RSS

Archives Mensuelles: juillet 2012

Trader Noé – 31 juillet 2012 : Pas de catastrophisme.

Comme évoqué dernièrement, pas de catastrophisme tant que les cours évolue au-dessus des supports 1280 points pour le E-mini SP 500 et 2950 points pour l’indice Future CAC 40.

Les rebonds proposés depuis la semaine dernière ont encore parfaitement fonctionné.

Nous faisons en sorte d’interpréter le marché au mieux, que cela monte ou que cela baisse.

Encore une fois, nous nous refusons de faire dans le catastrophisme. J’ai toujours apprécié chez LIESI son réalisme des choses et comme eux, je refuse de sombrer dans le manichéisme. Nous ne sommes pas pressés de voir arriver le tsunami financier et des vagues de licenciements. Les gens qui sont dans cet état d’esprit ne mesurent probablement pas ce que cela signifierait dans le concret.
Ceux qui en rêvent ou qui souhaitent parler de l’arrivée des petits hommes verts, etc…peuvent passer leur chemin.

Ici, nous essayons d’apporter des éléments constructifs.
Actuellement les indices stagnent sur des niveaux de résistances importants.
Nous surveillerons donc le seuil des 3350 points pour le Future CAC 40 et les 1420 points pour le E-mini SP 500.
Pour aller chercher de nouveaux plus hauts et gagner du temps il est impératif de franchir ces niveaux.
En cas de non franchissement, la hausse de ces derniers jours marquera une pause.

Dans ce cas, nous surveillerons à nouveau le pivot des 1355-1350 sur le E-mini SP 500.

Publicités
 
123 Commentaires

Publié par le 31 juillet 2012 dans Non classé

 

SYRIE OTAN-Propaganda.inc made in Austria

Par Menthalo – Voilà une photo prise EN SYRE par l’agence EPA le jeudi 26 juillet 2012. Un jeune couple et leur bébé. Maman porte le nécessaire habituel pour son bébé, et quelques affaires personnelles.

Le soleil est très haut. Le magasin est fermé parce que c’est l’heure chaude.

Que font-ils ? Reviennent-ils d’un déjeuner chez des amis ou chez les beaux-parents ? Nul ne le sait.

Maintenant, voilà l’image qui est parue dans Krone, deux jours plus tard.

Le décor trop paisible a été supprimé grâce à l’outil de base de tout illustrateur : le logiciel de retouche Photoshop. A la place, on a copié-collé un décor de ville en guerre, prise ailleurs. Cela pourrait être au Liban, en Irak ou à Mogadiscio. Les immeubles ont subi un bombardement et des tirs nourris, pendant plusieurs jours.

L’illustrateur a fait un travail de cochon. Comme le sol n’était pas raccord, il a coupé les pieds des deux personnages, rendant son travail infiniment plus facile. Pas besoin de rapporter les ombres portées sur le sol. Mais il aurait dû, quand même, choisir une image de fond où la lumière venait de la même direction. Ce collage est pitoyable…

Mais les hommes de la Universal Propaganda Gmbh au service de l’OTAN ne font pas dans le détail. L’OTAN, vous savez… cette armée de mercenaires et supplétifs européens, dirigée par l’aile néo-nazi (on dit néo-cons) du Pentagone, elle-même asservie aux ploutocrates de International Sionist Banksters Corp, World Oil United et de Big Weapon Inc.

Le propriétaire et éditeur en chef de Krone, le tabloïd le plus vendu en Autriche avec 2.970.000 lecteurs, est Hans Dichand, dont le fils Christopher est éditeur adjoint.

Dés sa création, Krone est une gazette qui vise les masses, avec des articles courts utilisant un vocabulaire simple pour une clientèle populaire. Dichand est un voyou en affaire, à la manière de John Pierpont Morgan ou du fondateur de la dynastie Rockefeller, toute proportion gardée évidemment. Biographie riche à lire entre les lignes sur wiki.

Journaliste avant guerre, il va être fait prisonnier par les Anglais, qui vont le garder sous le coude à sa libération en octobre 1945. Il travaille alors pour le service d’information britannique au sein de Allied-occupied Austria. Là aussi, lisez entre les lignes et pensez aux réseaux stay-behind, gladio et autres.

Il faut se souvenir que l’Autriche était après la guerre coupée en 4 et occupée par les vainqueurs (France, GB, USA et URSS). Les « Alliés » avaient plus peur des soviétiques que des anciens nazis autrichiens. Le pays était ruiné par la guerre et le peuple dans une misère noire. Les occidentaux craignant que cette situation ne fasse basculer les populations dans le camp communiste, lancèrent le plan Marshall, qui avait pour but d’endiguer le communisme ( « containment ») et bien sûr de trouver un débouché pour l’industrie américaine. Sans nous attarder sur ce plan, qui a déclenché la « guerre froide »… revenons à Hans Dichand.

Dichand travaille d’abord pour un quotidien appartenant conjointement aux 3 partis opposés autrichiens (PS, PC et Parti conservateur). En 1954, il devient rédacteur en chef du Courrier de Vienne, où très vite il se trouve en conflit ouvert et récurrent contre les membres de l’équipe de rédaction, à qui il interdit d’écrire des articles sur les criminels de guerre nazis ou sur les procès en cours les concernant.

En 1958, Dichand quitte le Courrier de Vienne, rachète un titre de presse tombé en désuétude, Krone, grâce à ses relations très proches avec l’ ÖGB. Ce syndicat, vous l’imaginez bien est soutenu et financé par cette agence de renseignement bien connue, chez qui émarge Son Altesse Sérénissime le Prince Malko Linge, autre autrichien réputé. Depuis, avec des soutiens occultes puissants, tant politiques que financiers, il a fait de sa feuille de chou, le tabloïd le plus lu d’Autriche.

J’écourte son panégyrique parce que sinon j’y suis encore demain. C’est un salaud, qui a massacré ses concurrents par des coups bas lamentables. Il semblerait aussi qu’il ait réussi à faire interdire toute biographie, si elle n’est pas passée au filtre et approuvée par ses soins. Triste Sire.

En 2007, Hans Dichand a reçu le Big Brother’s Award pour l’Autriche. Ce Prix est attribué aux personnes morales ou physiques, organisations privées ou gouvernementales, qui auront le plus œuvré à restreindre les libertés individuelles. Il a sans doute reçu son prix pour l’ensemble de son œuvre orwellienne… comme vient le démontrer le montage minable sur la Syrie, ci-dessus.

Je dois rajouter que dans les années 46-49, jusqu’à la fin des années 60, ce sont les décisions prises au Club de Rome qui ont tout changé. L’Amérique était belle. Elle nous faisait envie avec ses réfrigérateurs modern styl, ses cadillacs roses, son coca et ses chewing-gum. Les Etats-Unis, c’était un modèle de dynamisme, de liberté et de façon de vivre, vu de l’extérieur. Une communication très organisée par les services spécialisés, mais ça marchait. En face, l’URSS était tout ce qu’on ne voulait pas vivre. Aujourd’hui, l’Empire est devenu odieux et ses supplétifs de l’Otan plus encore. Et dire que ce sont nos impôts qui financent ça !

 
39 Commentaires

Publié par le 31 juillet 2012 dans Non classé

 

L’immobilier plafonne avec des taux au plancher depuis 1945

En France, le marché de l’immobilier a largement profité des crédits alloués par les banques : 70,8 milliards en 2001, 87,3 en 2003, 143,7 en 2005 et 170,2 en 2007. Mais depuis le début de l’année, les signaux d’alerte se multiplient malgré des taux d’intérêt très bas. En effet les taux d’intérêt reculent depuis mars et ne sont plus très loin de leur plus bas niveau historique depuis 1945 (3,25% en moyenne) atteint en novembre 2010. Ils se sont établis en moyenne à 3,59% en juin contre 3,97% par exemple en janvier, perdant 36 points de base en quatre mois, selon Crédit Logement.

C’est un paradoxe : les taux sont au plus bas, mais les crédits diminuent…

Le montant des crédits immobiliers accordés par les banques a en effet enregistré un très fort recul au premier semestre avec une chute de 33,1% par rapport au semestre correspondant de 2011, selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Pour Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris-Ouest et auteur de l’étude, il existe trois raisons à cet effondrement : 1) la demande s’est effondrée, 2) des aides publiques ont disparu (comme le prêt à taux zéro PTZ dans l’ancien) et 3) l’offre de crédit s’est réduite en raison des problèmes de refinancement des banques.
Pour le seul deuxième trimestre, la chute est encore plus brutale avec une baisse de 39,2% par rapport au trimestre correspondant de 2011.

Et pour 2012 ?

Pour l’ensemble de l’année 2012, les crédits immobiliers accordés par les banques devraient être compris entre 110 à 120 milliards d’euros, soit une baisse de près de 25% à 30% par rapport à 2011 (160 milliards), loin du record absolu de 2007 (170,2 milliards), estime Michel Mouillart qui anticipait, début 2012, un montant de 130 milliards pour l’ensemble de l’année.

 
55 Commentaires

Publié par le 30 juillet 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 30 juillet 2012

Les supports évoqués 24 et 25 juillet ont très bien fonctionné.
Le franchissement du pivot des 1355 points s’est déroulé vendredi et a permis à l’indice E-mini SP 500 de se rapprocher de nos objectifs à 1375-1380 points.
Désormais, pour aller chercher de nouveaux plus hauts il est impératif que l’indice franchisse la superbe résistance des 1420 points. Dans ce cas, la prochaine résistance serait à 1490 points.

Entre-temps, rien n’est encore fait joué et certains pourraient rapidement constater que tout repose sur les simples paroles de Mario Draghi (super pilote de canadairs).

Il s’agissait probablement de gagner encore un peu de temps… probablement pour être synchronisés avec d’autres marchés.

Pour l’indice Future CAC 40, nous regarderons simplement le comportement de notre indice phare le E-mini SP 500. La prochaine résistance est à 3450-3480 points.

Il y a quelques mois, courant mai, nous avions évoqué que le cours de Facebook avait cassé un support important. Nos objectifs ont été atteints, les supports ont été successivement franchi en laissant un gap important entre jeudi et vendredi dernier. Pour sortir de cette tendance baissière il faudrait que le cours franchisse la résistance des 29-30 dollars. Entre-temps, il se peut que le cours comble le gap et il faudra rester vigilant car sans parvenir à franchir les 30 la tendance reste baissière avec comme support phare le seuil des 14.5 dollars.

Pour répondre à Hervé, je pense que nous aurons les deux scénarios déflation et hyper inflation qui pointera le bout de son nez dans un an environ.
(Chute de l’immobilier, chute du pouvoir d’achat/monnaies, hausse des matières premières et de certains produits utiles au quotidien, etc…).
Dans ce scénario, seul le métal permettrait de conserver un pouvoir d’achat. Il est probablement impératif d’acquérir des graines bio de chez kokopelli par exemple.

Beaucoup souhaiteraient que Trader Noé donne des conseils plus particuliers. Nous n’avons pas le droit de le faire et ne le ferons donc pas. Inutile d’écrire en ce sens. Son travail est purement bénévole.

 
90 Commentaires

Publié par le 30 juillet 2012 dans Non classé

 

JO de Londres… le Message ?

D’aucuns ont à juste titre évoqué les messages communiqués par agents de la com’ de l’establishment politico-religieux en faveur d’un Nouvel Ordre Mondial lors des JO de Londres actuels.

Bien sûr, il y a déjà le choix du logo ZION (en anglais) qui se passe de tout commentaire. Quel rapport existe t-il entre SION et LONDRES et les JO 2012 ? Sans connaissance de la Mystique occulte, difficile de comprendre.

Mais on peut y ajouter encore ceci.

Pourquoi avoir choisi de donner aux rues du village olympique des noms en rapport avec la bible ? Là, les insiders vont assez loin…

Mario DRAGHI a eu raison de s’exprimer et de faire sa com’ à LONDRES, quelques heures avant l’ouverture des JO, provoquant un feu d’artifice sur les indices…

 
166 Commentaires

Publié par le 29 juillet 2012 dans Non classé

 

L’arme de la propagande

Tandis qu’une certaine clique de sionistes cherche par tous les moyens à justifier un embrasement de la région du Moyen-Orient, en mettant de l’huile sur le feu en Syrie, il est intéressant d’entendre le commentaire d’Amos Gilad, un haut responsable du ministère israélien de la Défense. Il a affirmé que le président syrien Bachar al-Assad contrôlait totalement l’arsenal d’armes chimiques de son pays. En disant cela, il coupe court aux élucubrations de certains diplomates et rebelles syriens qui depuis quelques jours cherchent à terrifier le monde dit civilisé sur les intentions du Hezbollah ou d’autres organisations terroristes qui, selon eux, possèderaient des armes chimiques syriennes.
Amos Gilad affirme que ses compatriotes israéliens n’ont pas de souci à se faire et surtout ne pas céder à l’hystérie en écoutant la propagande des rebelles syriens… soutenus par des mercenaires aguerris, financés grassement par certaines puissances non syriennes.

Corroborant l’avis d’experts militaires israéliens, l’ancien chef des renseignements militaires Amos Yadlin s’est lui aussi voulu rassurant en déclarant que même si des armes chimiques parvenaient au Hezbollah, ce dernier aurait des difficultés à s’en servir contre Israël.

 
40 Commentaires

Publié par le 29 juillet 2012 dans Non classé

 

De l’austérité sociale nécessaire pour introduire le « Nouvel Ordre »

Après avoir liquidé la Grèce, les suppôts du plan de Mammon s’apprêtent maintenant à la mise à mort de l’Espagne. On vient de voir les taux d’intérêt s’envoler à plus de 7% et même atteindre un record à 7,5%. Quant à l’intervention de Mario Draghi, elle ne se limite qu’à des mots, rien de plus pour le moment.

Le Marché est en train de descendre les pays européens les uns après les autres, s’attaquant aux plus faibles… AVEC LA COMPLICITÉ DES POLITICIENS. Pour masquer son attaque, le Marché utilise les explications économiques via ses réseaux d’information classiques.

Les nouvelles macro-économiques de l’Espagne ne sont pas bonnes. La quatrième économie de la zone euro plonge encore. Le produit intérieur brut (PIB) espagnol s’est contracté de 0,4% sur la période avril-juin par rapport aux trois premiers mois de l’année après une baisse de 0,3% sur janvier-mars, selon le rapport mensuel de la banque centrale. On attend une première estimation officielle de l’évolution du PIB au deuxième trimestre pour le 30 juillet.

Il y a quelques semaines, J. Sapir nous disait que les régions espagnoles n’étaient plus alimentées par Madrid et que l’été serait difficile en Espagne. Ce qui arrive n’a donc rien de surprenant : ces régions commencent à se trouver sans le sou. Plusieurs médias ont laissé entendre qu’une demi-douzaine de régions espagnoles était prête à emboîter le pas à la Communauté de Valence et à demander une aide financière. Les 17 régions d’Espagne ont quasiment perdu tout accès aux marchés de la dette en raison de coûts de refinancement devenus prohibitifs, forçant les plus touchées à solliciter des prêts de l’Etat central pour honorer leurs échéances.

Les autorités espagnoles assurent qu’il n’y aura pas d’aide internationale supplémentaire. Ces politiciens ont trouvé une solution : le gouverneur adjoint de la banque centrale espagnole plaide pour de nouvelles mesures d’austérité. « Nous devons continuer sur la même ligne. Nous avons besoin de nouvelles coupes, de nouvelles réformes qui restaureront la confiance des marchés et de mécanismes qui renforceront l’union monétaire », a-t-il ajouté.

Pourtant, le chômage frappe près d’un quart de la population et près d’un jeune sur deux en Espagne. Pourtant, les manifestations sont nombreuses et violentes. Qu’à cela ce tienne, pour payer des dettes VIRTUELLES les politiciens espagnols vont réduire les prestations sociales.

Si les autorités espagnoles veulent donner l’impression qu’elles contrôlent parfaitement la situation, pourquoi Luis de Guindos doit-il se rendre à Berlin pour rencontrer son homologue allemand Wolfgang Schäuble ?

Les commentateurs suivent la logique du Marché. Pour Dick Green, du site d’analyse financière Briefing.com : « Le marché s’est concentré ces dernières semaines sur les résultats et sur la possibilité d’une mesure d’assouplissement monétaire mais il est probable que l’Europe écrase les marchés dans les semaines à venir ». En effet, « la crise européenne de la dette est loin d’être terminée et les inquiétudes vont s’intensifier », a-t-il résumé. On est d’accord avec lui si on voit ainsi l’économie virtuelle de la dette.

Et quid de la Chine ?

Tandis que des rumeurs évoquent des masses de lingots d’or quitter la Tamise pour aller vers la Chine dans l’hypothèse d’un accident aux JO, les autorités de Pékin ne rient pas jaune.

La deuxième puissance économique mondiale « continue à inquiéter au sujet de son ralentissement économique », a fait valoir Wells Fargo. D’autant plus, ont ajouté les experts de cette banque, qu' »un membre du comité de politique monétaire du pays a dit pendant le week-end que la croissance pourrait ralentir à 7,4% », contre un taux de 7,6% sur un an enregistré au deuxième trimestre ».

Bref, tout cela annonce un cocktail peu réjouissant.

Plusieurs sources nous ont signalé que les courriers d’annonce de licenciements dans le milieu de la banque allaient pleuvoir à la rentrée…

 
78 Commentaires

Publié par le 28 juillet 2012 dans Non classé