RSS

Les Familles donnent de l’oxygène à Wall Street pour torpiller l’Europe

05 Jan

Il existe une différence notable entre les politiques menées par les banques centrales américaine et britannique par rapport à celle de la zone euro (la BCE). Les deux premières se sont engagées dans des processus dont on a beaucoup parlé il y a quelques mois : le quantitative easing (assouplissement quantitatif). Concrètement, cela s’est traduit par l’achat massif de dette publique par la banque centrale, additionnée à des taux très bas. Opération qui fut réalisée en deux temps pour la banque d’Angleterre : d’abord entre mars 2009 et janvier 2010, puis depuis le 6 octobre, la Banque d’Angleterre a décidé de porter à 275 milliards de livres sterling ses achats de dette publique britannique.

Après deux plans de quantitative easing, la Réserve fédérale américaine (Fed) détient désormais 2850 milliards de dollars de dette américaine. Et elle a annoncé, le 21septembre 2011, qu’elle allait céder des emprunts arrivant à échéance d’ici trois ans pour en acquérir d’autres, de maturité plus longue.

Résultat, la Fed comme la Banque d’Angleterre détiennent toutes deux environ 17% des dettes américaine et britannique.

De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) a acheté 203,5 milliards d’euros de dette d’Etats européens depuis mai 2010 – d’abord grecque, irlandaise et portugaise, puis italienne et espagnole – soit 3% de la dette de la zone euro.

Comme le groupe anglo-américain contrôle les agences de notation ainsi que la City, à partir de laquelle il est possible de jouer et de spéculer sans aucune réglementation (lire avec un effet de levier maximum), l’histoire est déjà écrite.

Les banquiers centraux européens ont toujours cherché à justifier leur attitude par la crainte de l’inflation. Pour eux, la politique de monétisation des dettes publiques renforce le scénario de perte de valeur de la monnaie. Or, aujourd’hui, l’euro plonge contre le dollar !

Pourtant, statistiquement, l’écart d’inflation entre l’Europe et le tandem Etats-Unis/Grande Bretagne n’est pas (officiellement) si important.

Alors faut-il entendre que les règles économiques enseignées en université ne marchent plus ? Peut-on imprimer de la monnaie sans scrupule et voir sa devise se renforcer contre celles des pays dont la banque centrale est plus rigoureuse ? L’explication se trouve dans la MANIPULATION ou le tour de magie des financiers sans scrupule de Wall Street à la City.

SP500 contre CAC 40

De ce point de vue, les analyses successives et comparatives de Trader Noé entre les indices SP500 et CAC 40 sont révélatrices du plaisir que prennent les parrains de Wall Street à préparer le torpillage de l’Europe. Les manipulations indicielles sur le SP500 ont pour objectif de lui donner de l’air (oxygène) et donc d’apparaître plus  performant, tout en assurant la descente des indices européens, de plus en plus fragilisés par des niveaux techniques que seuls détectent certains traders… comme ceux agissant via certains comptes numérotés.

D’un point de vue stratégique, le rebond technique haussier auquel on assiste sur les indices américains, permet de tirer (en reprise technique) des indices européens comme le CAC40, tout en préparant une puissante dynamique baissière, via l’arc en poulie que sait lire Trader Noé…

Publicités
 
38 Commentaires

Publié par le 5 janvier 2012 dans Non classé

 

Étiquettes : , , , , ,

38 réponses à “Les Familles donnent de l’oxygène à Wall Street pour torpiller l’Europe

  1. david

    5 janvier 2012 at 8 h 16 min

     
    • Doyle

      5 janvier 2012 at 9 h 16 min

      ouf…
      bah quand même

       
      • librezen

        5 janvier 2012 at 10 h 58 min

        @ Doyle,
        Je ne suis pas certain de ce que vous voulez dire mais je crois comprendre que vous vous réjouissiez que les prisonniers français travaillent 40h par semaine avec comme argument : c’est pas trop tôt.
        Si je ne me trompe pas, je pense que vous ne regardez que l’aspect simpliste de la chose, que la surface.
        Rassurez vous, je ne suis dans aucun groupe ou mouvement de défense des droits des prisonniers, mon but n’est absolument pas de défendre leurs intérêts mais les notres.
        Si vous faites travailler les prisonniers, vous donnez simplement de la main d’oeuvre pas chère aux Elites directement. Et de façon indirecte, vous introduisez de la concurrence déloyale sur les salaires en ce qui concerne les travailleurs français, nous. Cela risque donc seulement d’être le énième outil de pression sur les salairs pour le Capital. C’est cela qu’il faut voir. Je vous conseille la lecteur de recherches sur l’économie des travailleurs prisonniers aux USA depuis Bill Clinton je crois et vous comprendrez mieux. Je demande d’ailleurs aux intervenants de redonner les liens car j’ai lu quelques articles à ce sujet ici.

         
      • vuaillat

        5 janvier 2012 at 11 h 13 min

        bientôt pour trouver du boulot il va falloir faire une connerie et se faire condamner…

         
      • 11,

        5 janvier 2012 at 11 h 26 min

        A librezen,

        Rassurez-vous la production en milieu carcéral en termes de qualité/quantité n’est pas au niveau de la production traditionnelle (les contraintes liées à la sécurité, la nécessité de protéger le personnel d’encadrement etc…)
        Sur le plan moral je pense qu’il est malgré tout normal que les délinquants travaillent, aujourdhui les stages de voile, ski, voir les cours de boxe thai leurs sont dispensés avec vos impôts…
        Leur victimes, elles, continuent souvent dans la crainte d’aller au boulot…
        Cherchez l’erreur…

         
      • 11,

        5 janvier 2012 at 11 h 40 min

        A librezen,

        J’ai oublié ce qui m’apparait le plus scandaleux: Depuis longtemps nos juges ne font plus incarcérer les crapules condamnées à DEUX ans de prison FERME au prétexte du manque de place…

        Il faut en faire pour prendre deux ans ferme lorsque l’on sait que nos juges n’ont pas vraiment la main lourde pour ces victimes de la société que sont nos crapules…

         
      • librezen

        5 janvier 2012 at 12 h 18 min

        @11,
        Je ne dis pas qu’il n’y a rien à modifier, loin de là. Relisez attentivement et vous verrez que je n’attaque pas le point de vue de Doyle mais que je mets en garde contre une dérive qui a été réelle aux USA (d’ailleurs, je fais bien attention au début de mon commentaire de préciser cela et le fait que le n’ai aucune envie de défendre les intérêts des prisonniers). Comme la GB a un mode de fonctionnement très proche des USA sur le plan économique, je me méfie des objectifs réels.
        Quant aux contraintes techniques du travail en prison, ne vous en faites pas, en matière d’optimisation et de rentabilité financières, nos sociétés ont beaucoup d’expérience.

         
      • 11,

        5 janvier 2012 at 12 h 31 min

        Bonjour librezen,

        Bien sûr il ne s’agissait pas d’une charge contre vous, il n’est pas nécessaire de vous justifier, vos idées sont respectables…
        Pour conclure sur le sujet et nous mettre d’accord j’en appelle à Morris et Goscinny (lucky luke) les méchants Dalton lorsqu’ils sont en prison déplacent des cailloux d’un mur à l’autre un jour et font le contraire le lendemain…

         
      • PhiliP

        5 janvier 2012 at 14 h 42 min

        @ 11

        Des « stages de voile pour délinquant » !?

        Peut-on connaitre vos sources ??

         
      • 11,

        5 janvier 2012 at 16 h 26 min

        A Phillip,
        http://www.lien-social.com/spip.php?article1274&id_groupe=4
        D’autres liens, mais pas de temps de les chercher, faites un petit effort et vous aurez le plaisir de trouver par vous même…
        En bretagne, pour mémoire, un stage de voile médiatisé par FR3 avaient suscité une polémique ces dernières années, il existe aussi des stages de parapentes, saut à l’élastique, équitation etc…dans le même temps pas de soutien pour les victimes…

         
  2. Mil

    5 janvier 2012 at 8 h 54 min

    Stallman avait malheureusement raison depuis le début

    « […]
    Nous sommes au début de 2012 et Obama a signé le NDAA, qui autorise la rétention indéfinie de citoyens américains sans aucune forme de jugement ou de procès, simplement parce qu’ils sont suspectés de terrorisme. Au même moment, nous avons la loi SOPA, qui, si elle passe, mettrait en place un système dans lequel les sites peuvent être débranchés du Web, une fois encore sans la moindre forme de jugement ou de procès, tout en autorisant également la surveillance du traffic Internet. Combinez cela avec la façon dont les autorités ont qualifié de terroristes les mouvements Occupy et vous pouvez voir où cela nous amène.
    […]
    « À l’avenir, la liberté exigera de nous que nous ayons la capacité de surveiller nos appareils,[…] afin qu’ils restent nos fidèles serviteurs, et non des traîtres et des espions à la solde de criminels, de voyous et d’obsédés du contrôle, qu’ils soient individus, États ou multinationales »,
    […] il nous faut gagner la guerre du Copyright afin de garder Internet et nos ordinateurs libres et ouverts.Parce que ces derniers sont les armes des guerres à venir, nous serons incapables de nous battre sans eux. »

    Voilà pourquoi vous devriez soutenir Android (pas Google, mais Android), même si vous préférez l’iPhone. Voilà pourquoi vous devriez soutenir Linux, même si vous utilisez Windows. Voilà pourquoi vous devriez soutenir le serveur Web Apache, même si vous utilisez Microsoft IIS. Il va arriver un moment où être libre et ouvert ne sera plus seulement un avantage amusant, mais une nécessité.

    Et ce moment approche beaucoup plus rapidement que vous ne le pensez. »

    http://www.framablog.org/index.php/post/2012/01/04/stallman-avait-raison

     
    • asse42

      5 janvier 2012 at 11 h 41 min

      Tout à fait d’accord avec cette vision des choses. Dès que l’empire déclenchera sa guerre finale la première chose qu’il fera sera de débrancher le web qui est une arme de résistance terrible.

       
    • Maverick

      6 janvier 2012 at 11 h 13 min

      Tout à fait. Avec ces histoires de « mobilité » et de « cloud », vous allez vous retrouver pris au piège, avec un clavier et un écran, et l’obligation de devoir payer votre abonnement pour avoir l’accès à Internet et à vos données. Dans pas longtemps, on vous vendra un abonnement Internet avec Windows ou Google inclus, et ça fera comme avec le simlockage des téléphones mobiles; vous serz prisonnier de votre fournisseur d’accès.
      Même si vous ne passez pas à Linux, prenez la précaution de stocker vos données sur un disque externe USB, (1 ou 2 TeraOctects, c’est abordable), et commencez à utiliser des logiciels libres comme GIMP ou Open Office (qui existent en version Windows), pour vos photos, vos e-mails et autres documents. Si vous commencez déjà par ça, il sera plus facile de garder votre liberté.

       
  3. ppradic

    5 janvier 2012 at 9 h 01 min

    Bonjour

    La « Meurtre S.A. » de Barak Obama opère dans le monde entier
    L’administration Obama a construit un vaste appareil ayant pour but l’exécution d’assassinats et comprenant des engins volants sans pilote (drones), opérés par la CIA et l’armée. Ce réseau de « machines à tuer » est géré dans le secret, derrière le dos du peuple américain et virtuellement en dehors de tout contrôle de la part du Congrès américain.

    source :http://www.alterinfo.net/La-Meurtre-S-A-de-Barak-Obama-opere-dans-le-monde-entier_a69104.html

     
    • Maverick

      6 janvier 2012 at 12 h 26 min

      @ ppradic : Vous croyez qu’à la DGSE il n’y a pas du « sale boulot » ? Soyons réalistes …

       
  4. ppradic

    5 janvier 2012 at 9 h 07 min

    Dans le Coran il y a 3 types de juifs 1/3
    il y a 3 vidéos intéressantes

     
  5. la rumeur

    5 janvier 2012 at 9 h 12 min

    message de la russie sur l iran

     
    • Maverick

      5 janvier 2012 at 10 h 37 min

      @ la rumeur : Les Russes ont un système sur lequel il y a pénurie de documentation en Français, et en Anglais ce n’est pas non plus l’abondance :

      http://www.wired.com/politics/security/magazine/17-10/mf_deadhand?currentPage=all

      Cet article est assez instructif sur les histoires de dissuasion nucléaire Est-Ouest. Face à la pression américaine avec leur bouclier anti-missiles et l’expansion de l’OTAN après la dissolution du pacte de Varsovie, les Russes se sont mis à craindre une « première frappe » américaine, et ont mis en place « Perimetr », un système de riposte dont on ne sait pas exactement si il est semi-automatique ou complètement autonome. Les noms de ce joujou sont :
      « Perimetr », « Mertvaya Ruka » (en russe), « Périmètre » (FR), « Perimeter » « Cold Hand », « Dead Hand » (en anglais).

