RSS

Archives Mensuelles: octobre 2011

Est-ce vraiment « la fin » comme l’annonce le député Daniel Hannan ?

Le 14 septembre 2011, le député européen Daniel Hannan fait une intervention assez solennelle…

Cliquer pour voir la vidéo.

 

 

 

Publicités
 
57 Commentaires

Publié par le 25 octobre 2011 dans Non classé

 

Le grand jeu du jour

La grande interrogation ?
Les marchés montent, mais avec toutes les mauvaises nouvelles des agences ils devraient baisser. Etant donné que les secteurs bancaires et les dettes souveraines ont été attaqué par des camps adverses, à quoi pouvons-nous nous attendre pour voir plonger les marchés dans moins de trois mois ?

Réponse A
Une dégradation de la France + une dégradation idem de l’Italie + un défaut Grec

Réponse B
Une dégradation de l’Italie + une dégradation de l’Allemagne + une dégradation de la France + un défaut Grec

Réponse C
Une impression de billets jusqu’à la panne d’encre.

 
48 Commentaires

Publié par le 25 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 25 octobre 2011

Pour l’instant, sur les indices, il n’y a pas grand chose à signaler. Le point pivot des 1230 sur le E-mini SP 500 est toujours à surveiller.
Tant que le cours évolue au-dessus, l’indice CAC 40 peut progresser avec des résistances : 3250-3300-3350.
En revanche, sous 1230 points nous referons un point.

Il faudra vraiment rester attentif en attendant les conclusions du sommet européen de mercredi et bien sûr la réunion du G 20.

Le Gold spot reste toujours dans une configuration court terme assez indécise. La rupture du support des 1640 permettrait peut-être de se rapprocher des 1600 dollars l’once. En revanche, si le cours parvenait à dépasser les 1690-1700 le cours pourrait monter davantage. La dernière fois, la résistance des 1700 points avait bien fonctionné avec une tendance courte baissière; le cours s’est rapproché des 1600. Désormais, pour que la correction baissière puisse se poursuivre il faudrait que le cours casse le support des 1600. (Relire l’article de la semaine précédente).

 
13 Commentaires

Publié par le 25 octobre 2011 dans Non classé

 

La Grèce craint le pire pour ses banques et ses retraités

La Grèce s’alarmait aujourd’hui des conséquences pour ses banques et ses caisses de retraite d’une décote importante sur la dette grecque, qui devrait conduire à une « mise sous « tutelle » des établissements les plus exposés. La presse grecque en particulier dramatisait les répercussions pour l’économie grecque dans son ensemble d’une décote d’au moins 50% de la dette grecque, sur laquelle les pays de la zone euro se sont mis d’accord dimanche lors d’un premier sommet européen à Bruxelles.

« Décote cauchemar, une bombe pour les caisses de retraites, nationalisation des banques », titrait Elefthéros Typos (droite), tandis que Elefthérotypia, marqué à gauche, exprimait sa crainte qu’un recours au Fonds européen de stabilité financière (FESF) n’aboutisse à une « mise sous tutelle » des banques.

Les banques grecques et les caisses de retraite détenaient à fin août pour 52 milliards d’obligations grecques, soit 15% de la dette souveraine grecque estimée à 350 milliards d’euros. En cas de décote à 50%, les quatre premières banques du pays – Banque Nationale de Grèce (BNG), Eurobank, Alpha et la Banque du Pirée – devront être recapitalisées à hauteur de 8,9 milliards d’euros pour maintenir le niveau de fonds propres durs (core Tier One) à 9%, selon les calculs d’Alex Koagne, analyste chez Natixis.

Le besoin de recapitalisation de l’ensemble des banques européennes est estimé à 108 milliards d’euros, mais certaines, à l’instar des banques françaises, peuvent réduire les bonus ou puiser dans leurs bénéfices. La marge des banques grecques est, elle, très limitée, sinon existante. Du fait des provisions passées en application de l’accord du 21 juillet (décote de 21%), mais aussi pour faire face à la montée des prêts défaillants, les quatre principales banques ont déjà essuyé des pertes cumulées de 3,2 milliards d’euros au 1er semestre.

La Bourse d’Athènes perdait ainsi lundi plus de 5%, entraînée dans sa chute par le plongeon des valeurs bancaires, qui lâchaient jusqu’à 20%. On craint des nationalisations avec le Fonds hellénique de stabilité, qui est déjà doté de 10 milliards d’euros (prélevés sur l’enveloppe du prêt international de 110 milliards d’euros consenti à la Grèce en mai 2010). Si ce n’est pas suffisant, le FESF devrait prendre le relais.

Joignant ses critiques à celle d’éminents économistes et du dirigeant de la Banque du Pirée, le patronat grec a mis en garde contre les conséquences catastrophiques pour l’économie réelle d’une décote de la dette grecque de 50%. Car non seulement elle ne réduira son montant que de 43,6 milliards, mais elle conduira à une « dévaluation du patrimoine financier et immobilier » des Grecs et à « l’asphyxie du secteur privé ». Seul Dimitris Kontogiannis, analyste au quotidien Katherimini, refusait lundi de s’apitoyer sur le sort des banques grecques. « Les banques grecques et les caisses de retraite vont devoir payer le prix de leurs erreurs passées, à savoir le fait de détenir trop d’obligations souveraines et de faire confiance aux hommes politiques grecs », fait-il valoir. Une remarque à retenir pour être employés à d’autres pays… qui tomberont. (Source: AWP/AFP)

 
15 Commentaires

Publié par le 24 octobre 2011 dans Non classé

 

Une fossé se creuse entre le programme des politiques, employés de la technocratie, et les citoyens

Hier, la ministre du Budget Valérie Pécresse intervenait sur la radio RCJ puis sur FR3 en affirmant : « Il n’y a pas de retour en arrière possible sur l’euro ». « L’Europe a rendez-vous avec son histoire parce qu’elle est en danger ». « On ne va pas revenir au franc, si on revenait au franc, ce serait tragique, l’euro nous protège« , a-t-elle estimé sur les ondes de la Radio de la communauté juive.

Quelques heures avant, Jacques Attali débitait un refrain identique, mais avec des nuances prophétiques de grande catastrophe, très probable pour le printemps 2012. En outre, il expliquait que les politiciens avaient pour mission de faire comprendre aux citoyens le bien fondé d’une Europe fédérale.

En réponse à la ministre du Budget Valérie Pécresse, un récent sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, annonce que 41% des Français considèrent que la monnaie unique a été un handicap plutôt qu’un atout au cours des deux dernières années. Il existe donc un problème de « communication » manifeste entre les sbires de Bruxelles et les citoyens qui travaillent en France, vivent en France et gagnent leur vie en France, avec une monnaie de singe qui nous expose aux pires catastrophes. Attendons patiemment que les Allemands se dégagent de cet euro pourri, source de nombreuses injustices et de chaos social, et le dossier de l’euro sera un peu plus difficile à défendre pour cette technocratie qui gouverne… jusqu’au changement de temps… celui de l’arrivée de l’orage.

 
17 Commentaires

Publié par le 24 octobre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 24 octobre 2011

L’indice E-mini SP 500 évolue désormais au-dessus des 1230 points. Nous avions précisé que ce point était très important. Tant que le cours évolue au-dessus, le rebond technique peut se poursuivre vers les points indiqués dans l’article de samedi. (Nous vous invitons à relire cet article pour prendre connaissance des supports et résistances).
L’indice Future CAC 40 manque de dynamisme et les premières résistances se situent déjà à 3205 – 3250 et 3300 points.

Il faudra vraiment attendre le sommet de mercredi et les retours du G20 pour y voir plus clair.
En attendant, les indices US restent mieux orientés que l’indice CAC 40. Avec un tel temps, les agences de notation peuvent éternuer à n’importe quel moment, là où on ne s’y attendrait peut être pas.

Dans un article précédent, nous avions précisé que la rupture des 1.3850 sur l’EURUSD permettrait à la parité de se rapprocher des 1.3950 – 1.4030. Nous approchons de la résistance des 1.4030 qui est importante. La tendance de fond reste pourtant baissière. Cependant, il est fort probable que cette remontée soit du à des injections de liquidités. La rupture artificielle des 1.4030 (peu probable) nous inciterait à surveiller la résistance des 1.4250.

 
15 Commentaires

Publié par le 24 octobre 2011 dans Non classé

 

Pierre Hillard – Europe et Nouvel Ordre Mondial

L’aboutissement des ambitions d’un nouvel ordre mondial devra passer par des étapes bouleversant les structures politico-économiques des sociétés. Dans ces événements, la vie humaine comptera peu.
D’ores et déjà, avec la mort probable de la Belgique, les réveils régionalistes en Espagne et en Italie, l’Europe de Bruxelles qui a programmé depuis longtemps la mise sous tutelle, sinon la destruction des nations, risque d’être exaucée dans ses entreprises au-delà de ses espérances. De leur côté, à travers le sanglant bourbier irakien, les Etats-Unis préparent activement la recomposition du Moyen-Orient..

1.http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44tc1_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics
2.http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44to4_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics
3.http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44txk_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics
4.http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44ua9_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics
5.http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44uji_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics
6.http://www.dailymotion.com/tommeight/video/x44utj_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics

 
73 Commentaires

Publié par le 23 octobre 2011 dans Non classé