RSS

Trader Noé – 18 septembre 2012 : Méfiance…

18 sept

Malgré le QE3, nous avions évoqué le scénario "éponge hémostatique" avec des résistances importantes proches dès l’annonce du QE3.
Pour l’instant, celui-ci a peu d’effet et la résistance sur le Future CAC 40 à 3600 points n’est toujours pas franchie.  De même la résistance évoquée sur le E-mini SP 500 à 1474 points n’a pas été franchie. De telles annonces (BCE et QE 3) auraient du déclencher une nouvelle phase haussière, même si ces nouvelles étaient intégrées dans les cours.

Nous regarderons désormais le support des 1450 points : il pourrait déclencher une correction en cas de cassure. De même l’indice Future CAC 40 est repassé sous les 3560 points et pourrait également corriger.
Il s’agit d’une correction. Rien de catastrophique tant que les supports majeurs évoqués le 23 juillet ne sont pas cassés.

Vous avez bien raison Clavreul, la vitrine tiendra encore et tout va bien pour donner une parfaite illusion. En attendant, les moutons seront pratiquement tous appauvris, voir ruinés.

D’où l’importance d’avoir un petit bien payé et loin des grandes villes avec du métal.

A ce rythme là, avec  l’impression "no limit", on pourrait croire que cela tiendra toujours. Mais cela n’aura qu’un temps car depuis ma connaissance de LIESI je partage bien leur certitude que cette crise est voulue.

Il suffit de voir l’évolution du métal lors la république de Weimar (période des années 1919-1923)

Une once d’or en Marks

Janvier 1919: 170 marks
Janvier 1921: 1350 marks
Début de la phase d’hyperinflation

Novembre 1923 87 000 000 000 000 Marks

L’impression est lancée et en comparant il faut environ 1 an et demi pour voir l’hyperinflation commencer.

Il y a donc une forte probabilité de voir arriver ce scénario fin 2013 au plus tard mi 2014 dans la logique !

Il n’y a plus rien d’autre à dire si ce n’est de préserver le peu qui nous reste et de se préparer tranquillement en achetant des produits de base.

About these ads
 
68 Commentaires

Publié par le 18 septembre 2012 dans Non classé

 

68 réponses à “Trader Noé – 18 septembre 2012 : Méfiance…

  1. lodela971

    18 septembre 2012 at 8 h 21 min

     
    • byeuro

      18 septembre 2012 at 10 h 33 min

      @ lodela971
      Est-ce qu’elle imprime des lingots d’or et d’argent ?

       
    • lodela971

      18 septembre 2012 at 11 h 46 min

      VA savoir !! lol mais plus serieusement cet inventeur est genial !! l’imprimante 3D aujourd’hui fonctionnelle, elle se develloppe meme pour les particuliers ( faites recherche imprimate 3D ) dans ce cas present ce qui est super c’est que l’on utilise le sable du desert que l’on vitrifie garce au solaire !! imaginez toute les applications possible …

       
      • lodela971

        18 septembre 2012 at 12 h 04 min

        http://www.internetactu.net/2010/07/15/fablabs-refabriquer-le-monde/ ++ http://fr.wikipedia.org/wiki/RepRap … Pour l’instant la machine utilise une résine plastique adaptée, avec un écobilan qui peut poser problème en cas d’utilisation importante, mais des applications pour des polymères moins nuisibles à l’égard de l’environnement sont envisageables. Il existe également plusieurs projets de création de broyeuse pour permettre le recyclage de plastique et sa réutilisation dans les RepRaps.

        Par ailleurs, ce type de technologie nécessite de prendre en compte sa consommation électrique, principalement celle pour le chauffage de la buse et le maintien en température chaude du plateau. La consommation des moteurs restant très minoritaire.

         
  2. Astimer

    18 septembre 2012 at 8 h 27 min

    Petite surprise hier sur le cours du pétrole en toute fin de séance : http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters-00465611-chute-brutale-des-cours-du-petrole-les-experts-s-interrogent-363075.php

    Défaillance d’un programme ? j’aime bien cette hypothèse, ça ne mange pas de pain. J’espère qu’il y en aura plein d’autres. Un peu de piment dans la soupe.

     
    • David

      18 septembre 2012 at 9 h 09 min

      Tentative de contrôle de la flambée des prix… En fin de séance, dans un marché creux. Aucun intérêt pour ceux qui achètent dans la journée, à des prix nettement plus élevés. Mais enfin, cela permet de claironner que les prix du pétrole ne flambent pas… Si l’on ne retient évidemment que le prix à la clôture. Un effet secondaire désagréable est que les consommateurs comprennent de moins en moins l’écart entre le prix payé à la pompe (reflet du prix payé en journée) et le prix officiel du baril de brut (prix à la clôture).

       
      • Stan06

        18 septembre 2012 at 10 h 16 min

        J ai l’impression que la même chose s est produite,pour l Or mais je me trompe peut etre, je crois que l once a perdu une dizaine de point en fin de seance…

         
  3. Geraldine

    18 septembre 2012 at 8 h 33 min

    Pour le délai d’apparition de l’hyperinflation on ne peut pas se calquer sur les années 20, le cas de figure n’a plus rien à voir. Il n’y avait pas de QE à l’époque, et le Mark n’était pas le dollar, monnaie de réserve mondiale.

     
    • Olivier

      18 septembre 2012 at 9 h 18 min

      Je suis d’accord avec vous Géraldine , le parallèle m’est apparu hasardeux à la lecture. Les situations sont complètement différentes .
      Trader Noe, êtes vous sur qu’il y a augmentation de la masse monetaire avec l’action de la BCE ?

       
      • exar

        18 septembre 2012 at 10 h 10 min

        Pour l’instant et depuis 4 ans il n’y a pas d’augmentation de la masse puisque l’argent ne redescend pas.

         
      • exar

        18 septembre 2012 at 10 h 11 min

        Si il redescendait dans main street on le saurait.

         
  4. AC

    18 septembre 2012 at 8 h 42 min

    C’est le moment d’élever le débat… Voici un cadeau pour les amis de LIESI :
    Étude sur les mystères de la vie
    Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?
    Que devenons-nous après la mort physique ?
    30 pages très denses et fortes, qui ne vous laisseront pas indifférent !

    http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/maison-.pdf

     
    • gwendoline1

      18 septembre 2012 at 10 h 22 min

      merci AC.
      Le cas de Lilou ressemble à celle de ma soeur..!
      je disai à mon conjoint en rigolant que dans ma famille (père, soeur et moi même ) on était des cas…
      Je vais le lire attentivement ton lien qui est long mais m’a l’air très intéressant..
      Je pense à Anne aussi, j’aimerai qu’elle revienne, si elle me lit .
      Bien cordialement.

       
      • anne

        18 septembre 2012 at 14 h 40 min

        Bonjour gwendoline1 on vient de me prévenir que tu cherchais à me joindre, je te donne mon adresse mail : pinot.anne@yahoo.fr

         
      • loise

        18 septembre 2012 at 15 h 05 min

        Anne tu ns manques ns t’attendons a l’autre bt du viaduc,ns sommes presque prets a venir jouer ds la garigue avec toi…….merci a celui qui a rappele a notre memoire gerard manset, qt a moi ss pouvoir vs donner le lien regardez en deux fois bouvard et pecuchet c’est somptueux flaubert etait visionnaire ,sur le fd ,ce ne st pas des huluberluts ,il s’agit en fait d’une remise en cause des savoirs si prometteurs c’est une bonne leçon pr ceux qui envisagent de tt larguer!!! choisissez la version avec j p marielle

         
  5. Astimer

    18 septembre 2012 at 8 h 46 min

    J’ai eu le plaisir de revoir l’autre jour sur LCP le documentaire "Chine USA, une guerre sans limite". Il expose une série de "petits coups vache" (finances, armes electromagnétiques, intimidations…) entre la Chine et les USA, qui se disputent à l’insu de notre plein gré, la domination du monde. Tout n’y est pas mais c’est un éclairage à ne pas négliger.

    http://www.dailymotion.com/video/xkbqji_usa-chine-une-guerre-sans-limite-documentaire_news

     
    • Espoirdepaix

      18 septembre 2012 at 10 h 08 min

      Bonjour Astimer.
      Une suprématie très disputée comme tu le dit si bien avec un intermédiaire Japonnais qui en prend plein la gueule…
      On se rend compte assez rapidement que l’effondrement de l’un ou de l’autre est en grosse partie basé sur le Japon entre autre…

       
  6. David

    18 septembre 2012 at 9 h 06 min

    Euuuuh… La planche à billets a été mise en route dès les premiers soubressauts sur les marchés financiers, en 2007 – 2008… Nous sommes aujourd’hui en 2012, et l’année est déjà bien entamée.

    Si dans les pays occidentaux nous n’avons trop rien vu jusqu’à présent, c’est surtout que la masse des coûts fixes dont on ne perçoit jamais aussi bien le poids que lorsqu’on subit une baisse de revenus aussi légère soit-elle – et c’est valable pour tout le monde, des particuliers jusqu’aux gouvernements centraux en passant par les entreprises et les collectivités locales – a "atténué" jusqu’à présent la violence du choc.

    Le prix du baril de brut a triplé ou quadruplé depuis le début de la crise. En Europe avec toutes les taxes sur le carburant, on s’en est tiré avec des hausses de 30% environ. Aux Etats-Unis où le carburant n’est pas taxé, le marché immobilier a bu le bouillon dès 2007. Forcément, quand le prix du gallon est multiplié par deux ou trois, ça pique !

    Si on étend le raisonnement aux produits alimentaires transformés, cela donne, en partant de 90% de coûts fixes (amortissement des emprunts à tous les étages de la chaîne de distribution – production, impôts, charges sociales,…) et 10% de coûts variables (les matières premières agricoles) 1% de hausse du produit fini dans les rayons pour 10% de hausse du prix des matières premières.

    Autrement dit, avec un doublement du prix des matières premières, le prix du produit fini dans les rayons n’augmenterait que de 10%. C’est peu, mais ce serait déjà suffisant pour entraîner une nette chute de la consommation, et une dégradation à mesure de la capacité des uns et des autres à amortir leurs coûts fixes. Là se trouve le véritable danger, vecteur d’une accélération incontrôlable de l’inflation. C’est ce qu’il se passe dores et déjà en Grèce.

    En considérant schématiquement qu’une augmentation de 10% des prix en rayons entraîne une diminution de 10% des ventes, il faut donc augmenter les prix de 10% supplémentaires pour pouvoir amortir les coûts fixes. Soit 20% de hausse au final. Le mécanisme est récursif, et n’a aucune limite. Un autre souci, c’est que l’inflation – à partir du moment où elle est lancée, raison pour laquelle elle a été combattue aussi ardemment pendant quarante ans (!!) – accélère constamment, et la vitesse à laquelle augmentent les prix est donc exponentielle.

