RSS

Préparation de nos contemporains à une fin de l’euro…

12 Déc

Voici un article de l’AFP, repris par exemple sur le portail orange. Il est intéressant dans la mesure où le sujet abordé ne l’était, hier, que par des gens déconsidérés par l’intelligentsia européenne. Les temps changent. Maintenant, on envisage un scénario de rupture au sein de la zone euro. Faut-il préparer aussi rapidement les rares personnes qui lisent, à quelque chose d’impensable ? D’autant plus que cet article est publié alors que le dernier sommet européen entend faire de la pérennité de l’euro une certitude absolue. Les manipulateurs de l’opinion semblent manifestement pressés d’introduire le prochain paradigme. La tonte serait-elle si proche de nous dans le temps ? Les vendeurs de métaux précieux vont avoir du travail… Un nouveau recul arrangerait bien tout le monde. Hier soir, le banquier anonyme nous a confié que dans son pays, les donneurs d’ordres des comptes numérotés sur le métal précieux attendent toujours un « trou de souris ». Ils sont en attente… De toutes les façons, mieux vaut avoir du métal si le scénario suivant se réalisait.

Comment ressusciter les pesetas, les drachmes ou les lires ? Le scénario, même s’il reste perçu comme « de la science-fiction », n’est plus tabou pour les économistes, qui imaginent son déroulé concret, où la priorité serait d’éviter la panique de la population.

 D’abord « les autorités monétaires de la zone euro cesseraient de reconnaître l’euro en tant que monnaie commune, déclenchant une série de procédures qui exigeraient à nouveau l’émission de monnaie par les banques centrales nationales », estime Paulo Reis Mourao, de l’université du Minho à Braga (Portugal). Car les anciennes devises ont été détruites, même si les Européens en gardent un peu au fond des tiroirs: l’équivalent d’1,7 milliard d’euros en pesetas, 1,3 milliard d’euros en lires, 600 millions d’euros en francs, 6,8 milliards d’euros en deutsche mark…

Les fabriques nationales de monnaie se mettraient donc au travail pour plusieurs mois, abandonnant la production de l’euro (l’Espagne imprime par exemple des billets de 5 et 20 euros).

Le Wall Street Journal affirmait d’ailleurs jeudi dernier que certaines banques centrales européennes se préparaient déjà à réimprimer des monnaies nationales. L’Irlande, citée dans l’article, a toutefois fermement démenti.

Mais à peine la drachme, la peseta ou l’escudo réintroduits, le cours de ces monnaies, émises par des pays économiquement fragiles, fondrait sous la pression des marchés tandis que celui du mark allemand grimperait.

De quoi faire paniquer les habitants, dont l’épargne pourrait perdre 50% de sa valeur selon plusieurs études, ce qui les inciterait à retirer en masse leur argent des banques, entraînant « l’effondrement du système financier », prévient Federico Steinberg, économiste à l’institut espagnol Elcano. [Cette estimation est celle que plusieurs sources ont également donnés à LIESI. Ndlr]

Du coup, faut-il agir par surprise ou vendre d’abord l’idée à la population, pour la rassurer? Les opinions divergent. « Il faudrait que secrètement tout soit décidé en une nuit et que le lendemain matin les marchés, les banques soient fermées au moins durant douze heures pour empêcher qui que ce soit de bouger son argent », pense Franco Bruni, professeur à l’université Bocconi de Milan (Italie). « Une manière de faire serait d’annoncer un jour sans que personne ne le sache auparavant: nous gelons vos comptes car nous allons revenir à la monnaie de départ », dit Gayle Allard de l’IE Business School de Madrid, qui s’interroge alors: « comment fabriquer suffisamment de billets en secret? » Pour Eduardo Martinez-Abascal au contraire, « il faut faire une spectaculaire campagne de communication, pour dire: nous sommes arrivés à la conclusion qu’il faut revenir à la peseta (ou à la drachme) et il y a comme avantages ceci, cela… », explique ce professeur de l’IESE Business School de Madrid, autre grande école de la capitale espagnole.

Une devise faible apporte quelques atouts: ainsi, « la Grèce pourrait vendre à l’extérieur à moitié prix » tandis que, « redevenue un pays pas cher », elle « se remplirait de touristes », poursuit-il. « Il y a un effet merveilleux » en cas de sortie de l’euro, observe aussi Mme Allard: « le pays récupère son taux de change, sa monnaie peut baisser » et donc il peut « croître via les exportations ». Mais, tempère M. Bruni, chaque Etat chercherait à être moins cher que son voisin via « une course à la dévaluation ». Or avec une monnaie affaiblie, les produits importés comme le pétrole seraient hors de prix: « nous aurions une chute du pouvoir d’achat, des tendances inflationnistes et un niveau de vie en baisse », admet M. Mourao et « il nous faudrait 10 à 15 ans pour stabiliser la situation ».

A cela s’ajoutent des problèmes légaux. « Imaginez une banque espagnole qui a des dettes aux Pays-Bas: comment sera calculée sa dette si on abandonne l’euro, en florins ou en pesetas? », se demande Thomas Cool, ancien économiste de l’Office central des statistiques aux Pays-Bas.

Et la dette publique, resterait-elle libellée en euros, obligeant l’Etat à entrer en défaut de paiement, ou serait-elle convertie en ancienne monnaie, ce qui rendrait furieux les marchés?

Comme le rappelle M. Steinberg, « l’introduction de l’euro a été un processus très délicat, planifié pendant plus de deux ans, et donc l’idéal, pour qui voudrait abandonner l’euro, serait de prendre le même temps pour défaire cela ». Mais « le problème est que s’il y a une sortie de l’euro, cela va sûrement être abrupt et désordonné… », ajoute-t-il.

 
56 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2011 dans Non classé

 

56 réponses à “Préparation de nos contemporains à une fin de l’euro…

  1. Laurent

    12 décembre 2011 at 8 h 32 min

    Les politique récoltent le fruit de leur stupidité, de leur soif de pouvoir sans partage, de leur soif de la renommée etc. Bref pour satisfaire tous ces besoins irrépressibles de grandeur et autres fadaises ils ont cru bon de devoir mentir voler tuer les peuples qu’ils se sentaient le droit d’asservir. Résultat des courses les peuples sont veules, prompts à toutes les peurs, irrationnels. Résultat de ce résultat les politiques s’aperçoivent que les peuples sont tellement abrutis qu’ils ne peuvent plus leur dire la vérité. Car ce serait facile de dire aux peuples ce qu’il en est mais ni les peuples ne peuvent entendre la vérité ni les politiques les dire.
    Et comment croire maintenant un politique qui venant de s’arrêter de débiter des mensonges juste maintenant commencerait à dire la vérité. À force de crier aux loups…

     
    • zeusapollon

      12 décembre 2011 at 8 h 45 min

      « Et comment croire maintenant un politique qui venant de s’arrêter de débiter des mensonges juste maintenant commencerait à dire la vérité. »
      Des réponses ici : http://www.u-p-r.fr/

       
      • 11,

        12 décembre 2011 at 10 h 22 min

        Bonjour,
        UPR= Trahison pur porc, collabos du système, machine à perdre la nation………

         
      • zeusapollon

        12 décembre 2011 at 10 h 32 min

        Cà c’est de l’argumentation…

         
      • quidam

        12 décembre 2011 at 12 h 10 min

        c’est un peu comme si on pensait que Goebbels rentrait à la LDJ, ce n’est pas impossible… mais c’est difficile à gober 😀

         
      • quidam

        12 décembre 2011 at 12 h 20 min

        Le parcours d’Asselineau:
        – conseiller pour les affaires internationales au cabinet de Gérard Longuet (UMP)
        – directeur du cabinet de Françoise de Panafieu (UMP)
        – chargé de mission au cabinet d’Hervé de Charette (UMP)
        – directeur général adjoint chargé des affaires économiques et internationales au Conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par Charles Pasqua, puis son directeur de cabinet de 2000 à 2004
        – Délégué général à l’intelligence économique à Bercy (nommé par Sarkozy)

        Et encore je n’ai pas tout mis…
        Alors s’il existe des gens pour croire qu’il va incarner le changement libre à eux… mais pour me convaincre ça va être dur ainsi que tous ceux qui prendront la peine de lire ça biographie (les beaux discours ça ne fait pas tout !)
        A bon entendeur !

         
      • quidam

        12 décembre 2011 at 12 h 21 min

        « sa biographie » pardon

         
      • quidam

        12 décembre 2011 at 12 h 33 min

        Si je devais me mettre à la place des politicard tordus qui nous gouvernent depuis 40 ans j’aurais moi aussi créé un Asselineau pour prendre 5 % à Marine Lepen et assurer ainsi ma réélection 😉

         
      • zeusapollon

        12 décembre 2011 at 15 h 33 min

        J’imagine que vous n’avez jamais travaillé pour Pasqua non ?
        Alors qu’attendrez-vous pour vous présenter ?

         
      • quidam

        13 décembre 2011 at 10 h 21 min

        que l’élite me choisisse? sinon je n’aurais aucune chance 😉

         
  2. zeusapollon

    12 décembre 2011 at 9 h 29 min

    Déclarations fumeuses du ramassis de nullards qui nous gouvernent :

    – « Si le Traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, RTL, 30 1992).

    – « Le traité d’union européenne se traduira par plus de croissance, plus d’emplois, plus de solidarité. » (Michel Sapin, ministre des finances, Le Figaro, 20 août 1992).

    – « Ce qui n’était pas prévu, c’est que les peuples puissent refuser ce que proposent les gouvernements. » (Michel Rocard, International Herald Tribune, 28.7.92)

    – « Le traité de Maastricht fait la quasi-unanimité de l’ensemble de la classe politique. Les hommes politiques que nous avons élus sont tout de même mieux avertis que le commun des mortels.» (Élisabeth Badinter, Vu de Gauche, septembre 1992)

    – « L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry à Béthune, 12 septembre 1992).

    – « La création de cette monnaie européenne n’aura rien d’automatique […]. En outre, chaque Etat conservera la maîtrise de sa politique budgétaire et fiscale, dans des limites qui ne seront pas plus étroites que celles d’aujourd’hui. » (Edouard Balladur 29 avril 1992, Le Monde).

    – « Mon raisonnement est profondément social-démocrate. À vrai dire, je n’ai pas encore compris pourquoi les libéraux veulent de cette Europe-là » (Michel Rocard, Libération, 3 août 1992).

    – « Ce n’est pas un hasard si la construction européenne doit plus aux raisonnements des élites qu’aux impulsions des peuples. Elle est le fruit d’une longue méditation sur l’Histoire. C’est un produit culturel. Non un élan irréfléchi, un hoquet des masses, arraché dans un mouvement de foule ou une improvisation d’éloquence. » (Jean Boissonnat, L’Expansion, 3 1992).

    Whaou !

     
    • Raiford

      12 décembre 2011 at 11 h 47 min

      Excellent zeusapollon

      Un magnifique florilège de la stupidité qui a régné pendant des années, à droite comme à gauche.

      Ils peuvent tous « aller se rhabiller » !

       
  3. Merlin

    12 décembre 2011 at 9 h 34 min

    La vrai préparation que les marionnettes mettent en place est la gestion des crises sociales que vont engendrer l’écroulement total de l’économie réelle.

    Je suis perplexe sur la fin de l’euro, je pense plus à une main mise sur les budgets des Etats, le MES, la BRI.

    La création d’une monnaie globale a besoin d’un instrument comme l’euro, les DTS sont un début.
    Dans le panier de la futur monnaie globale il y a aura de l’euro.

    Je pense que le « leurre » de la fin de l’euro est pour justifier l’écroulement économique et sociale des Etats ,pour les pousser à la monnaie globale. Peut être une monnaie pour la trilatérale pour commencer..

    La monnaie globale ne pourra arriver qu’en situation désespérée des peuples.

    D’où petit à petit l’interdiction des potagers et stocks de nourritures dans les pays de la trilatérales.

    Une super FED au plan mondial et seule autorisée à « battre » monnaie et propriété de quelques familles.

    Sans désespoirs total qui accepterais cela ?

    J’ai trouvé mon candidat, je vote De Villepin (le plus proche du vrai Gaullisme).
    Je sais c’est une marionnette aussi, mais il a des principes et des lignes rouges (tout mais pas par l’affaiblissement de la France)

     
    • Alcide

      12 décembre 2011 at 14 h 47 min

      Merlin
      Il me semble pourtant que de Villepin est favorable à l’austérité… pour payer la dette inventée à nos amis les banquiers.
      Pourquoi de Villepin ne se manifeste pas pour demander l’abrogation de la loi Pompidou Giscard et l’article 123 du traité de Lisbonne.
      Mais si vous voulez voter pour votre bourreau libre à vous.

       
      • Merlin

        12 décembre 2011 at 16 h 50 min

        @ Alcide et 11

        Je suis réaliste à ce niveau là de la politique, ils sont tous des marionnettes, aucun du PC au FN ne remettra en cause les intérêts des Rothschild !

        Ce qui est en face d’eux est trop gros.

        Je tente de choisir le moindre mal.

        Selon moi, De Villepin fera un meilleur airbag que Sarko.!

         
    • 11,

      12 décembre 2011 at 15 h 05 min

      Bonjour Merlin,
      Vous ne m’ enchantez guère avec votre candidat Vil-lepin marionnette, vous parlez de ses principes-lignes rouges?……..Peut être connaissez-vous l’homme en personne pour vous permettre de nous assénner ce qui vous parait être des qualités suffisantes pour lui dédier votre bulletin…..Vous vous contredisez cependant en admettant que le bouffon est une marionnette, comment celle-ci pourrait-elle avoir de nobles principes appuyés sur des lignes rouges, Vil-lepin est un médiocre bouffon n’en soyez pas un autre……..

       
  4. quidam

    12 décembre 2011 at 9 h 51 min

    « “Imaginez une banque espagnole qui a des dettes aux Pays-Bas: comment sera calculée sa dette si on abandonne l’euro, en florins ou en pesetas?”, se demande Thomas Cool, ancien économiste de l’Office central des statistiques aux Pays-Bas »
    Comment? comme on faisait avant par exemple 😀

     
  5. Han O'Nim

    12 décembre 2011 at 10 h 40 min

    Bonjour à tous,
    Cela fait des mois que je lis les articles de Liesi et aujourd’hui j’interviens pour la première fois.
    Je comprend les les thèses et raisonnements de liesi. Cependant quant à l’aboutissement j’ai des doutes. Dans le contexte actuel il serait, certe, logique d’abandonner l’euro, cela dit l’oligarchie le permettra-t-elle? Ne serais ce pas un retour en arrière? Sachant que le but final est en fait la monnaie mondiale.

     
    • La Mésange

      12 décembre 2011 at 16 h 34 min

      Peut-être que le contrôle de la situation leur a complètement échappé, et qu’ils vont méchamment se scrasher sur le coup de leur monnaie mondiale…

       
      • Han O'Nim

        12 décembre 2011 at 16 h 49 min

        C’est une idée. Mais pour l’instant je n’y crois pas trop (cela dit je peux changer d’avis, si les choses se précisent). Là dessus le temps nous départagera…

         
      • La Mésange

        12 décembre 2011 at 17 h 01 min

        Oui enfin, je ne vous vends pas cette idée, n’en étant pas du tout convaincue moi-même ! 🙂
        Comme vous dites, qui vivra verra…

         
  6. millesime

    12 décembre 2011 at 10 h 48 min

    il est certain qu’à l’issue de la réunion des 8 et 9 décembre au cours de laquelle la Grande Bretagne (ou plutôt la CITY) s’est désolidarisé de l’Europe (pour comprendre pourquoi..voir mon blog), les attaques contre l’euro vont reprendre de plus belle de la part de la City et Wall Street.
    C’est là que l’on va pouvoir apprécier l’action d’un Mario Draghi à la tête de la BCE…va-t-il jouer de rôle de l’oligarchie financière ou bien celui de l’Europe ???

     
    • 11,

      12 décembre 2011 at 15 h 57 min

      Bonjour Millesime,
      Avec super-mario la seule chose que vous allez apprécier c’est la ruine, c’est l’oligarchie financière qui a fait de l’ Europe se qu’ elle est aujourd’ hui, un ramassis de pays ruinnés peuplés de démocrates incultes, super-mario est des leurs il est aux ordres il va finir le boulot de démolition

       
      • 11,

        12 décembre 2011 at 17 h 43 min

        Grossefote!!!
        Ce qu’ elle est bien sûr……

         
  7. pourquoi29

    12 décembre 2011 at 11 h 32 min

    clin d’oeil même pour eux … ( ce n’est pas le genre que j’affectionne…)
    http://www.courrierinternational.com/article/2011/12/09/la-crise-de-l-euro-trop-hard-pour-metallica

     
  8. bottle4

    12 décembre 2011 at 11 h 42 min

    Mario draghi va faire tourner la planche a billet une fois que un certain traité européeen aura été modifié

     
  9. puccino

    12 décembre 2011 at 11 h 53 min

    On voit comme d’habitude, que certains insultent et critique ce qu’ils n’ont même pas prit la peine d’étudier. ooooooooh mon dieu, 3 h de conférence… les traites, le collabo… vous faites rigoler les gars !!!!
    L’UPR c’est le peuple souverain, non un partie qui depuis 30 ans nous dit on va changer l’Europe et qu’aujourd’hui le résultat est sans appel. Ecouter M.Asselineau avant de le traité de traitre, car ceux qui ne croit pas en lui, ce sont eux les traitres. Entre révolution et coup d’état, il y a une différence dont l’un ne profite pas aux peuples.

     
    • quidam

      12 décembre 2011 at 12 h 04 min

      L’UPR c’est la suite logique du RPF. Les liens entre les deux sont sous vos yeux, écrits noir sur blanc par L’Histoire ! Libre à vous de vous laisser piéger. Les beaux discours ça fait 40 ans qu’on les entend.

       
    • zeusapollon

      12 décembre 2011 at 12 h 07 min

      Merci pour votre appui Puccino… Certains devraient mettre en route leur cerveau avant de commenter…

       
      • quidam

        12 décembre 2011 at 12 h 27 min

        Nous sommes d’accord sur ce point 😉

         
    • 11,

      12 décembre 2011 at 12 h 12 min

      Rebonjour,
      UPR= Sous marin de Sarko à ranger avec la droite poupulaire de l’ UMP création du gnôme afin
      d’ éparpiller le vote nationaliste, grosse ficelle, c’ est pour les blaireaux……..

       
    • 11,

      12 décembre 2011 at 12 h 54 min

      Bonjour puccino,
      3 heures de conférence c’ est pas cher payé pour se refaire une virginité et faire vibrer la fibre nationaliste des mollusques amnésiques………

       
      • ratman

        12 décembre 2011 at 19 h 03 min

        sans oublier 2 h de conférence sur l’histoire de france et pas un mot sur les magouilles maconiques

         
  10. Merlin

    12 décembre 2011 at 12 h 01 min

    @ liesi

    J’ai fais un commentaire que vous avez soumis à modération, cela est votre droit.
    Il n’était ni déplacé, ni injurieux.
    Serait il possible de savoir en quoi ce commentaire ne plait il ?

    Je ne crois point à la fin de l’euro, est ce cela le « litige » ?

    Salutations et merci d’avance.

     
    • quidam

      12 décembre 2011 at 13 h 50 min

      @pourquoi29
      Pourquoi ne cite t-il pas le cas de l’Argentine? Et pourquoi pas, en complément d’info, le cas de l’Islande?

       
      • pourquoi29

        12 décembre 2011 at 13 h 57 min

        parce que ceux- sont les cas les plus connus…non parce que le prof en question a un avis « dirigé » tout simplement. j’ai noté l’absence de ces deux cas…

         
      • quidam

        12 décembre 2011 at 14 h 18 min

        @pourquoi29
        en même temps sur un site ouvertement atlantiste faut pas s’attendre à une étude impartiale 😉

         
      • pourquoi29

        12 décembre 2011 at 15 h 00 min

        il y avait normalement une virgule derrière le non (j’ai omis)

         
  11. clavreul

    12 décembre 2011 at 12 h 27 min

    Message du groupe LIESI bien reçu, protection de l’épargne moi c’est ce que je retiens.

     
  12. pourquoi29

    12 décembre 2011 at 12 h 45 min

    nous aurons le droit à un dernier noël aux fourneaux, cadeaux ….serait-ce pour mars la chute ?

     
    • quidam

      12 décembre 2011 at 13 h 01 min

      @pourquoi29
      Mais non pas le dernier, c’est juste la taille des cadeaux qui va changer ! 😉

       
      • Alcide

        12 décembre 2011 at 17 h 19 min

        oui, c’est exactement ça, après nous offrirons pour Noël des colliers en perles de verre ou une couverture en peau de chien , une miche de pain ou un couteau.

        Un couteau c’est bien pratique pour sculpter les chaises et la table du repas qui réunit les quatre générations qui habitent dans le trois-pièces couvert de chaume.

         
  13. nobody

    12 décembre 2011 at 12 h 51 min

    @zeusapollon, quidam

    J’aime bien Asselineau quand il parle de la sortie de l’Euro. Par contre il dit d’autres trucs étonnants, et je viens de copier deux paragraphes que voici (tirés du site UPR/Comment osez-vous être contre l’Europe puisque l’Europe c’est la paix ?).

    « Or, et c’est là la tragique ruse de l’Histoire, le principe même de la construction européenne consiste précisément à repousser les pays du Maghreb et d’Afrique à l’extérieur du périmètre de prospérité européen (la candidature du Maroc à l’entrée dans l’Union européenne ayant d’ailleurs été officiellement rejetée).

    Les européistes peuvent évidemment rétorquer que les pays du Maghreb ou d’Afrique n’ont pas leur place dans une « construction européenne », comme si la définition purement conventionnelle de ce que sont des continents devait primer sur une réflexion sage sur ce qu’il convient de faire pour préserver la paix des futures générations des deux côtés de la Méditerranée. »

    Libre circulation en Europe pour les ressortissants du Maghreb ou d’Afrique?

     
    • quidam

      12 décembre 2011 at 12 h 59 min

      preuve s’il en était encore besoin qu’Asselineau est bien un pion du système. Merci nobody.

       
  14. Han O'Nim

    12 décembre 2011 at 13 h 14 min

    Bonjour,
    Depuis maintenant quelques mois je lis les articles de liesi avec grand intérêt. J’interviens aujourd’hui pour la première fois. En général je suis d’accord avec les analyses de liesi et leur logique. Compte tenu le contexte actuel, la fin de l’euro parait plus que probable, cependant, permettez-mois d’émettre un doute quand à cette conclusion. L’oligarchie permettra t-elle un telle dénouement? Ne serait-ce pas un recul? Sachant que le but final recherché (pour ce qui concerne la monnaie en tous cas) est la monnaie unique mondiale.

     
    • librezen

      12 décembre 2011 at 14 h 32 min

      @Han O’Nim, anonyme irlando-chinois 😉
      Une approche est peut être le fait qu’il existe plusieurs chapelles au sein de ce projet et alors on pourrait dire que la chapelle anglo-saxonne fait tout pour que sa monnaie chute après les autres.
      On peut aussi expliquer cela par le fait que le NOM est plutôt anglo-saxon justement (City-Wall Street, Rothschild-Rockefeller…) et que pour pouvoir mettre en place une vraie monnaie mondiale et pas la monnaie d’un pays s’imposant au monde, il faut détruire toute monnaie qui puisse être une valeur refuge donc l’€.
      Donc en fait, il peut y avoir plusieurs lectures possibles et bien d’autres encore

       
      • Han O'Nim

        12 décembre 2011 at 15 h 44 min

        Oui c’est un peu l’idée 🙂 (concernant le pseudo, une peu du genre Moustapha Menier dans « Le meilleur des mondes » si tu l’as lu).

        C’est vrai qu’il y a « une infinité » de lectures, j’ai effectivement pensé à celle là (les usa faisant de la résistance pour garder leur dollard ou ne pas tomber les premiers).
        J’en ai une autre en tête: certain pensent que la zone euro pourrait à terme (relativement court) se faire « dollariser ». Ce cas de figure, je trouve, collerai assez bien avec l’idée de la zone de libre échange nord atlantique (ou un truc du genre) prévu pour 2015 dont parle Pierre Hillard.

         
  15. ppradic

    12 décembre 2011 at 13 h 54 min

    asselino etait le conseillé de balladur ( un vrai dur ce facho) lol

     
    • quidam

      12 décembre 2011 at 14 h 22 min

      @ppradic
      De la manière dont vous écrivez ASSELINO ça ressemble à un plat réchauffé au micro-ondes ! Je crois que je vais désormais suivre votre exemple ! 😀

       
      • quidam

        12 décembre 2011 at 14 h 24 min

        Asselino Asselino, le bon petit plat tout chaud ! quand on a rien préparé, c’est si bon de Asseliner ! 😀

         
  16. quidam

    12 décembre 2011 at 14 h 38 min

    quelqu’un aurait-il connaissance d’une livecam devant le parlement de Rome où doivent se tenir des manifestations contre les plans d’austérité non relayées par les merdias?

     
  17. néo coralie

    12 décembre 2011 at 15 h 12 min

    bonjour, je rajoute sur asselino qu’il pense qu’un état peut s’endetter inféfiniment car il ne peut faire faillite, il prend l’exemple des usa qui ont un gros endettement et dont il leur suffit de dévaluer la monnaie, mais on sait que c’est faux avec les cas argentins et même turcs oo qu’à l’extrême c’est vrai mais le peuple serait plongé dans une grande misère ! sans parler de l’excuse que cela donne pour répercuter le cout de la dette sur les peuples ! c’est un raisonnement plutôt dangereux !

     
  18. neopascon

    12 décembre 2011 at 17 h 15 min

    il y a eu deux passages à l’euro. Celui des places boursières et celui de la monnaie. Les deux (surtout la deuxième) ont nécessité l’adaptation de tout les programmes informatiques qui ont un montant dans leur champs et la migration des bases de données. On ne reviendra pas en arrière et surtout dans l’urgence, plus rien de marcherai ! Le problème n’est pas tant l’euro mais sa gestion. Une bonne gestion de la banque centrale sans passage par les banques privées.

    Même Attali s’y met:

    http://www.slate.fr/story/47341/europe-comme-aimerais-avoir-tort-attali

    De fait, à lire de près les textes, voici ce qui semble avoir vraiment été décidé:

    1. Les Etats solides de l’Eurozone garantissent, à partir d’aujourd’hui, les prêts des banques commerciales aux Etats fragiles, mis à part la Grèce.

    2. Les banques commerciales empruntent à taux très bas à la BCE (grâce justement à la garantie donnée par les Etats sur les dettes publiques) et elles prêtent à taux très élevés aux mêmes Etats, ce qui leur permet de faire d’énormes profits.

    3. Les banques commerciales ne sont soumises, en contrepartie, à aucune obligation d’augmenter leur capital, de supprimer ou au moins de réduire leurs bonus et leurs dividendes, ni même de diminuer leurs opérations spéculatives, qui restent plus rentables que les prêts à l’économie.

    4. Les Etats devront débourser ou garantir immédiatement des sommes importantes pour établir le Mécanisme européen de stabilité (plus de 100 milliards pour la France en garantie et 3 milliards en déboursement budgétaire).

    5. Les Etats devront réduire les dépenses publiques et augmenter les impôts pour se plier à une règle d’or qui reste à proposer par la Commission, et qui sera beaucoup plus stricte que celle qui est sur la table en France aujourd’hui.

    6. Décidée en 2011, signé au printemps par l’actuel président de la République, ratifié par le parlement qui sortira des élections de juin, le prochain traité, et la règle d’or qui en découle, ne s’appliquera qu’en 2013, qui que ce soit qui soit aux affaires, et ne s’appliquera pas au budget 2012, dont pourtant tout dépend.

    7. Aucun financement européen n’est mis en place pour les programmes de croissance (en particulier pour le fonds européen des brevets) dont on a pourtant annoncé à grands sons de trompette qu’on allait en décider au cours de sommets mensuels de l’Eurozone dès le mois prochain.

    Au total, on ne fait que se donner un peu de temps, pour passer les élections de 2012 en France. Puis on cherchera à passer celle de 2013 en Allemagne. Pendant ce temps, les mêmes vont s’enrichir, les mêmes vont payer.

    Mais, naturellement, une fois de plus, je ne souhaite que me tromper. Et j’espère ardemment recevoir, sur chacun de ces points, les démentis les plus formels et les plus précis.

    Jacques Attali

     
  19. sputnickwordpress

    15 décembre 2011 at 16 h 16 min

    @quidam,

    à part Asselineau, je ne connait que peu d’alternatives hors Le Pen pour vouloir changer les choses et notamment revenir sur le financement des états par les banques centrales à taux faible ou nul :
    – Melenchon (franc-maçon ?)
    – Dupont-Aignan

    que pense tu (ainsi que les lecteurs) de ces deux derniers ?