RSS

Archives Mensuelles: octobre 2011

Trader Noé – Analyse du 20 octobre 2011

La rupture des 1215 proposée hier sur le E-mini SP 500 a bien fonctionné. Nous regarderons désormais le support des 1185 points qui pourrait provoquer une accélération de la baisse. La résistance des 1230 points a également bien fonctionné. Bien sûr, pour que la hausse puisse se poursuivre il faudrait franchir ce niveau. Actuellement, nous nous en éloignons…Pour le Future CAC 40, souvenez-vous du support des 3090 points.

Logiquement, ce qui est en train de se préparer devrait provoquer dans un premier temps une correction d’environ 40 % ce qui permettrait à l’indice CAC 40 de se rapprocher des 1800-1700 points avec des supports intermédiaires à 3050 – 2780 – 2600 – 2300. Rappelez-vous que le banquier anonyme avait anticipé une attaque sur les banques dès lundi après midi. Rien ne semble être laissé au hasard.

Il s’agit bien d’un scénario de l’arc à poulie énuméré samedi. Tout semble se mettre en place et ce sont les dominos de sucres qui finiront par faire tomber le sucrier.

En attendant, Bloomberg commence à diffuser des articles en précisant qu’un problème sur les banques européennes pourrait entrainer les banques américaines.
<<Encore une histoire liées aux CDS, ces fameuses armes de destruction massive>>.

Concernant le Gold Spot, la résistance des 1700 a bien fonctionné et le cours s’est rapproché des 1600 dollars. La rupture des 1600 fragiliserait la zone friable. Dans ce cas, il serait intéressant de regarder le support phare des 1540. Sous ce niveau, la zone support serait probablement 1460-1430 dollars l’once. Intéressant pour passer un coup d’aspirateur « tornado » sur les pièces et lingots restants…

De même, pour le Silver Spot, la rupture des 30.3 permettrait au cours de se rapprocher peut-être des 29.2-26. La rupture des 26 permettrait peut-être au cours de se rapprocher des 21-19.5 dollars l’once.
Ces points extrêmes peuvent être éventuellement atteints suite à un mouvement brutal, peut-être lié aux banques.

Si la situation n’était pas à risque, Bloomberg n’aurait probablement pas mentionné l’article d’hier. (D’ailleurs, relisez les commentaires des articles d’hier, un sympathique lecteur l’a publié).

Il ne reste plus qu’à attendre le dénouement du G 20 ou G (VAIN) comme l’a souligné Jacques Attali.

 
18 Commentaires

Publié par le 20 octobre 2011 dans Non classé

 

N’est-il pas temps de prendre de la hauteur, de s’arrêter et de regarder ce qui se passe ?

Les produits dérivés sont comme les petits gâteaux dont sont très friands les convives au moment de l’apéritif dînatoire. On les avale les uns après les autres et au moment de passer à table, on ne peut plus apprécier les mets succulents préparés parce que l’on a plus faim. L’avidité, la soif spéculative de gagner toujours plus, de faire de l’argent rapidement, pousse un très grand nombre à privilégier ces produits en pensant que le Système pourra toujours survivre à n’importe quel accident.

Des accidents, il y a en eu et l’on est toujours parvenu à s’en remettre, même si parfois cela a demandé une génération et beaucoup de sacrifices. Aujourd’hui, il y a des produits dérivés sur n’importe quoi : des actions, des dettes des Etats, des céréales, les maisons, la santé des gens, la météo, etc. Mammon a l’intelligence d’attirer dans ses filets tous les gogos qui cherchent vulgairement « à faire du fric » sans penser à leur éternité. Mais voilà, aujourd’hui, les signes s’accumulent, annonçant un très gros accident. Quand surviendra t-il ? On se dit : ce sera plus tard. En attendant, je spécule… Je suis plus intelligent que les autres, je verrai bien le signal où il faudra tout lâcher, etc.

Pourtant, les feux se mettent tous au rouge. Les politiciens aux ordres font tout et n’importe quoi pour valider de nouveaux mécanismes de création monétaire plus dangereux que les précédents. Les ministères des Finances planchent sur des mesures fiscales délirantes afin de pomper les contribuables en vue de boucher quelques trous. Et moi, qu’est-ce que je fais ? Est-ce que je prends les mesures que doit prendre un bon père de famille ?

Depuis de nombreuses années, Pascal Roussel explique que la « mise à mort finale» du Système viendra de l’effondrement du marché des produits dérivés. Dans ce marché où seules quelques méga banques jouent, la fin d’une banque entraîne un cataclysme sur les autres banques ». Voici une information importante qu’il résume : « Le groupe Bank of America comprend diverses entités et bien entendu la banque Bank of America dans laquelle les épargnants ont leurs comptes (1000 milliards de USD). Le groupe vient d’annoncer de lourdes pertes. Mais on apprend surtout que le groupe a transféré son portefeuille de produits dérivés (montant nominal de 53 000 milliards de USD) vers la banque Bank of America… pour rassurer les autres banques qui sont les contreparties de ce portefeuille de produits dérivés. Ces dernières se disent qu’elles pourront puiser sur les comptes des épargnants pour éponger partiellement les pertes si le groupe devait faire faillite. Normalement, il y a des lois pour interdire cela mais en ce moment ce genre de lois… Il est probable que d’autres groupes bancaires ont fait la même chose ».

Pascal Roussel, auteur de « Divina Insidia, le Piège Divin », analyste au sein du Département des Risques Financiers de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), le 09 mai 2011.

Les opinions exprimées sont celles de l’auteur et ne reflète pas nécessairement l’opinion de la BEI ou de son management.

Email: pasroussel@gmail.com

 
95 Commentaires

Publié par le 19 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 19 octobre 2011

Le point des 3090 proposé hier sur le contrat Future CAC 40 a bien fonctionné, de même pour le support et la résistance des 1230 sur le E-mini SP 500.
Comme nous l’avions précisé hier, la mise en place de la baisse est en construction. Chaque pièce de l’échiquier est parfaitement déplacée, rien n’est laissé au hasard. D’ailleurs, les agences de notation sont encore intervenues hier.

N’oubliez pas ce que nous avions écrit il y a quelques semaines et posez vous bien la question: qui détient les dettes Grecques et Italiennes ?

Ces dégradations successives sur les banques européennes et les pays provoqueront probablement ce qui s’est passé en Grèce, c’est-à-dire une spéculation massive sur les CDS. D’ailleurs, sur 1 an le taux Grec a dépassé les 140 % !!!

D’autre part, le banquier anonyme soulignait lundi que les banques étaient attaquées en début d’après midi.
Les points stratégiques sur les trois banques ont été touchés entre lundi et mardi. Nous vous invitons à surveiller très attentivement les supports mentionnés, de même pour les indices.

Pour que la hausse des indices puisse se poursuivre, il faut absolument que le E-mini SP 500 franchisse les 1230. De même pour le Future CAC 40 il faudra franchir les 3280 points.
En attendant, en court terme, tant que le E-mini évolue au-dessus des 1215 points, c’est plutôt positif. Il faudra probablement attendre le G20 pour déterminer la tendance à venir. Surveillez donc 1215-1230 sur le E-mini SP 500 pour connaitre le sens à court terme ! (C’est un peut comme un interrupteur).

 
28 Commentaires

Publié par le 19 octobre 2011 dans Non classé

 

La main qui commande les agences de notation veut la peau des banques européennes

On apprend ce soir que S&P dégrade 24 banques italiennes après la clôture des bourses.

Au total, 22 des 43 institutions financières italiennes suivis par S&P en Italie sont désormais affublées d’une perspective négative. Cela implique que de nouveaux abaissements de leur notation ne sont pas à exclure car la note du pays reste elle-même sous la menace d’une nouvelle dégradation, et l’environnement économique pourrait se détériorer, souligne l’agence.

Les agences Fitch et Moody’s, qui ont aussi abaissé récemment la note souveraine de l’Italie, ont également sanctionné les banques du pays. Fitch a ainsi dégradé les notes d’Intesa Sanpaolo, d’UBI Banca et de BMPS tandis que Moody’s a dégradé celles d’UniCredit et d’Intesa Sanpaolo.

Les banques italiennes, dont les portefeuilles sont remplis d’obligations d’Etat italiennes, souffrent en raison des craintes des marchés à l’égard de la situation financière de l’Italie et leurs cours de Bourse se sont effondrés ces derniers mois. (Extraits : source)

 
14 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé

 

La crise bancaire ne doit pas éclipser des drames humains qui se poursuivent

Les médias sont silencieux sur les pauvres Japonais qui meurent à cause de Fukushima. Comme si cette catastrophe était du passé et n’avait plus aucune conséquence pour l’humanité. On peut encore ajouter un autre drame sur lesquels les médias sont étrangement silencieux : celui du Golfe du Mexique. BP et ses amis arrosent les médias de dollars et les entrailles du Golfe du Mexique de Corexit, et tout est étouffé. Et pourtant!

Voir cette vidéo.

The BP MC 252 blowout well was reported to have been capped on July 15th, 2010. Members of EcoRigs found surface water crude oil in September 2010, April 2011, and August 2011 originating from the blowout well. This video was recently recorded 103 miles north (341 degrees) of DWH MC 252. For the first time in history, the dispersant (Corexit®) is being applied to a subsurface leak 1,500 m beneath the ocean’s surface at the wellhead, in an effort to prevent the leaking oil from reaching the surface. Corexit particulates the crude oil, emulsifying it into small droplets, with a specific gravity greater than that of seawater making the crude oil sink. The objective of the subsurface application is to prevent the crude oil from reaching the surface.

Traduction : On a affirmé que le puits MC 252 de BP avait été bouché le 15 juillet 2010. Des membres d’EcoRigs ont pourtant trouvé en surface du pétrole brut provenant du puits en septembre 2010, avril 2011 et août 2011. Cette vidéo a été  enregistrée récemment (août 2011) à 190 km et à 341 degrés Nord du puits DeepWater Horizon MC 252. Pour la première fois dans l’Histoire, le dispersant Corexit est appliqué sur une fuite située sur la tête du puits, à 1500 m de profondeur. Le but est d’empêcher le pétrole de remonter à la surface. Le Corexit décompose le brut en petites particules en l’émulsifiant sous forme de gouttelettes ayant une densité spéciale, supérieure à celle de l’eau de mer, de façon à faire couler le brut.

Le pétrole fuit donc toujours au fond du Golfe, comme LIESI l’avait indiqué il y a déjà un an. Comme la tête du puits a explosé, le pétrole continuera encore de fuir pendant des années. Il semble également que l’énorme pression mise sur le fond marin ait fissuré celui-ci, laissant s’échapper le brut de façon totalement incontrôlable. BP a donc choisi de couler le brut au fond en employant un flot massif et continu de Corexit au fond du Golfe (voir http://www.youtube.com/watch?v=zhbCu8ybVno).

Et pourtant, les Américains continuent de se baigner et de pêcher dans ces eaux empoisonnées…

 
14 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé

 

Le scénario suit « logiquement » son cours

En 2010, Mike Lockwood (université de Reading, Royaume-Uni) avait publié, dans la revue Environmental Research Letters, une étude reposant sur trois siècles et demi d’archives climatiques associant les hivers froids sur la Grande-Bretagne et l’Europe continentale avec les phases de faible activité du Soleil, dont le cycle est d’environ onze ans. Récemment, James Madden, membre de l’organisation Execta Weather, a annoncé un autre hiver très rude.

Le climat terrestre n’est pas le seul à être perturbé. Il en est de même du climat boursier. Là, il y a aussi des prédictions nombreuses. Lors de notre court entretien avec le banquier anonyme, il nous avait annoncé une attaque frontale contre la France. Aujourd’hui, on peut lire ce communiqué intéressant de l’AFP : « « Au cours des trois prochains mois, Moody’s va surveiller et évaluer cette perspective stable [de la note de la France], au regard des progrès effectués par le gouvernement pour mettre en œuvre » les mesures annoncées de réduction du déficit budgétaire, souligne l’agence de notation dans un communiqué »

En cas de dégradation de la note de la dette française, la tonte fiscale annoncée dans le numéro 240 de LIESI par rapport à des confidences faites, il y a des années sur le paradigme que les politiciens vont avoir pour consigne de mettre en œuvre, est à portée de main. Comme les élections présidentielles arrivent dans le même temps, on comprend l’empressement de certaines fortunes à quitter le pays. Ces derniers mois,  nous a dit le banquier anonyme, « plusieurs de vos compatriotes très fortunés sont venus visiter notre beau pays ». E bien sûr, les donneurs de leçons en politique ou en économie ne sont pas toujours ceux qui sont censés donner l’exemple.

 
36 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 18 octobre 2011

Comme le disait parfaitement le banquier anonyme hier après midi, il va falloir regarder de très près les banques qui ont touché des points sensibles hier après midi (voir l’article d’hier).

D’ailleurs le G 20 approche et les points sont touchés avant les réunions. Comme l’a parfaitement souligné Jacques Attali dans une interview sur Europe 1, il s’agit bien du G 20 en précisant 20 (V.A.I.N). Le message est probablement clair…

Concernant le Future CAC 40, il est désormais proche du support des 3120 points. Sous ce niveau, une accélération pourrait avoir lieu vers les supports 3090-3020-2910-2750 points.

Le point des 1230 donné sur le E-mini SP 500 a parfaitement fonctionné. Le cours est venu tester ce niveau pour rebondir à la baisse.
D’autre part, la rupture des supports proposée hier à 3200 points pour le Future CAC 40 et 1200 pour le E-mini SP 500 était intéressante.

Tant que le E-mini SP 500 ne franchit pas les 1230 points la hausse ne pourra pas se poursuivre.

Pour le E-mini SP 500, la rupture des 1180 permettrait à l’indice de se rapprocher du support phare des 1160 points ! (très utilisé précédemment).
La rupture de ce dernier permettrait à l’indice de se rapprocher des 1125 et 1090 – 1070.

Pour l’instant, il s’agit encore de la corde de l’arc qui se tend ! Et c’est vraiment un arc à poulies car la dynamique baissière sera très importante (pas encore pour tout de suite, mais c’est en construction).

C’est surtout la rupture des 1070 sur le E-mini SP 500 et 2700 points sur le Future CAC 40 qui amplifieront le mouvement baissier.

Pour le Gold Spot, il faudra surveiller de très près le support des 1660-1657 dollars l’once. La résistance des 1700-1707 points fonctionne bien et tant que le cours évolue en dessous, il faudra attendre peut être les 1580 et peut être 1450 pour profiter d’acheter un peu de métal (physique évidemment). Bien sûr, si la résistance était cassée, alors il y aurait déjà un premier barrage à 1750.

 
13 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé