RSS

RBS et Commerzbank attaquent Dubaï pour impayés

19 sept
La banque britannique Royal Bank of Scotland, l’allemande Commerzbank et la sud-africaine Standard Bank ont annoncé leur intention de poursuivre en justice l’émirat de Dubaï pour dettes impayées. Les trois banques expliquent dans un communiqué commun qu’elles n’ont « pas d’autre alternative que de poursuivre en justice » Dubaï Group, une division de Dubaï Holding, le bras d’investissement de l’émir Mohammed ben Rachid Al Maktoum.
Dubaï négocie avec un groupe de créanciers bancaires depuis plus de deux ans pour restructurer une dette de quelque 10 milliards de dollars, que l’émirat n’était plus en mesure de rembourser ni d’en payer les intérêts.
« Nous voulons toutefois dire clairement que notre préférence est toujours de conclure un accord à l’amiable sans recourir à des moyens juridiques, et nous restons ainsi ouverts à cette éventualité si une résolution commerciale acceptable était en vue », précisent les trois banques.
Jusqu’à présent les banques avaient évité d’aller devant les tribunaux contre l’émirat pour recouvrir leurs créances. Dans d’autres affaires similaires, les créanciers avaient ainsi accepté de rééchelonner des milliards de dollars de dettes.
Célèbre pour ses projets immobiliers faramineux, l’émirat du Golfe s’était retrouvé en grande difficulté fin 2009 dans le sillage de la crise financière mondiale et avait demandé un moratoire sur sa dette.
About these ads
 
25 Commentaires

Publié par le 19 septembre 2012 dans Non classé

 

25 réponses à “RBS et Commerzbank attaquent Dubaï pour impayés

  1. byeuro

    19 septembre 2012 at 19 h 48 min

    La Bundesbank : une bombe à retardement au coeur de la BCE ?
    Par Isabelle Mouilleseaux

    Tout va bien la vie est rose… Draghi, Karlsruhe, les millions. Qui oserait perturber cette sérénité ?

    Il n’est pas impossible que la Bundesbank, pieds et poings liés, soit une véritable "bombe" au coeur même de la BCE.

    Il n’est pas improbable non plus de penser que le "billard à trois bandes" qui se joue actuellement au coeur de l’Europe entre Merkel, Draghi et les Etats dispendieux tourne court.

    Il n’est pas impossible que ce que Karlsruhe vient d’imposer au MES, soit imposé à la BCE…

    On se pose beaucoup de questions en Allemagne, qu’on ne se pose pas en France…

    Les banques centrales ont pris le pouvoir
    BCE et Fed sont SIMULTANEMENT passées en mode "injections SANS LIMITES" de cash dans le système.

    Creusons un peu.

    Quand la masse monétaire d’un pays croît plus vite que la richesse qu’il produit, il déprécie sa monnaie. C’est ce qui se passe. Chaque dollar, chaque livre sterling, chaque euro que vous détenez perd insidieusement de sa valeur jour après jour ; au risque de conduire in fine à un appauvrissement généralisé de sa population. Ce n’est pas un hasard si le cours de l’or flambe, qu’il soit libellé en dollar ou euro. [Ndlr : L'Investisseur Or & Matières vous dit comment réagir...]

    Vous me répondrez sans doute que la BCE va "stériliser" le cash imprimé/injecté (comprenez qu’elle enlèvera les liquidités du circuit). Voilà qui me laisse songeuse… Soit on est en mode "sans limites", soit on ne l’est pas. J’attends de voir car ce mot est la clé.

    Stérilisation : c’est LE MOT qui a permis à Draghi "d’acheter le OUI" d’Angela
    Imprimer des euros pour racheter la dette des Etats (ce que va faire la BCE), cela revient à financer les Etats (ce que n’a pas le droit de faire la BCE). Cela fait aussi à gonfler exponentiellement le bilan de la BCE qui, si défaut d’un Etat il devait y avoir, devra être renfloué par… les contribuables. Allemands en première ligne ; vous et moi en seconde.

    Le contribuable est le "garant" en dernier ressort. La stérilisation est son "pare-feu". Encore faut-il qu’il soit réalité…

    Nous allons y revenir.

    Un billard à trois bandes… serrées
    La BCE achète du temps, nous dit-on.

    Certes, c’est le deal :

    La BCE se donne "toute latitude" pour agir ;

    Merkel acquiesce, le noeud au ventre ;

    Et les Etats endettés s’engagent la main sur le coeur à réduire leurs dépenses et faire des réformes structurelles. Immédiatement.

    Merkel a lâché du lest. Draghi a sorti le grand jeu. Maintenant, aux pays obèses d’agir : tout est entre LEURS MAINS. En clair et sans décodeur : la non-mise en oeuvre de réformes pourrait faire voler en éclats cette "entente cordiale". Et je pèse mes mots.

    Serait-ce pour cela que "ça rue dans les brancards" du côté de notre gouvernement en ce moment ?

