RSS

Le pari de Menthalo

30 Mai

Ce n’est qu’un pari.

Mon analyse, qui n’est pas totalement libre, parce que j’ai pris parti et que je suis en position massivement « Short » sur l’euro et le CAC.
Je précise ce point par honnêteté intellectuelle.
Mon pari personnel, c’est que demain, jeudi 31 mai, nous allons assister à une très violente accélération des marchés à la baisse.

EURO

Les nouvelles des banques européennes sont catastrophiques. Entre les Bank-runs chez nos voisins et les mesures préventives chez nous.
Entre les prêts acceptés, puis annulés dans certaines de nos banques en difficulté.
Entre les nouvelles difficultés de Dexia, qui a déjà perdu les dizaines de milliards injectés il y a 6 mois.
Entre les difficultés des banques espagnoles, qui risquent d’être mise en faillite.
Et les CDS de l’Allemagne qui semblent « pricer » une dévaluation de l’Euro à 1,17 à  court terme.
Si on ne fait que regarder ce graphique hebdomadaire, l’Euro a cassé son support oblique à 1,25, même si cette bougie hebdomadaire, pour être validée doit attendre samedi. Néanmoins, certains schémas d’ensemble, certaines tendances sont plus facilement décelables en prenant du recul et donc en regardant les graphes hebdomadaires.
La cassure de ce support implique d’aller chercher le support inférieur. Celui-ci est à 1,2320 voire 1,229x … Sera t’il atteint demain, jeudi 31 mai ?
Mais si la série de statistiques à paraitre demain sont mauvaises, on pourrait avoir une accélération vers 1,17 … c’est du moins jouable à TCT.
Le deuxième point essentiel concerne le pétrole. Les cours du pétrole sont déterminés par une poignée de banques sur l’ICE (marché international), mais ces fluctuations sont dictées par les hommes du Bilderberg, eux-mêmes dominés par le Cartel des Banques et les « 7 soeurs », alias le Cartel des pétroles.
Le Brent a cassé le support des 106$ puis le support des 105 …. Ces messieurs vont donc ramener les cours sur le prochain support à 102$, voire  le support des 100$.  En dessous, ce serait la cave et la mort des marchés actions. Un krach profond.
Le pétrole annonce une hausse du Dollar et une chute des actions à TCT.

GOLD

L’or a subi des attaques répétées ces 3 dernières semaines. Le support a été sollicité à de nombreuses reprises. Aujourd’hui encore, les cours ont été tester les 1530$. Quelle va être la réaction de l’Or, l’étalon monétaire universel, face à la chute de l’Euro et des marchés… si tant est que la chute de l’euro s’accélère, comme je le pense demain ?
Soit l’Or reste sur son support à 1525, montrant qu’il est au-dessus des monnaies
Soit il casse ce support pour aller à 1485
Soit il va chercher le bas du canal baissier à 1440$, montrant qu’il est encore manipulé par les Bullion Banks et JPM, qui sont pourtant dans une situation critique.
Quoiqu’il en soit, la POBC va en profiter pour compléter ses stocks d’or et d’argent demain à bon compte, en achetant sur le Marché de Londres alors que les escrocs de WS vendent de l’or-papier alourdissant la position qui mettra le CME en faillite…. pas grave, c’est le contribuable américain qui paiera.
Quoique fasse l’or demain, vous serez spectateur de la main-mise de la Chine sur le marché des métaux précieux. La main passe.

Silver

Pour Trading0088, qui scrute  la méthode de Gann appliquée au trading du Silver (voir sa vidéo sur youtube ), le 31 mai verra l’Argent à 19,90$.
Trading0088 est un excellent pédagogue pour expliquer cette méthode, il est très convainquant.
Néanmoins, suivant ses analyses de Gann depuis près de 6 mois, il lui est déjà arrivé de se planter sur le timing… je regarde donc avec intérêt, légèrement sceptique cependant.
Pour que le silver chute violemment de 27,6 à 19,9$, cela impliquerait de casser un certain nombre de supports solides comme 26,4$ notamment. Il me semble que pour permettre une telle chute, il faut que l’Euro chute très violemment demain, ainsi que les marchés actions… Or comme vous l’avez vu plus haut, l’Euro est en train de dévaluer… et il pourrait aller à 1,17.
Moralité de l’histoire, si vous voulez acheter de l’argent physique, surveillez les marchés demain en mettant votre trésorerie en USD.
Je rajouterai, que j’ai acheté du silver hier et j’en achèterai demain peut être à 26,4, peut être à 23,5 … cela n’a guère d’importance. Ce que je cherche c’est être en physique et sortir totalement des marchés et autant que faire se peut des monnaies. J’achète pour le LT en sachant qu’un jour le ratio Or/Ag sera à un seul chiffre.
(cf  mon dossier  « l’or, l’argent et la réforme monétaire »  370 pages en pdf )

Bourses 

Les indices américains pendant 8 jours de bourse, ont essayé de passer au-dessus de la première résistance… objectif : faire croire que la chute depuis le 27 mars n’était que la consolidation de la vague de hausse depuis le 25 novembre. Ce scénario ou cette interprétation des graphes pouvait laisser croire à un nouveau rallye haussier, d’où beaucoup d’hésitation chez les traders.
L’échec des 3 indices US à clôturer hier au-dessus de leurs résistances respectives et l’impossibilité de les passer aujourd’hui, est extrêmement baissier.
Le CAC a clôturé sur un support oblique, qui a bloqué la baisse le 23 septembre 2011, le point bas de l’an dernier. Cela me semble bien léger pour ne pas plonger en cas de baisse de l’Euro.
Demain pourrait être une journée intéressante.
Pour mémoire, ceci n’est que mon analyse.
D’autres pourraient aussi bien défendre un rebond avec talent… le marché nous départagera.
PS: le temps de mettre en forme cet article et de commenter les images sous photoshop, j’ai déjà gagné une partie de mon pari. L’Euro a cassé les 1,24 à la baisse.
Publicités
 
83 Commentaires

Publié par le 30 mai 2012 dans Non classé

 

83 réponses à “Le pari de Menthalo

  1. Gardiola

    30 mai 2012 at 22 h 11 min

    @Menthalo

    Vous devriez prendre en compte que le LBMA est ferme Lundi et Mardi.

    Cela signifie qu il va y avoir une grosse casquette….

    Ca va allumer grave .

    Gardiola

     
    • Nenuphar

      31 mai 2012 at 8 h 28 min

      Les irlandais ont été le fer de lance du rejet de Bruxelles, ils ont été les premières victimes et en paient encore le prix, aujourd’hui même, ils ne feront que confirmer leur aversion à l’Europe.

      Ce sera alors le signe de trop ou le motif de l’effondrement du château de cartes qui pourrait avoir lieu sitôt les résultats connus, soit demain vendredi, noir.

       
      • jean

        31 mai 2012 at 9 h 07 min

        ils vont dire oui. La masse est résignée

         
  2. Entreprise Nationale de Conserverie Industriele "ENCI"

    30 mai 2012 at 22 h 49 min

    fin de la baisse des métaux ???

     
    • Entreprise Nationale de Conserverie Industriele "ENCI"

      30 mai 2012 at 23 h 27 min

      encor une opinion positive pour les metaux

       
      • Entreprise Nationale de Conserverie Industriele "ENCI"

        30 mai 2012 at 23 h 35 min

        nouvelle du canada

         
      • anne

        31 mai 2012 at 0 h 14 min

        ça reste autour des 40.000 le kilos en 2009 il était à 22.000, plus jamais il ne descendra à 22.000 faut pas rêver

         
    • emigrdsouche

      31 mai 2012 at 0 h 05 min

      ENCI,
      Quel est le nom de ce site ?
      Merci !
      Te lirai demain.
      Bonne nuit à tous.

       
      • emigrdsouche

        31 mai 2012 at 0 h 06 min

        Le premier dans la liste des vdo…

         
      • Entreprise Nationale de Conserverie Industriele "ENCI"

        31 mai 2012 at 0 h 11 min

         
    • jean

      31 mai 2012 at 11 h 33 min

       
  3. Raiford

    30 mai 2012 at 22 h 55 min

    Analyse très intéressante…

    Et si cette attaque majeure était seulement un dernier coup de semonce pour faire plier Angela Merkel et lui faire accepter les euro bond : une dernière tentative de sauver l’euro (je veux dire le prolonger, parce qu’on ne peut pas le sauver)

     
  4. Jowindsurfing

    30 mai 2012 at 23 h 17 min

    Je suis tres nouveaux sur cours et la bourse (ça fait 10 jrs que je m’y intéresse).
    Je n’ai qu’une croix suisse, acheter 235€ le 15/05/2012 (le gold était à 1555$ et la prime de 3.1%) sur une intuition, par analogie avec 2008 et le croisement des moyennes mobiles. J’ai hésité a acheter une autre pièce aujourd’hui, mais j’ai finalement préféré attendre encore un peu. J’ai vraiment beaucoup de mal a savoir si le gold va continuer sa baisse ( manipulée ? ) et si oui pour combien de temps …
    Au fur et a mesure que je parcours le net et apprend. Il semble que vous soyez reconnu et respecté (en tout cas par les francophones). Hier vous annonciez une baisse, aujourd’hui une hausse, j’en déduit que l’on est dans une période vraiment spéciale. Bizarrement, les médias traditionnellement alarmistes n’en dise rien ?!?

     
  5. tarci

    30 mai 2012 at 23 h 22 min

    « Qui est mon adversaire ? » demandait François Hollande durant sa campagne électorale.
    « Le monde de la finance !  » répondait-il !

    Comme déjà Sarkozy nous mentait, il était bon de vérifier si son successeur ne faisait pas de même !

    Qui sont donc les deux secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République nommés par François Hollande ?

    – Emmanuel Macron qui s’occupe des questions économiques. Il a pour parrain Jacques Attali (il fut membre de sa commission sur la croissance) . Membre du PS il a milité dans le Pas-de-Calais dans les années 2000. Depuis des mois, M. Macron partageait son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l’alternance.

    Nicolas Revel, fils de la journaliste Claude Sarraute, était jusqu’ici directeur de cabinet de Bertrand Delanoë. Il est plus particulièrement chargé des questions régaliennes.

    Arnaud Montebourg a fait le choix, pour diriger son cabinet, de la plume de Laurent Fabius, ancien de la banque Rothschild, Stéphane Israël.

    Le « conseiller spécial » de M. Montebourg sera Christophe Bejach, membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré.

     
    • Lambda

      31 mai 2012 at 10 h 56 min

      @tarci
      Nous ne sommes pas surpris par l’entourage de Hollande
      Simplement il faut considérer Hollande comme le valet qui applique les ordres de ses maitres et il est certain que Attali est l’éminence « noire » de ce gouvernement
      Il faut aussi savoir l’influence des financiers du PS que sont Pierre Bergé et Mattieu Pigasse

       
  6. skipper50

    30 mai 2012 at 23 h 34 min

    @menthalo
    Comment pouvez vous acheter du physique à 26 ou 23 dollars ?
    Sur le marché parisien le maple leaf se vendait il y a 15 jours 29 euro alors que les cours étaient à 25 dollars .

     
    • Entreprise Nationale de Conserverie Industriele "ENCI"

      30 mai 2012 at 23 h 36 min

      j’ai crue comprendre que menthalo est acheteur de physique quelque soit le prix

       
    • jean

      31 mai 2012 at 9 h 20 min

      les pièces d’ argent ne sont pas vendues au cours de l’ argent. Par exemple une maple leaf, vous pouvez en trouver à 26 eur alors que l’ once d’ argent est à 22,5 eur. Il y a pratiquement une prime d’au moins 15-20%.

       
    • ylan

      31 mai 2012 at 14 h 42 min

      @skipper50

      L’or et l’argent se vendent toujours au dessus de son cours, ll y a les frais et la marge du revendeur. A la revende il vous l’achète en dessous du cours.

       
    • sullymorlandimus

      31 mai 2012 at 21 h 04 min

      @skipper50 et ENCI;

      Par Marc Mayor, rédacteur de La Lettre de Marc Mayor;

      Par Marc Mayor, rédacteur de La Lettre de Marc Mayor

      Mauvaise nouvelle : la crise européenne, on va en bouffer encore pendant des années.

      Bonne nouvelle : la hausse à venir des métaux précieux devrait être tonitruante. Flamboyante. Enrichissante pour les gens de bon sens. L’or pourrait même toucher les 12 000 dollars l’once et le silver à 1 000 billets verts, lorsque la valeur de la monnaie papier aura fondu comme neige au soleil.

      Pour l’instant, les cours de l’or et de l’argent restent atones… mais ces métaux ont l’habitude de faire le yo-yo.

      Depuis 1985, le cours de l’or s’est comporté exactement comme entre 1967 et 1974 ; si l’histoire continue à avoir le hoquet, l’once pourrait reculer à près de 1 000 dollars en 2015, avant de s’envoler jusqu’à 12 000 dollars en 2025.

      Pour le silver, l’once pourrait rester entre 20 et 50 dollars jusqu’en 2032. Puis exploser à près d’un millier de billets verts.

      Certes, me direz-vous, mais pourquoi les métaux précieux entreraient-ils dans une période d’hibernation alors que tous les voyants de l’économie mondiale sont au rouge – et donc au vert pour l’or et l’argent ?

      -> Première explication : une crise globale de la dette souveraine, ça se bichonne, ça s’alimente, il faut souffler régulièrement sur les braises et ne pas hésiter à jeter un peu d’essence si nécessaire.

      Nos grands argentiers s’y emploient, mais même lorsqu’il s’agit de lancer un feu d’artifice, ils manquent d’efficacité ; comme dirait Coluche, donnez à ces gens-là le Sahara, et dans quelques années il faudra qu’ils importent du sable.

      Pour le moment, ils causent, ils rafistolent, ils gagnent un peu de temps, ils donnent des coups de pied dans la petite boîte en fer ; mais, d’ici quelques années au plus tard, ils l’auront, leur cataclysme. La finance pyrotechnique pourrait alors battre un nouveau record.

      -> Autre raison : 11 ans, c’est long. Surtout quand ça monte ; c’est un peu comme l’éternité, très longue, surtout sur la fin. Alors maintenant que l’once d’or a progressé en continu depuis 11 ans, elle pourrait bien connaître une petite pause.

      Jim Rogers est patient…
      A en croire un investisseur légendaire comme Jim Rogers, le repli actuel de l’or est normal et il pourrait durer un moment ; notre bon vieux Jim n’est pas vendeur, sûrement pas. Au contraire, il se déclare prêt à amasser du métal jaune si les cours devaient revenir à 1 200, voire 1 100 dollars.

      En 2008, le métal jaune avait connu une situation similaire.

      Partant d’environ 900 dollars l’once, il avait dépassé la barre des 1 000 dollars pour la première fois de l’histoire. S’en est suivi une période de repli. Rogers déclara qu’il se porterait à l’achat à partir de 750 dollars l’once ; l’or a fini par toucher un plancher à 680 dollars, avant de tripler au cours des trois années suivantes.

