justement eux qu’il faut combattre cela tombe bien ne trouvez vous pas ?

       
      • Antilluminati

        29 octobre 2012 at 14 h 47 min

        +1

        zarb cette fixette sur une concéquence comme vous dites FreeMan.

        mettre une rustine sur une chambre à air criblée de trous, ne nous aidera pas pour autant à repartir xD

         
      • nathan

        29 octobre 2012 at 21 h 57 min

        tu as raison Freeman ne nous trompons pas d’ennemis. Ils sont en haut et pour la plupart invisibles au sein de sociètés très secrètes. Ceux au bas de l’échelon de la Maçonnerie ne sont que des pions utiles pour ne pas dire autre chose.. Si nous n’avions pas été trompés par les politiques grassement payés pour leur haute trahison, on n’en serait pas là. Je pense que leur plus grande punition serait l’entente des peuples. C’est ce qui leur fait peur car on est des milliards. Pourquoi veulent ils diviser tous les pays en entités régionales ? Ne dit-on pas « Diviser pour régner » C’est exactement ce qu’ils font par l’intermédiaire de leurs serviteurs les politicards.
        Voir sur le site « panier-de-crabes.over-blog.com, » l’incroyable testament de Kissinger ».Vous vous demanderez comment on a pu laisser proliférer et délirer de tels psychopathes !

         
    • Raiford

      29 octobre 2012 at 14 h 14 min

      @ Clavreul : Cela s’appelle trahison de la nation.

      Comme en 1940, avec la 5ème colonne (qui opérait derrière nos lignes)

      Aujourd’hui, la 5ème colonne opère dans les rangs du pouvoir politique, en toute impunité.

       
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 14 h 33 min

        Patrie Française, tu as été choisie par Dieu. Patrie Française tu survivras

         
      • emigrdesouche

        29 octobre 2012 at 23 h 55 min

        Dieu d’abord, clavreul; la patrie suivra naturellement.

        Bonsoir à toi.

         
      • Clavreul

        30 octobre 2012 at 0 h 20 min

        Salut emigrdsouche.

        France ! Patrie surnaturelle.

         
      • Clavreul

        30 octobre 2012 at 0 h 59 min

        VASSULA RYDEN.

        Je t’aime mon frère !

         
    • librezen

      29 octobre 2012 at 15 h 48 min

      Le problème concernant l’immigration n’est pas le fait que ces étrangers profitent à leur entrée des aides payées par les français. Il y a des abus (la CMU par exemple mais encore on peut considérer que cette CMU a pour objectif de mieux controler l’état sanlitaire des populations sans papier et que donc cela peut en valoir le coup d’un point de vue financier), bref, il y a des abus comme dans toute chose. Mais cela n’est pas impactant.
      En revanche, l’immigration permet de maintenir des conditions salariales basses. Si vous associez cela à une libre circulation des marchandises (pas de protectionnisme) et la libre circulation des capitaux (libre sortie), alors vous avez la recette pour mettre un pays en faillite. Il ne manque alors que l’assaisonnement par la dette. La pression salariale maintient un faible pouvoir d’achat global, la libre entrée des marchandises permet tout d’abord de maintenir la paix sociale par la mise à disposition de produits à bas prix. Pendant ce temps, ceci détruit l’appareil productif. Cette destruction est renforcée par la libre sortie des capitaux. La richesse produite par la consommation part ailleurs pour être investie en moyens de production optimisant les bénéfices. L’endettement sert à contrer l’impression d’appauvrissement. Quand le processus est terminé, ceux qui ont poussé à l’endettement sont les mêmes qui décrêtent que cet endettement est trop important.
      Circulez, y’a plus (rien) à voir.

       
  12. L'Hexatrône (@Hexatrone)

    29 octobre 2012 at 11 h 41 min

    Le socialisme ne consiste pas à enlever les « récompenses » aux riches.

    L’écosocialisme du 21ème siècle consiste à simplement à stopper l’accumulation de richesses infini qui existe depuis maintenant près de 2 siècles et qui détruit notre planète.

    L’écosocialisme propose bien au contraire de revenir à une version plus humaine de la société, en empêchant que comme aux USA aujourd’hui, 2% de la population ne possède 50% des richesses.

    Ce texte, en plus d’être un non-sens économique (lisez Keynes), est une escroquerie intellectuelle qui in fine ne sert à qu’a défendre le grand capital. Ceux-là même qui souhaitent l’avènement d’un gouvernement mondial pour protéger leurs intérêts ad vitam eternam.

    Le peuple ne pourra reprendre le dessus que si ensemble, nous prenons conscience qu’il nous faut défendre nos propres intérêts et non ceux de nos cyniques ennemis, que sont les grands bourgeois et autres banquiers sans scrupule.

     
  13. lodela971

    29 octobre 2012 at 11 h 44 min

    Voici le témoignage de ce qui s’est passé vendredi soir au match de basket qui se déroulait à Chalon-sur-Saône, où l’équipe de la ville jouait contre l’équipe israélienne du Maccabi Tel Aviv. (Le Journal de Saône-et-Loire évoque la présence du Mossad sur place VIDEO ) http://www.egaliteetreconciliation.fr/Territoires-occupes-14600.html

    EXTRAIT..

    Je suis venu au match avec un drapeau dans l’intention de l’exposer dans les tribunes pour exprimer mon soutien au peuple palestinien. Mais le stade se trouvait quadrillé de policiers en civil et en uniformes, ainsi que de chiens, et très vite d’autres jeunes visiblement en déplacement pour la même cause ont été arrêtés, fouillés, interrogés, et encerclés de policiers les empêchant de faire le moindre mouvement.

    Voyant qu’ils étaient ainsi immobilisés, j’ai décidé de montrer le drapeau palestinien que j’avais gardé sur moi, et suis entré sur le terrain quelques secondes avec mon drapeau visible, avant d’être ceinturé et embarqué.

    Une dizaine d’agents de sécurité en costumes noirs m’ont escorté dans les coulisses du Colisée, dont l’un particulièrement virulent qui me mettait des gros coups de poing dans le crâne, à l’arrière de la tête, pendant mon parcours jusqu’au responsable du dispositif.

    Certains ne parlaient pas français entre eux, et je fus davantage renseigné, quand l’un d’entre eux s’arrêta pour demander aux autorités locales de vérifier l’identité d’un journaliste qui se trouvait dans le carré de presse. Apprenant qu’il était palestinien (et journaliste) il demanda son évacuation et son embarcation au poste pour interrogatoire.

     
  14. LeVertEstDansLeFruit

    29 octobre 2012 at 12 h 03 min

    Je les comprends: une provocation stupide ne donne pas envie d’une réponse en finesses.

     
  15. Jean-Marie GREGOIRE

    29 octobre 2012 at 12 h 16 min

    Extra encore…

    Envoyé de mon iPad

     
  16. docilo

    29 octobre 2012 at 12 h 37 min

    Le postulat de départ est faux . La notion de socialisme est erronée et la confusion avec le communisme est assez problématique. L’enseignement reçu n’est pas redistribuable et la valeur de celui-ci n’est pas quantifiable en « note ».

    Si je comprends bien :

    – Monde de l’école = monde du travail

    – Socialisme = même salaire pour tous (ça vient d’où ça ?)

    – Pauvres = fainéants (les ouvriers au minimum apprécieront)

    ce pamphlet est une critique acerbe de ce ce les libéraux appellent l’assistanat. Maintenant je pose une question : sachant que dans une véritable société socialiste, l’assistanat n’existe plus car chacun travaille dans la mesure de ses moyens, que dénonce en réalité cet exemple ? C’est très simple, si il y a bien un système politique et économique qui favorise l’assistanat, c’est bien le capitalisme. Finalement cet exemple se retrouve se retourner contre ceux qui l’ont créé puisqu’il démontre qu’une société capitaliste n’est pas possible.

    Changeons un peu l’exemple. Imaginons que ceux qui travaillent super biens sont les ouvriers qui taffent à l’usine et les fainéants les actionnaires de l’entreprise qui touchent sans participer à la vie de l’entreprise. N’est-ce pas une démonstration formidable que le capitalisme est un mauvais système et le socialisme le seul capable de résoudre ce problème ?

    Et maintenant imaginons que ceux qui travaillent super biens sont les ouvriers qui taffent à l’usine et les fainéants les actionnaires de l’entreprise qui touchent sans participer à la vie de l’entreprise.
    C’est quoi la conclusion, M. le professeur d’économie

    Bref démonstration qui ne tient pas debout , surtout que le prof en question est un pasteur américain ultra conservatiste.. Je me fais du soucis pour Verbatim et surtout pour ses élèves à qui il a enseigné les sciences éco.

     
  17. cas

    29 octobre 2012 at 12 h 45 min

    Le constat de ce professeur est biaisé.
    La conclusion devrait être dans un état non organisé le socialisme échoue forcément.

    Deplus les conclusion sont absurde. Comme si la pauvreté était la résultant de l’absence de travail…

    Définissons en tant que nation ce que tout le monde à droit, et rendons obligatoire le travail pour permettre à tout le monde d’avoir ces droits. par exemple la nourriture. Tout le monde doit pouvoir se nourrir. maintenant nous n’avons pas forcément besoin de viande de foie gras etc.. Donnons comme droit le plus simple. Une alimentation végétarienne, qui donne le maximum de résultat dans tous les domaine, quantité de travail à fournir, et nombre de personnes nourris.

    En rendant par exemple le service potager obligatoire à raison d’une semaine par an pour tout le monde, on aurait largement de quoi nourrir gratuitement toute la nations de façon végétarienne.

    Resterait à définir quelques autre droits fondamentaux, sans exagérer. ( Se baser sur les mode de vie décroissant, par exemple l’électricité n’est absolument pas un besoin. En revanche un système de chauffage minimum pour ne pas descendre en dessous de 14° dans l’habitation est nécessaire, a voir qu’est ce qui est le plus rentable et durable (élec, poele etc..)

    Puis greffer astucieusement avec quelques système de passerelle restreint, une économie totalement libéral pour tout ce qui est confort à ce système communiste. Peu de gens souhaiterons se contenter du minimum vital; la pluspart travaillerons donc. mais pas choix.

    L’homme ainsi sera libre. les machines et la technologie du XXIème siècle permettent un système économique ou l’homme est libre. Il nous reste à le réaliser, en tirant les leçon de toutes les erreurs passé. nous voyons bien les limite du libéralisme économique actuel et l’aliénation qu’elle entraine pour une majeur partie de la population. Et nous avons bien vue les erreurs du socialisme au XXème siècle.

    A nous enfants des démocraties de batir un monde meilleur, nous avons tous les outils en main; la seule chose qui manque c’est l’organisation et la foi dans les possibles.
    Définissons une nouvelle utopie pour le XXIèem siècle; plus matûre que celle du XXème; puis ensuite tendons en douceur vers celle ci, sans révolution, sans brusque changement.

     
    • librezen

      29 octobre 2012 at 15 h 55 min

      @ cas,
      je ne serai pas aussi spartiate mais effectivement, c’est le principe du revenu de base.
      Donner le minimum vital/bien être afin de libérer le citoyen (ce dernier n’est plus esclave du capital/des possédants bref de l’Elite). Ensuite, chaque citoyen peut travailler librement.
      Les spécialistes de revenu universel s’accorde toutefois à dire que cela doit être sans contrepartie. J’ai été surpris au départ, ayant du mal à imaginer cela mais mes nombreuses lecturesm’ont apporté des réponses. Je vous conseille le site de « tête de quenelle » sur ces alternatives. Très enrichissant.

       
      • Marie

        29 octobre 2012 at 18 h 09 min

        @librezen,
        Ne rêvez pas, le minimum vital que vous allez avoir, c’est une guerre suivie d’une révolution, et tous les humains qui resteront seront mis en esclavage.

        Livre à vous de continuer à rever !

         
      • PhiliP

        29 octobre 2012 at 18 h 37 min

        U

         
      • librezen

        30 octobre 2012 at 17 h 40 min

        @ Marie,
        le but n’est pas de rêver. Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faille rester réaliste, sur nos gardes et que l’objectif de l’Elite n’est pas de nous écouter et d’appliquer ce que nous proposerions.
        cxela n’empêche toutefois pas de continuer à proposer, d’être constructif. Et surtout, comme vous le dites plus bas, de ne pas tomber dans le piège posé par les Elites, à savoir prendre comme ennemis l’autre, qui est lui même une victime du système.
        Cela n’empêche évidemment pas d’être lucide et de ne pas tomber dans l’angélisme. Il faut rester honnête dans la critique, parler sans passion de ces problèmes et avec le recul nécessaire.

         
  18. David

    29 octobre 2012 at 13 h 09 min

    Et maintenant, imaginez un tout autre genre d’expérience.

    Vous êtes chef d’établissement, et votre maintien en poste dépend exclusivement des notes que vous attribuent les parents, qui se fient pour cela aux notes que rapportent de l’école leur progéniture chérie.

    En contrepartie, vous avez toute liberté pour recruter ou licencier les enseignants qui composent votre équipe éducative, et vous vous appuyez pour ce faire sur les notes qu’ils attribuent à leurs élèves ainsi que sur les notes que les élèves attribuent à leurs enseignants.

    A l’intérieur des classes, les élèves les plus mauvais sont houspillés aussi bien par les enseignants que les autres élèves, qui se moquent d’eux. Mais les meilleurs élèves ne sont pas non plus épargnés, aussi bien par les enseignants que par les autres élèves.

    En effet, la présence de très bons éléments fait apparaître les autres élèves pour plus mauvais qu’ils ne le sont, ou qu’ils pensent l’être, et leurs parents avec eux. Et cela pousse les enseignants à durcir leurs barèmes pour revenir dans la norme : il n’est en effet pas normal d’avoir des élèves ayant d’aussi bons résultats dans sa classe (à charge pour leurs parents de leur trouver une école pour anormaux surdoués le cas échéant).

    Tout à l’inverse, la présence de très mauvais éléments fait apparaître les autres élèves pour meilleurs qu’ils ne le sont, ou ou qu’ils pensent l’être, et leurs parents avec eux. Et cela pousse les enseignants à ramollir leurs barèmes pour revenir dans la norme : il n’est en effet pas normal d’avoir des élèves ayant d’aussi mauvais résultats dans sa classe (à charge pour leurs parents de leur trouver une école pour anormaux sous doués le cas échéant).

    Une belle courbe gaussienne parfaitement régulière, joliment renflée aux alentours de la moyenne. Voilà le modèle auxquels doivent aspirer tous les enseignants, s’ils ne veulent pas être pris en grippe par leur chef d’établissement, leurs élèves, et leurs parents.

    Les résultats ne sont pas aussi brutaux que dans cette expérience de nivellement par le bas, il faut beaucoup plus d’années pour y parvenir, mais le résultat n’en est pas moins le même, à cette différence près que même descendus à un niveau d’incroyable nullité, les enseignants affichent toujours fièrement leurs magnifiques courbes gaussiennes de niveau. Et c’est l’Amérique d’aujourd’hui qui revendique fièrement son anti-socialisme viscéral.

    Pour ce qui est de l’expérience en soi, elle pourrait tout au contraire produire des résultats surprenants, où les élèves qui étudiaient pour le plaisir d’étudier continueraient d’afficher des résultats à la hauteur de leurs capacités, tandis que le reste de la classe composé des élèves exclusivement motivés par la note n’en finirait plus de s’enfoncer complaisamment dans une nullité crasse. Et voilà comment les pays communistes se sont retrouvés avec une main d’oeuvre de largement plus haut niveau que dans les pays occidentaux.

    Bon par contre, un modèle de société où les individus devenus adultes demeureraient éternellement libres de ne rien faire de la journée s’ils n’ont pas envie de travailler n’a pas été une franche réussite. C’est vrai. Mais la faillite du communisme n’est pas une faillite éducative. Quant à savoir pendant combien de temps encore le capitalisme pourra s’accommoder de sa cuisante faillite éducative, c’est une autre question.

