RSS

Archives Mensuelles: octobre 2011

Discuter sur les problèmes des banques… ou gagner du temps ?

Que de rumeurs à propos du prochain sommet européen, dimanche à Bruxelles. Les commentateurs sont au moins d’accord sur le fait qu’il s’annonce comme essentiel pour la survie du « machin européen ». On ne peut plus éviter de masquer le désaccord de plus en plus profond entre la France et l’Allemagne. Et ce n’est pas fini ! Plus les choses iront mal, plus il faudra mettre de l’argent, plus on s’approche du moment où les Allemands partiront avec une autre devise et leurs propres billets. Reste à savoir la solution qu’ils préparent, en coulisses. S’il est bien certain que la décision est déjà prise, il y a encore une opacité certaine sur la manière de DEVISER.

Pour le moment, il faut faire bonne allure et faire comme si on était encore les meilleurs amis de l’Union européenne. Médiatiquement, à l’heure actuelle, on cherche à « surmonter les désaccords », tout en reconnaissant qu’ils sont nombreux. L’Express nous dit que l’un d’eux concerne notamment « le niveau de décote sur la dette grecque à imposer aux créanciers privés, sur la recapitalisation des banques mais surtout sur le rôle de la BCE dans le cadre du renforcement du FESF. Car dans cette tempête qui secoue la zone euro, la BCE ne s’imagine pas en sauveur. […] L’un des pommes de discorde entre la France et l’Allemagne vient du rôle de la BCE dans le sauvetage de l’euro. Paris voudrait que le Fonds européen de stabilité financière (FESF) obtienne une licence de banque pour aller se refinancer auprès d’elle. Et démultiplier ainsi la capacité d’intervention du fonds limitée aux 440 milliards d’euros qu’il peut lever sur les marchés. Option refusée par l’institution dirigée par Jean-Claude Trichet et par l’Allemagne qui ne veulent pas que la BCE prête au Fonds en échange d’obligations d’Etats en difficulté comme garantie. Car cela fragiliserait son bilan et rendrait nécessaire une recapitalisation. Mais Berlin refuse de remettre la main à la poche. L’Allemagne préconise donc de permettre au FESF de jouer le rôle de garant pour faciliter l’obtention de prêts par les pays fragiles. Le fonds pourrait ainsi assurer à hauteur de 20 à 30% les crédits qui leur seraient accordés. Autrement dit, les ressources du fonds seraient utilisées pour favoriser un volume de prêts 3 à 5 fois supérieur par le secteur privé. Ce scénario n’impliquerait pas la BCE. Mais il est considéré comme « inacceptable » par l’Italie et l’Espagne selon une source européenne. Notamment car cela augmenterait à terme l’écart de rendement entre les dettes souveraines des pays en bonne santé et ceux qui feront jouer cette assurance ». (Source)

Malgré cela, on veut garder l’espoir… qui dit-on, fait vivre. Pourtant, on se souvent des propos exprimés par Jürgen Stark, lors de sa démission en qualité de chef économiste de la BCE. Son verdict est sans appel : si l’on succombe aux demandes des Français, « non seulement nous ruinerions notre réputation, mais la BCE serait aussi dépassée par la tâche, et son indépendance menacée ». Bref, derrière tous ces beaux discours, on voit en tout cas que la planche à billets fonctionne pour soutenir des cours d’actions de banque qui, sans cela, feraient de la chute libre.

Pour élever le débat, le banquier anonyme nous disait récemment en communication privée, que certains comptes numérotés appartenant à certaines « familles » sont étrangement pleins à craquer… prêts à faire feu. « Cela me rappelle un peu l’époque du printemps, juste avant l’attaque des bancaires françaises… » Lui, comme Trader Noé, se refuse (avec raison) à un scénario avec des dates. Les faits sont déjà suffisamment éclairants. Qui maintenant prendra la décision de précipiter la seconde étape de la grande bascule ? Une chose est cependant certaine : « elle aura lieu ».

 
61 Commentaires

Publié par le 21 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Message aux sites qui nous reprennent

Certains sites reprennent nos analyses en les déformant, ce qui est délicat. Explication.
Quand nous parlons d’une correction d’environ 40 %, ce qui est regrettable, nous n’avons pas annoncé de date. D’ailleurs, cette correction peut se faire sur plusieurs semaines ou mois, ce qui est déjà proche.

« Nous n’avons en aucun cas mentionné la semaine prochaine ».

D’autre part, quand nous parlons de fermeture des bourses, nous jugeons qu’il est préférable de fermer les bourses pour éviter que certaines belles valeurs de l’INDUSTRIE soient attaquées par les spéculateurs.

