RSS

Traer Noé – Analyse du 30 mars 2012

30 Mar

Le Future CAC 40 est arrivé sur sa zone support 3380-3390.
Désormais la rupture des 3370 permettrait une nouvelle phase baissière vers les supports 3270-3280.

La valeur Crédit Agricole revient sur le pivot des 4.6 euros. Quelle magnifique synchronicité ! Sous ce niveau c’est une accélération vers 4-3.9 euros. Le scénario est le même à chaque fois.

Pour l’instant nous en sommes encore à la phase « pause dynamite ».

Ensuite, cela risque de partir dans tous les sens. Entre la Grèce puis un autre pays asséché prochainement, des chutes vertigineuses sur les marchés, etc…
La situation deviendra instable telle la chambre magmatique de Yellowstone.

Pour le Brent la tendance reste très haussière, il faudra franchir les 128 pour valider sa flambée. Actuellement il consolide et une évolution entre 115-121 ne ferait que lui donner de la puissance pour les évènements à venir.

Le Bund évolue au-dessus des 138, nous surveillons désormais les 140-141.

Pour EDF, un lecteur nous avait demandé si le scénario était remis en question lorsque que le cours était à 19.5 environ début mars. Nous lui avions répondu que cela ne remettait pas en question notre scénario.
Actuellement le cours vient de tester le support des 17 euros.

Petit rappel de ce que nous avions écrit le 30 mai 2011. « Le titre EDF se rapproche du support des 27.9. Une clôture sous ce niveau créerait une accélération probable de la baisse vers les 26.5 euros. Sous ce palier, le support principal se situe à 15.2 euros.
Pour invalider cette baisse il faudrait que le titre clôture dans un premier temps au-dessus des 29.7 euros ».

De même le titre Société Générale évolue sous le seuil des 23 euros. Nous surveillerons les supports 20.5-18 et 13.8. Sous ce seuil une accélération pourrait se déclencher vers 12-4.7 euros.

Publicités
 
26 Commentaires

Publié par le 30 mars 2012 dans Non classé

 

26 réponses à “Traer Noé – Analyse du 30 mars 2012

  1. tarci

    30 mars 2012 at 8 h 31 min

    Le mois de mars vu par Soral , très décapant :

     
  2. syldeg59

    30 mars 2012 at 10 h 57 min

     
  3. CLAIR-VOYANT

    30 mars 2012 at 11 h 43 min

    L’Or est à 1664 dollars, le QE3 va affaiblir encore un peu plus le dollar aux USA. La France demande à ce que le MES couplé au FESF est une capacité dépassant 1000 milliards d’euros, la pression sur l’achat de métaux précieux va s’accentuer. Je ne pense pas que nous allons voir une once d’Or à 1300 dollars Trader Noé.

     
  4. CLAIR-VOYANT

    30 mars 2012 at 11 h 54 min

    Les chars Israéliens sont entrés dans la bande de Gaza hier soir, une attaque systématique est menée contre les Palestiniens.

     
    • tien

      30 mars 2012 at 14 h 11 min

      Et Israël a convoqué les ambassadeurs de Belgique et d’Autriche au ministère des Affaires étrangères pour les réprimander d’être les deux seuls pays membres de l’Union européenne à avoir soutenu la « mise en place d’une mission d’enquête pour sonder les effets des implantations sur les droits de l’homme des Palestiniens ».

      Les ambassadeurs ont rencontré le directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères pour l’Europe Rafi Shutz qui leur a transmis une plainte officielle du gouvernement israélien sur les votes de leurs pays respectifs au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève. Au cours de la conversation, Shutz a exprimé la « profonde déception et l’objection d’Israël sur leur vote ».

      http://www.crif.org/fr/revuedepresse/j%C3%A9rusalem-convoque-les-ambassadeurs-de-belgique-et-d%E2%80%99autriche/30581

       
      • duc

        30 mars 2012 at 15 h 02 min

        Comme quoi le lien entre Mohamed et le meurtre des Sandler, organisé pour servir d’avertissement, est plausible !

        Pendant ce temps, Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations Unies et Prix Nobel de la Paix, a été désigné comme envoyé spécial conjoint de Ban Ki-moon et de Nabil ElArabi pour négocier une solution pacifique à la crise syrienne.

        Qui est-il vraiment ? Son père était le chef tribal des Fantis et le gouverneur élu de la province d’Ashanti au Ghana. Son fils fut remarqué par la Fondation Ford qui l’intégra dans un programme de « jeune leader ». Il fut incité ensuite à suivre un cours d’été à l’université d’Harvard, des études complètes en économie au Macalester College dans le Minnesota, puis en relations internationales à l’Institut universitaire des hautes études internationales de Genève.

        La Fondation Ford est un outil de la politique étrangère officieux des États-Unis, offrant un habillage respectable aux activités de la CIA. Et son second mariage avec Nane Lagergren lui ouvrit les portes des organisations juives, étant donné que cette avocate suédoise, était la nièce de Raoul Wallenberg.

        Mais selon le général canadien Romeo Dallaire, commandant des Casques bleus au Rwanda, Kofi Annan porterait la responsabilité principale dans l’inaction des Nations Unies lors du génocide (800 000 morts, principalement des Tutsis, mais aussi des opposants Hutus).

        Un scénario identique se reproduisit en Bosnie où 400 casques bleus furent pris en otages par les forces bosno-serbes. Kofi Annan resta sourd aux appels du général Bernard Janvier et laissa perpétrer de prévisibles massacres.

        Fin 1996, les États-Unis s’opposèrent à la reconduction de l’Égyptien francophile Boutros Boutros-Ghali comme secrétaire général. Ils parvinrent à imposer Kofi Annan. Ses échecs au Rwanda et en Bosnie devinrent ses atouts en promettant de réformer le système pour qu’ils ne se reproduisent plus.

        La grande initiative de Kofi Annan fut le Global Compact, une mobilisation de la société civile pour un monde meilleur. Il a ainsi profondément dénaturé l’ONU, en relativisant le pouvoir des États-Nations et en reconnaissant celui de compagnies transnationales et d’associations qui n’ont de « non-gouvernementales » que le titre et sont en sous-main subventionnées par les grandes puissances. Les mandats de Kofi Annan (1997-2006) reflètent la réalité d’un monde unipolaire voué à la globalisation de l’hégémonie états-unienne, au détriment des États-Nations et des peuples qu’ils représentent. Cette stratégie emboîte le pas au dispositif mis en place par Washington dans les années 80 avec la National Endowment for Democracy, une agence qui, contrairement à son intitulé, vise à poursuivre l’action subversive de la CIA en truquant les processus démocratiques.

        Les mandats de Kofi Annan ont été marqués par le programme « Pétrole contre nourriture ». En fait ce programme est devenu un instrument des États-Unis et du Royaume-Uni pour saigner l’Irak. Plusieurs hauts fonctionnaires internationaux qui ont été chargés de ce programme l’ont qualifié de « crime de guerre » et ont démissionné après avoir refusé de l’appliquer. Parmi eux, le secrétaire général adjoint Hans von Sponeck et le coordinateur spécial Denis Halliday ont estimé que ce programme a provoqué le génocide d’1,5 million d’Irakiens, dont au moins 500 000 enfants. Kofi Annan mit bien du temps avant de finalement qualifier l’attaque de l’Irak d’illégale et de s’inquiéter publiquement de ce que ce précédent réduisait à néant le Droit international. Washington répliqua brutalement en lançant une vaste opération d’espionnage à son encontre. Cela le paralysa et le contraignit de rentrer dans le rang.

        Après dix ans de secrétariat général, Kofi Annan poursuivit sa carrière dans des fondations plus ou moins privées. Il obtint la présidence de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).
        L’AGRA est un lobby financé par les Fondations Billes Gates et Rockefeller pour diffuser les OGM produits par Monsanto, DuPont, Dow, Syngenta et autres.

        En Syrie donc, l’action de Kofi Annan a consisté à présenter comme son propre plan, une version amendée de celui qui avait été élaboré par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov. Ce faisant, il rend ce plan acceptable par Washington et ses alliés. En outre, M. Annan a volontairement introduit une confusion en laissant entendre qu’il avait convaincu le président el-Assad de désigner un de ses vices-présidents, Farouk al-Shara, pour négocier avec l’opposition. Il se serait agi d’une concession syrienne au Conseil de coopération du Golfe. En réalité, le vice-président al-Shara est chargé de ces négociations depuis un an et l’exigence de l’Arabie saoudite et du Qatar est tout autre : que le président el-Assad démissionne parce qu’il est alaouite et que le pouvoir échoit à ce vice-président par ce qu’il est sunnite. Il semble donc que l’envoyé spécial conjoint soit en train d’inventer une porte de sortie pour les États qui ont agressé la Syrie et inventé la fable d’une révolution démocratique réprimée dans le sang.

         
      • tien

        30 mars 2012 at 15 h 59 min

        Souvenons nous de la libération d’ Homs et de la liesse du peuple syrien!

         
  5. Sevgi

    30 mars 2012 at 12 h 04 min

    La France est en plein déni de réalité, selon The Economist

    «Le pays fait face à un choc économique imminent, et les candidats l’ignorent superbement»

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/03/30/20002-20120330ARTFIG00417-la-france-est-en-plein-deni-de-realite-selon-the-economist.php

     
    • CLAIR-VOYANT

      30 mars 2012 at 12 h 20 min

      Sans compter les territoires de guerre qui grandissent chaque jour un peu plus, Israel mène le combat car si ce pays n’étend pas rapidement sa zone d’influence, il sait qu’il est condamné à terme. Cela va accentuer la colère d’une partie du monde musulman, depuis un moment je pense qu’une coalition de pays musulmans va mener l’assaut contre Israel avant le départ de la grande guerre contre l’Iran, je maintiens.

       
      • phil44

        30 mars 2012 at 13 h 14 min

        peut être CLAIR VOYANT, mais comme d’habitude ils perdront la guerre. Quand on voit, que les Pays Arabes, n’arrivent même pas à s’entendre sur le problème Palestinien……..Si vous trouvez que ces Pays font tout pour aider leurs frères Palestiniens…….Charité bien ordonnée commence par soi même. Les Emirats ne lèveront pas le petit doigt. Les Syriens sont trop occupés pour l’instant. Le Liban trop faible. La jordanie ne s’attaquera pas à Israël . L’armée Egyptienne, très forte pour réprimée son Peuple, dépend à 75% de l’aide Américaine, qui l’approvisionne au compte goutte en pièces détachées. 60% des chars Egyptiens ne peuvent pas rouler (Défaut de maintenance). Je vous dis cela parce que j’ai passé 7ans au moyen Orient dans deux Ambassades,(attaché Militaire). Je ne prétends pas tout connaître mais un peu quand même
        Quand à l’Iran, elle ne bougera pas, elle a actuellement plus de cinquante bateaux militaires (dont 4 PA -t 3 SNEL et 4 SNA) et 250 avions embarquées, face à ses côtes. Croyez moi, cela, à de quoi freiner toute initiative intempestive. Alors une guerre contre l’Iran, peut être, mais je ne serai pas aussi convaincu que vous. Etant croyant, mais très circonspect quant aux prophéties. En effet, nous pouvons les interpréter, les disséquer, mais il reste toujours une part d’incertitude.

         
      • phil44

        30 mars 2012 at 13 h 18 min

        j’oubliais CLAIR VOYANT, de vous dire que ma réponse ne se situe que du point de vue Militaire et non politique . Sur ce point je suis souvent en accord avec vos Posts…..

         
      • CLAIR-VOYANT

        30 mars 2012 at 15 h 38 min

        En ce qui concerne les écrits religieux phil44, ils ont une grande importance car ils expliquent la manière dont le pouvoir politique sioniste et le pouvoir islamiste radical organisent  » leur fin des temps  » pour faire émerger un monde nouveau, « J’accomplis le travail de Dieu » ( Lloyd Blankfein, PDG Goldman sachs ).  » La croisade du bien contre le mal  » à propos de la guerre en Irak. ( George Bush ).  » N.Sarkozy est à la tete de la croisade contre la Libye ( Claude Guéant ) etc…etc…Quand on sait que la création d’une gouvernance mondiale est d’abord un combat contre Dieu on peut passer à l’étape suivante, à savoir de quelle manière ? La finance, l’économie et la monnaie ne sont que des outils. Asservir de façon définitive l’humanité c’est prendre posséssion du fruit de Dieu, alors j’avoue que le parallèle et l’interprétation que je fais au travers des écrits religieux ne relève que de mon opinion. N’oubliez pas phil44 que plus d’un millier de combattants Djihadistes sont rassemblés dans le Sinaï, je ne me pose pas la question de qui va gagné ou perdre phil44.  » La troisième guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les agents des illuminati attiseront entre les Sionises politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée de telle manière QUE L’ISLAM ET LE SIONISME POLITIQUE SE DETRUISENT MUTUELLEMNET. » Cette coalition de pays musulmans est écrite phil44, pour moi elle donnera le point de départ des hostilités  » sérieuses, » ces hostilités favoriseront l’opinion publique pour que les nations occidentales s’associent à la défense d’Israel. Dans ce cadre les alliances se créront d’un point de vue définitif pour le grand combat final.

         
    • syldeg59

      30 mars 2012 at 13 h 06 min

      ce n’est pas qui l’ignorent , c’est que parler de la dette et son remede, equivaut à parler de rigueur et quand on est en campagne, parler de rigueur à venir serait un suicide electorale
      c’est pourquoi je ne suis pas d’accord avec the economist ,

       
      • phil44

        30 mars 2012 at 13 h 16 min

        D’autant que les Anglais, sont un peu gonflés pour nous faire des leçons, quant on voit l’état de l’économie Britannique.

         
      • CLAIR-VOYANT

        30 mars 2012 at 13 h 22 min

        Je suis d’accord avec vous syldeg59, malgré tout lorsque l’on entend les annonces de N.Sarkozy :  » La crise Grecque est finie, »  » la crise est terminée en Europe. » On peut quand meme parler de suicide politique, la vieille baraque s’écroule mais ils essayent de nous vendre un chateau.

         
      • CLAIR-VOYANT

        30 mars 2012 at 13 h 29 min

        Mais vous avez raison phil44, on peut rappeler que la dette britannique équivaut à 1000% de son PIB. Regardez ce que supporte le peuple Grec avec une dette qui représente 160% de son PIB, c’est vraiment grossier tout cela !

         
      • phil44

        30 mars 2012 at 13 h 38 min

        CLAIR VOYANT

        Les Britanniques , si les agences de notation étaient si indépendantes que l’on veut bien le dire et honnêtes, les AAA auraient disparu depuis longtemps. Bien sur on nous répondra qu’il maitrise leur banque centrale. Ils émettent du papier toilette. Pendant ce temps les GRECS sont plumés, pillés et humiliés ce qui est le pire pour un Peuple. Je rêve peut être, mais un coup d’état militaire serait souhaitable pour enlever les type de GS. Le risque, c’est comment cela se terminera…..!

         
    • CLAIR-VOYANT

      30 mars 2012 at 12 h 56 min

      La minorité dominante mène les nations à la guerre civile, un nouveau plan de rigueur pour économiser 12 milliards d’euros dans un pays qui compte 11 millions d’habitants, 50% de chomeurs dans la population active, une croissance négative de 6,5%. On nous parle beaucoup de la shoah mais la Grèce est en train de devenir un nouveau Varsovie en terme de misère.

       
  6. zapatta

    30 mars 2012 at 12 h 51 min

    France : la dette culmine à 1717,3 milliards d’euros

    La dette de l’État représentait 85,8% de la richesse nationale au 31 décembre dernier, selon l’Insee.
    À 5,2%, le déficit public, c’est-à-dire la différence entre recettes et dépenses, se replie par rapport à 2010.

    Question finances publiques, la France s’est montrée meilleure que prévu en 2011. Le gouvernement a réussi à réduire le déficit public, c’est-à-dire la différence entre ses recettes et ses dépenses, à 5,2% du produit intérieur brut (PIB), contre un déficit de 7,1% en 2010. En chiffres bruts, l’État a toutefois dépensé sur l’année 103,1 milliards d’euros de plus que ce qu’il a gagné.

    «En 2011, la France s’était engagée à réduire son déficit pour être à 5,7% (du PIB). La France a fait beaucoup mieux grâce aux efforts des Français, puisque nous serons à 5,2», s’est félicité le président Nicolas Sarkozy ce vendredi matin sur Europe 1. «Un demi-point de déficit public en moins, c’est 10milliards de dette publiqueévités!», a insisité la ministre du Budget, Valérie Pécresse, dans une interview au Monde. Elle a annoncé que le gouvernement avait révisé à la baisse l’objectif de déficit pour 2012, de -4,5% à -4,4%, au vu des bons résultats de 2011.
    Des recettes dynamiques

    «Pour la troisième année consécutive, le déficit s’affiche de façon significative sous l’objectif initial, note Dominique Barbet, économiste marché à BNP Paribas CIB. Cela devrait aider le prochain gouvernement à respecter l’objectif de déficit pour 2012 puis à atteindre celui de 2013 (3%).»

    Ce bon résultat s’explique en partie par le dynamisme des recettes (impôts, taxes, etc.). En augmentant de 5,9%, ces dernières sont passées de 49,5% du PIB en 2010 à 50,7% en 2011. En conséquence, «le taux de prélèvements obligatoires augmente de 1,3 point en 2011, à 43,8% du PIB, sous l’effet de la hausse des impôts (+7,8%)», précise l’Insee. Dans le détail, les recettes liées aux impôts sur le revenu et sur le patrimoine ont augmenté de 10%.
    Baisse relative des dépenses

    Les dépenses ont pour leur part baissé relativement à la richesse nationale, représentant 56,6% du PIB en 2010 et 55,9 % en 2011. Dans l’absolu, elles croissent de 2,1%, après 2,3% en 2010. «Les dépenses de fonctionnement ralentissent particulièrement», relève l’Insee. Les rémunérations des fonctionnaires ont augmenté moins rapidement que l’année passée (+1,6% après +2,1%). Les consommations intermédiaires ont même diminué de 1,5% grâce à l’absence de livraisons de matériel militaire.

    Les intérêts de la dette ont pour leur part fortement augmenté, de 9,5% sur l’année. En cause, la hausse de la dette, mais aussi celle de l’inflation. Une partie des emprunts étant indexée sur la progression des prix, cela a provoqué une augmentation des intérêts à verser aux créanciers.
    Record pour la dette

    La dette, qui est alimentée par l’accumulation des déficits années après années, a continué de grimper en 2011, pour atteindre 1717,3 milliards d’euros, soit 85,8% du PIB. Elle est en hausse de 122,1 milliards d’euros par rapport à l’année précédente (en 2010, elle avait gonflé de 101,7 milliards d’euros). Les prêts accordés aux pays en difficulté de la zone euro (Grèce, Portugal, Irlande) ont alimenté la dette à hauteur de 10,4 milliards d’euros.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/03/30/20002-20120330ARTFIG00359-france-la-dette-culmine-a-17173-milliards-d-euros.php

     
    • CLAIR-VOYANT

      30 mars 2012 at 13 h 07 min

      Salut Zapatta, imagines lorsque le programme de spéculation massive va etre éffectif le 16 avril. Les 1717,3 milliards vont rapidement partir à la hausse.

       
      • zapatta

        30 mars 2012 at 13 h 49 min

        Bonjour CLAIR-VOYANT

        En rajoutant les 142,7 milliards d’Euros du MES au bas mot ( si L ‘Allemagne paie sa part ) ça va faire mal …

        Petit rappel du MES :

        Le pouvoir de racket par centaines de milliards des états accordé au MES concerne tous les états, sauf un, l’Allemagne, protégée par son arrêt de sa Cour Constitutionnelle de Karlsruhe et la loi du 29 septembre 2011 votée par le Bundestag, textes qui donnent un droit de veto au comité du budget du Bundestag sur tout paiement que l’Allemagne pourrait faire, y compris en vertu des traités et engagements antérieurs.

        Ainsi, quand le MES appellera quelques centaines de milliards de « capital non libéré », les 16 états-membres de l’eurozone s’exécuteront automatiquement, tandis que le Sondergremium du Haushaltausschuss pèsera le pour et le contre, puis décidera souverainement de payer OU DE NE PAS PAYER.
        La solution : payer pour l’Allemagne

        Tout est prévu dans le traité, y compris la solution si le comité du Bundestag refuse de payer, ce qui est de plus en plus probable. Devinez quelle solution a été imaginée dans ce cas : les autres pays, et en premier lieu la France, paient la part de l’Allemagne !

        Le traité MES rend inévitable le défaut de la France

        La France deviendrait ainsi le premier contributeur et pourrait être contrainte de payer 27% du capital non libéré du MES soit 170 milliards d’euros (27% des 620 milliards, capital initial non libéré) La représentation nationale s’apprête donc à autoriser la ratification d’un traité dont le résultat est de contraindre la France à se déclarer en défaut de paiement dès qu’elle sera ponctionner par le MES pour voler au secours du prochain état-membre – par exemple l’Espagne – à avoir recours au « Mécanisme européen de stabilité »).

        Si le minimum de règles démocratiques étaient respectées, tous ceux qui ont trempé dans cette agression faite à la nation, tous devraient en répondre devant la justice.

        A bons entendeurs…

        ———————————————————————————————————————

        Le pare-feu européen se monterait à 800 milliards d’euros

        Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord aujourd’hui à Copenhague pour relever à 800 milliards d’euros au total leur pare-feu anti-crise, a annoncé la ministre autrichienne Maria Fekter. Cette somme « correspond à 1.000 milliards de dollars », a-t-elle fait valoir devant la presse.

        Cette somme comprend les 500 milliards du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d’urgence permanent qui sera activité en juillet, et les 200 milliards déjà engagés par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le fonds d’urgence temporaire qui sera désactivé en juillet 2013, a dit à des journalistes Maria Fekter.

        Elle a précisé qu’à cela s’ajoutait les 49 milliards qui restent du Mécanisme européen de stabilité financière (MESF), qui avait constitué la première réponse à la crise de la dette de la zone euro, et 53 milliards de prêts bilatéraux à la Grèce. Une autre source de la zone euro a confirmé qu’un accord avait été trouvé, évoquant les mêmes chiffres.

        http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/03/30/97002-20120330FILWWW00413-uepare-feu-accord-sur-800-mds-d-euros.php

         
  7. tien

    30 mars 2012 at 12 h 55 min

    Et pendant ce temps, Benjamin Fulford se prend pour le sauveur du monde !

    Pour lui, la cabale sataniste n’a rien à voir avec les illuminatis. Elle aurait inventé les religions catholique, musulmane et juive dans lesquelles Dieu serait en fait Satan. Ce serait le grand secret des « vrais » illuminatis !

    Ce qui semble sûr, Fulfort ne semble pas doué de toutes ses facultés mentales !

     
  8. zapatta

    30 mars 2012 at 12 h 59 min

    Et Sarko et Pecresse se gargarise de la baisse du déficit public de la France établi en 2011 à 5,2% du produit intérieur brut (PIB), contre 5,7% prévus

    Voir les vidéos :

    http://www.leparisien.fr/economie/economie-le-deficit-public-moins-important-que-prevu-en-2011-30-03-2012-1931218.php

     
  9. zapatta

    30 mars 2012 at 13 h 06 min

    Et pendant ce temps la en France :

    Précarité : plus de 11 millions de Français en situation de pauvreté

    Plus de 11 millions de Français sont touchés par la pauvreté ou l’exclusion, souligne un rapport publié jeudi, qui observe que la pauvreté sous toutes ses formes a augmenté en France depuis le milieu des années 2000.

    Sondage après sondage, la lutte contre le chômage figure au rang des priorités des Français en vue de la présidentielle, loin devant la sécurité. Un rapport 2011-2012 de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes) vient rappeler opportunément aux dix candidats que plus de 11 millions de Français sont touchés par la pauvreté ou l’exclusion.

    SUR LE MÊME SUJET

    Même si notent les rapporteurs, la France avait d’abord «plutôt bien résisté» à la crise de 2008-2009, ses conséquences sont «lourdes, multiples et échelonnées dans le temps». Pour étayer ces constats, l’Onpes a compilé et commenté une vingtaine d’indicateurs avant de les mettre en perspective avec ses rapports précédents.

    La grande pauvreté, moins de 640 euros par mois, en hausse

    En 2009-2010 (dernière année disponible), 11,2 millions de personnes étaient touchées soit par la «pauvreté monétaire», soit par «des privations matérielles sévères» soit par une «très faible intensité de travail», trois critères définis et mesurés par la Commission européenne. Parmi elles, 700 000 personnes cumulaient les trois indicateurs.

    Si l’on considère les données de l’Insee, le taux de «pauvreté monétaire» 2009 retrouvait son niveau de 2000, à 13,5% de la population, après un «point bas à 12,6%» en 2004, rappelle le rapport. 8,2 millions de personnes vivaient ainsi en 2009 avec moins de 60% du niveau de vie médian, soit 954 euros.

    L’Onpes insiste aussi sur «la grande pauvreté» (40% du revenu médian) dont la hausse est «lente et progressive (et) difficilement enrayée par notre système de protection sociale» : près de deux millions de personnes vivaient en 2009 avec moins de 640 euros par mois, soit 3,3% de la population. Un taux «en nette progression (depuis) 2005, et sensiblement plus élevé qu’au cours de la première partie de la décennie» (2,7% en 2000; 2,5% en 2004; 3,2% en 2005).

    Un emploi «n’est plus une condition suffisante pour franchir le seuil de pauvreté»

    Ce mouvement de remontée de la pauvreté, accentué par la crise de 2008, avait donc débuté dès le milieu des années 2000, «en lien, selon l’Onpes, avec la hausse généralisée des inégalités de revenus aux deux extrêmes de la distribution» des richesses.

    L’Onpes attire l’attention sur des publics particulièrement vulnérables: les familles monoparentales (près de 30% de pauvres), les jeunes (22,5%) ou les femmes âgées (environ 15%). L’instance officielle constate aussi que «disposer d’un emploi n’est plus une condition suffisante pour franchir le seuil de pauvreté», tant l’emploi s’est raréfié et précarisé (chômage, CDD, intérim, temps partiel).

    Grâce  » à la solidarité nationale  » :

    Restos du Coeur: près de 900 000 personnes accueillies cet hiver

    Les Restos du Coeur ont accueilli pour leur campagne hivernale 2011-2012 « près de 900.000 personnes », et ont servi « 115 millions de repas » dans toute la France, grâce à des dons qui ont augmenté de 18,5%, selon un bilan rendu public jeudi.

    La campagne hiver courait de la fin novembre à la fin mars.

    Avec 200.000 bénéficiaires de plus accueillis en quatre ans, les Restos soulignent que les donateurs ont «fidèlement répondu à l’appel de l’association».

    Les dons «ont augmenté de 18,5% cette année» (don moyen de 124 euros, en hausse de 8 euros, entreprises et particuliers confondus). La collecte nationale des 9 et 10 mars dans plus de 5.000 supermarchés a permis de collecter plus de 6.000 tonnes de marchandises (+13%).

    http://www.leparisien.fr/economie/precarite-plus-de-11-millions-de-francais-en-situation-de-pauvrete-29-03-2012-1929736.php

     
  10. realinfos

    30 mars 2012 at 15 h 08 min

    Bourse : en scannant Twitter, des chercheurs font mieux que les analystes

    Une équipe de scientifiques américains et espagnols affirme que le volume de tweets concernant une société cotée est proportionnel au volume de transactions de ses actions. Ils sont passés à la pratique.

    En comparant les flux Twitter et les cours de bourse américains, des chercheurs auraient pu gagner 11 % de plus qu’en suivant les conseils et analyses financières traditionnels.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201976987664-bourse-en-scannant-twitter-des-chercheurs-font-mieux-que-les-analystes-307312.php