     
  19. Oui

    29 octobre 2012 at 13 h 15 min

    Malheureusement le prof a arrêté l’ expérience là où ça devenait le plus intéressant: lorsque tout le monde s’ aperçoit que s’ ils ne travaillent pas, ils n’ auront pas leur diplôme à la fin de leurs études, diplôme qui leur donnera un emploi dans une société non-socialiste, donc, qui leur donnera un salaire à l’ avenant de leurs efforts…

    C’ est un pur sophisme, une fois de plus!

     
  20. Pierrot

    29 octobre 2012 at 13 h 16 min

    Il manque un bout de phrase :
    3. Le gouvernement ne peut donner quelque chose à quelqu’un sans l’avoir enlevé à quelqu’un d’autre auparavant ET S’ETRE SERVI AU PASSAGE, LUI ET SES AMIS.

    On prend x on redonne y mais y est inférieur à x. C’est la vraie définition du socialime

     
  21. Sebastien

    29 octobre 2012 at 13 h 23 min

    Pour une fois 😉 je trouve un bon que dis-je un TRÈS BON post sur liesi!
    Simple, logique, exact.
    Merci à Liesi de le rappeller en ces termes.

    Sébastien

     
    • Usum

      29 octobre 2012 at 13 h 59 min

      Je ne peux malheureusement en dire autant…,

      Ce raisonnement est simpliste, illogique, inexacte et de plus pervers puisque la plupart ne semble même pas comprendre la supercherie.

      Quand la base d’un raisonnement est subtilement biaisée, le fait que la suite de la démonstration soit logique ne rend pas ce raisonnement pour autant valable (voir sophisme…).

       
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 14 h 51 min

        Vous faites parti des Nihilistes ou bien des Athées vous ?

         
      • librezen

        29 octobre 2012 at 16 h 00 min

        je suis d’accord avec vous Usum. cet article montre (au vu des commentaires) en tous les cas que les gens aiment la simplicité et n’aiment pas trop réfléchir.

         
      • lambda

        29 octobre 2012 at 16 h 38 min

        @ Usum et Librezen

        D’accord avec vous

        Pas le temps de développer aujourd’hui mais il faut relever la perversité de ce raisonnement qui est souvent ce qui est donné « pré-digèré » par les maitres à penser

         
      • lambda

        29 octobre 2012 at 16 h 40 min

        @ clavreul

        Est ce être athée ou nihiliste que de ne pas penser comme vous? –
        Il faudrait ouvrir un peu votre éventail !

         
      • Clavreul

        29 octobre 2012 at 18 h 41 min

        Usum et Librezem disent l’inverse Lambda ! Etes vous sûr de tout comprendre ?

         
      • PhiliP

        29 octobre 2012 at 18 h 49 min

        On ouvrait l’éventail à la cour du temps des rois pour signifier son intérêt à qqun (une dame à un sîr)…Vous draguez, Lambda ?

        Quoiqu’il en soit, je remarque que je vous avait déjà qualifié de nihiliste lors d’une autre conversation, vous et Librezen et que l’on vous l’attribue à nouveau en partant d’un tout autre point de vue.

         
      • michel

        29 octobre 2012 at 21 h 51 min

        profesor : libéral
        élèves : socialistes
        théorie : égalité
        thèse : ni pauvre, ni riche
        antithèse : tous riches
        synthèse : tous enfumés

        ce professeur est un démocrate conservateur, d’obédience centriste et adepte de Kant, et ses élèves deviendront épiciers.
        Usum, bonsoir, vous croyez que la raison peut empecher le discernement?

         
      • Usum

        29 octobre 2012 at 21 h 59 min

        @michel

        Si vous faites référence à cette raison qui ignore la Raison du coeur, alors oui…,
        mais celle-ci n’est bien entendu que l’idée de raison pas la Raison elle-même…

        Tout est dans la distinction.

         
      • sullymorlandimus

        29 octobre 2012 at 22 h 06 min

        @Usum;
        Je formulerai ainsi : L’analyse binaire n’intégrant pas d’autres modes d’organisation des sociétés à l’exception DU (il n’y en aurait donc qu’un ?) socialisme et DU (même réflexion) capitalisme ultra libéral ne permet qu’une chose, celle de nous maintenir dans l’obscurité de la caverne.
        Certes, si l’on confisque à l’espèce humaine la motivation ludique du profit, rien ne tourne plus tout à fait rond sur le plancher aux vaches. Cependant en faire l’étalon de référence à tous les autres ingrédients qui participent à nos modes d’organisations est parfaitement ridicule. Cela peut nous amener, par exemple à faire de notre jardin COMMUN une poubelle dont personne n’aura envie de gérer une restauration sans profits sonnants et trébuchants IMMEDIATS.
        Privatisation des biens exploitables de mère nature dans un premier temps et ensuite, peut-être, socialisation des nuisances induites par nos activités environnementicides ?
        C’est facile de faire du business et de s’auto-proclamer plus fort que les autres en participant à la ruine de notre planète. Autant renouer avec la philosophie d’Antiphon.

         
      • emigrdesouche

        30 octobre 2012 at 0 h 35 min

        Bonsoir Sully,

        On y est déjà jusqu’au cou dans la privatisation de « mère nature » (j’aime pas ce terme), dans cette poubelle socialisée et dans cette écologie libérale.
        Sur la découpe binaire de nos sociétés, découpe pratiquée à tout niveau d’ailleurs, cette organisation purement matérialiste de nos vies: loi des hommes (mon cul sur la commode).
        On veut nous maintenir ainsi dans l’obscurité, c’est clair.
        Enfin, confisque à l’espèce humaine sa motivation ludique du profit et plus rien ne tourne rond: tu ironises ?

         
      • emigrdesouche

        30 octobre 2012 at 1 h 19 min

        Si je peux me permettre, Usum, Michel,

        La Raison du coeur, je la vois comme l’intution.
        L’intuition se passe et sans sourciller d’un poil de la raison: pas de déduction logique; pas d’argumentaire; pas d’idée: directement dans le mille et indémontrable.
        Ca m’a fait penser à la fameuse phrase employé en amour dont le champs pourrait être élargis (ou peut-être pas d’ailleurs: l’amour est tout): le coeur a ses raisons que la raison ignore.
        J’ai cherché alors et suis tombé sur Blaise Pascal (remplacer « ignore » par « ne connait point »).

        Alors, l’intution, qui intrinséquement est à l’opposée du mensonge et de la manipulation, ou Raison du coeur, ne serait-ce pas alors le bon sens absolu ? Une fulgurance de l’âme ? La raison irraisonnable ?
        Elle se placerait dès lors au dessus du concept de l’idée de raison, non ?

         
      • sullymorlandimus

        30 octobre 2012 at 9 h 23 min

        @emigrdesouch;

        Non non, je n’ironise pas sur le ressort ludique du profit. Il faut savoir y distinguer l’aspect maladif de celui plus à mission type » carotte ». Tout est affaire de dosage et donc de culture. Si l’espace des jouxtes qui représente le fait marquant de notre espèce (les sports, les arts et les concours de chants, de danse ou d’improvisations en vers etc..) intègre AUSSI celui du challenge à caractère économique, à nous d’imaginer des règles et des contraintes à caractères tangiblement plus vertueux. Le « carré » Kolkhozien représentait près du tiers des ressources alimentaires de base de l’ex URSS. Rappelle-toi de l’image de la fermière russe tenant un parapluie sur SA vache…..
        Si on ne sort pas des analyses simplistes et binaires, nous ne nous sortirons pas de l’enlisement collectif dans lequel nous sommes.

         
      • librezen

        30 octobre 2012 at 17 h 42 min

        @ PhiliP,
        c’est bien de qualifier les autres de nihilistes, et donc moi même. Il serait bcp plus intéressant d’expliquer en quoi vous nous considérez comme nihiliste. J’attends toujours l’explication.

         
      • emigrdesouche

        30 octobre 2012 at 20 h 31 min

        Salut Suly,

        Voilà comme je vois.
        Nous nous distinguons des autres « espèces » (j’aime pas trop ce terme pour l’être humain) par notre conscience d’exister, notre âme propre.
        Y’a selon moi rien à imaginer et que mettre en application ce que nous savons déjà au fond de nous comme vertueux.
        Et l’économie: une invention qui ne trouve sa légitimité que dans celle d’enrichir les intermédiaires.
        Y’a que l’échange de légitime.
        Et je préfère l’épanouissement personnel: l’élévation de soi au profit personnel: l’élévation de son capital matériel.
        L’accomplissement de soi + l’échange, c’est très simple sans être simpliste.
        Tu dis sortir du binaire – sortir de la machine – je ne le discute pas, évidemment, mais j’ai du mal à comprendre ce quet tu écris avant.

         
  22. brunoarf

    29 octobre 2012 at 13 h 34 min

    Lundi 29 octobre 2012 :

    La troïka aux créanciers publics de la Grèce : «prenez vos pertes !»

    Selon l’édition de ce lundi de Der Spiegel, la troïka, composée de représentants de la Commission européenne, de la BCE et du FMI, serait parvenue à la conclusion qu’on ne pourra pas éviter une nouvelle coupe dans les créances helléniques. Et cette fois, la troïka demande de ne pas se contenter, comme en mars dernier, de mettre les créanciers privés à la peine, mais exige une contribution des créanciers publics.

    Selon le Spiegel, les représentants de la troïka ont présenté leurs conclusions jeudi dernier aux collaborateurs des ministres des Finances de la zone euro. Ce serait la première fois que la crise grecque coûterait effectivement de l’argent aux contribuables européens. En mai 2010, les pays de la zone euro avaient accordé 53 milliards d’euros à la Grèce sous la forme de crédits bilatéraux. Par la suite, 74 milliards d’euros ont été versés par le FESF (avec la garantie des Etats de la zone euro) à Athènes. Le FMI, lui, a déboursé 22 milliards d’euros pour Athènes. De son côté, selon le Spiegel, la BCE détiendrait par ailleurs 40 milliards d’euros de dette hellénique rachetée sur les marchés. En tout, 136 milliards d’euros de dettes grecques seraient entre des mains publiques.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20121029trib000727686/la-troika-aux-creanciers-publics-de-la-grece-prenez-vos-pertes-.html

    Lors du premier défaut de paiement de la Grèce, 107 milliards d’euros avaient été effacés : ces pertes avaient concerné les créanciers privés.

    Lors du deuxième défaut de paiement de la Grèce, les pertes vont maintenant concerner les créanciers publics. « En tout, 136 milliards d’euros de dettes grecques seraient entre des mains publiques. »

    Contribuables, préparez-vous à payer.

    Contribuables, préparez-vous à payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce.

     
  23. Laurent Idlas

    29 octobre 2012 at 13 h 44 min

    vraiment minable cet article…

     
  24. byeuro

    29 octobre 2012 at 13 h 55 min

    Japon: faute de financement rapide, l’Etat s’arrêtera
    Le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a prévenu lundi que l’Etat pourrait cesser de fonctionner rapidement faute de financement, en raison d’un blocage politique qui empêche l’adoption d’une loi autorisant le gouvernement à émettre des obligations.
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1525244/2012/10/29/Japon-faute-de-financement-rapide-l-Etat-s-arretera.dhtml

    Felix Baumgartner favorable à une « dictature modérée »
    Le néo-retraité des sports extrêmes Felix Baumgartner, l’homme qui a récemment franchi le mur du son en chute libre, s’est laissé aller à quelques confidences sur ses opinions politiques dans une interview au quotidien Kleine Zeitung. L’Autrichien a pour le moins des positions radicales puisqu’il préconise l’instauration d’une « dictature modérée » pour résoudre la crise économique.
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/1525310/2012/10/29/Felix-Baumgartner-favorable-a-une-dictature-moderee.dhtml

     
    • librezen

      29 octobre 2012 at 16 h 01 min

      c’est bien l’objectif de l’oligarchie.

       
  25. la rumeur

    29 octobre 2012 at 14 h 21 min

    l energie libre est la clef elle permet a chacun de cultiver gratos de se deplacer ultra rapidement sans effet de jet limitatif sur la vitesse de faire des vetements gratos . des que ce secret tombera tu pourra jeter tes billets ton or ton argent cet article n aura aucun sens pour ceux qui aiment ou ceux qui detestent. il ny aura plus personne au dessus de la melée comme dans tout les livres saints.

    http://bm7.blog.kazeo.com/index/p/2011/07/1011420

     
    • DamienD

      29 octobre 2012 at 14 h 37 min

      Dingue les stups qu’on fait à notre époque! Mais quels ravages..

       
    • FreeMan

      29 octobre 2012 at 16 h 05 min

      @ la rumeur

      tout à fait peu de gens ont conscience de l’impacte que l’énergie libre pourrait réellement avoir sur l’humanité, et même pour notre planète et toutes les espèces qu’elle abrite
      l’énergie libre est la solution de l’épanouissement de l’homme ce n’est pas pour rien qu’on en entend pas parler

      pour ceux qui ne connaissent pas tesla le plus grand génie de tout les temps (probablement)

       
  26. sand

    29 octobre 2012 at 14 h 32 min

    Adoptez le pipotron.

    http://www.pipotron.free.fr/

     
  27. PasGlop

    29 octobre 2012 at 14 h 39 min

    Une news qui pourrait se révéler interressante concernant l’or :

    Un navire russe transportant 700 tonnes de minerai d’or porté disparu

    MOSCOU (Sipa-AP) — Un navire russe transportant neuf membres d’équipage et 700 tonnes de minerai d’or était porté disparu lundi dans les eaux agitées du Pacifique, au large de la Russie.

    Le bateau a envoyé dimanche un appel de détresse après être parti de Neran vers l’île de Feklistov dans la mer d’Okhotsk.

    Affrété par la compagnie minière Polymetal, il transportait 700 tonnes de minerai d’or d’un dépôt vers un autre où il devait être transformé. Lundi, un porte-parole de Polymetal n’a pas voulu fournir d’estimation de la valeur de la cargaison.

    http://www.romandie.com/news/n/Un_navire_russe_transportant_700_tonnes_de_minerai_d039or_porte_disparu_RP_291020121417-22-267445.asp

     
  28. lodela971

    29 octobre 2012 at 14 h 52 min

    http://www.jovanovic.com/blog.htm nouvelles depeches !!

     
  29. le temps l'espace

    29 octobre 2012 at 14 h 58 min

    je suis ébouriffée ! qui pense encore que l’on peut créer des emplois !
    que celui qui attend moins de chômeurs donne sa solution ! Merci par avance !
    de tels retours vers le gaullisme en cette époque me paraissent juste hallucinants et/ou incantatoires.
    pathétique !
    quant à l’énergie libre, il faut des fonds pour les recherches. on attend le « bon vouloir » des « financiers/financeurs ».

     
    • librezen

      29 octobre 2012 at 16 h 10 min

      ben on peut toujours attendre.
      A noter que l’énergie libre et les inventions de Nicolas Tesla sont au coeur de l’Histoire de XIII.2, diffusé sur Canal le lundi soir.

       
  30. fifi

    29 octobre 2012 at 15 h 05 min

    a free man,,le fait qu’un gouvernement pille les richesses d’un peuple,ou autre gouvernement, ne peux justifier que le citoyen français soit enquiquiné part ces clandestins, puis regularisés,, ect,,, qui sqattent des logements durements gagnés,,, les reduisent en gravat,, ,puis se fassent reloger en HLM a GENNEVILLIERS, où ils se mettent au RSA, faisant venir la mémé du bled, qui touchera l’alloc veillesse sans avoir vecue, cotisée, içi,,, Qui plus est, ce sont donc des refugiés economiques, leurs vie n’etant pas en danger chez eux,,, (magreb, afrique,,), On ne peux non plus acceillir la planete,,, A moins que les donneurs de conseils prennent en charges ceux sur lesquels ils s’apitoient,;; Je cite cela car concerné depuis des decennies part cette racaille,qui me sqatte, , m’ocasionnant de surcroit des depenses d’avocats, d’avoués, que eux ne payent pas, car s’etant mis au chomage pour avoir l’aide juridictionnelle et R S A, (ils travaillent bien sùr au black a coté,,,,),,, Donc, ce dont je cite, c’est du réel,,,::: il faudrait une dictature avec militaires dans les rue pour pouvoir respirer sans etre agressé maintenant,, ??