      … et attend patiemment une nouvelle performance monumentale
      L’histoire pourrait se répéter. Une année de stagnation ou de repli, même notable, ne remettra pas en question le scénario de hausse continue des métaux précieux. Et il n’y a pas grand-chose que les technocrates pourront y faire…

      Marc Mayor est expert en investissements éliminant le risque de marché. Retrouvez-le sur http://www.dvd-inflation.com – ou dans sa lettre d’investissement : à découvrir en continuant votre lecture…

      Mauvaise nouvelle : la crise européenne, on va en bouffer encore pendant des années.

      Bonne nouvelle : la hausse à venir des métaux précieux devrait être tonitruante. Flamboyante. Enrichissante pour les gens de bon sens. L’or pourrait même toucher les 12 000 dollars l’once et le silver à 1 000 billets verts, lorsque la valeur de la monnaie papier aura fondu comme neige au soleil.

      Pour l’instant, les cours de l’or et de l’argent restent atones… mais ces métaux ont l’habitude de faire le yo-yo.

      Depuis 1985, le cours de l’or s’est comporté exactement comme entre 1967 et 1974 ; si l’histoire continue à avoir le hoquet, l’once pourrait reculer à près de 1 000 dollars en 2015, avant de s’envoler jusqu’à 12 000 dollars en 2025.

      Pour le silver, l’once pourrait rester entre 20 et 50 dollars jusqu’en 2032. Puis exploser à près d’un millier de billets verts.

      Certes, me direz-vous, mais pourquoi les métaux précieux entreraient-ils dans une période d’hibernation alors que tous les voyants de l’économie mondiale sont au rouge – et donc au vert pour l’or et l’argent ?

      -> Première explication : une crise globale de la dette souveraine, ça se bichonne, ça s’alimente, il faut souffler régulièrement sur les braises et ne pas hésiter à jeter un peu d’essence si nécessaire.

      Nos grands argentiers s’y emploient, mais même lorsqu’il s’agit de lancer un feu d’artifice, ils manquent d’efficacité ; comme dirait Coluche, donnez à ces gens-là le Sahara, et dans quelques années il faudra qu’ils importent du sable.

      Pour le moment, ils causent, ils rafistolent, ils gagnent un peu de temps, ils donnent des coups de pied dans la petite boîte en fer ; mais, d’ici quelques années au plus tard, ils l’auront, leur cataclysme. La finance pyrotechnique pourrait alors battre un nouveau record.

      -> Autre raison : 11 ans, c’est long. Surtout quand ça monte ; c’est un peu comme l’éternité, très longue, surtout sur la fin. Alors maintenant que l’once d’or a progressé en continu depuis 11 ans, elle pourrait bien connaître une petite pause.

      Jim Rogers est patient…
      A en croire un investisseur légendaire comme Jim Rogers, le repli actuel de l’or est normal et il pourrait durer un moment ; notre bon vieux Jim n’est pas vendeur, sûrement pas. Au contraire, il se déclare prêt à amasser du métal jaune si les cours devaient revenir à 1 200, voire 1 100 dollars.

      En 2008, le métal jaune avait connu une situation similaire.

      Partant d’environ 900 dollars l’once, il avait dépassé la barre des 1 000 dollars pour la première fois de l’histoire. S’en est suivi une période de repli. Rogers déclara qu’il se porterait à l’achat à partir de 750 dollars l’once ; l’or a fini par toucher un plancher à 680 dollars, avant de tripler au cours des trois années suivantes.

      … et attend patiemment une nouvelle performance monumentale
      L’histoire pourrait se répéter. Une année de stagnation ou de repli, même notable, ne remettra pas en question le scénario de hausse continue des métaux précieux. Et il n’y a pas grand-chose que les technocrates pourront y faire…

      Marc Mayor est expert en investissements éliminant le risque de marché. Retrouvez-le sur http://www.dvd-inflation.com – ou dans sa lettre d’investissement : à découvrir en continuant votre lecture…

       
  7. anne

    31 mai 2012 at 0 h 10 min

    http://p.twimg.com/AuJ2om5CIAALXcR.jpg:large
    raison de sécurité !!!!!!!!!!!!

     
    • anne

      31 mai 2012 at 0 h 11 min

      ça crains

       
      • zapatta

        31 mai 2012 at 0 h 14 min

        Bonsoir Anne ça date de quand ?

         
      • anne

        31 mai 2012 at 0 h 16 min

        c’est un ami qui m’a donné le lien c’est récent avant hier je crois, je vais le redemander

         
      • anne

        31 mai 2012 at 0 h 17 min

        on vient de me dire pris en photo hier

         
      • ylan

        31 mai 2012 at 14 h 48 min

        @anne

        Ii y a une bonne solution, prendre une carte première. A la BNP vous pouvez retirer 2000€ d’un seul retrait tous les 7 jours. C’est comme ça que j’ai vidé mon compte tranquillement et ils vous appel pas pour savoir cela évite d’aller pleurer aux guichets.

         
    • Entreprise Nationale de Conserverie Industriele "ENCI"

      31 mai 2012 at 0 h 27 min

      sa vien d’un twit de jovanovic

       
      • zapatta

        31 mai 2012 at 0 h 41 min

        @ anne et ENCI

        Merci ils ont peur du Bankrun ça être de plus en plus dur de sortir  » ses économies  » pour les retardataires….

         
      • Lambda

        31 mai 2012 at 9 h 33 min

        Bonjour zapatta
        Il y a quelques mois il m’a fallu feraillé pour sortir 5000 euros en espèces mais devant ma détermination et mes arguments ils se sont exécutés (je leur ai meme appris à cette occasion la vérité sur la création de la FED- ils l’ignoraient bien sur) – et après cela la discussion a pris un autre ton!!!!!!

        Mais un de mes enfants vivant à Londres a un compte épargne important en France , donc en euros et je crains pour lui qu’il ait des difficultés à virer cette épargne sur ses comptes à Londres, s’il attend encore trop longtemps

        Il n’a pas pris la mesure des pratiques des banques et il ne croit pas que son virement pourrait se trouver bloqué, ou trainer en longueur
        Il pense qu’il a encore le temps!!!
        Je pense que son épargne est moins risquée en livres qu’en euros
        qu’en pensez vous?
        Bien à vous

        ,

         
    • Geraldine

      31 mai 2012 at 9 h 01 min

      900 euros/ jour ça va encore… ça craindra vraiment quand ce sera 900 euros/mois.

       
      • zapatta

        1 juin 2012 at 5 h 40 min

        Bonjour Lambda

        Mettez lui gentiment  » la pression  » je suppose qu’il veut pas convertir une partie de ses avoirs en MPX ….

        La livre est  » moins risqué  » oui ( mais fortement connecté au dollar ) que l’ Euro effectivement mais si vraiment il veut garder tout en cash en Euros qu’ il demande des billets 500 Euros marqué X ( Allemagne ) ou alors qu’il divertisse le montant en yuans , dollars canadiens , voir australien

        Mais bon c’est à prendre  » avec des pincettes  » car c’est difficile de  » prévoir  » ce qui à terme va se passer même si il y a  » une très forte probabilité  » qu il y ait une réforme monétaire, que L’ Euro en tant que monnaie unique disparaisse à moyen terme avec un Euro Sud et un Euro Nord

        Après tout est possible…

        Cordialement

         
  8. MARC

    31 mai 2012 at 0 h 35 min

    Bonsoir Menthalo
    Je ne pari jamais sauf quand je suis sur de gagner, et surtout jamais sur des sujets aussi gravent.Il me semble que dans les casino; on ne pari jamais contre la banque, étant un ancien commerçant indépandant, et ratiboisé par celle ci,je pense qu’elles vont disparaitrent, par leur propre cupidité, cela ouvre le champ a d’énormes possibilités.On gagne sa sainteté sur terre, pas aprés, trop tard.Comme celà, pour ceux qui sont curieux;adyashanti.De la part d’un aimant de Jéhova, avec tous mes défauts.Merci Menthalo pour vos lumières.

