RSS

Rien ne va plus… les jeux sont faits…

22 Avr

Les résultats électoraux produits par une société américaine ?

Sources : UPR. AVec AFP, Le Monde. Mars à juillet 2008.

Dimanche dernier, les commentateurs du 1er tour des élections municipales se sont montrés unanimes : alors qu’on attendait un effondrement de la droite, la première surprise de la soirée aurait été la relative et inattendue bonne tenue des listes UMP ; la seconde surprise, c’est que le taux global de participation était en hausse depuis 2001.
La tonalité de la soirée électorale fut ainsi donnée par ces deux « surprises », qui dominèrent également les lignes éditoriales de la presse écrite du lendemain. Pour la majorité des Français, les jeux étaient faits dès le  1er tour : forte participation et maintien surprise de l’UMP.

Pourtant, dès le mardi, puis tout au long de la semaine, des informations d’une toute autre tonalité ont commencé à se faire jour. Des informations capitales dont ont été privés la grande majorité des Français, qui n’ont porté attention à ces élections que le dimanche soir ou dans la presse écrite du lundi. [Cliquer pour lire la suite]
Ainsi, il a fallu attendre le vendredi, ce qui ne s’était jamais vu depuis la dernière guerre, pour enfin connaître les chiffres officiels de la participation. Surprise : il n’est plus du tout question d’une hausse mais d’un effondrement historique : jamais depuis 1959 la participation n’avait été aussi basse : 66,54% au total et 61,07% dans les communes de plus de 3500 habitants. Dans la capitale, c’est même 43% des électeurs qui ont refusé d’aller voter.

Les étranges innovations électorales du ministère de l’intérieur

Que s’est-il passé le soir de l’élection pour que l’information et la perception de la situation politique réelle soient ainsi faussées ?

Un début de réponse nous a été donné par un article stupéfiant du journal Le Monde. On y apprend les causes de la  » panne  » :
« Les résultats ont d’abord parcouru le chemin traditionnel : les mairies les ont envoyés, par téléphone ou par fax, dans les préfectures, qui les ont communiqués via un système Intranet au ministère.  » La synthèse s’est faite tout à fait normalement  » (…) Mais les serveurs, hébergés par une société externe, dont le ministère n’a pas voulu divulguer le nom, se sont écroulés à plusieurs reprises. »
==> http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1028409&clef=ARC-TRK-D_01

En clair, cela signifie
 :
d’une part que les serveurs du ministère de l’intérieur ne sont pas gérés par les fonctionnaires habilités à cette fin mais par  » une société externe  » ;
d’autre part que le ministère de l’intérieur refuse de communiquer l’identité de la société qui a désormais la haute main sur les élections françaises.

Ce n’est pas tout :
« Le système étant engorgé, les services de l’intérieur ont dû ressaisir les résultats. Le taux de participation définitif n’a été établi que lundi après-midi. Le prestataire, qui avait traité les élections présidentielle et législatives de 2007, utilise « ce que l’on peut trouver de plus puissant », assure Bertrand Maréchaux, directeur des systèmes d’information du ministère. (…) M. Maréchaux confiait, lundi soir, n’avoir toujours pas trouvé « de véritable explication technique ».

Mme Alliot-Marie, rompant avec l’habitude de la plupart de ses prédécesseurs, s’est refusée dimanche à toute apparition publique pour donner les résultats et s’est contentée d’un communiqué diffusé à 23 h 13. »

En clair cela signifie :
que le mystérieux prestataire privé a eu également la haute main sur les présidentielles et les législatives, premières élections françaises où étaient utilisées les machines à voter, qui, elles aussi, suscitent de nombreuses et justifiées interrogations.
et que le directeur des systèmes d’information du ministère de l’intérieur avoue n’avoir reçu aucune explication de ce mystérieux prestataire extérieur.

Quelle est la mystérieuse société qui produit désormais les résultats électoraux français officiels ?

Est-il normal et sain pour la démocratie que le ministère de l’intérieur garde le silence sur l’identité de la société prestataire qui gère désormais nos résultats électoraux officiels ?

Pour l’UPR, la réponse est non.

Nous avons donc décidé d’en savoir plus, ce qui n’est pas très difficile puisqu’un simple logiciel gratuit « whosip.exe » permet à tout internaute de découvrir le pot aux roses. (il suffit de télécharger whosip, de le copier dans C : puis, dans Accessoires > Invites de commandes > tapez cd\ > Enter puis : whosip www.interieur.gouv.fr > Enter ) , vous obtiendrez ce résultat autant spectaculaire que révoltant, s’agissant du ministère de l’intérieur de la République Française :

WHOIS Source : ARIN

IP Address : 8.12.199.126
Country : USA – Colorado
Network Name : LVLT-ORG-8-8
Owner Name : Level 3 Communications, Inc.
From IP : 8.0.0.0
To IP : 8.255.255.255
Allocated : Yes
Contact Name : Level 3 Communications, Inc.
Address : 1025 Eldorado Blvd., Broomfield
Email : ipaddressing@level3.com
Abuse Email : abuse@level3.com
Phone : +1-877-453-8353

Sauf erreur, cela signifie, en clair, que « le système intranet » du ministère français de l’intérieur est hébergé par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS, situé à Denver, Colorado, USA.

Résumons :
1. La soirée électorale, donc l’élément décisif de la campagne du second tour, a été complètement faussée par une panne informatique.

2. Contrairement à ce que tous les Français croient, le ministère de l’intérieur ne gère pas lui-même les moyens nécessaires à la production des résultats électoraux officiels, ayant force de loi.

3. Ce travail décisif pour la démocratie française est confié non seulement à une société privée, mais, mieux encore, à une société américaine, LEVEL 3 COMMUNICATIONS

4. Vérifications faites à partir d’informations ouvertes disponibles sur Internet, cette importante société américaine se trouve avoir des liens très étroits avec les deux principaux partis politiques américains, le Parti Républicain et le Parti Démocrate, qu’elle finance l’un et l’autre avant chaque élection présidentielle :
==> http://www.campaignmoney.com/political/committees/level-3-communications-inc-political-action-committee.asp?cycle=04

5. La société en question n’a fourni aucune explication sur la panne. Personne n’est donc en mesure de garantir que cette panne n’a pas été volontairement provoquée, à la demande d’un mystérieux commanditaire, pour aboutir aux résultats faux de dimanche soir. Circulez, il n’y a rien à voir !

6. Mis à part l’article du Monde, aucun média ne s’est interrogé sur ce grave et troublant dysfonctionnement qui entachent le résultat officiel des élections. Personne ne s’interroge non plus sur la fiabilité et les contrôles réels de l’ensemble « machines à voter + serveurs hébergés par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS » qui a également produit les résultats des présidentielles et des législatives.

7. On nous présente un scénario rocambolesque à base de « serveurs qui s’écroulent » puis « d’adresse de délestage ». Mais ce scénario ne tient pas la route une seconde pour qui connaît un minimum l’informatique : collecter les votes de 25 millions d’inscrits, préalablement centralisés dans une centaine de préfectures, c’est bien le minimum que doit pouvoir faire n’importe quel serveur informatique bon marché.

Du reste, on n’a pas attendu mars 2008 pour gérer ce type de situations et les Français ont connu suffisamment de soirées électorales télévisées depuis 40 ans pour savoir que la collecte des résultats ne posait aucun problème par le passé, avec des ordinateurs pourtant infiniment moins puissants que de nos jours. Comme par ailleurs le ministère précise avoir recours à « ce qu’on peut trouver de plus puissant », on est en droit de se poser de très graves questions sur la cause réelle de la « panne ».

8. Nous voudrions également comprendre pourquoi un gouvernement qui nous rebat les oreilles avec son soutien à l’économie numérique juge préférable d’avoir recours aux services d’une société étrangère pour résoudre un problème bête comme chou, et parfaitement bien résolu depuis des décennies, qui est la simple collecte des résultats électoraux transmis par la centaine de préfectures françaises.

9. Nous voudrions enfin comprendre pourquoi la France, qui est capable de mettre au point des armes thermonucléaires par des simulations informatiques extraordinairement sophistiquées, qui a été choisi internationalement pour développer le centre de recherche sur la fusion atomique ITER serait incapable de gérer par elle-même l’addition des votes de ses électeurs?

Conclusion

Il n’est pas tolérable qu’une société américaine produise, on ne sait comment, ce que le peuple français est censé devoir accepter comme l’expression suprême de la souveraineté populaire. Cette procédure est d’autant moins admissible qu’elle s’accompagne de la mise en place, en nombre croissant, de « machines à voter » électroniques qui produisent des résultats dont l’opacité suscite la défiance d’une écrasante majorité de nos concitoyens.

Rien ne serait plus grave pour la démocratie et plus périlleux pour la paix civile en France si une suspicion généralisée devait désormais se porter sur la véracité des résultats annoncés à l’issue de toutes nos élections.

Nous exigeons donc de revenir à la situation antérieure, qui donnait toute satisfaction sans soulever les moindres soupçons. Le ministère de l’intérieur doit obtenir et rendre publiques les explications de son prestataire américain, puis rompre immédiatement ce contrat.

L’Union Populaire Républicaine envoie le présent texte à l’ensemble des députés et sénateurs de la République, et leur demande que soit créée une commission d’enquête parlementaire sur cette question d’une exceptionnelle gravité.

Nous leur demandons aussi que soit déposé, le plus rapidement possible, une proposition de loi interdisant toute intervention de sociétés privées dans les opérations électorales, ainsi que tout usage des machines à voter.

* * * * * * *

Le scandale du vote électronique se précise

L’agence France Presse vient de révéler qu’une étude, réalisée par une chercheuse du laboratoire d’informatique de Nantes-Atlantique et portant sur les trois derniers scrutins nationaux, a relevé un nombre  » d’erreurs  » beaucoup plus élevé dans les bureaux utilisant des ordinateurs de vote que dans les bureaux traditionnels.

Cette étude, conduite par Mme Chantal Enguehard en relation avec l’Observatoire du vote, est la première recherche quantitative très sérieuse sur la dématérialisation du vote dans les élections politiques en France. Elle a été menée à partir de données provenant de 20.051 bureaux de vote, dont environ un tiers pratiquant le vote électronique, dans 46 communes de référence, dont 24 utilisant des ordinateurs de vote, lors des dernières élections présidentielles (premier et second tour), législatives (1er tour) et municipales (1er tour). Autant dire que l’énormité de la taille de l’échantillon rend l’étude statistiquement incontestable.

Entre 4 et 8 fois plus « d’erreurs » d’émargement avec le vote électronique

Les résultats obtenus montrent en premier lieu que le nombre de bureaux « en erreur », c’est-à-dire où le nombre de votes n’est pas égal au nombre d’émargements, est bien plus élevé parmi ceux qui utilisent les machines à voter que dans ceux qui ont recours à l’urne traditionnelle.

Globalement, sur les quatre tours d’élections étudiés, on relève ces erreurs dans près de 30% des bureaux procédant au vote électronique (29,8%) contre 5,3% de ceux utilisant l’urne.

Des « erreurs » en augmentation constante

Lors du premier tour de la présidentielle, on mesure ainsi 3,9 fois plus de bureaux en erreur pour le vote électronique par rapport au vote à l’urne. Ce rapport monte à 7,5 pour les législatives et à 7,8 pour les municipales, selon l’étude. En d’autres termes, il s’aggrave avec le temps !

Des « erreurs » dont l’ampleur est beaucoup plus importante avec le vote électronique

Autre enseignement, l’ampleur des erreurs est beaucoup plus importante pour le vote électronique : par exemple, plus de 7,3% des bureaux électroniques dépassent un taux d’erreur de 3 émargements, contre à peine 0,4% des bureaux traditionnels.

Des  » erreurs  » qui ne diminuent pas avec l’expérience

Selon l’étude, la multiplication des scrutins n’entraîne pas une plus grande fiabilité du vote électronique. Malgré la meilleure expérience qu’en ont les électeurs, les taux d’erreur du vote électronique restent toujours très supérieurs à ceux du vote à l’urne. En outre, le taux d’erreur est plus élevé dans les bureaux qui enregistrent le moins d’émargements à l’heure.

L’étude révèle enfin que la centralisation des résultats en mairie est elle-même source d’erreurs, certaines mairies ne faisant même pas état des écarts entre votes et émargements constatés dans les bureaux, d’autres  » rectifiant  » même les résultats pour les faire disparaître.

CONCLUSION : IL FAUT EN REVENIR AU VOTE AVEC LES URNES

Les résultats statistiques incontestables découverts par Mme Enguehard l’ont conduite à les qualifier elle-même de « choquants « . Cette chercheuse du laboratoire d’informatique de Nantes-Atlantique et l’Observatoire du Vote ont décidé de présenter leur étude au ministère de l’Intérieur et au Conseil constitutionnel.

Décision intéressante, ils ont aussi décidé de la présenter à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Cette organisation internationale, qui se préoccupe volontiers de la sincérité des élections dans tous les pays du monde, et en particulier dans l’ex-bloc socialiste, devrait assurément porter désormais ses regards sur ce qui se passe au sein des pays de l’Empire euro-atlantiste. Notons au passage que la chercheuse et l’Observatoire du Vote n’ont pas prévu de saisir la Commission européenne de leur étude. Comme si tout le monde avait déjà, inconsciemment, intégré l’idée que les institutions bruxelloises ne sont en aucun cas des remparts contre la dictature qui menace… (voir la position de la Commission en annexe)

Par ailleurs, Mme Enguehard et l’Observatoire du Vote demandent que les travaux réalisés soient complétés par une étude de plus grande envergure. Il serait notamment du plus haut intérêt de voir si les  » erreurs  » relevées sont réparties uniformément ou si elles ont une  » tendance  » à favoriser tel ou tel parti ou groupe de partis. Il serait d’un intérêt non moindre de comparer de façon statistique les résultats obtenus dans les bureaux de vote avec urne et dans les bureaux de vote avec  » machine à voter « .

Il est à cet égard extrêmement préoccupant de constater que la mise en place en France de bureaux de vote avec ordinateurs coïncide avec le recours à une société de service américaine (LEVEL 3 COMMUNICATIONS) chargée… de centraliser les résultats électoraux français dans son centre de Denver au Colorado !

Cette décision stupéfiante, prise par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, a déjà été dénoncée ici même (cf. notre dossier Les résultats électoraux produits par une société américaine ?). Mais comme elle s’accompagne du taux « d’erreurs » absolument scandaleux de 30% dans les bureaux de vote équipés de  » machines à voter « , le doute ne peut désormais que s’instiller dans les esprits : Y aurait-il chez certains la volonté délibérée de truquer les résultats des élections en France ?

Laisser s’installer un tel doute serait redoutable pour notre démocratie et notre paix civile. C’est pourquoi l’Union Populaire Républicaine (UPR) réclame de nouveau la suppression totale et définitive de toute  » machine à voter  » sur le territoire de la République et le rapatriement immédiat de tout le processus électoral français en France, avec notamment la dénonciation des contrats entre le ministère français de l’Intérieur et toute société privée française ou étrangère, notamment la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS.

Source (dont documents et annexe) Union Populaire Républicaine : http://u-p-r.org

* * * *

En complément :

11 mars 2008 – Le ministère de l’intérieur a été perturbé par une panne informatique dimanche soir (article cité dans un précédent dossier de l’UPR Les résultats électoraux produits par une société américaine ?, auquel il est fait référence ci-dessus)

Les résultats des élections municipales et cantonales ne sont parvenus aux journaux quotidiens que très tardivement dans la nuit du dimanche 10 mars au lundi 11, de façon incomplète, et avec des erreurs. Les serveurs, hébergés par une société externe, se sont écroulés à plusieurs reprises.

Fait inhabituel, les résultats des élections municipales et cantonales ne sont parvenus aux journaux quotidiens que très tardivement dans la nuit du dimanche 10 mars au lundi 11, de façon incomplète, et avec des erreurs.

 » La première ville de plus de 10 000 habitants est arrivée à 1 heure du matin, avec plus de trois heures de retard par rapport à nos prévisions « , explique ainsi José Bolufer, directeur des services informatiques du groupe Le Monde. Le Monde a fourni les résultats de 753 communes de plus de 10 00 habitants, au lieu des 891 prévues.

Le ministère de l’intérieur refuse de parler de « bug ». Mais il a bien été victime d’une panne informatique majeure.

Les résultats ont d’abord parcouru le chemin traditionnel : les mairies les ont envoyés, par téléphone ou par fax, dans les préfectures, qui les ont communiqués via un système Intranet au ministère.  » La synthèse s’est faite tout à fait normalement « , assure-t-on dans l’entourage de la ministre de l’intérieur, Michèle Alliot-Marie. Mais les serveurs, hébergés par une société externe, dont le ministère n’a pas voulu divulguer le nom, se sont écroulés à plusieurs reprises.

DÉLESTAGE

 » Dès 22 h 30, nous avons travaillé sur le système de secours, le ministère nous a proposé une adresse de délestage pour accéder aux données « , précise José Bolufer. Le système étant engorgé, les services de l’intérieur ont dû ressaisir les résultats. Le taux de participation définitif n’a été établi que lundi après-midi.

Le prestataire, qui avait traité les élections présidentielle et législatives de 2007, utilise  » ce que l’on peut trouver de plus puissant « , assure Bertrand Maréchaux, directeur des systèmes d’information du ministère. Le fait que ce dernier donnait, pour la première fois, les listes complètes dans les villes de moins de 3 500 habitants, n’est pas de nature à fournir une explication convaincante, d’autant que  » la capacité de traitement avait été doublée « . M. Maréchaux confiait, lundi soir, n’avoir toujours pas trouvé  » de véritable explication technique « .

Mme Alliot-Marie, rompant avec l’habitude de la plupart de ses prédécesseurs, s’est refusée dimanche à toute apparition publique pour donner les résultats et s’est contentée d’un communiqué diffusé à 23 h 13.

Advertisements
 
54 Commentaires

Publié par le 22 avril 2012 dans Non classé

 

54 réponses à “Rien ne va plus… les jeux sont faits…

  1. Pénélope

    22 avril 2012 at 7 h 21 min

    Dommage que ces éléments déjà anciens soient portés notre connaissance le jour du ….1er tour suivant. Et alors cette commission, a-t-elle vu le jour? Et quid de la société américaine. on souhaiterait connaître la suite de la saga

     
    • Frane

      24 avril 2012 at 15 h 01 min

      D’autant plus que si Sarkozy a usurpé les élections de 2007, il devra en répondre devant la justice! Quoi ? Des américains qui se mêlent de nos élections ? Quelle traîtrise de la part du gouvernement français. En effet, nous attendons la suite qui j’espère ne mettra pas une décennie à venir !!

       
  2. zeusapollon

    22 avril 2012 at 7 h 24 min

    Une chose est certaine. Si on me fout une machine électronique dans mon bureau de vote, c’est demi-tour droite sur le champ !

     
    • gwendoline

      22 avril 2012 at 9 h 58 min

      @zeusapollon
      idem.!

       
  3. tarci

    22 avril 2012 at 7 h 43 min

    A chauqe fois qu’aujourd’hui quelqu’un va voter, il faut qu’il pose la question à celui qui prend la carte d’electeur ! « Pourquoi donc tous les résultats des votes sont envoyés à Denver avant d’avoir les résultats définitifs ? »

     
  4. tien

    22 avril 2012 at 8 h 08 min

    Pour les résultats avant l’heure, chez Twitter on a trouvé une astuce…… Comme en 40 du temps d' »ci radio Londres » .

    Dès 18 heures, les discussions pourraient ainsi porter sur la tomate ou le flan. Tandis que le match de foot Hongrie-Pays Bas risque d’être fortement commenté… Tour d’horizon des noms de code inventés par la communauté Twitter :

    http://www.lejdd.fr/Medias/Internet/Actualite/Twitter-invente-des-noms-de-code-pour-les-resultats-504276/

     
    • duc

      22 avril 2012 at 13 h 20 min

      Pour l’instant, la participation à midi s’élève à 28,29%, selon une première estimation du ministère de l’Intérieur. En 2007, à la même heure, 31,21% des électeurs avaient déjà glissé leur bulletin dans l’urne.Le chiffre est toutefois nettement supérieur à celui enregistré en 2002: à midi, seuls 21,4% des votants s’étaient déplacés.

      Avec 39,29% de participation, le Gers est le département de France où les électeurs se sont le plus déplacés ce matin. Le Val d’Oise est bon dernier, avec 19,78% de participation.

      En 2007, l’abstention avait atteint 16,22% au premier tour, un chiffre nettement en baisse par rapport à 2002. Il y a 10 ans, 28,4% des électeurs ne s’étaient pas déplacés au premier tour – un record.

       
  5. Sully-Morland

    22 avril 2012 at 8 h 41 min

    Rien à péter des résultats avant l’heure. Si on veut faire perdurer Liesi, autant ne pas déconner. C’est se battre contre sa conscience qui me braie complet. Je vais aller voter envers et contre tout, déja ….. Alors quant au choix……

     
    • duc

      22 avril 2012 at 10 h 44 min

      La surprise viendra de Mélenchon ! Il a fait très peur à Sarkozy et Hollande avec son rassemblement de 60 000 sympathisants. D’où l’organisation des leurs, à Paris, à la dernière minute, c’est à dire décidé en début de mois. Malheureusement, cela n’a pas eu le succès escompté sauf dans les médias « menteurs ». On parle de 30 000 personnes au meeting de Sarko et non 100 000 ! Et de 50 000 à celui de Hollande au lieu des 100 000 annoncés par les médias pro-mondialistes !

      Curieusement, ni Sarkozy ni Hollande ont dénoncé ces chiffres ! On ne peut pas être plus complice. La fuite massive des sarkozystes qui sentent le vent tourner, alors que les sondages « alignés » ne sont pas si défavorables que cela pour le premier tour, n’en est qu’une des conséquences…..

      Il était drôle et encore une fois une preuve de la partialité de france-inter, de voir cette radio publique ne même pas parler du rassemblement de Mélenchon alors qu’elle citait ceux des deux autres larrons en exagérant sur les chiffres comme on l’a vu.

       
      • tarci

        22 avril 2012 at 15 h 52 min

        Mélenchion semble avoir plus de chance que Marine Le Pen !

        à Netanya en Israël, une ville très francophone ou réside une importante communauté française, on rapporte les faits suivants :

        « Je suis arrivé au bureau de votes situé dans la ville de Netanya, et je me suis plaint auprès de la personne chargée du contrôle des votes qu’il manquait, dans mon enveloppe, le bulletin de Marine Le Pen. Réponse de la préposée : « je sais, des dizaines de personnes me l’ont déjà signalé »

        http://www.dreuz.info/2012/04/irregularite-electorale-en-israel-des-francais-nont-pas-eu-de-bulletin-pour-voter-marine-le-pen/

         
  6. eiffel72

    22 avril 2012 at 9 h 04 min

    Une société américaine n’ a rien à foutre dans nos élections; qu’il s’occupe de leurs oignons !

     
    • duc

      22 avril 2012 at 10 h 00 min

      Grâce aux sondages précédents on pourra voir si la triche est manifeste :

      http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Elections/Pr%C3%A9sidentielles%202012

       
      • zapatta

        22 avril 2012 at 15 h 27 min

        Menthalo nous a parlé de  » Louis Harris  » mais qui sont les autres  » instituts  » de sondages ?

        BVA = Rothschild (banque financière) & Bolloré (ami de sarkozy)
        IFOP = Parisot (patronne du MEDEF)
        IPSOS = Pinault (patron de peugeot, déserteur fiscal) / Fidelity (fond d’investissement américain)
        SOFRES = Fidelity (fond d’investissement américain)
        CSA = Bolloré (ami de sarkozy)
        OpinionWay = institut exclusif du Figaro (Dassault, marchand de canons & sénateur UMP)
        LH2 = ex-TNS, même fond que la SOFRES

        Donc surprise or not surprise lors du 1er tour ?

         
  7. Libresinfos

    22 avril 2012 at 10 h 31 min

    Bonjour ! Le G20 a attribué des fonds au FMI, le montant de 430 milliards de dollars indiqué sur la communiqué a été revu à la baisse !

    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=g20%20avril%202012&source=web&cd=2&ved=0CEUQFjAB&url=http%3A%2F%2Fwww.lavenir.net%2Farticle%2Fdetail.aspx%3Farticleid%3DDMF20120422_00149131&ei=Ts6TT9GkDJSR0QWWtaXXAQ&usg=AFQjCNH9Y2gQU2SbVwDICkQDn-V16Ykj2Q

    Voici un autre article, source : Atlantico

    Le G20 accorde 325 milliards d’€ de plus au FMI

    La directrice du FMI, Christine Lagarde, estime que le fonds a désormais les moyens de lutter contre la crise.

    Ce vendredi, le G20 s’est engagé à accorder au Fonds monétaire international (FMI) plus de 325 milliards de dollars. La somme doit permettre au FMI de mieux protéger l’économie mondiale de la crise européenne. Selon le FMI, cette crise de la zone euro est le risque le plus aigu pour la croissance économique mondiale.

    La directrice générale du FMI, Christine Lagarde a estimé que le fonds avait, grâce à cet accord, les moyens de lutter contre la crise. « C’est extrêmement important, nécessaire, l’expression d’une détermination commune », a-t-elle déclaré.

    Le FMI dispose donc désormais de plus de 1000 milliards de dollars pour venir en aide aux pays en difficulté.

    Les pays émergents des BRIC -Brésil, Russie, Inde, Chine- devraient fournir des fonds supplémentaires au FMI sans préciser le montant convenu par chacun. En échange, les pays émergents ont obtenu de leurs partenaires du G20 des garanties de voir leur rôle économique grandissant progressivement reconnu au sein du FMI par le biais d’un renforcement de leurs droits de vote. « Nous avons conditionné les fonds à l’achèvement de la réforme des quotas du FMI, afin que les pays émergents aient une représentation plus large – cela a été accepté », a déclaré le ministre brésilien des Finances Guido Mantega à l’issue de la réunion du G20.

     
  8. Doyle

    22 avril 2012 at 10 h 54 min

     
  9. imotus

    22 avril 2012 at 11 h 10 min

     
    • imotus

      22 avril 2012 at 11 h 13 min

      pas grand interet en fait cette decouverte, lis anton memsmer le magnetisme animal et les livres de dupotet y compris celui de la magie et tu en sera autant et surtout plus vite.
      .°.

       
    • zapatta

      22 avril 2012 at 16 h 21 min

      @ Tien

      Evitez de donner les  » résultats  » sur LIESI on sait  » tous  » ou les avoir avant l’heure
      Merci

       
  10. michel

    22 avril 2012 at 11 h 30 min

    Bonjour, bon dimanche
    22 avril, fête de St Alexandre et St Epipode de Lyon
    St Pothin, Ste Blandine et bien d’autres, martyrisés en 177 sous l’empereur Marc-aurele, avait fait croire à l’autorité romaine que l’exemple de ces martyrs refroidirait tout élan chrétien. Pourtant, d’autres jeunes prennent la relève, tel Alexandre (originaire de Grèce) et son ami Epipode. Un extrait de leur procès après leur arrestation
    « Nos dieux, disent les juges romains, aiment la joie, c’est lors de banquets somptueux que nous leur offrons nos prières, vous les chrétiens vous pratiquez une religion triste, chagrine; vous adorez un homme qui a été crucifié », ce qui était une infâmie suprême pour un romain « et qui veut des adorateurs exténués par les privations. » A cette caricature de vie chrétienne Epipode répond: « l’espérance chrétienne est source de joie profonde, mais bien inconnue de ceux qui font des biens de ce monde des idoles; vous, c’est votre ventre votre dieu et après avoir vécu comme des bêtes vous n’attendez qu’une fin pareil à la leur »
    Alexandre fut crucifié, Epipode décapité en 178 – priez pour nous

     
  11. Antilluminati

    22 avril 2012 at 11 h 47 min

    test…

     
  12. imotus

    22 avril 2012 at 11 h 56 min

    lien de URANUS en VERSEAU avec les changements de societés a venir.

    uranus a un cycle de 84,5 ans et pilote ou est dominé par le verseau.
    Uranus introuit un changement profond dans les societés lorsqu’elle est en verseau dès que son energie touche un territoir terrestre.

    uranus est rentré en verseau vers oct 2001. l’evenement du 11 sept 2001 des 2 tours sont le changement. il faut environ 7ans a cette planette pour sortir du verseau. soit fin oct 2008; le 15 septembre 2008 nous avons assisté a un effondrement financier controlé et provoqué par la FM des usa.

    neptune en capricorne a son importance aussi.

    quand est t-il de l’ autre cycle, celui de 1917?. En 1919 hitler s’est lancé pour changer le monde et vous connaissez des lors cette histoire en lisant mein khamf.

    quand est il de l’autre cycle , celui de 1832? A cette date aux usa se construit ce qui sera ensuite l’etat nation des usa avec la guerre de cesession de 1860.

    uranus introduit un changement de société dans la force de la construction et elle annonce aussi la guerre a venir, guerre souvent fratricide car tout changement ne se fait pas en douceur, loin de là.
    on peut donc deduire que le passage de uranus introduira une guerre importante dans 30ans après environ car ce n’est pas uranus qui provoque la guerre mais une autre planete ou une combinaison de planetes. mais le fait est là 30 ANS AU MAX.

    IL y aura donc une guerre importante autour de 2036/2041, la grande guerre etant toujours pour 2071.

    Uranus annonce aussi des changement terrestre puis c’est depuis 2002 que les tremblements de terre se sont accélérés.

    L’entrée du cycle de 2160 ans sous l’implusion du verseau sera donc des changements rapprochés tant en bien qu’en mal.

    LE TEMPS NE CHANGE PAS , SEULS LES EVENEMENTS CHANGENT AU COURS DU TEMPS.

    .°.

     
  13. imotus

    22 avril 2012 at 12 h 17 min

    L’AUTRE CYCLE SUIVANT 1748-17755?
    en 1740 arrive anton mesmer avec sa connaissances aux esprits en france. decu du roi de france il rentre en FM.et initié la revolution.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Zadig
    voltaire et son borgne, son oeil.
    35 ans après, la revolution fut et le changement se fit.

    AVEZ VOUS COMPRIS URANUS EN VERSEAU?
    .°.

     
    • Louis

      22 avril 2012 at 14 h 38 min

      T’es en sidéral imotus?

       
  14. Doyle

    22 avril 2012 at 12 h 21 min

    ok la picouze

     
    • Sully-Morland

      22 avril 2012 at 12 h 59 min

      Sous perfusion, Doyle, sous perfusion et plein pot le débit !!

       
  15. Rothschtroumpf

    22 avril 2012 at 12 h 41 min

    Merci à Liesi pour cette info importante.
    Et merci Michel et Antilluminati pour ces intéressantes infos aussi.

     
    • Franck

      22 avril 2012 at 14 h 48 min

      Le meme schtroumpf que sur kwoon?

       
  16. Louis

    22 avril 2012 at 14 h 43 min

    Cette info confirme que le Sarko pourrait bien être réélu comme j’en ai l’intuition. Non content de faire produire nos usines à l’étranger on fait aussi contrôler et dépouiller nos élections par une agence étrangère, vive la fraude!. « Pauvre France, qu’as tu fait de tes bons de tabac » comme disait ma grand mère.

     
    • zapatta

      22 avril 2012 at 15 h 57 min

      Oui Louis  » hélas  » ça fait un moment que je partage votre  » intuition  » ….

       
  17. david

    22 avril 2012 at 14 h 45 min

    la france est elle indépendante sur le plan énergétique…NON
    sur le plan alimentaire …NON
    sur le plan monétaire……NON
    sur le plan militaire ……..NON

    la france est elle protégée sur le plan géo climatique …NON

     
    • Sully-Morland

      22 avril 2012 at 16 h 36 min

      @david;

      la France si elle en a les « oueps » elle est indépendante :
      Sur le plan alimentaire….OUI à 135%
      Sur le plan monétaire……OUI à 100%
      Sur le plan militaire……….Oui (pas besoin de pourcentage)
      Sur le plan géo climatique, elle peut se doter des moyens pour se protéger.

      Si on commence par se dire qu’on est des fiotes, on finira par frétiller de l’arrière train devant n’importe quelle arme biologique qui passera à portée de tir …. Qu’on arrête ce genre de masochisme , au moins sur Liesi, zut !!

       
    • avril44

      22 avril 2012 at 17 h 49 min

      vous devez connaître très bien la France avec vos théories habituelles et vos déclarations à l’emporte pièce. La France a de quoi se défendre sans problème, elle est indépendante au niveau alimentaire et quant à l’énergie, il ne faudrait pas grand chose. Relisez votre histoire et verrez que nous sommes capables de faire de grandes choses. Marrant quand même ce truc de vouloir s’auto-flageller en permanence.

       
      • Sully-Morland

        22 avril 2012 at 21 h 44 min

        C’est pour david, je suppose ?!

         
  18. zapatta

    22 avril 2012 at 15 h 35 min

    Très bon article de Meyssan sur la parodie  » des élections françaises  » :

    30 millions de Français élisent leur Premier ministre

    par Thierry Meyssan

    La campagne présidentielle française de 2012 aura été caractérisée par la pauvreté du débat sur les grandes orientations stratégiques du pays. Force est de constater qu’on ne propose plus aux Français d’élire le président de la République d’une nation souveraine, mais plutôt de désigner le proconsul d’une des province de l’Empire. Thierry Meyssan, un brin désabusé, décrit cette étrange campagne où les médias de masse et la classe politique se donnent beaucoup de mal pour esquiver leurs responsabilités.

    (…)

    http://www.voltairenet.org/30-millions-de-Francais-elisent

     
  19. souraveugle

    22 avril 2012 at 20 h 05 min

    vive la democracie !!!

     
  20. BaRT

    22 avril 2012 at 22 h 00 min

    merci liesi !
    en route vers le réseau voltaire… exercice de décentrement essentiel…
    http://www.tarba.wordpress.com

     
  21. Holocron

    23 avril 2012 at 8 h 55 min

    Les informations contenues dans cet article sont fausses.
    Lorsqu’on effectue un Whois du site http://www.interieur.gouv.fr, il est hébergé en France par Oléane qui est un prestataire professionnel français et très sérieux. Il n’y a donc rien d’américain dans la gestion de ce site.

    Ne croyez pas les informations, vérifiez les.

     
    • Kaos

      23 avril 2012 at 15 h 32 min

      @Holocron

      Pas tout à fait, le nom de domaine est bien géré par Oléane mais ses adresses IP sont gérées par Level3. Lorsque vous communiquez avec ce serveur vous allez bien à Denver.

       
    • Soccom

      26 avril 2012 at 11 h 02 min

      L’article date de 2008. Je suis d’ailleurs surpris que http://www.interieur.gouv.fr ait pu être considéré comme LA source à « pinger » pour savoir où étaient les serveurs de décompte. Pour moi, le site du gouvernement n’aurait du être qu’une fenêtre banale où sont diffusés les chiffres, avec tampon validant électronique, si on peut dire. Si le ping en 2008 relevait alors l’existence de l’hebergeur américain, il s’agit d’une négligence qui peut avoir été corrigée depuis, surtout après la lettre envoyée par l’UPR, non ?

       
  22. Calixte

    23 avril 2012 at 20 h 53 min

    A « Holocron »,

    J’ai vérifié les informations voici ce que j’ai obtenu :

    Whois test results

    Host tested: http://www.interieur.gouv.fr
    Test performed from: Seattle, WA
    Test performed at: 2012-04-23 19:50:45 (GMT +00:00)
    [Querying whois.nic.fr]
    [whois.nic.fr]

    hash:12fd687f53a79aeb8742e4f26324f758#

    Qu’en dites-vous ?

     
  23. NemoOnTheNet

    23 avril 2012 at 23 h 07 min

    Holocron, sous les dns d’oléane tu as l’adresse ip du serveur:

    Tests IP sur http://www.interieur.gouv.fr. => 4.26.235.254 [US] => Pas de PTR

    Puis:
    Propriétaire du réseau = LVLT-ORG-4-8
    Réseau = 4.0.0.0 – 4.255.255.255

    et enfin:

    NetRange: 4.0.0.0 – 4.255.255.255
    CIDR: 4.0.0.0/8
    OriginAS:
    NetName: LVLT-ORG-4-8
    NetHandle: NET-4-0-0-0-1
    Parent:
    NetType: Direct Allocation
    RegDate: 1992-12-01
    Updated: 2012-02-24
    Ref: http://whois.arin.net/rest/net/NET-4-0-0-0-1

    OrgName: Level 3 Communications, Inc.
    OrgId: LVLT
    Address: 1025 Eldorado Blvd.
    City: Broomfield
    StateProv: CO
    PostalCode: 80021
    Country: US
    RegDate: 1998-05-22
    Updated: 2012-01-30
    Comment: ADDRESSES WITHIN THIS BLOCK ARE NON-PORTABLE
    Ref: http://whois.arin.net/rest/org/LVLT

    Bon courage……………………………..

     
  24. Thomas

    24 avril 2012 at 8 h 55 min

    Cet article est du pipot !
    Le ministère de l’intérieur maîtrise parfaitement son infrastructure et ne s’appuie pas sur un prestataire externe pour produire les résultats des élections.
    En revanche, il s’appuie sur un prestataire pour PUBLIER les résultats sur Internet, ce qui est très différent.

    Merci de corriger ces âneries !

     
  25. Florian

    24 avril 2012 at 10 h 29 min

    Non, je confirme : http://www.interieur.gouv.fr pointe bien vers des adresses IP exploitées par Level 3 US :

    http://www.interieur.gouv.fr canonical name = cdn.cdn-tech.com.c.footprint.net.
    Name: cdn.cdn-tech.com.c.footprint.net
    Address: 4.23.61.126
    Name: cdn.cdn-tech.com.c.footprint.net
    Address: 8.12.195.126
    Name: cdn.cdn-tech.com.c.footprint.net
    Address: 209.84.23.126

    Dans les faits, le Ministère de l’Intérieur a simplement souscrit à un service de CDN (Content Delivery Network), qui permet d’améliorer la montée en charge du site en période de forte affluence.

    Il est probable qu’un appel d’offre ait été organisé pour l’approvisionnement de ce service et que l’entreprise qui a remporté le marché sous-traite ce service à Level 3, le « France Telecom » du monde. Ceci est monnaie courante car les offres de CDN les plus complètes sont proposées par des entreprises américaines, les leaders étant historiquement Akamaï et Level 3…
    C’est donc probablement sans le savoir que le ministère se retrouve à « mettre en cache » son site sur des serveurs US…

    En revanche, même si l’on ne peut le vérifier simplement, il est tout aussi probable que la plate-forme d’hébergement du site du ministère demeure sur le sol français, le CDN fournit par Level 3 n’étant, encore une fois, qu’une sorte d’ « accélérateur » de site Web qui n’a pas vocation à altérer les informations délivrées, des mécanismes techniques permettant de vérifier l’intégrité des informations délivrées aux utilisateurs finaux que nous sommes.

    Je précise que, sauf monumentale erreur d’architecture technique (à laquelle je ne peux croire…), le site du ministère de l’Intérieur n’a aucun lien avec les « machines à voter » électroniques : ce serait une aberration technique de passer par un CDN pour acheminer les flux émanant de ces machines…

    Pour le reste, mon avis est qu’on ne peut bâtir une démonstration sur la base d’une seule étude, aussi indépendante soit-elle, d’autant que les chiffres annoncés ne me paraissent pas être les plus pertinents pour juger de la fiabilité du processus de vote électronique.

    Cela étant, le caractère dématérialisé de ce processus, dans le contexte actuel, laisse assurément une large place à l’interprétation et donc à diverses théories.

    Ce qui inclut celle du complot…

     
  26. MisterO

    25 avril 2012 at 15 h 38 min

    Je vous invite à vous rendre dans un bureau de vote dimanche prochain et à assister au dépouillement (au lieu de regarder la TV)
    Vous verrez que le dépouillement se fait dans chaque bureau de vote, et que les résultats sont envoyés directement à la mairie, qui envoie soit au département ou directement au ministère de l’Intérieur
    En aucun cas une « agence américaine » n’est chargée de faire le dépouillement.
    En revanche, le ministère de l’Intérieur fait appel à un prestataire qui lui permet de tenir son site d’aplomb durant toute la soirée, car la presse française, et mondiale envoie ses robots sur le site pour récupérer les informations, ce qui représente un trafic immense

     
 
%d blogueurs aiment cette page :