    Dernière remarque, il y un biais féroce dans la manière dont est calculée l’inflation officielle.

    Si on prend l’exemple simple d’un contexte dans lequel les gens ne consommeraient que deux types de produits, les produits A et les produits B, et que les prix des deux types de produits augmenteraient pareillement de 10%, la logique voudrait que l’indice d’inflation qui en ressorte soit de 10%. Ce n’est pas le cas.

    L’indice des prix à la consommation tel qu’il est calculé aujourd’hui n’est rien d’autre qu’une mesure de l’évolution du prix moyen payé par unité de consommation. Cela vous semble un peu obscur ? C’est fait pour, mais cela va devenir tout de suite beaucoup plus clair avec un exemple.

    Donc, prenons une femme disposant d’un budget mensuel de 500 € pour nourrir sa famille. Les prix augmentent, mais son budget lui est contraint par ses revenus et ceux de son mari. Aussi longtemps qu’il lui sera possible d’arbitrer en remplaçant des produits devenus trop coûteux (plats préparés, viande rouge, tiramisu,…) par des produits moins chers (légumes frais, poulet, yaourts nature,…) on vous dira qu’elle paie toujours strictement le même prix par unité de consommation. Il n’y a donc pas d’inflation.

    En revanche, et c’est la limite de ce système de calcul, l’inflation est ressentie d’autant plus cruellement qu’il n’est pas possible d’effectuer ce type d’arbitrages, parce que nos revenus nous contraignent de toutes façons à n’acheter que des produits de base, dont le prix est beaucoup plus sensible à une augmentation du prix des matières premières. Et ce qui n’est qu’un "ressenti" déjà très réel pour les personnes concernées va devenir une réalité particulièrement aigue au fur et à mesure que la consommation des produits transformés s’évanouira.

    Si je reprends mon exemple (assez proche de la réalité) :
    – Une hausse de 100% du prix des matières premières ne provoque qu’une hausse de 10% du prix des produits finis – Mais dans la mesure où les gens "peuvent" arbitrer, l’inflation officielle est bien en deçà
    – Quand les gens ne disposeront plus de marges de manoeuvre, l’inflation officielle se rapprochera de l’inflation du prix des matières premières, qui accélère bien plus rapidement que celle des produits finis

    On va donc passer quasiment sans transition d’une situation d’inflation "maîtrisée" à une situation où l’inflation sera totalement catastrophique… Et cela fait déjà cinq bonnes années qu’on s’est engagé dans ce processus.

     
    • yackfr

      18 septembre 2012 at 11 h 06 min

      Voilà un commentaire pédagogique! Merci David, j’ai tout compris. :)

       
    • Mélanie Lord

      18 septembre 2012 at 13 h 10 min

      Limpide ! Merci. Vous êtes un excellent pédagogue.

       
    • gigi

      18 septembre 2012 at 13 h 25 min

      @david
      Vôtre exemple et vôtre raisonnement sont bons
      Mais il serait aussi nécessaire d’y ajouter l’arbitrage supplémentaire que les consommateurs devront faire pour pouvoir payer les impôts et taxes des budgets d’austérité qui vont nous être imposés
      La dépense quotidienne indispensable à toute famille c’est l’alimentation tout le reste peut être supprimé un certain temps,voire très longtemps en cas d’absolue nécessité ( loyer ,assurances ,vêtements,voiture,soins de confort,loisirs ,remboursement d’emprunts,etc)
      Or depuis très longtemps l’alimentation ne représente plus que 15à 20% des dépenses des ménages,alors que pendant l’hyper inflation des années 20- 30 l’alimentation représentait 50 à 60% des dépenses
      Le non nécessaire ou superflu peut donc être rogné dans des proportions infiniment plus grandes
      Pensez vous que le prix des carburant va augmenter si nous en consommons beaucoup moins
      pensez vous que le prix des loyer augmentera si des quantités importantes de locataires libèrent des logements qu’ils ne peuvent plus payer
      Pensez vous que tous les corps de métiers qui vont vouloir travailler vont vouloir ou pouvoir augmenter leurs tarifs
      Sans croissance ne pensez vous pas que ce sera la déflation qui va l’emporter au détriment de l’hyper inflation(la croissance étant crée par l’emprunt signe de confiance dans l’avenir)
      La seule mission de la BCE n’est elle pas de réguler l’inflation à moins de 2% par an
      L’inflation est l’ennemi du banquier dont l’ambition est de s’accaparer de tous nos biens

       
      • David

        18 septembre 2012 at 16 h 03 min

        @ Gigi : la consommation de carburant aux Etats-Unis est en chute libre depuis 2007 – elle est revenue au même niveau qu’au début des années 1980- et le moins que l’on puisse dire est que les prix à la pompe semblent nous dire tout le contraire.

        Le paradoxe n’est malheureusement qu’apparent : la consommation de carburant est de toutes façons un mode de consommation marginal des produits pétroliers et les autres consommations progressent férocement, la diminution de la consommation de pétrole dans le monde occidental est largement compensée par l’accroissement des besoins ailleurs dans le monde, et surtout, le pétrole devient de plus en plus difficile à extraire.