     
    • le temps l'espace

      29 octobre 2012 at 15 h 13 min

      magnifique analyse ! tu l’as faite tout seul ?

       
    • DamienD

      29 octobre 2012 at 15 h 51 min

      Bon rappel, merci!

       
    • FreeMan

      29 octobre 2012 at 15 h 51 min

      @ fifi

      oui vous avez raison prenons leurs richesse et laissons les crever chez eux, c’est une juste idée ;p
      la vraie racaille comme vous dites qui pourrie votre vie porte des costards cravate et rigole bien des gens qui pensent comme vous…..faisant leur jeux (celui de la division des opprimés)

      @ Clavreul vous voyez c’est de ce genre de danger dont je vous parlais plus haut la confusion est là et c’est le devoir de chacun de combattre ce genre de pensés facile et limité qui mène rapidement a la mise en place de camps de concentrations et autres abominations du nazisme et de son idéologie….

       
      • phil44

        29 octobre 2012 at 16 h 56 min

        Tout de suite, les grands mots. Il y a des pays de par le monde qui ont des politiques migratoires organisées, qui régulent et qui ne sont pas obligatoirement des dictatures. Au contraire c’est en admettant tout, à n’importe quel prix, que l’on met en place les dictatures. C’est parce que nous avons abandonné le autochtones depuis longtemps que ceux-ci commencent à en avoir « ras le bol ». Il y a des personnes âgées qui touchent le minimum vieillesse après 40 ans de labeur, la même chose qu’une personne qui arrive en France régulièrement. En effet, ‘un étranger rentré légalement ayant un domicile, et ayant plus de 63ans, touche tout de suite le minimum vieillesse. Désolé, mais ce n’est pas normal.

        Quant à l’idée de renvoyer tout, sur les politiques, c’est trop facile, cela exclut la responsabilité de chacun dans la situation.

         
      • FreeMan

        29 octobre 2012 at 17 h 31 min

        @ phil44
        oui tout a fait vous vous rendez compte que « un étranger rentré légalement ayant un domicile, et ayant plus de 63ans, touche tout de suite le minimum vieillesse. Désolé, mais ce n’est pas normal. »
        cela en devient navrant…..
        le scandale du libor/eurolibor mais quand est t’il de cet accord inter-bancaire qui a volé des milliers de milliards aux gens dit raisonnable, et la démocratie qui a été usurpé par c’est putes de politique qui vendent leurs culs aux banquiers, a c’est labos pharmaceutique qui vous empoisonnent, cette bouffe chimique qu’on vous vend dans les supermarchés, et cet air dans lequel les avions n’ont de cesse de faire de l’épandage chimique pour vous tuer plus vite
        oui phil44  » le fait que un étranger rentré légalement ayant un domicile, et ayant plus de 63ans, touche tout de suite le minimum vieillesse. Désolé, mais ce n’est pas normal. »
        tout a fait bâtons nous contre ça phil44, le monde ira mieux
        les gens décidément sont formaté a taper en dessous d’eux mais jamais au dessus.. triste constat

        un étranger rentré légalement ayant un domicile, et ayant plus de 63ans, touche tout de suite le minimum vieillesse. Désolé, mais ce n’est pas normal.

        lol offusquez vous de cela comme les imbéciles qui attendent qu’on leurs disent quoi penser …..

        la lumière poursuit l’aveugle

         
      • Marie

        29 octobre 2012 at 18 h 52 min

        Tout est fait pour qu’on se tape les uns sur les autres.

        En attisant la haine !

        et qu’on se tue les uns les autres, et tout le monde semble marcher.

         
  31. danmaru touvabien

    29 octobre 2012 at 15 h 34 min

    6 ème phrase
    quand les riches volent la rémunération des pauvres,
    les 5 phrases précédentes sont annulées.

     
    • phil44

      29 octobre 2012 at 17 h 56 min

      freeman

      La dérision et la suffisance, n’ont jamais argumenté un propos . Je n’ai pas besoin de vos lumières.
      Vous semblez croire détenir la vérité…….En général ce sont les personnes, qui pensent « détenir » qui font les grands despotes.

       
      • FreeMan

        29 octobre 2012 at 18 h 04 min

        @ phil44
        pardonnez moi de vous avoir blessé loin de moi ce but, mais il est vrai que c’est fatiguant au quotidien de voir ce genre de réflexions:
        « un étranger rentré légalement ayant un domicile, et ayant plus de 63ans, touche tout de suite le minimum vieillesse. Désolé, mais ce n’est pas normal. »
        pendant que les vrais escrocs agissent impunément et volent non pas des centaines d’euros mais des centaines de milliards je ne deéient pas la vérité loin de la, mais je ne m’offusque pas du futile
        encore désolé de vous avoir bléssé

         
      • avril44

        29 octobre 2012 at 19 h 53 min

        Merci freeman, mais je pense que l’on peut discuter sans s’invectiver. Je comprends, vos propos, mais il n’empêche, qu’une nation qui perd ses fondements et ses traditions est appelée à disparaître.
        Nous sommes en train de détruire tous ce que nos anciens ont construit. Il faut un creuset, pour souder les gens entre eux. Des gens qui acceptent l’idée de se sentir Français par adhésion et non par assistance.

         
      • FreeMan

        30 octobre 2012 at 0 h 21 min

        @ avril44
        oui tout a fait avril44 je partage votre opinion cependant il faut bien cibler le problème auquel nous faisons face,
        que voulons nous réellement ? protéger la france tel jeanne d’arc? l’esprit chauvin qui sommeil au fond de nous répondrait oui,
        mais voyons plus loin, ne serait’il pas plus important de se battre pour se libérer du projet de définitive servitude que l’on nous prépare? de cette idéologie de NWO
        pour ma part le choix est fait, je préfère me battre pour la liberté de la condition humaine que pour la france uniquement qui concrètement et objectivement n’est pas mieux qu’un autre pays
        alors combattons l’oligarchie ensemble et quand nous en serons libéré nous retrouverons notre souveraineté
        ceci pour vous dire que la priorité se trouve pas dans une politique de protection de frontière qui apparait comme étant futile mais plutôt dans notre combat pour se libérer de la servitude et supercherie idéologique actuelle

         
  32. Mish

    29 octobre 2012 at 16 h 03 min

    Pour reprendre la métaphore de la classe, les plus filous auront des antisèches qu’ils feront payer au moins ingénieux, ainsi tout le monde peur avoir un A, et ainsi les plus riches seront toujours les plus riches. Il suffit juste d’abaisser le volume d’antisèches créées pour les vendre plus cher.

    Et si la solution n’était pas la recherche de réussite, qui est un concept bien de droite, la réussite, moi je préfère l’accomplissement, l’épanouissement.

    Que faisons nous lorsque chacun à atteint son plus haut degré d’incompétence : quand vous êtes depuis 20 ans dans une boîte et qu’au final vous êtes assez incompétent à votre poste, mais que vous avez réussi à grimper les échelons (à quel prix d’ailleurs) ?

    Cette question est tellement vaste, qu’un argumentaire de l’UMP en guise de billet de blog me semble aussi maigre que révélateur du déficit éthique et culturel dont font preuve certains intervenants de LIESI.

     
    • librezen

      29 octobre 2012 at 16 h 17 min

      @ Mish,
      Comme le citoyen est dans l’insécurité permanente quant à ses revenus, il accepte un travail sans vraiment s’épanouir. Je pense que peu de personnes s’épanouissent dans leur travail. Et effectivement, l’objectif principal est de garder son boulot, de progresser dans sa structure car stagner revient à reculer. Tous les efforts sont dans la préservation et nous atteignon ce que vous notez le summum de l’incompétence : il suffit de paraître plus que produire. Combien de cadres ai-je vu bosser jusqu’à 20h-21h pour montrer qu’ils n’en veulent alors qu’en fait, ils passaient leur temps sur le Net, à discuter, à faire de la présence.

       
  33. sand

    29 octobre 2012 at 16 h 34 min

    Ce qu’il faut faire quand vous croiser un membre du gouvernement actuel ou passé :

    Il faut aller à l’essentiel comme eux. et ensuite les ignorer

     
    • PhiliP

      29 octobre 2012 at 19 h 03 min

      Bien vu Sand. Postulat très courageux….Sincèrement.

       
  34. lodela971

    29 octobre 2012 at 16 h 37 min

    21 décembre 2012 vue par un chaman MAYA Interview de Anne Givaudan 😉

     
    • Antilluminati

      29 octobre 2012 at 17 h 24 min

      J’imaine qu’à partir du 22 on nous trouvera bien une autre date.

      Les plus amorphes sont coincé par la télé et les divertissements, les autres par des dates.

      Pendant ce temps, on ne s’interroge pas sur des choses terre à terre, bien moins intéressante j’en conviens mais qui façonne pourtant notre quotidien et notre avenir, comme la création monétaire, la guerre financière, notre empoisonnement quotidien et notre stérilisation.

      J’ai vu mes neveux et ma nièce ce WE, j’ai eu un sérieux malaise, parce que pendant au moins 1h30, leur seule conversation fut sur gangnam style ( « c’est trop marrant », « je l’ai écouté 20 fois, c’trop lol mdr » ect….).

      Je savais même pas ce que c’était, donc j’ai cherché et j’ai trouvé, comme je le pensais, de la nourriture pour cerveaux malades, malade dans le sens maladie et non folie, encore que…..

       
  35. Chronos

    29 octobre 2012 at 17 h 08 min

    Bonne expérience

     
  36. michel

    29 octobre 2012 at 17 h 16 min

    Bonjour,
    Merci à ce professeur « anglo – saxon » de nous justifier le libéralisme par le prisme déformant de « la sacro sainte science économique »..
    A l’annonce « qu’aucun de ses étudiants n’avait jamais échoué à son cours », il m’est venu à l’esprit que cette matière renferme la quintescence des esprits bornés à l’auto-réalisation d’une richesse matérielle.
    Que de matières et de manières!
    Le socialisme apparaît avec Jésus-Christ quand il dit:  » Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »
    Lui le Roi des rois se rangeant du côté des opprimés et les aimant comme un égal! (Certains pharisiens n’ont pas appréciés..)
    Quelques siècles plus tard, au plus fort de l’ère industrielle du XIXè, des esprits chagrins voulurent imposer au diktat financiaro economico indus, un semblant d’humanité pour les ouvriers exploités et leurs enfants.
    Nous revennons aux heures fastes de ce XIXè bouillonnant, issu d’un évolutionisme mécanique et mercantile, où l’on nous présente le progrès comme un changement nécessaire à notre vide spirituel et où les slogans « socialistes » justifieraient un monde libéral par l’écoute des besoins du consommateur!..

     
    • sullymorlandimus

      30 octobre 2012 at 18 h 18 min

      @michel;

      Sans compter que je me demande comment il arrive à calculer avec précision avec une population de notes…..alphabétiques. La note A pour les notes comprises entre 17 et 20 ?
      La note B pour celles entre 14 et 17 ?
      Et comment qu’on fait quand on a 3A + 6B+ 8C +4D et 3C ????
      A la base, c’est déjà une bouffonnerie, ensuite la conclusion à tirer relève d’un raisonnement par l’absurde mais sur deux seules alternatives, complètement a-scientifique !

       
  37. Le Gaulois libre

    29 octobre 2012 at 17 h 17 min

    Le problème que pose l’habile expérience de ce prof d’économie, se résume assez simplement par la confusion qui est faite entre l’égalité et l’égalitarisme…

    Problème parfaitement exposé et subtilement résolu dans le premier article de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

    Autant l’égalité de traitement est un Droit naturel, sacré, inaliénable et imprescriptible, autant l’égalitarisme aveugle est une perversion, un état de corruption et une INJUSTICE, comme je l’explique dans l’extrait suivant de mon petit ouvrage : La Dictaure à la Française, en téléchargement gratos ici :

    https://sites.google.com/site/grandoeuvre/telechargements-gratuits/la-dictature-a-la-francaise

    «Article premier – Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

    Le vicomte de Mirabeau rappelait : on ne décrète pas le droit, on le constate et on le formule. Les hommes naissent naturellement libres, mais il convient de comprendre que cette liberté ne peut s’exercer que si des lois en définissent les champs d’application. La liberté sans règle n’est que la liberté du plus fort, et cette liberté du plus fort n’est qu’une tyrannie et un despotisme.

    Dans la grande tradition hermétique, un des axiomes des Tablettes de Thoth indique que : connaître les lois c’est être libre.

    Il est précisé dans ce premier article que : les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. C’est d’ailleurs en général la seule phrase que le plus grand nombre d’individus de ce pays savent et retiennent de cette admirable DDHC ; c’est dire l’état d’ignorance dans lequel ils sont, et ont été maintenus.

    Drôle d’idée à première vue que la cohabitation de ces deux principes fortement contradictoires que sont la liberté et l’égalité. S’il y a bien un principe qui soit contraire à la liberté, c’est bien l’égalité. La liberté est la justice, celle qui consiste notamment à pouvoir exercer les droits contenus dans cette Déclaration. Il ne peut pas y avoir de liberté sans justice, puisque, comme je viens de l’expliquer, il n’y a pas de liberté sans règles (lois), et l’application loyale de ces règles repose sur la justice qui est chargée de faire respecter ces règles, enfin lorsqu’elle remplit sa mission noblement…

    L’égalité (version égalitarisme) est fondamentalement injuste pour la simple et bonne raison que rien dans l’univers n’est parfaitement semblable. Les êtres humains, comme il est difficile d’en contester le principe, ne naissent pas égaux en compétences, facultés et possibilités. Cette inégalité qualitative entre les individus d’une même espèce, qui n’est pas pour l’occultiste une injustice, mais l’expression d’une Justice Divine nécessairement parfaite – ce qui serait trop long et hors sujet d’expliquer ici -, est donc la règle naturelle commune. Vouloir artificiellement appliquer le principe d’égalité à l’ensemble des membres d’une même espèce, cela n’est possible qu’en alignant les qualités communes sur le plus petit dénominateur commun, invariablement le plus médiocre, tare congénitale du communisme. Celui qui accède à la connaissance, par ses mérites, ses efforts et l’activation volontaire de ses facultés, ne peut pas être réduit à une égalité de traitement qui serait réservée à l’ignorant, le paresseux et le volontairement inculte. Ce dernier, par un jugement vicieux pourrait trouver la chose agréable, mais ce serait une profonde injustice pour le premier, et une privation de ses droits naturels et de sa liberté d’en jouir.

    La nature ne pratique jamais l’égalitarisme, puisqu’elle ne pratique jamais l’injustice. Donner la même quantité et la même qualité de nourriture à l’ensemble d’une population est une perversité imbécile. Un nourrisson n’a pas les mêmes besoins qu’un adulte dans la force de l’âge ; ni un vieillard les mêmes besoins que cet adulte. Donner la même responsabilité à l’ignorant comme celle que l’on confierait à l’érudit, l’expert ou le savant, c’est se condamner à de terribles catastrophes pour cause de manque de discernement (un vice). Je pourrais multiplier les exemples à l’infini, tant cette notion d’égalité sans distinction est contraire aux lois naturelles et à l’ordre souverain des choses. Quel que soit l’angle sous lequel on aborde l’égalité, dans son sens égalitarisme, on ne peut que constater que c’est une injustice, une imbécillité, une coquecigrue, une baliverne.

    Alors se pose la question de savoir pourquoi nos brillants et inspirés parlementaires ont introduit cette chimère dans la première phrase de l’article premier de cette Déclaration?

    La réponse est dans la suite même de cet article, qui vient compléter et éclairer de toute sa subtilité la lumineuse clairvoyance dont ils ont fait preuve, en plus d’une érudition et d’une inspiration mystique de très haute élévation.

    Si la Justice Divine repose sur le principe que : chacun reçoit selon ses mérites, et que cette règle ne souffre d’aucune exception, accorder une égalité de droit sans autre discernement serait contraire à toute idée de justice, et par voie de conséquences de liberté. Mais si l’Être Suprême, pour employer une dénomination propre à nos illustres parlementaires, est en mesure dans sa sagesse infinie, et sa Perfection absolue de dire ce qui correspond à un mérite, et que ce mérite soit supérieur ou inférieur à un ou des autres, combien cette tâche devient rapidement surhumaine et pour tout dire impossible aux êtres constamment perfectibles que nous sommes. Il était donc difficile d’établir que cette égalité reposerait sur l’appréciation de mérites, sans sombrer dans les interminables débats qu’aurait occasionnés la définition de “mérite”, et accessoirement une liste infinie constituant la hiérarchie que recouvrent les différentes manifestations de ce terme. La formulation utilisée démontre par son évidente simplicité, l’extraordinaire sophistication intellectuelle des rédacteurs de cette Déclaration :

    Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

    L’égalité n’est donc plus une égalité dans le sens vulgaire et réducteur comme elle est traduite par la première phrase qui resterait sans autres explications. Cette égalité devient par la précision apportée, une égalité potentielle, une égalité principe, qui ne viole en rien les lois de la nature, mais qui au contraire les constate. Si l’égalité admet les distinctions sociales, et forcément par cette expression, il est clairement admis que tous ne sont pas également admissibles à ces plus ou moins hautes distinctions sociales, c’est qu’il faut que les mérites qui justifient ces distinctions reposent sur l’utilité commune, ce qui n’est jamais le cas de l’égalitarisme…»

     
  38. sand

    29 octobre 2012 at 17 h 52 min

    A mon humble avis le problème français n’est pas tant l’immigration ou les étrangers.
    C’est surtout  » le doute », la remise en question sans cesse, le doute perpétuel..

    .Le problème français c’est que l’on arrête pas de se poser des questions et pendant ce temps, les autres avancent tranquillement et nous on reste sur le côté à se poser des questions encore et encore….. Hah si je faisais ceci comme ça, peut être que cela serait plus intéressant, ou ah ne devrais je pas faire ainsi au lieu de faire comme cela….etc….

    Réfléchir est essentiel, mais il faut agir surtout

    Ce que je veux dire, c’est que nous devrions faire les choses point barre, et sortir de ce paradigme de crise dans lequel ils nous ont enfermés.,,, et même étant informés nous tenons à obtenir encore des faits concernant la crise actuelle, peut être pour se rassurer que nous sommes bien dedans ..

    « Quand tu penses être arrivé au fond du gouffre, cesse de creuser. »

     
    • sullymorlandimus

      31 octobre 2012 at 23 h 13 min

      @sand;
      Le problème, or il y y en a plusieurs, réside dans la cause de ce qui nous apparait être négatif dans l’organisation de notre société. L’immigration, dès l’instant où notre société n’arrive plus à intégrer ses propres enfants, peut effectivement participer à une sorte d’over-dose pour une partie de la population. Cependant, ne sont-ce pas ceux-là même qui aujourd’hui tentent de faire un commerce électoral avec cette question-là ont tout entrepris, hier, (avec le rapprochement familial notamment) pour disposer à bons comptes de la main d’oeuvre corvéable, docile et pas trop regardante sur certains métiers manuels peu enviés par les « pachas » autochtones ????
      Pour ma part, petit maraîcher, j’ai l’expérience encore toute récente d’un gamin de 20 ans sans aucun emploi depuis près de deux ans qui se permettait de faire le roupillon dans une brouette dès que j’étais absent. De saboter le travail etc…..évidemment en saisonnier. Ce n’est pas à généraliser, mais il y a quand même comme une ambiance assez délétère chez les tout jeunes qui commencent à réclamer sans avoir rien prouvé et qui n’ont pas trop l’amour du boulot alors que celui-ci ne court pas les rues. Les travers de nos générations leur seront légués et en plus j’ai malheureusement l’impression d’avoir à faire soit à des zombies soit à des dégénérés en puissance.J’espère me tromper, mais dans nos métiers nous sommes au ras des pâquerettes, et on a vite une idée assez précise de la valeur d’un travailleur.

       
  39. L'Hexatrône (@Hexatrone)

    29 octobre 2012 at 17 h 53 min

    Le socialisme ne consiste pas à enlever les « récompenses » aux riches.

    L’écosocialisme du 21ème siècle consiste à simplement à stopper l’accumulation de richesses infini qui existe depuis maintenant près de 2 siècles et qui détruit notre planète.

    L’écosocialisme propose bien au contraire de revenir à une version plus humaine de la société, en empêchant que comme aux USA aujourd’hui, 2% de la population ne possède 50% des richesses.

    Ce texte, en plus d’être un non-sens économique (lisez Keynes), est une escroquerie intellectuelle  qui in fine ne sert à qu’a défendre le grand capital. Ceux-là même qui souhaitent l’avènement d’un gouvernement mondial pour protéger leurs intérêts ad vitam eternam.

    Le peuple ne pourra reprendre le dessus que si ensemble, nous prenons conscience qu’il nous faut défendre nos propres intérêts et non ceux de nos cyniques ennemis, que sont les grands bourgeois et autres banquiers sans scrupule.

     
  40. Alcide

    29 octobre 2012 at 19 h 10 min

    L’existence de racaille en col blanc , en particulier celle qui prône assidument le métissage sur tous les médias de la famille, mais ne le pratique jamais car il faut conserver la pureté de la race, ne justifie en aucune façon l’importation massive d’inutiles qui bénéficie de même droits que les nationaux.

    C’est intolérable , c’est la négation même de l’appartenance à un pays , à un peuple.
    Il est inadmissible et vu nulle par ailleurs que des étrangers bénéficie des mêmes droits que les nationaux avec un coupe file qui leur donne de nombreux avantages sur les nationaux.
    De même la propriété immobilière doit être réservée aux nationaux , comme il se pratique presque partout dans le monde.

    La racaille en col blanc , la synagogue de Satan veut détruire la France et la chrétienté ,nous le savons.
    La dilution , le partage forcé des ressources de la manne sociale avec d’autres , ne fait qu’appauvrir les plus déshérités d’entre nous , et nous fragilise tous.

    La racaille en col blanc ne se contente pas de nous piller par l’usure acceptée par les gouvernement traitres , non , ces 1% veulent plus.

    Ils l’auront.
    Quand tout s’effondrera par les conséquences de leur invraisemblable cupidité , les pogroms côtoieront aussi la guerre civile qu’ils fomentent.

     
  41. sand

    29 octobre 2012 at 19 h 40 min

    http://www.novaplanet.com/radionova/player

    bilderberg and co sur radio nova

     
  42. Michele

    29 octobre 2012 at 19 h 54 min

    Une chose me choque : celui qui a du fric regarde son voisin crever car il ne s’en sort plus. Et le friqué n’éprouve aucun malaise car il estime que cet argent est a lui. Conclusion, nous ne sommes pas des êtres humains mais valons beaucoup moins qu’un animal. Ce monde me donne la nausée. Le monde est decimé par la guerre et la famine et mon impuissance face a cela me rend malade. Je serais folle de joie d’avoir beaucoup d’argent pour pouvoir aider ceux qui en ont tant besoin. Quand à tous ceux qui le garde bien jalousement, je pense qu’ils auront une grande surprise………..

     
  43. zapatta

    29 octobre 2012 at 20 h 07 min

    Ceux qui produisent les richesses du monde n’ont pas de patrie. Ils ont un intérêt commun, qui est le socialisme, indépendamment de la langue qu’ils parlent, de la couleur de leur peau, ou de l’endroit où ils vivent.

    Les origines du socialisme contemporain doivent être cherchées surtout :

    1/ Dans la Révolution française et dans les théories juridiques qui ont permis à la bourgeoisie française d’essayer de légitimer, au nom du droit naturel, sa prise de possession du pouvoir politique

    2/ Dans le machinisme et dans les théories d’Adam Smith, c.-à-d, dans la révolution économique qui a transformé l’industrie et le commerce, d’abord en Angleterre, puis en France, et dans les théories par lesquelles les bourgeoisies anglaise et française ont essayé d’expliquer les faits économiques contemporains, et de justifier le régime économique qui correspondait à leurs intérêts.

    Les ressources du globe sont depuis longtemps plus que suffisantes pour nourrir, loger et vêtir tous les habitants de la planète. L’obstacle à l’abondance n’a pas de causes techniques mais des causes sociales.

    C’est la propriété par une classe sociale des moyens de production et l’utilisation qu’en fait cette même classe pour réaliser des profits et non pour satisfaire les besoins des hommes, qui entravent la politique d’abondance.

     » La socialisation des pertes et la privatisation des profits  »

    Le socialisme n’existe encore nulle part au monde. Il n’a jamais existé que dans sa forme primitive

    La règle de l’Humanité est aujourd’hui et le sera encore plus demain la contrainte et le capitalisme.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Adam_Smith

     
  44. lodela971

    29 octobre 2012 at 20 h 10 min

     
  45. emigrdesouche

    29 octobre 2012 at 20 h 48 min

    Sur le poste du jour.
    Moi, je ne l’aime pas.
    Il part du principe et donc justifie la mise en compétition, la mise en concurence de chacun de nous avec tous.
    Eh oui, individualisme et matérialisme à tout crin.
    Et remplacer le fric par des notes pour brouiller ce qui aurait pu paraitre comme trop évident à savoir l’obectif dans l’existance est d’amasser le plus de pognon (dit en passant, c’est du pognon que d’autres ne verront pas): MDR, areu areu.
    Votre conclusion, elle ne ne vaut vraiment rien: les arguments en amont ne font que l’invalider et valider la doctrine libérale.
    L’individalisme est un facteur de destruction de l’entité nationale.
    Franchement, LIESI, y’en a des exemples pour illustrer la destruction des Nations, et là vous avez tout faux !
    0/20; mention, nul ! Cerveau arrêté !

    Dieu ne nous enseigne pas à avoir la meilleure note mais la meilleure conduite possible envers soi et les autres.
    Point barre !

     
    • Usum

      29 octobre 2012 at 21 h 49 min

      @emigrdesouche

      Salutations l’ami…

       
  46. emigrdesouche

    29 octobre 2012 at 23 h 37 min

    Bonsoir Usum,

    La transcendance de l’âme: à la fois en nous et au dessus de nous et en lien direct avec la Création.
    A l’intérieur et qui nous constitue et à l’extérieur et qui nous dépasse.
    L’équlibre à chercher et à trouver (?) par chacun de nous: le matériel, le visible, le physique: notre condition humaine et l’immatériel, le non visible; l’exigence que crée l’âme à l’égard des demandes liées à notre nature humaine.
    Cette recherche d’équilibre qui nous permet justement d’itentifier les excès de nos demandes physiques par rapport justement aux dits exigences de son âme:identifier le mal pour soi; le mal pour autrui.
    Tu dis que la transcendance est ta raison d’être: je mesure oh combien la portée de ces mots qui sont bien plus que des mots…
    L’âme, notre étincelle que nous devons entretenir (comme notre corps…).
    J’ai pu lire que c’était de l’ordre du dogme (en dualité avec le dogme de l’immanence…).
    Foutaise, mensonge et arnaque.

    La transcendance est libératrice.

    Salutations l’ami…

     
    • Usum

      31 octobre 2012 at 7 h 39 min

      La transcendance est LA SEULE ISSUE…

       
  47. el loco

    30 octobre 2012 at 8 h 38 min

    Il n’ont pas eu leur examen parcequ’ils n’ont pas su collaborer.
    C’est un problème d’éducation populaire et de mentalité.
    Dire que l’expérience ne fonctionne pas c’est réducteur dans d’autre communauté l’expérience aurait fonctionné.

    ex mon fils quand il fait un exposé en groupe , il reprend tous le travail du groupe et il vérifie tout pour être sur d’avoir la meilleur note.

    Si tous le groupe doit avoir la même note Il aurait été normal que le travail il le fasse en commun.
    (les meilleur tirait les moins bon ) peu importe le A ou le B ou…
    l’important c’est que tout le monde est compris le cours pour l’utiliser dans la vie de tous les jours.
    Dailleurs qu’est-ce qui sert a l’école dans tous les court enseignés surtout que beaucoup d’information sont volontairement omis.

    Très bon sujet

     
  48. rik

    30 octobre 2012 at 9 h 29 min

    Enorme CONFUSION entre assistanat et socialisme….
    Enorme CONFUSION entre faineants et pauvres….
    Enorme CONFUSION entre *cliches* du communisme et socialisme…

    De plus le socialisme n’a jamais eu pour but de « mettre tout le monde au meme niveau ».

    « Changeons un peu l’exemple. Imaginons que ceux qui travaillent super biens sont les ouvriers qui taffent à l’usine et les fainéants les actionnaires de l’entreprise qui touchent sans participer à la vie de l’entreprise. N’est-ce pas une démonstration formidable que le capitalisme est un mauvais système et le socialisme le seul capable de résoudre ce problème ? »

    A defaut de reflechir (ca m’arrive aussi) lisez donc cette petite analyse sur ce texte *betement*
    relaye.

    http://pouikman.skyrock.com/

     
  49. oscar

    30 octobre 2012 at 18 h 32 min

    Je vois que ce texte est très pro-libéral ; seul le socialisme est responsable de tous les maux dans nos sociétés libérales ; alors une question : la crise depuis 2008 est-elle une crise du socialisme ou celle de l’ultra-libéralisme??? Quelqu’un peut-il m’éclairer là-dessus?

     
    • In fine

      30 octobre 2012 at 20 h 06 min

      In fine de vos élucubrations :

      vive la France bordel, ses ennemis seront… (cf la Marseillaise).

       
  50. JS

    2 novembre 2012 at 18 h 15 min

    Très bon article merci !

    A lire les commentaires on en tirent toujours les 2 mm conclusions sur l’état de la société Fr :

    – le cancer bolchévique est arrivé en stade terminal dans la société française, on voit le niveau d’infection des esprits..

    – le socialisme prospère sur l’ignorance et sur les pires sentiments humains. Sa conclusion ne peut-être que la violence physique. (dire que certains qualifient encore nos sociétés de « libérales »..)

    Cdlt

     
  51. moijdikssekool

    5 novembre 2012 at 9 h 48 min

    mouais… je trouve cette expérience un peu simpliste… L’éducation est de toute façon très simpliste dans sa manière d’évaluer ses élèves si elle se contente de la notation (de plus, une notation allant de A à F est insuffisante, imprécise). Dans le monde réel, il y a d’autres facteurs comme la position sociale. Si les élèves avaient reçu une gratification (une place dans un labo de recherche, un choix dans sa spécialité, la possibilité de faire des conférences, des stages, sa participation dans des conseils, un accès facilité à certaines ressources…) en plus de la note moyenne attribuée à la classe, il faut être certain que les élèves auraient été motivés et auraient travaillés. La note moyenne n’auraient certainement pas atteint le fond… Aujourd’hui, on encourage nos élites à prendre tout et à ne laisser rien alors que c’est une parfaite idiotie, chacun d’entre nous a des capacités, des facilités pour tel ou tel truc et c’est ainsi que la vie s’est développée, en faisant un tir groupé pour que chaque espèce, et donc chaque représentant de ces espèces aient une chance de tirer son épingle du jeu
    Alors bien sûr cette expérience montre quelque chose: si l’on mettait en partage la seule récompense possible, et on parle alors d’avantage de communisme que de socialisme, l’échec est de mise. Mais elle est insuffisante, il faudrait faire une expérience plus étoffée, en tout cas plus étoffée qu’une moyenne de notation qui plus est fort imprécise!