       
  6. ppradic

    5 janvier 2012 at 9 h 20 min

    Dans le Coran il y a 3 types de juifs 2/3

     
  7. ppradic

    5 janvier 2012 at 9 h 22 min

    Dans le Coran il y a 3 types de juifs 3/3
    Pour comprendre le message de la vidéo il faut visionner les 3 exemples dont je vous mettrai les adresses url le but de ces vidéos et de montrer que beaucoup de juifs combattent l’idéologie sioniste. Beaucoup font l’amalgame entre le sionisme et le judaïsme ou si vous êtes juifs on est obligatoirement sioniste est complètement faux malheureusement nous entendons très rarement les personnes de confession juive s’exprimer sur la tyrannie et le génocide commis contre le peuple palestinien

     
    • Al

      5 janvier 2012 at 9 h 47 min

      Voici un lien avec des juifs qui sont contre le sionisme . N’oublions jamais que le sionisme a été mis en oeuvre par le parti travailliste, c’est à dire la bande de marxistes athées de Ben Gourion . Les ultra ortodoxes considèrent la situation d’un simple point de vue biblique . Dieu a commandé la dispresion des juifs, cet ordre n’a jamais été levé, l’homme n’a pas à s’y opposé . Ce sont ces mêmes personnes qui vivent dans le quartier de Mea Shearim, à Jérusalem . Les médias occidentaux nous les présentent comme de simples fanatiques .

      http://www.nkusa.org/

      Quelques courtes vidéos pour savoir ce qu’ils pensent:




      Tout ceci pour dire que le « vrai juif » n’est que ashkénase (comme Zemmour), les autres sont que des kasars d’Europe centrale .

       
      • neopascon

        5 janvier 2012 at 11 h 05 min

        là je débarque, je ne connais pas le contexte mais , le son me paraît curieux: doublage ?

         
      • asse42

        5 janvier 2012 at 11 h 43 min

        Le « vrai juif » comme tu dis est séfarade comme Zemmour alors que les ashkénazes viennent du Khazar et sont les sionistes pour la plupart. Theodor Herzl était antisémite.

         
      • librezen

        5 janvier 2012 at 12 h 56 min

        @ Asse42,
        Attention, on ne peut pas postuler avec certitude que les ashkénases sont tous des descendants Khazars. On peut simplement affirmé que certains historiens évaluent à 12% le nombre d’ashkénases d’origine Khazar. Toutefois, on peut spéculer sur le fait que ces 12% aient été les plus influents de ce groupe et ayant détenu les rênes « politiques » et financières. Il ne faut pas oublier que la majorité des juifs déportés et morts dans les camps de concerntration étaient humbles, souvent démunis et donc loin de l’image rapace que donnait la propagande. Il est possible de penser que l’image de propagande ait concerné justement l’élite ashkénase et donc peut être d’origine khazar. Je mets beaucoup de prudence dans les termes employés car il faut toujours être prudent.

         
  8. Al

    5 janvier 2012 at 9 h 32 min

    Cet article me fait plaisir .
    Tout d’abord pour le nationaliste que je suis . Entendre dire que nous vivons les derniers moments de cette entité qui nie les peuples, de sa monnaie, celà me fait chaud au coeur .
    Ensuite, et sans vouloir soulever à nouveau la polémique, je pose une question . Nous admettons tous que les cours sont manipulés . Comment , alors, peut-on faire de la prévision économique rationnelle, avec les outils mathématiques enseignés en école de commerce ? A mon sens, il faut choisir entre rationalité et théorie du complot . Dans le cas contraire, lorsque l’économie mondiale sombrera, nous en serons à conclure que l’oligarchie s’est tiré une balle dans le pieds . Ce qui est stupide . On ne sacrifie pas sa reine lorsqu’il n’y a déjà plus le moindre pion à prendre chez l’adversaire .
    Pour finir, aucun empire n’a jamais disparu sans faire de vagues . Il en sera de même avec les USA . S’il veulent couler l’Europe, c’est simplement pour retarder leur propre fin . Si chaque pays européen revenait à sa monnaie nationale . S’ils en faisaient des outils économiques perfortmants comme le font les chinois, la situation serait bien différente . L’Europe montrerait , certes, un front plus hétérogène mais téllement plus performant . Nous serions au moins trois ou quatre à pouvoir faire aussi bien que l’Allemagne . Ce que nos dirigeants n’ont jamais compris, c’est que l’Europe ne sera jamais autre chose qu’une somme d’individualités . Ce sont les fédéralistes qui vont nous conduire à la guerre, en croyant tout faire pour l’éviter . C’est dire les ignares qui nous dirigent .

     
    • librezen

      5 janvier 2012 at 11 h 18 min

      @ Al,
      Plusieurs remarques :
      Je suis d’accord avec vous sur l’Europe actuelle, celle qu’on nous a imposée. Il faut toutefois faire très attention sur le fait que les attaques anglo-américaines n’ont pas pour but de défendre les nationalités européennes mais nous détruire tous avant eux. Cela ma rappelle la situation des ukrainiens en 1939. Ils ont accueillis sous les hourras la Wehrmacht qui venait les libérer de l’occupant soviétique. Sauf que les allemands ne les considéraient pas mieux, même pire, comme des sous hommes.
      Ce que je veux dire est qu’il faut faire attention à ne pas trop faciliter le travail des anglo-américains car leurs objectifs restent à l’opposé des votres et des miens. Ne pas oublier aussi que l’Europe telle qu’elle est maintenant l’est ainsi parce que les anglo-américains l’ont voulu ainsi. Ce n’est pas un hasard si De Gaulle opposait un véto catégorique contre l’entrée de la GB dans l’Europe, véto levé par Pompidou dès la disparition du premier.
      Que l’économie mondiale s’effondre ne veut pas dire que l’Oligarchie s’est tiré une balle dans le pied. Cela peut tout simplement vouloir sire que le système actuel ne permet plus à l’Oligarchie de préserver ses intérêts ou qu’il ne répond plus à l’augmentation de ces privilèges, au plan. Cela ne veut pas dire que le système n’a pas eu son intérêt jusqu’à maintenant.
      Ce qui est expliqué dans les écoles de commerce ou en économie sert à justifier le modèle et n’est pas si basurde si on pose les principes de base de ces modèles : la libre concurrence et la loi naturelle su marché comme seul juge. Mais ces règles n’auraient pas permis aux élites de concentrer les privilèges, trop aléatoire. Ils ont donc mis en place un système de pillage de la richesse en le maquillant d’un système libre et honnête pour justifier les choix politiques et économiques. Il arrive un moment où le maquillage ne suffit plus, c’est maintenant. C’est tout.

       
  9. michel49

    5 janvier 2012 at 10 h 14 min

     
  10. neopascon

    5 janvier 2012 at 10 h 30 min

    Pourquoi faut-il que les Etats payent 600 fois plus que les banques ?

    il s’agit du taux de 0.01 % accordé aux banques par l’état américain par rapport au taux de 7
    auquel les états (italie) empruntent aux banques.

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/02/pourquoi-faut-il-que-les-etats-payent-600-fois-plus-que-les-banques_1624815_3232.html

     
  11. Maverick

    5 janvier 2012 at 10 h 43 min

    C’est clair qu’il est dans l’intérêt des empires britannique et américain que l’Europe soit la première à tomber, portant ainsi le blâme de la Récession. Sinon, ça pourrait déclencher une vraie révolution, pas simplement des « Occupy » ou des émeutes de pillage. Et même si « c’est la faute à l’Europe », Wall Street et la City ne seraient pas à l’abri de la colère du peuple …

     
    • librezen

      5 janvier 2012 at 11 h 22 min

      @ Maverick,
      Les camps de la Fema, les nouvelles lois (NDAA…) montrent que les USA (et la GB) savent ou pensent que cela ne suffira pas, que cela va juste repousser l’inéluctable. Et si tout est prêts logistiquement et techniquement, on peut penser qu’ils pensent que cela ne va pas retarder le pb de beaucoup.
      Ce qui fait peur, c’est que quand vous mettez en place un système, vos pions, vous ne pouvez pas rester longtemps sans lancer votre offensive. Chaque jour qui passe depuis la validation de la NDAA et la fin de mise en place des camps FEMA est un risque de renforcement de l’opposition à ces systèles. Et ça, c’est pas une bonne nouvelle.

       
      • Maverick

        6 janvier 2012 at 11 h 41 min

        @ librezen : Avec le passage de la comète Elenin, j’ai été amené à m’intéresser à pas mal de choses. En dehors de toute considération complotiste, on constate quand même l’accroissement de l’activité sismique ces dernières années :
        http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eqarchives/year/eqstats.php
        En la matière, Internet ne peut pas avoir cet effet de miroir déformant … De même, j’ai eu la grande surprise de trouver sur le site de la Federal Reserve Bank of Atlanta un papier sur l’influence des tempêtes géomagnétiques sur le comportement des marchés financiers :WTF: ? L’Enervement qui semble saisir l’ensemble de la population de la planète pourrait-il être lié à une variation du champ magnétique ???? Je ne parle pas de HAARP, mais bien d’un phénomène d’ordre naturel.
        Il reste la possibilité que ces dispositions (NDAA, REX84, FEMA, Aéroport de Denver, …) soient bel et bien réelles, mais que nous nous trompions sur leur signification. Le NOM cherche avant tout à survivre, et s’en donne les moyens. Que cela prenne temporairement ou définitivement la forme d’une dictature est circonstanciel, tant que l’on respecte le principe comptable de continuité de l’exploitation.

         
  12. Geraldine

    5 janvier 2012 at 10 h 56 min

    « Alors faut-il entendre que les règles économiques enseignées en université ne marchent plus ? Peut-on imprimer de la monnaie sans scrupule et voir sa devise se renforcer contre celles des pays dont la banque centrale est plus rigoureuse ? L’explication se trouve dans la MANIPULATION ou le tour de magie des financiers sans scrupule de Wall Street à la City. »

    NON. la BCE n’est pas plus rigoureuse que la Fed, elle achète en catimini des titres pourris alors que ses fonds propres sont ridiculement faibles.

    Le bilan de la BCE est pire que celui de la Fed.

    Le gérant Olivier Delamarche l’explique dans cette vidéo :

    http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/01/04/olivier-delamarche-la-depression-est-toujours-dactualite/

     
  13. dsfgqsdf

    5 janvier 2012 at 13 h 38 min

    Dans l’article, on peut lire :

    « Les banquiers centraux européens ont toujours cherché à justifier leur attitude par la crainte de l’inflation. Pour eux, la politique de monétisation des dettes publiques renforce le scénario de perte de valeur de la monnaie. Or, aujourd’hui, l’euro plonge contre le dollar !

    Pourtant, statistiquement, l’écart d’inflation entre l’Europe et le tandem Etats-Unis/Grande Bretagne n’est pas (officiellement) si important.

    Alors faut-il entendre que les règles économiques enseignées en université ne marchent plus ? Peut-on imprimer de la monnaie sans scrupule et voir sa devise se renforcer contre celles des pays dont la banque centrale est plus rigoureuse ? L’explication se trouve dans la MANIPULATION ou le tour de magie des financiers sans scrupule de Wall Street à la City. »

    Une autre raison de l’absence d’inflation peut tout simplement être que le bas peuple ne voit jamais la couleur de l’argent créé par les banques centrales.
    Il ne suffit pas de créer de l’argent pour qu’il y ait inflation, il faut aussi qu’il entre en circulation (cf les notions de vélocité d’une monnaie).

     
  14. Clea Mounette

    5 janvier 2012 at 14 h 51 min

    Toujours l’Europe, jamais de répis.
    Lucas Papademos le Premier ministre grec avertit que la Grèce fera défaut en Mars
    http://zebuzzeo.blogspot.com/2012/01/lucas-papademos-le-premier-ministre.html

     
  15. Zappata

    5 janvier 2012 at 20 h 04 min

    L’ex-premier ministre israélien Olmert inculpé de corruption

    LEMONDE.FR avec AFP et Reuters

    Ehoud Olmert arrive au tribunal de Jérusalem, le 25 septembre 2009.

    Ehoud Olmert arrive au tribunal de Jérusalem, le 25 septembre 2009.REUTERS/GIL COHEN MAGEN

    L’ancien premier ministre israélien Ehoud Olmert a été inculpé jeudi 5 janvier de corruption dans le cadre d’un scandale immobilier à Jérusalem alors qu’il était maire de la ville. C’est un tribunal de Tel-Aviv qui a inculpé l’ex-premier ministre à la demande du procureur de l’Etat, suite à un témoignage à charge anonyme.

    Douze personnes, dont l’ancienne directrice de cabinet de M. Olmert, Shula Zaken et son successeur à la mairie Ouri Loupolianski, accusés d’avoir reçu des pots-de-vin de promoteurs à l’origine d’un vaste projet immobilier surnommé « Holyland », ont également été inculpées, selon les médias israéliens.

    D’après le parquet israélien, plusieurs millions de dollars ont été versés à Ehoud Olmert et à plusieurs fonctionnaires à l’époque où il était maire de Jérusalem, dans le but d’obtenir le permis de construire cet ensemble d’appartements. Ehoud Olmert, qui fut maire de Jérusalem entre 1993 et 2003, a démenti toute malversation. L’acte d’accusation de 83 pages affirme que les promoteurs du projet, également mis en examen, ont bénéficié de facilités auprès du cadastre et des impôts après avoir versé des pots-de-vin.

    UNE SÉRIE D’AFFAIRES

    Ancien dirigeant du parti centriste Kadima, M. Olmert a dû démissionner de ses fonctions de chef du gouvernement le 21 septembre 2008 après que la police eut recommandé son inculpation dans une série d’affaires qui ont ponctué sa carrière politique. L’ancien premier ministre a déjà été entendu par la police et a nié toute implication dans cette affaire.

    M. Olmert, 66 ans, est par ailleurs jugé depuis septembre 2009 pour trois autres affaires. Douzième chef de gouvernement d’Israël, Ehoud Olmert a accédé au pouvoir en mars 2006 à la place d’Ariel Sharon, l’homme fort de la droite nationaliste, victime d’une attaque cérébrale foudroyante. Ce dernier l’avait convaincu de créer le parti Kadima en novembre 2005.

    DE LA GUERRE DU LIBAN À LA GUERRE DE GAZA

    Homme politique chevronné, il a vu sa carrière ternie par des scandales à répétition. Dès juillet 2008, fragilisé par les accusations de corruption, M. Olmert a renoncé à se présenter aux élections primaires de son parti, Kadima (centre), abandonnant de facto ses fonctions de premier ministre. Après avoir rêvé du Grand Israël et soutenu les colons les plus extrémistes de Cisjordanie et de Gaza, lui qui s’était opposé aux accords de paix de Camp David avec l’Egypte (1978) et d’Oslo avec les Palestiniens (1993), a fini par accepter la création d’un Etat palestinien.

    D’abord figure de proue de la droite nationaliste au sein du parti Likoud, il a évolué vers des positions plus modérées. « Le moment le plus douloureux de ma vie a été le jour où j’ai découvert que la comptabilité était plus forte que l’histoire et la géographie d’Israël. J’ai découvert que si nous nous entêtions à tout garder, en 2020, il y aurait 60 % d’Arabes et 40 % de Juifs » sur le territoire de la Palestine mandataire, confiait-il il y a quelques années.

    Il portera, aux yeux des Israéliens, la responsabilité des ratés de la guerre contre le Hezbollah chiite au Liban en juillet-août 2006. Pourtant, jusqu’à la guerre de Gaza, qu’il a déclenchée à la fin 2008 pour faire cesser les tirs de roquettes palestiniens sur Israël, Ehoud Olmert a mené des négociations intensives, mais infructueuses, avec la direction palestinienne du président Mahmoud Abbas.

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/01/05/l-ex-premier-ministre-israelien-olmert-inculpe-de-corruption_1625832_3218.html#xtor=RSS-3208

     
  16. mirza

    5 janvier 2012 at 21 h 22 min

    Il n’y a pas qu’un tour de magie qui peut faire qu’une monnaie se renforce (ou du moins semble se renforcer) malgré la planche à billet. Il existe un autre paramètre, la vitesse de circulation de la monnaie qui traduit la confiance entre différents individus, organisations,… Il peut y avoir déflation même dans un contexte de planche à billet si les individus n’ont pas confiance entre eux car ils ne se prêteront pas d’argent et les opérations économiques resteront faibles et les prix baisseront.
    Avec une faible masse monétaire, il peut exister malgré tout une inflation lorsque la vitesse de circulation est élevée et donc lorsque la confiance est élevée.