        Au début du XXième siècle, il fallait investir 1 baril pour en récupérer 100 du sous-sol. Aujourd’hui, on investit en moyenne 30 barils pour en récupérer 100, ce qui signifie que pour une production mondiale d’un peu moins de 100 millions de barils par jour, qui plafonne depuis 2005, on ne dispose en réalité que de 70 millions de barils pour nos diverses consommations. Et c’est une tendance qui ne va pas aller en s’arrangeant.

        Il y a pire : les pays producteurs de pétrole privilégient la fourniture du marché intérieur, ce qui signifie que la quantité de pétrole disponible pour les pays importateurs diminue nettement plus rapidement que le pétrole produit.

        Ensuite, vous me parlez de non nécessaire ou de superflu à propos des impôts, de l’électricité, de l’eau, des mensualités ou des loyers,… Certes. Après tout, les clochards parviennent bien à survivre en vivant sous les ponts, au prix d’une espérance de vie notablement raccourcie, mais le fond du problème est bien dans la renonciation à notre confort domestique, et sans doute plus important encore, à notre indépendance. Combien de gens sont prêts à ce sacrifice ?

        Sans compter que ce n’est pas simplement une question de sacrifice. Je ne doute pas un instant que beaucoup de gens le feraient volontiers, s’ils ne ressentaient pas une puissante pression sociale qui leur interdit seulement d’y songer. Déjà que les locataires sont perçus comme des bêtes curieuses, je n’ose songer au statut de celui qui renoncerait délibérément au confort de son logement pour se mettre en quête d’un refuge, qu’il s’agisse d’un refuge au sens strict (ouvert uniquement en période de grand froid…), ou de poser ses valises chez des parents ou des amis. Vous aurez beau être sociable, discret, partager les frais, vous n’en serez pas moins perçu comme un indésirable (sauf, évidemment, vie en communauté).

        De toutes façons, si je prends l’exemple de l’électricité, EDF supporte d’énormes coûts fixes qu’elle doit répercuter sur sa base de clientèle. Au début de l’année, ils ont soit-disant constaté une augmentation notable de ma consommation, et majoré d’autorité les prélèvements mensuels. Ils auraient du, comme chaque année, régulariser ma situation début juillet, au vu de ma consommation effective. Nous sommes à la mi-septembre, et j’attends toujours la facture annuelle assortie de sa régularisation. Nous en sommes là. EDF multiplie les expédients pour masquer sa situation financière, particulièrement tendue. EDF est en faillite parce que ses clients particuliers ont fait effectivement de gros efforts contraints et forcés pour limiter leur facture, et parce que ses clients industriels tournent au ralenti. Le résultat, c’est que EDF ne parvient plus à amortir ses coûts fixes. Pour y pallier, il faudrait augmenter radicalement les prix, mais la consommation chuterait encore plus durement. Nous y viendrons sans doute, et ça ne sera pas beau à voir.

        En fait d’hyper-inflation, il conviendrait plutôt d’évoquer un effondrement hyper-inflationniste. Dans ce cadre-là, il n’est pas du tout illogique de voir les prix flamber parce que les producteurs essaient désespérément de répercuter leurs propres coûts sur ce qu’il subsiste de clientèle solvable, ce qui suppose d’avoir encore une clientèle.

        "La croissance étant créée par l’emprunt signe de confiance en l’avenir". L’emprunt permet surtout de dépenser tout de suite l’argent qu’on n’a pas. Cela stimule l’économie… Pour autant que le système économique ne soit pas saturé d’emprunts, ce qui est précisément le cas aujourd’hui. Après, on ne risque certes pas d’aller de l’avant si on n’a pas confiance, mais ce n’est pas parce qu’on a une confiance aveugle dans le système que cela ne nous conduira pas dans le ravin.

        "La seule mission de la BCE n’est elle pas de réguler l’inflation à moins de 2% par an" Il y aurait beaucoup à dire sur la façon dont est calculée l’inflation, et c’est peu de dire qu’au vu de la flambée des prix depuis 2007, cela commence à faire un moment que la BCE maîtrise de moins en moins la situation.

        "L’inflation est l’ennemi du banquier dont l’ambition est de s’accaparer de tous nos biens"

        C’est bien connu, le banquier se délecte à la pensée de faire main basse sur nos collections de DVD, nos BD, nos consoles de jeu, les fringues de nos compagnes et leurs collections d’escarpins, nos meubles, nos appareils hi-fi,…

        Plus prosaïquement, le banquier sait très bien que ces biens nous sont chers, et que si nous entendons pouvoir en jouir librement, il est impératif que nous nous acquittions de nos dettes en temps et en heure. Mais il sait aussi très bien qu’il n’en tirera pas grand chose.

        Quant à saisir notre maison, le souci c’est qu’avant d’en arriver là, les gens se seront débattus pendant des années avec leurs problèmes de dettes, et auront fréquemment sacrifié l’entretien, auront rogné sur le chauffage, repoussé les petites ou grosses réparations, et finalement, le bien part à vil prix aux enchères.

        C’est la menace de la saisie qui compte pour le banquier, pas la saisie en elle-même.

        Quant à dire que l’inflation serait son ennemie, le banquier n’est qu’un intermédiaire entre ceux qui ont de l’épargne et ceux qui veulent emprunter. Alors certes les épargnants pourraient bien être furieux du grand retour de l’inflation (sous une forme particulièrement virulente, qui plus est), mais il devient de toutes façons de plus en plus évident que les débiteurs sont tous devenus massivement insolvables.

         
  7. Villainnemesis

    18 septembre 2012 at 9 h 08 min

     
    • Astimer

      18 septembre 2012 at 9 h 41 min

      "« Il s’agit d’un cas évident de socialisme pour les riches et d’individualisme pour tout les autres. »
      C’est bien résumé ! :D

       
  8. mandibule666phoenyx

    18 septembre 2012 at 9 h 19 min

    Le scénario Weimar est le plus logique, donc il ne se produira pas. Le Marks n’était pas la monnaie de reserve internationnal. L’ingénérie financière actuelle permet de gagner du temps.

     
  9. lodela971

    18 septembre 2012 at 9 h 46 min

     
  10. MARTIN

    18 septembre 2012 at 9 h 47 min

    Le parallèle entre création monétaire et hyperinflation est un peu rapide. Le Japon se bat avec la déflation depuis 20 ans et la politique monétaire expansionniste menée par la banque centrale n’a pas eu d’effet inflationniste à ce jour….ou si peu. A terme, l’inflation, oui, indirectement par le renchérissement du prix des matières premières, mais l’hyperinflation dès 2013 ou 2014…….peu probable. Il faudrait une défiance généralisée des populations dans la monnaie papier mais les banquiers centraux ainsi que les gouvernements s’emploieront à maintenir la confiance à tout prix via d’autres subterfuges. Non, les effets de la république de Weimar ne sont pas pour demain.

     
  11. lodela971

    18 septembre 2012 at 9 h 58 min

    Entretien avec M.Pierre Dortiguier, spécialiste des questions internationales au sujet des manouvres des Etats Unis et autres pays dans le gofle persique http://french.irib.ir/analyses/interview/item/213501-pierre-dortiguier,-spécialiste-des-questions-internationales

     
    • michel

      18 septembre 2012 at 14 h 22 min

      Bonjour,
      lodela971, l’exposé de m Dortiguier est pertinent quant aux vues des USA sur l’Asie. Il nous donne une image toujours plus hégémonique du clan de l’otan sans pour cela montrer l’asservissement des peuples dans leur ensemble. Le communisme frappe à la porte et nous sommes dehors,

       
  12. temolo

    18 septembre 2012 at 10 h 06 min


    un peu de zik pour se détendre en attendant le changement

     
    • quidam

      18 septembre 2012 at 13 h 09 min

      @Temolo
      C’est quoi de la "zik"? de la musique sans muses? :-)

       
  13. lambda

    18 septembre 2012 at 10 h 15 min

    même les bretons soucieux de leur indépendance laissent entrer les investisseurs chinois dans le secteur du lait

    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Lait.-Les-Chinois-investissent-100-millions-d-euros-en-Bretagne_6346-2114008-fils-tous_filDMA.Htm

     
  14. exar

    18 septembre 2012 at 10 h 28 min

    Il faut analyser les événements par sois même. Si tu utilise une grille de lecture qui est fausse alors tes anticipations ne pourront être que fausses. Il n’y a pas grand chose de surprenant dans ce qui se passe en ce moment. Il était facile d’anticiper la volte face de draghi et le nouveau QE de la FED. De même que le vote de karlshru sur le MES.

    Pour tout ça seul le bon sens suffit pas besoin de contacts secret ou anonymes ou quoi que ce soit de tout ça.

     
  15. byeuro

    18 septembre 2012 at 10 h 37 min

    Je suis d’accord avec toi realité

     
    • realité

      18 septembre 2012 at 16 h 51 min

      merci les gars

       
  16. Astimer

    18 septembre 2012 at 10 h 38 min

    Parce que tu les as pris au sérieux ?!

     
    • AC

      18 septembre 2012 at 11 h 38 min

      Les fondamentaux sont là, tout est en place, reste le calendrier, c’est le plus délicat.
      Et puis, des forces opposées s’affrontent, rien n’est joué si nous réagissons (en principe)…
      La France est un zombie financier
      Elle est financièrement morte. Notez que le propre du zombie est qu’il ignore son état. Sa dette grossit tandis que ses ressources diminuent. A la fin de l’année 2011, la dette de la France atteignait 1 717,3 milliards d’euros, soit 85,8% de la production de richesse nationale. Cette dette grossit depuis 1976, année du dernier budget en équilibre. Les déficits successifs n’ont jamais financé d’investissement. Le retour sur investissement de la dette ne viendra jamais. Les apparences de la vie financière sont là, car la France rembourse les intérêts de sa dette. Le problème, c’est qu’elle arrive à honorer ses engagements en contractant une autre dette. C’est le principe bien connu de la "cavalerie" en français, récemment renommé "pyramide de Ponzi" dans les médias français qui se sont alignés sur la terminologie anglo-saxonne. Nous en sommes arrivés à ce stade. La France vit de crédit revolving, elle emprunte toujours plus, notamment pour rembourser les intérêts de la dette, mais pas la dette, qui grossit toujours. Chaque jour, la France dépense 280 millions d’euros… qu’elle n’a pas ! La France a actuellement une dette se montant à plus de 1 717 milliards d’euros, soit environ 26 000 euros pour chaque homme, femme et enfant de notre pays. Pour financer cette dette, les autorités empruntent… sans compter ! En 2011, la France a ainsi emprunté 184 milliards d’euros sur les marchés. Cette année, nous aurons besoin de 179 milliards d’euros. Sans ces milliards, il deviendrait rapidement impossible de payer les fonctionnaires, les retraites, ou encore maintenir notre système de Sécurité sociale. Mais alors que l’État français joue les cigales en se portant au secours de pays encore plus mal en point que lui et dépensant de l’argent qu’il n’a pas… les Français, eux, sont des fourmis. L’épargne des Français a atteint des records en 2011, atteignant 16,8% de leur revenu et représentant près de 11 000 milliards d’euros !

      https://secure.publications-agora.fr/SLFAI01/E990N832/index.htm?pageNumber=1&o=794972&s=800213&u=49257939&l=480864&r=Milo

       
    • exar

      18 septembre 2012 at 13 h 16 min

      Il a été censuré réalité.

       
      • Astimer

        18 septembre 2012 at 14 h 56 min

        Ouais ! c’est comme ça ici. Tu peux écrire des propos abjectes, injurieux, vulgaires, pas de blèmes… Mais si tu critiques le boss c’est direct aux oubliettes !
        Ce doit être cela le royalisme.

         
      • Astimer

        18 septembre 2012 at 14 h 57 min

        C’était pour exar.

         
      • exar

        18 septembre 2012 at 15 h 51 min

        C’est quand même incroyable.

         
  17. byeuro

    18 septembre 2012 at 10 h 41 min

    Qui ne progresse pas régresse…

    Plus le poids de l’Etat se fait lourd sur la société, plus nous régressons.

    Certains d’entre vous nous accusent régulièrement de pessimisme chronique, de tout voir en noir dans un pays qui ne va si mal et qui peut être fier d’un certain nombre de ses « pôles de compétitivité ». Ainsi, récemment, ai je entendu m’être reproché de dire que « tout » va mal alors que « nous avons en France les services publics, en particulier de l’éducation et de la santé, les plus performants du monde », que « l’innovation et la recherche font de notre pays un des leaders mondiaux avec Airbus, le TGV et le nucléaire », que je suis tout le temps en train de « pleurer » après la fiscalité ou le coût de la main d’oeuvre alors que « nous avons la meilleure productivité du monde et que ce sont des centaines d’étrangers qui investissent sur notre territoire tous les ans ».

    Comme par hasard, le site « Café de la Bourse » vient de réunir en un seul article les résultats les plus récents de plusieurs classements internationaux.

    Education: La France est classée 22ième au classement « PISA » derrière un certain nombre de pays pourtant moins « riches » que nous. Anecdote, la France est désormais derrière les USA, dont nous aimions, il y a quelques années, nous moquer pour le niveau de leur système éducatif.

    Environnement des affaires: La France se classe 29ième au classement « Doing Business« , derrière tous les grands pays industrialisés; mais aussi des pays comme la Lettonie, la Lituanie, la Malaisie ou encore l’Ile Maurice, et juste devant le Portugal.

    Corruption: La France est classée 25ième mondial au classement « Transparancy International« , juste derrière les USA. Elle reste le pays du sud et de la Méditerranée le mieux classé. Elle était 24ième en 2009, 23ième en 2008, 19ième en 2007, 18ième en 2006…

    Innovation: La France pointe au 24ème rang mondial de l’innovation dans le classement de l’INSEAD et l’OMPI. Une perte de deux places par rapport à 2011. La France se place très loin derrière la Suisse, la Suède ou encore Singapour, qui trustent les trois premières places. A l’origine de cette médiocre performance : une législation trop tatillonne et un manque d’investissement dans la R&D, domaine où la France n’est que 60ème. La France pourrait donc se faire rattraper par des pays qui investissent massivement en R&D, comme la Lettonie, la Jordanie ou le Ghana.

    Santé: La France pointe au 8ième rang au classement de Healthpowerhouse quand elle est était première en 2005. Depuis 2009, les performances des soins de santé se sont globalement améliorées en Europe. Les pays qui ne suivent pas cette tendance reculent progressivement dans le classement. La France semble constamment perdre du terrain et la détérioration de l’accès aux soins de santé est la principale explication. Il n’y a pas si longtemps, la France offrait un accès rapide aux soins de santé. Aujourd’hui, la mise sur liste d’attente devient de plus en plus fréquente.

    Compétitivité: Le Forum Economique Mondial classe la France 21ème pour la compétitivité. En 2012, la France a perdu trois places. C’est la première fois depuis 30 ans que la France est éclipsée du top 20.

    Voilà, c’est en comparant avec nos voisins et partenaires économiques que nous voyons se dessiner la tendance et que nous pouvons positionner le curseur. Au regard de ces différentes études, menées par organismes différents sur de nombreux pays et tous les ans, il apparaît nettement que notre pays est en régression sur à peu près tous les plans, y compris sur les services publics, y compris sur l’innovation. Oserais je dire que plus le poids de l’Etat se fait sentir sur l’économie française et plus celle-ci régresse? En tous cas les pays qui se trouvent devant nous ont tous un mode de fonctionnement dans lequel l’Etat se positionne en arbitre et non en acteur de la vie économique. Est ce vraiment le fruit du hasard?

    http://maviemonargent.info/2012/qui-ne-progresse-pas-regresse/

     
    • Astimer

      18 septembre 2012 at 10 h 46 min

      Ah ben, dix ans de Sarkozisme ça ne pardonne pas.

       
    • jlibrezen

      18 septembre 2012 at 18 h 38 min

      Le problème ne vient pas de savoir si l’Etat intervient ou pas. Le problème vient quand l’intervention de l’Etat se fait dans l’intérêt de quelques uns (les mais du pouvoir) et non des citoyens.
      Sous De Gaulle, l’Etat était très interventionniste et nous avons eu de nombreux programmes industriels et scientifiques qui ont placé la France en bonne place (Nucléaire militaire puis civile, Aéronautique etc…).

       
      • jlibrezen

        18 septembre 2012 at 18 h 38 min

        lire les amis du pouvoir

         
  18. Colombin

    18 septembre 2012 at 11 h 15 min

    Un « petit bien payé » loin des grandes villes…Si ce bien n’est pas payé, en quoi l’hyperinflation serait malencontreuse ?
    Elle pourrait s’avérer lucrative pour des personnes ayant des prêts immobiliers à taux fixes, non ?

     
    • ptitpère

      18 septembre 2012 at 12 h 10 min

      Encore faudrait-il que ces emprûnteurs conservent leur salaire ou source de revenus afin de rembourser le crédit… S’endetter massivement aujourd’hui au vue de la conjoncture me semble pour le moins hasardeux.

       
    • quidam

      18 septembre 2012 at 13 h 13 min

      @Colombin
      L’hyperinflation ne concerne pas les salaires :-D enfin, pour ceux qui auront un salaire comme le dis ptitpère

       
      • jlibrezen

        18 septembre 2012 at 18 h 44 min

        Fin années 70 puis début années 80, l’inflation était forte mais les salaires suivaient. Comme il fallait appliquer le NAIRU (chômage minimum permettant de maintenir la pression sur les salaires dans l’intérêt du capital), il fallait aussi maitriser l’inflation afin de maintenir la paix sociale.
        Je ne suis pas certain que les Elites désirent maintenir la paix sociale actuellement. Ils se préparent plutôt dans le cas inverse.

         
  19. Villainnemesis

    18 septembre 2012 at 11 h 39 min

    Concentrez vous alors sur le climategate, le grand mensonge climatique et ses conséquences , mondiales, sanitaires, météorologiques , économique etc…. C’est du concret c’est on ne peut plus destructeur, cela fait quelques temps que ça dure et c’est de pire en pire ! TheNowaytogo sur YT !

     
  20. lodela971

    18 septembre 2012 at 11 h 52 min

    Olivier Delamarche : "Vous pouvez acheter une corde et vous pendre, ça vous évitera de payer !" 18 septembre 2012 http://youtu.be/JdOcQAkd4x8

     
  21. Clavreul

    18 septembre 2012 at 12 h 20 min

    40 milliards de dollars x 16 mois = 640 milliards de dollars c’est en effet dans la logique.
    Avec les plans de rigueur ils arriveront à une somme suffisante pour nourrir l’ogre financier. En novembre 2010 c’était le départ du QE2 ( 1000 milliards de dollars ), on ne devrait pas être loin de cette somme. La dictature soft, la grenouille dans la casserole d’eau chaude. Et puis le jour de la grande banqueroute ce sont les capitaux des Français qui amortiront le choc d’ou la hausse des plafonds sur les comptes bancaires. Après ce sera la soupe populaire.

     
  22. byeuro

    18 septembre 2012 at 12 h 22 min

    Source : FORTUNE
    FDESOUCHE

    Olivier Delamarche : “Ben Bernanke vient de signer l’arrêt de mort de l’économie américaine”

    “Les QE1 et QE2 n’ont eu aucun effet sur le chômage ni sur l’économie, ça ne relance pas l’économie, au contraire ça la détruit. Le marché n’a aujourd’hui rien à voir avec la réalité économique, il est mis sous perfusion.”

     
  23. lodela971

    18 septembre 2012 at 12 h 31 min

    Iran : "Les médias étrangers ont falsifié les propos de Jaafari" (Mehmanparast)

    IRIB- "Les propos du Commandant du corps des Gardiens de la Révolution islamique, le général Jaafari, ont été falsifiés par certains médias occidentaux et arabes", a souligné le porte-parole de la diplomatie iranienne.

    "Ces citations étaient sélectives, erronées, politiquement, ciblées", a ajouté Ramin Mehmanparast. "La manipulation des propos des autorités iraniennes en les liant à des événements en cours, dans la région, s’est faite, de manière sélective, suivant des objectifs particuliers", a réitéré Mehmanparast, insistant sur le fait que l’Iran n’avait, nullement, une présence militaire, dans la région, notamment, en Syrie.

     
  24. lodela971

    18 septembre 2012 at 12 h 34 min

    USA: La Maison Blanche exige des prisons militaires pour les Américains en vertu du NDAA: l’étau se resserre rapidement… http://www.brujitafr.fr/article-usa-la-maison-blanche-exige-des-prisons-militaires-pour-les-americains-en-vertu-du-ndaa-l-etau-se-110239084.html

     
  25. lodela971

    18 septembre 2012 at 12 h 40 min

    Les médias occultent toutes les manifestations en faveur du soutien à Bachar Al Assad.. écoutez cet interview d’un syrien qui explique bien l’instrumentalisation des évènements … et le role criminel de l’Otan partout dans le monde tel qu’en Afrique.. http://youtu.be/YPNyLFPC3Xk

     
  26. Filipos

    18 septembre 2012 at 12 h 59 min

    @AC

    Bonjour,

    Oui vous avez raison de témoigner et de diffuser.

