RSS

La révolution colorée espagnole fait tâche d’huile…

30 Mai

Il y a peu, nous discutions avec une « source d’Etat » liée au monde du renseignement. Elle nous a expliqué que notre analyse des faits était absolument conforme à la réalité de terrain concernant le jeu du cartel bancaire à l’égard des Etats-nations.

« Nous faisons le sale travail des banquiers. Ce qui me gêne énormément aujourd’hui est le fait que que l’Etat nation n’a plus la mission qui lui était dévolue jusqu’à aujourd’hui, il joue le rôle des gros bras de ce cartel bancaire mafieux si les gens (lire les Etats Ndlr) refusent de payer. C’est incroyable de voir nos chefs devenir les hommes de main, si vous me permettez l’expression, de ce groupe de banquiers internationaux. (…) dès lors qu’un pays refuse de payer. (…) La France a joué un sale rôle avec la Libye et ce que je puis vous dire – même si vous le savez – c’est qu’après l’Afrique du Nord et le Moyen-orient ils vont sérieusement s’occuper de l’Europe ».

Ce témoignage est très intéressant car il confirme les propos ou avertissements du sieur Attali. Nous entrons bien dans la période de la « barbarie ». Il faut s’attendre à ce que tout cela prenne une connotation religieuse dans la mesure où l’on ne voit pas les islamistes et les juifs intégrer la religion du Nouvel Age développée par la Super Eglise des mondialistes, ceux de l’Onu. D’où l’explosion planifiée du monde musulman et la guerre avec les sionistes dirigeant Isarël.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 30 mai 2011 dans Non classé

 

2 réponses à “La révolution colorée espagnole fait tâche d’huile…

  1. ludo

    30 mai 2011 at 8 h 53 min

    Regardez avec l’affaire des radars comment ils nous préparent à la guerre civile. C’est un test pour voir jusqu’où la colère populaire peut aller. Il n’y avait aucune raison valable à s’en prendre ainsi au bon peuple et à monter les gens les uns contre les autres. Mais ils veulent dès maintenant nous entraîner à nous taper dessus… et tester aussi la capacité de la police à taper sur la foule des bons citoyens, des pères de famille, leurs femmes et leurs enfants. Les radars, c’est le hors d’oeuvre, en attendant plus sérieux.

     
  2. ludo

    30 mai 2011 at 8 h 56 min

    Vous verrez, si certaines manifestations du 18 juin dégénèrent, comment la police traitera le bon peuple