RSS

L’affaire DSK et la faillite des Etats-Unis

27 Mai

Depuis quelques jours, la devise européenne ne cesse de plonger contre le franc suisse. Notre ami Trader Noé annonce également que la livre est dans une situation graphique catastrophique. Quelle est donc la raison de la faiblesse de l’euro ? Encore et toujours la Grèce. Heureusement, pour contrebalancer, les Chinois ont promis d’augmenter leurs investissements dans la dette européenne et surtout les enchères du Fonds européen de stabilité financière (FESF) en rapport avec le Portugal.

En plein rebond face au dollar, l’euro a fléchi après des commentaires du chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, expliquant que la Grèce risquait de ne pas être en mesure de percevoir fin juin la totalité des prêts sur lesquels elle compte en raison d’un blocage du FMI. « Il y a des règles spécifiques au FMI et l’une de ces règles est que le FMI ne peut agir » pour débloquer une tranche de prêts « que lorsqu’il y a une garantie de refinancement pour les 12 mois suivant » concernant le pays concerné, a déclaré M. Juncker lors d’une conférence à Luxembourg. Il est peu probable que la mission d’experts internationale du FMI, de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne, qui vient d’achever une inspection dans le pays, soit de l’avis que la Grèce puisse démontrer qu’elle est en mesure de couvrir ses besoins de refinancement de sa dette pendant un an, selon M. Juncker.

« La crise grecque a pris un tour inquiétant », a estimé Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com. « Le marché s’attendait précédemment à un éventuel défaut de paiement grec dans un ou deux ans, mais il pourrait survenir dès le 29 juin, quand le FMI aura remis son rapport d’audit », a remarqué l’analyste. Or cette date correspond, comme par hasard à la fin du QE2 des Américains. La coïncidence est un peu grosse ! Cela relance et conforte la manipulation de l’establishment de Wall Street dans l’affaire DSK. Une source a confié il y a quelques semaines à LIESI que ces familles oligarchiques américaines sont prêtes à tout pour défendre une bonne tenue des indices boursiers.

Cascade de mauvaises nouvelles pour l’économie américaine

Le département du Commerce a maintenu son estimation selon laquelle la croissance du produit intérieur brut du pays était tombée à 1,8% en rythme annuel au premier trimestre, après 3,1% au quatrième. Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont quant à elle augmenté par rapport à la semaine précédente, contrairement aux attentes des analystes. C’est sans doute la raison pour laquelle Alan Ruskin, de Deutsche Bank écrit : « La glissade de l’euro depuis ses plus hauts à plus de 1,49 dollar (début mai, ndlr) ne doit pas être vue comme une vigueur du dollar ».

 
1 commentaire

Publié par le 27 mai 2011 dans Non classé

 

Une réponse à “L’affaire DSK et la faillite des Etats-Unis

  1. marc153

    27 mai 2011 at 21 h 25 min

    Le USD devrait effectivement et fort logiquement s’écrouler entre septembre et novembre. La City et Wall Street vont continuer à tout faire afin de ralentir cette catastrophe inéluctable (le GEAB prévoit -30% en quelques semaines par exemple). Tout tenter, ça veut dire désinformation, manipulations, guerre, un peu de musique peut etre? (de la Haarpepar exemple…)
    D’un autre coté, s’ils veulent hater l’avènement du NWO, il faut faire s’écrouler tout le système actuel, y compris les monnaies… Bref, on y échapera pas.