En laissant faire, Dexia est juste un exemple que nous avions anticipé en mai, alors que le cours était à 2.6 euros. Actuellement il est à 0.6 euros ! soit – 77 %

Imaginez un scénario identique pour d’autres valeurs du CAC 40 (et/ou autres indices).
Dans une telle situation, cela remettrait en cause toute l’économie (consommation, chômage etc…avec des millions d’emplois en jeu). Les bourses des valeurs n’auraient plus vraiment d’intérêt.

Pour retarder cette chute, il faut que le E-mini SP 500 franchisse dans un premier temps les 1230 points.
Sous les 1215 et surtout 1185 points, le scénario baissier pourrait se dessiner et le G 20 est proche.

MERCI DE CORRIGER SUR LES SITES.

 
13 Commentaires

Publié par le 21 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 21 octobre 2011

Aujourd’hui les points 1215 sur le E-mini SP 500 et 3090 sur le Future CAC 40 seront à suivre de très près.
Tant que le E-mini SP500 ne franchit pas les 1230, les indices sont en perte de vitesse et nous assistons à la tension de l’arc à poulies à quelques jours du G 20.

Le Gold Spot a atteint l’objectif des 1600 dollars. Soit une baisse de 100 dollars depuis les derniers articles. Désormais, il faudra regarder le support des 1600. Si le cours clôture sous ce niveau 1600-1597, une accélération baissière pourrait se poursuivre vers les niveaux indiqués hier.
Le scénarion est identique pour le Silver Spot: il faudra suivre le support des 29 dollars l’once.
(Dans cette opération, il s’agit d’essayer d’acheter quelques pièces d’or à un prix plus attractif).

Pour EDF, nous avions anticipé le mouvement baissier depuis le moi de mai alors que le cours était proche des 30 euros. Tant que le cours évolue sous les 24.5 euros, la tendance de fond reste baissière et le cours peut se rapprocher du support des 20-18 euros. Sous les 18 euros, une accélération pourrait se poursuivre vers 15 euros. Pour donner un peu d’oxygène au titre, il faudrait que le cours franchisse les 24.5 euros.

Depuis l’article du Banquier Anonyme, les bancaires ont reperdu entre 10 et 15 % depuis lundi.
C’est très visible, quelque chose de gros se met en place et les cours pourraient prochainement tester de nouveaux plus bas.
Nous pensons même qu’il serait judicieux de fermer les bourses avant la grande débâcle.

 
45 Commentaires

Publié par le 21 octobre 2011 dans Non classé

 

Le MES… le Mécanisme Européen de Stabilité ou le totalitarisme en route

Plusieurs commentaires ont déjà évoqué le MES ou Mécanisme Européen de Stabilité. Plusieurs lecteurs nous ont demandé de publier un court document sur le blog afin de renseigner… Personnellement, 2013 c’est loin ! Beaucoup d’eau va couler sous les ponts d’ici là.

Rudo de Ruijter (chercheur indépendant) – Un nouveau traité européen, dont quasiment personne n’a entendu parler? Effectivement. C’est un traité qui concerne tous les pays de la zone euro. Et ce n’est pas par hasard, que dans la plupart des pays concernés aucune information ne circule sur ce traité. C’est qu’il est très dangereux pour les citoyens! Vous n’étiez pas censé de l’apprendre avant que les choses soient définitives.

Ce traité établit une nouvelle administration européenne, appelée Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Ne le confondez pas avec ses prédécesseurs, les fonds de secours européens MESF et FSFE, dont on entend beaucoup parler dans les journaux télévisés ces jours-ci!!! La FSFE a le compteur à 440 milliards d’euros pour le moment. C’est 1320 euro par euro-citoyen.

Le MES remplacera ces deux-là et aura autorité de vider les Caisses d’État quand elle veut et aussi souvent qu’elle veut. Le MES sera sans limite! Le Conseil du MES sera composé des 17 Ministres de Finances, qui en deviendront les Gouverneurs. C’est eux qui prendront les décisions. Les parlements nationaux n’auront rien à dire sur ce MES, ni sur ses Gouverneurs, qui bénéficieront d’une immunité à l’extrême (comme d’ailleurs tous les gens qui y travailleront.)

Jusqu’à ce jour Bruxelles n’a rendu public qu’unseulexemplaire du traité. En anglais! (96,5% de la population de la zone euro parlent d’autres langues!)

TREATY ESTABLISHING THE EUROPEAN STABILITYMECHANISM (ESM)

http://consilium.europa.eu/media/1216793/esm%20treaty%20en.pdf

Il a été signé le 11 juillet 2011. Curieusement, aucun journal Français ou international n’y a consacré un titre. Le traité deviendra définitif après ratification par les parlements nationaux. Habituellement de telles ratifications sont une simple formalité. Il est peu probable que les parlementaires aient déjà compris que le texte signifie la fin du pouvoir suprême du parlement, celui de décider du budget. Et lorsque les Caisses seront vides, nous aussi on devra se serrer la ceinture de plus en plus pour sauver l’euro et les banques.

Bruxelles veut que les Parlements de la zone euro donnent leur accord avant le 31 décembre 2011.

Si l’on agit vite, on peut encore alerter l’opinion publique et tenter d’empêcher cette ratification.

Voir aussi : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27073

Bien évidemment, les guignols étiquettés des partis THESE et ANTITHESE qui se présenteront aux prochaines élections présidentielles ont le même programme sur ce point. « La vie confortable est un bien précieux qui vaut les milles trahisons », nous disait récemment un politicien lecteur..

On pourra consulter avec intérêt (ce site a réalisé la traduction en français à partir du projet de traité en anglais)  http://www.haoui.net/newsletter/2011/octobre18/exclusivite/MES.pdf

 
68 Commentaires

Publié par le 20 octobre 2011 dans Non classé

 

Un général américain parle de coup d’état à propos du 11-Septembre

Lors d’une conférence donnée à San Francisco le 3 octobre 2007, Wesley Clark, général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis, affirme que dix jours après le 11-Septembre, les invasions de l’Irak, de la Libye, et de plusieurs autres pays du Moyen-Orient avaient déjà été planifiées.

cliquer sur le lien pour voir la vidéo.

Reste l’IRAN. Mais sur ce point, cela fait plus de dix ans qu’un ami très proche du Gal Wesley Clark et source de LIESI, nous a solennellement avertis que l’attaque de l’Iran serait suivie d’une troisième conflagration mondiale. Cette source a toujours précisé que cela interviendrait dans une période où les banques feraient faillite et que l’Europe deviendrait « ROUGE ». [Voir le numéro 240 de LIESI.] En outre, les armes bactériologiques seraient employées… A la lumière de ce que nous voyons s’esquisser ces derniers mois, nous ne nous posons pas la moindre question sur ce que les médias serviles appellent encore: un « complot ».

Qui arrêtera ces fous qui imposent leur plan pervers avec la complicité de nos dirigeants qui ne seraient rien sans l’immense foule qui refuse de voir et comprendre le drame qui se joue sous nos yeux ?

 
42 Commentaires

Publié par le 20 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 20 octobre 2011

La rupture des 1215 proposée hier sur le E-mini SP 500 a bien fonctionné. Nous regarderons désormais le support des 1185 points qui pourrait provoquer une accélération de la baisse. La résistance des 1230 points a également bien fonctionné. Bien sûr, pour que la hausse puisse se poursuivre il faudrait franchir ce niveau. Actuellement, nous nous en éloignons…Pour le Future CAC 40, souvenez-vous du support des 3090 points.

Logiquement, ce qui est en train de se préparer devrait provoquer dans un premier temps une correction d’environ 40 % ce qui permettrait à l’indice CAC 40 de se rapprocher des 1800-1700 points avec des supports intermédiaires à 3050 – 2780 – 2600 – 2300. Rappelez-vous que le banquier anonyme avait anticipé une attaque sur les banques dès lundi après midi. Rien ne semble être laissé au hasard.

Il s’agit bien d’un scénario de l’arc à poulie énuméré samedi. Tout semble se mettre en place et ce sont les dominos de sucres qui finiront par faire tomber le sucrier.

En attendant, Bloomberg commence à diffuser des articles en précisant qu’un problème sur les banques européennes pourrait entrainer les banques américaines.
<<Encore une histoire liées aux CDS, ces fameuses armes de destruction massive>>.

Concernant le Gold Spot, la résistance des 1700 a bien fonctionné et le cours s’est rapproché des 1600 dollars. La rupture des 1600 fragiliserait la zone friable. Dans ce cas, il serait intéressant de regarder le support phare des 1540. Sous ce niveau, la zone support serait probablement 1460-1430 dollars l’once. Intéressant pour passer un coup d’aspirateur « tornado » sur les pièces et lingots restants…

De même, pour le Silver Spot, la rupture des 30.3 permettrait au cours de se rapprocher peut-être des 29.2-26. La rupture des 26 permettrait peut-être au cours de se rapprocher des 21-19.5 dollars l’once.
Ces points extrêmes peuvent être éventuellement atteints suite à un mouvement brutal, peut-être lié aux banques.

Si la situation n’était pas à risque, Bloomberg n’aurait probablement pas mentionné l’article d’hier. (D’ailleurs, relisez les commentaires des articles d’hier, un sympathique lecteur l’a publié).

Il ne reste plus qu’à attendre le dénouement du G 20 ou G (VAIN) comme l’a souligné Jacques Attali.

 
18 Commentaires

Publié par le 20 octobre 2011 dans Non classé

 

N’est-il pas temps de prendre de la hauteur, de s’arrêter et de regarder ce qui se passe ?

Les produits dérivés sont comme les petits gâteaux dont sont très friands les convives au moment de l’apéritif dînatoire. On les avale les uns après les autres et au moment de passer à table, on ne peut plus apprécier les mets succulents préparés parce que l’on a plus faim. L’avidité, la soif spéculative de gagner toujours plus, de faire de l’argent rapidement, pousse un très grand nombre à privilégier ces produits en pensant que le Système pourra toujours survivre à n’importe quel accident.

Des accidents, il y a en eu et l’on est toujours parvenu à s’en remettre, même si parfois cela a demandé une génération et beaucoup de sacrifices. Aujourd’hui, il y a des produits dérivés sur n’importe quoi : des actions, des dettes des Etats, des céréales, les maisons, la santé des gens, la météo, etc. Mammon a l’intelligence d’attirer dans ses filets tous les gogos qui cherchent vulgairement « à faire du fric » sans penser à leur éternité. Mais voilà, aujourd’hui, les signes s’accumulent, annonçant un très gros accident. Quand surviendra t-il ? On se dit : ce sera plus tard. En attendant, je spécule… Je suis plus intelligent que les autres, je verrai bien le signal où il faudra tout lâcher, etc.

Pourtant, les feux se mettent tous au rouge. Les politiciens aux ordres font tout et n’importe quoi pour valider de nouveaux mécanismes de création monétaire plus dangereux que les précédents. Les ministères des Finances planchent sur des mesures fiscales délirantes afin de pomper les contribuables en vue de boucher quelques trous. Et moi, qu’est-ce que je fais ? Est-ce que je prends les mesures que doit prendre un bon père de famille ?

Depuis de nombreuses années, Pascal Roussel explique que la « mise à mort finale» du Système viendra de l’effondrement du marché des produits dérivés. Dans ce marché où seules quelques méga banques jouent, la fin d’une banque entraîne un cataclysme sur les autres banques ». Voici une information importante qu’il résume : « Le groupe Bank of America comprend diverses entités et bien entendu la banque Bank of America dans laquelle les épargnants ont leurs comptes (1000 milliards de USD). Le groupe vient d’annoncer de lourdes pertes. Mais on apprend surtout que le groupe a transféré son portefeuille de produits dérivés (montant nominal de 53 000 milliards de USD) vers la banque Bank of America… pour rassurer les autres banques qui sont les contreparties de ce portefeuille de produits dérivés. Ces dernières se disent qu’elles pourront puiser sur les comptes des épargnants pour éponger partiellement les pertes si le groupe devait faire faillite. Normalement, il y a des lois pour interdire cela mais en ce moment ce genre de lois… Il est probable que d’autres groupes bancaires ont fait la même chose ».

Pascal Roussel, auteur de « Divina Insidia, le Piège Divin », analyste au sein du Département des Risques Financiers de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), le 09 mai 2011.

Les opinions exprimées sont celles de l’auteur et ne reflète pas nécessairement l’opinion de la BEI ou de son management.

Email: pasroussel@gmail.com

 
95 Commentaires

Publié par le 19 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 19 octobre 2011

Le point des 3090 proposé hier sur le contrat Future CAC 40 a bien fonctionné, de même pour le support et la résistance des 1230 sur le E-mini SP 500.
Comme nous l’avions précisé hier, la mise en place de la baisse est en construction. Chaque pièce de l’échiquier est parfaitement déplacée, rien n’est laissé au hasard. D’ailleurs, les agences de notation sont encore intervenues hier.

N’oubliez pas ce que nous avions écrit il y a quelques semaines et posez vous bien la question: qui détient les dettes Grecques et Italiennes ?

Ces dégradations successives sur les banques européennes et les pays provoqueront probablement ce qui s’est passé en Grèce, c’est-à-dire une spéculation massive sur les CDS. D’ailleurs, sur 1 an le taux Grec a dépassé les 140 % !!!

D’autre part, le banquier anonyme soulignait lundi que les banques étaient attaquées en début d’après midi.
Les points stratégiques sur les trois banques ont été touchés entre lundi et mardi. Nous vous invitons à surveiller très attentivement les supports mentionnés, de même pour les indices.

Pour que la hausse des indices puisse se poursuivre, il faut absolument que le E-mini SP 500 franchisse les 1230. De même pour le Future CAC 40 il faudra franchir les 3280 points.
En attendant, en court terme, tant que le E-mini évolue au-dessus des 1215 points, c’est plutôt positif. Il faudra probablement attendre le G20 pour déterminer la tendance à venir. Surveillez donc 1215-1230 sur le E-mini SP 500 pour connaitre le sens à court terme ! (C’est un peut comme un interrupteur).

 
28 Commentaires

Publié par le 19 octobre 2011 dans Non classé

 

La main qui commande les agences de notation veut la peau des banques européennes

On apprend ce soir que S&P dégrade 24 banques italiennes après la clôture des bourses.

Au total, 22 des 43 institutions financières italiennes suivis par S&P en Italie sont désormais affublées d’une perspective négative. Cela implique que de nouveaux abaissements de leur notation ne sont pas à exclure car la note du pays reste elle-même sous la menace d’une nouvelle dégradation, et l’environnement économique pourrait se détériorer, souligne l’agence.

Les agences Fitch et Moody’s, qui ont aussi abaissé récemment la note souveraine de l’Italie, ont également sanctionné les banques du pays. Fitch a ainsi dégradé les notes d’Intesa Sanpaolo, d’UBI Banca et de BMPS tandis que Moody’s a dégradé celles d’UniCredit et d’Intesa Sanpaolo.

Les banques italiennes, dont les portefeuilles sont remplis d’obligations d’Etat italiennes, souffrent en raison des craintes des marchés à l’égard de la situation financière de l’Italie et leurs cours de Bourse se sont effondrés ces derniers mois. (Extraits : source)

 
14 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé

 

La crise bancaire ne doit pas éclipser des drames humains qui se poursuivent

Les médias sont silencieux sur les pauvres Japonais qui meurent à cause de Fukushima. Comme si cette catastrophe était du passé et n’avait plus aucune conséquence pour l’humanité. On peut encore ajouter un autre drame sur lesquels les médias sont étrangement silencieux : celui du Golfe du Mexique. BP et ses amis arrosent les médias de dollars et les entrailles du Golfe du Mexique de Corexit, et tout est étouffé. Et pourtant!

Voir cette vidéo.

The BP MC 252 blowout well was reported to have been capped on July 15th, 2010. Members of EcoRigs found surface water crude oil in September 2010, April 2011, and August 2011 originating from the blowout well. This video was recently recorded 103 miles north (341 degrees) of DWH MC 252. For the first time in history, the dispersant (Corexit®) is being applied to a subsurface leak 1,500 m beneath the ocean’s surface at the wellhead, in an effort to prevent the leaking oil from reaching the surface. Corexit particulates the crude oil, emulsifying it into small droplets, with a specific gravity greater than that of seawater making the crude oil sink. The objective of the subsurface application is to prevent the crude oil from reaching the surface.

Traduction : On a affirmé que le puits MC 252 de BP avait été bouché le 15 juillet 2010. Des membres d’EcoRigs ont pourtant trouvé en surface du pétrole brut provenant du puits en septembre 2010, avril 2011 et août 2011. Cette vidéo a été  enregistrée récemment (août 2011) à 190 km et à 341 degrés Nord du puits DeepWater Horizon MC 252. Pour la première fois dans l’Histoire, le dispersant Corexit est appliqué sur une fuite située sur la tête du puits, à 1500 m de profondeur. Le but est d’empêcher le pétrole de remonter à la surface. Le Corexit décompose le brut en petites particules en l’émulsifiant sous forme de gouttelettes ayant une densité spéciale, supérieure à celle de l’eau de mer, de façon à faire couler le brut.

Le pétrole fuit donc toujours au fond du Golfe, comme LIESI l’avait indiqué il y a déjà un an. Comme la tête du puits a explosé, le pétrole continuera encore de fuir pendant des années. Il semble également que l’énorme pression mise sur le fond marin ait fissuré celui-ci, laissant s’échapper le brut de façon totalement incontrôlable. BP a donc choisi de couler le brut au fond en employant un flot massif et continu de Corexit au fond du Golfe (voir http://www.youtube.com/watch?v=zhbCu8ybVno).

Et pourtant, les Américains continuent de se baigner et de pêcher dans ces eaux empoisonnées…

 
14 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2011 dans Non classé