RSS

Iran/Occident : la guerre des mots

07 Avr

Les Etats-Unis ne seraient pas à l’abri de représailles si l’Iran était attaquée par Washington. C’est ce qu’affirme Massoud Jazayeri, un haut commandant des pasdarans dans le journal Iran : «Si nous sommes attaqués, nous aurons une réponse sans pitié. Nous agirons non seulement sur le territoire du Moyen-Orient et du golfe Persique, mais les Etats-Unis ne seront pas à l’abri».

Pour le moment, les discussions doivent se poursuivre entre l’Iran et les puissances occidentales au sujet du développement de son programme nucléaire. Un compromis sera recherché ce mois-ci entre les acteurs de la prochaine réunion. Celle de janvier s’est soldée par un échec dans la mesure où les autorités iraniennes ont refusé de suspendre les travaux sensibles d’enrichissement d’uranium, exigés par l’ONU.

Jazayeri a été extrêmement menaçant : «L’Amérique, les sionistes et les arabes réactionnaires devraient être plus attentifs aux réactions possibles de la République islamique si elle était menacée».

Publicités
 
69 Commentaires

Publié par le 7 avril 2012 dans Non classé

 

69 réponses à “Iran/Occident : la guerre des mots

  1. michel49

    7 avril 2012 at 14 h 10 min

    Il est certain que les centrales nucleaires de l’Oncle Sam sont aussi vulnerables que celles d’Israel ou d’Iran.

     
  2. Clavreul

    7 avril 2012 at 14 h 10 min

    Pour la guerre c’est comme pour la finance, on joue la montre le temps que les nouveaux hommes de pouvoir prennent leurs sièges. Des intervenants du site LIESI ont annoncés que des traders Français et londoniens avaient pris des positions énormes de manière douteuse quand au résultat. On pose les mines !

     
  3. Anduril3019

    7 avril 2012 at 14 h 14 min

    Question : l’Iran dispose-t-il d’ICBM avec une portée suffisante pour frapper les Etas-Unis ?

     
    • elcanto

      7 avril 2012 at 14 h 38 min

      @ Anduril3019

      L’Iran ne dispose pas à ce jour D’ICBM (missile balistique intercontinental). D’après Paul Pillar, un vétéran de la CIA Mideast Analyst, les services secrets américains ne pensent pas que l’Iran ait la technologie et le savoir nécessaire pour réaliser de tels missiles. Cependant, le ministre des Finances israélien, Yuval Stenitz a prétendu sur CNBC que d’ici 2 à 3 ans, l’Iran serait capable d’atteindre New-York, Boston ou Washington.
      http://www.wired.com/dangerroom/2012/02/iran-icbm/

       
    • avril44

      7 avril 2012 at 18 h 12 min

      Non, les missiles Iraniens peuvent atteindre, ISRAEL, mais pas tous et également le Sud de l’Europe. Je rentre pas dans les détails. Le seul problème ce sont les ogives, ils ne maitrisent pas complètement la technique et les RUSSES ont refusé de leur donner la technologie pour y palier.

       
    • Médusé

      7 avril 2012 at 18 h 48 min

      @Anduril3019,
      Pour ICBM, je ne sais pas par contre j’ai lu un que l’Iran produisait déjà du MOX ? et que la fabrication d’une bombe nucléaire était possible contenu de l’avancement et des infrastructures en places, si elle était larguée par avion (bombardier) ??

       
    • martinb

      7 avril 2012 at 21 h 40 min

      sous marins
      bombardiers
      pays amis de l’Iran et voisins de s USA

       
    • laurent

      8 avril 2012 at 17 h 01 min

      Naturellement l’IRAN ripostera et c’est son droit peu importe la technique. peu importe les instruments. peu importe les vecteurs. peu importe les E U ou leurs alliés. le choix est grand.
      d’ailleurs, si l »Iran n’avait pas déja l’arme atomique, il aurait été ataqué depuis belle lurette.
      Chacun sait que le E U et leurs alliés n’attaque que ceux qui n’ont pas de quoi se défendre.
      Ce n’est pas le cas en l’occurance.

       
  4. Médusé

    7 avril 2012 at 14 h 42 min

    L’Iran au sud de la Russie, ça va pas le faire, c’est d’ailleurs pour çà que tout le monde trainent des pieds.

     
  5. Médusé

    7 avril 2012 at 14 h 52 min

    Des gens qui finissent par avoir peur et donc qui chercheront à fuir, sont des gens qui ne travailleront plus.

    L’économie est-elle sur le point de caler durablement ?

     
  6. Jean luc

    7 avril 2012 at 14 h 56 min

    Pourquoi ne pas les laisser tranquille.? taper dans un nid de guêpes vous allez-voir ça pique!

     
  7. david

    7 avril 2012 at 15 h 11 min

     
    • ayoubab

      8 avril 2012 at 12 h 19 min

      Bonjour,

      Il est clair que tout ca n’est que de la propagande pour nous préparer à un désastre, non causer par la nature mais causer par l’Homme.
      Il parle que l’Amérique latine sera touché. Moi aussi je peux voir dans le futur, je vois que tout le moyen orient sera touché aussi sauf…………Israël comme par hasard.
      Je vois que toute l’Asie sera touchée pour éliminer la main d’œuvre à bon marché et réduire considérablement le nombre d’habitants sur terre.
      L’Amérique latine pour sa richesse naturelle et sa proximité des USA.

      L’Attaque s’il y en a une ne sera pas causer par le soleil mais par le programme US H.A.A.R.P , il savent déjà ce qu’ils préparent , une attaque massive pour réduire la population terrestre et recommencer un nouveau système monétaire .
      Il ne faut pas chercher très loin, il suffit de voir à qui profite le crime.

       
    • david

      7 avril 2012 at 15 h 25 min

      cela va faire un arbitrage sanglant….

      à bon entendeur…

       
      • françoise

        7 avril 2012 at 19 h 13 min

        Pourquoi nous expliquer cela tout à coup, tout en nous cachant certaines choses qu’ils ne pourraient nous dire ? Bizarre.

        N’oublions pas qu’ILS savent jouer de la harpe…

         
      • david

        7 avril 2012 at 19 h 57 min

        l’hiver rigoureux qu’on a connu , la sécheresse en cours …c’est pas haarp…faut arrêter de « jouer de la musique artificielle « …

        ce qui conditionne le climat …et la vie c’est la « musique divine….

        quant aux « changements » que décrit ce type …il suffit de patienter mais ces infos se recoupent avec d’autres … est il instrumentalisé , diffuse -t- il quelques mensonges avec quelques vérités ?

        nous saurons bientôt , d’après valery uranov le bordel commencera aussi vers la fin 2012, et l’augmentation sera rapide en 2013 …

        et pierre de chatillon a me semble t’il le même timing…

        quelques mois à patienter c’est très court …tu es pressé ? pas moi…

         
      • david

        7 avril 2012 at 20 h 03 min

        “Le système solaire, dans son ensemble, est un vaste instrument de musique désigné, dans la mythologie grecque, sous le nom de “Lyre à sept cordes d’Apollon”. On peut dire des signes du zodiaque qu’ils sont la table d’harmonie de la harpe cosmique et que les sept planètes en sont les cordess; elles émettent des sons différents en traversant chaque signe et influencent l’humanité de diverses manières. Si l’harmonie faisait défaut un seul instant, s’il y avait la plus petite dissonance dans l’orchestre céleste, l’univers tout entier s’écroulerait”. — Max Heindel

        (…)
        Dans la Bible, on remarque que la harpe à sept cordes de David représente astrologiquement les toniques de la chaîne planétaire septuple. La tonique de chaque planète est formée de la quintessence de ses sons fusionnés. Un amalgame des peines et des joies de notre Terre, les sons de ses vents et de ses mers, le rythme de toutes les forces vivantes combinées forment sa tonique. De la même manière, et sur une échelle toujours ascendante, résonnent les notes de toute la chaîne planétaire. Leur union constitue la sublime Musique des Sphères. “Peu importe que la sphère que tu vois soit plus petite, son mouvement chante comme un ange” écrivait Shakespeare, le grand poète initié. Cette musique est la production du Verbe, à propos duquel St Jean a écrit: “Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu… et sans lui rien de ce qui est fut créé ne l’aurait été (JEAN 1, 1-3)

         
  8. Doyle

    7 avril 2012 at 15 h 30 min

    Mon coeur fait « boum »

     
    • david

      7 avril 2012 at 15 h 38 min

      oui on est mal barrés…

      bon je vais prendre un café à la terrasse et écouter les bavardages pré electorales… ça va me détendre…

      carpe diem…

       
      • Sully-Morland

        8 avril 2012 at 21 h 07 min

        @David;

        Il existerait une sorte de symphonie dans une zone du cosmos qui absorbe toutes les autres. On parle alors d’un WATER-HOLE. Ceux qui ont pu en obtenir la fréquence exacte à la huitième décimale près peuvent formater l’eau de notre planète afin qu’elle puisse être électrolysée, et plus (càd avec productions de nombreux isotopes de l’hydrogène et de l’oxygène) à très très faible énergie.Pour être exact si des âmes scientifiques venaient à visiter ces lignes, à moins de 5 watts par litre d’H2. La molécule se reconstituant à l’issue du cycle destructuration-restauration quand le procédé a été calculé avec justesse, le cycle peut recommencer à l’infini.
        Feu BROWN, australien d’adoption et roumain de naissance, avait été à l’antichambre de ce procédé. Ses brevets sont en possession de capitaux chinois et américains. Les chinois voudraient en exploiter des applications plus orientées vers des productions d’énergie que vers celles de la soudure sous marine, mais, une fois n’est pas coutume dans le domaine des énergies alternatives, les ricains bloquent tout….

         
  9. sand

    7 avril 2012 at 15 h 45 min

    La plupart d’entre nous pensons que la publicité, le marketing n’est utilisé que pour le fabricants de dentifrices, de voitures, de meubles…etc…..
    saviez vous que ce concept est egalement utilisé pour initier un conflit par exemple ? saviez vous que certains films, reportages que l’on peut voir a la tv ou sur le web sont realisés pour des entreprises d’armement par ex ? parfois on voit un film ou l on entend tel ou tel pays est une menace pour nos libertés etc,, en vérité celui qui a donné le droit de diffuser est intimmement lié a un lobby.
    les us et l iran ont de bons rapports, tout comme la france et l iran.
    certaines personnes vont jusqu’à créer des mythes, des legendes, des histoires pour promouvoir une entreprise, pour que celle ci puisse distribuer ce qu’elle a fabriqué.
    il est essentiel de comprendre que quand on voit par ex, >Les analystes demandent des sanctions contre tel pays , il faut savoir que ces analystes sont partis prenantes dans ce jeu de dupe, il ont un interet derriere .
    Pour ce qui est de l ‘iran, regardez les archives depuis une cinquante d années, voir meme plus, et vous verrez que les us ont participé au developpement nuc pour ce pays, puis ils ont fait une pause, puis ont repris, puis c est la france qui a repris le flambeau,,, etc,…. et aujourd hui on entend dire que ce pays traite avec les chinois ou les russes pour la technologie,,, mdr, la technologie est made in fr, et made in us..

    comme dit Médusé, tout le monde ne veut pas la guerre en ce bas monde… ceux qui la souhaitent sont nos ennemis autant que ceux d en face, si bien sur il y a vraiment quelqu un en face.

     
    • sand

      7 avril 2012 at 16 h 05 min

      il est important de bien comprendre le terme « communication » car en communication:

      Entre ce que je pense,
      ce que je veux dire,
      ce que je crois dire et ce que je dis;
      Ce que vous voulez entendre,
      ce que vous entendez;
      Ce que vous croyez comprendre,
      ce que vous voulez comprendre et
      ce que vous comprenez

      Il y a au moins 9 possibilités de ne pas s’entendre..

      on nous a enseigné cela en cours de marketing

       
    • Usum

      8 avril 2012 at 11 h 42 min

      La plupart d’entre nous, pensons que le contrat n’est utilisé que par et pour une « société ».
      Saviez-vous que ce type de contrats n’est que le pâle reflet du véritable contrat ?
      Saviez-vous que le véritable contrat est contracté par vous-même dans un état très particulier et à un moment tout aussi particulier ?
      Saviez-vous que le contrat prévoit de facto le transfert de souveraineté de la personne vers l’idée de la personne, de l’organisme vers les organismes ?
      Saviez-vous que si vous ne le savez pas, c’est uniquement pour sembler savourer les termes du contrat ?
      Et enfin, saviez-vous que comme pour tout contrat, celui-ci à un terme qui demande à être renouvelé à échéance, faute de nullité du dit contrat ?

       
      • sand

        8 avril 2012 at 22 h 09 min

        bsr Usum,
        a quel type de contrat faites vous allusion ?
        du contrat avec notre ame ?
        du contrat materialisé par notre paraph avec les premieres lettres du nom et du prenom en maj. ?
        l acte de naissance ?
        ou voulez vous en venir?

         
      • Usum

        9 avril 2012 at 7 h 30 min

        @sand
        Où veux-je en venir ?
        À l’essentiel pardi, et en l’occurrence à remarquer le remarquable.
        Le contrat matérialisé n’est que le pendant d’un autre Contrat, beaucoup plus fondamental et abstrait. Vouloir se soustraire aux clauses de l’original aux moyens des clauses des copies est absurde puisque impossible.

         
  10. zapatta

    7 avril 2012 at 15 h 46 min

    Obama utilise le sommet sur le nucléaire pour brandir de nouvelles menaces contre la Corée du Nord et l’Iran

    par Peter Symonds

    Mondialisation.ca, Le 3 avril 2012

    Le président américain Obama a profité de sa présence au sommet sur la sécurité nucléaire qui s’est déroulé cette semaine en Corée du Sud pour répéter des menaces bellicistes à l’encontre de l’Iran et de la Corée du Nord et pour réitérer la détermination de son gouvernement de vouloir jouer un rôle dominant en Asie. Alors que le sommet était censé être consacré au désarmement nucléaire et à la paix, Obama s’en est servi comme plateforme pour brandir la menace de nouvelles guerres d’agression au Moyen-Orient et en Asie.

    S’exprimant hier à l’université de Hankuk, Obama a une nouvelle fois mis en garde l’Iran que « le temps press[ait] » pour résoudre diplomatiquement la confrontation au sujet de son programme nucléaire. Tous deux, les Etats-Unis et Israël, ont à maintes reprises menacé de prendre des mesures militaires contre les installations nucléaires de l’Iran si Téhéran ne se soumettait pas aux exigences de Washington. Le Pentagone a déjà renforcé sa présence militaire dans le Golfe Persique et dispose maintenant de deux porte-avions dans la région.

    Obama a affirmé que les Etats-Unis avaient offert « d’aider l’Iran à développer pacifiquement l’énergie nucléaire. » Il a poursuivi en disant : « Mais, maintes et maintes fois, l’Iran a refusé en optant plutôt pour la voie du déni, du mensonge et de la tromperie.

    En réalité, Washington est en train de planifier sur la base du déni et de la tromperie le lancement d’une attaque militaire non provoquée contre l’Iran. Washington n’a apporté aucune preuve que l’Iran était en train de construire ou de chercher à construire des armes nucléaires. Celui-ci a à plusieurs reprises déclaré qu’il n’avait pas l’intention de construire d’arme nucléaire. Dans le même temps, les Etats-Unis ont collaboré avec Israël pour perpétrer des attaques terroristes en Iran, dont l’assassinat d’au moins quatre scientifiques nucléaires iraniens.

    L’hypocrisie de la position d’Obama est soulignée par les alliances et les partenariats stratégiques de Washington avec Israël, l’Inde et le Pakistan – qui tous disposent d’un arsenal nucléaire en violation du traité de non-prolifération nucléaire. Les dangers émanant de ces pays ne seront pas discutés lors du sommet nucléaire en Corée du Sud qui est censé se concentrer sur les moyens d’empêcher que des terroristes n’obtiennent du matériel nucléaire.

    La position d’Obama relative au désarmement nucléaire est foncièrement cynique. Malgré des gestes des Etats-Unis conformément au traité avec la Russie de réduire le nombre total d’armes nucléaires, l’armée américaine a accru son immense arsenal nucléaire. Dans ses relations avec la Russie et son offre en faveur de pourparlers identiques avec la Chine, la préoccupation majeure des Etats-Unis est de garder une supériorité incontestée en matière d’armes nucléaires.

    Lors d’une conférence de presse dimanche en présence du président de la Corée du Sud, Lee Myung-bak, Obama avait mis en garde la Corée du Nord contre son projet de lancer un satellite le mois prochain. Le président américain avait déjà déclaré que si le lancement devait avoir lieu, Washington mettrait fin à un accord de fourniture d’aide alimentaire à Pyongyang en échange du gel de ses programmes nucléaires et de lancement de missiles. La Corée du Nord, a-t-il dit, n’arrivera à « rien par des menaces et des provocations. »

    Les avertissements d’Obama à l’encontre de la Corée du Nord visaient également à intimider la Chine pour qu’elle rentre dans le rang et condamne le lancement de satellite prévu et isole davantage Pyongyang. Obama a demandé directement à la Chine de durcir son approche envers son allié Nord-coréen, en soulignant que Beijing avait plus d’influence sur Pyongyang que n’importe quel autre pays. « Ce que je leur [aux Chinois] ai constamment dit c’est qu’il n’y a pas de récompense pour un mauvais comportement, pour fermer les yeux sur des provocations délibérées.ça ne fonctionne de toute évidence pas, » a-t-il dit.

    Obama ne peut guère se permettre de reprocher un « mauvais comportement » à d’autres. Il y a quelques jours à peine le caractère criminel de sa guerre néocoloniale contre la population afghane avait été révélé lors de l’horrible massacre de 17 civils dont 11 enfants.

    Obama a également rencontré à Séoul le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, et a accepté d’attiser davantage le conflit syrien en fournissant une soi-disant « assistance non létale » aux adversaires pro-occidentaux du président syrien Bachar al-Assad. Après la guerre pour un changement de régime en Libye, cette annonce est un nouveau pas vers une intervention militaire menée par les Etats-Unis en vue de consolider la domination américaine au Moyen-Orient riche en pétrole.

    Tout ce que les Etats-Unis font au Moyen-Orient et en Asie – attiser la guerre civile en Syrie, livrer une guerre économique, perpétrer des attaques terroristes contre l’Iran et maintenir des sanctions brutales contre la Corée du Nord – est une violation de la loi internationale.

    La menace contre la Corée du Nord fait partie d’une stratégie plus générale de saper l’influence de la Chine dans l’ensemble de l’Asie. Lors de sa conférence de presse avec Lee, Obama a déclaré que sa visite en Corée signifiait que « les Etats-Unis dominaient de nouveau la zone Asie Pacifique. Comme je l’avais déclaré l’année dernière en Australie, les Etats-Unis en tant que pays du Pacifique joueront un rôle plus important et à long terme dans le façonnement de cette région et de son avenir.

    Depuis son entrée en fonction en 2009, Obama a déplacé l’orientation stratégique des Etats-Unis vers la région indo-pacifique, en renforçant des alliances et des liens stratégiques avec des pays dans l’ensemble de la région, y compris la Corée du Sud, le Japon, l’Inde et l’Australie. Il a réaffirmé que tout ralentissement des dépenses militaires américaines « ne se ferait pas aux dépens de la zone asiatique du Pacifique. » En novembre dernier à Canberra, Obama avait annoncé le stationnement de marines américains dans le Nord de l’Australie et un plus grand recours aux bases militaires australiennes.

    En Asie du Nord-Est, le « tournant » stratégique opéré par Obama vers l’Asie a encouragé les alliés des Etats-Unis à adopter une attitude plus agressive envers la Chine. En 2010, le Japon avait provoqué une confrontation avec la Chine en arraisonnant un bateau de pêche chinois et son capitaine dans les eaux au large des îles Diaoyu/Senkaku dont la souveraineté est contestée. Au cours de cette querelle prolongée, les Etats-Unis avaient catégoriquement déclaré que l’alliance militaire avec le Japon signifiait qu’ils se rangeraient du côté de Tokyo en cas de conflit avec Beijing au sujet des îles.

    Le gouvernement Obama a aussi totalement soutenu le gouvernement de droite de Lee à Séoul dans son différend avec Pyongyang en exacerbant fortement les tensions sur la péninsule coréenne. Suite à l’échange de tirs d’artillerie entre la Corée du Nord et du Sud en novembre 2010, impliquant l’île sud-coréenne de Yeonpyeong, les Etats-Unis ont mené de façon provocatrice un exercice naval conjoint avec la Corée du Sud en ignorant les objections de la Chine formulées contre la présence de navires de guerre américains dans des eaux stratégiquement sensibles.

    En réaction au projet de lancement d’un satellite de la Corée du Nord, le Japon, tout comme la Corée du Sud, avait mis en garde qu’il recourrait à son système anti-missile balistique – développé en collaboration avec les Etats-Unis – pour abattre le véhicule de lancement s’il touchait leur territoire. Ces menaces, tacitement soutenues par Washington, ne font qu’attiser davantage la tension dans l’ensemble de la région en augmentant la pression exercée sur la Chine.

    Le plus grande menace à la paix n’est pas l’Iran ou la Corée du Nord mais le militarisme irresponsable de l’impérialisme américain qui s’est intensifié sous le gouvernement Obama. La force motrice sous-tendant les guerres d’agression des Etats-Unis au cours de cette dernière décennie a été la tentative de Washington de stopper le déclin économique de l’Amérique en recourant à la force armée. Le virement d’Obama vers l’Asie et une confrontation avec la Chine soulèvent le danger d’un conflit catastrophique entre deux puissances nucléaires.

    Article original, WSWS, paru le 27 mars 2012

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=SYM20120403&articleId=30106

     
    • Etchamendy

      7 avril 2012 at 21 h 35 min

      @Zappata;

      « Tout ce que les Etats-Unis font au Moyen-Orient et en Asie – attiser la guerre civile en Syrie, livrer une guerre économique, perpétrer des attaques terroristes contre l’Iran et maintenir des sanctions brutales contre la Corée du Nord – est une violation de la loi internationale.

      La menace contre la Corée du Nord fait partie d’une stratégie plus générale de saper l’influence de la Chine dans l’ensemble de l’Asie »

      Ma lecture des choses commencerait par faire le bilan des opérations géostratégiques US depuis 1912….
      Pour résumer, elle a encouragé l’entente cordiale à se dresser contre l’Allemagne, plus précisèment contre sa puissance manufacturière et,comble de provocation,contre un potentiel de flotte navale(synonyme d’expansionisme colonial) bientôt supérieur à celui du RU.
      Ensuite, elle a contribué à faire tomber le régime du Tsar en Russie.
      Résultat des courses ; une Europe en ruine avec un traîté de Versailles dont les clauses avaient été durcies par Washington à l’encontre de l’Allemagne. Une Europe divisée et en outre séparée de son Far-Est Russo-Sibérien.
      Ayant compris l’intérêt stratégique des accès au pétrole, elle se sert de l’entente entre l’Empire Ottoman et l’Allemagne pour dépecer, morceler le Moyen Orient.Là où les réserves étaient abondantes, comme au Koweït, les ricains y pratiquent des découpages administratifs qui privent les futures autorités d’une autonomie d’échelle et parfois d’accès pour expédier librement leurs précieuses denrées.
      Comme je n’ai pas le temps disponible pour marquer quelques étapes intermédiaires, voyons ce qui à l’heure actuelle pourrait être le dessein le moins disconvenant du maintien d’une certaine hégémonie des USA.
      En mettant à genoux les Etats du sud de l’Europe, par un harcèlement des agences de notation et par une concentration des Swaps non couverts dans la zone + la prise en otage énergétique de par une dépendance au pétrole iranien à près de 30% pour les pays concernés à l’exception de la France et,et, et conséquemment par la menace de guerre sur le détroit d’Ormuz.
      L’Allemagne—— dont le parapluie nucléaire dépend des USA, et non d’une codécision Franco-allemande depuis le refus décliné par Berlin en 95 suite à l’affaire des derniers essais nucléaires français de Mururoa—— va donc très probablement quitter le navire européen. Sa nouvelledestination est bien connue, c’est celle de l’Axe Berlin-Moscou. En l’absence des empècheurs de tourner en rond pour les ricains que sont les français, cet axe sera donc sous leur contrôle indirect. C’est une façon comme une autre de tenir en laisse les russes.
      Car imaginez la menace qu’aurait représentée une Europe réellement indépendante avec son propre parapluie nucléaire, son autonomie alimentaire et une industrie préservée, une telle Europe se rapprochant de la grande Russie, ça donne une entité d’une telle envergure qu’à elle seule
      ait à même de fédérer l’ensemble de l’Asie + Inde. L’Afrique et le Moyen Orient faisant partie de ce vaste ensemble aussi cohérent que synonyme de paix prolongée. Les USA resteraient alors isolés sur le continent américain.
      Conséquemment, si nous notre histoire de France ne croise pas dans la prochaine décennie un ou une femme politique de la même envergure que celle du grand Charles, je ne vois pas comment nous allons nous sauver. Parceque, quand bien-même, nous serions près de 200millions d’habitants en regroupant France, Espagne, Italie, Grèce et Portugal et théoriquement la troisième puissance économique au monde, on est vraiment très mal barrés. En Italie la mafia y gangrène trop l’appareil politique et bien qu’en Espagne la France y ait disposé de longue date des relais d’une remarquable efficacité, on n’en dira pas plus, c’est loin d’être gagné.
      A défaut d’autre chose, il faudra bien pourtant relever le défis qui semble nous être imposé d’une façon de plus en plus implacable.

       
      • Etchamendy

        7 avril 2012 at 21 h 39 min

        Excusez-moi pour les fautes etc, je ne suis pas sur mon ordi, et c’est réellement galère.idem pour la signature.

         
  11. gwendoline

    7 avril 2012 at 17 h 38 min

    Rothschild va fusionner ses branches britannique et française

    Mis à jour le 05.04.12 à 09h05 (20 Minutes)

    La banque d’affaires Rothschild envisage de rapprocher ses activités britanniques et françaises au sein d’une même holding, rapporte jeudi le Financial Times.

    L’opération vise à renforcer les fonds propres de la banque d’affaires alors que le secteur est confronté à des exigences de capitalisation renforcées et au ralentissement de l’activité économique en Europe, précise le quotidien britannique.

    Compétitivité et contrôle familial

    David de Rothschild, qui présidera l’entité issue de la fusion et que cite le FT, juge que la restructuration «permettra au groupe d’être plus compétitif vis-à-vis de ses concurrents tout en garantissant le contrôle familial sur le long terme».
    Le fonds propres réglementaires seront «significativement renforcés» dans la perspective de la mise en oeuvre des ratios de Bâle III, ajoute le FT.

     
    • sand

      7 avril 2012 at 18 h 28 min

      fusion = augmentation du capital = renforcement des fonds propres

      un nouveau chapitre commence au sein du monde de la banque/finance, comme au temps de J2M ou tout le monde aimait a fusionner ………peut etre que cette annonce est le « battement d aile du papillon » qui aménera la tempete a l autre bout ?

       
  12. marc

    7 avril 2012 at 17 h 50 min

     
  13. pourquoi29

    7 avril 2012 at 17 h 59 min

    c’est chouette !

     
    • parceque29

      7 avril 2012 at 19 h 01 min

      @pourquoi29 OUI, nous devrons faire pareil lorsque cela nous tombera dessus, ce qui ne saurait tarder. Je serai dans le 29 la semaine prochaine, vous pouvez me tel si vous avez encore mon N°, sinon mon mail est le même avec free.fr à la place d’orange. Cordialement!

       
      • pourquoi29

        7 avril 2012 at 19 h 17 min

        bonsoir parceque29,
        j’ai votre adresse mail…on peut se voir pas de problème.
        vous avez la mienne aussi.
        à bientôt
        cordialement

         
    • parceque29

      7 avril 2012 at 19 h 39 min

      Je n’ai plus votre adresse mail car orange bloque lorsque l’on résilie, je n’ai donc plus accès à mes anciens mails. Cordialement.

       
  14. Médusé

    7 avril 2012 at 18 h 02 min

    Plus de 100 militaires pakistanais ensevelis sous une avalanche dans leur camp, les recherches suspendues .

    http://www.romandie.com/news/n/_Plus_de_100_militaires_pakistanais_ensevelis_sous_une_avalanche_dans_leur_camp_les_recherches_suspendues68070420121842.asp

     
  15. pourquoi29

    7 avril 2012 at 18 h 28 min

     
    • david

      7 avril 2012 at 18 h 44 min

      les comptes sont bien maquillés…ils donnent les chiffres qu’ils veulent…en fonction de l’objectif…
      le mur approche…

       
      • pourquoi29

        7 avril 2012 at 19 h 18 min

        je sais David…

         
  16. david

    7 avril 2012 at 20 h 10 min

     
  17. david

    7 avril 2012 at 20 h 54 min

     
  18. david

    7 avril 2012 at 21 h 10 min

     
    • marc153

      8 avril 2012 at 14 h 57 min

      C’est une secte sataniste, David. Enfin, je me doute que tu le savais déjà…

       
  19. Doyle

    7 avril 2012 at 21 h 26 min

    Rose-Croix, si vous saviez…

     
  20. Switch

    7 avril 2012 at 21 h 29 min

    HS,

    N’avez-vous pas remarqué qu’à l’apogée de la communication « High Tech », quand vous déambulez au sein d’un nid d’hommes et de femmes « Connected People » (ville, grande ville…), la plupart d’entre eux qui marchent ou qui attendent (un bus, un tram, un métro…), ou bien qui empruntent un véhicule de manière passive (train, avion, bus, tram…) ne font que composer avec avec leur « Phone » ou « Iphone » ou « Computer »…

    Bref, les regards ne se croisent plus et les invitations à parler de vis à vis se font de plus en rares…

    On parle de bulles sur les marchés financiers, mais on pourrait tout autant évoquer celles de « Tintin sur la lune » pour des gens qui se croisent sans se connaître, bien qu’ils restent sur Terre, en voisinage éphémère ou plus souvent enferrés dans la glaise…

     
    • Sully-morland.

      7 avril 2012 at 21 h 41 min

      Je crois que si Jacques Tati revenait parmi nous, il péterait un giga cable.

       
    • sand

      7 avril 2012 at 21 h 42 min

      c etait bien le but des fabricants ? nous reliez tous O==0 !

       
  21. pourquoi20

    7 avril 2012 at 21 h 42 min

     
  22. sand

    7 avril 2012 at 21 h 42 min

    c etait bien le but des fabricants ? nous reliez tous O==0 !

     
    • sand

      7 avril 2012 at 22 h 21 min

      je reprend votre lien pourquoi29

      « Goldman Sachs suscite des coups d’Etat »
      Devant une assistance survoltée, la candidate frontiste a également lancé une charge contre la banque d’affaires américaine Goldman Sachs qui, selon elle, « suscite partout de véritables coups d’Etat ». « Goldman Sachs place ses hommes à la tête des pays de la zone euro, Goldman Sachs place son homme à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) et cela ne choque pas les belles âmes qui nous dirigent », a-t-elle affirmé, visant notamment le président de la BCE, Mario Draghi, qui a succédé à Jean-Claude Trichet en novembre, et qui a été vice-président de Goldman Sachs entre 2002 et 2005.

      et on reprend l annonce de la banque R

      la banque R qui se renforce d un coté (zone euro), et on attaque la soeur ennemie de l autre GS (usa)

      la GS va peut etre prendre une claque dans les jours a venir, un scandale ou autre, histoire qu elle subisse un short ! j ai bien compris ou pas ?
      ,
      et on peut y relier aussi le coup de la JP Morgan- un non evenement en quelque sorte qui crée un instant de panique suffisament calculé pour qu en face on puisse operer sur des contrats ou sur je ne sais quel action profitable..

       
      • pourquoi29

        7 avril 2012 at 23 h 26 min

        sand je ne saurais vous répondre,
        quel est le but réel derrière ces déclarations ?
        attendre et voir.

         
  23. sand

    7 avril 2012 at 21 h 52 min

    les jeunes sont dans l ipoding…. i love lady gaga…..i love rihanna,,, je suis In quoi !!.

    les trentenaires sont dans le questionnement…….qui suis je ? suis je celui qui doit etre ? serais je a la hauteur ?

    les quarante cinquante dans le culte de la personnalite,,, moi je sais qui je suis et surtout qui je ne suis pas!

    les soixante et plus sont dans le carpediem……. aujourd’hui la, demain pas !

    c est notre époque.

     
  24. pourquoi29

    7 avril 2012 at 23 h 17 min

    délocalisation,Le leadership mondial de la mode française et du luxe bientôt menacé
    http://www.marianne2.fr/Comment-les-gouvernements-ont-massacre-le-luxe-made-in-France_a216186.html?com#comments

     
  25. david

    7 avril 2012 at 23 h 22 min

     
    • david

      7 avril 2012 at 23 h 26 min

      Les sources du crédit se sont taries…pas les taux par contre……

      je devrais me relire …

       
  26. david

    7 avril 2012 at 23 h 30 min

     
  27. david

    8 avril 2012 at 0 h 08 min

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/19-signs-of-very-serious-economic-trouble-on-the-horizon

    tout va pour le mieux…ne soyons pas pessimiste …

    gardez l’espoir fort …un cycle se termine

     
  28. imotus

    8 avril 2012 at 13 h 23 min

    PRODUCTION DE L’OR SUITE

    CINQUIÈME MEMOIRE
    Présenté A l’Académie des Sciences dans la séance du 16 octobre 1854
    Sur la transmutation des métaux.
    SOMMAIRE
    1° De la transmutation en or de l’argent allié.
    2° Des expériences faites à la Monnaie impériale de Paris.
    3° De la difficulté d’amener les matériaux à l’état chimiquement pur.
    4° De la démonétisation de l’or et de l’argent.
    Dans mes précédentes communications, j’ai exposé comment, quand on projette dans l’acide
    nitrique pur de la limaille d’argent pur ou allié au cuivre, il se forme toujours un dépôt noir plus ou
    moins abondant, dans lequel, la plupart du temps, on ne reconnaît nullement l’apparence de l’or,
    surtout quand la production de ce métal est trop minime pour permettre de distinguer les atomes
    d’or artificiel produits. Afin qu’il ne puisse rester aucun doute dans l’esprit de l’opérateur, décantez
    avec soin la partie limpide, puis ajoutez dans le tube de l’acide Sulfurique pur, dix à douze fois le
    volume du liquide restant ; en chauffant on fait disparaître entièrement le dépôt noir et la liqueur
    devient parfaitement limpide. Maintenez pendant trente-six heures au moins le tube dans an bain de
    sable à une température de 300 degrés environ; chauffez plutôt plus longtemps que moins; l’or ne se
    déposant pas toujours, quoiqu’il en existe dans la liqueur, il se forme, sans doute, un sel double
    d’argent et d’or tris stable, qui se produit en présence des deux acides sulfurique et nitrique, et
    empêche l’or de se déposer. C’est, ce me semble, ce qui peut expliquer comment dans deux
    expériences faites sur le même argent, dans les mêmes circonstances, avec les mômes acides, l’une
    donne de l’or, tandis que l’autre n’en donne pas. Cet effet est-il dû à la présence de composés
    oxygénés de l’azote restant dans l’acide sulfurique. C’est ce que j’ai peine à croire, ayant observé
    plusieurs fois que le dépôt d’or avait lieu alors qu’il existait encore du gaz nitreux dans l’acide. J’ai
    observé que plus les tubes sont étroits, plus la décantation du nitrate a été complète, plus le dépôt de
    l’or se fait facilement ; les pellicules métalliques se rassemblent toutes au fond du tube ; tandis que
    s’il se déposait des cristaux de sulfate d’argent dans la liqueur, ceux-ci diviseraient l’or dont la
    présence ne serait plus aussi appréciable… On peut voir que le dépôt de l’or de ces deux acides est
    aussi un phénomène complexé qui demande à être étudié avec soin, afin de rendre compte des
    circonstances qui l’empêchent quelquefois de se déposer.
    Lorsqu’on n’est pas trop pressé par le temps, il faut toujours laisser s’écouler un intervalle de
    plusieurs jours entre la première opération et la suite, en ayant soin de maintenir les tubes à une
    température de 50 à 60 degrés. Si le temps le permet, exposez les tubes à la radiation solaire, après
    quoi, l’on décantera la partie claire du nitrate d’argent sans faire bouillir; le résidu sera ensuite traité
    par l’acide sulfurique, comme il a été dit plus haut. Lorsqu’on chauffe les tubes, il se dégage des
    vapeurs nitreuses qui continuent de se produire jusqu’à la décomposition complète de l’acide
    nitrique; la liqueur conserve, tant qu’elle est chaude, une faible teinte jaunâtre qu’elle perd par te
    refroidissement.
    En poursuivant mes expériences de transmutation, j’ai observé, ce qui pouvait être prévu d’après
    mes premiers résultats, qu’en dissolvant à plusieurs reprises dans l’acide nitrique pur le même
    argent allié au cuivre (ces deux métaux étant exempts d’or) et précipitant à chaque fois l’argent de
    sa dissolution par le môme cuivre, après quatre précipitations successives, j’ai pu facilement
    constater la présence de l’or dans l’argent allié au cuivre. Si l’on fond à chaque fois l’argent, la
    quantité d’or produite sera plus grande : ce qui semblerait indiquer encore que certaines parties
    d’argent changent d’état moléculaire en passant par ces variations de température, et que ces parties
    modifiées, sont plus aptes à passer à l’état d’or en présence des composés oxygénés de l’azote. On
    m’a objecté que l’or provient du cuivre employé à la précipitation de l’argent ; j’ai essayé ce même
    cuivre, en quantité plus grande que celle employée à ces précipitations successives, sans avoir pu
    en obtenir les moindres traces, d’or. (J’ai entrepris de nouvelles expériences dans le but de parer à
    ces objections : aussitôt qu’elles seront terminées, j’en ferai part à l’Académie). Je me demande
    pourquoi la présence du cuivre ne faciliterait pas pour l’argent le moyen de passer en tout ou en
    partie à un état moléculaire différent, qui, sous certaines influences, par exempte sous celles des
    composés oxygénés de l’azote, favoriserait la fixation de l’oxygéné dans ces parties, en leur
    procurant un état moléculaire semblable à celui de l’or, avec les propriétés de ce métal ? Pourquoi
    cette fixation d’oxygène, si réellement elle a lieu, ne se produirait-elle pas d’une manière inverse de
    celle qui se produit dans les essais d’argent par la coupellation, au moment où s’accomplit ce
    curieux phénomène qu’on appelle l’éclair ‘ L’intéressant travail je M. Levol à ce sujet, ne peut
    laisser, ce me semble, aucun doute sur ce fait, que l’argent, à une haute température, cède au cuivre
    l’oxygène qu’il a absorbé dans l’air au moment où la température s’abaisse, et où l’argent passe à
    l’état solide. Pourquoi, je le demande, un effet inverse n’aurait-il pas lieu – La chimie n’offre-t-elle
    pas d’exemples de semblables réactions-
    J’ai observé également que la présence du fer, en petite quantité, facilite la production de l’or.
    Expériences faitres à la Monnaie Impérialle Paris, eu présence de M. LEVOL essayeur.
    1° séance, commencée à une heure et demie et terminée à trois heures. Deux alliages d’argent
    exempts d’or ont été fournis par M. Levol, l’un à 900 millièmes, l’autre à 850 millièmes : une partie
    de chaque alliage a été réduite en limaille, puis passée à l’aimant: deux centigrammes de chaque
    limaille ont été projetés dans l’acide nitrique à 40 degrés, versé préalablement dans les tubes
    Certaines parties de limaille ne se sont dissoutes qu’après une ébullition prolongée: puis on a
    constaté dans chaque tube la présence d’un faible dépôt noir insoluble, dans lequel il était possible
    de distinguer l’or produit ; le dépôt a été attribué à du charbon, du fer et à d’autres impuretés. Selon
    moi, ce dépôt devait contenir de l’or. Cette expérience n’a pas été poussée plus loin. Le reste de
    chaque alliage a été traité séparément par le même acide ; celui dans lequel il entrait un peu du fer
    qui ne s’est pas allié, a formé un dépôt qui a empêché de reconnaître si réellement il y a eu
    production d’or; l’autre alliage a donné un faible dépôt d’or. Selon l’expression de M. Levot, ce sont
    des millionièmes de milligrammes. M. Levol prétend que cet or provient de l’argent qui n’était pas
    pur ; moi je pense qu’il a été produit dans la réaction.
    2° séance commencée à deux heures, terminée à quatre heures. Trois échantillons d’argent, dont un
    fourni par M. Levol et deux fournis par moi, ont servi à ces expériences ; J’ai réduit en limaille
    quatre à cinq décigrammes de chaque alliage, qui a été partagé en deux parties à peu près égales.
    Une partie seulement de chacune des limailles a été passée à l’aimant, puis elles ont été introduites
    dans des tubes séparés et étiquetés ; j’ai versé par-dessus la limaille de l’acide nitrique pur à 40
    degrés ; l’acide a été porté à l’ébullition afin d’activer la réaction et d’abréger la durée de l’opération.
    Comme dans la première séance, la formation d’un dépôt noir dans tous les tubes a été constatée.
    Afin de rendre sensible la présence des atomes d’or artificiel produit dans ces réactions, j’ai décanté
    la partie limpide : l’acide se trouvant trop concentré, la décantation a été difficile à cause de la
    formation des cristaux de nitrate d’argent ; elle a été défectueuse surtout sur les tubes étroits; puis,
    j’ai versé de l’acide sulfurique pur dans les tubes sur le dépôt noir qui s’est dissout entièrement. Les
    tubes devaient être placés dans un bain de sable et portés à une température de 300 et quelques
    degrés ; à défaut de bain de sable, les tubes ont été mis dans un: creuset rempli de sable et placé
    près de l’ouverture du fourneau à coupelles: tes tubes sont restés là jusqu’au lendemain à 10 heures;
    le feu n’ayant pas été entretenu, la température n’a fait que décroître. Les tubes visités n’ont donné
    aucune trace d’or. Je reconnus du premier coup d’oeil que la température n’avait pas été assez élevée,
    que, par conséquent, l’or ne pouvait pas être déposé, puisqu’il était maintenu en dissolution par
    l’acide nitrique existant dans la liqueur. Je pris les deux grands tubes contenant la même limaille
    d’argent ; l’acide fut porté à l’ébullition ; il s’est dégagé immédiatement des vapeurs nitreuses. Après
    une ébullition prolongée pendant près de deux heures, il s’est déposé de l’or dans l’un des tubes,
    l’autre n’en n’a pas fourni de traces ; l’ébullition dans ce dernier tube, n’avait pas été aussi régulière
    que dans l’autre. Il y a eu des soubresauts et des projections d’acide hors du tube ; il peut se faire
    que l’or précipité ait été entraîné avec l’acide qui s’est échappé au dehors.
    Ainsi que je l’ai fait observer dans mes Mémoires, les résultats de mes expériences ne sont pas
    toujours identiques, tout en opérant avec les mêmes matières et sous 1’influence de circonstances
    identiques.
    Avant de quitter la Monnaie, j’avais commencé une troisième expérience sur le dépôt qui. s’est
    formé dans- l’a’ liqueur contenant les décantations des six tubes. Ce dépôt a été traité comme dans
    les autres, tubes par l’acide sulfurique porté immédiatement à l’ébullition et maintenu en ébullition
    pendant plusieurs heures. Le lendemain, à mon arrivée à la Monnaie, on me dit que le tube était
    cassé ; l’acide coulait effectivement sur les parois extérieures du tube: mais après un examen
    attentif, je reconnus que le tube n’était réellement pas cassée et que l’acide ne pouvait provenir que
    des soubresauts qui lavaient projeté en dehors. Je constatais dans le tube de faibles atomes d’or à
    peine visibles à ta vue simple ; mais rien ne prouve que, cette fois encore, ta majeure partie de l’or
    n’ait pas été projetée hors du tube.
    M. Levol me dit alors : Vous voyez qu’il n’y a réellement pas d’or produit en quantité appréciable.
    Je reconnais, lui dis-je, que l’or déposé n’est pas en aussi grande quantité qu’il devait l’être, ce que
    j’attribue à la manière dont les tubes ont été chauffés. Je demandai alors à M. Levol de chauffer au
    bain de sable les quatre tubes qui restaient, afin d’opérer dans les mêmes circonstances que celles
    où j’opère à Grenelle. M. Levol me répondit : Nous en avons assez, nous savons à quoi nous en
    tenir ; quand vous aurez des procédés plus sûrs, et que vous produirez des quantités d’or
    appréciables, venez, me trouver. Mais si j’en étais là, je n’aurais plus besoin d’encouragement. Ce
    que je sollicite, ce sont précisément les moyens de pouvoir continuer mes expériences et
    perfectionner ma découverte. Je ferai observer seulement ici que, quand on opère sur deux
    décigrammes de matière, il est très difficile d’avoir des quantités d’or appréciables ; ce que je tenais
    à constater, c’est qu’avec de l’argent chimiquement pur, je pouvais produire de l’or. C’est pour cela
    que j’insistais si vivement auprès de M. Levol, pour avoir de l’argent exempt de toute trace d’or.
    En résumé, il me semble qu’il a été constaté :
    1° Que certaines parties de limaille d’argent restent inattaquées dans l’acide nitrique, qu’elles
    ne se dissolvent qu’après un certain temps d’ébullition.
    2° Qu’il se forme constamment un dépôt noir, plus ou moins abondant.
    3° Que ce dépôt noir est entièrement soluble dans le mélange des deux acides nitrique et
    sulfurique.
    4° Que le mélange de ces deux acides dissout l’or ainsi qu’une expérience faite sur un
    morceau d’or pur la constaté ; selon moi il y a dissolution de l’or, et non désagrégation du
    métal.
    5° Que l’or ne se dépose qu’après une ébullition prolongée et un dégagement abondant de
    vapeurs nitreuses.
    6° Enfin, que l’or se dépose en pellicules excessivement minces, avec l’éclat de l’or
    métallique le plus pur.
    7° Quant au fait capital, ce n’est point à moi à me prononcer : Je crois devoir m’abstenir.
    M. Levol m’ayant dit qu’il n’y avait pas lieu à faire un rapport sur ces expériences, j’ai pris le parti
    de les rappeler ici, afin d’éclairer à cet égard le jugement des personnes au courant de mes travaux
    et de celles auxquels les l’avais annoncée ces expériences. Ce que je regrette infiniment, c’est que
    M. Levol n’ait pas eu assez de temps disponible pour continuer et répéter ces expériences qui, âpres
    tout, ont été très onéreuses pour moi par la perte de mon temps et par mon déplacement, puisque je
    n’ai pour moyen d’existence que le produit de mon travail. Cependant, je n’ai point hésité un instant
    sur les sacrifices qu’allaient m’imposer ces expériences. Ce fut un grand désappointement pour moi
    de voir qu’on ne voulait ni les continuer ni me permettre de terminer celles qui étaient commencées
    ; où je croyais rencontrer aide et protection, je n’ai eu que la plus amère des déceptions ; on m’a
    opposé la plus cruelle fin de non recevoir.
    On commence par trouver qu’il est difficile, sinon impossible, de préparer de l’argent chimiquement
    pur ; ce qui est bien autrement impossible pour les autres métaux, cuivre, fer, zinc, etc. La raison en
    est toute simple: on emploie, pour les obtenir purs, les réactifs qui agissent sur eux en modifiant
    leur état moléculaire, dans un rapport plus ou moins restreint, suivant des circonstances
    inappréciables jusqu’à présent, et qui constituent le hasard des opérations ; ces parties ainsi
    modifiées sont aptes à passera un état supérieur d’inaltérabilité en présence des agents oxydants, il
    en sera de môme pour tous les métaux, si l’on cherche à les avoir à un état de pureté parfait. C’est
    une étude à faire que de chercher les causes qui modifient ainsi les propriétés des corps, afin
    d’empêcher ces altérations moléculaires de se produire, et d’obtenir des métaux chimiquement purs
    ; autrement, il ne sera jamais possible d’y arriver. C’est, ce me semble, pendant le passage d’un
    corps par ces divers états d’oxydes, que certaines parties de ces métaux se modifient entièrement
    (surtout en présence de la lumière solaire), mais en des quantités si faibles qu’elles ne sont pas
    encore appréciables à nos moyens d’investigations. C’est à nous à nous tenir sur nos gardes, afin du
    saisir la cause de ces variations pour tes continuer ou les arrêter à notre gré. Ce point obtenu, ta
    transmutation des métaux deviendra un art des plus importants.
    Selon notre manière d’envisager les métaux, ils doivent être formés seulement d’hydrogène,
    combiné de diverses manières et en diverses proportions avec l’oxygène ; ces combinaisons
    formeront tous les métaux qui existent et qui peuvent exister, lesquels seront plus ou moins
    altérables ou oxydables selon qu’ils renfermeront uns plus grande quantité d’hydrogène, et d’autant
    moins altérables qu’ils renfermeront une plus grande quantité d’oxygène. Ainsi, d’après ces données
    sur cette classe de corps, il suffira pour rendre un métal parfait de lui faire absorber, dans certaines
    conditions; de l’oxygène ou de lui enlever de l’hydrogène, et vice versa ; pour le rendre moins
    parfait, il ne faudra que lui enlever de l’oxygène, ou lui faire absorber de l’hydrogène.
    Le métal pur primitif serait donc l’hydrogène inaltérable dans ses propriétés; nous ne le
    connaissons qu’à l’état gazeux nous n’avons encore pu le solidifier, ce qui nous aurait, sans doute
    éclairé sur sa nature. L’eau serait donc un oxyde métallique liquide particulier, différent des autres
    qui sont solides, de même que nous avons un métal liquide, le mercure, tandis que tous les autres
    sont plus ou moins solides; il ne peut rien y avoir d’étrange dans cette manière de voir, qu’on
    pourrait, après tout, appuyer de bien d’autres faits plus concluants que ne le sont les deux états
    d’être de ces corps à la température ordinaire.
    Les travaux du célèbre Van Mons à ce sujet, publiés à Louvain, en 1825, montrent que des hommes
    de science ont déjà envisagé la question des métaux sous le même point de vue. Les métaux qui
    doivent renfermer le plus d’hydrogène seront l’ammonium, le potassium, le sodium, etc., et ceux de
    la même série qui doivent en renfermer le moins par rapport à l’oxygène seront le platine, l’or,
    l’argent, etc. C’est ce qui est indiqué en quelque sorte, par leur densité, leur peu d’affinité pour
    l’oxygène, leur altérabilité en présence des oxydes alcalins des premiers métaux qui, au contraire,
    ont une faible densité et une grande avidité pour l’oxygène.
    Je reconnais toute l’insuffisance des faits pour établir convenablement cette théorie des métaux,
    puisque je ne suis point encore parvenu à extraire l’oxygène d’un métal quelconque, de l’or par
    exemple, ce qui l’aurait ramené à l’état d’argent ou d’un autre métal. Malheureusement les appareils
    me manquent pour tenter des expériences dans ce but il n’est peut-être pas donné à la science d’y
    arriver; mais, au moins, j’aurais voulu avoir la satisfaction d’avoir, par des essais suffisamment
    concluants, ouvert ta voie à des recherches nouvelles d’une incalculable portée.
    Qu’on me permette d’ajouter ici quelques mots sur les conséquences probables de cette découverte
    sous le rapport de nos intérêts, et de la suppression de notre monnaie d’or et d’argent. Les métaux
    étant reconnus des corps composés, dérivant les uns des autres, la production de l’or artificiel
    constatée, notre monnaie or et argent ne peut plus se maintenir ; tôt ou tard. il faudra qu’elle
    disparaisse de nos relations commerciales, pour devenir une marchandise, comme tous les autres
    produits de l’industrie humaine.
    Il y a d’ailleurs des raisons très plausibles de croire qu’il doit en être ainsi dans un avenir très
    prochain ; pour le moment la suppression de l’or comme monnaie semble imminente; dans l’état
    actuel des choses c’est ce qu’on peut prévoir rien que par l’abondante production des mines d’or de
    la Californie et de l’Australie seulement, qui continuent de verser l’or outre mesure dans la
    circulation.
    La production de l’argent n’est plus en rapport ni avec celte de l’or, ni avec les frais d’extraction, qui
    restent à peu près toujours les mûmes, pour les mines d’argent, parce que les filons argentifères sont
    d’une production plus uniforme que les filons aurifères, qui ne peuvent être guère suivis avec
    succès, l’or ne se trouvant que de place en place disséminé dans le sol, à peu de profondeur audessous
    de la surface de la terre. C’est ce qui a lieu dans les mines et surtout dans les placers,
    lesquelles fournissent la plus grande partie de notre or, ce qui met l’extraction: de ce Métal à la
    portée de toutes les bourses, en un mot, de tout homme travailleur; de plus ce métal se rencontre à
    l’état natif, il est vendu tel qu’on l’extrait du sein de la terre.
    Pour l’extraction de l’argent, au contraire, les conditions sont très différentes. Ces mines ne sont la
    plupart du temps productives qu’à des profondeurs de l00 à 200 mètres ; plusieurs sont exploitées à
    plus de 500 mètres de profondeur; l’épuisement de l’eau exige l’emploi de machines puissantes: de
    plus, ce métal n’est pas pur, il faut le purifier, ce qui exige encore une main d’oeuvre longue et
    coûteuse. Une grande avance de capitaux est, comme on le voit, nécessaire pour exploiter les mines
    d’argent ce qui restreint considérablement l’extraction de ce métal très répandu, d’ailleurs, mais peu
    exploité. On serait vraiment étonné du nombre dû mines d’argent déclarées seulement au Mexique
    dans un intervalle de 50 ans; j’en pourrais citer 50 000 sur lesquelles un tout petit nombre seulement
    est exploité. Ces faits expliquent comment la production des deux métaux précieux ne peut
    conserver un rapport à peu près constant, en présence de l’exploitation des nouveaux gisements d’or
    découverts depuis peu sur plusieurs points du monde, et l’on en découvrira probablement bien
    d’autres. Dans quelque lieu qu’ils se rencontrent, aussitôt qu’ils seront connus ils seront exploités, et
    leur exploitation pourra prendre en peu de temps une extension considérable. Aussi depuis
    longtemps la valeur respective des deux métaux précieux n’est elle plus dans le rapport qui leur fut
    attribué dans le principe. On comprend combien l’extraction de l’or doit finir par porter préjudice à
    la monnaie d’or qui conserve toujours la même valeur, sans égard au prix de revient. C’est, il est
    vrai, le moyen de stimuler l’extraction de ce métal ; c’est une forte prime que tous les
    gouvernements lui accordent ; mais cet état de choses n’est pas stable, il peut et doit varier d’un
    moment à l’autre. Voyons où cela peut conduire quant à nos intérêts personnels ; des à présent, ne
    voyons-nous pas chaque jour s’accroître l’abondance de l’or sur nos marchés, au détriment de
    l’argent qui disparaît de nos relations commerciales ?
    Supposons que les Etats voisins de la France viennent tout à coup à supprimer l’or comme monnaie
    de leurs relations commerciales, et à ne plus l’admettre que comme marchandise ayant un cours
    variable; c’est ce qu’a déjà fait la prévoyante Hollande : on devra s’attendre dans ce cas à une baisse
    considérable de ce métal qui, n’ayant que peu de consommation dans l’industrie, n’aurait qu’un
    débouché fort restreint. Qu’on juge de la perturbation jetée dans la circonstance monétaire chez les
    nations qui posséderaient le plus d’or, et qui n’auraient pas pris l’initiative de la suppression de là
    monnaie d’or.
    Il suffit, ce me semble, d’appeler l’attention des hommes compétents de mon pays sur ce sujet, pour
    qu’ils songent aux mesures les plus convenables à prendre dans l’intérêt de la nation.
    En supposant qu’on retire l’or de la circulation monétaire, ce qui ne peut tarder longtemps, on n’aura
    encore fait autre chose que diminuer le mal, mais il subsistera toujours tant qu’on ne supprimera pas
    entièrement l’emploi des deux métaux précieux comme représentation monétaire des; valeurs.
    De ce qu’on est parvenu à produire de l’or artificiellement, on doit s’attendre également à ce que
    d’un jour à l’autre, on produira de l’argent, et cela d’une manière avantageuse, il n’y a pas à en
    douter. Aussitôt que ces découvertes seront reconnues et publiées, l’extraction des métaux précieux
    est trop coûteuse, pour qu’elle ne soit pas promptement délaissée et abandonnée pour être
    remplacée par l’industrie nouvelle de la transmutation des métaux communs en métaux précieux, ce
    qui permettra de faire passer le cuivre à 1’état d’argent et d’or.
    Il ne faudra pas longtemps pour que cette industrie devienne florissante, du moment où les hommes
    actifs et éclairés auront le courage de s’y mettre, sans être arrêtes par ta crainte d’être traités
    d’alchimistes et d’insensés. Alors cet art commencera réellement à progresser ; l’appât du gain
    qu’offrira longtemps cette industrie fera que de toutes parts on se mettra à l’oeuvre. Il ne sera plus
    nécessaire de s’expatrier pour se procurer ces métaux ; mais chez soi, au sein de sa famille, on
    pourra se livrer à ces travaux qui deviendront une source de bien-être pour l’humanité; il ne sera
    plus nécessaire de se ruiner le tempérament pour extraire du sein de la terre ces métaux si rares
    comparativement à d’autres qu’on trouve partout en abondance; il n’y a, comme on dit, qu’à se
    baisser pour en prendre.
    La suppression de l’argent, comme monnaie, ne peut manquer de suivre celle de l’or, sans compter
    ici sur la transmutation des métaux, regardée encore par le public comme une illusion ; mais les
    progrès incessants que fait chaque jour la chimie, apprennent à purifier, à obtenir à l’état libre des
    métaux précieux parleurs propriétés, qui pourront être obtenus à des prix inférieurs à ceux des
    métaux précieux proprement dits. Ces nouveaux métaux pourront être alliés avantageusement à
    l’argent ; il sera très difficile de reconnaître la fraude, le faussaire ne serait, après tout, pas le seul
    coupable. Il vaudra mieux, je pense, supprimer en temps utile la monnaie d’argent, et ne garder
    comme menue monnaie, pour faciliter les échanges, qu’un alliage plus convenable que celui de
    billon. Les deux autres métaux, argent et or, seraient remplacés par du papier monnaie que
    j’appellerai papier hypothécaire, parce qu’il devra représenter une propriété comme la billet, de
    banque représente un lingot d’or ou d’argent.
    Je termine ici cet exposé : il suffira, je pense, pour le moment, pour faire comprendre la gravité de
    la question de la production artificielle des métaux précieux.
    On le voit, je parle ici contre mes propres intérêts ; car la suppression de l’or, comme monnaie,
    enlèvera beaucoup de prestige et de valeur à ma découverte ; l’intérêt général, ce me semble, doit
    passer avant l’intérêt personnel ; je n’ai pour but que de faire profiter de mes travaux mon pays et la
    science.

    .°.

    LA SUITE VIENDRA

     
    • marc153

      8 avril 2012 at 15 h 06 min

      Tu crois vraiment que si on pouvait transformer de la merde en or, les Chinois ou les Indiens ne le ferais pas plutôt que de vendre leurs dollars et de raffler tout l’or qui est à vendre? Je veux bien croire en toutes les conspirations possibles, mais pas ce genre de débilité… les neutrons et protons qui gravitent autour du noyau de l’atome d’argent vont réagir avec de l’acide et se joindre entre eux pour former de l’or? franchement, tu as fait un peu de physique des particules Imotus?

       
      • marc153

        8 avril 2012 at 15 h 11 min

        J’ai tapé un peu vite, les neutrons et protons ne gravitent pas « autour », mais bien sur « dans » le noyau, enfin, l’idée est la même…

         
    • Usum

      8 avril 2012 at 15 h 12 min

      @ imotus,
      Du vent par et pour des idiots…
      La rigueur qui manque tant à votre expression, est manifestement également absente de vos nombreuses observations…
      Il y a les ânes, les ânes savants mais également les ânes déments…

       
  29. michel

    8 avril 2012 at 16 h 31 min

    A imotus,
    De prime abord, je conclue que ces preuves, consolidées à du physique(eau, air, or, argent, temps), ne nous sortiraient pas de la grotte et que la lumière, au loin, n’imiterait que nos ombres tapies dans nos pensées. L’or a été produit, pur dans sa composition, si pur que les marchands le refusaient, presque. Pierre philosophale? Contrat formel, bail inaliénable, sentencieux échafaud.
    L’or n’est pas votre propos, chercheriez-vous à nous désaliéner?

     
  30. Colombin

    8 avril 2012 at 17 h 36 min

    Joyeuses Fêtes de Pâques !

    Quelques paroles essentielles que l’on perd parfois de vue….Ne craignez pas, Jésus est vivant !!

    “Entends le chant qui résonne:
    « Tu peux naître de nouveau. »
    Entends les cloches qui sonnent:
    « Christ est sorti du tombeau ! »
    L’ange devant le tombeau dit:
    « Ne craignez pas, Jésus est vivant !
    Maintenant, hâtez-vous d’annoncer
    Que Jésus-Christ est ressuscité. »

    Joie pour le monde,
    Il est vivant, alléluia,
    Il est vivant, alléluia,
    Il est vivant, alléluia,
    Alléluia, alléluia.”0

     
  31. Diogene

    10 avril 2012 at 19 h 51 min

    Quelle est la position de nos candidats présidents si l’Iran est attaqué ?

    J’aimerai le savoir avant de voter.

     
 
%d blogueurs aiment cette page :