RSS

DSK : un pion du cartel bancaire vient de tomber

15 Mai

«C’est humilier la France que d’avoir un homme qui soit comme lui, qui se vautre dans le sexe et ça se sait depuis fort longtemps ». Bernard Debré.

Pour Gilles Savary, député européen PS, sur son blog: «A vrai dire tout le monde sait que Dominique Strauss-Kahn est un libertin, qui se distingue de biens d’autres, par une propension à ne pas le cacher. Dans l’Amérique puritaine, imprégnée de protestantisme rigoriste, on tolère infiniment mieux les jeux d’argent que les plaisirs de la chair. Du coup, il y est aisé d’y piéger une personnalité aussi peu résistante aux attraits de la gente féminine que Dominique Strauss-Kahn. (…) A vrai dire, dans l’entourage de DSK, on s’attendait à des coups tordus. Si c’en est un, il est proprement insensé!» Quand on connaît un candidat politique pervers sur le plan des moeurs on doit avoir la décence de ne pas le soutenir, car il est censé, en cas de victoire, de représenter la FRANCE dans le monde.

Ces propos illustrent parfaitement l’état moral de la société française. Ces gens sont totalement dépravés et ils estiment être une référence pour la France qui, ils l’ont oublié, est une nation chrétienne. S’il n’y avait pas eu de Clovis converti, de sainte Clotilde, de saint Rémi ou de sainte Jeanne d’Arc, ces politiciens laïcards et sans aucune morale ne seraient rien.

Dominique Strauss Kahn, placé à la présidence du FMI sur les recommandations de N. Sarkozy, aura cette fois bien de la peine à échapper à un scandale sexuel. Depuis des années, LIESI a toujours soutenu le principe selon lequel les personnalités politiques ou économique placées à la tête d’organisations clé par et pour servir les intérêts de l’establishment mondialiste, ont toujours un « cadavre » dans le placard. Cette confidence nous fut faite en 1995 par un ancien agent de la CIA. Nous nous rappelons fort bien ses propos : « Tous les chevaux de course que nous sollicitons pour occuper un poste important aux yeux du peuple, peuvent être envoyés à l’abattoir dès que nous le voulons ». Par « chevaux de course », il désignait essentiellement les personnalités politiques.

Cela fait des années que les médias distillent des informations sur DSK et ses mœurs particulières. A l’époque où nous travaillions pour un service secret privé, nous avions eu des rapports consternants à propos d’une ancien secrétaire d’Etat de Nixon, très connu, et qui s’amusait avec des petites filles en Amérique latine avant que les « services » effectuent l’innommable. Tout cela est du niveau du caniveau et explique notre dégoût personnel pour ce milieu politique, quel que soient les partis politiques d’ailleurs. Ils sont TOUS tenus. Les plus intéressants et honnêtes n’émergeront jamais. Tous ceux qui sont placés en tête d’affiche ont un petit doigt dans le système mafieux.Il suffit de voir les démarches mondialistes que ces derniers soutiennent ou alors feignent de combattre mais pactisent officieusement avec des forces de la Synagogue.

Un homme lucide aujourd’hui a compris qu’il n’y a humainement plus rien à faire. La volonté de se débattre dans ce marécage fait penser à un homme qui voit au loin un tsunami et une vague de 30 mètre de haut et qui commence à constuire un château de sable au lieu de préparer le jugement de son âme par son Créateur.

Pour DSK, la question qui se pose est de savoir s’il fut lâché. Car les choses sont claires : pour Jacques Attali: DSK ne pourra pas « être candidat à la primaire » du Parti socialiste ni rester à la tête du FMI. « On va avoir une candidature de Martine Aubry contre François Hollande » à la primaire socialiste, a déclaré sur Europe 1 cet ancien conseiller de François Mitterrand, et président de Planet finances. « La présidentielle est loin, loin, loin d’être jouée. On a beaucoup de surprises (…) le président actuel est loin d’être vaincu », a-t-il ajouté.
Il a estimé que le directeur général du Fonds monétaire international allait « laisser la place à un directeur général intérimaire ». « Il plaide non coupable et il peut parfaitement l’être » (…) « Mais, il ne pourra pas être candidat à la primaire, ni même au FMI qui va lever son immunité », a poursuivi M. Attali.
Il a évoqué la possibilité d’une « manipulation » dont aurait été victime Dominique Strauss-Kahn, en soulignant que le patron du FMI était descendu dans un hôtel de la chaîne française Sofitel.

Celui que M. Mélenchon appelait « l’affameur des peuples » se croyait tout permis. Il a eu tort. La chute de DSK est-elle aussi un message pour son ami N. Sarkozy qui a eu, lui aussi, une vie people scandaleuse? Voilà une importante question car d’aucuns voient déjà de sombres calculs politiques, mais c’est sans doute plus compliqué qu’il n’y paraît. D’ailleurs, certains signalent ce matin que l’Elysée et le Quai d’Orsay chercheraient le moyen d’évoquer une « immunité diplomatique ». Si cette information se vérifie, elle ne ferait que confirmer la connivence entre les deux principaux partis français « collabo » du MONDIALISME, cette machine à broyer les Etats nations, à créer des chômeurs en pagaille, à imposer sa religion démoniaque (la démo(n)cratie), à détruire les bases morales de la familles, etc.

La chute de l’étoile DSK, qui n’a cessé d’oeuvrer CONTRE les intérêts de la France pour servir des maîtres haineux du principe de l’ETAT NATION, ne doit pas occulter le fait que le FMI est en faillite, comme d’ailleurs la plupart des institutions supranationales créées après la Seconde Guerre mondiale. Cet événement survient dans un contexte où le président Obama est lui aussi dans une situation des plus délicates après l’affaire de son extrait de naissance. Nous vivons une époque où de nombreux scandales peuvent surgir des profondeurs si les initiés décident de frapper un grand coup pour imposer autre chose que le spectacle politique avilissant des dernières décennies. Cela pourrait fort bien coïncider avec un début de réforme monétaire. Ce serait très incomplet de ne pas rapprocher l’éviction de DSK de ce qui a lieu actuellement sur le marché du SILVER. C’est du moins ce qu’une source frayant avec le cartel bancaire vient de souffler à notre rédaction.

 
9 Commentaires

Publié par le 15 mai 2011 dans Non classé

 

9 réponses à “DSK : un pion du cartel bancaire vient de tomber

  1. jean-louis Bouvarel

    16 mai 2011 at 2 h 43 min

    Bonjour.

    Pourriez-vous m’indiquer ou vous vous situez sur l’échelle politique … et celle religieuse éventuellement ?

    Car il est évident qu’on ne fera pas la même lecture de votre texte si vous êtes chrétien ou athée de gauche ou de droite ou nationaliste xénophobe.

    Il reste donc à nous le préciser, ce qui sera perçu – je ne pense pas me tromper – comme un gage de courage public, de sérieux et de transparence.

    Merci d’avance

    JLB

    PS : votre article, s’il est bien mentionné être publié par le L.I.E.S.I., n’a pas de signature d’auteur. Par définition, il ne peut donc pas être cité et pris en considération. Pouvez-vous me faire connaitre le nom de son auteur et facultativement son adresse mail afin que je puisse converser avec lui.

    Merci

     
  2. ludo

    16 mai 2011 at 8 h 33 min

    C’est maintenant clair. J’

     
  3. ludo

    16 mai 2011 at 8 h 42 min

    C’est maintenant clair. J’ai toujours été étonné qu’ils mettent un concurrent sérieux face à Sarkozy. Sarkozy est un initié, un des leurs. Il a été placé sciemment à la tête du pays et il doit être réélu. Lorsqu’il était candidat début 2007, une petite phrase lui a échappé, que j’ai entendue lors d’une interview sur RTL : « J’irai jusqu’au bout de la mission qui m’a été confiée ». C’est pourquoi, il y avait un désert face à lui, pas vraiment de concurrent sérieux. Pour 2012, le même scénario se profile : on va lui opposer des imbéciles qui n’on aucune chance, comme Aubry, Hollande ou Royal. Et favoriser un second tour Sarko/Marine, ce qui sera évidemment un boulevard pour Sarko. La montée en puissance, via les médias, de François Hollande et de Marine le Pen confirment ce scénario. Et puis il y a eu l’épisode DSK. Soit il s’agissait d’une stratégie de remplacement (un initié remplacé par un autre initié), soit il s’agissait d’une concurrence non souhaitée. Nous avons maintenant la réponse. Les « pères » du poulain Sarko sont les plus forts, ils n’ont pas hésité à faire tomber DSK pour que celui-ci soit réélu. Ils en ont encore besoin.

     
  4. rpz

    16 mai 2011 at 11 h 53 min

    tous dé satanist

     
  5. Ribouldingue

    16 mai 2011 at 16 h 53 min

    Merci de m’avoir publié et répondu. Je note que vous n’êtes pas « contre le principe de l’Etat nation » (en minuscules).

    Par contre, vous n’expliquez pas votre phrase concernant les « maîtres haineux du principe de l’ETAT NATION » (en majuscules). Vous n’ignorez pas la nétiquette et savez que le fait d’écrire en majuscules uniquement est compris comme un cri, quelque chose d’agressif.

    Peut-être ais-je mal interprété votre phrase. Pouvez-vous donc m’expliquer qui sont ces maîtres haineux ?

     
  6. dissy

    21 mai 2011 at 21 h 07 min

    La vraie raison de l’élimination de DSK

    the zionist rapist Strauss Kahn was set up because HE delivered evidence to U.S. financial investigators about the huge fraud of Barclays Bank, J. P. Morgan, Goldman Sachs and Bank of America who proceeded to illegally write cross-collateralized derivatives on the frozen national security accounts and then use these derivatives to illegally trade both sides of the Euro currency forex futures and options market by cross-collateralizing the derivatives inside what is known in the financial trading community as the difference between the bid and the ask, commonly known as the spread and taking advantage of the 3-second lead time in their electronic trading of the derivatives

    As this seem to be done secretly and not on behalf the IMF they refused granting him immunity.

    http://www.myspace.com/tom_heneghan_intel/blog/542954674

    http://www.scribd.com/full/55327045?access_key=key-13pvkaap2mwr3wd4dv87

     
  7. jean-louis Bouvarel

    26 juin 2011 at 0 h 27 min

    Message à dissy

    Bonjour !

    Votre point de vue me semble terriblement pertinent et un des plus sensé. Plusieurs questions me brulent les lèvres :

    Serait-ce la fin de l’entente parfaite et forcée au sein des forces du NOM ou une simple guéguerre interne qui ne nous regarde pas, nous les vulgus ?

    Le cas DSK est il individuel ou témoigne t-il d’un conflit plus large entre le mouvement sionistes et la branche économique luciférienne (ceux dénoncés ainsi dans l’article que vous citez : « … banque d’investissement et de courtage de gangsters Goldman Sachs, ainsi que le célèbre et criminel géant financier JP Morgan… ».) ?

    Quel pourrait bien être, en ces temps de crise, l’usage d’une somme si colossale. Car elle à du être prévue pour un besoin précis comme en témoigne le fait qu’elle a été « planquée » pendant dix ans ! Ne pourrait-on pas l’anticiper avec un peu de réflexion ?

    Vous avez l’air bien renseigné, alors …

    Salutations