     
  9. zapatta

    31 mai 2012 at 0 h 37 min

    C ‘ est  » un scénario  » possible Menthalo en tout cas ça s’agite beaucoup en coulisses :

    Réunion téléphonique entre Italie, USA, Allemagne et France sur la croissance (médias)

    30/05 | 21:53

    Les dirigeants américain, italien, allemand et français ont eu une réunion téléphonique mercredi après-midi au cours de laquelle ils ont souligné “l’urgence” de mesures pour la croissance, a indiqué l’agence Ansa, confirmant de sources diplomatiques des informations du Corriere della Sera.

    Il s’est agi d’une discussion de “suivi” après le G8 de Camp David et en préparation du prochain sommet du G20 qui se tiendra les 18 et 19 juin au Mexique, selon les sources citées par l’Ansa.
    Selon le site internet Corriere.it qui cite des sources diplomatiques européennes, Mario Monti, Barack Obama, Angela Merkel et François Hollande “se sont consultés longuement mercredi après-midi en téléconférence sur la crise financière et les éventuelles mesures à prendre”.

    Les sujets discutés ont été plus ou moins les mêmes qu’à Camp David et lors du sommet européen informel de la semaine passée: “la situation de la Grèce à deux semaines du scrutin législatif, le risque de contagion financière, la tenue du système bancaire européen en cas de choc et les décisions à prendre au sommet des 27 (membres de l’UE, ndlr) prévu à Bruxelles fin juin”.

    AFP

    —————————————————————————————————————————-

    La vice-présidente espagnole rencontre jeudi Lagarde et Geithner aux Etats-Unis

    30/05 | 21:35

    La vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, se rendra jeudi aux Etats-Unis pour y rencontrer la directrice générale du FMI et le secrétaire américain au Trésor, a-t-on appris de source ministérielle au moment où Madrid tente de rassurer les marchés.
    La numéro deux du gouvernement espagnol ira à Washington pour « une réunion de travail avec le secrétaire américain au Trésor, Timothy F. Geithner », a annoncé mercredi la présidence dans un communiqué.

    Auparavant, Saenz de Santamaria « rencontrera la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde », ajoute le communiqué.
    Ce voyage était prévu depuis deux semaines, a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère, sans toutefois donner plus de précisions.

    Cette visite intervient au moment où les inquiétudes des marchés se concentrent sur l’Espagne, où le Fonds public d’aide au secteur bancaire (Frob) va réaliser une émission obligataire pour renflouer Bankia, la troisième banque espagnole par les actifs.
    Frappé par la récession et soumis à une politique d’austérité, le pays suscite des doutes sur sa capacité à assumer seul ses engagements financiers avec les craintes d’un éventuel recours au fonds de sauvetage européen pour sauver son secteur bancaire.

    AFP

     
  10. nee

    31 mai 2012 at 0 h 46 min

    Sortir de l’euro : 46 heures pour gérer la panique

    28 mai 2012 – 15:15

    1334 visites | 6 commentaires

    Share on facebookShare on printShare on emailShare on twitterMore Sharing Services7

    Share on email

    28 mai 2012 (Nouvelle Solidarité) – Pendant que les chefs d’Etat de la zone euro se rencontraient le 23 mai pour se jurer mutuellement qu’ils feraient tout le nécessaire pour garder la Grèce dans l’euro, le gouvernement britannique préparait de son côté des plans de contingence pour maîtriser le chaos économique et social que pourrait provoquer l’effondrement de la monnaie unique.

    D’abord, lors d’une téléconférence du Groupe de travail européen, les experts au service des ministres de Finances des pays membres de la zone euro ont émis une série d’instructions demandant aux pays-membres de calculer les coûts qu’aurait à supporter chacun d’entre eux dans l’éventualité d’une sortie (ou d’une expulsion) de la Grèce hors de la monnaie unique.

    Ensuite, le Financial Times de Londres rapportait qu’en raison de retraits d’argent (bankrun) soutenus des banques grecques et espagnoles, une fuite des capitaux hors de la zone euro elle-même s’était mise en branle, et que des gestionnaires de fonds de pensions et de fonds spéculatifs jetaient leur dévolu sur le dollar, de manière à réduire leur exposition à l’euro. « Ceci ressemble à une vraie panique, mais ça pourrait s’empirer », confiait un gestionnaire d’AXA au FT, « à moins que les politiques n’agissent de manière décisive et massive », signifiant par là qu’il souhaitait un renflouement global d’une ampleur telle qu’il ne ferait qu’aggraver instantanément la crise en provoquant une hyperinflation sans précédent.

    Si elle devait sortir de l’euro, la Grèce n’aurait qu’une fenêtre de tir de 46 heures pour compléter l’opération, c’est-à-dire le temps écoulé entre la fermeture de la Bourse de New York le vendredi soir et la réouverture des marchés à Wellington, en Nouvelle-Zélande, le lundi matin, selon une étude de 21 économistes citée par l’agence new-yorkaise Bloomberg le 23 mai dernier.

    Il est clair cependant qu’il ne s’agit pas ici uniquement de gérer la transition en Grèce, mais qu’une certaine élite aimerait bien utiliser l’effondrement de l’euro pour mettre en place des mesures totalitaires sur l’ensemble du continent. Bloomberg explique : « Sur une période de deux jours, les dirigeants auraient à calmer des mouvements de révolte dans la population, planifier une nouvelle devise, recapitaliser les banques, endiguer la fuite des capitaux, chercher à payer les dépenses une fois les lignes de renflouements extérieures suspendues. Le risque est réel que la tâche dépasse de loin les capacités de tout nouveau gouvernement… »

    La ministre britannique de l’Intérieur Theresa May reconnaissait pour sa part dans une interview au Telegraph le 23 mai que le gouvernement britannique travaille sur des plans d’urgence pour stopper l’arrivée de « milliers de migrants économiques vers le nord, depuis la Grèce ou l’Espagne » suite à un effondrement de l’euro.

     
  11. zapatta

    31 mai 2012 at 1 h 39 min

    La Bourse de Tokyo ouvre en nette baisse de 1,55%, l’Europe inquiète

    31/05 | 02:06

    La Bourse de Tokyo a entamé la séance de jeudi en nette baisse de 1,55%, affectée par la faiblesse de l’euro face au yen qui pèse sur les groupes exportateurs nippons.

    A l’ouverture, l’indice Nikkei 225 des valeurs vedettes perdait 133,51 points à 8.499,68 points.

    AFP

     
  12. Alguay

    31 mai 2012 at 1 h 49 min

    merci Menthalo,
    j’ai trouvé hier des 50F Hercule, et j’en suis ravi…..

     
  13. Trankiloo

    31 mai 2012 at 1 h 53 min

    Boum badaboum

    Que reste t’il à sauver ?

    Peut être Titi !

     
  14. Alguay

    31 mai 2012 at 1 h 54 min

    Boursorama est fermé la nuit…!! le Nikkei apparait toujours fermé, alors qu’il plonge de 2% à 8460

     
  15. marysesanguinettonnerresanguinet

    31 mai 2012 at 4 h 04 min

    de quoi s’agit-il? sommes nous plus inquiet de sauver l’enfant du manque de soins, d’education , de famille, et de protection?
    Alors soyons sérieux , et arrêtons de donner de l’importance à ce qui n’en a pas du tout, m^me si cela nous prend la tête via les médias, et la TV et le buzz médiatique. on en revient toujours à l’essentiel; la Vie, l’Amour, et le Bonheur.

     
  16. figarofinn

    31 mai 2012 at 6 h 21 min

     
  17. marc153

    31 mai 2012 at 7 h 25 min

    A l’ouverture des futures, le CAC est en hausse de 10 points, environ 0.3 %… wait and see…

     
  18. fred

    31 mai 2012 at 7 h 58 min

    bonjour,
    Juste une petite question,pourquoi il n’y a pas OPA sauvage sur certaines entreprises avec des valeurs aussi basses?

     
  19. David67

    31 mai 2012 at 8 h 36 min

    En général ces derniers mois le CAC 40 termine très souvent en hausse les jeudi. Cela n’est bien sur aucunement un argument scientifique mais disons que le jeudi ne me semble pas la journée la plus indiquée pour assister à un effondrement du CAC.

     
  20. menthalo

    31 mai 2012 at 9 h 19 min

    Tout d’abord, je tenais à souligner que j’ai commencé à écrire cet article en début d’après-midi hier. Le graphe du Pétrole marque encore 104,3 et l’Euro et encore à 1,24xx
    C’était de l’anticipation. Les marchés ont été tellement rapides, que l’article donne l’impression que c’est une analyse a postériori.
    Mes abonnés s’ils voulaient trader sur WS, pouvaient en tirer parti.

    Gardiola a raison. Le fait que le LME soit fermé lundi et mardi, peut laisser cours à de nombreuses manipulations de cours sur le Comex. Ces manipulations peuvent être faites à la hausse comme à la baisse, voire les deux.
    Il faut se souvenir que celui qui vend sur le LME peut être obligé de livrer sous 48H, ce qui n’est pas le cas sur le Comex, qui est un marché de voleurs électronique, garanti par un gouvernement de voleurs de grand chemin. JPM & Co peuvent essayer de profiter de cette fermeture de Londres pour amener les cours assez bas pour sortir de leurs positions short… inverser leurs positions et faire monter le marché tout aussi artificiellement.

    Nous savons par des initiés qu’un jour, lors d’une fermeture de marché, l’or montera tellement brutalement, que les traders n’oseront pas acheter, attendant un repli… qui ne viendra pas. La fulgurante hausse se fera en un temps inoui et inimaginable. JD sait cela depuis plus de 10 ans.
    Il sait aussi que cette hausse sera précédée d’une forte baisse.

    On est toujours dans le scénario de « Enfer a Denver » avec cette forte baisse du pétrole, qui peut accélérer d’ici vendredi soir.

    Sous la réserve de ces deux jours de fermeture de Londres… et des manips éventuelles sur le comex, je considère que la correction est terminée pour l’or… je l’ai écrit ici même le 24 mai.

    Et comme je ne suis pas un spéculateur CT et que je crains surtout la crise systémique, je me moque des cours du silver… j’achète.

    Pour ceux qui sont en peine d’en trouver, j’ai plusieurs sources. utiliser la fiche contact de mon site, en cliquant sur mon nom.

    Pour les OPA sauvages…
    Les chinois achètent nos bijoux de famille… Les américains ont joué à ça avant eux.
    Mais la baisse est loin d’être terminée, tout le monde le sait. Ils achèteront plus bas, beaucoup plus bas.

     
    • jean

      31 mai 2012 at 10 h 34 min

      Si ils sont initiés ils doivent savoir à peu près la période pendant laquelle cela va se se passer non ?

       
  21. fred

    31 mai 2012 at 9 h 28 min

    @menthalo

    OKI!

     
  22. François

    31 mai 2012 at 9 h 44 min

    @menthalo
    merci pour tout

     
  23. Louis

    31 mai 2012 at 10 h 07 min

    @tonton : « ce n’est qu’un pari »

    Et j’ajoute que la journée n’est pas terminé.

    Le problème quand on se mouille un peu sur des analyses et des annonces sur un sujet aussi complexe et manipulé que la bourse, l’économie, géopolitique , c’est le déroulement exacte dans le temps, le timing. Avoir raison trop tôt n’apporte toujours que moqueries, railleries.Mais rira bien qui rira le dernier! Avouez franchement, que l’orientation général va dans le sens de ce qui est dit dans ce site.

     
  24. Hugo

    31 mai 2012 at 10 h 09 min

    Pour l’instant, depuis 8 h, tous les indices ne font que monter sans aucune raison sauf un bon indice allemand mais cela ne justifie pas un bull aussi long. Est-ce que cela cache quelque chose pour cet après-midi ?

     
    • jean

      31 mai 2012 at 10 h 33 min

      Ca ne peut pas descendre tous les jours non plus, il y a toujours des rebonds techniques ou une chasse au bonnes affaires à court terme. Les 3000 sur le CAC sont une forte résistance à la baisse. Si les chiffres américains du chomâge sont bons même si manipulés, il y aura une remonté des indices. Je ne crois pas au scénario de chute.

       
      • spark

        31 mai 2012 at 11 h 15 min

        Le système ne finira pas la décennie si rien ne change. ça c’est tout ce qu’on peut dire. Le reste, c’est du baratin.

         
  25. Gros minet

    31 mai 2012 at 10 h 49 min

    Moi je parie que ça va chuter dans les 6 mois

     
    • Trankiloo

      31 mai 2012 at 13 h 01 min

      @gros minet,

      Pas possible le pied anonyme, il va faire expres de fausser ton analyse, rien que pur t »embeter.

      Fallait pas embeter Titi.

       
      • Gros minet

        31 mai 2012 at 13 h 16 min

        où il est Titi

         
  26. menthalo

    31 mai 2012 at 13 h 31 min

    Certaines infos datent d’il y a 10 ans… et certaines sources sont mortes depuis.
    Tout est écrit… mais pas la date.
    En septembre, j’avais trouvé la date par l’examen des graphes … le 13 décembre 2011
    la Sainte Lucie … j’avais laissé un message sibyllin …
    « Qui verra la lumière au bout du chemin ? »

    Cela a été confirme trois fois par des « insiders » en octobre
    Et puis, une faction adverse a pris la main et empêché la manoeuvre du Cartel…
    ———–
    Faites attention sur les marchés…
    Souvenez vous du graphe sur l’Euro de ce we… où je disais qu’on devait toucher 1,23 et rebondir à 1,26 peut être même plusieurs fois, avant d’aller à 1,17
    —–
    A TCT, mettez le CAC en 15mn, il y a un canal baissier…
    contact de la limite basse le 30 mai à 17H
    contact de la limite haute le 31 mai à 13H
    le nouveau bas de canal (à vue de nez) est vers 2980 aujourd’hui.

     
  27. Frère Hervé

    31 mai 2012 at 13 h 41 min

    @Menthalo
    Même si votre pari tombe à l’eau, pas de quoi remettre vos compétences et votre vista en question ! Pour ma part, je préfère les gens qui « se mouillent » de temps en temps à ceux qui se prélassent dans leur suffisance… Et puis, vous le savez mieux que moi, les dés sont tellement pipés ! Qui connaît « LA » date, à part ceux à qui Dieu l’a révélée ? (cf. deux des voyantes de Garabandal : Conchita, pour l’année du Grand Miracle, et Marie-Loli, pour celle de l’Avertissement)…

     
  28. Luigi

    31 mai 2012 at 14 h 49 min

    à Frère Hervé :

    Pour que l’année de l’avertissement cela sera difficile d’avoir une information fiable puisqu’elle morte en avril 2009.
    De toute façon cela ne doit-il pas arriver lorsque plus personne n’y croira?

     
    • Frère Hervé

      1 juin 2012 at 13 h 06 min

      @Luigi
      Autant pour moi, en effet ! Les événements commenceront, en effet, lorsque PRESQUE plus personne n’y croira…

       
  29. titi

    31 mai 2012 at 15 h 38 min

    salut Gros minet, désolé je travaille des fois !!

     
    • Gros minet

      31 mai 2012 at 15 h 48 min

      mdr

       
  30. titi

    31 mai 2012 at 16 h 22 min

    Bankia dans la mouise !!

