RSS

Les morts ne peuvent pas payer leur dette

24 août

Que pèse le soutien du président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, au gouvernement grec conservateur quand les Pays-Bas ont affirmé ne pas être favorables à l’idée d’accorder plus de temps à la Grèce pour mettre en place les réformes difficiles auxquelles elle est tenue ?

« S’il s’agit de repousser les réformes et les coupes budgétaires, ce n’est pas une bonne idée », a déclaré à la presse Jan Kees de Jager.

Le Premier ministre grec sent qu’il a le vent de son côté pour le moment et met les caciques européens devant un dilemme : on sort de la zone euro ou vous nous accordez un répit pour souffler. Voici quelques extraits de la dernière allocution du Premier ministre grec Antonis Samaras.

« Une sortie de la Grèce de la zone euro aurait des effets dramatiques pour l’ensemble de l’Europe. (…) Les bouleversements sociaux pourraient devenir très contagieux dans les autres pays européens. Combiné à l’instabilité du Proche et du Moyen-Orient, cela pourrait devenir un cauchemar géopolitique qui dépasserait les frontières grecques. Ajoutons bien sûr la réaction des marchés financiers qui anticiperaient la sortie d’autres pays européens, provoquant un effet domino, etc. ».

M. Samaras doit rencontrer vendredi la chancelière allemande Angel Merkel et samedi le président français François Hollande.

Les caciques de l’Europe continuent à vanter le mirage européen alors que la crise renvoie dans les cordes chaque peuple avec des difficultés au quotidien et des souffrances plus grandes. Les technocrates traduisent le climat actuel entre les Grecs et leurs créanciers de « crise de crédibilité ». La crédibilité des autorités grecques s’effiloche non seulement pour ses créanciers, mais également pour certains Grecs. Des banquiers nous précisent que « les coffres se vident et l’argent vient chez nous… »

Selon les dernières déclaration de la chancelière Merkel, il existe un délai jusqu’à la dernière quinzaine de septembre où un rapport de la Troïka doit mettre en lumière les bonnes volontés du gouvernement grec à prendre les mesures jugées nécessaires par les créanciers.

About these ads
 
23 Commentaires

Publié par le 24 août 2012 dans Non classé

 

23 réponses à “Les morts ne peuvent pas payer leur dette

  1. Artisan

    24 août 2012 at 8 h 19 min

    Je suis allé en vacances en Grèce, Espagne, Portugal ces 10 dernières années.
    Ce qui m’a étonné, c’était le nombre de projets financés par l’Europe.
    Naïf, je me disais: ‘ ils ont de la chance, de recevoir autant d’argent !’
    Je n’avais pas compris qu’il s’agissait de prêts à rembourser.
    Je croyais qu’il s’agissait de subventions.
    Mais, de toutes façons comme ces pays ne vont pas rembourser, le résultat sera le même.
    Les pays solvables paieront pour cette harmonisation à marche forcée, et cela pour le plus grand profit des banquiers et de quelques entrepreneurs.
    Les peuples l’auront dans l’c… comme d’hab..

     
    • PhiliP

      24 août 2012 at 9 h 25 min

      Harmonisation dites-vous ?!

       
      • Olivier

        24 août 2012 at 9 h 29 min

        Oui, plus de fédéralisme .

         
      • Artisan

        24 août 2012 at 9 h 31 min

        je précise
        ‘tentative d’harmonisation vouée à l’échec »

         
    • unmar

      24 août 2012 at 11 h 43 min

      il faut savoir que les subventions européenne sont des subventions d’un pays taxé grossomodo a 30% par l’europe, exemple comme disait asselineau avant les elections , subventions pour l’agriculture en france les francais payent 10 milliard pour en recuperer 7 , alors meme ca!!!

       
      • lambda

        24 août 2012 at 12 h 31 min

        @ unmar
        sans compter les 6 milliards alloués à la Turquie au titre de sa « préadhésion »

         
    • oscar

      24 août 2012 at 12 h 01 min

      @Artisan,
      Pardon, ces projets sont financés par l’Europe avec le fric de ces cochons de contribuables français et allemands ; n’oubliez pas que la France et l’Allemagne plus la petite Autriche sont les plus grands contributeurs nets de l’UE.
      Bref les dindons de la farce, ce sont nous les Français et les citoyens de ces deux autres pays. C’est pour cette raison que l’Allemagne et les autres pays de l’Europe du Nord s’impatientent. C’est compréhensible.
      PS : Vous avez oublié les ex pays de l’Est et la Croatie vivent aussi avec notre argent. Quelle est généreuse cette Europe de Bruxelles avec notre fric!

       
  2. Sevgi

    24 août 2012 at 8 h 45 min

    le temps des grandes tribulations est proche…

     
  3. Ponti

    24 août 2012 at 9 h 09 min

    Le TAM TAM médiatique :
    Certains des plus vénérables parmi nos lecteurs doivent se souvenir de ce qui symbolisa l’invasion de la Tchécoslovaquie par le Pacte de Varsovie, le 21 août 1968. Cela est, dans tous les cas, resté dans la mémoire du plus chenu parmi les animateurs de ce site, effectivement comme le symbole de l’invasion : un soldat russe dans un engin blindé, peut-être un char T-62, entouré de Praguois dont certains ont grimpé sur le véhicule, qui l’admonestent, qui l’exhortent, qui lui expliquent longuement ce qu’ils estiment être l’absurdité de la situation et de sa présence à lui, soldat soviétique, dans les rues de Prague ; et le soldat, ahuri, désorienté, qui les écoute, qui tente de répliquer…

    Mais, cultivant le sens du suspens, arrêtons là, pour revnir plus loin sur l’épilogue de ce souvenir. A ce point, nous voulons citer Robert Fisk, qui a eu la bonne idée, – une fois n’est pas coutume pour un journaliste occidental, – de se joindre à l’armée syrienne de Assad pour voir la bataille en cours en Syrie de ce côté-là, au lieu de faire comme les autres et d’aller s’informer chez les seuls rebelles. (En effet, même si elle ne mérite pas d’exister sur cette terre, comme son président lui-même, l’armée syrienne existe donc tout de même.) Aujourd’hui, 23 août 2012, dans The Independent, Fisk publie son second texte de reportage auprès de l’armée syrienne en opération… Le texte prend les précautions de langage d’usage, mais nous restitue sans aucun doute une armée syrienne en bon état de marche, avec des soldats qui ont bon moral, des officiers qui n’ont pas peur d’être sur le pont, ou sur le front. Il s’agit des combats engagés autour de et dans la ville d’Alep.

    «“You won’t believe this,” Major Somar cried in excitement. “One of our prisoners told me: ‘I didn’t realise Palestine was as beautiful as this.’ He thought he was in Palestine to fight the Israelis!”
    1968 en Tchecoslovaquie:
    Le soldat sovietique , lui, répondait, ou bien il aurait voulu répondre qu’il avait été informé qu’il allait en Tchécoslovaquie pour défendre le peuple tchécoslovaque contre une agression (une invasion en bonne et due forme) des “revanchards ouest-allemands” qui avaient envahi ce pays. C’est en effet ce que la hiérarchie communiste, dans de nombreux cas, avait dit aux soldats pour expliquer l’entrée des forces du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie le 21 août 1968,

     
  4. lambda

    24 août 2012 at 10 h 15 min

    Ce dont la presse ne risque pas de nous parler, on peut l’entendre dans la vidéo (ci-dessous) de Benjamin Dormann qui a choisi, tout en étant au sein du système d’en dénoncer l’appropriation par la Finance à travers les subventions et autres lobbys

    On peut faire tourner et l’envoyer à ceux qui croient encore aux médias alignés et ils sont légions (du moins j’en connais pas mal !)

    « Ils ont acheté la presse » – titre explicite

     
  5. vodnara

    24 août 2012 at 10 h 19 min

    @ Ponti

    1) Quel rapport avec le pauvre Ian Pallach tué à Prague en 1968 et ce qui se passe en Syrie aujourd’hui? Aucun. Les soviets avait envahi la Tchécoslovaquie depuis longtemps et la population locale a essayé de se révolter et on les comprend…

    La Syrie « dont l’armée officielle ni le président actuel ne méritent pas d’exister « selon vous!!!! CE QUE JE TROUVE PLUTOT CHOQUANT!!! DE QUEL DROIT JUGEZ VOUS UN ETAT SOUVERAIN????, bref la Syrie elle subit des invasions sauvages depuis un an.

    2) Vos commentaires sur l’article de Robert Fisk sont plutôt nébuleux et arbitraires

    – Vous oubliez bien sûr de mentionner le titre de l’article: Rebels army? They are a gang of foreigners (l’armée des rebelles? C’est un ramassis d’étrangers) et plus loin il les traite de « ragtag bunch » (une bande de racailles)

    – la façon dont vous reportez le commentaire du Major Somar , par exemple, vous oubliez TOTALEMENT et VOLONTAIREMENT de mentionner que cet officier fait partie de l’armée syrienne et qu’il parle d’un rebelle qui se croit en Palestine et non le contraire.

    Alors soit vous retransmettez un article correctement ou non, soit vous allez prendre des cours d’anglais, soit vous joignez la belle union occidentale et atlantiste et vous allez tabasser les syriens

     
  6. vodnara

    24 août 2012 at 10 h 19 min

    @ Ponti

    1) Quel rapport avec le pauvre Ian Pallach tué à Prague en 1968 et ce qui se passe en Syrie aujourd’hui? Aucun. Les soviets avait envahi la Tchécoslovaquie depuis longtemps et la population locale a essayé de se révolter et on les comprend…

    La Syrie « dont l’armée officielle ni le président actuel ne méritent pas d’exister « selon vous!!!! CE QUE JE TROUVE PLUTOT CHOQUANT!!! DE QUEL DROIT JUGEZ VOUS UN ETAT SOUVERAIN????, bref la Syrie elle subit des invasions sauvages depuis un an.

    2) Vos commentaires sur l’article de Robert Fisk sont plutôt nébuleux et arbitraires

    – Vous oubliez bien sûr de mentionner le titre de l’article: Rebels army? They are a gang of foreigners (l’armée des rebelles? C’est un ramassis d’étrangers) et plus loin il les traite de « ragtag bunch » (une bande de racailles)

    – la façon dont vous reportez le commentaire du Major Somar , par exemple, vous oubliez TOTALEMENT et VOLONTAIREMENT de mentionner que cet officier fait partie de l’armée syrienne et qu’il parle d’un rebelle qui se croit en Palestine et non le contraire.

    Alors soit vous retransmettez un article correctement ou non, soit vous allez prendre des cours d’anglais, soit vous joignez la belle union occidentale et atlantiste et vous allez tabasser les syriens

     
  7. Sébastien

    24 août 2012 at 10 h 59 min

    Ah ah ah, si la Grèce sort de l’Europe (elle ne sort pas de l’Europe mais dede choux-sous de « Bruxelles »…pas grave), on nous annonce quasiment la Troisième Guerre Mondiale.
    A mourir de rire si ce n’était pas aussi sérieux.

     
  8. GérardLaurens (@ger0725)

    24 août 2012 at 11 h 20 min

    @vodnara
    Pas d’emballement vodnara ; j’ai pour ma part , comme d’autres lecteurs j’en suis persuadé , parfaitement compris les propos de Ponti que ne sont en rien différents des vôtres sur le fond , si ce n’est qu’ils sont exprimés un peu différemment .
    Je ne pense pas que Ponti exprime dans son commentaire une sensibilité sur le sujet à l’opposée de la votre et je dirais même qu’elle s’en rapproche fortement .
    L’agressivité ne peut en aucun cas renforcer la crédibilité de vos propos malgré leur justesse que je partage sur le fond

     
    • vodnara

      24 août 2012 at 14 h 08 min

      vous avez tout à fait raison et je n’aurais pas dû m’emballer, sorry, mais c’est plutôt la façon dont Ponti a décrété que la Syrie, pas plus son président ni son armée n ‘avaient le droit d’exister sur cette terre qui m’a énervée, je ne suis pas pro Al Assad du tout mais je trouve que l’on n’a pas le droit de le lapider non plus.. C’est aux syriens eux-mêmes de décider de leur sort et à eux seulement. Il faut ajouter que la propagande occidentale que l’on subit à longueur de journée n’arrange pas mon humeur non plus!

      Mes excuses pour mon coup de colère

       
    • vodnara

      24 août 2012 at 14 h 08 min

      vous avez tout à fait raison et je n’aurais pas dû m’emballer, sorry, mais c’est plutôt la façon dont Ponti a décrété que la Syrie, pas plus son président ni son armée n ‘avaient le droit d’exister sur cette terre qui m’a énervée, je ne suis pas pro Al Assad du tout mais je trouve que l’on n’a pas le droit de le lapider non plus.. C’est aux syriens eux-mêmes de décider de leur sort et à eux seulement. Il faut ajouter que la propagande occidentale que l’on subit à longueur de journée n’arrange pas mon humeur non plus!

      Mes excuses pour mon coup de colère

       
  9. imotus

    24 août 2012 at 12 h 33 min

    http://www.boursorama.com/actualites/espagne-fitch-ne-degradera-pas-la-note-du-pays-si-madrid-demande-un-sauvetage-global-de-son-economie-a21775ecfccd00533adbc90405d8f1bc

    JE VOUS AI DIT QUE DANS LE LIVRE SAUVONS LE GENRE HUMAIN DE HENNEQUIN,IL FAUT SURVEILLER L’ESPAGNE CAR LA FAILLITE DES ETATS ARRIVERA PAR CE PAYS. BON CE PAYS A JUSQU’en SEPT POUR CHOSIR LA FACON DONT IL VOUDRA ETRE MIS A MORT;
    A FORCE D4AVOIR TUER D’INNOMBRABLE INNOCENTS AU NOM DE DIEU ET PRONER LES CORRIDA C’EST LUI QUI SERA DANS L’ARENE; LA ROUE TOURNE ET TOURNERA POUR LES ANGLAIS ET USA QUI ONT UNE LANGUE DE SERPENT;
    .°.

     
    • Raminas Grobis

      24 août 2012 at 15 h 56 min

      Quelle page Imotus, je suis toujours pressé et 223 pages je n’ai pas le temps pour l’instant de les lire toutes…!

       
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 673 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :