RSS

Archives Mensuelles: octobre 2011

Le scénario suit « logiquement » son cours

En 2010, Mike Lockwood (université de Reading, Royaume-Uni) avait publié, dans la revue Environmental Research Letters, une étude reposant sur trois siècles et demi d’archives climatiques associant les hivers froids sur la Grande-Bretagne et l’Europe continentale avec les phases de faible activité du Soleil, dont le cycle est d’environ onze ans. Récemment, James Madden, membre de l’organisation Execta Weather, a annoncé un autre hiver très rude.

Le climat terrestre n’est pas le seul à être perturbé. Il en est de même du climat boursier. Là, il y a aussi des prédictions nombreuses. Lors de notre court entretien avec le banquier anonyme, il nous avait annoncé une attaque frontale contre la France. Aujourd’hui, on peut lire ce communiqué intéressant de l’AFP : « « Au cours des trois prochains mois, Moody’s va surveiller et évaluer cette perspective stable [de la note de la France], au regard des progrès effectués par le gouvernement pour mettre en œuvre » les mesures annoncées de réduction du déficit budgétaire, souligne l’agence de notation dans un communiqué »

En cas de dégradation de la note de la dette française, la tonte fiscale annoncée dans le numéro 240 de LIESI par rapport à des confidences faites, il y a des années sur le paradigme que les politiciens vont avoir pour consigne de mettre en œuvre, est à portée de main. Comme les élections présidentielles arrivent dans le même temps, on comprend l’empressement de certaines fortunes à quitter le pays. Ces derniers mois,  nous a dit le banquier anonyme, « plusieurs de vos compatriotes très fortunés sont venus visiter notre beau pays ». E bien sûr, les donneurs de leçons en politique ou en économie ne sont pas toujours ceux qui sont censés donner l’exemple.

 
36 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 18 octobre 2011

Comme le disait parfaitement le banquier anonyme hier après midi, il va falloir regarder de très près les banques qui ont touché des points sensibles hier après midi (voir l’article d’hier).

D’ailleurs le G 20 approche et les points sont touchés avant les réunions. Comme l’a parfaitement souligné Jacques Attali dans une interview sur Europe 1, il s’agit bien du G 20 en précisant 20 (V.A.I.N). Le message est probablement clair…

Concernant le Future CAC 40, il est désormais proche du support des 3120 points. Sous ce niveau, une accélération pourrait avoir lieu vers les supports 3090-3020-2910-2750 points.

Le point des 1230 donné sur le E-mini SP 500 a parfaitement fonctionné. Le cours est venu tester ce niveau pour rebondir à la baisse.
D’autre part, la rupture des supports proposée hier à 3200 points pour le Future CAC 40 et 1200 pour le E-mini SP 500 était intéressante.

Tant que le E-mini SP 500 ne franchit pas les 1230 points la hausse ne pourra pas se poursuivre.

Pour le E-mini SP 500, la rupture des 1180 permettrait à l’indice de se rapprocher du support phare des 1160 points ! (très utilisé précédemment).
La rupture de ce dernier permettrait à l’indice de se rapprocher des 1125 et 1090 – 1070.

Pour l’instant, il s’agit encore de la corde de l’arc qui se tend ! Et c’est vraiment un arc à poulies car la dynamique baissière sera très importante (pas encore pour tout de suite, mais c’est en construction).

C’est surtout la rupture des 1070 sur le E-mini SP 500 et 2700 points sur le Future CAC 40 qui amplifieront le mouvement baissier.

Pour le Gold Spot, il faudra surveiller de très près le support des 1660-1657 dollars l’once. La résistance des 1700-1707 points fonctionne bien et tant que le cours évolue en dessous, il faudra attendre peut être les 1580 et peut être 1450 pour profiter d’acheter un peu de métal (physique évidemment). Bien sûr, si la résistance était cassée, alors il y aurait déjà un premier barrage à 1750.

 
13 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé

 

Météo bancaire : annonce de froid glacial

Le banquier anonyme – C’est la première fois que j’interviens sur le blog de LIESI dont la rédaction m’a demandé de collaborer en qualité de contributeur. J’en suis honoré et j’épouse totalement la ligne directrice, tant de ce blog très récent, que la ligne éditoriale et prévisionnelle de LIESI que je connais depuis une dizaine d’années comme lecteur presque de la première heure. Je me présenterai donc comme un banquier qui ne vit pas en France. Pourquoi est-ce que j’interviens ? Parce que beaucoup de banques n’existeront sans doute plus dans un prochain avenir et que des millions de candides vont se faire littéralement plumer. Ce sera tout pour les présentations. La rédaction de LIESI me demande de me calquer sur le style de Trader Noé dont je puis assurer que ce personnage, que je ne connais pas, serait embauché à prix d’or par certains de mes collègues, mais je crois qu’il a lui aussi compris que le métier de trader pourrait ne plus exister dans quelques mois. Je vais donc me lancer…

Sur ce blog, Trader Noé vous parle beaucoup des trois grosses banques françaises.

BNP, J’ajouterai à sa dernière analyse sur ce titre que le cours de l’action se rapproche du point pivot des 30.7 euros. Sous ce niveau, le support majeur à observer pourrait être 29.5. Ensuite il faudrait regarder les supports des 23 et 21 euros. Pour que le titre puisse poursuivre sa reprise il faudrait repasser au-dessus des 36.5 euros.

Pour Crédit Agricole, le cours se rapproche également du pivot des 5 euros. Sous ce niveau, le prochain support majeur à observer pourrait être 4.3 – 4 et 3 euros.
Pour que le titre puisse poursuivre sa reprise il faudrait repasser au-dessus des 6 euros.

Pour Société Générale le cours se rapproche également du pivot des 19.3 euros. Sous ce niveau le support majeur à observer pourrait être 15 et 10 euros.
Pour que le titre puisse poursuivre sa reprise il faudrait repasser au-dessus des 24 euros.

Trader Noé a raison sur un point : l’élément déclencheur de la tendance (haussière ou baissière) sera probablement l’indice américain E-mini SP 500 qui est venu, comme il l’annonçait dans son analyse, tester ce matin les 1230 sans parvenir à les franchir. Tient tiens, comme c’est curieux. Je partage également son analyse sur votre CAC40.

Pour terminer et voyant certains mouvements, je ne puis que vous suggérer d’être extrêmement vigilants. On dirait que certains s’amusent à constituer une mécanique meurtrière sur les banques françaises. Cela me rappelle l’horlogerie suisse. Y aurait-il une certaine pression pour déglinguer la précieuse note de votre dette, vous les Français ? Quand cela arrivera, vos politiciens et économistes feront un peu moins les fiers par rapport aux Grecs que je plains à cause de ce qu’on leur fait endurer. Nous serons tous à la même enseigne, c’est juste une question de timing… et ce n’est pas vous ni moi qui en décideront, mais d’autres.

 
55 Commentaires

Publié par le 17 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 17 octobre 2011

Nous maintenons ce que nous avons écrit samedi matin. Tant que l’indice E-mini SP 500 et l’indice Future CAC 40 évoluent au-dessus des 1200 et 3200 points, le rebond technique peut se poursuivre.
Le franchissement des 1230 sur le SP permettrait de valider une nouvelle hausse.
En revanche, sous les supports ci dessus, les indices pourraient commencer à corriger.

Concernant le Gold spot, nous avions anticipé la baisse depuis la rupture des 1850 et le rebond sur les 1550. Actuellement, sur une vue moyen long terme, le Gold spot est dans une tendance de fond haussière. Pour valider une nouvelle explosion haussière, il faudra franchir les 1900 !
En court terme, la situation est tendue en attendant la réunion du G 20. Le franchissement haussier des 1695-1700 permettrait à l’or de progresser mais une première résistance se situerait déjà à 1770.
En revanche, la rupture des 1665-1660 déclencherait probablement une nouvelle phase de baisse (peut-être éclaire) vers 1580 – 1500 dollars l’once avant une forte hausse.

La situation est indécise et pour l’or c’est le phénomène inverse des indices.
Le principe est le même que l’arc à poulies: pour faire partir l’or vers des nouveaux plus hauts, il faudra peut-être tendre la corde vers un point bas pour franchir rapidement les 1770 – 1900 dollars l’once.
Il faudra donc surveiller de très près les niveaux des 1700 et 1660.
Nous serons rapidement fixés et le G20 sera important pour la tendance à venir.

 
32 Commentaires

Publié par le 17 octobre 2011 dans Non classé

 

« Les leçons de l’Argentine pour la Grèce »

 

[Extraits d’un article de Claudio Katz, économiste, chercheur et professeur.]

« La Grèce subit le même drame que l’Argentine une décennie auparavant. Le gouvernement de l’Alliance assurait la continuité des politiques néolibérales de Carlos Menem tandis que l’endettement explosif de l’Etat le poussait au bord de la cessation de paiements. Au cours des années 1990, la dette est passée de 84 à 147 milliards de dollars et le paiement des intérêts asphyxiait les finances publiques. Ces transferts au titre du service de la dette représentaient 3 fois les dépenses courantes, 6 fois celles liées à l’assistance sociale et 23 fois les montants destinés aux plans d’aide à l’emploi. [Cliquer pour lire la suite.] Read the rest of this entry »

 
56 Commentaires

Publié par le 15 octobre 2011 dans Non classé

 

Conditionner les citoyens à la «crise majeure» des mondialistes

Le 14 août 2011, lors de l’émission C Dans L’air, Philippe Dessertine (professeur d’économie à l’université de Nanterre) expliquait : « On est dans un enchaînement avec une accélération absolument démentielle. Les Français vont bientôt comprendre qu’il n’y a pas trente-six voies… c’est dans quelques semaines qu’il va falloir prendre des décisions fondamentales… Il va falloir discuter avec l’Allemagne. Jean-Claude Trichet a dit que cette crise est probablement aussi grave, voire même plus grave que la crise de 1929, c’est-à-dire la plus grave crise depuis la Première Guerre mondiale. A un moment donné, les politiques vont devoir expliquer à leur population que c’est ça ou le chaos, un chaos qui est absolument inimaginable ».

L’idée d’une « monnaie mondiale » comme solution à l’actuelle guerre monétaire implacable qui se joue sur les marchés des devises, est aujourd’hui reprise par de nombreux économistes. Bien sûr, on évoque l’exemple de l’euro, mais on insiste sur le fait que sa faiblesse vient d’un manque de rigueur budgétaire et de transparence pour la grande majorité des Etats au sein de la Zone euro. La bonne « crise majeure » appelée par David Rockefeller pourrait justement permettre aux créanciers des Etats d’imposer les nouvelles règles du jeu ! Mais ce programme sera-t-il du goût de la Chine et de la Russie ? Ces puissances ne vont-elles pas s’y opposer ? Voilà pourquoi il est juste de dire, comme P. Dessertine, que « de jour en jour et petit à petit, l’idée que la crise pourrait déboucher sur une confrontation mondiale fleurit « officiellement » ici et là. Le mot de guerre apparaîtra certainement plus tard dans la bouche des politiciens, ce qui marquera une avancée inéluctable ». Ils sont donc maintenant quelques-uns à reconnaître que le scénario des années trente n’est plus à exclure Et nous savons que la crise de 1929 permit aux banquiers internationaux d’imposer, non seulement le conflit 1939-1945, mais surtout les règles d’après-guerre…

Malheureusement, ces économistes qui appellent à la rigueur budgétaire et à la nécessité de se serrer la ceinture, ne remettent pas en cause les complicités existant entre politiciens et banquiers internationaux sur le mécanisme de la dette et de ses intérêts usuraires. La nouveauté est que ces économistes font désormais un rapport entre la guerre des monnaies et de futurs bouleversements géopolitiques ! Ainsi, les événements suivraient un cours normal et il n’y aurait pas de complot !

« Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».
Henry Ford


« Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout. Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation ».

Thomas Jefferson, ex-président des Etats-Unis

 
51 Commentaires

Publié par le 15 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 15 octobre 2011

Actuellement, l’indice E-mini SP 500 reste bien orienté avec une belle hausse à la clôture de vendredi. Désormais, il faudra que celui-ci franchisse les 1230 pour que la hausse (rebond technique depuis le 05 octobre) puisse se poursuivre.
Ce qui va se passer lundi sera décisif pour l’orientation à court terme du CAC 40. Si la résistance est franchie alors l’indice CAC 40 pourrait poursuivre son rebond. Dans ce cas, les résistances des 3400-3607 seraient à surveiller.

Désormais, tant que l’indice FCE CAC 40 évolue au-dessus des 3200 points et l’indice E-mini SP 500 au-dessus des 1200 points le rebond peut se poursuivre.

Cependant, la tendance de fond reste très baissière (pour plusieurs mois et années). Ce qui se passe sur le marché est comparable à un arc à poulies. Vous remplacez la hausse qui a lieu depuis le 05 octobre par la tension sans effort de la « corde » de l’arc.
Et pourtant, en lâchant la corde de l’arc, la flèche part extrêmement loin, contrairement à un arc classique. C’est justement cela qui causera probablement et malheureusement une violente chute pour arriver à 1700 (2012) et 700 points (2013). La poulie peut encore se tendre avant le G20, ensuite suivez la flèche….

Nous avions anticipé la tendance baissière sur Dexia depuis mai. La baisse a été d’environ 80 %. D’autres valeurs suivront et c’est vraiment regrettable.

Concernant l’EURUSD, nous avions précisé que malgré sa tendance de fond baissière, la rupture des 1.3850 déclencherait une petite hausse. Le cours s’est rapproché des 1.39 rapidement et les résistances des 1.3970 et 1.412 sont à surveiller.

Concernant le BUND nous avions précisé que la rupture des 138 favoriserait la correction. Désormais il est sur le support des 133.3. Sous ce niveau, le prochain support à observer est celui des 132.

 
18 Commentaires

Publié par le 15 octobre 2011 dans Non classé

 

Quand un grand média parle « d’apocalypse économique »…

Il est particulièrement intéressant de relever cette chronique de Jean-Michel Apathie, exprimée sur RTL, le21 septembre 2011. C’est en effet assez rare d’entendre ce que vous allez lire, sur les ondes d’une « grande radio ».

Jusqu’à quand ferons-nous semblant de croire que nous vivons des temps ordinaires ?

Chaque jour nous rapproche de l’apocalypse économique.

A la faillite qui approche de la Grèce, répond un ralentissement économique désormais observable dans l’ensemble des pays occidentaux, Etats-Unis compris, qui menace en retour les capacités de remboursement des dettes italiennes, c’est pour cela qu’une agence a dégradé la note du pays, portugaise, irlandaise, peut-être bientôt française, engrenage mortifère qui menace l’ensemble du secteur bancaire européen, c’est-à-dire l’épargne des citoyens et les capacités d’investissement des entreprises.

La tempête qui se prépare est colossale, historique, potentiellement dévastatrice.

Entendez-vous un discours d’homme public qui tente de nous en avertir, qui prépare les esprits à ce qui s’annonce à la manière de ces sacs de sable que l’on dispose dans les villes lorsque s’approchent les vagues démesurées de la mer en colère?

Non, rien de tout cela. Nulle part en Europe, et en tout cas pas en France, le discours ne décrit la réalité. Le gouvernement semble satisfait de son dernier plan-plan de taxes et assure qu’il a fait ce qu’il fallait pour mettre le pays à l’abri. Du coup, le parti qui le soutien lance dans le débat un ridicule « serment d’allégeance aux armes de la France » en savourant d’avance la polémique qui s’ensuivra. L’opposition, elle, fait et refait les comptes imaginaires qui lui permettront d’embaucher 60.000 enseignants supplémentaires, 10.000 policiers supplémentaires, et tant d’autres choses merveilleuses encore, tant il est vrai que les riches paieront et que la suppression des niches fiscales pourvoira au reste.

Chacun des acteurs de la scène politique comprend bien sûr que c’est tout un système politique – construction européenne, financement du modèle social-, économique – manque de compétitivité de l’industrie occidentale – et monétaire -échec de l’euro- qui est en train de s’écrouler. Mais aucun ne cherche à le conceptualiser, à l’inscrire dans ces discours car pour l’instant, l’opinion publique parait toujours captive des discours creux et émollients.

La vie publique a ceci d’étrange qu’elle est une offre – le discours – qui procède d’une demande certes muette, mais intuitivement ressentie par les acteurs, de l’opinion publique. Et très probablement, personne ne s’échine à décrire correctement les temps bouleversés qui s’annoncent parce qu’au fond aucun esprit ne se montre disponible pour la prophétie du malheur qui s’annonce.

D’où ce sentiment tellement palpable d’une artificialité étrange qui doit être le sentiment ressenti par tous ceux qui, avant nous et depuis déjà longtemps, ont été confronté à l’inéluctabilité de la violence de l’histoire qui approche.

 

Ce n’est pas LIESI qui s’inscrira en faux contre cette analyse, comme le confirmera le prochain numéro. Nos contemporains n’ont, pour leur immense majorité, par une seule once de réalisme pour apprécier la situation réelle à sa juste valeur… mais il faut garder l’espoir car ce n’est pas la fin du monde mais la fin (avec fracas) du Nouvel Ordre Mondial.  [Nous profitons de ce mot pour signaler notre satisfaction quant à la qualité des commentaires, et souvent pour leur richesse informationnelle. Continuez…]

 
72 Commentaires

Publié par le 14 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 14 octobre 2011

L’indice E-mini SP 500 semble bloqué par la résistance importante des 1225-1230 points. Tant que celle-ci n’est pas franchie, les autres indices devraient freiner leur progression.

Nous rappelons qu’il s’agit simplement d’un rebond technique que nous avions anticipé le 05 octobre.
Surveillez très attentivement cette zone de résistance.

Tant que l’indice E-mini SP 500 évolue au-dessus des 1180 points, le rebond technique peut se poursuivre. De même pour l’indice Future CAC 40 tant qu’il évolue au-dessus des 3185 points.

N’oubliez pas que la tendance de fond reste malheureusement baissière, il faut donc être très prudent. Surtout pour ceux qui ont profité du rebond depuis le 05 octobre.

L’EURUSD suit le comportement de l’indice CAC 40. Tout comme l’indice E-mini SP 500, il est également bloqué par la fameuse résistance des 1.3850. Toutefois, à court terme, si celle-ci était franchie (probabilité réduite – sauf intervention massive des banques centrales), la parité pourrait se rapprocher des 1.41.

Pour l’instant, les signaux baissiers ne sont pas encore annoncés, le marché consolide et semble bloqué tant que les résistances ne sont pas franchies.

Les agences de notation sont encore intervenues et les CDS des pays « dégradés » pourraient être le fruit d’une spéculation intensive (comme pour la Grèce). Les problèmes ne sont toujours pas réglés et nous approchons du G 20, début novembre. Pensez donc aux prises de bénéfices.

La valeur weborama est intéressante à surveiller. Tant que le cours évolue au-dessus des 15.4, la tendance reste haussière et le cours pourrait peut-être se rapprocher des 17.5-18 euros, le franchissement des 19 donnerait un nouveau potentiel de hausse. Sous les 15.4, il faudrait attendre de nous supports pour intervenir.

Concernant la valeur Systar tant que le cours évolue sous les 2.85 euros, la tendance de fond reste baissière et nous surveillerons les supports des 1.9 et 1.5 euro. Pour donner un peu d’oxygène au titre, il faudrait franchir dans un premier temps la résistance des 3 euros.Dans ce cas, une nouvelle résistance se présenterait à 3.45 euros.

 
53 Commentaires

Publié par le 14 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 13 octobre 2011

Dernièrement, lorsque le BUND était à 138 nous avions précisé que le marché s’essoufflait et que celui-ci pourrait corriger vers 132. Il a déjà pratiquement perdu 500 points de base.
Désormais, il faudra surveiller la zone support des 131.5-132 pour anticiper le prochain mouvement.
 
De même, pour l’EURUSD notre point de résistance a été atteint à 1.3850. La tendance de fond reste baissière  et il faudra surveiller ce point. Si celui-ci était franchi alors la prochaine résistance pourrait se situer à 1.4150 environ.
Même si la parité s’essouffle, il faudra être prudent car le signal baissier court terme n’est pas encore visible.Il faudrait d’abord casser les 1.3760 et 1.373. Tant que le cours évolue au-dessus des 1.3760, le rebond haussier peut poursuivre comme les supports énoncés sur les indices lundi matin.

Les points de résistance mentionnés sur l’indice Future CAC 40 et le E-mini SP 500 ont été atteints.
Pour l’indice CAC 40, la rupture des 3250 permettrait peut être de se rapprocher des 3400.  Pour cela, il faudra vraiment regarder le E-mini SP 500 qui est l’indice phare est qui donnera le sens.
Celui-ci s’est rapproché des 1215-1230 points. Désormais il faudra franchir les 1230 points pour anticiper une poursuite haussière de l’indice CAC 40.

N’oubliez pas que nous avions anticipé le rebond technique il y a plus d’une semaine. Ceux qui ont profité doivent aussi penser à prendre des bénéfices.

Le seuil des 1230 sur le E-mini SP 500 est d’une importance capitale !

Notre scénario sur le Gold spot a bien fonctionné hier. En très court terme, la tendance était haussière et est pratiquement venue tester la résistance des 1700 dollars l’once. Faites attention, un mouvement puissant pourrait arriver (voir article d’hier).

 
52 Commentaires

Publié par le 13 octobre 2011 dans Non classé