RSS

La Grèce commence à faire jurisprudence… le jeu de massacre se poursuit – La Grèce touchera O € de la somme allouée

30 Juin

Aujourd’hui, le Parlement grec est de nouveau sous le feu des projecteurs, avec un deuxième vote crucial pour l’avenir financier du pays et la zone euro, sur fond de vague d’austérité d’un bout à l’autre de l’Europe. Après l’adoption d’un plan de rigueur draconien hier, aussitôt salué comme il se doit par l’UE qui craint une contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro, les députés doivent décider dans le détail des mesures
d’économies et privatisations à engager en Grèce au cours des quatre ans à venir.

La loi propose les moyens de parvenir à réaliser 28 milliards d’euros d’économies budgétaires en quatre ans, et d’engager pour 50 milliards de privatisations.

L’adoption de ce deuxième texte ouvrira la voie à la poursuite du soutien financier de l’UE et du FMI à Athènes, levant ainsi l’hypothèque d’un défaut de paiement grec immédiat susceptible de faire exploser la zone euro, à commencer par l’Espagne et l’Italie.

La situation s’annonce encore tendue à Athènes où des affrontements entre groupes de jeunes et forces de l’ordre se sont poursuivis tard dans la soirée d’hier, faisant plus de cent blessés. A Berlin, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, rencontre les principales banques du pays pour discuter des modalités de leur participation au sauvetage pour la Grèce.

Dans ce contexte à haut risque, le gouvernement italien entérine aujourd’hui en conseil des ministres un plan d’austérité de plus de 40 milliards d’euros pour tenir l’engagement européen d’assainir ses finances et calmer les marchés.

En Grande-Bretagne, les syndicats, défiant le Premier ministre David Cameron, appellent à une grève nationale dans les écoles et d’autres services publics et à un rassemblement dans le centre de Londres pour protester contre la réforme des retraites.

Au Portugal, le Parlement débat du programme du nouveau gouvernement de Pedro Passos Coelho, qui se veut « plus ambitieux » que le plan d’aide négocié avec l’UE et le FMI en échange d’une aide de 78 milliards d’euros.

A Varsovie, le syndicat Solidarité appelle à manifester pour attirer l’attention sur les problèmes sociaux et économiques du pays au moment où il s’apprête à prendre la présidence de l’UE.

Si le parlement grec vote sans problème la loi d’application d’austérité aujourd’hui, les ministres des Finances de la zone euro ont prévu de se retrouver dimanche pour décider du déblocage de la cinquième tranche d’aide du prêt accordé en 2010, et d’une aide supplémentaire dont les contours ne sont pas encore totalement définis. (Source : AFP)

Bien évidemment, ces mesures ne permettront jamais à la Grèce de s’en sortir. Les gens avisés en sont pleinement conscients. Une source de Suisse confiait réccemment à LIESI : « C’est le grand bordel que les mondialistes préparent en Europe… »  Cette image résume parfaitement la situation : les forces de l’ordre protègent les pantins politiciens, afin qu’ils votent les lois exigées par le cartel bancaire et qui vont finir d’achever le pays.

Si ce scénario marche à très court terme nous verrons les agences de notation poursuivre leur dégradation rituelle des notes des dettes des Etats. Qui selon vous va acheter la Grèce ? Ses créanciers anonymes. Pourquoi certains pays européens ont-ils demandé à des troupes étrangères de venir s’installer en Europe afin de faire le travail de milice, les autorités sachant que les forces de police risquent de refuser de tirer sur les ctoyens de leur propre pays… Voilà qui en dit long sur ce que l’on nous prépare.

Dernière chose : le vote d’hier en Grèce permet le déblocage immédiat de 12 milliards d’euros d’aide au pays. Cet argent frais – cinquième tranche du plan de 110 milliards d’euros d’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international – va permettre à la Grèce de rembourser ses dettes pour ne pas se retrouver en situation de défaut de paiement… et de mettre à mal dès l’été plusieurs banques européennes ! Tout ce cinéma pour éviter PRINCIPALEMENT la faillite des banques européennes.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 30 juin 2011 dans Non classé

 

Une réponse à “La Grèce commence à faire jurisprudence… le jeu de massacre se poursuit – La Grèce touchera O € de la somme allouée

  1. clavreul

    30 juin 2011 at 23 h 58 min

    vraiment là le peuple grecque ne va plus du tout supporter ca car il en va pratiquement de la vie des plus démunis.