     
  31. zapatta

    31 mai 2012 at 16 h 39 min

    Fitch abaisse la note de huit régions espagnoles

    Par Les Echos | 31/05 | 13:55 | mis à jour à 14:05

    L’agence d’évaluation financière Fitch a abaissé la note de huit régions espagnoles, dont celle de Madrid, en raison de leurs déficits budgétaires structurels.

    Aucun répit pour le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy pris en tenaille entre l’urgence d’une recapitalisation du système bancaire et l’endettement inquiétants de ses régions. A la veille de la publication, vendredi par le gouvernement, des comptes des régions pour le premier trimestre, la mauvaise nouvelle du jour émane de l’agence d’évaluation financière Fitch.

    Fitch a abaissé la note de huit régions espagnoles, dont celle de Madrid, en raison de leurs déficits budgétaires structurels. Les autres régions concernées sont la Castille-La Manche, la Catalogne, les Asturies, l’Andalousie, le Pays Basque, les Canaries et la Cantabrie, alors que l’Espagne vit un moment de tension extrême sur les marchés.

    Une décision qui fait suite à celle de Moody’s qui, coiic deux semaines, a également dégradé la note de quatre régions espagnoles, dont la Catalogne. L’an passé, les régions étaient responsables des deux tiers de la déviation du déficit (8,5 % du PIB au lieu de 6 %).
    Vingt milliards d’économies à la charge des régions

    La décision de Fitch, qui a déclaré que de nouvelles dégradations des régions sont possibles, va rendre un peu plus difficile encore l’exercice de redressement budgétaire en Espagne. Alors que le pays est officiellement retombé en récession _ le PIB a reculé 0,3 % en rythme trimestriel et de 0,4 % en glissement annuel_ le gouvernement espagnol doit en effet trouver cette année 47 milliards d’euros d’économies afin de ramener son déficit à 5,3 % du PIB.

    Sur cette somme, il incombera aux 17 communautés autonomes du pays de réaliser un ajustement global de quelque 20 milliards d’euros : 10 milliards liés aux dépenses d’éducation et de santéet 10 milliards provenant « d’autres économies ou de hausses des recettes », a expliqué début mai le secrétaire d’Etat en charge des Administrations publiques, Antonio Beteta. Ceci afin de réduire leur déficit de moitié cette année.

     
  32. zapatta

    31 mai 2012 at 16 h 40 min

    Mario Draghi appelle la zone euro à clarifier son projet

    31/05 | 15:30

    Les dirigeants européens doivent clarifier leur projet pour la zone euro car la Banque centrale européenne ne peut pas pallier leur manque d’initiative, a déclaré jeudi le président de la BCE Mario Draghi.
    De son côté, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn a estimé que la monnaie unique devait s’appuyer sur des politiques budgétaires responsables et une coopération plus étroite entre pays membres, tout en rejetant une nouvelle fois une mutualisation des dettes souveraines au travers des euro-obligations, qualifiée de « faux débat ».
    « La BCE peut-elle combler le vide dû au manque d’action des gouvernements nationaux sur la croissance ? La réponse est non », a dit Mario Draghi devant le Parlement européen.
    « La BCE peut-elle combler le vide dû au manque d’action des gouvernements nationaux sur les questions structurelles ? La réponse est non. »
    La hausse du rendement de l’obligation souveraine italienne a incité le chef du gouvernement, Mario Monti, à appeler la Banque centrale européenne à « prendre ses responsabilités » – une invitation, semble-t-il, à acheter des obligations souveraines italiennes.
    « Je crois que la BCE devrait considérer qu’il relève de sa responsabilité de défendre de l’euro et, en même temps, d’assurer la stabilité financière », a dit Mario Monti.
    Critiquant la gestion de la crise de la dette par les dirigeants de la zone euro, Mario Draghi a invité ces derniers à élaborer des plans détaillés en vue d’une coopération monétaire et budgétaire, ce qui implique, selon lui, que les Etats renoncent à une partie de leur souveraineté.
    « A quoi ressemblera l’euro dans quelques années ? Quelle est votre vision de l’Union dans quelques années ? Plus tôt cela sera précisé, mieux c’est », a-t-il ajouté.
    UNION POLITIQUE
    Mario Draghi était auditionné ce jeudi par les députés européens en sa qualité de président du nouveau Comité européen du risque systémique (CERS), alors que les inquiétudes croissantes concernant l’Espagne, qui doit faire face aux besoins de recapitalisation de ses banques, accentuent les tensions sur les dettes souveraines de la zone euro et nourrissent les craintes d’un renflouement de Madrid.
    Les déclarations de Mario Draghi ont trouvé un écho à Rome, où le gouverneur de la Banque centrale italienne a estimé qu’un engagement clair en faveur d’une forme d’union politique était le seul moyen de sortir de la crise.
    « Les investisseurs internationaux doutent de plus en plus fortement de la cohésion des gouvernements dans la conduite de la réforme de la gouvernance européenne et même de leur capacité à assurer la survie de la monnaie unique », a déclaré Ignazio Visco à l’assemblée annuelle de la Banque d’Italie.
    Toute union bancaire en zone euro devra faire l’objet d’une supervision centralisée et comprendre un mécanisme d’assurance des dépôts ainsi qu’un fonds de résolution, a estimé de son côté Mario Draghi.
    « La crise financière a accentué l’aversion au risque de façon dramatique », a-t-il déclaré. « J’appelle tous les gouvernements à avoir cela en tête, parce qu’il est préférable de pécher par excès au tout début que de pécher par défaut. En matière de recapitalisation des banques, d’évaluation des besoins des banques, il vaut mieux pécher par excès. »
    Olli Rehn a quant à lui plaidé pour « une véritable culture de la stabilité et une capacité commune nettement renforcée pour contenir la contagion ».
    « Cela est le cas, au moins si nous voulons éviter la désintégration de la zone euro et faire de l’euro un succès », a-t-il prévenu lors d’une conférence de presse.
    Le débat récurrent sur un renforcement de l’intégration entre les pays membres de l’euro a été relancé par les inquiétudes grandissantes sur la solvabilité de l’Espagne et l’éventualité d’une sortie de la Grèce de la zone euro et de l’UE.
    « PAS DE TABOU »
    La confiance dans la monnaie unique des investisseurs internationaux mais aussi des petits épargnants a été ébranlée, provoquant une chute de l’euro sur le marché des changes et poussant les déposants dans certains pays à retirer leur argent des banques.
    Interrogé sur la possibilité de retraits massifs, Mario Draghi a déclaré : « Nous éviterons des ‘bank runs’ sur les banques solvables. »
    « L’argent des déposants sera protégé si nous bâtissons ce fonds européen de garantie des dépôts. Cela assurera que les déposants sont protégés », a-t-il dit.
    La Commission européenne a plaidé mercredi pour la création d’une union bancaire dans la zone euro et pour la recapitalisation directe des banques en difficulté par le Mécanisme européen de stabilité (MES).
    Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a fait savoir que la question d’une union bancaire serait discutée par les responsables de l’UE en juin.
    Interrogée jeudi à ce sujet, la chancelière allemande Angela Merkel n’a pas souhaité faire de commentaire même si elle a assuré qu’il n’y avait « aucun tabou » dans les discussions entre dirigeants européens.
    « Il y a des étapes de l’intégration qui nécessiteront des modifications du traité. On n’en est pas là mais il n’y a aucun tabou », a déclaré Angela Merkel, qui a répété que les Etats devraient accepter de déléguer davantage de pouvoirs à la Commission européenne.
    « J’ai toujours dit que nous avons besoin de davantage d’Europe et cela reviendra au bout du compte à donner davantage de pouvoirs à la Commission », a-t-elle dit au cours d’une conférence de presse.
    Les Etats membres avaient rejeté à l’unanimité l’idée d’un fonds commun de garantie il y a quelques mois mais José Manuel Barroso a assuré que la donne avait changé depuis.
    La Commission européenne a aussi ébauché deux pistes possibles d’aide à l’Espagne en évoquant un délai supplémentaire pour réduire ses déficits et une aide directe du fonds européen de soutien financier aux banques en difficulté.

    REUTERS

     
  33. David67

    31 mai 2012 at 17 h 11 min

    J’avais raison ce matin. Le jeudi, la plupart du temps, le CAC termine dans le vert. Même aujourd’hui malgré la forte baisse de Wall Street. A 15 minutes de la clôture la cac perdait près de 1% et puis… il termine à + 0,05 %. Une hausse de 1% en 15 minutes alors que Wall Street baisse fortement. Qui l’aurait cru ?!!! Peut-être faudrait-il se pencher sur ce phénomène du jeudi.

     
  34. zapatta

    31 mai 2012 at 17 h 31 min

    Le comportement de l’euro/dollar suggère que la Fed ne va pas faire tourner la planche à billets

    31 mai 2012 | Philippe Béchade | Chronique Agora

    Chaque jour qui passe nous rapproche de notre scénario catastrophe du mardi 22 mai.

    Chaque jour qui passe confirme l’impuissance et l’absurdité des mensonges derrière lesquels se réfugient les Européens depuis l’automne 2008.

    Chaque jour qui passe confirme la stratégie de laisser-faire — et advienne que pourra — de la BCE… Laquelle attend peut-être de se voir offrir carte blanche pour sauver le monde.

    Chaque jour qui passe voit grossir les rangs de ceux qui pensent, avec d’imparables arguments, que la Bourse n’est plus qu’une sorte de casino virtuel. Un champ de bataille numérique où s’affrontent des armées de robots algorithmiques pour lesquels les actions ne sont pas des entreprises opérant dans un monde réel et où les employés ne créent pas de la valeur mais de simples profils mathématiques.

    Certains titres présentent des niveaux de volatilité intrinsèque et de vulnérabilité des carnets d’ordres qui rendent leurs cours parfaitement manipulables dans des circonstances de “flash krach” tel que celui observé — à la hausse — hier entre 12h59 et 13h01.

    ▪ La guerre des bots est déclarée
    Les détails de cette guerre des “bots” que nous dénonçons régulièrement échappent à tout contrôle. En effet, tout se joue sur des échelles de temps qui défient l’entendement humain : la milliseconde et même la nanoseconde pour les super-ordinateurs les plus puissants.

    Les “bots” sont associés à des logiciels d’analyse lexicale qui scannent toutes les informations disponibles sur Internet, dans pratiquement toutes les langues. C’est pourquoi dès qu’une actualité est identifiée comme un market mover (une info décisive concernant le niveau des taux d’intérêt ou les devises par exemple), cela donne lieu à une unipolarisation immédiate des marchés.

    ▪ Le CAC 40 bat un nouveau record
    C’est ainsi que s’enclenchent des “flash krach” qui peuvent déboucher sur ce nouveau record de 45 points de hausse (entre 3 030 et 3 075 points) sans aucune cotation sur le CAC au cours de l’intervalle 12h59/13h00. Les robots ont réagi en quelques millisecondes à la publication d’une dépêche évoquant un sauvetage collectif des banques européennes via le MES… sauf que les règlements européens interdisent de recourir à un tel procédé.

    C’est, sauf erreur de notre part, le mouvement de hausse le plus rapide observé à ce jour sur le CAC 40. Un tel écart — pratiquement 1,5% de hausse sans transactions — démontre que la liquidité peut disparaître à la vitesse de la lumière d’un marché représentant des trilliards de capitalisation.

    Fort heureusement, nous avons assisté hier à un “flash krach” à la hausse… Mais qu’arriverait-t-il en cas de “flash krach” à la baisse sur ce même marché qui fuit le risque et se retrouve complètement déserté par les acheteurs depuis deux mois ?

    Toutes les pièces du puzzle se mettent place, un trou d’air peut désormais survenir à tout instant. Le CAC 40 rechute sous sa MM7 (3 045 points), qui faisait office de support depuis le 24 mai dernier.

    L’indice termine pratiquement au plus bas du jour : -2,25% à 3 015,5 points. Il n’a bénéficié d’aucune vague de rachats techniques à bon compte au cours des derniers échanges.

    Le CAC 40 matérialise un avalement baissier des gains des quatre précédentes séances, ce qui retourne les oscillateurs techniques.

    Un plancher a été inscrit vers 17h à 3 008 points. La cassure des 3 000 points préfigurerait, avec 90% de probabilité, un décrochage en direction du gap des 2 871 points du 25 novembre 2011.

    ▪ Un mois de mai qui n’a pas failli à sa mauvaise réputation… jusqu’à la dernière séance
    A Wall Street, ce sont les gains de la veille qui ont également été avalés avec une chute de 1,28% du Dow Jones et de 1,43% pour le S&P. Ces scores semblaient lourds aux commentateurs qui maudissaient ce mois de mai qui n’a pas failli à sa mauvaise réputation… jusqu’à la dernière séance.

    Mais même avec un repli de 160 points mercredi soir, l’indice des 30 industrielles n’a pas commis de faux pas irrémédiable. C’est peut-être le seul espoir auquel les chartistes tenteront de se raccrocher en décortiquant les graphiques des principaux indices du Vieux Continent.

    L’analyse technique vous sort peut-être par les yeux — et il en beaucoup été question au sein de cette chronique. Nous n’en avons, hélas, pas encore terminé car il nous reste à évoquer le plat de résistance.

    Il s’agit de ce mouvement de cours qui a dominé les conversations dans les salles de marché à la City ou à New York et dont les implications sont les plus lourdes (à la fois pour les détenteurs de bons du Trésor ou d’un portefeuille d’actions) dans une optique de court ou de moyen terme. Nous faisons allusion bien sûr à la chute de l’euro sous les 1,2400 $ puis les 1,2350 hier soir.

    Nous avions passé en revue pas mal d’aspects concrets de la toile de fond macro-économique ces derniers jours sans que ceux-ci semblent avoir d’impact sur l’orientation des marchés. Des stratèges nous expliquaient que plus les nouvelles étaient mauvaises, plus cela augmentait les chances de voir les banques centrales prendre une de ces initiatives dont les marchés raffolent : faire tourner la planche à billets !

    La chute de l’euro sous deux supports techniques majeurs, 1,2650$ puis 1,2500$ — ce qui nous ramène au début de l’été 2010 — suggère un tout autre scénario. Si la Fed — déçue des mauvais chiffres immobiliers parus ces dernières 48 heures et du faible niveau des créations d’emplois en mai — s’apprêtait à injecter massivement de nouvelles liquidités, alors le dollar n’aurait jamais pris 6% au cours des quatre dernières semaines.

    ▪ La flambée du dollar suggère que la Fed ne va pas actionner la planche à billets
    Autrement dit, la flambée du billet vert suggère que la probabilité de voir la Fed orchestrer un QE3 d’ici la mi-juin est quasi nulle !

    La chute symétrique de l’euro alimente en revanche les spéculations sur une baisse du loyer de l’argent en Europe (d’un quart de point à 0,75% par exemple) d’ici une semaine.

    Et quel impact pourrait avoir une telle mesure ?

    Aucun !

    Néant !

    La raison est évidente : cela ne sert plus à rien alors que le 10 ans allemand vient de tomber sous les 1,30% et le deux ans à… 0,00% (voire légèrement négatif).

    Cela ne fera pas reculer les taux longs italiens plus d’un quart d’heure : ils viennent de franchir le cap des 6% mercredi matin. Cela ne changera rien non plus pour les bonos (c’est leur véritable nom) espagnols : ces derniers s’envolent au-dessus des 6,55%.

    Et surtout, une baisse de taux ne résoudrait en rien la principale difficulté du moment qui consiste à recapitaliser les banques ibériques à hauteur de 50 milliards d’euros. Prévoyez à peu près le même montant pour l’an prochain, quand les auditeurs indépendants — mandatés par Mariano Rajoy — auront affiné leurs estimations et publieront leur rapport.

    Une sacrée corrida se prépare entre l’Espagne et ses créanciers… mais depuis 48 heures, tout ce qui se dessine sur les marchés est d’ordre technique… et les robots se comportent comme des matadors dénués de la plus petite once d’humanité.

     
  35. zapatta

    31 mai 2012 at 17 h 35 min

    JP Morgan: audition du PDG décalée

    AFP Mis à jour le 31/05/2012 à 17:30

    L’audition du PDG de la banque américaine JPMorgan Chase, Jamie Dimon, devant la commission bancaire du Sénat américain a été décalée d’une semaine au 13 juin, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la banque jeudi.La porte-parole n’a pas donné d’explication à ce report.

    M. Dimon a été convié à témoigner au Sénat pour répondre aux questions de sénateurs sur les lourdes pertes de courtage subies récemment par la banque d’affaires. JPMorgan a révélé le 10 mai avoir perdu au moins 2 milliards de dollars sur le marché des dérivés de crédit, à l’occasion d’une opération de couverture que M. Dimon a décrite comme une « mauvaise stratégie, mal exécutée ».

    Dimon  » essaye  » de gagner du temps que sait il ? et pourquoi le 13 juin ?

     
    • Villain Nemesis

      31 mai 2012 at 23 h 14 min

      12h59/13h00 m’avais énormément choqué , merci pour l’écho!

       
      • Villain Nemesis

        31 mai 2012 at 23 h 14 min

        Avait dsl!

         
  36. zapatta

    31 mai 2012 at 17 h 37 min

    Dexia: Bruxelles étend son enquête

    AFP Mis à jour le 31/05/2012 à 17:49

    La Commission européenne a décidé jeudi d’étendre son enquête sur le plan de restructuration de Dexia soumis en mars par la Belgique, la France et le Luxembourg, mais a donné en attendant son feu vert à la prolongation des garanties temporaires de 45 milliards d’euros accordées au groupe bancaire.

    « La Commission examinera (…) si le plan soumis est crédible en vue de l’objectif d’une résolution ordonnée du groupe et si ce plan limite les distorsions de concurrence au minimum nécessaire », indique-t-elle dans un communiqué.

    A suivre…………

     
  37. jean

    31 mai 2012 at 18 h 18 min

    les 3000 sur le CAC encore sauvé en clôture. Incroyable; demain up

     
    • ottokaro

      31 mai 2012 at 19 h 55 min

      Il y a des chances, les futurs sont bien partis à la hausse.

       
    • marc153

      31 mai 2012 at 20 h 06 min

      Je parie le contraire… je suis massivement short moi aussi, et je viens juste d’en reprendre une petite louche, pour le grand soir, demain… ou après demain, mais ça va s’écrouler, c’est sur.

       
  38. Youpi

    31 mai 2012 at 20 h 26 min

    on dirait « qu’ils » ont bloqué la parité, ne bouge plus de 1,2365… C’est possible ? Résultat de la conférence téléphonique au sommet ? Ils lisent trop le blog, et font trop confiance à Méthalo.. Zont pas voulu qu’il gagne son pari

     
  39. eiffel2000

    31 mai 2012 at 21 h 00 min

    Reblogged this on eiffel2000 and commented:
    CRACK!!!

     
  40. Villain Nemesis

    31 mai 2012 at 23 h 11 min

    Franchement je pensais que Menthalo était dans le très vrai , début de journée en hausse , baisse jusqu’a la cloche , ouverture de WS ,cac à l’équilibre puis – 0.7% en 35 min …..et ce soir équilibre , »au cric non? », à 0.05 , comment font t’ils?

    Ha j’allais « pas » oublier, de la lecture sur mon sujet de prédilection :

    http://www.grip.org/pub/rapports/rg98-5_haarp.pdf

    Merci , je crois que je vais arr^ter de poster, sauf cas majeur , ce dernier Pdf devrait faire mal !

     
  41. zapatta

    31 mai 2012 at 23 h 11 min

    L’euro dégringole face au dollar et au yen, plombé par la Grèce et l’Espagne

    31/05 | 23:09

    L’euro tentait de se stabiliser face au dollar jeudi, après avoir atteint un plus bas depuis l’été 2010, plombé par les craintes de voir l’Espagne avoir recours à un plan de sauvetage et la Grèce quitter la zone euro.
    Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), l’euro valait 1,2361 dollar contre 1,2366 dollar mercredi vers 21H00 GMT. La monnaie unique était tombée jeudi vers 15H05 GMT à 1,2337 dollar, un nouveau plus bas depuis le 1er juillet 2010.
    L’euro chutait lourdement face à la devise nippone, à 96,82 yens contre 97,76 yens mercredi, après être tombé à 96,51 yens vers 15H00 GMT, un niveau plus vu depuis décembre 2000.
    Le dollar accentuait ses pertes face à la monnaie japonaise, à 78,33 yens contre 79,06 yens mercredi soir, après un plus bas à 78,21 yens vers 15H45 GMT, un niveau plus vu depuis la mi-février.

    « Le moral (des investisseurs) semble s’écrouler un peu plus de jour en jour », a commenté Craig Erlam, analyste chez Alpari UK.
    « L’euro reste plus que jamais sous pression dans le climat d’incertitude régnant sur l’Europe. La crise économique ne cesse de se détériorer en Espagne faisant craindre aux investisseurs un nouveau séisme économique alors que la situation grecque reste toujours en suspens », ont observé les analystes de Saxo Banque.
    Comme depuis plusieurs jours, l’euro pâtit des interrogations entourant le système financier espagnol et la capacité de Madrid à faire face seul à cette crise bancaire alors que le pays s’est engagé à rééquilibrer ses comptes publiques.

    Le marché se demande si l’Espagne a les moyens de recapitaliser ses banques et notamment Bankia, premier prêteur du pays affaibli par des crédits immobiliers à risque.
    Le ministre espagnol de l’Economie Luis de Guindos a toutefois assuré jeudi que les « rumeurs » selon lesquelles Madrid discutait avec le Fonds monétaire international (FMI) un plan de sauvetage financier n’avaient « aucun sens ».
    Le financement de ces recapitalisations risque de s’avérer néanmoins ardu car les conditions de financement du pays ne cessent de se détériorer, comme le montrent les taux d’emprunt à 10 ans de l’Espagne qui ne cessent de grimper, se rapprochant dangereusement du seuil de 7%, jugé ingérable par les investisseurs.

    « Les espoirs de voir l’Espagne s’en sortir sans plan de sauvetage s’amenuisent », a ainsi estimé Brenda Kelly, analyste chez CMC Markets, doutant de la capacité de l’Europe « à sauver un pays dont l’économie représente le double de celles de la Grèce, du Portugal et de l’Irlande combinées ».
    Vers 21H00 GMT, la livre britannique baissait face à l’euro, à 80,24 pence pour un euro, et baissait nettement face au dollar, à 1,5406 dollar, après être tombée à 1,5361 dollar, un plus bas depuis mi-janvier.
    La devise helvétique restait stable face à l’euro, à 1,2009 franc suisse pour un euro, et se stabilisait face au billet vert, à 0,9714 franc suisse pour un dollar, après avoir atteint 0,9736 franc, un plus bas depuis mi-février 2011.
    La monnaie chinoise a fini à 6,3685 yuans pour un dollar contre 6,3580 yuans la veille.

    AFP

     
 
%d blogueurs aiment cette page :