RSS

Archives Mensuelles: juillet 2012

O temps suspends ton vol !

Par Menthalo – Vous pouvez constater qu’il ne s’est quasiment rien passé depuis le mois d’avril. La bourse fluctue dans une fourchette étroite au gré des rumeurs et des fausses bonnes nouvelles.

La Grèce est en faillite. Non, elle est sauvée. L’Espagne est en faillite. Non, elle est sauvée. L’Italie est en faillite. Non, elle est sauvée. L’Allemagne sauve l’Europe… et puis non. Ce matin la bourse est mal parti car l’Allemagne ne veut pas que la BCE tachète les dettes. Puis volte-face, le ministre des Finances félicite l’intervention de Mario Draghi, l’homme à la voix en or… Rebond des bourses. Tout cela sur du vent.

Des mots, des mots, encore des mots … Ça fait depuis 2008, qu’ils ne font que du bruit avec leur bouche, mais rien de concret. Ils cherchent à gagner du temps.

La réalité, c’est que la Grèce a imprimé des Drachmes et que HSBC a testé ces billets la semaine dernière dans ses distributeurs. Donc la Grèce sort de l’Eurozone ? Quand ?

Quel rôle vont jouer les JO ?

LIBOR

Cette photo ne montre pas une réunion de la mafia à Chicago, mais une réunion du Club des Banksters de Londres. La presse mainstream s’extasie que la Justice fasse son œuvre. Quelques dizaines de traders ont été arrêtés.

La Fed avait officiellement connaissance de ces magouilles depuis 2008. Elles ont été dénoncées dès cette époque par le GATA.

Geithner, sur le sujet, a dit « nous avons fait, ce que nous devions faire« . Sous-entendu pour sauver les TBTF (too big to fail = les banques systémiques). Par ce « nous », Geithner s’associe donc publiquement à cette escroquerie. Geithner va t’il être mis en accusation ?

Publicités
 
45 Commentaires

Publié par le 27 juillet 2012 dans Non classé

 

JO de Londres : intox, manipulation ?

Selon les informations du Sunday Times, Al-Qaïda envisage de perpétrer des attentats suicides pendant les Jeux olympiques 2012 de Londres, menés grâce à des avions de compagnies américaines.
Les autorités britanniques affirment que de leur côté, ils seront dans l’incapacité de mener à bien les contrôles de sécurité appropriés, par manque de personnel.

La branche d’Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique planifierait une attaque terroriste pendant les Jeux Olympiques de Londres.

Selon un rapport publié dans le Sunday Times du 1er Juillet 2012, citant une note des services de renseignement, l’organisation a recruté un converti Norvégien musulman qui est censé détourner un avion commercial des États-Unis et de le faire s’écraser. Cependant, rien ne permet d’affirmer que les sites des JO 2012 de Londres sont des cibles potentielles, bien que la période choisie pour les attaques correspondent avec la période de cet événement sportif mondial. (Source)

Curieux ces personnalités hantées par un complot aux JO de Londres – Voir ce lien d’un site intéressant.

Il faut bien sûr prendre les informations qui fourmillent sur ce sujet avec hauteur de vue, mais il n’est pas inutile de les recenser. Le Sunday Times est un journal de l’establishment. Pourquoi donc la presse britannique se lance-t-elle dans ce genre d’information ?

 
178 Commentaires

Publié par le 27 juillet 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 27 juillet 2012

Fin juin – début juillet, nous avions précisé qu’il ne fallait pas faire de catastrophisme tant que les supports 2950 (pour le Future CAC 40) et 1285-1280 points (pour le E-mini SP 500) n’étaient pas cassés.

Il y a deux jours, les cours étaient venus tester des points pivots charnières et nous avions précisé qu’il était impératif que les canadairs arrivent pour éteindre l’incendie.

D’ailleurs Clavreul l’avait bien annoncé également.

Bref, le support des 3050 sur le Future CAC 40, 1320 sur le E-mini SP 500 et 1.21 sur l’EURUSD et ceux mentionnés sur les bancaires ont parfaitement fonctionné.

Les canadairs sont arrivés hier avec Super Mario aux commandes. L’ indice E-mini SP 500 est revenu sur son point à 1355 points.

C’est clair, il s’agit de gagner du temps, de bien synchroniser les dominos pour savoir qui devra tomber en premier.

L’indice E-mini SP 500 est revenu sur le pivot phare des 1355-1360 points. Tant qu’il est au-dessus il peut se rapprocher des résistances évoquées il y a deux semaines soit 1375-1415 points.
Dans la logique il ne faudra pas franchir les 1415 points et le scénario se mettra en place quand le support des 1285 sera cassé.

En ce qui concerne l’indice Future CAC 40, les résistances restent 3230-3290 points et 3400 points si nous avions de superbes nouvelles.
Pour cela il faudrait que les indices US (SP 500 et Nasdaq) donnent le pas. Le E-mini Nasdaq semble déjà bloquer sur les 2600 points et le potentiel pour que le E-mini SP 500 gagne les 1375-1415 points offre un pourcentage limité.
Ceci nous fait penser que les résistances 3230-3290 points sur le Future CAC 40 sont très importantes.

Par rapport à nos derniers articles, le Gold Spot a parfaitement réagi. Tout se met en place pour une hyper inflation parfaitement contrôlée.

Surveillons les points de résistances, tout pourrait retomber très vite comme un soufflé dans peu de temps, les feux de paille c’est la saison.

 
15 Commentaires

Publié par le 27 juillet 2012 dans Non classé

 

L’OR, L’ARGENT ET LA REFORME MONETAIRE

500 pages d’Histoire ou comment l’Argent métal a pu permettre à certaines civilisations de s’épanouir et pourquoi elles se sont écroulées…
500 pages d’histoires … les conquêtes espagnoles, les corsaires des Caraïbes au service de la Banque d’Angleterre, comme les révolutionnaires mexicains de 1820 ou Pancho Villa …

et JPM et Blythe Masters, Rothschild ou Rockefeller ?   Que va t’il se passer dans les mois et les années à venir ?
Menthalo raconte le rôle de chacun et sa vision de demain, en s’attachant plus à l’Argent, amené à être la bulle du siècle, quand l’or vous sera interdit.

L’imprimeur et le relieur prennent des vacances en août et ferment dans quelques jours.
Le livre étant imprimé en fonction des commandes, si vous le voulez avant la rentrée, commandez le tout de suite. C’est à dire aujourd’hui.

Le livre n’est en vente que sur ce site.   89€
http://www.eau-positive.com/blog-silver.php

 
50 Commentaires

Publié par le 26 juillet 2012 dans Non classé

 

Mario Draghi : quel employé modèle !

Demain, nous connaîtrons une première statistique sur la croissance économique des Etats-Unis pour le second trimestre. D’aucuns annoncent que la Maison Blanche est tendue car son annonce aura une influence sur la course à la présidentielle de novembre prochain. Depuis quelques jours, les déclarations des uns et des autres vont dans le sens d’une mauvaise nouvelle pour la première puissance mondiale.

Rappelons qu’au premier trimestre, le produit intérieur brut (PIB) américain avait déjà donné des signes d’essoufflement, grappillant en rythme annualisé 1,9% par rapport aux trois précédents mois pendant lesquels il avait bondi de 3%. Cette fois, les économistes évoquent une croissance de 1,2%, tirée vers le bas par un taux de chômage persistant (8,2%), les vicissitudes du marché immobilier et la perte d’élan des consommateurs.

Rappelons qu’il y a seulement une semaine, le président de la banque centrale américaine, Ben Bernanke, avait déclaré que « les données économiques disponibles indiquent une croissance encore plus faible au deuxième trimestre ».
Certes, beaucoup d’économistes donnent des explications, mais la plus importante, à notre avis, est la question budgétaire. Il y a encore un nouveau risque de désaccord au sein du Congrès sur la réduction de la dette publique, qui représente environ 100% du PIB. En fait, on va assister à la combinaison de plusieurs mesures de relance et réductions d’impôts avec des baisses automatiques des dépenses publiques.

Dans un tel contexte, il ne faut pas être surpris d’entendre les officiels de l’administration Obama vitupérer sur les problèmes de la zone euro. C’est ainsi que le secrétaire d’Etat au Trésor américain Timothy Geithner a récemment fait de la crise sur le Vieux continent le risque « le plus important » pour la reprise économique américaine. Même la Fed a récemment déclaré que « Les risques pour le système financier américain provenant des tensions en Europe semblent avoir augmenté ».
Il faut trouver un bouc-émissaire à la gestion calamiteuse de l’économie américaine par les membres du CFR qui se succèdent, depuis plusieurs décennies, à la direction de Washington.

ZONE EURO: ENCORE UNE MAUVAISE NOUVELLE

Les crédits au secteur privé en zone euro ont continué de chuter en juin, enregistrant un recul de 0,2%. En mai, ils avaient enregistré un recul de 0,1% après +0,2% en avril. Dans le détail, la progression des crédits aux ménages est restée stable, comme en mai. Idem pour les crédits immobiliers. En revanche, les crédits aux entreprises non financières ont reculé de 0,6% après une progression nulle en mai.

Bien sûr, les analystes commentent ces chiffres comme décevants. D’aucuns reconnaissent enfin que les largesses distribuées par la BCE et chiffrées à 1000 milliards d’euros n’ont pratiquement produit aucun bienfait pour l’économie réelle. Pire, on reconnaît que des entreprises sont encore en bonne forme mais l’accès au crédit leur est refusé.

A un moment où l’on évoque un éventuel QE massif, on voit bien qu’il ne servirait qu’aux banques et à la spéculation, mais certainement pas aux entreprises et par conséquent à une amélioration du chômage. Pas étonnant que des familles richissimes du bloc de l’Est aient, comme nous l’avons écrit dans la lettre confidentielle LIESI, ouvert des comptes en Suisse et demandé à être uniquement investi en métaux précieux.

Mario Draghi a compris le message de T. Geithner

Dans son analyse du 24 juillet, Trader Noé écrivait: « Nous passons donc en mode vigilance rouge. Sans intervention, un évènement majeur pourrait arriver ». « Pour redresser la barre, il faudrait des injections massives de liquidités. Sans cela, cela pourrait secouer fortement ».

Et bien, l’agent américain Mario Draghi est intervenu comme demandé par T. Geithner et la clique de voyous qui, depuis Wall Street massacrent l’Europe à petit feu. Plus, il a choisi la ville de LONDRES pour s’exprimer… intéressant.

Plus précisément, Mario Draghi a dit que la Banque centrale européenne (BCE) était prête à prendre toutes les mesures pour préserver l’euro. « Et croyez moi, ce sera suffisant », a-t-il déclaré lors d’une conférence d’investisseurs, retransmise par la chaîne de télévision Bloomberg TV. Autre détail intéressant de sa déclaration: « Si les primes de risque sur la dette souveraine handicapent la transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat », a encore déclaré M. Draghi.

Il a même été évoqué que le futur fonds de secours européen MES pourrait bénéficier d’une licence bancaire, comme l’avait évoqué la veille Ewald Nowotny, président de la banque centrale d’Autriche et à ce titre membre du conseil des gouverneurs de la BCE. Le MES pourrait alors emprunter auprès de la BCE et augmenter ainsi considérablement sa force de frappe fixée actuellement à 500 milliards d’euros. Pour rappel, ce MES est autorisé à acheter des obligations publiques des Etats de la zone euro en cas de nécessité. C’est aussi le cas du fonds actuellement en place, le FESF, dont les statuts prévoient qu’il puisse intervenir sur le marché secondaire de la dette, après toutefois un feu vert d’une commission budgétaire des députés allemands. Mais ses réserves sont déjà bien amputées par de multiples interventions.

Autrement dit, les banquiers centraux européens ont fini par courber l’échine devant les exigences des banquiers centraux américains. Quant aux Allemands, ils se retrouvent le bec dans l’eau. Les financiers américains ont promis un Etat fédéral à Berlin, mais ce beau projet n’aura très probablement pas le temps d’aboutir, mais c’est là une autre d’affaire. Triste de voir les Allemands croire au Père Noël.

Abonnement à la lettre LIESI pour une analyse en profondeur des sujets abordés sur ce blog.

 
37 Commentaires

Publié par le 26 juillet 2012 dans Non classé

 

Bruxelles : repaire des jongleurs d’assiettes chinoises

Un journaliste de CNN a récemment proposé une métaphore pertinente pour décrire la situation. Il a comparé les décideurs européens à des « jongleurs d’assiettes chinoises, ces artistes qui font tourner des assiettes sur des bâtons ». D’après lui, « la difficulté est bien sûr de continuer de préserver le mouvement, sans quoi les assiettes tombent et se cassent. C’est le spectacle auquel nous assistons aujourd’hui en Europe. Seulement, les artistes s’appellent Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et les assiettes sont la Grèce, les banques espagnoles, les déficits italiens, les euro-obligations, et la chancelière allemande, Angela Merkel. Chaque jour, on installe toujours plus d’assiettes, et chacun proclame la fin prochaine du spectacle. Hélas, le suspens se poursuit ».

Ce qui se déroule à Bruxelles s’apparente effectivement à ce type de numéro : les eurocrates se contentent de repousser l’échéance en ajoutant de nouvelles assiettes. L’équilibre créé est de plus en plus fragile, sans que soit remise en cause la fiction financière sur laquelle il s’appuie.

Bruxelles orchestre la « destruction contrôlée »

Toute personne capable d’utiliser normalement son cerveau comprend que tout ce cirque ne peut que mener à la catastrophe. Maintenir ce système en accroissant les dettes et leurs intérêts à payer au Marché (lire cartel bancaire ou familles oligarchiques à la tête des plus puissantes banques de la planète) est de la folie collective.

Nos dirigeants politiques nous mènent CONSCIEMMENT à la catastrophe avec un cynisme incroyable, assistés d’un service de com. très persuasif quand on voit encore les électeurs qu’ils attirent.

La réalité est que les politiciens sont impliqués dans cette manœuvre pour détruire les pays européens. L’équipe UMP a permis l’effondrement de la France, dirigée par un N. Sarkozy soucieux de satisfaire les appétits des banquiers du bling bling. François Hollande s’entoure d’experts en communication pour illusionner le plus longtemps possible.

 
74 Commentaires

Publié par le 26 juillet 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 26 juillet 2012

Les supports évoqués hier à 3050 points sur le Future CAC 40 et 1.21 sur l’EURUSD ont temporairement bien fonctionné.
Il faudra être vigilant en surveillant toujours ces seuils et surtout le support des 1320 points sur le E-mini SP 500.
La rupture de ce seuil déclenchera une nouvelle phase baissière vers les supports évoqués dernièrement.

Il y a deux jours nous avions parlé du Gold Spot. Notre premier objectif à 1612-1615 dollars l’once est pratiquement atteint. La rupture de ce seuil déclencherait une nouvelle phase haussière.
Il faudra donc être très attentif car son évolution est complètement opposée aux bancaires européennes et aux indices. Quelque chose devrait arriver.

Il y a un an nous avions écrit cela sur matières premières. (Voici un extrait).

Soja
Le soja se rapproche du pivot des 1400 – 1430. Une clôture au-dessus de ce palier permettrait au cours de se rapprocher des 1508 puis 1700 dollars.

Blé
Le cours du blé reste haussier. Une clôture au-dessus des 870 dollars permettrait au cours de se rapprocher des 894 – 992 dollars. Le dépassement de ce pallier permettrait au prix d’aller chercher les 1400.

Le cours de la volaille va s’envoler également. Le maïs se rapproche également d’un seuil de résistance psychologique des 810. Au-dessus de ce niveau, le maïs aura un effet popcorn avec de nouveaux records historiques.

Nous y sommes ! Il y a quelques jours le soja a pratiquement atteint 1700, le blé a pratiquement atteint 992.

Ces matières premières restent très orientées à la hausse et les sécheresses accentuent ce sens.

Nous ferons une analyse plus détaillée prochainement.

 
19 Commentaires

Publié par le 26 juillet 2012 dans Non classé