RSS

Comment arrêter l’onde de choc ?

29 sept

Traduction en images de ce que les commissaires technocratiques de Bruxelles ont réussi : transformer le berceau de la démocratie en quelque chose d’innommable…

Cliquer : La Grèce vs La dictature !

La Grèce est devenue plus que le laboratoire de l’Europe. Première victime de la politique européenne où la Troïka teste ses « remèdes » (mesures d’austérité) à 11 millions d’habitants.

D’autres pays d’Europe suivent… comme l’Espagne.

De la Grèce à l’Espagne…

Cliquer : Violence en Espagne : Un policier frappé

Quand les majorités politiques ont perdu le pouvoir. Même ceux qui perçoivent un « problème » sont finalement prisonniers de partis politiques qui sont eux-mêmes grassement financés par les… banques d’affaires.

About these ads
 
35 Commentaires

Publié par le 29 septembre 2012 dans Non classé

 

35 réponses à “Comment arrêter l’onde de choc ?

  1. lodela971

    29 septembre 2012 at 20 h 26 min

    Guerre Etats-Unis/Zone Euro

    Avec l’éclatement de la crise des dettes européennes, on a pu voir combien les Etats-Unis n’étaient plus d’aucune aide pour la zone euro. A nul moment une aide a été proposée, telle qu’un achat américain de dettes européennes, ou un discours fort témoignant de la foi en l’euro, qui aurait à lui seul suffi à rassurer les marchés. Au lieu de cela, les fonds spéculatifs américains ont vendu massivement les obligations souveraines en euros, déstabilisant la zone, puis ont vendu tout aussi massivement les banques de la zone, qui ont dû être refinancées par la BCE. Les banques américaines leur ont retiré les financements en dollars, laissant les banques européennes à court de dollars pour leurs opérations. Washington et Londres ont également refusé, face aux demandes de l’Allemagne, de réglementer les dérivés, l’instrument qui a permis de déstabiliser les dettes de la zone euro.
    Au final, la zone euro s’est dotée d’une nouvelle gouvernance, qui exclura de plus en plus la Grande-Bretagne de ses prises de décision, et qui s’affranchit, par la force des choses, de l’influence américaine. Les Etats-Unis, dès le début, avaient vu la zone euro pour ce qu’elle est en train de devenir: un projet éloigné des intérêts américano-britanniques. C’est pourquoi ils ne l’ont jamais soutenu, cherchant à favoriser son échec.
    La survie de l’euro est, de toute évidence, une mauvaise nouvelle pour le dollar et la solvabilité américaine.

     
    • Youpla

      29 septembre 2012 at 22 h 30 min

      C’est bizarre parce que d’autres, au contraire, pensant que l’euro est une création des USA leur permettant de dominer l’europe.
      Qui a tort, qui a raison ?

       
      • lodela971

        29 septembre 2012 at 22 h 44 min

        oui une creation des states afin de mieux nous detruire ..

         
      • Leonidas

        29 septembre 2012 at 22 h 50 min

        @ Youpla
        L’Euro est bien une création des USA. Regardez un peu le parcours de Manuel BARROSO sur Wikipédia et vous comprendrez qui l’a mis à la tête de la commission Européenne.
        La vrai question est pourquoi ont ils voulu créer l’Euro…. Je crois qu’on en voit la raison aujourd’hui….. Les ruines (de l’europe) c’est moins cher à l’achat, même avec de la planche a billet PQ.

         
  2. lodela971

    29 septembre 2012 at 20 h 53 min

     
  3. Antilluminati

    29 septembre 2012 at 21 h 13 min

    Dans 6 mois ou un an, ils reviendront pour dénoncer le fédéralisme, ce que cavada promeut aujourd’hui face aux dangers des technocrates. =____=

    Toujours aussi pathétique ces écervelés et la télévizion en règle générale.

     
  4. lodela971

    29 septembre 2012 at 21 h 53 min

     
  5. zapatta

    29 septembre 2012 at 22 h 03 min

    Il n’ y a plus d’argent pour le peuple Grec mais pas pour ses  » nouveaux robocops  » :

    http://images.huffingtonpost.com/gadgets/slideshows/253027/slide_253027_1571812_free.jpg?1348674048682

     
  6. byeuro

    29 septembre 2012 at 22 h 20 min

    Protestations massives attendues aujourd’hui en Espagne, en Grèce, au Portugal Avec plus petites manifestations à Londres, Rome et Pays-Bas | LE COIN JEENYUS

    http://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fjeenyuscorner.com%2F2012%2F09%2F29%2Fmassive-protests-expected-today-in-spain-greece-portugal-with-smaller-protests-in-london-rome-and-netherlands-the-jeenyus-c

     
  7. el loco

    29 septembre 2012 at 22 h 24 min

    Bon comment çà va se passer quand on sera en faillite.
    Ptit sondage vous pensez faire quoi?
    Lorsque l’état ne pourra plus emprunté ni payer les fonctionnaires, retraites, allocation, etc….?

    Est-ce que la solution ne serait pas de lancer une nouvelle monnaie venant de la base.
    On pourrait l’appeller le franc, je dis çà c’est une idée qui m’est venu comme çà.

     
  8. byeuro

    29 septembre 2012 at 22 h 28 min

    Espagnol et Portugais dans la rue contre l’austérité
    Les cris de « démission » ont résonné dans la péninsule ibérique, où des milliers d’Espagnol et de Portugais sont descendus au même moment dans les rues de Madrid et Lisbonne pour manifester contre l’austérité et les coupes budgétaires.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1508822/2012/09/29/Espagnol-et-Portugais-dans-la-rue-contre-l-austerite.dhtml

    Nicolas Sarkozy supporter inattendu du PSG
    Nicolas Sarkozy a fait une apparition remarquée au Parc des Princes où il a assisté à la victoire du PSG.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1508830/2012/09/29/Nicolas-Sarkozy-supporter-inattendu-du-PSG.dhtml

     
  9. byeuro

    29 septembre 2012 at 22 h 30 min

     
    • Raiford

      30 septembre 2012 at 15 h 04 min

      Très intéressant et instructif.

       
    • jo crisse

      30 septembre 2012 at 18 h 07 min

      indispensable.
      A tous ceux qui veulent découvrir ou prendre plaisir à réécouter l’ esprit libre que fut ce grand bonhomme: des archives d’ émissions de son LIBRE JOURNAL sur Radio Courtoisie

      http://sdebeketch.com/

       
  10. byeuro

    29 septembre 2012 at 22 h 36 min

    La faille espagnole

    La torture du peuple d’Espagne ne semble pas avoir de fin. L’impensable – à savoir le renflouement des caisses de l’Etat par l’Union européenne et par le F.M.I. – ne semble plus être qu’une question de semaines. La perte de sa souveraineté annoncée de ce grand et fier pays explique certes les tergiversations et atermoiements du chef de son exécutif, Mariano Rajoy. Pour autant, celui-ci se livre à une partie de poker susceptible de totalement emporter son pays.

    La récente décrue des frais de financements espagnols semble en effet le conforter dans sa propre analyse de la situation financière de son pays selon laquelle l’Espagne pourrait se sortir seule de ce désastre. A moins que le temps précieux qu’il croit gagner – mais qu’en réalité il dilapide dangereusement – ne l’ait convaincu de miser sur un adoucissement allemand des conditions attachées à ce sauvetage… Toujours est-il que Rajoy joue avec le feu car les rendements obligataires espagnols sont condamnés à reprendre l’ascenseur dans un contexte où les marchés se rendront très prochainement compte que le gouvernement espagnol actuel n’est pas à la hauteur de cette tâche tout aussi délicate que mastodontique. Par exemple, ce gouvernement n’a effectivement toujours pas finalisé à ce jour le renflouement à 100 milliards d’euros de Bankia qui traîne depuis le mois de mai dernier.
    Comme son économie se contractera de l’ordre de 4 à 6 % en 2012, il va de soi que l’Espagne ne parviendra à tenir aucun de ses engagements car de telles amplitudes au niveau de son P.I.B. entameront davantage ses comptes, voire la laisseront sur le carreau eu égard à l’effondrement de ses recettes publiques. Et les déclarations hier de son ministre des finances ayant prétendu que le P.I.B. du pays se contracterait de seulement 0.5% en 2013 laissent perplexes. Attendons-nous donc à un déficit budgétaire espagnol pour 2012 qui devrait atteindre 10% de son P.I.B., après des prévisions officielles de 4.4% en ce début d’année 2012 pour l’année en cours. Prédictions à tout le moins fantaisistes qui ne font que rogner davantage la crédibilité des autorités actuelles. Et encore faut-il préciser que ce déficit béant ne tient pas compte du coût des inévitables renflouements bancaires qui seront mécaniquement induits par l’effondrement de la croissance.

    Il est vrai que la BCE a affiché sa détermination sans équivoque à financer le déficit budgétaire des pays fragilisés, néanmoins sous la condition expresse que l’austérité y soit accentuée et qu’elle appelle formellement à l’aide et le F.M.I. et Bruxelles. Est-il pour autant censé – voire simplement humain – de serrer encore et plus cette vis qui étouffe les populations ? Est-ce donc tout ce dont sont capables la Banque centrale européenne, les autorités européennes et les dirigeants nationaux espagnols ? Il y a fort à craindre que le baume anesthésiant appliqué le 6 septembre par Monsieur Drahi qui prétendait que la BCE « fera tout pour sauver l’euro » se dissipe de manière imminente. Ce « tout » de Draghi se résume en réalité à un cauchemar pour le peuple espagnol.

    Nous aurons prochainement la confirmation définitive que l’Espagne et ses déboires économiques et financiers sont en fait à l’épicentre de la crise européenne.

    http://www.gestionsuisse.com/2012/la-faille-espagnole/

     
  11. byeuro

    29 septembre 2012 at 22 h 37 min

    L’inéluctable appauvrissement de l’Allemagne

    Les évènements récents démontrent clairement que le projet européen survivra. Approbation par la Cour constitutionnelle allemande des mécanismes de sauvetage de la zone euro. Audition prochaine du très efficace Mario Draghi, Président de la BCE, devant un Bundestag à qui il expliquera, avec force conviction, pourquoi son établissement se prépare à se porter acquéreur d’obligations des pays périphériques. Très clairement, des forces sont à l’œuvre qui travaillent à maintenir la cohésion de l’Union. Celle-ci faisant ainsi preuve d’une admirable résilience, en grande partie grâce à une prise de conscience fondamentale de dirigeants allemands qui ont enfin compris que leurs excédents n’étaient pas éternels !

    Comme on le sait, les nations à fort excédent commercial accumulent systématiquement des créances massives vis-à-vis des pays importateurs. C’est ainsi que les réserves en monnaies et en actifs étrangers de l’Allemagne se soldent par un surplus de 1’000 milliards d’euros qui s’est édifié progressivement ces dix dernières années. Pour autant, une partie importante de ces créances dues par les acheteurs étrangers de biens et produits allemands n’est jamais remboursée ou, à tout le moins, est réglée avec retard, ou ré échelonnée en baisse. Ce chiffre de 1’000 milliards d’euros d’actifs étrangers détenus par les allemands doit donc, en réalité, être revu considérablement à la baisse car nombre de ces créanciers et exportateurs ne seront jamais payés, ou le seront partiellement, ou encore avec un retard plus ou moins important. En d’autres termes, ces réserves allemandes dues par l’étranger ne sont qu’un chiffre théorique qui ne concordera pas – et qui sera nettement inférieur – à l’excédent commercial du pays. Comment se traduit concrètement ce décalage au sein de l’Union européenne ?

    Comme on le sait, les nations membres de la zone euro ne bénéficient plus du précieux levier de dévaluation de leur monnaie les autorisant à réduire leurs déséquilibres extérieurs. La présence de l’euro les prive en effet de cette soupape vitale qui aurait amplement soulagé des pays comme l’Espagne ou comme l’Italie dans le cadre de la crise actuelle. Qu’à cela ne tienne, en réalité, car cette problématique aigüe des déséquilibres sera résolue, d’une manière ou d’une autre. Laissons de côté l’hypothèse où certains pays pourraient quitter l’euro. Et écartons aussi le scénario, très peu probable, où les pressions inflationnistes se mettraient à régner sur une Allemagne qui, perdant sa compétitivité, subirait dès lors une fonte de ses excédents. Car, en effet, toute l’histoire de l’Allemagne contemporaine pourrait se résumer en une tendance lourde de flux financiers qui transitent entre créanciers et débiteurs, dans un sens, puis dans l’autre.

    Considérons tout d’abord l’excédent en avoirs étrangers de l’Allemagne de l’Ouest avant la réunification qui se montait en 1990 à 500 milliards de deutsche marks, soit 250 milliards d’euros. Cette somme – entièrement redevable aux exportations – ne put cependant jamais dépasser ce palier du fait d’ajustements successifs au sein du Système monétaire européen, ayant requis les contributions répétées d’une Allemagne de l’Ouest pertinemment consciente de soulager ainsi les déséquilibres externes de certains autres pays membres du S.M.E.. Par la suite, ces réserves furent, comme on le sait, absorbées par le prix colossal de la réunification, tant et si bien que l’Allemagne devait intégrer l’euro en 1999 avec des réserves dues par l’étranger quasiment nulles, de l’ordre de 30 millions d’euros ! Le pays ayant même à subir plusieurs années de déficits consécutifs, jusqu’à ce qu’un réel effort d’investissements et d’amélioration de la compétitivité n’amène ce chiffre des réserves étrangères à quadrupler par rapport à 1990, atteignant ainsi 1’000 milliards d’euros en 2012.

    Pour autant, il paraît aujourd’hui certain que ces excédents allemands ne dépasseront pas ce palier. Ils sont même inexorablement condamnés à s’amenuiser car l’Allemagne sait qu’elle devra puiser généreusement dans cette cagnotte pour aider les pays périphériques à réduire leurs dettes. A ce stade de l’histoire européenne, les flux financiers ne pourront plus aller que dans cette direction, c’est-à-dire hors d’Allemagne et vers les PIIGS. N’est-ce pas le principe même d’une union de transfert ? L’Allemagne sera donc moins riche demain qu’elle ne l’est aujourd’hui.

    http://www.gestionsuisse.com/2012/lineluctable-appauvrissement-de-lallemagne/

     
  12. byeuro

    29 septembre 2012 at 22 h 42 min

    Le Blog des Enculuminatis ©
    La rubrique des moutons écrasés

    Petard mouillé ou feu d’artifice?

    D’après un officiel US, Israël a entraîné et supporté financièrement des terroristes Iraniens qui tentent de déstabiliser le régime Iranien. Ces terroristes arabo-sionistes ont falsifiés des documents accréditant l’idée que l’Iran construisait une bombe nucléaire.

    Israël a admis l’utilisation de false flag pour justifier une guerre au proche orient. Une cellule du Mossad a opéré en Égypte en plaçant des bombes dans différents bâtiments officiels du gouvernement ainsi que dans l’ambassade américaine d’Égypte en laissant derrière eux des preuves de la culpabilité de faction islamiste proche du régime iranien. Une bombe a été découverte et des agents du Mossad ont été démasqué.

    Des officiels ont fait des déclarations dans le sens d’un futur false flag :

    -Brzezinski(fondateur d’Al Qaïda pendant la guerre en Afghanistan contre les soviets) a dit au sénat qu’un acte terroriste en dehors du sol américain et imputé à l’Iran faciliterait une intervention militaire contre cette nation.
    -Daniel Ellsberg dit que si il y a une autre attaque terroriste contre les intérêts US, le président aura ce qu’il veut, une guerre avec l’Iran.
    -Robert DavidSteele, dans l’infanterie de marine pendant 20 ans et officier de renseignement pour la CIA dit que certaines personnes du gouvernement sont en train de préparer un false flag pour justifier une attaque contre l’Iran
    -L’officier de la CIA Micheal Scheuer qui était à la tête de l’unité d’élite qui a capturé Ben Laden dit qu’Israël ou l’Arabie Saoudite pourrait fomenter un acte contre l’Iran.
    -RonPaula mis en garde l’opinion en annonçant un incident de type Golf du Tonkin dans le détroit d’Ormuz.
    -Le senateur Joe Liebermana utilisé la même rhétorique que pour la guerre en Afghanistan et en Irak suggérant que le timing pour une attaque contre l’Iran arrivait au bon moment pendant les élections américaines.
    -Seymour Hersh, reporter d’investigation, a mis a jour une opération qui tente de provoquer un conflit, mettant en cause des bateaux maquillés en navire de combat Iranien et pilotés par les Navy seals.
    -Un membre du gouvernement anglais dit qu’il y a un vrai danger que les américains fomentent un false flag pour justifier une guerre contre l’Iran.

    Cependant de nombreux officiers proches d’Obama semblent lui conseiller de se détacher de la politique extrémiste de l’état hébreux. Certains tentent une meilleur communication entre Téhéran et Washington. Une guerre contre l’Iran provoquerait un chaos sans précédent. D’ailleurs circule depuis peu de temps un document, PreparingFor A Post Israel Middle East, qui prévoit un moyen-orient sans Israël.

    Quelques points :

    -Israël compte tenue de son occupation brutale sa bellicosité ne peut pas être sauvé tout comme le régime d’apartheid de l’Afrique du Sud n’a pu l’être alors même qu’Israël a été le seul pays « occidental » à entretenir des relations diplomatiques jusqu’en 1987 avec l’Afrique du Sud et a été le dernier pays à se joindre à la campagne de boycott avant que le régime ne s’effondre.
    -L’énorme ingérence d’Israël dans les affaires intérieures des US par l’espionnage et des transferts illégaux d’armes. Cela comprend le soutien à plus de 60 « organisations majeures » et approximativement 7500 fonctionnaires US qui obéissent au dictat d’Israël et cherchent à intimider les médias et les organisations gouvernementales US et cela ne devrait plus être toléré.
    -Le Printemps arabe et le réveil islamique a dans un large mesure libéré une grande partie des 1.2 milliards d’Arabes et Musulmans pour lutter contre ce qu’une très grande majorité considère comme une occupation européenne de la Palestine et de la population indigène illégale, immorale et insoutenable.
    -Le pouvoir arabe et musulman qui s’étend rapidement dans la région comme en témoigne le printemps arabe le réveil islamique et la montée en puissance de l’Iran se fait simultanément -bien que préexistant – avec le déclin de la puissance et de l’influence américaine et le soutien US à un Israël belliqueux et oppressif devient impossible à défendre ou concrétiser compte tenu des intérêts nationaux US comprenant la normalisation des relations avec les 57 pays islamique.

    La récente défaite contre la Syrie a empêché une action contre l’Iran. L’empressement du régime raciste de Netanyahu pour déclencher un conflit ne fait aucun doute. La fourchette se situe entre maintenant et l’été 2013. Les élections US vont être décisive pour la survivance de l’état hébreux et nous offre deux options :

    -La guerre reste circonscrite au moyen-orient et c’est la fin du régime sioniste.
    -Début de la 3eme guerre mondiale et toute les conséquences que l’on ne saurait quantifier.

    http://mahamudras.blogspot.fr/2012/09/petard-mouille-ou-feu-dartifice.html

     
  13. Eponin

    29 septembre 2012 at 22 h 47 min

    …et l’orchestre continue à jouer dans un réflexe pavlovien…

     
  14. Sébastien

    29 septembre 2012 at 23 h 25 min

    ( vous n’en avez pas marre de poster n’importe quoi sous les articles, une vraie pollution intellectuelle).
    Sinon, encore un débat entre deux marionnettes du N.O.M. qui glisse sur des sujets périphériques pile-poil au moment ou le journaliste tente une analyse sur le rôle des banques.
    Joli tour de magie, mais on a à faire à des pros.

     
  15. byeuro

    30 septembre 2012 at 7 h 36 min

    @ Eponin et Sébastien
    Quand tvous n’aurez plus rien dans votre assiette, nous verrons bien votre réaction. Nous sommes en démocratie, la vraie démocratie est écouter, écahnger et informer et en particuliers sur ce que veulent accomplir nos élites en vue du NOM. Si vous n’êtes pas contents, vous n’avez pas qu’à lire les commentaires. la critique est aisée mais l’art est difficile. Voici peut-être la raison de vos réflexions à 2 balles car vous ne savez faire que cela.
    Bien à vous.

     
    • Sébastien

      30 septembre 2012 at 13 h 31 min

      Purée, le gars, il croit encore à la démocratie et il me donne des leçons!
      Ensuite, ce ne sont pas tes liens ni tes commentaires qui vont me remplir l’estomac.

       
      • byeuro

        30 septembre 2012 at 15 h 49 min

        @ Sébastien
        Non mon gars malheureusement il n’y a aucune démocratie. Au lieu de vociférer comme un veau et de cracher ton venin sur les autres. Essaye d’apporter des réflexions intelligentes. Un conseil : certaines herbes sont trés bonnes pour remplir l’estomac.
        Bien à vous.

         
    • Raiford

      30 septembre 2012 at 15 h 32 min

      Effectivement dans peu de temps nous n’aurons plus rien dans notre assiette.

      Mais très peu de gens le comprennent ou acceptent qu’on le leur expliquent.

      Les bœufs en train de ruminer n’entendent rien. Ils comprendront d’un seul coup quand la mangeoire sera vide.

       
  16. Raminas Grobis

    30 septembre 2012 at 9 h 12 min

    Et en plus de ne rien avoir dans l’assiette…il y aura la cerise sur le gâteau, car ça c’est l’actualité, il suffit de lire, dans tous les coins de France c’est la violence permanente…!

    [ Kévin et Sofiane ont tenté de protéger deux plus jeunes ]

    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/09/30/poignardes-a-mort-pour-un-regard-de-travers

     
    • gwendoline1

      30 septembre 2012 at 17 h 54 min

      @Raminas
      et çà continuera, c’est triste pour les parents de Kévin et Sofiane..
      j’ai une pensée pour leur famille…mourir si jeune et à cause des conneries des autres c’est moche!

       
  17. Le Gaulois libre

    30 septembre 2012 at 10 h 03 min

    Gonflé, comme il a toujours été, ce J.M. Cavada…

    Il a été le plus fervent ayatollah de la construction européenne telle qu’elle est présentement (voir sa campagne pour le traité de la Constitution Européenne), et il vient maintenant dire que c’est le pire merdier qu’onques ne vit dans l’humanité souffrante…

    Sa formation de manipulateur médiatique le fait douter de rien, et surtout pas de pouvoir se présenter comme une victime, alors qu’il est un des principaux délinquants de la plus haute volée…

    Je veux bien admettre que le comble de la perversité du vice est celle qui consiste à se draper de la toge de la vertu, mais là, ils vont tous finir par ressembler à des drags queen ces satanés clowns européistes et fédéralistes… :)

     
    • byeuro

      30 septembre 2012 at 10 h 28 min

      C’est sûr, Le Gaulois libre, il manque pas de culot ce J.M. Cavada.

       
    • Ribouldingue

      30 septembre 2012 at 16 h 18 min

      En plus, il y a de nombreuses fautes d’orthographe.
      Tout le long de l’émission, on voit s’afficher « puté européen ». Il y a du vrai mais il faudrait remplacer le « é » par un « e » et faire l’accord.

       
  18. Sully-morland.

    30 septembre 2012 at 10 h 38 min

    Caviar-da!

     
  19. rsistons

    30 septembre 2012 at 11 h 10 min

    Bonjour les ami(e)s,
    de retour sur le Net après un déménagement !

    Je profite de ce que je publie les dernières infos du LIESI sur 2 posts, pour vous informer de la parution de mes vidéos, à relayer svp auprès des manipulés par les Médias :

    Syrie: Ce qu’on ne vous dit pas sur la guerre
    Le vrai Kadhafi
    L’Axe du Mal, les vraies menaces

    Publiées sur mon site officiel, sous mon vrai nom
    La vérité sur la Syrie, le vrai Kadhafi, l’Axe qui nous menace (3 vidéos)

    http://chantaldupille.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-syrie-le-vrai-kadhafi-l-axe-qui-nous-menace-3-videos-110687430.html

    Merci de relayer ces vidéos grand public ! Cordialement, votre « eva »

     
  20. Michele

    30 septembre 2012 at 13 h 56 min

    Remplacez le mot renflouement par vol, c’est le terme juste pour comprendre leurs saleté.

     
  21. flower-power

    30 septembre 2012 at 19 h 22 min

    liesi a oublié l’Allemagne : eux aussi manifestent à Bochum par exemple (j’ai une petite pensée pour eux, c’est que c’est une ville où bien des polonais sont venus au tout début du siècle dernier, ce sont des couches sociales modestes encore maintenant):

    http://www.brujitafr.fr/article-on-manifeste-contre-la-pauvrete-meme-en-allemagne-110703108.html

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 675 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :