RSS

Archives Mensuelles: juin 2012

Menthalo – Cycles (juste une image qui parle d’elle même)

Publicités
 
74 Commentaires

Publié par le 30 juin 2012 dans Non classé

 

Sommes-nous à la veille du grand plongeon ?

Par Menthalo – A l’issue du sommet européen, où les Allemands ont interdit les Eurobonds, qui semblaient pourtant indispensables à tous les PIGFS la veille et l’avant-veille, les marchés se sont focalisés sur le MES.

C’est quoi ce MES ? Une autorisation de piocher dans la caisse commune pour les banquiers, caisse commune remplie et garantie par les contribuables européens. Un scandale de plus de ces politiques supposés défendre nos intérêts.

Pourquoi le pétrole s’emballerait-il à la hausse sachant cela ? Pourquoi la bourse de NY monte furieusement en entendant que la planche à billets va tourner en Europe ? Parce qu’ils sont soulagés ? Ils avaient peur que la Grèce, l’Espagne et l’Italie s’effondrent, entrainant un cataclysme bancaire chez eux ? Peut être …

Mais pour moi, rien n’a été résolu… et les promesses lancées par les politiques au sommet de Bruxelles, seront elles tenues ? L’Allemagne va t’elle accepter d’endetter ses contribuables pour couvrir les gabegies grecques, espagnoles, italiennes, chypriotes ou françaises ? Pourquoi signeront ils demain ce qu’ils ont refusé de signer pendant des mois ?  La Chambre basse a entériné le MES, la Chambre haute l’entérinera t’elle aussi ? La Cour constitutionnelle validera t’elle leur choix ? Sa dernière décision en la matière, en février, a interdit que les aides dispensées par le fonds de sauvetage FESF soient soumises en Allemagne seulement à un petit comité de neuf parlementaires, exigeant que les 620 membres du Bundestag soient consultés. Je reste persuadé que les allemands vont sortir de l’Euro.

Je ne crois pas à la pérennité de cette hausse.

Pétrole

Samedi dernier, le samedi 23 juin, j’ai publié cette analyse :

« Le Brent a cassé son support à 99$ en début se semaine. Il vient de chuter dans la semaine de 99,5 à 88,4$, invalidant une figure en “tasse avec anse”, qui devait amener le pétrole à 250$.  La chute du Brent s’est brièvement arrêtée sur un support intermédiaire à 89$-85$. Le prochain support intermédiaire est à 78$ puis 68$. Cette forte chute constatée cette semaine sans la moindre respiration, devrait nécessiter techniquement un retracement. Le strict minimum ramènerait les cours à 91$ (23,6%), mais un pull-back vers le support à 98,6 serait la norme dans un marché “normal”. Ce pull-back correspondrait en même temps à un retracement de 23,6% de Fibonacci de la profonde chute du Brent depuis 128$, au début du mois d’avril. »

Le reste de l’article de la semaine dernière est toujours valable:

« En 2008, Le Cartel avait fait chuter le pétrole d’une seule traite de 99,5 à 73,4 en 2 semaines, avant de faire une consolidation à minima à 23,6%. En 10 semaines, ils avaient fait chuter les prix de 99,5 à 39,35$ pour essayer de tordre le bras à l’OPEP et surtout à la Russie, premier producteur mondial de Pétrole et de Gaz, dans les négociations au plus haut niveau sur le NWO.
Sur le graphe ci-dessus, …. En pointillés verts puis en Rouge foncé, un pull-back avant Sell-Off. Les mouvements sur le pétrole vont impacter fortement les bourses.
 »

DOW JONES

S&P


 CAC

J’ai déjà posté mon analyse sur le CAC. Mes objectifs ont été atteints vendredi dans la journée. Pour moi ma figure graphique est finie. Elle peut être prolongée de quelques heures ou de quelques jours, mais elle peut être arrêtée à tout instant..

Pourquoi pas, lundi ? mardi ou le 4 juillet pour avoir un beau feu d’artifice pour la fête américaine ?

 
46 Commentaires

Publié par le 30 juin 2012 dans Non classé

 

Le message de Maître Monti

Mario Monti (69 ans) préside le conseil des ministres italien depuis le 16 novembre 2011.

Il est présenté comme un économiste et universitaire mais il n’appartient à aucun parti politique… sinon il a fréquenté des clubs oligarchiques comme la Commission trilatérale dont l’existence confirme que les gouvernements ne sont pas au centre des décisions nationales pour certains sujets majeurs. C’est un MONDIALISTE.

Quel message doit donc faire passer le mondialiste Mario Monti à travers cette crise européenne ?

« Deux objectifs sont indispensables. Premièrement : renforcer à moyen terme l’intégration… Deuxièmement : prendre un ensemble de mesures réalisables en l’état actuel des traités européens et des institutions pour donner une stabilité financière à la zone euro. Cela passe par des progrès concernant la supervision intégrée, et si possible unitaire, des banques, afin de bâtir une véritable union bancaire.

Cela passe aussi par la mise en place d’un dispositif européen de garantie des dépôts. Cela passe encore par l’activation de mécanismes de soutien qui soient en mesure de protéger les pays qui font de sérieux efforts en matière de discipline budgétaire et de réformes structurelles… ». « Il y a dix jours pour sauver l’Europe. En cas d’échec, il y aurait des attaques spéculatives toujours plus fortes sur tous les pays et un acharnement particulier non seulement sur ceux qui ne se sont pas encore conformés aux paramètres, mais également à l’encontre de ceux qui, comme l’Italie et malgré leurs efforts, conservent une dette importante héritée du passé. La majeure partie de l’Europe devrait continuer de supporter des taux d’intérêt très élevés qui pèseraient ensuite sur les entreprises. La frustration des citoyens à l’égard de l’Europe grandirait encore. Paradoxe : alors qu’il faut davantage d’intégration pour sortir de la crise, des gouvernements, des parlements et des opinions publiques rejettent cette solution indispensable. Le Conseil européen doit agir vite. D’un point de vue financier, économique et politique. L’éloge de la lenteur qui a parfois inspiré l’Europe n’a plus cours ».

 
42 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans Non classé

 

L’Echec total du sommet de la dernière chance

Par Menthalo – Un accord a été trouvé à Bruxelles, scandent les médias aux ordres. Les banques ayant besoin d’une perfusion, pourront utiliser le MES  (MESS en anglais veut dire foutoir, pour ne pas dire bordel).

Tiens, je m’étonne. Je croyais que l’accord que l’on cherchait à obtenir lors de cette réunion de la dernière chance pour l’Euro, était la mutualisation des dettes par la création des Eurobonds. Je me trompe, peut être ?

Mais Angéla a dit NON, NEIN, NO, NIET … car, Angéla est polyglotte. Cet accord n’a pas été obtenu de l’Allemagne, qui est restée ferme sur ses positions.

Ciao Arrivederci Monti ! Alors Signore Monti ? N’aviez vous pas menacé de quitter le pouvoir, si vous n’obteniez pas satisfaction sur les Eurobonds ? Alors ?

Cette demande était aussi « la demande majeure de la France« , nous dit Juppé…. et de l’Espagne, si ma mémoire est bonne. Ce succès médiatique serait il en réalité un échec flagrant politique et monétaire ?

« L’Union bancaire n’a pas non plus été ratifiée par la France », qui est également restée en réserve sur le « traité de stabilité, la coordination et la gouvernance » révèle encore Juppé.

Mais où est le succès de ce sommet ? Même l’accord sur la perfusion des banques est soumis à l’agrément du Parlement allemand. Il n’y a donc eu aucun accord sur rien. Une fois encore, les médias vous racontent n’importe quoi et vous prennent pour des niais, des benêts, des crétins. En réalité, le divorce est consommé.

Auf Wiedersehn Angela !

Ce sommet a été une parfaite réussite, la preuve la bourse monte.

En fait, cela évoque un peu pour moi le dernier petit plaisir du pauvre bougre au bout de sa corde.

Cette analyse risque d’être une répétition de la précédente, qui s’appelait « piège mortel ». Rien n’a changé. Depuis 6 semaines, le CAC fluctue dans un canal étroit. Après en avoir testé la limite basse en début de semaine, il vient en tester la limite haute aujourd’hui. Comme précédemment, le CAC a passé les résistances en « gap » à l’ouverture sur des rumeurs totalement fallacieuses. Le Hoax du succès de ce sommet de la dernière chance. Ce n’est ni le premier, ni le dernier, car s’ils veulent faire monter le CAC vers les objectifs théoriques, que nous montrent les graphes ( 3176 – 3196 ou 3261 ), politiques et journalistes auront bientôt un nez, que dis-je, un pic, un cap, une péninsule …

Sur le graphique en quotidien, je vois toujours une E.T.E inversée dont la base est vers 3.200

.

Si on regarde le graphique Hebsomadaire, le mouvement semble encore plus clair.

Il y a une possibilité que l’Épaule aille chercher la résistance horizontale à 3400… mais cette probabilité est faible.

En théorie, et en théorie seulement, le CAC est supposé refléter la santé de l’économie et ses perspectives à MT.

Si la bourse devait anticiper la consommation des ménages en 2013 et 2014 avec la hausse de toutes les taxes attendue, le CAC devrait être vers 1.500 pts. Et sauf erreur de ma part, la consommation tire la production… L’adage boursier de base est « quand l’immobilier va, tout va ! ». Ca fait un bail, que les médias ne l’ont pas cité et pour cause ! Il y a eu une surproduction immobilière partout dans le monde et l’immobilier est au plus mal. Donc la bourse devrait être au plus mal.

Les banquiers, qui voulaient tordre le bras à l’Allemagne pour la contraindre à accepter une politique d’hyperinflation, et qui menaçaient de faire s’effondrer les bourses pour arriver à leurs fins, n’ont pas réussi leur petit chantage. Vont-ils mettre leurs menaces à exécution ? Vont-ils appuyer sur le bouton du Sell-Off ? Et si oui, à quel moment ? Le suspense continue …

mais pour moi, très clairement, cette jambe de hausse est un redoutable Bull-Trap.

 
119 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans Non classé

 

Presse-citron, presse-purée et autres joyeusetés

Italie

Il comunismo dal volto umano

Quelques nouvelles de nos voisins italiens, qui expriment avec quelques semaines d’avance, ce que nous allons vivre dans les mois qui viennent.

En Italie, si vous voulez retirer 3.000€  au guichet, on vous dit « No Signore ! »  2000€ ?   « No Signore ! »

Vous ne pouvez pas obtenir plus de 1000€ au guichet. C’est comme ça et pas autrement.

Vous voulez faire un chèque, un virement ou un paiement par carte bancaire de plus de 3.000€ ?

On vous demandera alors de justifier la raison de ce virement et on vérifiera si vos revenus officiels vous permettent de telles dépenses. Le fisc italien va être évidemment débordé. Monsieur Monti va-t-il être obligé de renforcer le nombre de fonctionnaires du fisc italien pour fliquer la population ? Probable.

Rassurez vous ! Bientôt les puces peRFIDes feront ce calcul automatiquement et vous interdiront d’acheter si votre solde bancaire n’est pas positif et si vous avez du retard dans certaines de vos factures.

Les italiens ont l’impression de ne plus pouvoir respirer, pris dans une chape de plomb. C’est loin d’être fini puisque la TVA augmentera en octobre pour passer à 23%

Résultat des courses … ou plutôt de cette paralysie des courses et des achats impulsifs, le luxe italien est au point mort. Personne n’achète. Il est vrai que la péninsule est réputée avoir une large portion de son activité économique au noir, peut être que ce gouvernement vertueux va enfin réussir à taxer le trafic de drogue, la prostitution, les pots de vin et toutes les activités parallèles, qui font vivre si confortablement les politiques, les banquiers et tous les autres mafieux du système ? Là comme ailleurs.

Pour Monti, Draghi et l’extraterrestre von Rompuy  et autres communistes honteux mais néanmoins notoires qui ont pris en main le destin de l’Europe, la mort de l’Industrie du luxe italien  n’est pas un problème majeur. Bientôt tout le monde sera en uniforme noir, façon vietcong.

En italien, on parle de « il comunismo dal volto umano »,  le communisme à visage humain.

 

En Espagne, on presse le peuple comme des olives à froid.

Actuellement, c’est la valse des taux de TVA. Alors que Rajoy fustigeait ses adversaires durant la campagne électorale en leur reprochant d’avoir fait passer la TVA de 16 à 18%, il est en train « d’étudier » une nouvelle hausse ciblée. Certains articles taxés au taux réduit de 8% passeraient directement à 18%  et ceux taxés à 4% passeront à 8%, avant d’augmenter le taux général de 18%, qui pourrait rattraper celui de ses voisins européens.

Voilà qui va certainement encourager la consommation des ménages ! La fin de l’année va être difficile pour tout le monde entre déflation laval, dévaluation et augmentation des taxes …

Tout ça pour sauver l’écu dont personne n’a jamais voulu et le cul de quelques banquiers, qu’on préfèrerait voir empaler.

 
16 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans Non classé

 

Le schisme de l’euro

Par Menthalo – Comme je vous l’annonçais hier sur un ton qui se voulait léger et humoristique, vos économies vont fondre brutalement de 30%.

Le pétrole va monter, les belles allemandes comme les fripes chinoises vont nous coûter plus cher. Si vous voulez acheter un collier en or à Madame, mieux vaut le faire tout de suite, parce que, si vous réfléchissez trop, il aura pris 30% de plus. Le papier-toilette qui nous tient lieu de monnaie va perdre un tiers de son épaisseur.

A l’inverse, vos rondelles ( aucun rapport, bien sûr, avec le PQ sus-cité) vont inflater. Le prix du napoléon, des hercules et des semeuses va prendre brutalement de l’embonpoint.

Nos gouvernements ne vont gagner que quelques mois avec cette mesure. Ils évitent le défaut sur les dettes à court terme, mais peuvent ils pour autant sauver les banques ? et qui va sauver la BCE que la BRI fustige de ses critiques ?  Qui va sauver la folle course en avant de la Fed, qui crée de la monnaie par trillard désormais pour racheter les Bons du Trésor US ?  Avez vous lu l’article de ZH, il y a quelques jours démontrant que la très forte décrue du « shadow banking » revenu à son niveau de 1995, va avoir un effet terrible. L’article est terriblement abscons et technique. J’ai néanmoins cru comprendre que ce shadow banking avait servi d’amortisseur à l’inflation, il absorbait les injections des BC, évitant qu’elles ne se retrouvent immédiatement dans l’économie. Cet amortisseur désormais fortement amoindri, l’accélération de l’inflation pourrait être terrible.

A court terme, la dévaluation de notre monnaie va vous donner un avant goût de ce qui nous attend en 2013 et 2014. Car ce n’est qu’un début.

Pour en savoir plus, je ne peux que vous recommander de lire les 470 pages, que Menthalo a écrites sur l’histoire de l’or et de l’argent à travers les siècles. Comprendre ce qui s’est passé auparavant permet de mieux anticiper ce qu’il va advenir dans les mois et les années qui sont devant nous.

Pour les nouveaux venus sur ce forum, vous trouverez cet e-book sur mon site: www.eau-positive.com.

« l’or, l’argent et la réforme monétaire« 

 
73 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans Non classé

 

La BCE devient une POUBELLE pour gagner du temps au profit de QUI ?

112,5 milliards d’euros, c’est la somme empruntée par les banques sur les six premiers mois de 2012. Une chute de 40% si on compare ce montant avec 187,8 milliards sur les six premiers mois de 2011. Bien sûr, il faut prendre en compte les interventions massives de la BCE en début d’année.

Justement, les grandes institutions supranationales comme le FMI ou des politiciens impliqués dans le programme mondialiste comme le premier ministre britannique David Cameron, demandent à la BCE d’être plus « réactive ». Pourtant, cela fait bien longtemps que la BCE a violé les règles de départ en recourant à des outils inédits et risqués, en écornant peu à peu les principes hérités de la Bundesbank, la banque centrale allemande qui a servi de modèle pour construire la BCE.

Pour éviter la faillite de l’Espagne, dont les banques sont très chargées en créances immobilières, la BCE a décidé « d’élargir la gamme des produits financiers qu’elle accepte comme collatéraux, c’est-à-dire les obligations qu’elle prend en garantie lorsqu’elle prête aux banques de la zone euro. Des actifs jusqu’ici non éligibles et basés notamment sur des créances immobilières vont pouvoir être utilisés pour se refinancer auprès de la BCE. Et comme par hasard, les banques espagnoles regorgent justement de ce type de produits… » (Le Monde)

Finalement, au fil des mois, la BCE ressemble de plus en plus à une BAD BANK, une banque poubelle.

Seule particularité, le côté ingénieux de ses dirigeants à violer les interdits sans être incriminé. Ce qu’ils font est pourtant bien plus grave que rouler quelques kilomètres heure au-dessus de la vitesse autorisée.

Par conséquent, s’il n’y avait pas la BCE poubelle, « les banques espagnoles n’auraient plus pu participer aux opérations classiques de refinancement de la BCE et auraient dû se rabattre sur un guichet d’urgence comme leurs homologues grecques, au coût bien plus élevé et très stigmatisant ».

Nouvelle découverte ingénieuse des prêteurs de la BCE, diminuer les taux d’intérêt… pourtant, le taux de refinancement est à 1 %, son niveau plancher depuis la création de la BCE…

La question est : qui a intérêt à maintenir le système de GABEGIE des Etats et de la BCE ? Au profit de QUI ?

Pourquoi les politiciens, qui sont tout de même des gens intelligents (pour certains), se refusent-ils à voir ce qui est pourtant si évident ?

 
37 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans Non classé