RSS

Archives Mensuelles: septembre 2011

Trader Noé – Analyse du 30 septembre 2011 et message personnel de LIESI

L’indice E-mini SP 500 montre des signes de faiblesse et comme nous l’avons annoncé hier les problèmes ne sont pas résolus.

L’indice E-mini SP 500 évolue toujours sous sa zone de résistance des 1200-1230 et se rapproche d’un point pivot à 1140 points.
Si l’indice accentue sa correction et commence à enfoncer les 1140 puis 1120 points, une accélération baissière pourrait avoir lieu. Dans ce cas, l’indice CAC 40 pourrait suivre le mouvement et se diriger vers 2950-2750-2350 et 1700 l’année prochaine.

Le Bund a touché son support à 135. S’il venait à évoluer en dessous de ce palier, il faudrait être prudent.
Si le contrat Future corrige à la baisse, les taux correspondants ont tendance à remonter. Les prêts bancaires pourraient être de plus en plus difficiles, comme lors de la crise 2007-2008.

Nous rappelons que la crise 2007-2008 était juste une introduction au problème réel !

EURUSD évolue toujours dans une tendance baissière. La rupture des 1.35 pourrait inciter la paire à se rapprocher du support des 1.335-1.315. Ensuite sous ce niveau, il y aurait le support majeur des 1.2350.

 

Nous vous conseillons d’être très prudents sur les produits spéculatifs émis par les banques (trackers, warrants, etc.) Nous entrevoyons un scénario que nous ne nous risquerons pas à publier sur la « toile ». Voyez ce que les moulins à propagande vous disent sur la fin de l’or. Certes, tout cela est du bourrage de crane, mais cela peut cacher un scénario court terme très désagréable. Trader Noé a toujours pensé qu’il ne fallait pas « spéculer » à la petite semaine. C’est pourquoi ses recommandations sont « longues ». Nous recommandons le PHYSIQUE et seulement cela. A bon entendeur… si la Main anonyme a l’intention de jouer OCTOBRE ROUGE.

CASH / PHYSIQUE GOLD / STOCKS ALIMENTAIRES ainsi que MEDICAMENTS sont des investissements sérieux, sages et responsables quand on a charge de famille.

PS. Hier, quand nous disions que l’euro vivait probablement ses dernières heures, nous n’évoquions bien évidemment pas la réunion du Bundestag. Les Allemands se préparent de plus en plus à un autre scénario que celui que nous servent les médias sur l’amitié du couple Sarkozy/Merkel.

 
95 Commentaires

Publié par le 30 septembre 2011 dans Non classé

 

Euro : une comédie purement médiatique

Entre la France et l’Allemagne qui cherchent, selon M. Barroso, à nationaliser le pouvoir décisionnel communautaire, l’un des problèmes communs est la manière de garder un front gouvernemental uni face aux contestations internes.

De ce point de vue, l’Allemagne est aujourd’hui sur les dents. En effet, le Bundestag doit se prononcer sur l’élargissement des moyens et des pouvoirs du Fonds européen de stabilité financière. Depuis plusieurs semaines, la tension monte en Allemagne contre ce projet et le gouvernement d’A. Merkel a bien du mal à faire admettre à ses troupes que la progression exponentielle de l’engagement financier de l’Allemagne est le bon remède pour sauver la zone euro. Dans le même temps, plusieurs sources avec lesquelles LIESI est en contact, confirment que les impressions de D.Marks se poursuivent… Bref, l’euro vit très probablement ses dernières heures, du moins dans la formule actuelle.

Ce vote est important pour Mme Merkel car des défections au sein même de ses troupes signifieraient un affaiblissement conséquent de sa marge de manœuvre politique. Par la même occasion, les opposants au projet européen de sauvetage de la Grèce et de la zone euro défini, se renforceraient. La question à laquelle nous ne pouvons pas à répondre est bien évidemment de savoir ce qu’est la réelle stratégie d’Angela Merkel. Car ce débat peut très bien masquer une décision contraire… déjà prise. A la lumière du parcours politique de cet ancien agent communiste, très proche de Moscou, c’est notre opinion. L’Allemagne ne veut plus payer. Et la France veut payer, mais sans doute pour des raisons qui tiennent au sauvetage des banques françaises impliquées dans les CDS jusqu’au cou… Dans les deux cas, l’un et l’autre n’ont que faire du peuple grec.

Cela dit, on continue, comme si le retrait de l’Allemagne de l’euro, dans la forme actuelle, n’était qu’un scénario de science-fiction. Pour Thomas Hanke, directeur de la rubrique Idées et Débats du Handelsblatt, premier quotidien économique allemand, les proches de Mme Merkel estiment « que la mise en faillite de la Grèce ou sa sortie de l’Euro provoquerait une réaction en chaîne qui pourrait aboutir à l’éclatement de la zone euro, voire pourquoi pas de l’Union européenne dans son périmètre actuel ». « Ceux-là, c’est-à-dire Angela Merkel, une partie de la droite mais aussi les syndicats, les grands patrons, le SPD et les Verts, sont en faveur d’une action européenne de sauvetage mais aussi de la création d’un gouvernement économique européen ».

 
77 Commentaires

Publié par le 29 septembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 29 septembre 2011

L’indice E-mini SP 500 montre toujours une zone de résistance très importante entre 1200 et 1230 points.
De même l’indice Future CAC 40 montre également une première zone de résistance entre 3090 et 3100 points.

Comme annoncé hier, les indices ont reculé et montrent une faiblesse tant que de vrais accords ne sont pas proposés pour sauver la Grèce.
De toutes les façons, c’est une histoire extrêmement délicate qui laisse penser que quel que soit la situation: « aider ou ne pas aider » ne changera pas le fond du problème. Il s’agit simplement de gagner du temps !

Encore une histoire de sous-marin, on pourrait penser au film « octobre rouge » par exemple ! A la recherche des CDS perdus…exploration dans les bas fonds…

Concernant Hermes que nous avions proposé cet été, le titre a pratiquement progressé de 60 % depuis.
Tant que le cours évolue au-dessus des 240-245, la tendance de fond reste haussière avec une résistance à 285 euros qui doit être franchie pour que le titre puisse poursuivre sa hausse. Actuellement, nous restons très attentifs sur le support des 240-245. Ceux qui ont profité de la hausse depuis 170 euros, pourront alléger en cas de rupture. Dans ce cas, nous attendrions un support plus bas pour renforcer la position.

Dans un article précédent, nous disions que le secteur bancaire n’était pas le seul à être attaqué. Le secteur industriel (automobile, pétrolier etc…) souffre également et si l’indice CAC 40 commence à se diriger vers les 2750-2350, de nombreuses valeurs pourraient subir ces différentes attaques.

Pour Peugeot, tant que le cours évolue sous les 24.5 euros, la tendance de fond reste malheureusement baissière. Pour échapper à cette baisse, il faut déjà repasser au-dessus des 18 euros. Tant que le cours évolue en dessous, le titre pourrait se rapprocher des 11.5 euros (points bas de mars 2009).

De même, pour Renault, tant que le cours évolue sous 26.5 euros, la tendance de fond reste baissière et le mouvement pourrait s’accélérer vers 21 et 10 euros. Pour échapper à cette baisse, il faut repasser au-dessus des 27 puis 30 euros.

Si les points bas de mars 2009 sont atteints nous referons un point.

 
11 Commentaires

Publié par le 29 septembre 2011 dans Non classé

 

Un rabbin annonce que l’euro vaudra ZERO

Une vidéo très courte qui ne recoupe pas les analystes de certains organistes financiers très chauds sur l’avenir de l’euro…

Vidéo à regarder

 

 
52 Commentaires

Publié par le 28 septembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse indices, métaux et EURUSD

Comme annoncé, le rebond technique a bien eu lieu sur le support des 2750 points et l’indice CAC 40 est venu sur la zone de résistance des 3000 points. L’indice E-mini SP 500 s’est également rapproché de sa zone de résistance à 1200 points. Rappelons que le E-mini SP 500 présente des résistances très importantes à 1200 et 1230 points. De même le CAC 40 présente des résistances très importantes à 3220-3250 points.

Cette remontée est probablement un énorme piège et le marché pourrait le montrer très prochainement avec un retour à 2750 points, friable, qui pourrait même faire déraper l’indice à 2350 points puis 1700 l’année prochaine probablement. Si l’indice SP 500 franchit les 1230 points, alors l’indice CAC 40 pourrait se rapprocher des 3250 points avant cette chute.
(Observons donc très attentivement les 1200 et 1230 points – pour l’instant le Future E-mini SP 500 s’éloigne de sa résistance).

Bien sûr, la tendance de fond reste très baissière. Cependant, les gérants cupides ont probablement acheté en pensant que nous étions dans une vraie reprise.

Concernant les métaux Gold et Silver nous surveillerons les supports énoncés précédemment, la correction n’est probablement pas terminée.

Tant que l’EURUSD évolue sous les 1.38, la tendance reste baissière et cette parité pourrait se rapprocher des 1.315 et 1.2350. Pour invalider la tendance baissière moyen terme, il faudrait que l’EURUSD repasse dans un premier temps au-dessus des 1.43 puis 1.4750.
Nous pensons également que les agences de notation seront présentes pour trouver quelque chose à dire sur la zone Euro. Rien n’est résolu, bien au contraire.

Un peu comme l’histoire du Chaperon Rouge et de la Main Anonyme sur le CAC 40 hier:
Mais pourquoi une telle remontée, mais c’est pour mieux vous appâter chers gérants…Promenons-nous dans les bois tant que la main n’y est pas….

 
4 Commentaires

Publié par le 28 septembre 2011 dans Non classé

 

Qui collabore au « suicide collectif » ?

La crise financière et monétaire actuelle, comme les G-VAIN qui se succèdent, montrent que les gouvernements n’ont plus du tout le contrôle sur l’économie. On le constate depuis longtemps, mais là, la réalité s’impose avec une dureté extrême. Des puissances financières, que les lâches traduisent comme des « forces de marché », ont pris le contrôle de la marche de l’économie mondiale avec une évidence aveuglante pour qui à le courage de regarder la vérité en face. Ces puissances financières sont occultes puisqu’elles ont décidé de diriger par PROCURATION, via une classe politique veule, sans aucune dignité, totalement indifférente au bien commun et à l’avenir national. Les gouvernements européens, pour leur grande majorité, sont devenus les « collabos » de ces forces financières, en les laissant agir en toute impunité, sans les dénoncer. Certains accusent de grosses Firmes comme Goldman Sachs ou JP Morgan, mais ils ne vont pas plus loin, c’est-à-dire jusqu’aux familles oligarchiques qui contrôlent ces groupes, et à l’inéluctable cartel bancaire dénoncé par exemple par un président Roosevelt dans les années trente. « Il existe un cartel bancaire au sein de grands centres financiers qui contrôle le gouvernement depuis Andrew Jackson ».

Cette impuissance volontaire des gouvernements a déjà des conséquences nombreuses, ne serait-ce que sur le plan géopolitique, comme on l’a vu avec la Libye où l’on a honteusement collaboré avec Al Qaïda, qui tue nos soldats en Afghanistan. Mais du point de vue social, le pire est à attendre. Car il faut pousser le raisonnement jusqu’au bout : les banquiers internationaux qui organisent le massacre de l’économie réelle grâce aux instruments spéculatifs de l’économie virtuelle, ont bien un PLAN. Qui dit plan dit complot ? Bien évidemment. Il s’agit de créer un chaos pour un Nouvel Ordre des choses : le NOM de la Bête. Cette Bête avec sa religion des droits de l’homme (qui ne veut rien dire) veut mettre en place un monde nouveau qui n’est autre qu’une dictature, une tyrannie sans pitié. Détruire la famille avec la promotion de l’homosexualité, droit de tuer les bouches inutiles, à commencer par les personnes âgées, on voit bien que l’opinion est travaillée en ce sens par les moulins à propagande des officines des droits de l’homarde.

Dans cette perspective planifiée depuis au moins la création de la banque centrale américaine (rappelons que Paul Warbug annonçait déjà un gouvernement mondial par consentement ou par la force), la dépression qui se fait jour doit servir de tremplin pour introduire des changements politiques et consolider un monde orwélien. Et les choses ne vont malheureusement pas en rester là aujourd’hui puisque le carnage n’a pas encore vraiment commencé. La dégringolade des cours de bourse et surtout des banques, n’a pas encore eu les conséquences attendues par l’Elite sur le plan social. Nous le redisons clairement, les gens seront spoliés. L’épargne de millions de personnes va être aspirée de plus en plus vite et la classe moyenne sera inexistante à brève échéance. Il suffit pour s’en convaincre de voir les magouilles qui ont lieu actuellement sur les cours des métaux pour permettre à l’Elite de faire son dernier ramassage. C’est du moins ce que l’on nous a confié à deux reprises cette semaine, du côté de la Suisse.

 
67 Commentaires

Publié par le 28 septembre 2011 dans Non classé

 

L’euro devient une monnaie poubelle

 

Depuis que les Allemands renâclent à verser encore de l’argent dans le fonds d’intervention européen, les têtes pensantes du système monnaie-papier électronique réfléchissent à la manière de faire durer le système encore quelques temps. Sur ce point, la chaîne américaine CNBC rapporte une déclaration d’un responsable financier européen selon quoi les experts eurocrates envisagent de créer un apport de fonds destiné à un fonds commun de créances (FCC, special purpose vehicle) qui émettrait des obligations et achèterait de la dette souveraine européenne. Bien sûr, mieux vaut couvrir la respectabilité de cette escroquerie en annonçant que ce fonds serait créé par la Banque européenne d’investissement (BEI) et que les obligations pourraient également servir de collatéral pour la Banque centrale européenne (BCE). Car les choses sont très claires : il s’agit de démultiplier les capacités du Fonds européen de stabilité financière. L’idée consiste en qu’« une partie des fonds serve à la recapitalisation des banques européennes et une autre partie à la BEI afin de créer ce fonds ad hoc ». Pour CNBC, on évoque un ratio de leverage pouvant aller de huit à un, suivant la proportion de capital venant du FESF !

 
55 Commentaires

Publié par le 27 septembre 2011 dans Non classé