RSS

CNN annonce une crise sérieuse pour 2013

06 sept

Selon CNN, la grave crise mondiale est pour 2013, mais elle a déjà commencé. Bien que cela soit désormais une évidence pour les populations (même les sondages démontrent que les gens reconnaissent cet état de fait à cause de l’explosion du chômage), il est tout de même incroyable de voir le sujet écarter des conventions démocrates et républicaines. Les politiciens demeurent absolument silencieux sur les dommages collatéraux de cette crise financière qui impacte maintenant de plein fouet l’économie réelle. Les deux candidats américains sont pourtant très bien placés pour voir les choses puisque la crise alimentaire et la cherté des biens de consommation s’ajoutent à une longue liste de problèmes déjà difficiles, et que les Etats-Unis furent cet été principalement concernés par une météorologie extrême. La sécheresse ayant touché près de 80% de la zone continentale des États-Unis, et la Russie, comme l’Australie, n’ont pas été épargné.

La récolte de maïs devrait chuter pour atteindre les niveaux de 1995. En juillet, les prix du maïs et du blé ont bondi d’environ 25% chacun, les prix du soja de 17%. Les répercussions sur les denrées alimentaires seront un élément supplémentaire amputant le pouvoir d’achat des citoyens. Or les Américains ont pour habitude de consacrer 10% de leur revenu au budget alimentaire. Selon les dernières enquêtes de Gallup, par rapport à 1969 et en ajustant de l’inflation, la famille américaine typique dépense un tiers de moins pour se nourrir !

Dans quelques trimestres, quand les prix vont réellement se répercuter sur les produits de base, quand la crise sera plus « visible » à cause de ses conséquences sur le front de l’emploi, comment nos gouvernements géreront-ils les révoltes alimentaires dans les pays pauvres, surtout ceux qui bénéficièrent des largesses des officines de certains services de renseignement pour organiser le printemps arabe ? En 2007-2008, lors de la dernière flambée des prix alimentaires, une trentaine de pays furent secoués par ce dramatique problème.

A l’époque de Moubarak, l’Egypte a connu de sérieux problèmes et le président déchu affirmait que son gouvernement ne pouvait pas suivre le rythme de la flambée des prix des céréales. Depuis les magouilles de certaines officines occidentales, soucieuses de déclencher un embrasement du Moyen-Orient, l’Egypte n’a quasiment plus de rentrée de devises. Le pouvoir frériste et ses relais islamistes ont fait fuir les touristes par suite de multiples agressions. Nous allons donc vers l’inconnu. D’autant plus que de nombreux citoyens du Maghreb ayant participé à ce vent révolutionnaire, totalement piloté par certains réseaux occidentaux liés au sionisme, attendaient, il y a déjà six mois, un effort des autorités pour des prix plus abordables en matière de pain.

La cherté supplémentaires de l’alimentaire est aussi un problème majeur en Chine où la croissance plonge. La Chine est particulièrement vulnérable à l’inflation du coût des aliments. L’année dernière, en juillet 2011, le coût de la vie a grimpé de 6,5% en un mois ! Heureusement, l’inflation a disparu au cours de l’année 2012. Dans l’espoir d’une bonne récolte aux États-Unis, Pékin a accepté que la banque centrale chinoise assouplisse sa politique de crédit durant la première partie de l’été. Mais quid pour le futur désormais ? L’avenir social dans de nombreux pays va désormais dépendre de l’évolution future des prix alimentaires…

About these ads
 
70 Commentaires

Publié par le 6 septembre 2012 dans Non classé

 

70 réponses à “CNN annonce une crise sérieuse pour 2013

  1. byeuro

    6 septembre 2012 at 18 h 36 min

    Cela ne présage rien de bon. Va-t-on vers un éclatement des USA ?

    Les derniers blindés du Département de la Sécurité Intérieure, modèle GLS 2500, sont équipés

    Des véhicules équipés de mitraillettes, d’armes sonores et à micro-ondes qui permettent de disperser et maîtriser les foules.

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/09/les-derniers-blindes-du-departement-de.html

     
  2. Francky026

    6 septembre 2012 at 18 h 40 min

    La France est autosuffisante, du point de vue alimentaire . Du moins, notre agriculture en a-t-elle les moyens . Il suffit que l’état réquisitionne les productions et impose ses prix . C’est ce que fait Poutine, quand il le faut . Il faudra d’autant plus imposer les prix, car il n’y a pas d’échelle mobile des salaires en France . S’il y a une forte inflation, c’est la révolution . Par-contre, si chacun garde sa propre production, la Chine a de gros soucis à se faire .Mais neuneu en aura-t-il le courage ? Valérie sera-t-elle d’accord ?

     
    • Clavreul

      6 septembre 2012 at 20 h 04 min

      Faites des recherches sur l’autosuffisance alimentaire de notre pays Francky026, vous allez être très surpris !

       
    • el loco

      6 septembre 2012 at 22 h 00 min

      va falloir que tu m’explique francky comment tu fais. lol
      parceque les agriculteurs produisent mais ils ont des intrants aussi.
      pas de monnaie pas d’intrant.
      mais comme les bureaucrates de bruxelles ont dépouillés les sondages fait précédement.
      la population européenne a dit qu’ils voulait manger bio.
      donc on applique bêtement. donc la c’est; lol
      résultat baisse du rendements des céréales au lieu d’être a 80qx on passe a 10-20qx
      plus de maïs donc réduction du cheptel français laitier viandes. baisse de la production porcine ovine volaille.
      réduction de la population française. baisse du chomage enfin.
      cool non ;)

       
  3. lodela971

    6 septembre 2012 at 18 h 42 min

    Alain Soral : entretien de septembre 2012.. Les 3 premières parties http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entretien-de-septembre-2012-13681.html

     
  4. byeuro

    6 septembre 2012 at 19 h 13 min

    Réalité délirante: Tout est colportée par les politiciens, les médias, les banques et la télévision (une fiction)

    http://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.naturalnews.com%2F037093_fairy_tales_delusion_real_world.html

     
  5. byeuro

    6 septembre 2012 at 19 h 15 min

    paniques bancaires Européenne s’accélèrent

     
    • exar

      6 septembre 2012 at 19 h 52 min

      Il parle de l’espagne j(y serai aprés demain. Mon fils ainé y est depuis une semaine, il n’y a pas de queues aux guichets en ce moment. L’espagne subit surtout des fuite de capitaux vers l’europe du nord.

       
  6. byeuro

    6 septembre 2012 at 19 h 28 min

    Extrait de l’article :

    Il est temps que les gens sachent que Goldman Sachs est littéralement tenter de s’emparer de l’Europe. Vous avez illégalement mis à Monti au poste de Premier ministre de l’Italie et Papedemos en tant que Premier ministre de la Grèce, et pour couronner le tout, vous avez mis Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne. Vous avez utilisé les fonds illicites, et vous avez payé la dette avec des fonds illégaux. Les Comptes globaux sont remplis de vos obligations en euro bidon que vous utilisez pour payer l’or loué. L’Europe va rebondir et commencer une fois de plus à utiliser les dénominations des monnaies anciennes dont nous sommes tous si familiers dés que l’on aura jeté Goldman Sachs. M. Rothschild rêve de cette Union européenne qui a échoué, et il est préférable pour lui de sortir tout ce qu’il peut.

    http://translate.google.com/translate?sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Famericannationalmilitia.com%2Fneil-keenans-exclusive-and-explosive-post-neil-keenan-says-blankfein-were-coming-for-you-august-22-2012-please-help-it-to-go-viral%2F

     
  7. byeuro

    6 septembre 2012 at 19 h 30 min

    Source : MA VIE MON ARGENT

    La Supervision bancaire se met en place

    Bruxelles pilote la mise en place de la supervision bancaire. Il faut faire vite. Pour être prêts au moment du crash, pour prendre de vitesse les oppositions.

    Tout doucement, alors que les regards sont occupés par d’autres horizons, que journalistes et opérateurs sont pendus aux lèvres de Mario Draghi pour savoir à quelle heure va décoller l’hélicoptère, la Commission européenne s’occupe de mettre en place le mécanisme de supervision bancaire dans l’ UE pour début 2013.

    En fait, c’est dans quelques jours que Bruxelles présentera ses propositions concernant le mécanisme de supervision bancaire dans l’ UE. Il s’agit d’aller vite. Personne, ni à Bruxelles ni à Francfort n’ignore que la crise qui risque de secouer le monde bancaire d’ici quelques mois ou tout au plus un an sera terrible. Il s’agit pour la Commission de Bruxelles que soient prêts les deux éléments sur lesquels elle compte s’appuyer pour gérer le prochain tremblement de terre financier et monétaire, le MES et la supervision bancaire. L’échéance est clairement définie pour ceux travaillent sur le dossier, il faut être opérationnel début 2013!

    C’est la BCE qui jouera un rôle prépondérant dans ce mécanisme de supervision bancaire au sein de l’ UE. Dès lors, la difficulté consiste à trouver un équilibre avec les pays hors zone Euro sur lesquels, en théorie, la BCE n’a pas compétence. La solution s’articulera autour d’une répartition dans laquelle la BCE sera chargée de superviser les banques de la zone euro, et l’ EBA (Autorité Bancaire Européenne) supervisera les banques des 10 autres pays de l’UE hors zone euro.

    Pour être encore plus précis, Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, a précisé hier le mode de fonctionnement du système de supervision bancaire, tel qu’envisagé dans l’état actuel de préparation, en expliquant que la BCE s’appuiera sur les organes de surveillance nationaux. « Il faudra faire appel au maximum à l’expertise sur place» . Mais pour être en mesure de garantir des « normes de supervision harmonisées» , des « équipes mixtes, avec des experts nationaux et européens » pourraient être formées pour chaque institut de crédit. « Le superviseur européen devrait avoir la possibilité de déléguer la surveillance quotidienne des petits instituts aux organes nationaux. Mais il devrait pouvoir récupérer la charge des cas particuliers. La création d’un superviseur bancaire harmonisé pour la zone euro est une condition préalable indispensable pour une recapitalisation des banques par le MES» .

    Ainsi donc, Bruxelles et Francfort prévoient un contrôle bancaire européen harmonisé pour les banques faisant l’objet d’un soutien public via le futur MES dès le début 2013, ainsi que pour les banques présentant des risques systémiques. Ce qui, soit dit en passant, nous situe le moment auquel ils positionnent le crash. La supervision bancaire sera ensuite étendue à toutes les banques de la zone euro en 2014.

    Néanmoins, tous les problèmes liés à ce système de supervision bancaire dans l’ UE ne sont pas résolus, notamment le cas des banques de la zone euro ayant des succursales dans des pays n’en faisant pas partie. La Commission européenne devra décider quelle autorité (BCE ou EBA) supervisera ces succursales. Cet aspect des relations filiales – maison mères a d’ailleurs été évoqué récemment par Robert Fico, Premier ministre slovaque, pour qui il est nécessaire d’éviter que les banques en difficultés fassent remonter de l’argent depuis leurs filiales quand celles-ci sont prospères et demande que cette règle soit intégrée dans la compétence du futur système de supervision bancaire. Cette déclaration du Premier ministre slovaque n’est pas anodine puisque les filiales slovaques de certaines banques sont en bonne santé alors que les maisons-mère de ces filiales se trouvent confrontées à la crise à l’étranger.

    Juste une question, qui a mandaté la Commission de Bruxelles pour mettre en place ce système de supervision bancaire, puisqu’il est réputé être un complément à la mise en place du MES et que l’avenir de celui-ci est toujours suspendu à la décision de la Cour de Karlsruhe?

    http://maviemonargent.info/2012/la-supervision-bancaire-se-met-en-place/

     
    • dany

      6 septembre 2012 at 22 h 12 min

      http://www.les-crises.fr/crime-illimite/

      Décryptage, pour éviter de lire des bêtises : Des investisseurs privés ont acheté de la dette espagnole à long terme. Ils risquent de ne pas être remboursés. “Drame”.

      Pas grave, la BCE va leur racheter leur dette, et au prix fort (dont la valeur est en train de revenir près du pair, au vu de cette garantie, c’est la conséquence de la baisse des taux observée).

      Conséquence 1 : les marchés financiers ne vont rien perdre. Conséquence 2 : Le BCE, donc le contribuable, va porter le risque de défaut désormais, pour les beaux yeux des marchés.

      Notez que cette politique a été suivie avec la Grèce en 2010 et avec l’Espagne et l’Italie en 2011. Avec pour effet de faire baisser les taux de ces pays quelques semaines, et de leur faire gagner quelques centaines de millions d’euros d’intérêts. Mais la conséquence annexe est que la BCE a désormais 250 Md€ d’obligations pourries, et que si la Grèce fait de nouveau défaut, par exemple, la BCE n’aura plus de capitaux, et les Etats devront la recapitaliser comme prévu dans les traités.

      Au final, on prend le risque de couler la BCE et les Etats pour quelques intérêts privés, bel exemple de Ploutocratie.

      Bien égoïstement, je n’ai pas à payer des impôts pour sauver l’épargne mal placée des plus aisées. Pourquoi ne pas rembourser aussi les actionnaires d’eurotunnel, et les titulaires d’emprunts russes ?

       
  8. Espoirdepaix

    6 septembre 2012 at 19 h 36 min

    Hollande: Paris et Londres d’accord pour accélérer la transition en Syrie

    LONDRES – Le président français François Hollande s’est dit jeudi à Londres en plein accord avec le Premier ministre britannique David Cameron pour accélérer la transition politique en Syrie.

    David Cameron et moi-même sommes en plein accord: nous devons hâter, accélérer la transition politique et aider l’opposition à se fédérer dans un gouvernement, a-t-il déclaré aux côtés de son hôte britannique.
    Cet homme va nous mener au désastre!

     
    • Geraldine

      6 septembre 2012 at 21 h 56 min

      Il feint d’organiser ce sur quoi il n’a aucune prise.

       
  9. byeuro

    6 septembre 2012 at 19 h 39 min

    Visite discrète du chef d’état-major adjoint de l’armée américaine en Israël

    Le chef d’état-major adjoint américain, l’amiral James Winnefeld, effectue une visite en Israël alors que les progrès du programme nucléaire de l’Iran y suscitent une inquiétude grandissante, a confirmé jeudi le ministre israélien de la Défense.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1735/Israel-Palestine/article/detail/1496963/2012/09/06/Visite-discrete-du-chef-d-etat-major-adjoint-de-l-armee-americaine-en-Israel.dhtml

     
  10. byeuro

    6 septembre 2012 at 19 h 41 min

    La CIA a torturé des islamistes libyens

    Les Etats-Unis ont torturé des opposants islamistes libyens avant de les remettre au régime de Mouammar Kadhafi sous la présidence de George W. Bush, a dénoncé jeudi l’ONG Human Rights Watch, citant des documents et témoignages.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1496658/2012/09/06/La-CIA-a-torture-des-islamistes-libyens.dhtml

     
  11. larevolutionpacifique

    6 septembre 2012 at 19 h 42 min

     
  12. DESPERADOS

    6 septembre 2012 at 21 h 44 min

    H.S. : je regarde le cours de l’or depuis quelques jours et il ne cesse de monter se rapprochant de son plus haut niveau historique.

    L’annonce faite aujourd’hui de rachat illimité de dettes n’y a rien changé concernant le cours de métaux précieux sauf pour les cours boursiers.

    Pensez-vous que le cours de l’or puisse monter encore et attendre des sommets vertigineux indépendamment de leur volonté où vont-ils le manipuler à la baisse comme ils savent le faire ??

     
    • Geraldine

      6 septembre 2012 at 21 h 58 min

      Si on le savait on serait riches…

       
  13. flower-power

    6 septembre 2012 at 22 h 12 min

    faut pas s’appeler madame soleil pour savoir déjà que les pays pauvres vont vachement trinquer, immédiatement , l’esprit simple pensera aux pays africains …
    sauf qu’avec la crise, nous aussi on aurait tord d’oublier que notre pib frolera celui du Burkina Fasso tôt ou tard, puisque tout ou presque est importé ….
    à la différence des hommes , les femmes ont sur le haut des cuisses un petit amas graisseux qui leur sert de reserves de survie (pour la reproduction) … on tiendra plus longtemps que vous sans manger, na !

     
    • Francky026

      6 septembre 2012 at 22 h 48 min

      Moi, je n’ai jamais faim, et ne craint pas de manquer . Ca fait trente ans que je bouffe du socialiste . C’est dégueulasse, ça file la gerbe, ça donne mauvaise conscience, mais ça remplit le ventre . Les communistes, j’y touche plus, éspèce protègée . Il paraît même qu’ils vont faire empailler le dernier . Sous peu, j’ai décidé de me mettre à la volaille écolo . C’est con, ça glousse sans arrêt, mais comme on en fait des ministres, il y a peut-être quelque chose à en tirer, peut-être des pondeuses… Sinon, un merluchon . Mais ça, c’est du gibier rare, à plumes . Il n’y a aucune fiérté à le déglutire, si vous ne l’avez pas tiré vous-même . Mais ne mangez jamais la tête, c’est comme pour les lapins, à cause de la myxomatose .

       
      • PhiliP

        7 septembre 2012 at 7 h 31 min

        Merluchon, je l’aurais plus comparé à un porc, c’est un mange-merde : Regardez comment le vrai coco Maxime Gremetz cause de Melanchon, c’est édifiant. http://www.youtube.com/watch?v=3lt1ERnCdRE

         
    • PhiliP

      7 septembre 2012 at 7 h 26 min

      Heureusement pour les esthètes, …pas toutes…lol

       
      • PhiliP

        7 septembre 2012 at 7 h 28 min

        @ flower power au sujet du petit amas graisseux (en supposant qu’il s’agit bien de la culotte de cheval)

         
      • PhiliP

        7 septembre 2012 at 10 h 58 min

        N’y voyez pas d’attaque personnelle, d’ailleurs, j’ai moi même perdu plus de 20 kilos l’année dernière…(de 106 à 85)…

         
      • flower-power

        7 septembre 2012 at 12 h 15 min

        non philip, c’est ce petit amas graisseux en haut de cuisse entre les jambes, là se concentre la reserve de survie c’est pas propre à l’espèce humaine d’ailleurs …

         
      • PhiliP

        7 septembre 2012 at 13 h 19 min

        Cette réserve de survie dont certains américains semblent avoir fait usage contre le gré de leur détentrices au moment de la libération…Sinon, je ne vois pas ….:D

         
      • flower-power

        7 septembre 2012 at 13 h 54 min

        dernière intervention sur ce sujet, chez le zébu c’est dans la bosse, idem le dromadaire …
        philip j’en profite au passage pour vous faire très peur,
        quand on perd de la masse graisseuse, on fait sortir des toxines de ses graisses,
        et on les élimine , je l’espère pour vous, parce que sinon ses toxines se barrent partout ailleurs, dans le cerveau par exemple …cherchez à chlorella detoxification métaux lourds… les publicités d’eau le reprennent parfaitement bien, buvez eliminez … oui mais voilà chez l’homme ca se concentre dans un endroit bizarre, la prostate …
        si l’homme moderne subissait une réelle famine, je pense aux européens, aux américains, d’ailleurs ne n’y songe même pas, ca serait une hecatombe … vu la quantité de saloperies que nos parents, nous et nos enfants avons consommé depuis les années 50 …la femme a un autre avantage sur vous, les mecs, c’est qu’avec les grossesses on élimine une partie de ses molecules salopes …quel cadeau en vérité d’ailleurs !

         
    • matbee

      7 septembre 2012 at 8 h 59 min

      MDR flowerpower :-) :-)

       
  14. zapatta

    6 septembre 2012 at 23 h 02 min

    Wall Street au plus haut depuis fin 2007, portée par les annonces de la BCE

    NEW YORK – Wall Street a terminé en forte hausse jeudi, portée par l’annonce par la Banque
    centrale européenne (BCE) d’un programme illimité de rachats de dettes publiques et par des chiffres positifs sur l’économie américaine: le Dow Jones a bondi de 1,87% et le Nasdaq de 2,17%.

    Selon des chiffres définitifs, l’indice Dow Jones Industrial Average a avancé de 244,52 points par rapport à mercredi, à 13.292,00 points, soit son plus haut niveau depuis le 28 décembre 2007, quand il avait atteint 13.365,87 points.

    Le Nasdaq, à dominante technologique, a lui grimpé de 66,54 points à 3.135,81 points, atteignant un plus haut depuis le 15 novembre 2000, où il avait clôturé à 3.165,49 points, avant l’éclatement de la bulle internet.

    L’indice élargi Standard & Poor’s 500 a progressé de 2,03%, prenant 28,52 points à 1.431,96 points. Il atteint ainsi un plus haut depuis le 3 janvier 2008 (1.447,16 points).

    Les investisseurs ont été très encouragés par le projet de rachat illimité d’obligations par la BCE, a noté Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management. C’est une nouvelle que les courtiers attendaient et leurs espoirs ont été comblés.

    Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,673% contre 1,594% mercredi et celui à 30 ans à 2,799% contre 2,705%.

    AFP

     
  15. redamex

    6 septembre 2012 at 23 h 05 min

    Ca s’agite dans le bocage…

     
  16. lambda

    6 septembre 2012 at 23 h 37 min

    Le docu passé sur Arte sur Goldman Sachs a instruit apparemment beaucoup de monde (ça commence à parler dans les chaumières) et il était temps qu’un plus large public soit instruit des pratiques de cette entité malfaisante qui nous ruine nous et nos enfants

    Pour ceux qui ne l’ont pas vu ou qui désirent le faire passer – le lien

    http://mahamudras.blogspot.fr/2012/09/la-banque-comment-goldman-sachs-dirige.html

     
    • zapatta

      6 septembre 2012 at 23 h 58 min

      Bonsoir lambda :)

      Ils ont supprimé la vidéo on peut la voir ( et l’enregistrer) sur :

      http://videos.arte.tv/fr/videos/goldman-sachs-la-banque-qui-dirige-le-monde–6894428.html

       
      • lambda

        7 septembre 2012 at 0 h 28 min

        Zapatta, je viens de cliquer dessus et ça a l’air de marcher, mais deux liens ne seront pas de trop pour porter la bonne parole :)

         
      • jlibrezen

        7 septembre 2012 at 8 h 07 min

        Comme plusieurs ici l’ont mentionné, nous n’avons pas appris grand chose de nouveau (il ne fallait pas s’y attendre non plus) si ce n’est des précisions utiles sur certaines affaires (Abacus, Grèce…). l’intérêt pour nous était l’aspect médiatisation de tous ses scandales et de ces pratiques.
        C’est peut être dommage que le documentaire n’a pas abordé, juste succintement, le rôle des autres banques dans des scandales similaires (collusion politique de la JPM, Barclays et le Libor etc…) afin de bien pointer le fait que GS n’est que le symbole d’un fonctionnement global.
        Par exemple, la banque allemande impliquée dans le scandale Abacus a été trop présentée à mon goût comme simplement victime, même si l’actionnaire allemand mentionne que cette banque soit passée d’une gestion « bon père de famille » à « joueur de casino ». Pour que GS la roule dans la farine, il a bien fallu que les décideurs de cette banque soit avides de gains faciles. C’est tout le système bancaire qui s’est grisé dans la dérégulation. Comme partout, il y a les meneurs et les suiveurs (et les meneurs se retirent quand il faut), mais le point commun de tout cela est l’avidité.
        Un capitalisme sans règle entraine systématiquement la victoire de l’avidité sur la morale et l’éthique. C’est flagrant dans le reportage. L’objectif qui est de faire de l’argent coûte que coûte fait disparaître toutes les barrières morales une à une et pour la GS, le conflit d’intérêt ne devient plus un problème mais un des outils maximisant l’efficacité des gains.

         
      • Folamour

        7 septembre 2012 at 11 h 42 min

        merci zapatta j’ai publié la vidéo et je t’ai indiqué comme source avec arté ; )

         
      • zapatta

        7 septembre 2012 at 17 h 36 min

        Bonjour Folamour,

        Avant de  » me citer  » vous auriez pu me demander la permission ( par correction )
        Je ne vois pas l’intérêt de me citer alors qu’ il suffit juste d’aller sur le site d’ Arte pour mettre la vidéo ?

        Je trouve votre façon de faire  » assez cavalière  » …

        Donc, je vous demande de retirer mon pseudo de votre site ainsi que le lien du commentaire…

        Merci

        Cordialement

         
  17. zapatta

    6 septembre 2012 at 23 h 51 min

    Le président du parlement européen réclame des zones économiques spéciales en Grèce

    Par Ernst Wolff

    6 septembre 2012

    Le président du parlement européen, Martin Schulz, membre du Parti social-démocrate allemand (SPD) a réclamé la création en Grèce de zones économiques spéciales (ZES). Au cours du week-end, il s’est prononcé en faveur de leur mise en place en réclamant la création d’une « agence de croissance » dans laquelle les responsables de l’UE auraient le pouvoir d’imposer des réformes dans ce pays d’Europe du Sud. Ces mesures permettraient aux entreprises internationales d’exploiter les travailleurs grecs par le biais de salaires de misère tout en étant dispensées de payer les impôts sur les sociétés.

    Les zones économiques spéciales sont des régions à l’intérieur de pays où des régulations spéciales signifient que les sociétés internationales jouissent de conditions extrêmement avantageuses. Celles-ci comprennent une faible imposition sur les sociétés, des régimes douaniers spéciaux, la limitation ou l’abolition des charges patronales, l’assouplissement des règles de sécurité sur le lieu de travail, l’affaiblissement des législations en matière de protection de l’environnement et l’abrogation des conventions collectives.

    Selon Schulz, la création des ZES supposerait qu’Athènes délègue un « certain degré de contrôle » sur ces régions, bien qu’il ait ensuite cherché à minimiser la signification de cette déclaration en disant que l’UE « n’est pas une puissance occupante, mais un instrument d’aide. »

    Bien qu’il y ait des divergences quant à savoir qui contrôlerait de telles ZES, le gouvernement grec a signalé qu’il soutenait cette idée en annonçant la semaine dernière ses propres plans pour établir des ZES dans le but d’attirer des investisseurs privés.

    « Nous pensons que ces régions vont dynamiser l’économie réelle par la création d’un régime spécial pour attirer l’investissement et susciter des exportations, » a dit le ministre du Développement économique, Costis Hatzidadis lors d’une conférence de presse. Des pourparlers avec la Commission européenne relative au projet ont déjà lieu.

    La mise en place de telles zones en Grèce peut être imputée à une initiative du gouvernement allemand. Le 25 mai, 2012, l’hebdomadaire d’information, Der Spiegel, faisait état d’un plan en six points de Berlin, qui prévoit l’établissement de Zones économiques spéciales pour les Etats périphériques de l’union monétaire et secoués par la crise ; la vente d’entreprises publiques par des fonds de privatisation et des institutions fiduciaires à l’instar de l’agence fiduciaire allemande (« Treuhand ») ; la réduction du chômage au moyen de l’assouplissement de la législation sur la protection de l’emploi et en accélérant l’introduction de contrats de travail comportant une charge fiscale réduite.

    Bien que le gouvernement de Berlin ait initialement refusé de confirmer officiellement ces plans, le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, avait reconnu lors d’une conférence de presse en Juin que « le fait de réfléchir » à l’avenir de la Grèce nécessiterait une « analyse plus générale. »

    A la mi-août, le ministre allemand de l’Economie, Philipp Rösler, a alors abandonné toute retenue en recommandant que le gouvernement grec s’adresse à la Commission européenne quant à l’établissement de Zones économiques spéciales pour « raviver » l’économie grecque.

    Jusqu’à présent, les Zones économiques spéciales du type de celles que l’on trouve en Chine, en Inde, en Corée du Nord, en Russie, au Vietnam, en Moldavie et aux Emirats arabes unis n’ont existé que dans un seul pays européen, la Pologne. Elles y ont été instaurées dans les années 1990, et à l’entrée dans l’Union européenne, la Pologne avait dû accepter d’abolir les avantages fiscaux d’ici 2011 et ces zones économiques spéciales d’ici 2018.

    Le fait que la Commission de l’UE, en coopération avec le gouvernement grec, envisage d’adopter de telles zones signifie une intensification considérable des attaques contre les travailleurs. Bien que dans un avenir immédiat, la mesure est dirigée contre les travailleurs grecs dont le salaire mensuel minimum a été réduit cette année de 751 à 586 euros bruts, elle touchera l’ensemble de la classe ouvrière européenne à long terme. D’autres pays européens seront obligés de suivre l’exemple de la Grèce en érigeant aussi des zones économiques spéciales, en déclenchant une spirale concurrentielle tirant les salaires vers le bas et en augmentant l’exploitation à un niveau jamais vu sur le continent européen depuis des décennies.

    Le contexte de ces plans est le fait que la Grèce n’a pas rempli les objectifs de réduction des coûts dictés par l’UE, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. Le premier ministre Samaras, a demandé pas plus tard que la semaine dernière, qu’on lui accorde « un peu d’air » pour remplir les objectifs, ce qui a provoqué des demandes que la Grèce soit exclue de la zone euro.

    Pour le moment, l’UE veut toutefois éviter une telle décision, étant donné que les conséquences restent encore incalculables pour les principales banques internationales et donc pour les structures financières mondiales. La sortie de la Grèce signifierait la dévaluation des biens de la Grèce, ayant pour résultat d’entraîner une ruée sur les banques des pays touchés par la crise, tels l’Italie, l’Espagne et le Portugal et qui serait difficilement contrôlable. Dans ces circonstances, les classes dirigeantes de la Grèce et d’Europe sont en quête de moyens pour intensifier l’exploitation de la classe ouvrière grecque.

    L’état d’avancement des plans concernant les zones économiques spéciales, qui sont discutés à huis clos, peut être déduit de l’annonce faite vendredi dernier par le ministère fédéral de l’Economie. Le ministre Philipp Rösler qui avait réclamé fin juillet un « sommet de l’investissement » pour la Grèce, s’envolera à Athènes durant la première semaine d’octobre en même temps que des représentants des entreprises allemands. L’occasion pour ce voyage officiel sont les nombreuses demandes des entreprises allemandes qui désirent tirer profit des nouvelles conditions en Grèce.

    (Article original paru le 4 septembre 2012)

    http://www.wsws.org/fr/articles/2012/sep2012/grec-s06.shtml

     
    • lambda

      7 septembre 2012 at 0 h 10 min

      Bonsoir Zapatta

      La Grèce étant présentée comme un laboratoire en europe on a en avant première ce qui est supposé devenir notre futur

      Ces zones économiques spéciales ont un air de ressemblance avec les « zones franches »

       
      • zapatta

        7 septembre 2012 at 0 h 26 min

        Ca va finir en  » guerre civile  » même l’armée et les flics manifestent…
        J’ai l’impression qu’ils sont maintenant déterminés à ne plus se laisser faire

        Ca va être  » chaud  » pour le gouvernement et pour la troïka  » .

         
      • lambda

        7 septembre 2012 at 0 h 40 min

        Oui zapatta, mais s’il y a soulèvement, comme sans doute, il faut compter avec la répression policière qui est prête à mater toute rébellion

        Il faudra voir la réaction des autres du peuples européens dans ce cas de figure
        Finiront ils par comprendre que la solidarité deviendra nécessaire
        Bonne soirée :)

         
      • lambda

        7 septembre 2012 at 0 h 45 min

        j’ajoute que dans répression policière je pense à l’Eurogendfor dont les troupes ne sont pas grecques

         
      • zapatta

        7 septembre 2012 at 0 h 54 min

        Oui ils y sont déjà…
        Bonne soirée

         
      • jlibrezen

        7 septembre 2012 at 8 h 22 min

        Je suis d’accord avec toi Lambda concernant la Grèce comme laboratoire. On prend l’élément le plus faible de la zone Euro pour l’attaque visant la mise en place du nouveau système.
        Faire des zones économiques spéciales au coeur de l’Europe participe de l’affaiblissement des souverainetés nationales. ce sont des zones où les règles de la Nation n’ont plus cours. On les présente comme un bien pour la nation et les populations, favorisant l’emploi et l’activité. Mais les personnes qui basculent dans ces zones, finalement, se retrouvent sous la souveraineté mondiale, donc sous la souveraineté d’une forme de Proto-NOM (proto : en archéologie, il désigne l’étape d’une réalisation ou d’une séquence culturelle proche de l’accomplissement, brrrrr…).
        Concernant l’Eurogendfor, il faut encore mettre en place certaines conditions pour son utilisation je pense. Leur utilisation ressouderait les peuples concernées , facilitant la conception d’une agression externe. La mise en place des règles européennes (MES, pacte de stabilité etc…) validées par les assemblées nationales vont dans ce sens.
        On peut avoir mis en place l’Eurogendfor pour qu’elle soit opérationnelle le moment venue. le fait aussi que plusieurs chefs d’Etat soit directement issue des cartels bancaires (exemples mentionnés dans le doc de Arte) peut être aussi un signe. Ils n’auront aucun scrupule à appliquer les règles « mondialistes » contre leur peuple, y compris la force. ce n’est pas un hasard que la Grèce et l’Italie soient en première ligne à ce sujet je pense.

         
  18. zapatta

    7 septembre 2012 at 0 h 05 min

    JPMorgan change à nouveau de directeur des investissements

    NEW YORK – La banque américaine JPMorgan Chase s’est dotée jeudi d’un nouveau directeur des investissements, chargé de chapeauter son unité de courtage en propre dont l’antenne londonienne avait perdu près de 6 milliards de dollars dans l’affaire dite de la baleine de Londres.

    Craig Delany a été nommé Chief Investment Officer, ont annoncé deux dirigeants du groupe, Frank Bisignano et Matt Zames, dans un message aux salariés également communiqué à la presse.

    Nous avons recentré le CIO sur son mandat principal qui consiste à investir prudemment, et nous avons renforcé notre gestion des risques et nos contrôles, ajoutent-ils.

    Craig Delany travaille pour JPMorgan Chase depuis 1993. Il a passé 18 ans dans la banque d’investissement, et a travaillé plus récemment dans la division hypothécaire du groupe.

    Il sera la troisième personne à occuper le poste de CIO en quelques mois.

    Matt Zames avait été nommé à ce poste seulement en mai en remplacement d’Ina Drew, qui avait fait les frais de la révélation des pertes de courtage essuyée à Londres.

    La banque a perdu près de six milliards de dollars à la suite des positions prises en compte propre par ses équipes de Londres, menées par le trader français Bruno Iksil. Celui-ci avait été surnommé par ses pairs la baleine de Londres en raison de ses paris énormes et risqués. Plusieurs enquêtes sont toujours en cours sur cette affaire.

    AFP

    On dirait qu’il y a un  » gros malaise  » chez JPM ….

     
  19. zapatta

    7 septembre 2012 at 0 h 16 min

    Les livres d’éco de Bernanke rapportent

    Les manuels d’économie coécrits par le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, lui apportent un complément de revenu appréciable, selon des documents obtenus auprès de la Réserve fédérale.

    M. Bernanke indique dans la feuille de déclaration de patrimoine et de revenus, que sont tenus de remplir chaque année tous les responsables du gouvernement ou de la fonction publique, qu’il a perçu entre 150.000 dollars et 1 million de dollars de droits d’auteurs en 2011.

    Ces droits ont été versés par le groupe britannique Pearson (entre 50.000 et 100.000 dollars), pour « Macroeconomics » (Macroéconomie) écrit avec les professeurs Andrew Abel et Dean Croushore (réédité en 2010), et par l’éditeur américain McGraw-Hill (entre 100.000 et un million de dollars) pour « Principle of Economics » (Les Principes de l’économie), « Principles of Macroeconomics » et « Principles of Microeconomics », coécrits avec le professeur Robert Frank.

    La cinquième édition de ces ouvrages à succès est sortie cette année. Ces droits d’auteurs viennent compléter le salaire de M. Bernanke, défini par le Congrès (199.700 dollars annuels en 2012) et les différents intérêts (maximum 109.000 dollars) qu’il a touchés en 2011 au titre de ses placements financiers.

    Selon sa déclaration, M. Bernanke a procédé en 2011 à une opération de refinancement pour rembourser en totalité un crédit immobilier à trente ans contracté pour l’achat de sa résidence principale à Washington et bénéficier de conditions d’emprunt plus avantageuses auprès d’une autre banque.

    AFP

    Faut vraiment être c… pour acheter ses livres !!!!
    Par contre il va falloir m’expliquer comment un patron de Banque centrale a droit de faire des placements financiers ?

    Ca s’appelle pas un délit d’initié ?

     
  20. Folamour

    7 septembre 2012 at 3 h 19 min

    Tiens a propos de délit d’initié si un initié pouvais me donner sa lecture, car la je perds un peut pied….. j’ai fait la traduction mais j’ai repéré un truc louche sur l’€urope et l’€uro, enfin de toutes façon c’est plus grave que ça ce qu’ils avouent mais je me demande si il y aurais pas moyen de gratter qq chose comme les chinois :

    « L’audit de la Fed de NY indique la création et la dissimulation par les technocrates d’un accident financier global… »

    http://www.crashdebug.fr/index.php/international/5393-l-audit-de-la-fed-de-ny-indique-la-creation-et-la-dissimulation-par-les-technocrates-d-un-accident-financier-global

    NB. correction dans la matinée

    si vous pouvez donner votre avis et aussi sur le blog,

    merci,

    F.

     
  21. Youpla

    7 septembre 2012 at 8 h 08 min

    C’est pour 2013 maintenant ?
    En 2009, j’entendais « ça ne tiendra pas jusqu’en 2010″.
    En 2010, c’était « 2011 sera l’année du chaos ».
    En 2011, on a pu lire « 2012, effondrement généralisé ».
    Aujourd’hui c’est « crise sérieuse pour 2013″.
    En 2013, ce sera « 2014, année de la fin du capitalisme ».
    En 2014, on aura droit à « préparez-vous au cataclysme en 2015″.

    Cela fait des années que je travaille au corps mon entourage en leur expliquant en long, en large et en travers que la démocratie n’est plus qu’une mascarade tout comme le pouvoir de notre bulletin de vote. Aucune réaction, personne ne veut y croire et pourtant il s’agit d’un milieu social plutôt favorisé et à priori bien informé.
    Quand un mouvement de grève est prévu dans mon milieu professionnel, j’ai droit aux remarques « je ne peux pas, j’ai des crédits à payer ». C’est magnifique, les citoyens se sont mis eux-mêmes les chaînes de leur esclavage.
    Que cela bouge en France, je n’y crois pas du tout. Regardez la Grèce et l’Espagne, leurs taux de chômage sont bien pires que les nôtres et rien ne bouge réellement. Un autre point vient du fait que la France n’est plus un peuple uni mais une mosaïque de communautés qu’il sera très facile de monter les unes contre les autres en cas de tentative de soulèvement.

    Si une VRAIE crise doit survenir, elle aura été décidée par ceux qui tiennent les rênes du pouvoir mondial et cela se fera à leur avantage. Non seulement, ils maîtrisent tous les rouages mais ils disposent en plus d’une technologie phénoménale pour contrôler les peuples.

     
    • byeuro

      7 septembre 2012 at 8 h 14 min

      Pas si sûr !!!!!!!

       
      • byeuro

        7 septembre 2012 at 8 h 17 min

        BCE : la fuite en avant

        La conférence de presse très attendue de Mario Draghi vient de se terminer (Les Echos). Deux choses à retenir, et qui sont très inquiétantes pour l’avenir :

        1) La BCE continuera d’intervenir sur le marché de la dette, mais elle va accélérer la cadence : elle achètera des obligations d’Etat de maturité allant de 1 à 3 ans et ne fixera « pas de limite quantitative » à ces achats.

        2) La BCE renoncera à son statut de créancier privilégié sur les obligations d’Etat qu’elle achètera sur les marchés.

        La planche à billets continue de plus belle ! Le bilan de la BCE, qui est déjà démesuré (il représente 32% du PIB de la zone euro ! voir cet article) va encore enfler. Il va se remplir d’actifs pourris, autrement dit de bons d’Etats qui sont insolvables (Grèce, Espagne) ou en grande difficulté (Italie). Et bien sûr, un jour ou l’autre, il faudra enregistrer des pertes. Des pertes abyssales, à la mesure de ce bilan démesuré.

        Mais, deuxième « nouveauté » de la journée, la BCE renonce à son statut de créancier privilégié, ce qui veut dire qu’en cas de restructurations (inévitables, car les pays en difficulté ne pourront pas rembourser), la BCE encaissera la perte comme tous les autres détenteurs, alors que pour la Grèce elle était passé à travers. Vu la taille de son bilan, la BCE tombera automatiquement en faillite… à moins que les Etats actionnaires ne compensent la perte, et ils y seront obligés car une banque centrale en faillite fait tomber tout le système monétaire et financier. Et qui paiera ? Le contribuable, bien sûr. Mais cela, Super-Mario ne l’a pas expliqué.

        http://ladettedelafrance.blogspot.fr/

         
    • jlibrezen

      7 septembre 2012 at 9 h 27 min

      @ Youpla,
      Tout ce que vous dites est vrai. On sait depuis des siècles que l’usure est une forme d’esclavagisme. En permettant aux banques privées de créer de l’argent à partir de rien et de le prêter au peuple, on a permis à l’Elite qui tient les rênes des banques d’asservir de fait le peuple.
      Les Elites essaient de maintenir la maitrise du process. Tout est progressif, des contre-feux sont allumés au périodes charnières, on se retrouve comme la grenouille dans la marmite.
      C’est la raison pour laquelle je penche sur l’approche visant à démontrer que c’est le système qu’il faut changer et non les gens.

       
  22. Astimer

    7 septembre 2012 at 8 h 12 min

    Qui sont les membres de la troïka ? C’est vrai quoi on ne sait pas trop à qui on a à faire. Voici donc : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/09/06/grece-qui-sont-les-hommes-en-noir-de-la-troika_1756701_3234.html

    Ces hommes en noir sont donc l’allemand Mr Masuch (!) (such signifie « examiné » en allemand), le Danois Mr Poul Thomsen (sen signifie « fin » en Danois)(!!) et Mr Mors (!!!).
    Non mais ils le font exprès ou quoi ?!! on se croirait dans un mauvais film ! :D

     
    • Jules

      7 septembre 2012 at 10 h 24 min

      M. Sapin ministre du travail c’est pas mal non plus….

      Il y a des coïncidences troublantes….

       
      • PhiliP

        7 septembre 2012 at 18 h 35 min

        Très bien, je savais pas ….:)

         
  23. ziap

    7 septembre 2012 at 8 h 55 min

    vos editos citent de plus le  » sionisme  » comme responsable ; est on obligé de dériver à ce point ?
    n y a t il que des  » sionistes  » chez Goldman Sachs ?

     
    • jlibrezen

      7 septembre 2012 at 9 h 19 min

      Il ne faut pas prendre le terme sioniste comme décrivant l’ensemble de la population juive. Il y a d’ailleurs de nombreux juifs anti-sionistes. Le Sionisme décrit une forme d’impérialisme d’une minorité juive. D’autre que moi ici seront plus précis sur ce point.
      On conçoit généralement que Goldman Sachs est à la base une création de familles sionistes.
      Il faut aussi différencier les gens qui travaillent à la GS de ceux qui la « possèdent ». L’exemple de Blankfein est significatif. C’est un membre de la classe populaire juive du Bronx qui a monté les échelons un à un.On peut noter la stratégie de la GS, qui est de « créer » de merveilleux petits soldats ayant une ambition importante et de les récompenser grassement. Blankfein ne peut que défendre corps et âme la GS et le système car c’est grâce à elle qu’il est ce qu’il est (et aussi grâce à lui et ses qualités pense-t-il, ce qui explique son extrême arrogance). Mais il restera par rapport aux vraies Elites toujours le petit gars du Bronx et ils peuvent à tout moment l’écraser comme un cafard. Blankfein n’est pas le propriétaire de la GS. Il n’en est que le CEO sur la décision des actionnaires.

       
  24. jlibrezen

    7 septembre 2012 at 9 h 09 min

    Cameron : « la BCE n’a jamais été aussi proche de ce que veut Londres »
    cela veut tout dire… On ne peut être plus clair.

     
  25. maxine

    7 septembre 2012 at 10 h 20 min

    Bonjour! pas de boutons de partage?

     
  26. Folamour

    7 septembre 2012 at 10 h 50 min

    êtes vous d’accord avec moi sur ce coup la ?

    La BCE confirme un nouveau plan de rachat de dettes « sans limite »

    http://www.crashdebug.fr/index.php/international/5395-la-bce-confirme-un-nouveau-plan-de-rachat-de-dettes-sans-limite

    NB. toujours pas d’avis pour le lien précédent ?

    Merci de votre aide, j’aime pas dire des bétises,

    F.

     
  27. Loirand

    7 septembre 2012 at 13 h 02 min

    «  » » »Et avec quel argent ? La BCE n’a que 10,76 milliards de capital, il ne faudrait pas l’oublier (ils ont déjà sorti 1000 milliards pour les banques), alors vous savez qui vas payer au final. «  » » »

    Ce n’est pas comme ça que ça marche.
    La BCE n’a pas à et ne sortira pas d’argent. Elle va juste permettre à l’Espagne (par exemple), en échange de titres (obligations à 1 an ou à 3 ans….), d’imprimer une quantité équivalente « d’€ espagnols » correspondante à la valeur faciale des titres repris.
    En fait, elle permettra à l’Espagne (toujours en exemple), d’imprimer des € comme la FED imprime des $ ou la banque d’Angleterre des £ ……
    En réalité, quand on dit « imprimer », il ne s’agit pas d’€ sonnants et trébuchants (ce ne sont pas des billets ou des pièces) mais des « zéros » que l’on rajoute dans les comptes au plan informatique.
    Comme aux USA, il ne s’agit pas, en réalité, de « QE » mais de « EQE » (Electronic Quantitative Easing ».
    C’est pour ça que l’inflation ne monte pas aux USA ou au RU et qu’elle ne montera pas en Europe : Tout simplement parce que cet « argent » (virtuel) ne se retrouve jamais (ou vraiment très peu) dans l’économie réelle.
    Il sert à mettre des zéros sur les comptes des créanciers (banques, fonds etc…..)

    Bien sûr, malgré tout, on comprend que ce procédé ne plaise pas aux pays les plus « vertueux » (je n’aime pas le mot mais bon…) ou les plus riches car ça équivaut à donner à l’un (le moins « vertueux ») mais pas à l’autre.
    Ca équivaut donc, dans la finalité, aux pays à qui on donne l’autorisation d’imprimer de payer leur dette « facilement et sans effort » (d’où pour éviter ça, les efforts par l’austérité qui leur sera imposé) alors que les autres, continuent à payer la leur avec la quantité « normale » d’€ autorisée et « difficilement gagnés » (pour dire les choses simplement).
    Mais, contrairement à ce que dit l’Allemagne, par exemple, ce n’est pas elle qui paye pour l’Espagne (ou la Grèce…..) directement.
    Par contre, lui permettre « d’émettre des zéros » afin de payer sa dette, c’est « injuste » (avec les yeux allemands, je ne prends pas position !)

    Pour le reste de l’article. Je ne vois rien de spécial à dire. C’est banal et connu.

    Pour l’autre article, je le lirai dans la journée.

     
  28. Loirand

    7 septembre 2012 at 15 h 03 min

    Pour le second article …???
    Il faudrait voir l’original en anglais car j’ai l’impression que la traduction fait la part belle à la recherche du « sensationnalisme » genre théorie du complot général !
    On voit que ça part de données, à la base, vraies (et d’ailleurs connues depuis longtemps comme par exemple l’exemple des chinois qui réclame la contrepartie « en dur » de leurs investissements) mais la façon dont c’est traduit, dit ou tourné (volontairement ou pas ??), rend la chose inexacte ou que très partiellement exacte.

    Pour moi (sans avoir vu l’original), c’est un article qui reprend des faits connus et qui sont d’ailleurs directement liés, voire à l’origine en partie, de la crise mais tourné de manière très « journal à sensation » !

     
    • Folamour

      7 septembre 2012 at 16 h 57 min

      hello je n’ai rien cherché du tout c’est la source qui est comme ça, elle est cité en bas d’article,

      en tout cas merci loirand de tes feed back, je fait mon max mais je ne suit pas prof d’anglais ni économiste comprenez le bien,

      Amicalement,

      F.

       
      • Loirand

        7 septembre 2012 at 17 h 31 min

        Je ne savais pas qui était à l’origine de la traduction et de toute façon, je ne juge pas.
        Je donne juste mon impression qui n’engage que moi.
        Je pense ce que j’ai dit parce que je connais ces données depuis pas mal de temps, comme tout le monde d’ailleurs je crois, et elles sont loin d’être étonnantes, nouvelles ou « révolutionnaires ».
        Par contre, comme je le disais, reprises comme elles le sont (à cause de la traduction ou de « original » anglais, je ne sais pas), c’est vrai que tout de suite…. :)

         
  29. Folamour

    7 septembre 2012 at 17 h 09 min

    Loirand dit moi si ca te vas mieux le 1er article comme ça (merci de tes explications)

    http://www.crashdebug.fr/index.php/international/5395-la-bce-confirme-un-nouveau-plan-de-rachat-de-dettes-sans-limite

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 675 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :