RSS

Future guerre contre l’Iran : le Caucase du Sud sera-t-il impliqué ?

09 Avr

Inquiétante déclaration de Leonid Ivachov, président de l’Académie des problèmes géopolitiques de Moscou. Il estime qu’une puissante attaque militaire est en cours de préparation contre l’Iran. Pire, il précise que selon ses propres sources, « les agresseurs feront nécessairement appel à l’arme nucléaire ». « Les Américains et Netanyahou [premier ministre israélien, ndlr] préparent l’opinion publique à l’éventualité de l’utilisation d’armes nucléaires ».

Cette déclaration fut faite lors d’une table ronde à la Douma (chambre basse du parlement russe). Bien sûr, la Russie presse les Occidentaux à discuter avant que l’irréparable ne survienne. Cette tension apparaît au moment même où bien des rumeurs courent sur quelques banques en grande difficulté, dont l’une des plus importantes de Wall Street.

On se souviendra des propos exprimés par Michel Rocard qui affirmait n’avoir jamais été aussi inquiet de sa vie à cause de ce qui se tramait dans la région du Moyen-Orient.

N’oublions pas que la Russie est la première puissance de poids à tirer le plus gros profit de ce scénario avec l’envolée prochaine des cours du pétrole.

Les cercles de l’establishment occidental ont déjà décidé

Les signaux se multiplient en faveur d’un scénario de guerre contre l’Iran. Les pieds et mains du président géorgien Mikheïl Saakachvili depuis sa visite du 30 janvier à Washington et les investissements américains en Géorgie vont bien dans le sens d’une entente Géorgie/Washington contre Téhéran. A titre d’exemple, Washington a financé la reconstruction des anciens aérodromes militaires de Vaziani et Marnéouli, et du port de Batoumi, en mer Noire, et sponsorisé la construction de plusieurs hôpitaux dans différentes villes de Géorgie.

La présidence géorgienne estime avoir tout à gagner de la situation et, pour le moment, participer au prochain sommet de l’OTAN à Chicago. Si la Géorgie propose son soutien aux Occidentaux contre l’Iran, en échange, Saakachvili souhaite être protégé de la menace militaire russe.

Reste à savoir la riposte possible que Téhéran pourrait mener à titre de représailles contre la Géorgie. Si l’Occident utilise les armes nucléaires, un nuage radiocactif ne serait-il pas l’ennemi invincible ?

Cela dit, rappelons que Moscou peut ne pas rester neutre dans une attaque lancée à partir du Caucase  du Sud. A partir de la station radar de Gabala en Azerbaïdjan, les Russes détecteraient rapidement le lancée de tirs de missiles. Disposant de bases militaires à Gyoumri (en Arménie), en Abkhazie et en Ossétie du Sud (républiques séparatistes géorgiennes reconnues par Moscou en 2008), l’intervention de Moscou est possible. Le Kremlin a matériellement les moyens de verrouiller l’espace aérien du Caucase du Sud. Tout cela n’étant, souhaitons-le, que conjectures.

Publicités
 
14 Commentaires

Publié par le 9 avril 2012 dans Non classé

 

14 réponses à “Future guerre contre l’Iran : le Caucase du Sud sera-t-il impliqué ?

  1. trocadero

    9 avril 2012 at 9 h 55 min

     
  2. catena

    9 avril 2012 at 10 h 08 min

    ce matin Jacques Cheminade a dit que la France serait attaquée par les traiders de Goldmann Sachs and Co apres les érections en Mai….
    ça correspond bien a ce que nous dit trader Noé 😉

     
  3. Alcide

    9 avril 2012 at 10 h 09 min

    Il semblerait qu’ Assad ait lancé une vaste contre-attaque qui aurait désorganisé ( anéanties ? ) les forces de l’ALS .

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/180775-syrie/-idelb-larrestation-dun-haut-responsable-de-lals

    Debka en parle aussi :

    http://www.debka.com/article/21903/

    En outre , je cite à nouveau le commentaire de Ismet Yilmaz , le ministre Turc de la défense qui n’exclue pas …Un guerre avec la Syrie !!!

    http://www.presstv.ir/detail/235310.html

    Je me permets de rappeler que la Turquie est membre de l’OTAN , que la Syrie et l’Iran sont alliés , c’est à dire que les hostilités contre la Syrie déclencheront de fait la guerre OTAN/Iran , donc un crise énergétique aiguë en Europe , en plus du drame humain intolérable pour la population des pays concernés.
    Nous aussi serons impactés par une guerre qui peut nous toucher directement, il ne faut pas l’oublier .Tout cela nous concerne directement .

     
    • tien

      9 avril 2012 at 14 h 51 min

      La plupart des journalistes sont devenus des agents de l’Otan. On s’en était déjà aperçu avec la Libye ! Nombreux sont ceux qui ont une double nationalité. Et leur lien avec Israël les oblige à passer en Syrie clandestinement (à cause du tampon de passage de frontière israélienne)

      Amnesty International, dont la principale branche se trouve aux USA, est dirigée par un membre du cabinet de Mme Clinton. Et l’Observatoire des Droits de l’Homme joue aussi le jeu de l’Otan.

      Comme quoi, l’information impartiale dans les médias occidentaux est impossible.

      Mais qui peut encore croire aux balivernes racontées par ces journalistes au manque d’éthique aussi manifeste ? bien sûr, des milliers de soldats étrangers sont venus en Syrie pour essayer de renverser le régime d’Assad ! Et cela avec un armement sophistiqué et des moyens de communication très poussés d’Israël et des USA. Point besoin d’expliquer que ce n’est pas pour la démocratie que l’occident veut déstabiliser la Syrie. Autrement pourquoi donc l’Arabie Saoudite et le Qatar seraient contre la Syrie ?

      Thierry Meyssan est bien un des seuls à nous donner des informations correctes sur les événements actuels :

       
    • Sully-Morland

      10 avril 2012 at 7 h 27 min

      @Alcide;

      Quand on doit tuer une mouche pourquoi faire usage d’une puissance de feu d’un croiseur ?

      La menace qui pèse sur l’Europe avec le tranchant du pied de biche qui est inséré sur la Grèce, voisine de la Turquie, comme par hasard, et point de contôle de l’embouchure de la Mer Noire…permettant de bloquer tout mouvement russe en direction de la Méditerranée…..+ l’Espagne, clé de la Méditerranée + Gibraltar; cette menace donc suffit à convaincre les russes d’y réfléchir à plusieurs fois avant même que l’OTAN n’ait à jouer de la Géorgie.
      Il y a peu, la Turquie s’était illustrée en s’alignant sur la position de Moscou et de Pékin qui s’oppose à une ingérence militaire dans les affaires internes syriennes. Et, on nous parle de revirement…..
      Personnellement, avant que de sortir la « boîte à gifles », il y aura d’abord et avant tout des manoeuvres d’intimidation qui tendront à isoler l’Iran, véritable moyen de levier des USA dans sa stratégie de destabilisation de l’Europe. En contribuant de la sorte à faire exploser l’Europe, les USA ont les coudées franches en Afrique et se mettent à l’abri d’une perspective très inquiétante pour eux et qui est celle d’un bloc euro-sibérien. Tant qu’on n’aura pas intégré cette dimension on ergotera pour ne produire que des bulles de savon.

       
  4. Médusé

    9 avril 2012 at 12 h 15 min

    La guerre est évidente et elle aura lieu.
    Ils attendent simplement les derniers pions pour passer à la guerre..!

    Votez bien !! PENSEZ AUX ENFANTS !!

    On ne vous le redira jamais assez, le stade des préparatifs n’en n’est plus aux rumeurs.
    Et en FRANCE IL Y A 58 CENTRALES NUCLEAIRES !!

    Et je ne vous parle même pas des hôpitaux et des laboratoires contenant des produits dangereux et radioactifs..

    Je suis prêt à parier que l’initiative ne sera peut être pas occidentale..!

    Peut être que les rumeurs de faillite cité dans l’article de la grande banque de Wall Street est la JP Morgan ??

    En tout cas moi ça ne m’étonnerait pas !!!

    == > Faites vérifier les passeports etc..
    (a tout hasard c’est mieux)

     
    • Ragnar Lodbrok

      9 avril 2012 at 17 h 40 min

      En quoi, voter soit disant bien changera quelque chose?
      Seriez-vous un républicain convaincu qui attend du suffrage universel le salut?
      En France il n’y a que 19 centrales nucléaires et 53 réacteurs de types et de puissance différents, sans parler de l’usine de retraitement de la Hague et des différents labos du CEA!

       
      • ylan

        9 avril 2012 at 23 h 49 min

        je pense qu’il a voulut dire ne votez pas sarko mais bon c’est l’Otan qui décidera (c’est déjà fait) et tristement nous en sommes membre (c’est le seul point que j’ai trouvé chirac de positif). je suis d’accord avec médusé cette guerre est déjà décidé mais la question est sur quelle grandeur va t-elle nous toucher. Je pense que les Russes ne vont pas s’y mêlé du au pétrole beaucoup de $€.

         
    • lemartien

      10 avril 2012 at 7 h 03 min

      Il ne faut pas confondre centrale avec réacteurs .

      La France compte 58 réacteurs nucléaires en activité dans 19 centrales nucléaires de production d’électricité. 12 réacteurs nucléaires sont arrêtés, 2 centrales sont en cours de démantèlement.

       
  5. Villain Nemesis

    9 avril 2012 at 14 h 08 min

    Merci pour ces suppléments très pertinents, notre armée ne se ménage pas ,coté entrainements!

    Une observation locale de plus.Merci.

     
  6. zapatta

    9 avril 2012 at 16 h 23 min

    Iran: forte hausse des exportations hors pétrole malgré les sanctions

    Les exportations non pétrolières de l’Iran ont fait un bond de dix milliards de dollars en 2011/2012 en dépit des sanctions économiques imposées par les Occidentaux contre le programme nucléaire iranien controversé, selon les chiffres publiés samedi par les médias.

    Les exportations non pétrolières de l’Iran ont totalisé 48 milliards de dollars durant l’année iranienne 2011/2012 (mars à mars), selon un responsable de l’Organisation pour le développement du commerce, Kiumars Fatollah-Kermanshahi. Téhéran a exporté pour 43,8 mds USD de biens contre 34 mds USD l’année précédente (+29%), auxquels sont venus s’ajouter quelque 4,2 mds USD de services, a-t-il précisé.

    L’essentiel de cette hausse est venue de la forte progression des produits pétrochimiques (+55% à 15 mds USD) et des condensats de gaz (+36% à 10 mds USD), dont Téhéran a accru la production depuis un an et qui ont également été dopés par l’envolée des cours mondiaux du pétrole, selon les statistiques de l’administration des Douanes.

    Les exportations de brut de l’Iran –deuxième producteur de l’OPEP–dont le chiffre définitif n’a pas encore été rendu public devraient pour leur part avoisiner les 100 milliards de dollars (contre 78 mds USD l’année précédente) selon des prévisions officielles citées par les médias.

    Cette forte hausse des exportations iraniennes est intervenue en dépit des sanctions commerciales et financières de plus en plus sévères imposées depuis 2010 par les Occidentaux à l’Iran, soupçonné, en dépit de ses dénégations, de chercher à se doter de l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

    (AVEC AFP)

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201999812163-iran-forte-hausse-des-exportations-hors-petrole-malgre-les-sanctions-310530.php

     
  7. awaji

    9 avril 2012 at 18 h 51 min

    Selon le journal émirati Khaleej Times, l’USS Entreprise est arrivé dans le Golfe le 3 avril dernier. Il est accompagné par croiseur le lance-missiles USS Vicksburg, trois destroyers de classe Arleigh Burke, l’USS Nitze, l’USS Porter et l’USS James E.Williams.
    Ces navires ont rejoint un autre groupe aéronaval d’attaque américain dirigé par le porte-avions USS Abraham Lincoln qui se trouve dans le Golfe

    http://fr.rian.ru/world/20120409/194241174.html