    Pour faire le lien entre le thème que vous abordez et ceux qui le sont couramment ici, voici un extrait d’une EMI qui ne devrait laisser personne indifférent…

    [...] Les troubles économiques que nous traversons actuellement constituent l’un de ces « évènements mondiaux » prédéfinis. Les personnes ont le choix de leurs réactions à ces évènements. D’après ce qu’on m’a montré… la voie spirituelle consiste à s’aider les uns les autres, assister ceux qui sont dans le besoin. Il s’agit de l’action aimante absolue. Mais on peut également faire le choix de se protéger davantage, d’être égocentrique… moins généreux, de placer sa propriété au centre de ses réactions aux évènements. C’est une façon matérialiste de voir les choses, agir comme si le monde matériel comptait davantage que le lien unissant toute l’humanité. Donc… quel choix va faire la majorité ? Cela reste à voir. En 1981, on m’a montré que ce temps allait venir, que les banques sont des empires de papier… érigés sur du papier et rien d’autre… conçus pour s’effondrer sous la pression. Comment les gens réagissent-ils à tout cela ? Il s’agit d’un évènement essentiel et il va en éprouver plus d’un. Vont-ils tendre la main et prendre soin les uns des autres, ou deviendront-ils plus égocentriques et protecteurs du matériel ? On a toujours le choix en la matière… les individus vont simplement prendre leur décision.[...]

     
    • quidam

      18 septembre 2012 at 18 h 37 min

      "En 1981, on m’a montré que ce temps allait venir"
      Mitterand est revenu ??? :-D

       
  27. Andrea

    18 septembre 2012 at 17 h 24 min

    Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce qui s’est passer après novembre 1923 ? Ils ont mis les compteurs à zéro ? Si oui, quid de l’or ? Quid, si j’ai 5 onces d’or achetées à 170 marks et que je veuille les convertir en monnaie papier en 1924 ?

    merci

     
    • freejazz

      18 septembre 2012 at 18 h 13 min

      Logiquement si il n’y a pas eu confiscation de la part de l’état, vos 5 onces auront plus ou moins le même pouvoir d’achat qu’avant l’hyperinflation, éventuellement plus voir beaucoup plus si nous revenons à un système monétaire adossé à l’or ou à un panier de matières premières.
      Pour ce qui s’est passer après nov 24 : fr.wikipedia.org/wiki/Hyperinflation_de_la_République_de_Weimar

       
      • Andrea

        19 septembre 2012 at 7 h 37 min

        merci

         
      • Andrea

        19 septembre 2012 at 7 h 54 min

        Donc si je comprends bien, sachant que 1 once d’or valait 87 000 milliards de marks et que 1 000 milliards de marks valaient un nouveau Rentenmark donc en convertissant l’once, on aurait 87 Rentenmarks ?

         
  28. unmar

    18 septembre 2012 at 19 h 49 min

    abberant , nous connaisssaons realité (ici je veux dire), qu’a t il dit

     
  29. imotus

    20 septembre 2012 at 10 h 56 min

    infos/ nous sommes au bord du volcan et il va faire booum d’ici fin 2013; les banques freinent des 4 fers.
    Ce qui est important se sont les traceurs: la baisse de production alimentaire, la qualité de l’eau et la frequence des tremblements de terre. ce sont les substrats de la peste.
    la peste a une origine exogene à la terre mais encore faut il que le sol soit bien prpeparé comme le frait un laboureur.Celui qui ensemmence est la comete.

    Cette peste est difficile a contrée, paracelse vous propose l’ambroise. la cueillir quand elle est fleurie selon les bonnes disposition de la lune. mettre la tete en bas ( vous savez comme quand on fait avec le canabis) et vou attacher la plante au plus haut point de votre maison et vous en mettez de partotu.
    ce que nous savons depuis le temps de paracelse c’est que c’est l’exces d’ozone qui affaiblit l’organisme. et la la recette est de mettre une assiette d’amoniauqe pour neutraliser l’ai.
    Les é remedes devrait vous proteger un temps à tous.

     
  30. imotus

    20 septembre 2012 at 11 h 04 min

    ORDO AB CHAOS vous connaissez?
    mais la defintion que l’on donne est FAUSSE.
    Dans des temps anciens, paracelse dit que le sang represente l’eau, la chair la terre et le vide l’air ou CAOS.
    la phrase veut dire que l’ordre né du VIDE.Et selon la theorie du vide qui est strucutré en tetraedre et se developpe en fractale on comprend dès lors le sens de cette phrase. l’ordre vient de la structure du vide qui es regie par les ondes. tout est onde.

    que l’air soit corrompu pour laisser la peste se developper ne veut pas dire chaos , erreur qu’a comise paracelse et qui fut transmise depuis 1600.

    ^par contre chose interessante l’aigle a 2 tetes, bijou des FM represente l’embleme des emepereurs que ceci soit ecllesiastique ou non du reste. reliser les livres anciens de l’epoque justinienne et des prevots pour comprendre quelle valeur il donnait à l’homme et comment il calculé les interets et vous les pendrez tous. la race des serpents utlise toujors la ruse pour revenir au pouvoir.Ces emepreurs avaiet une horde d’agariens comme soldats, ils furent appelés ensuite les sarrazins et prirent le nom de juifs vers 1500 ou ils furent banit de l’europe.
    ils sont loins detre de simple bergers errants. mais comme toute race tous ne sont pas mauvais.
    .°.

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 676 autres abonnés

%d bloggers like this: