RSS

L’exemple du Japon est-il un signe annonciateur ?

05 sept

Par Menthalo - TOPIX  est l’acronyme de Tokyo Stock Price Index. C’est l’un des indices japonais avec le Nikkei 225.

On voit sur le graphique ci-dessus, que lorsque les obligations japonaises à 10 ans ont plongé entre 2001 et 2003, la bourse a violemment plongé.

De la même façon, après l’envolée des actions de 2004 à 2007, la chute des obligations à 10 ans, qui ont culminé en 2007, a entrainé la bourse dans sa chute.

Aujourd’hui, le graphe des obligations à 10 ans colle à celui de la bourse nippone.

Si on regarde les graphes des obligations allemandes à 10 ans et celui du DAX, le principal indice boursier de la bourse de Francfort, la corrélation s’arrête mi-2009. Depuis, la bourse s’envole alors que les obligations chutent. Le retour à la réalité devrait être sévère pour les spéculateurs.

On retrouve la même dé-corrélation du S&P500 et du T-Bond à 10 ans américain mi-2009.

Zerohedge pose la question : le S&P 500 va t’il  plonger à 400 ?

400 était le niveau moyen du S&P 500 de 1991 à 1994, avant que Greenspan n’ouvre en grand les vannes du crédit facile.

Si les Etats-Unis abordent une période de récession, les entreprises devraient souffrir. Les bénéfices devraient baisser et les dividendes distribués aux actionnaires devraient diminuer.

Lorsque cette réalité deviendra palpable, probablement au dernier trimestre 2012 et plus encore en 2013, l’indice principal américain devrait se rapprocher d’un Price Earning Ratio (PER) des années noires… entre 5 et 10.

Nous sommes actuellement à 21,5. Le potentiel de baisse est donc très important. Un S&P 500 à  400 est donc parfaitement envisageable. C’est juste une question de timing.

Dans la crise actuelle, les banques et établissements financiers sont en première ligne. Comme nous le savons depuis plusieurs mois, la plupart de nos banques sont mortes.

L’assistance respiratoire, les dialyses, les perfusions et autres soins intensifs des Banques Centrales ont permis de cacher au grand public cette réalité, mais sans réussir à sauver les établissements bancaires pour autant, qui sont en état de mort clinique. Les banques ont pu continuer à fonctionner tant bien que mal en assurant le service minimum.

Les prêts aux particuliers se sont effondrés et les prêts aux entreprises sont en baisse constante. Or, les entreprises ont besoin de financements pour leurs projets ou pour simplement pouvoir faire le dos rond durant la crise.

La faiblesse des banques ne peut qu’aggraver la situation générale des entreprises. Cela va être de plus en plus évident au fil des semaines et des mois.

About these ads
 
62 Commentaires

Publié par le 5 septembre 2012 dans Non classé

 

62 réponses à “L’exemple du Japon est-il un signe annonciateur ?

  1. PhiliP

    5 septembre 2012 at 8 h 27 min

    A ce train là, les banques aussi devront fermer….

    Source : Égalité et réconciliation (sauf mon commentaire)

     
    • gwendoline1

      5 septembre 2012 at 10 h 00 min

      @Philip

      « on  » prélivégie les élites comme P… et R…
      c’est comme pour les maisons neuves, le new gouv réfléchit à un nouveau « scellier »
      au profit de qui? les promoteurs, aménageurs comme N., entrepreneurs comme B…. et cie
      donc au détriment des particuliers de maisons anciennes (et retrait aussi, sous l’ex-gouv.,des prêts à taux « O » pr faire plaisir aux amis, ) et par répercussion plus de 5000 licenciements principalement dans les petites agences immobilières…
      IL FAUT CONSOMMER en achetant du neuf, c’est le mot d’ordre..

      http://www.rmc.fr/editorial/295458/immobilier-5-000-suppressions-de-postes-en-2012/

       
      • Astimer

        5 septembre 2012 at 15 h 18 min

        « 5000 licenciements principalement dans les petites agences immobilières… »
        Franchement ça ne m’étonnes pas. Exemple : Y’a 3 ans dans la petite ville perdue proche de ma modeste demeure, presque tous les petits commerces (quincaillerie, épicerie, fringues etc…) ont été remplacé par des agences immobilières. On a des agences immobilières remplies de commerciaux avec la niac tout les 15m et donc plus de rue commerçante vraiment. Fallait pas être devin pour savoir que ce « fleurissement » soudain n’aillait pas tenir longtemps. Suis bien content d’en voir partir quelques unes moi.

         
  2. byeuro

    5 septembre 2012 at 8 h 41 min

    Source : Michel Sant iEconomiste

    Justice et Argent

    Les arrangements « hors procès » sont monnaie courante aux Etats-Unis. Ce qui ne contribue guère à modifier le comportement – et souvent les méfaits – du système financier. Ce qui tendrai même à stimuler certains comportements douteux ou déviants. Le dernier arrangement en date – ou settlement en anglais – étant celui touchant la Standard Chartered qui a accepté de payer 340 millions de dollars en échange de l’abandon de poursuites à son encontre par l’Etat de New York. Accusée de blanchiment d’argent pour avoir caché des transactions illicites avec l’Iran et, ce, pour des montants avoisinant 250 milliards, cet établissement peut se frotter les mains pour avoir fortement limité la casse… Pour autant, les dégâts causés au système financier dans son ensemble par ces arrangements discrets – souvent à la sauvette – sont incalculables. Pourquoi et en vertu de quelle grâce divine des banquiers véreux devraient-ils éviter la prison ?

    Car la liste de ces transactions permettant d’éviter les affres d’un procès est interminable. Commençons par le règlement en masse (d’environ 2 milliards de dollars) offert par le procureur de New York en 2003 à 10 établissements suspectés de fausses valorisations attribuées à des actions internet, destinées à être vendues à leur clientèle. Cet arrangement ayant impliqué des noms comme Bear Stearns, Crédit Suisse, Goldman Sachs, Lehman Brothers, JP Morgan, Merrill Lynch, Morgan Stanley, Citigroup et UBS. A noter que ces titres étaient affublés par les collaborateurs de ces banques de l’appellation flatteuse de « p.o.s. », ou « piece of shit » ! Pourquoi ne pas poursuivre avec l’amende de 456 millions de dollars acquittée en 2005 par la société d’audit KPMG, accusée de fournir à ses clients des techniques et pistes pour frauder massivement le fisc américain. Soucieuses de ne pas entamer le prestige de KPMG, les autorités judiciaires US préférèrent éviter ainsi de la traîner en justice. Pourquoi ne pas évoquer la somme de 298 millions payée en 2010 par Barclays pour avoir violé des sanctions US et traité avec des pays « interdits », comme l’Iran, la Libye ou le Soudan. Barclays, qui poussait la duplicité jusqu’à spécialiser un de ses centres (dans le Dorset), dédié à rivaliser d’imagination pour détourner les lois américaines. Barclays, que l’on retrouvera en 2012 au cœur du scandale dit du « Libor » et qui devra, cette fois, payer 453 millions de dollars. Cela vaut-il la peine de se souvenir de la cacahuète (de 52 millions de dollars) acquittée en 2011 par Royal Bank of Scottland pour avoir confectionné et vendu abusivement des titres pourris subprimes à l’Etat du Massachusetts? Ou d’ING qui avait falsifié ses bases de données afin de permettre à l’Iran d’outrepasser les sanctions américaines, et qui a dû payer en finalité la somme de 619 millions. Mentionnons enfin l’amende de 550 millions payée en 2012 par Goldman Sachs, prix à payer pour étouffer le scandale et les malversations liés à « Abacus ».

    Bref, il est évident que les amendes infligées à ces établissements sont infimes et sans commune mesure avec les profits générés par ces violations de la loi. Sachant que, en outre, ces pénalités sont assumées par l’actionnariat, parfois par les compagnies d’assurance, jamais par les directions générales ou par les conseils d’administration. Dès lors, comment ces arrangements pourraient-ils avoir une quelconque vertu coercitive, et encore moins préventive ? Du reste, les promoteurs de ces règlements hors procès sont-ils seulement en quête d’exemplarité ? Tant les bénéficiaires de ces « deals » considèrent ces transactions exactement comme leurs opérations boursières et financières, comme une autre manière de faire son « business ». Un peu comme un citoyen standard se résignerait à payer une amende de stationnement…

    Un juge fédéral à Washington, Emmet Sullivan, n’at-il pas déploré que « nul ne traite avec sérieux la criminalité en col blanc » ? « Ils viennent au palais, plaident coupables, s’en vont chez eux et regardent la tété », devait-il poursuivre. Un autre juge fédéral, Jed Rakoff, n’a-t-il pas rejeté en 2011 le règlement de 285 millions passé entre le régulateur américain (la SEC) et Citigroup, accusée de spéculer contre des produits toxiques qu’elle vendait à ses clients ? Comble de l’ironie : ayant ordonné un procès, Rakoff vit sa décision contestée en appel…par la SEC ! Ces « deals » en catimini sont bien-sûr légaux aux Etats-Unis. Ils diminuent et discréditent néanmoins la justice en provoquant frustration et dépit parmi la masse des citoyens, qui ne savent désormais que trop que l’ensemble du système et des infrastructures sont aux ordres du pouvoir de l’argent.

    http://www.gestionsuisse.com/2012/justice-et-argent/

     
  3. byeuro

    5 septembre 2012 at 8 h 43 min

    Source : Michel Santi Economiste

    Encore un petit effort, M. Bernanke

    A l’occasion du très attendu symposium de Jackson Hole, Ben Bernanke, Président de la Réserve Fédérale US, a donc mis fin à un suspense qui durait depuis de longs mois et qui tenait en haleine les analystes et les marchés financiers. En déclarant que la Fed était prête à intervenir pour soutenir l’économie. Pourtant, pas plus Bernanke que son établissement ne peuvent plus rien aujourd’hui. Et ce qu’ils comptent faire – ou ne pas faire – n’a plus d’importance. C’est effectivement au printemps dernier qu’il fallait agir, quand l’économie américaine donnait déjà de sérieux signes d’essoufflement car c’est là que l’action de la Fed aurait été optimale en pérennisant la reprise économique. Cette fenêtre de tir s’est aujourd’hui refermée. Car les baisses de taux quantitatives (injections de liquidités dans l’économie via des acquisitions obligataires) ne sont efficaces et constructives qu’à la condition d’être appliquées selon un « timing » opportun.

    Tandis que les deux précédents rounds avaient réussi à baisser les taux d’intérêts d’environ 1.65% tout en récupérant 2 millions d’emplois, les économistes lucides et le bureau du Congrès parviennent désormais à la même conclusion. De nouvelles baisses de taux quantitatives décrétées aujourd’hui n’auraient quasiment plus d’effets car les priorités se sont déplacées. Non que les créations d’emplois ne constituent plus la préoccupation des autorités US. Il sera cependant impossible d’améliorer les fondamentaux américains tant que plane la menace du « fiscal cliff », à savoir le cocktail implosif d’augmentation d’impôts et de réduction des dépenses publiques censées démarrer dès Janvier prochain. C’est donc la récession qui attend inéluctablement les Etats-Unis suite à ce « fiscal cliff », ce, avec ou sans nouvelles injections de liquidités. Romney élu avec son colistier Ryan, chantre de l’orthodoxie budgétaire, ne reviendront certainement pas sur ces mesures d’assainissement. Obama réélu serait incapable de les remettre en question faute de majorité parlementaire.

    D’où l’indécision et l’hésitation de Bernanke qui se rend compte de l’inutilité de gaspiller les dernières cartouches de sa banque centrale dans une conjoncture où leur impact sera minimal, au vu du cataclysme à venir qui ne manquera pas d’être induit par l’imbroglio budgétaire. Conscient néanmoins d’avoir raté une occasion unique de stabiliser une croissance naissante au premier trimestre 2012, sa seule parade pour donner le change aujourd’hui consiste à se fendre de déclarations selon lesquelles il serait « prêt à intervenir ». Le personnage ne nous avait pourtant pas habitué à ces hésitations, à moins que sa volonté délibérée soit de ne pas dynamiser la croissance économique de son pays afin de ne pas mettre en péril la stabilité des prix. Auquel cas il a raison de ne pas inaugurer un troisième programme d’achats obligataires. Pour autant, si le souci de la Réserve Fédérale est bien de sauvegarder l’emploi et de préserver l’activité économique, l’inflation ne devrait nullement être sa préoccupation du moment.

    Ben Bernanke sait pourtant qu’il ne peut attendre de la part des politiques de Washington la mise en place de réformes structurelles – forcément coûteuses -, pas plus que des mesures qui autoriseront la relance de la consommation, épine dorsale de l’économie US. Voilà pourquoi lui et son établissement doivent tenir – et agir – avec davantage de baisses de taux quantitatives : pour la croissance, pour l’emploi. Tant pis pour les politiques. Et tant pis pour l’inflation, qui est un si petit prix à payer pour la croissance.

    http://www.gestionsuisse.com/2012/encore-un-petit-effort-m-bernanke/

     
  4. michel49

    5 septembre 2012 at 9 h 22 min

    Lorsqu’il s’agit des banques la justice US traite les affaires penales comme s’il s’agissait d’affaires civiles; or, le fondement du droit penal est la sanction, celle-ci est absente si le juge se contente de prelever un pourcentage du benefice du delit ou du crime; seule la prison constitue une sanction dissuasive de nature à proteger la société, ce qui est la raison d’être de la sanction.

     
  5. Bloupi

    5 septembre 2012 at 9 h 47 min

    Le Japon peut très bien faire faillite et sans problème. Car la différence entre eux et nous, c’est qu’il sont un peuple stable et patriote.
    Il arriverons à s’en sortir, difficilement, mais sans casse. Alors que chez nous, ça serait le feu et le sang dans les rues et nos campagnes…

     
  6. gy

    5 septembre 2012 at 11 h 43 min

    Des infos sur la GRECE : un site sympa et instructif.

    http://greekcrisisnow.blogspot.fr/

     
  7. julleee

    5 septembre 2012 at 11 h 46 min

    Un stratège actions de Goldman Sachs prévoit une vente massive en septembre qui se passera si rapidement qu’il demande aux clients de se protéger avant le 14 septembre.

    La raison: la déception du marché au cours des réunions clés de la Banque centrale européenne et de la Réserve fédérale dans les 10 jours suivants.

    La BCE de Mario Draghi jettera quelques mesures spectaculaires, comme les achats d’obligations ou des casquettes de rendement.

    La Fed, quant à elle, se réunira le 12 et 13 septembre au milieu des espoirs que la banque centrale se prononcera sur un troisième tour d’assouplissement quantitatif.

    «Nos conversations avec les clients suggèrent que les investisseurs anticipent une action décisive de la BCE … et l’annonce par le FOMC (Fed) d’une autre série d’achats d’actifs (QE3)», écrit Stuart Goldman Kaiser dans une note.

    Mais Kaiser ne pense pas que la Fed va se lancer dans un troisième cycle d’assouplissement en si peu de temps, ni le reste de l’Europe, à savoir l’Allemagne, qui ne soutiendra pas des mesures audacieuses par la BCE pour résoudre sa crise de la dette.

    Bottom line: Les investisseurs seront déçus et videront les stocks.

    Marc Bieldermann pour WikiStrike

    Source: CNBC

     
  8. lodela971

    5 septembre 2012 at 12 h 13 min

     
    • Antilluminati

      5 septembre 2012 at 13 h 09 min

      Star buck(s) :D

       
  9. lodela971

    5 septembre 2012 at 12 h 14 min

    Le TSCG ou Pacte budgétaire européen expliqué en quelques minutes http://youtu.be/h39KHtMRDGg

     
    • Geraldine

      5 septembre 2012 at 15 h 09 min

      Un peu simpliste et dépassée la vidéo… aujourd’hui c’est la planche à billets de la BCE qui est proposée comme la solution.

       
  10. lodela971

    5 septembre 2012 at 12 h 17 min

     
  11. lodela971

    5 septembre 2012 at 12 h 38 min

     
  12. Brindherbe01 " Pierrot "

    5 septembre 2012 at 12 h 40 min

    Hello les amis !!!

    Ha ha ha!!! Notre forum d’échange de graines gratuit est lancé!

    http://lesbrindherbes.org/2012/09/05/ha-ha-ha-notre-forum-dechange-de-graines-gratuit-est-lance/

    Véhiculez le au maximum pour l’intérêt général….merci !

     
    • thehawk

      5 septembre 2012 at 19 h 47 min

      Hello Brindherbe,
      Excellente initiative!
      Mes respects pour vos efforts, je passe le mot!

       
  13. lodela971

    5 septembre 2012 at 12 h 50 min

     
  14. Clavreul

    5 septembre 2012 at 13 h 03 min

     » Si les Etats – Unis abordent une période de récéssion… » Vous faites comme les grands médias alignés Menthalo, vous travaillez sur la base des chiffres truqués qu’ils vous donnent. Tout comme le Japon, la Grèce, l’Angleterre et l’Espagne,pour les USA on ne parle plus de récéssion mais de dépression.

     
    • exar

      5 septembre 2012 at 13 h 27 min

      Les US sont déjà en récession comme la plupart des pays developpés. A part ça les chiffres sont accessibles au public comme le précise delamarche, il faut aller les chercher, faire des calculs, et interpreter les résultat bref un paquet de boulot que bien peu sont capables de faire.

       
  15. lodela971

    5 septembre 2012 at 13 h 09 min

     
  16. lodela971

    5 septembre 2012 at 13 h 21 min

     
  17. marc153

    5 septembre 2012 at 13 h 24 min

    Les entreprises américaines préparent déjà l’après-euro
    mardi, 4 septembre 2012 / Burkinapmepmi.com
    Le New York Times détaille d’ailleurs comment les entreprises américaines anticipent l’après-euro : des camions remplis de cash pour payer les employés locaux en cas de pénurie d’argent, des programmes informatiques reconfigurés pour pouvoir immédiatement basculer sur la nouvelle devise… Rien n’est laissé au hasard.

    La froideur avec laquelle les entreprises réagissent contraste sensiblement avec le discours habituel des politiques européens, qui s’échinent à rassurer les opinions sur leur maîtrise de la situation et à promettre le maintien de l’union monétaire. Il n’empêche, explique le New York Times, les grandes entreprises anticipent. Une banque comme JPMorgan Chase a déjà créé de nouveaux comptes pour une poignée de gros clients, qui sont réservés pour la nouvelle devise grecque, voire pour toute autre devise qui viendrait à être créée dans d’autres pays européens.

