RSS

Archives Mensuelles: juin 2012

Trader Noé – Analyse du 29 juin 2012

Il ne se passe pas grand chose, le calme plat comme évoqué dans l’analyse précédente. L’indice E-mini SP 500 évolue toujours dans sa première zone entre la résistance des 1330 points et le support des 1300 points.

Si le cours franchit la résistance des 1330 points, nous regarderons la prochaine à 1350-1355 et dans la cas contraire, la rupture du support des 1300 points nous incitera à surveiller les 1280-1273 points.

Pour information complémentaire, hier je ne parlais de la fermeture définitive des bourses c’est encore trop tôt.
En revanche, en cas de panique, il est fort possible que les places européennes soient fermées si un problème se présentait ces prochains jours. Le but étant d’éviter une panique générale. D’ailleurs, c’est ce qu’ils avaient fait dans les années 80 à la bourse de Paris.

Il faut laisser le temps au temps. Ce qui m’inquiète le plus c’est ce genre d’article cité dans les commentaires de l’analyse précédente.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20120626trib000705847/cac-40-40-groupes-qui-ne-valent-presque-rien.html

Alors que la crise n’a pas encore commencé, nous pouvons déjà lire ce genre d’article.

Imaginez que la moyenne des actifs et indices perdent au minimum 50 % sur les deux prochains années avec des pertes de 90 % pour certaines valeurs. Là, cela serait très grave. Les actions seront tellement basses qu’il est fort à parier que les sociétés seront rachetées pour une bouchée de pain.

A cet instant, les bourses européennes deviendront inutiles ou cotées peut être sur une bourse mondiale.
Il suffit de voir l’évolution des fusions des différentes places financières.

Ce que nous avions annoncé il y a un an sur des valeurs comme Air France, Crédit Agricole etc…se reproduira sur pratiquement toutes les valeurs. Pour rappel, les cours ont été divisés par 4 en une année sans parler de Dexia.

Nous suivrons très attentivement le cours de Société Générale. Les supports à 16.5 et 14.3 de l’an passé restent d’actualité. La rupture successive de ces seuils déclencherait alors une accélération baissière vers d’autres supports 12.8-5.8-5.2 euros.
Pour échapper à cela il faut que le cours repasse au-dessus de la résistance des 18-20 euros dans un premier temps. Nous en sommes encore loin.

Publicités
 
41 Commentaires

Publié par le 28 juin 2012 dans Non classé

 

Vers un transfert de la crise financière à l’économie réelle

En Europe, chaque nouvelle crise donne lieu à un déversement de milliards d’euros ! Jusqu’à quand cela peut-il continuer ? Les Etats n’ont pas le droit de soutenir leur croissance mais le Machin européen arrive toujours à créer de l’argent pour soutenir NON PAS LA CROISSANCE mais garantir le paiement des INTERETS DES DETTES des pays en difficulté aux bailleurs de fond.

Depuis des mois, on parle des problèmes des États, mais nous pensons que le sujet des entreprises ne tardera pas à faire la manchettes de la presse européenne. Nous allons très probablement assister à une transformation de la crise financière vers le domaine de l’économie pure… celui des entreprises et donc de l’EMPLOI.

On mettait en avant les problèmes du coût des matières premières, du coût de financement, mais on va constater que les ventes des entreprises déclinent… Cela commence seulement mais ces nouvelles sont mélangées parmi d’autres, comme les réunions de sommets qui se succèdent, affichant les dents bien blanches des dirigeants gouvernementaux ou eurocrates tout sourire ! Même quand tout va mal, ils sont contents. Même quand les sommets et réunions se succèdent sans aucun espoir de satisfaction pour les populations, ils sont contents. M. Hollande est contente parce que l’on a inscrit le mot « croissance » dans des documents officiels au niveau européen. En attendant, les seconds couteaux annoncent des moments difficiles… Des banquiers (cadres de direction) nous confient que personne n’est certain de garder toutes ses économies intactes…

Les entreprises, elles, ont des résultats qui déclinent désormais sérieusement. Récemment, « le géant américain Procter & Gamble a abaissé ses prévisions de croissance et de résultats pour la deuxième fois d’affilée. En Europe, le groupe de distribution britannique Kesa a vu ses comptes tomber dans le rouge au cours de l’exercice clos fin avril. Quant au champion français Danone, pénalisé par la chute de la consommation en Espagne, il a abaissé sa prévision de marge pour l’exercice 2012 », écrit Le Monde.

 
64 Commentaires

Publié par le 28 juin 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 28 juin 2012

Sur l’indice Future CAC 40 le support des 3000 points a bien fonctionné tout comme les 1300 points sur l’indice E-mini SP 500.

Pour l’indice Future CAC 40, nous retrouvons la zone de résistance à proximité des 3145-3150 points. Il faudra franchir ce niveau pour voir le marché progresser encore un peu.

En attendant nous surveillerons attentivement toujours et encore les 1330 points sur le E-mini SP 500 puis la fameuse résistance des 1350-1355 points taquinée le 19-20-21 juin.

Pour valider une nouvelle hausse il faudra également casser les 1355 points. Dans ce cas, cela ouvrirait un potentiel vers 1400 points environ.

Qu’avons nous à attendre à ce sommet. Penser que l’EURO est terminé ?

Trop facile à anticiper à mon avis. Nous pourrions peut être nous attendre à encore un lapin qui sort du chapeau pour dire que l’Europe est sauvée.

Dans ce cas, tout le monde aurait le regard braqué sur les JO, ce qui permettrait aux agences de s’en donner à coeur joie pour continuer la dégradation de l’ Espagne, Italie, Portugal et France qui sait ?

Dans ce scénario, pendant que l’Europe est sauvée, encore des paroles en l’air, les marchés remontent, les agences dégradent et à partir de août-septembre (par exemple) rien ne va plus… faites vos jeux !

Enfin, pour l’instant bien sûr la tendance de fond reste très baissière cela ne change rien à la notion d’Arc à Poulie.

Il sera simplement intéressant d’anticiper le début de la grande bascule vers 2700-2300 points.

Dans le cas d’un véritable échec, on peut également supposer que « Rien ne va plus faites vos jeux » se passe dans quelques jours. Dans ce cas, pas de panique sur les marchés, par mesure de sécurité les bourses seront fermées ainsi que les banques pour trouver la solution au problème.

Il serait trop dangereux de laisser les transactions ouvertes pendant ce temps incertain (retraits d’argent, virements seraient probablement très très limités).

Patientons encore quelques jours, pour connaître le lapin du jour !

 
64 Commentaires

Publié par le 27 juin 2012 dans Non classé

 

Euro… Euros… Euréka !

Par Menthalo – Le Premier Ministre grec à l’hôpital pour un décollement de la rétine …  S’est il pris un pain par l’un de ceux à qui il a dit : « qu’ils mangent de la brioche ! »  ?

Le Ministre des Finances grec à l’hôpital pour de violentes douleurs intestinales ? C’est empoisonnant !

Goldman Sachs utiliserait donc aussi des techniques empruntées aux Borgia ? Très efficaces apparemment, puisqu’après moins d’une semaine de fonction, ce banquier privé démissionne.

Monti le technocrate menace de donner sa démission à quelques heures du sommet de la dernière chance. Non ?

Soros, qui, il y a 3 mois semaines, donnait 3 mois à Merkel pour sauver l’Euro,  ne lui donne plus que 3 jours.

Heureusement, ce matin, un cri a retenti sous les lambris doré de l’Elysée:

€uréka !  s’est écrié François Hollande ce matin en jaillissant nu de sa baignoire.

Eh oui ! Notre Président a des lettres et  quelques notions de grec antique. Depuis Archimède, tout le monde sait que Euréka veut dire « je sors » … sous-entendu de ce bouillon  dans lequel je patauge depuis assez longtemps. J’en ai la peau des doigts toute fripée. Curieusement, alors même qu’il sort de l’eau, Françounet a pris une décision: « je me mouille ».

L’idée géniale de Françounet au saut du lit, probablement insufflée par quelque génie de la finance alors qu’il reposait dans les bras de Morphée ou de Valérie, tient effectivement en un mot: « Euréka » « J’ai trouvé », « Je sors », « le sort en est jeté », « Aléa Jacta Est » …

Eh oui ! Notre président a des lettres et quelques notions de latin aussi..

Vous Souvenez vous que dés son entrée en fonction, pour montrer l’exemple, notre Président avait diminué sa rémunération de 30% ? … et que dés la constitution de son gouvernement, il avait diminué les émoluments de ses ministres de 30% ? et que France 2 et France 3 nous passaient des reportages sur le maire de Trifouilly-les-fougères qui suivant ce bel exemple, avait amputé les subventions de la mairie au club de foot et au Bingo des grand-mères de 30% ? Chiffre magique !

Saint François déchirant son manteau pour le donner aux pauvres banquiers. Voilà le nouveau catéchisme. Dans la communauté déchirée, notre leader charismatique veut faire son concile de trente.

Trente ?

Allez, on sort de l’Euro un vendredi à minuit, on se réveille le lundi en Euros ou en Eurof.

Euros ? Oui, tout simple, on rajoute un petit « s », pour Euro-Sud ou un petit « f » pour Euro-Franc.

Pas vu, pas pris, je t’embrouille..

Nos chers électeurs, qui n’ont pas voté pour moi, je le sais, mais contre « lui »;;; n’y verront que du feu. Vendredi, ils avaient 10.000 € sur leur compte en banque. Lundi, tout pareil, ils auront 10.000 Euros ou 10.000 Eurof.

Et dans le week-end, l’EuroS ou l’EuroF aura dévalué de 30% par rapport au Dollar ou à l’Or.

Nous avions eu des échos, il y a quelques jours, d’un premier ministre espagnol Réjoui jaillissant nu de sa baignoire en s’écriant:

« he encontrado », qui signifie « Eureka » en espingouin… que l’on peut traduire par « je sors ».

Lui aussi, avait eu cette idée géniale insufflée durant la nuit par quelque génie de la finance, de sortir… sortir un « s » qu’on rajouterait à Euro, pour Euro-spain ou Euro-Sud … ou mieux Europ, comme Euro-pesetas. C’est cool, cet « Europ », comme ça on est dedans, même si on est sorti.

Il y a quelques temps, le premier ministre grec, au petit matin, avait jailli nu de sa baignoire en s’écriant : « Euréka » … bon, comme c’est du grec, il n’a aucun mérite. C’est même assez « commun » là-bas, pour ne pas dire « vulgaire ». Il avait tout juste obtenu une moue dédaigneuse de Pénélope,… mais ça c’était avant qu’elle ne s’aperçoive qu’il avait éclaboussé toute sa tapisserie avec l’eau du bain. Bang! Ca n’avait pas raté! Elle lui avait envoyé un de ces revers, dont elle avait le secret…

Tiens, c’est peut être ça le décollement de rétine ?  Elle n’y va pas de main morte, Pénélope !

Pourtant, quand Antonisse lui révéla son idée d’un Euros, (prononcez Eurosse)… elle le couvrit de bésos.. Cet Euros, ça sonnait vraiment grec! Ca mettrait tout le monde d’accord, puisque les gens faisaient tout un drame à l’idée du Drachme. Euros ! ça méritait bien un « Euréka ! », même si c’est quand même un peu « commun »…

Le théâtre de boulevard

Maintenant, que vous aussi, chers lecteurs, vous êtes dans le bain… Ne jaillissez pas nu, s’il vous plait ! parce que pour vous rien n’est résolu. Oublions un peu le paradigme de départ au sujet d’un corps (d’athlète… ouais bon ! ça c’est vous qui le dites) plongé dans un liquide … et du volume d’eau déplacé. Votre problème, c’est que vos économies sont en Euro, que j’écris sans « s », pour parler de notre monnaie commune actuelle. La tragi-comédie monétaire européenne aujourd’hui tient à la fois du « théâtre de boulevard » et du « thriller »… (prononcez sczssrillah  avec la pointe de la langue sortant d’entre les dents, en retroussant légèrement la lèvre supérieure vers la base du nez… non! pas comme ça vous êtes obscène et ridicule. On ne vous demande pas non plus de faire des grimaces! )

Pourquoi un théâtre de boulevard ? Parce que François, Mariano, Antonis et leurs copains veulent sortir ensemble (n’y voyez rien de sexuel, quoique, sait on jamais … mais comme le disait notre regretté Thierry Roland « tout ça ne nous regarde pas!).. Ils veulent sortir ensemble ou séparément de l’Eurozone actuelle… mais Angéla et ses copains du Saint Empire Saxon Germanique veulent aussi claquer la porte. C’est la maison des courants d’air et le boulevardier, qui a écrit cette mise scène en a fait des tonnes. Le suspense (prononcez seusse-pince ) dure depuis déjà deux ans et le spectateur attentif que je suis, se lasse. La décision de nos cousins germains aurait été prise en avril 2010 et nous en avons eu confirmation par différentes sources à plusieurs reprises. Mais au final, qui sort ?

Si vous, ô lecteur de Bruxelles, de Paris ou de Barcelone, vous laissez votre trésorerie sur votre compte en banque, vous allez probablement vous faire manger 30% de pouvoir d’achat, c’est clair.

Voulant jouer cette dévaluation, vous décidez de prendre un warrant ou un turbo pour jouer en bourse cette chute de l’Euro face au dollar… que jouer ?

Si le Sud sort d’un bloc pour créer un EUROS, l’EURO sans « s » va s’envoler à la hausse, puisqu’il n’y aurait plus que les économies fortes dans sa zone.

A l’inverse, si c’est Angela et ses copains, qui claquent la porte pour créer l’Euron ou l’Euro-mark … l’euro perd 30% face au dollar.

Il y a toujours la solution d’avoir votre trésorerie en billets de 500€ marqué du « x », donc allemand, qui sera changé contre des DM, mais c’est très compliqué à mettre en œuvre. Vous pouvez essayer de vous mettre en CHF, en espérant que la BNS s’aligne sur l’Euro-DM. Ou bien, vous vous mettez en or physique, en vous disant que par rapport à votre problème immédiat, étant donné que vous n’allez pas changer de ville ou de pays, vous vous protégerez ainsi au mieux de la fluctuation de votre monnaie nationale. Evidemment, si vous devez revendre très rapidement pour honorer des factures, votre bénéfice sera diminué des taxes et autres commissions de l’acheteur.  Le problème n’est pas simple…

Réfléchissez-y! Pas nécessairement dans une baignoire, même si cela donne parfois quelques  résultats… plus ou moins heureux.

Si vous optez néanmoins pour cette méthode de réflexion, ne marinez pas trop longtemps … d’une part, cela fait friper la peau des pieds et ce n’est pas très seyant … d’autre part, sans qu’on ait le moindre timing, quant à cet événement, je sens que le temps nous est compté. Dernier conseil: Faites attention au revers de Pénélope!

Nota Bene: toute ressemblance avec des personnages publics, des événements récents, actuels ou futurs serait totalement fortuite. bla-bla-bla … Ne prenez pas ces quelques lignes comme un encouragement à des actes inciviques vis à vis de Notre Banque Franternelle et Solidaire, de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques Européennes ou à l’encontre de l’un quelconque de nos valeureux dirigeants. Cet article n’est pas un encouragement à jouer sur les marchés, non plus… bla-bla-bla … ni à frapper Pénélope en retour, même si elle a la main lourde et qu’elle n’avait même pas retiré sa chevalière.

 
79 Commentaires

Publié par le 27 juin 2012 dans Non classé

 

Implosion de l’euro ?

Après les déclarations très alarmistes de G. Soros, voici un tableau publié par Spiegel summarizes, dressant, de manière chiffrée, les conséquences d’une implosion de l’euro. Pour les experts allemands, il y aurait trois conséquences exprimées par le tableau ci-dessous :

1) la production économique s’effondre ;

2) la montée en flèche du chômage ;

3) l’explosion des prix des prix à la consommation.

 
99 Commentaires

Publié par le 27 juin 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 27 juin 2012

En attendant la conclusion du sommet Européen, l’incertitude règne avec l’indice e-mini SP 500 qui évolue toujours dans la zone pivot des 1315-1300 points.
Nous surveillons très attentivement ces niveaux pour anticiper la suite des évènements.

L’EURUSD évolue sous le pivot des 1.2530 et nous surveillerons le seuil des 1.235 pour la poursuite de la baisse.

France Telecom n’a pas réussi à franchir la résistance des 10.1 euros et nous surveillons toujours le support des 9.4 euros.

 
6 Commentaires

Publié par le 27 juin 2012 dans Non classé

 

Guerre ou Intox ?

Par Menthalo – Les forces spéciales Britanniques auraient attaqué en force en Syrie ce mardi 26. Une force d’invasion aurait pénétré par la Turquie dans le Nord de la Syrie. Les mêmes sources Britanniques, Françaises et Turques de Debka rapportent de lourds combats contre les forces de la Garde présidentielle dans les faubourgs de Damas. Des sources en provenance du Golfe persique auraient confirmé cette présence militaire britannique en Syrie.

Les télévisions britanniques et du Golfe, d’après Debka, passeraient des interviews de soldats syriens faits prisonniers, au cours de ces différentes batailles. Poutine était ce matin même en Israël pour ré-affirmer le fait que Moscou ne tolérera pas une intervention militaire occidentale en Syrie. Pendant ce temps-là, la Turquie fait des moulinets de sabre en disant que son chasseur abattu par les forces syriennes ne restera pas impuni. 

Quelques jours après la révélation par Thierry Meyssan des plans de l’OTAN pour une « Opération d’intoxication » en Syrie, avec de fausses vidéos tournées en studio ou dans le Golfe pour abuser le peuple syrien et faire croire à une fuite de Assad, je reste extrêmement circonspect.

NB. DEBKA est un organe de presse 100% sioniste.

 

Ras le bol de ces fachos de l’OTAN, qui veulent mettre en place « la mission anglo-saxonne« .

 

Vous aurez compris qu’avec l’effondrement du système, ces fous-furieux veulent mettre en place leur Armageddon. Au moment où tout s’écroule, il devient urgent de faire monter la tension internationale.

Je salue François Hollande qui a retiré les forces françaises de l’OTAN. Est-ce déjà trop tard ?

 
85 Commentaires

Publié par le 26 juin 2012 dans Non classé