    Car je vous rappelle que MES =pacte budgétaire = Règle d’or. Le vote du budget, c’est très bientôt… La pression monte.

    La démocratie allemande vit comme jamais elle n’a vécu
    Outre-Rhin, il y a débat sur la question de l’euro. La presse et les politiques interpellent, s’interrogent. Les citoyens réagissent et se mobilisent, font fonctionner les contre-pouvoirs. Il y a un véritable discussion sur la construction européenne. Un débat transverse qui fait sauter tous les clivages politiques habituels.

    Curieusement, ce n’est pas vraiment le cas chez nous et j’ai bien peur qu’un jour les Français se réveillent et s’opposent à une Europe qui se sera faite "sans eux". L’éloge unanime et immodéré de la presse française aux propos de Draghi la semaine dernière est à ce titre abasourdissant. Au même moment, sur la même question, la presse allemande se déchirait et réagissait violemment. Vous n’imaginez pas à quel point.

    Que disent les critiques allemandes (et dont la presse française a fait fi…) ?
    En vrac et non exhaustif :

    1 – La politique de sauvetage de l’euro est l’affaire des Etats. Elle relève du politique. Et c’est pour cela qu’on a créé le Mécanisme de sauvegarde (MES), précisément.

    2 – La BCE est légitime pour la politique monétaire. Pas pour la politique budgétaire et fiscale (Etats et MES).

    3 – Avec ses rachats illimités de dettes souveraines, la BCE agit en dehors de son mandat et s’auto-habilite à prendre des mesures qui sont de l’ordre du politique. Or elle n’a aucune légitimité politique ou démocratique pour le faire. Son plan est considéré comme un "plan de sauvetage" bis, au même titre que le MES.

    4 – Et surtout, un rachat "sans limites" d’obligations par la BCE engagerait "sans limite" les contribuables allemands en cas de défaut d’un pays. Voilà pourquoi pour beaucoup d’Allemands estiment que la souveraineté budgétaire du pays est bafouée puisque l’Allemagne n’a plus la main sur sa destinée budgétaire et fiscale. Cette destinée est mise à risque par la BCE, celle-ci engageant la responsabilité des contribuables sans que le Bundestag (les représentants du peuple) n’ait donné son accord.

    5 – Or que dit la décision de Karlsruhe (saisie par les citoyens allemands) ?

    Elle dit très clairement que la responsabilité des Allemands qui se portent garants en dernier ressort du MES ne peut être engagée sans une validation au préalable des députés allemands. Le Bundestag retrouve sa "souveraineté budgétaire et fiscale" ; et les Allemands reprennent leur destinée en main.

    MES / BCE : ce qui est vrai pour l’un ne devrait-il pas l’être pour l’autre ?
    Le point qui suit est très important ; accrochez-vous.

    Si la Cour de Karlsruhe exige dans le cadre du MES l’accord préalable du Bundestag pour toute nouvelle garantie financière qui engage le contribuable allemand, pourquoi ne l’exigerait-on pas pour la BCE ? Car la BCE engage unilatéralement et sans aucune légitimité politique ce même contribuable allemand, et pour des montants illimités.

    Telle est la question.

    La Cour européenne sera-t-elle saisie pour barrer la route à Draghi ?
    Quand on dit que Weidmann est isolé lorsqu’il dit que les rachats d’obligations sont un acte illégal de monétisation de la dette et que la BCE sort de son mandat, c’est faux. Il est soutenu par beaucoup de politiques et économistes outre-Rhin. Et les recours existent :

    1 – Pour des raisons que je n’expliquerai pas ici, la Cour de Karlsruhe ne peut décider de la constitutionnalité des décisions prises par Draghi par rapport aux traités européens. En revanche, elle étudie la question et donnera son avis (peut-être en décembre). Suite à cela, elle pourra saisir la Cour européenne et exiger d’elle qu’elle tranche sur la question qui relève de sa compétence.

    2 – De même, des voix de tous bords politiques s’élèvent en Allemagne pour exiger du gouvernement qu’il saisisse directement la Cour européenne pour décider de la constitutionnalité des mesures de Draghi. "C’est le devoir du gouvernement" entend-on.

    3 – Pour couronner le tout, la Bundesbank faisant partie de la BCE est "co-responsable" des actes de Draghi. Si la Cour de Karlsruhe estime (en décembre ?) que ce dernier est sorti de son domaine de compétences, cela voudrait automatiquement dire que la Bundesbank est en infraction elle aussi.

    Elle serait alors dans l’incapacité de participer aux rachats de dettes décidés par Draghi. Dit autrement, elle pourrait être obligé de dire "NON, je ne vous suis pas monsieur Draghi".

    Draghi pourra-t-il alors agir ? Car la Bundesbank, si elle n’a que deux voix au sein de la BCE, en représente tout de même 27%.

    Affaire à suivre…

     
  2. larevolutionpacifique

    19 septembre 2012 at 19 h 57 min

     
  3. lodela971

    19 septembre 2012 at 20 h 01 min

    mouahahahahahaha …

     
  4. LA RUMEUR

    19 septembre 2012 at 21 h 03 min

     
  5. byeuro

    19 septembre 2012 at 21 h 22 min

    Nouveaux incidents violents dans les mines en Afrique du Sud
    La police sud-africaine a de nouveau dispersé brutalement un rassemblement de mineurs mercredi dans la région minière de Rustenburg (nord), alors que le conflit qui a fait 45 morts depuis août sur le site de Marikana semblait prendre fin, avec un accord prévoyant une reprise du travail jeudi.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503569/2012/09/19/Nouveaux-incidents-violents-dans-les-mines-en-Afrique-du-Sud.dhtml

    Un mort et neuf blessés lors d’affrontements entre mineurs en Bolivie
    Une personne a été tuée et neuf blessées mardi lorsque des groupes de mineurs boliviens se sont affrontés à coups de dynamite dans le centre de la capitale, La Paz, semant la panique parmi la population, selon les autorités.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503409/2012/09/19/Un-mort-et-neuf-blesses-lors-d-affrontements-entre-mineurs-en-Bolivie.dhtml

     
  6. byeuro

    19 septembre 2012 at 21 h 32 min

    Grèce: plus que deux à trois milliards d’euros à trouver avec la troika
    Les négociations entre la Grèce et la troika UE-BCE-FMI de ses créanciers ne butaient plus mercredi soir que sur deux à trois milliards d’euros d’économie à trouver, a-t-on appris mercredi auprès d’un haut responsable du ministère des Finances.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503872/2012/09/19/Grece-plus-que-deux-a-trois-milliards-d-euros-a-trouver-avec-la-troika.dhtml

    Après les Pussy Riot
    Arrivée à Bruxelles d’une marche européenne pour "une agriculture paysanne"
    Des centaines d’agriculteurs et militants associatifs venus de plusieurs pays d’Europe ont manifesté mercredi à Bruxelles pour défendre "une agriculture paysanne" soulignant qu'"une ferme disparaît toutes les deux minutes en Europe".

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503550/2012/09/19/Arrivee-a-Bruxelles-d-une-marche-europeenne-pour-une-agriculture-paysanne.dhtml

    Fermeture d’ambassades et d’écoles françaises à l’étranger

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503405/2012/09/19/Fermeture-d-ambassades-et-d-ecoles-francaises-a-l-etranger.dhtml

    L’OTAN impose des restrictions aux militaires belges en Afghanistan

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503429/2012/09/19/L-OTAN-impose-des-restrictions-aux-militaires-belges-en-Afghanistan.dhtml

    d’ailleur :
    Les militaires belges n’ont presque plus de travail en Afghanistan

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1503344/2012/09/19/Les-militaires-belges-n-ont-presque-plus-de-travail-en-Afghanistan.dhtml

    Pierre Cardin : "Bernard Arnault a fait son argent sur la création des autres"
    Le couturier Pierre Cardin a estimé mercredi que Bernard Arnault, le PDG du groupe numéro un mondial du luxe LVMH, avait "fait son argent sur la création des autres" tout en affirmant avoir du respect pour lui.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503706/2012/09/19/Bernard-Arnault-a-fait-son-argent-sur-la-creation-des-autres.dhtml

    Deux journalistes du Sun arrêtés pour corruption

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1503717/2012/09/19/Deux-journalistes-du-Sun-arretes-pour-corruption.dhtml

     
  7. Oxycrat

    19 septembre 2012 at 21 h 34 min

     
  8. Bloupi

    19 septembre 2012 at 21 h 36 min

    Probablement retourneront-ils à leurs savoir-faire initiaux (bergers, etc) d’ici une dizaine d’année.

     
  9. Oxycrat

    19 septembre 2012 at 21 h 40 min

     
  10. Villainnemesis

    20 septembre 2012 at 6 h 22 min

    Me réveillant sous des quadrillages dans le ciel je vous propose ma dernière production :

     
  11. Blanc

    20 septembre 2012 at 7 h 18 min

    Bonjour,
    peux tu m’expliquer l’intêret de cette video? A part des avions dans le ciel?
    Merci.

     
    • ycn

      22 septembre 2012 at 17 h 11 min

      Il a du lever le nez pour la première fois. Il y en a à qui cela arrive très tot quand ils naissent dans un avion.

       
  12. Albert

    20 septembre 2012 at 9 h 49 min

    Et pendant ce temps le Qatar National Bank va déverser 100 000 000 € dans le PSG…

    http://www.bfmtv.com/economie/limmense-pied-nez-psg-a-michel-platini-fair-play-financier-football-339878.html

     
  13. Le Revizor

    20 septembre 2012 at 17 h 50 min

     
  14. silbershark110

    20 septembre 2012 at 20 h 33 min

    Reblogged this on silbershark110neverdie.

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 674 autres abonnés

%d bloggers like this: