RSS

DSK devait remercier qui de droit…

22 Nov

Le site israélien d’information Ynet annonce en exclusivité que Dominique Strauss Kahn s’est rendu pour une visite éclair de deux jours en Israël. DSK, ancien directeur déchu du FMI, a été l’hôte à Tel-Aviv de l’homme d’affaire Jean Friedman, ancien patron d’Europe 1.

Rappelons que Jean Friedman a été une personnalité proche des milieux du parti socialiste en France et du Président Mitterrand. En Israël, Jean Friedman était proche du Parti Travailliste. Notamment, selon la presse israélienne, c’est Friedman qui a financé le rassemblement en faveur du processus d’Oslo le samedi soir le 4 novembre 1995, où fut tué le Premier ministre Itzhaq Rabin. (Source)

Les raisons de ce déplacement furtif peuvent être nombreuses. Mais il semble assez évident que DSK devait remercier qui de droit pour la bonne conclusion de son affaire de New York. Rappelons qu’après l’arrestation de DSK, son principal avocat s’est précipité à Tel Aviv et qu’après cela toute l’affaire s’est littéralement retournée en sa faveur.

La question importante est de savoir si DSK s’est entendu avec ces réseaux de pouvoir pour « programmer » autre chose. Y aura-t-il une autre affaire en France ? L’avenir nous le dira.

Quelle assurance de la part de l’avocat de DSK !

L’avocat de DSK a accordé une interview au journal israélien Ha’aretz. Il a affirmé que son client serait acquitté des charges qui pèsent contre lui et qui ont secoué le monde de l’économie. “Il plaidera non coupable et il finira par être acquitté, a déclaré l’avocat Benjamin Brafman (photo). C’était la première interview donnée par l’avocat depuis que M. Strauss-Kahn a été arrêté la semaine dernière à New-York dans le cadre d’une affaire d’agression sexuelle.

M. Brafman a passé le week-end au Nord de Jérusalem, où il devait se rendre pour des obligations familiales. Il a retrouvé en Israël son fils qui est rabbin.Il a rencontré les journalistes du Ha’aretz alors qu’il allait se rendre aux feux de Lag Ba’omer avec ses petits-enfants.(Source)

Publicités
 
19 Commentaires

Publié par le 22 novembre 2011 dans Non classé

 

19 réponses à “DSK devait remercier qui de droit…

  1. Espoirdepaix

    22 novembre 2011 at 9 h 35 min

    Ah,une proposition de fin de carrière pour DSK ? tuyauter ses connaissances ? un renvoi d’ascenseur en sommes ?

     
  2. barge

    22 novembre 2011 at 9 h 56 min

    Il faut arrêter de s’inquiéter pour cet homme. Je crois savoir qu’il a décidé de se reconvertir dans la médecine. Comme gynécologue précisément.

     
  3. michel49

    22 novembre 2011 at 10 h 00 min

    Un gynecologue est quelqun qui travaille là où les autres s’amusent.

     
  4. Espoirdepaix

    22 novembre 2011 at 10 h 12 min

    Non c’est pas un métier pour lui, j’ai ouïe dire que seul les sourds peuvent être de bon gynécologues car ils lisent sur les lèvres….désolé

     
    • BDPE

      23 novembre 2011 at 8 h 08 min

      Read my lips – no more taxes…
      G. « Papa » Bush, 1988
      http://is.gd/MgX5UC

       
  5. barge

    22 novembre 2011 at 10 h 27 min

    Dès qu’on parle de DSK, faut que ça dérape.

    Et dire qu »il devait être le futur président de la république. Les USA ont leur maison blanche, la France avec DSK à l’Elysée aurait eu sa maison close.

    Dans un tout autre chapitre.

    Le nouveau jeu remastérisé très en vogue parmi les financiers.

    Le « je te tiens, tu me tiens par la barbichette ».

    http://www.bbc.co.uk/news/business-15748696

    Vu sur l’excellent site contreinfo.

     
    • Espoirdepaix

      22 novembre 2011 at 10 h 42 min

      Pas seulement la barbichette…. voir l’érection du Japon face aux US et mourrir …….

       
  6. Espoirdepaix

    22 novembre 2011 at 10 h 43 min

    Mourir avec un r , on meurt qu’une fois, quoi que….

     
  7. barge

    22 novembre 2011 at 10 h 53 min

    d’ailleurs sur ce même site un bon résumé de la situation qui nous a conduit là où nous en sommes.

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3128

     
  8. Astimer

    22 novembre 2011 at 11 h 30 min

    Décidement pas moyen d’échapper à DSK… et au lot de blagues au goût douteux qui suivent son sillage.

     
  9. barge

    22 novembre 2011 at 11 h 35 min

    Je vais te décevoir Astimer.

    En voyant cet article :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/21/areva-veut-supprimer-au-moins-2-700-emplois_1607255_3234.html

    Je me disais, si en cas de mise en retraite anticipée chez Areva, on pouvait parler d’Ir-radiation des cadres ?

    Désolé.

     
  10. la rumeur

    22 novembre 2011 at 11 h 48 min

    o delamarche du mardi : la zone euro va exploser

     
    • Melchissedech

      22 novembre 2011 at 12 h 00 min

      J’ai apprécié son intervention, avez-vous remarqué comment le journaliste de BFM business en l’occurrence Guillaume Sommerer, s’oppose systématiquement aux propos d’Olivier Delamarche ?

      Non la zone n’explosera pas ! non la France n’est pas la Grèce, ni l’Italie, vous voyez tout noir Olivier Delamarche dixit : Guillaume Sommerer.

      Je ne sais pas si c’est un rôle qu’il joue, ou si ce sont ses convictions.

       
      • la rumeur

        22 novembre 2011 at 12 h 23 min

        je dirais pourquoi pas un role de la part des 2 comiques pour que delamarche insiste

        ces apparitions une fois par semaine permettent d’avertir ceux qui suivent au plus pres ce genre d infos hors grand publique ( journal de 20 hoo )
        ainsi le message sur ce qui arrive (qu il nous mettent en place) est transmis par nous meme à nos semblable de la masse en douceur et pas brutalement.

        le jeu des politiques serait de faire style je suis dépassé ohlala quel malchance cette crise etc….

        je suis positif quant meme sur le fait que il n y a pas que des forces du mal donc cela peut etre l inverse de ce que je dit.

        en tous cas il faut regarder les choses sous differents angles
        De toute façon si ca doit bouger ca viendra bien un jour.

        amicalement

         
  11. Eusebius

    22 novembre 2011 at 12 h 39 min

    Guillaume Sommerer amplifie peut-être un peu son rôle (j’en doute), mais ça reste un abruti, un abruti qui voit passer devant lui et à longueur de journée des traders qui ne cessent de répéter que tout ne va pas si mal, que tout va repartir et que la solution c’est la planche à billets de la BCE !!

    Donc forcément, quand il voit Delamarche, il le voit comme un fou pessimiste, pas comme un mec réaliste, qui connait à sa juste valeur l’ampleur des dégâts !!

    Puis ces gars (Guillaume Sommerer, les traders, un vrai défilé de cons, qui déboulent tous les jours à BFM Business) refusent de voir la réalité en face, car ils ne peuvent pas, ne veulent pas imaginer ce qui leur fera perdre leur emploi.

    Tous ces mecs finiront sans boulots.

     
  12. dd

    22 novembre 2011 at 14 h 03 min

    L’asservissement des classes moyennes aux banques aux USA a été retardé par les populistes :
    cf le jeu de l’argent 3’30

    Le FN étant conspué …
    Mélanchon étant pour l’euro …

    Vous y voyez clair ?

    DSK n’a aura aucun problème, il participait allègrement aux Bilderbergers.
    Il a peut être un peu déplu par ses frasques.
    Les vrais résistants du système sont trainés dans la boue par les journaleux collabos :
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-candidate-FN-aux-cantonales-Sandra-Kaz-met-fin-a-ses-jours-apres-des-mois-de-harcelement-9152.html

     
  13. Pitch

    23 novembre 2011 at 11 h 39 min

    Pas sûr que le priape fou revienne de là-bas :
    http://jssnews.com/2011/11/21/dominique-strauss-kahn-en-visite-en-israel/

     
  14. jozecat

    23 novembre 2011 at 18 h 10 min

    DSK pourrait être de nouveau inquiété par la justice américaine

    MEDIAPART

    Les articles parus dans L’Express et Le Nouvel Observateur au sujet de « l’effarante double vie » de Dominique Strauss-Kahn racontent, avec un luxe de détails, les escapades libertines de l’ancien patron du FMI avec des prostituées sur plusieurs continents. Ces informations, comprenant notamment des SMS et des écoutes téléphoniques, concernent avant tout l’affaire dite « du Carlton » au sujet d’un réseau de proxénétisme dans le nord de la France et en Belgique. Dans un précédent article (Affaire du Carlton: la rumeur médiatique et la réalité judiciaire), nous avons évalué ce volet français.

    Pourtant, à suivre les différentes rencontres tarifées de DSK, on peut se demander si l’homme ne risque pas une nouvelle fois d’intéresser la justice américaine.

    Selon les révélation faites par L’Express, Dominique Strauss-Kahn aurait eu recours au moins à trois reprises à des prostituées à Washington : le 25 janvier et le 15 décembre 2010, puis le 11 mai 2011. À chaque fois, ses « amis lillois » (Christophe Paszkowski, Jean-Christophe Lagarde, Jacques Mellick, David Roquet et à une reprise Jean-Claude Menaut) viennent le voir en amenant dans leurs valises des « copines » ou des « secrétaires », qui sont surtout des call-girls dont les prestations sexuelles seront rémunérées.

    Or DSK, qui se plaint du « puritanisme hypocrite des Américains », sait sans doute que la prostitution est illégale dans la capitale américaine. Contrairement à la loi française, qui ne réprime pas les clients des prostituées (sauf s’il s’agit de mineur(e)s ou de personnes vulnérables), la législation dans le District of Columbia interdit aussi la « sollicitation ».

    Le texte de loi à Washington est clair : « Il est illégal pour quiconque d’inviter, de solliciter, de persuader ou de s’adresser à une personne dans le but de l’inviter, la solliciter ou la persuader dans la perspective de se prostituer ou dans un autre objectif immoral ou lubrique. » Et pour être clair, le terme de prostitution est défini de la manière la plus large possible : « Cela signifie s’engager, ou d’accepter de s’engager ou offrir de s’engager dans une relation sexuelle ou des contacts avec une autre personne en échange d’une rémunération. »

    Si la prose juridique est toujours un peu jargonnante, l’avis des juristes est clair : « Oui, le simple fait d’avoir une relation sexuelle avec une prostituée dans le District of Columbia est un délit, passible d’une peine de un à 90 jours de prison et d’une amende de 500 dollars, pour une première infraction », explique un avocat de Washington et habitué à plaider ce genre de cas. Mais, ajoute-t-il, « le fait qu’il s’agisse d’un simple délit implique généralement d’être pris sur le fait. La police et la justice ne vont pas mobiliser leurs moyens pour mener une enquête sur des faits de ce genre qui se sont déjà déroulés et qui vont être compliqués à prouver. »

    Autrement dit, DSK et ses amis lillois ont bel et bien enfreint la loi dans la capitale américaine, mais ils ont peu de chance d’être poursuivis pour cela. Par contre, « le fait d’avoir amené des prostituées sur le territoire américain est quelque chose de beaucoup plus sérieux », estime David Benowitz, un éminent avocat de Washington. « Il s’agit là d’un crime fédéral, qui tombe sous le coup de la loi sur la « transportation dans le but d’activités sexuelles illégales », que l’on appelle couramment le trafic humain. C’est passible d’une peine de dix ans de prison. »

    Que les femmes soient rentrées sur le sol américain de leur plein gré n’est pas un facteur disculpant. Le fait que plusieurs personnes se soient concertées peut favoriser l’accusation supplémentaire de conspiration, juge l’avocat.

    Pour l’heure, la justice américaine ne semble pas avoir bougé. Interrogé par Mediapart, le bureau de Washington du FBI explique ne pas avoir connaissance de l’affaire. Mais pour David Benowitz, « si cette histoire circule dans la presse et s’il est avéré que des prostituées sont rentrées à plusieurs reprises sur le territoire américain, cela devrait inciter les autorités fédérales à ouvrir une enquête ». Sans même parler de la probabilité que des documents d’immigration aient été falsifiés lors de l’entrée sur le territoire américain – se déclarer secrétaire quand on est call-girl peut être considéré comme un délit.

    La question reste également ouverte de savoir comment les avocats de Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui a accusé DSK de viol, entendent utiliser ces nouvelles révélations dans leur plainte au civil qui est toujours ouverte (celle au pénal a été abandonnée par le procureur). Thibault de Montbrial, le « correspondant » français des avocats de Nafissatou Diallo, refuse catégoriquement de s’avancer sur les intentions des plaignants, expliquant « qu’une des stratégies de la procédure est de surprendre l’adversaire, donc nous n’allons pas révéler à l’avance ce dont on va se servir ou pas ».

    Du côté américain, des juristes qui ne connaissent l’affaire que par leur lecture de la presse sont partagés. « En tant qu’avocat je n’utiliserais pas forcément cette histoire de call-girls car cela pourrait servir la stratégie des défenseurs de Monsieur Strauss-Kahn qui voudraient faire passer Madame Diallo pour une prostituée », suggère David Benowitz. Un autre avocat, inscrit au barreau de New York et qui préfère rester anonyme, estime au contraire que « cela montre que DSK était prêt à tout, y compris à enfreindre les lois américaines, pour assouvir ses appétits sexuels. Cela peut servir la cause des avocats de Madame Diallo ».