    De l’impensable à la quasi-certitude
    Les sociétés de conseils relèvent désormais que 80% de leur clientèle s’attend à une sortie de la Grèce de la zone euro. Et 20% pensent même que d’autres pays suivront. « Il y a quinze mois, quand nous avons commencé à mesurer cette tendance, nous disions que c’était impensable  » relève l’Allemend Heiner Leisten, partenaire chez Boston Consulting Group à Cologne, cité par le NYT.

    Même ton chez Merrill Lynch comme l’explique Carol Berndt, une haute responsable pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique : « Lorsque nous avons commencé à fournir des conseils, les clients venaient pour les petits fours et les sandwiches gratuits. Maintenant ça a changé et la planification des mesures à prendre en urgence s’articulent sur trois scénarios : la sortie d’un seul pays, la sortie simultanée de plusieurs pays ou l’éclatement de la zone euro dans son ensemble ».

    Le phénomène n’est pas vraiment neuf. Dès 2011, des informations ont commencé à circuler sur la manière dont certaines sociétés envisageaient la sortie de la Grèce de l’euro. La différence aujourd’hui tient dans l’ampleur des changements anticipés. Ainsi Visa reconnaissait en juin dernier que la société avait tenu des réunions hebdomadaires sur les différents scénarios auxquels aboutirait un éclatement de la zone euro. L’un de ceux –ci portait bel et bien sur un effondrement total de l’eurozone. « Si un effondrement devait survenir, ou si un pays venait à quitter la zone euro, nous serions très rapidement capables de permettre à nos clients d’utiliser leurs cartes pour procéder à des paiements » reconnaissait ainsi Steve Perry, le directeur commercial de la division Cartes de crédit.

    A la veille des vacances, l’annonce n’était sans doute pas innocente : si vous sortez avec Visa, vous êtes couvert quoi qu’il arrive, semblait signifier la multinationale. Business, as usual…

    T.N.
    rtbf.be

     
  18. oulala

    5 septembre 2012 at 13 h 37 min

    Breaking News ‏@BreakingNews

    More: 2 vehicles containing gas bottles being investigated near US embassy in Brussels, Belgian defense ministry spokesman says – @Reuters

    Breaking News ‏@BreakingNews

    US embassy evacuated in Brussels; police check suspect vehicle, police and US officials say – @Reuters

     
  19. lodela971

    5 septembre 2012 at 13 h 51 min

    Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde ————> http://nemesistv.info/video/H4MN8A98HMNM/Goldman-Sachs-la-banque-qui-dirige-le-monde

     
  20. lodela971

    5 septembre 2012 at 14 h 02 min

    Entretien avec M.Alain Soral, sociologue, Président du site « Egalité et Réconciliation »au sujet du Sommet du MNA en Iran. http://french.irib.ir/analyses/interview/item/210763-alain-soral,-sociologue,-président-du-site-egalité-et-réconciliation

     
  21. lodela971

    5 septembre 2012 at 15 h 27 min

    Entretien avec Salah Hamouri | La Taverne des Pirates © http://youtu.be/N-YpBN-dbp0

     
  22. Loirand

    5 septembre 2012 at 15 h 43 min

    «  » » »Les US sont déjà en récession comme la plupart des pays developpés. A part ça les chiffres sont accessibles au public comme le précise delamarche, il faut aller les chercher, faire des calculs, et interpreter les résultat bref un paquet de boulot que bien peu sont capables de faire. » » »

    Ce « calcul » est régulièrement fait. Les salles de marchés suivent ce chiffres autant que l’officiel, de la même manière que les taux de chômage U4 ou U6 sont suivis de façon aussi serrée (sinon plus) que le taux U3.

    Si on se rapporte au mode de calcul de 2008, la croissance aux USA est actuellement de l’ordre de – 2,8%.
    Elle était remontée légèrement au dessus de zéro fin 2009/début 2010 (de mémoire) et depuis redescend sans cesse.

    Pour le chômage, le taux U4 est à 16,1% et le taux U6 à près de 22%.

     
  23. Clavreul

    5 septembre 2012 at 16 h 05 min

    Il y aurait un problème à la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace.

     
    • Clavreul

      5 septembre 2012 at 16 h 13 min

      Début d’incendie de nature chimique après un mauvais réglage d’une vanne d’isolement de l’enceinte du réacteur n°2. Il y a Huit salariés blessés. Pour l’instant les autorités parlent d’un dégagement d’eau oxygènée.

       
    • Bloupi

      5 septembre 2012 at 16 h 31 min

      10 milliards d’Euros c’est tout à fait normal comme tarif.

      C’est le prix à payer pour les arrangements, pots de vins et autres détournement d’activités pour des entreprises de travaux publiques.
      Il faut bien que des politiques se payent leur énième maison en France ou des appartements à New-York.

      Mais n’oubliez pas de payer vos impôts pour financer la dette, qui financera tout cela.

      L’ État Français vous remercie.

       
  24. lodela971

    5 septembre 2012 at 16 h 22 min

    MAP 7.9 2012/09/05 14:42:09 9.931 -85.462 20.0 OFF THE COAST OF COSTA RICA http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Maps/10/275_10.gif

     
  25. gwendoline1

    5 septembre 2012 at 16 h 24 min

    Publié le 05/09/2012 17:16 La dépêche
    Ajouter un commentaire
    Plusieurs blessés dans un incident à la centrale nucléaire de Fessenhiem
    La centrale de Fessenhiem où s’est produit l’incident./Photo AFP. – Tous droits réservés. Copie interdite.
    La centrale de Fessenhiem où s’est produit l’incident./Photo AFP. ()

    La centrale de Fessenhiem où s’est produit l’incident./Photo AFP.

    Plusieurs personnes ont été blessées ce mercredi à la suite d’un incident à la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, ont annoncé les pompiers. Le nombre de personnes touchées et la gravité de leurs blessures n’ont pas été précisé.

    EDF fait état de deux personnes légèrement brûlées, alors que l’agence Reuters parle de 8 blessés. « Ce n’est pas un incendie », a indiqué la préfecture, d’après les premières informations dont elle disposait. « Il y a eu un dégagement de vapeur d’eau oxygénée produit suite à l’injection dans un réservoir de péroxyde d’hydrogène qui a réagi avec de l’eau », a ajouté un porte-parole.

    Les pompiers du Haut-Rhin « sont en cours d’intervention, avec une cinquantaine d’hommes sur place », a précisé un officier du Codis. « D’après les premières informations, il y a des victimes, mais nous n’en savons pas plus pour l’instant », a-t-il ajouté.

    La centrale de Fessenheim est la plus ancienne centrale nucléaire de France toujours en exploitation. Elle a démarré en 1977.

     
  26. FreeMan

    5 septembre 2012 at 17 h 39 min

    petite vidéo no stress, histoire de savoir se détendre dans un monde harassant,

    pour les nombreux bretons du blog

     
  27. Espoirdepaix

    5 septembre 2012 at 18 h 05 min

    HS: Séisme de magnitude 7.9 au Costa Rica !

    http://quakes.globalincidentmap.com/

     
  28. Espoirdepaix

    5 septembre 2012 at 18 h 08 min

    7.6 désolé: Puissant séisme de magnitude 7,6 au Costa Rica

    NOSARA, Costa-Rica (Sipa) — Un puissant séisme de magnitude 7,6 a frappé le Costa-Rica et une bonne partie de l’Amérique centrale mercredi. Un homme est mort d’une crise cardiaque, des bâtiments sont fissurés et les communications ont été coupées dans de nombreux secteurs.

    Le Centre géologique américain (UGS) a déclaré que le tremblement de terre s’était produit à 8h42 à une soixantaine de kilomètres de la ville de Liberia et 140km à l’ouest de la capitale, San Jose. L’épicentre a été localisé à 40km de profondeur.

    Un homme a succombé à une crise cardiaque causée par la peur, selon Carlos Miranda, employé de la Croix-Rouge à Liberia.

    Une alerte au tsunami a été déclenchée puis levée pour le Costa-Rica, le Panama, le Nicaragua, selon un communiqué de l’agence américaine Pacific Tsunami Warning Center. La région touchée est une zone d’activité sismique où la plaque tectonique du Pacifique plonge sous l’Amérique centrale.

     
  29. Sevgi

    5 septembre 2012 at 18 h 21 min

     
  30. zapatta

    5 septembre 2012 at 18 h 44 min

    Publiée le 4 sept. 2012 par CptAnderson

    Un documentaire de Jérôme Fritel et Marc Roche sur la banque qui dirige le monde en plaçant ses hommes dans toutes les plus hautes institutions. Cette banque représente également des excès lors de la crise de 2008 ou lors du maquillage des comptes de la Grèce pour favoriser son entrée dans l’Union Européenne en 2001.

    Documentaire très complet même si on omet de dire que Goldman Sachs a également subventionner la campagne électorale de Barack Obama en 2008 à hauteur d’1 million de dollars:

    http://www.opensecrets.org/pres08/contrib.php?cycle=2008&cid=N00009638

     
  31. zapatta

    5 septembre 2012 at 18 h 45 min

     
  32. lodela971

    5 septembre 2012 at 19 h 02 min

     
  33. lodela971

    5 septembre 2012 at 19 h 07 min

    waaaaaaaa !! Chuck Norris : La réélection d’Obama entraînerait 1000 ans de ténèbres. :o http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/09/chuck-norris-la-reelection-dobama.html

     
  34. Jean Aimard

    5 septembre 2012 at 19 h 21 min

    Attentats du 11-Septembre: American et United Airlines poursuivies pour «négligence»

    http://www.20minutes.fr/monde/997721-attentats-11-septembre-american-united-airlines-poursuivies-negligence

    Vraiment, mais combien de temps allons nous tolérer ces agissements?
    Non content d’avoir fait de nombreux bénéfices sur ces attentats, ils remettent le couvert, argent, argent…

    En règle générale, un enquêteur recherche le mobile du crime, en l?occurrence, plusieurs milliards de dollars.
    Mais si en plus de pouvoir faire cracher les assurances (finalement le contribuable), on peut faire cracher les compagnies (encore nous par augmentation des tarifs), encore mieux!!!
    Reste les nombreux délits d’initiés perpétrés ce 11 septembre, encore un petit pactole!!!
    Mais plus génial encore, cela sert « l?intérêt supérieur » de la nation…

    Ces vampires se servent maintenant depuis 11 ans (oui, je sais, bien plus en faite, mais là c’est fort), de l’argent public, de la sueur du peuple, du sang des soldats et révolutionnaires, pour asseoir leur hégémonie sur ce qu’il reste de notre planète.

    Franchement, le mobile de Ben laden, ne tient pas debout comparé aux multiples avantages qu’a tiré de la situation l’oligarchie financière. Le nier, c’est avoir le cerveau lavé. D’ailleurs Oussama n’a jamais été mis en accusation des attentats du WTC!

    Mais que font ces fins limiers des 16 agences de renseignements américaines?

     
  35. larevolutionpacifique

    5 septembre 2012 at 19 h 56 min

     
  36. lodela971

    5 septembre 2012 at 20 h 19 min

    Syrie : L’ASL et Al Qaida vers le clash !

    IRIB- le groupuscule Al Farough lié à l’ASL qui agit dans le nord de la Syrie ne semble plus supporter Al qaida.

    le directeur du centre de surveillance des médias islamiques cité par Fars affirme qu’Al Faroygh, suite à un dispute a tué l’un des chefs qaidistes au nord de la Syrie. l’incident s’est produit près des frontières de la Turquie et une quinzaine de melbres d’Al Farough auraient tué Abou Mohamad Al Chami Al Bassi , chef du Majlis Choura doulat islamique, un groupe lié à Al Qaida. la diffusion de cette information a provoqué vague dans les rangs des deux groupes et qaidistes et membres de l’ASL se sont violemment heurtés. Al Chami opérait près des frontières de la Turquie. Al Qaida a juré vengence. les rangs de l’opposition armée à Assad sont de plus en plus divisés dans la mesure où ce « cocktail » explosif est composé d’une miriyad de groupes qui prennent chacun des ordres d’un gouvernement particulier. Al Chami aurait été poignardé et enterré de façon indecente dans un trou!

    OUPS !! y’a de l’eau dans le gaz on dirait bien …

     
  37. lodela971

    5 septembre 2012 at 20 h 21 min

    Le Hezbollah change de stratégie face à Israël

    IRIB – La nouvelle stratégie dissuasive du Hezbollah libanais envers Israël constitue un pas en avant pour écarter les complots du régime sioniste.

    Dans un article paru sur le site d’information Asharq, l’analyste libanais Ghaleb Qandil estime que la nouvelle stratégie dissuasive d’ailleurs relativement compliquée du leadership du Hezbollah libanais face à l’ennemi sioniste constituait un pas en avant face aux complots israéliens et visait les installations pétrolières, chimiques et nucléaires et les infrastructures d’électricité en Palestine occupée. Les nouvelles capacités dissuasives du Hezbollah ont conduit les responsables israéliens à évaluer d’éventuels dégâts des attaques par missile de la Résistance, contre des cibles précises, en Palestine occupée, ajoute l’expert politique libanais.

     
  38. lodela971

    5 septembre 2012 at 20 h 22 min

    Le Qatar a peur des représailles syriennes!

    IRIB- Depuis que le petit état qatari innonde la Syrie d’armes et de terroristes, l’emir et son entourage sont pris de peur.

    Parallèlement à la multiplication des attaques de l’ASL contre l’armée et l’état syrien, le Qatar a décidé , par crainte de représailles de renforcer les mesures de sécurité. A Doha, les ambassades israélienne, américaines, les centres névralgiques sont entourés de mesures de sécurité draconiennes. et des centaines d’effectifs de sécurité montent la garde à proximité du palais de l’émir et du bureau du premier ministre. la garde nationale est aussi en état d’alerte maximal. des milliers de syriens vivent et travaillent au Qatar et tout peut arriver si l’emir continue à mener sa guerre sans merci contre la Syrie.

     
  39. byeuro

    5 septembre 2012 at 20 h 47 min

    Crash financier mondial

    Extrait :

    Ron Paul, qui milite pour la «transparence» dans la relation de l’Amérique avec la Fed, a déclaré que les Américains sont «malade et fatigué de ce qui s’est passé dans le sauvetage et où les riches se sont renflouées et les pauvres ont perdu leur emploi et ils ont perdu leurs maisons. »

    En Juillet, le premier audit de la Banque fédérale de réserve de New York (FRBNY) a été publié par le Government Accountability Office (GAO). Selon le sénateur Bernie Sanders :

    À la suite de cette vérification, nous savons maintenant que la Réserve fédérale a fourni plus de 16 milliards de dollars en aide financière totale à certaines des plus grandes institutions financières et à des sociétés aux États-Unis et partout dans le monde Il s’agit d’un cas évident de socialisme pour les plus riches et plus robustes,

    J’entends des rumeurs selon lesquelles une autre maison financière majeure va imploser. En fait, le nom que j’ai donné est Morgan Stanley. . . Ça va être mis sur l’autel sacrificiel par l’élite financière.

    http://translate.google.com/translate?sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.activistpost.com%2F2012%2F09%2Faudit-of-ny-fed-reveals-technocrats.html

     
  40. byeuro

    5 septembre 2012 at 20 h 49 min

    Lien vers l’horloge de la dette américaine : http://www.usdebtclock.org/

     
  41. lodela971

    5 septembre 2012 at 21 h 15 min

    Prêt à jeter .. C’est ce que l’on appelle « l’obsolescence programmée », moteur de notre économie moderne. http://youtu.be/J-XGn32vYQU

     
  42. byeuro

    5 septembre 2012 at 21 h 16 min

    Berlusconi entendu pendant trois heures comme témoin

    L’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a été entendu pendant trois heures comme témoin mercredi à Rome dans le cadre d’une affaire remontant aux années 1970, durant lesquelles il aurait été victime d’extorsion de la part de la mafia, ont annoncé les media italiens.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1496524/2012/09/05/Berlusconi-entendu-pendant-trois-heures-comme-temoin.dhtml

     
  43. lodela971

    5 septembre 2012 at 21 h 17 min

    Alain Soral et Piero San Giorgio seront au Québec pour une série de conférences, du 28 septembre au 4 octobre 2012, à l’invitation de Préparation Québec et des Fils de la Liberté Pour plus d’informations : grandevisite@live.ca

     
  44. zapatta

    5 septembre 2012 at 22 h 25 min

    Madeleine Albright, candidate au rachat des télécoms du Kosovo

    Associée au sein d’un consortium, l’ex-secrétaire d’Etat américaine veut racheter 75 % de la PTK.

    L’ex-secrétaire d’Etat américaine, Madeleine Albright, à la tête l’Albright Capital Management (ACM), cherche à acheter la compagnie kosovare de télécommunications, PTK, l’une des entreprises les plus rentables du Kosovo, a-t-on appris mercredi de source officielle.

    La compagnie dirigée par Mme Albright, associée au sein d’un consortium à Portugal Telecom, ainsi que quatre autres consortiums -dont un formé autour de British Telecom Poland et l’autre autour de l’opérateur turc Turkcell -, « ont rempli les conditions requises » pour être candidats à l’achat de 75% des actions de la PTK, mises en vente, a indiqué à l’AFP un responsable du ministère kosovar pour le Développement économique, Arsim Brucaj.

    Le résultat de l’appel d’offres sera annoncé « dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

    Le gouvernement kosovar compte obtenir 300 millions d’euros dans cette transaction. La PTK enregistre des revenus annuels d’environ 150 millions d’euros.

    Mme Albright n’est pas la première personnalité américaine intéressée à faire des affaires au Kosovo.

    En juin, les autorités kosovares ont annoncé que l’ex-général américain Wesley Clark, à la tête d’une campagne militaire de l’Otan ayant chassé les forces serbes du Kosovo il y a treize ans, avait demandé une licence en vue d’exploiter des ressources en charbon pour le compte d’une société canadienne, Envidity, qu’il dirige.

    Mme Albright était secrétaire d’Etat du président Bill Clinton au moment des bombardements de l’Otan, au printemps 1999, ayant fait cesser la répression des forces serbes contre la guérilla indépendantiste albanaise du Kosovo.

    Cette campagne avait évincé les forces serbes du Kosovo, ouvrant la voie à la proclamation de l’indépendance de ce territoire en 2008.

    Le Kosovo indépendant a depuis été reconnu par plus de 90 pays, y compris les Etats-Unis et la plupart des pays de l’Union européenne. La Serbie s’y oppose farouchement, considérant toujours ce territoire comme sa province méridionale.

    La Serbie conteste la privatisation de la PTK et a déjà fait savoir qu’elle allait s’adresser à la justice internationale pour empêcher ce processus.

    AFP

     
  45. lodela971

    5 septembre 2012 at 22 h 59 min

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 675 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :