RSS

Eisenstein, Orwell, Shanghai, New York

24 août

Par Menthalo – Qui ne connait pas l’image de ce landau dévalant les marches, filmé par Eisenstein dans le célèbre « Cuirassé Potemkine »?

Mais qui se souvient du bébé en gros plan, qui agite ses menottes dans un dernier adieu ?

C’est en cherchant à mettre en évidence tous les supports du Shanghai Stock Exchange, qui casse les siens les uns après les autres, que cette multitude de marches et contremarches m’a fait pensé à la célèbre scène de ce film culte. Les émeutiers apparaissent en haut des marches et commencent à dévaler l’escalier, jusqu’à ce qu’ils soient fauchés par les tirs de l’armée. La mère tirant son landau s’effondre sous les balles et la poussette dévale l’escalier au milieu des corps sanglants dans un silence de mort.


Shanghai vient de passer une nouvelle marche dans son inexorable chute… Ci-dessous, le graphe en mensuel montre la création de la bulle chinoise et la chute de 2008. Le sursaut de 2009 corrige les excès de la chute, avant que les âpres négociations monétaires de 2009 ne viennent perturber les cours par un sell-off sanglant des fonds anglo-américains. Depuis, la crise monétaire pèse sur les cours et l’effondrement des échanges internationaux depuis la fin de 2010 accélère la baisse des titres de la bourse chinoise, comme le montre le graphe en quotidien.

Le Shanghai Stock Exchange reflète la réalité du commerce international et la chute des commandes des pays consommateurs.

Le Baltic Dry Index


Le Baltic Dry Index, l’indice des prix du fret, est revenu à ses plus bas et montre l’absurdité de la hausse du S&P500, monstrueusement manipulé par la Fed et WS pour maintenir l’illusion de la santé économique américaine. Le S&P500 devait être au niveau des plus bas de 2009.

Nous sommes dans un monde totalement Orwellien, où la réalité économique est falsifiée en fonction des objectifs politiques et monétaires d’une poignée de banquiers dominants. Demain, dans deux semaines ou dans trois mois, leur intérêt court terme sera à l’inverse de dramatiser la situation et de montrer la récession actuelle au grand public. La chute de la bourse fera alors les gros titres des journaux avec les caractères les plus gras que les pressetituées aux ordres pourront trouver.
Evidemment, le graphe ci-dessous n’est pas une incitation à spéculer en bourse. L’absurdité des cours actuels montre bien, qu’il ne faut pas chercher à « jouer » les hausses ou les baisses, vous y laisseriez votre chemise.

Vous aurez corrigé par vous-même… soit une chute théorique de 50%

About these ads
 
35 Commentaires

Publié par le 24 août 2012 dans Non classé

 

35 réponses à “Eisenstein, Orwell, Shanghai, New York

  1. Antoine Carlier Montanari

    24 août 2012 at 13 h 47 min

    Ces analyses permettent de mieux cerner l’économie de marché. Il semble que les trajectoires des indices soient toujours les mêmes, soit une hausse puis une chute ou une chute puis une hausse. Il serait pertinent de savoir si il y a une courbe qui évalue la bêtise humaine en matière d’analyse économique.

     
    • michel

      24 août 2012 at 21 h 34 min

      Bonsoir,
      Antoine Carlier Montanari, je crois que tout l’art d’anticiper une variation est de s’imaginer que la hausse n’est qu’une chute dans la croissance. Si la tendance était à la juste valeur, non pas la stagnation mais une progression linéaire aux réels besoins, il n’y aurait pas plus de « trente glorieuses » que de chant d’internationale

       
  2. alain

    24 août 2012 at 14 h 02 min

    Cela risque d’être difficile…

    « Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue. »
    (Albert Einstein)

     
  3. bermain29

    24 août 2012 at 14 h 19 min

    L’autre jour, sur BFM , Mr Pierre BECHADE expliquait ceci:
    En CHINE la bourse reflète la réalité économique mais que par contre les statistiques sont fausses et en EUROPE & US c’est le contraire

     
    • Le cartel du chewing-gum ;-)

      24 août 2012 at 14 h 55 min

      Mr Philippe BECHADE pour être précis ;)

       
    • Menthalo

      24 août 2012 at 20 h 26 min

      les statistiques US sont sytématiquement fausses …
      D’ailleurs deux ou 3 mois après les stats sont corrigées systématiquement, pour qu’elles se rapprochent (un peu) de la réalité… mais même cette réalité-là est relative.

       
  4. Albert

    24 août 2012 at 14 h 19 min

    A voir.

     
    • lambda

      24 août 2012 at 15 h 32 min

      @ albert
      c’est un excellent résumé et une mise en images tout à fait adapté

      dans la même veine et du même auteur, il y a celle ci qui ouvre à une profonde réflexion mais qui laisse un sentiment d’impuissance

       
      • lambda

        24 août 2012 at 15 h 37 min

        Erreur, voilà la bonne

         
      • Sébastien

        25 août 2012 at 1 h 35 min

        Très reposant, merci.

         
    • PhiliP

      24 août 2012 at 16 h 15 min

      Merci Albert.

       
      • rdeuro

        24 août 2012 at 17 h 26 min

        Mr Mondialisation marche à coté de la réalité, dommage !
        Il s’est fait berner par la théorie du réchauffement climatique qui est l’oeuvre des industries pétrolières dont Rockfeller… (il n’a rien compris et encore moins vu qui finance qui, faux sur toute la ligne. Où alors, c’est volontaire et il roule pour les mondialistes et milite pour la désindustrialisation et l’extrémisme écologique!)
        Prudence…

         
      • rdeuro

        24 août 2012 at 17 h 38 min

         
      • rdeuro

        24 août 2012 at 17 h 49 min

         
      • lambda

        24 août 2012 at 18 h 17 min

        @ rdeuro
        l’implication de Bill Gates et Rockfeller dans l’eugénisme ne fait aucun doute

        Je mets en lien – sous titré en français – de la même vidéo où Bill Gates se lâche à reconnaitre que la vaccination permettra la dépopulation – voir à la mn 2.30

         
    • lambda

      24 août 2012 at 18 h 24 min

       
  5. Nonolexpat

    24 août 2012 at 16 h 25 min

    allez …. tout le monde aime les surprises et ça va nous changer de la morosité

    en direct

    http://www.vgtv.no/embed/?id=55544&track=article

    Sciencesetavenir
    ACCUEIL > INSOLITE > « NE PAS OUVRIR AVANT 2012″
    « Ne pas ouvrir avant 2012″
    Créé le 24-08-2012 à 16h48 – Mis à jour à 17h17Par Damien HYPOLITE
    Sciences et Avenir
    Un mystérieux paquet scellé il y a 100 ans et précieusement conservé depuis dans le musée de la petite ville norvégienne d’Otta va finalement révéler son contenu. Il sera ouvert aujourd’hui, vendredi 24 août, à 19h: les images seront à découvrir en direct sur le web !
    26 août 1912, ne pas ouvrir avant 2012, signé Johan Nygaard» sont les mentions figurant sur ce paquet de 9 cm d’épaisseur et lourd de 320g. Le paquet jauni par le temps est conservé précieusement au musée de la petite ville norvégienne d’Otta à 300km au nord d’Oslo.
    Johan Nygaard comme un homme élégant, ayant une certaine prestance et qui aurait de manière très solennelle délivré son paquet en mains propres au maire en déclarant : «Le contenu de ce paquet sera bénéfique aux générations futures et les ravira»

    kdo

     
  6. Nonolexpat

    24 août 2012 at 16 h 37 min

    jsais pas pour vous mais je trouve ça assez exitant

     
  7. mrpropre

    24 août 2012 at 17 h 59 min

    Écologiquement parlant, d’après l’agence non gouvernementale de la GFN, la terre vit sur du crédit, le reste des mois de l’année, nous le devrons à la terre qui n’a pas la capacité de renouveler ses stocks.
    Notre mode de vie et absolument à revoir, ou il faut épurer la terre du mal qui la ronge?

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/lhomme-vit-desormais-sur-terre-a-credit-pour-cette-annee_40815/

    http://www.footprintnetwork.org/en/index.php/GFN/page/earth_overshoot_day/

     
  8. Antilluminati

    24 août 2012 at 19 h 03 min

    @rdeuro

    oui c’est pour ça que j’évite de relayé ces oeuvres, depuis qu’il m’a balancé sur youtube que si on vote pas on est limite un con, ça en dit long, il est largué sur beaucoup de choses, ceux que t’as dit et bien d’autres tout aussi important, il est pas net ou vraiment à al masse pour un anti-système :D

     
  9. la rumeur

    24 août 2012 at 20 h 43 min

     
  10. Karim

    24 août 2012 at 21 h 48 min

    Bref, si j’ai bien compris, je ferai mieux de vendre les 3 oz que j’ai investis vu la chute à venir du SP500 ?

     
  11. la rumeur

    24 août 2012 at 21 h 48 min

    une bonne emission dans une télé de merde

     
    • Olivier

      24 août 2012 at 23 h 25 min

      Merci la rumeur pour cette découverte, un vrai bonheur !!

       
  12. Eboni

    24 août 2012 at 22 h 48 min

    @la rumeur , cet été , je suis aussi tombé par hasard sur cette émission.
    Je trouve le concept novateur ….Bonne émission…je trouve également .

     
  13. michel

    24 août 2012 at 23 h 10 min

    merci la rumeur, ils sont très sympas ces ptits jeunes et la tranche de vie avec les habitants, ça fait cho au coeur, up !

     
  14. Libresinfos

    25 août 2012 at 0 h 01 min

    Bonsoir ! les prix des métaux précieux remontent car le QE 3 se profile aux usa !

    « Il est l’or » car la FED soutiendra l’économie américaine

    « Il est l’or. L’or de se réveiller. Mon seignor. Il est huit or. »

    Qui ne connaît parmi les « golds bugs » (amateurs de placements dans l’or et autres métaux précieux) cette célèbre phrase tirée du film la « Folie des grandeurs »? Sans doute personne!
    Cela veut dire pour ceux qui ne comprennent pas rapidement: passez à l’achat d’or ou gardez le précieusement car la hausse du cours de l’or va commencer.

    De fait, le signal de la hausse a été donné hier par la publication des minutes d’une réunion de la banque centrale américaine (FED), envisageant d’augmenter « sous peu » son soutien à l’économie en cas de persistance du ralentissement.
    Oui le « quantitavive easing »(assouplissement quantitatif, jolie expression pour dire création de monnaie ex nihilo) tant attendu fait son retour. La probabilité d’un QE3 ne semble plus faire de doute.
    Cette création monétaire est comme une injection de drogue. Elle fait certes du bien au marché « actions », et c’est très important que Wall Street se porte bien à la veille de l’élection présidentielle américaine, mais est aussi un mal car source d’inflation, inflation qui dévalue la monnaie et augmente les prix.

    Dans ce contexte inflationniste à venir, certains acteurs majeurs ont déjà réagi:

    certaines banques centrales délaissent dans leurs réserves les devises (principalement le dollar et aussi l’euro) au profit de l’or. Elles achètent de plus en plus d’or. A cet égard le cas de la banque centrale russe est exemplatif: elle augmente tous les mois ses réserves d’or. La Chine fait sans doute de même mais ne dévoile guère ses achats d’or (réserves d’or de 600T en 2006 et 1045T en 2009)
    des acteurs majeurs de Wall Street ont fait dernièrement leurs achats d’or « papier »: Georges Soros et Paulson
    hier enfin, PIMCO, fonds de 20 milliards de dollar, a porté la part de l’or dans ce fonds à 11,5% alors qu’il n’était que de 10,5% il y a deux mois.
    Et oui, avec l’or sous 1.600$, c’était les soldes et les personnes avisées en ont largement profité.
    Maintenant la hausse peut commencer mais pas forcément dès aujourd’hui car, à la COMEX, le 28 août 2012 est l’expiration des options or et argent et le 29 août 2012 est le dernier jour de trading sur les futures or et argent. Il restera peut être pour quelques jours une ultime chance d’achat d’or et d’argent à bon compte.
    Après, il sera l’or! L’or de la hausse.

    http://argent-or.blogspot.fr/2012/08/il-est-lor-car-la-fed-soutiendra.html

     
  15. Libresinfos

    25 août 2012 at 0 h 10 min

    pour l’agefi cela se précisé à jakson hole !

    La pression monte sur les banques centrales

    La dégradation de l’économie, en Europe mais aussi en Asie, milite pour une intervention

    Par Krystèle Tachdjian le 24/08/2012 pour L’AGEFI Quotidien – Edition de 7H

    Le PIB en zone euro pourrait se contracter de 0,5 à 0,6% au 3e trimestre, selon l’enquête PMI Markit. Illustration : L’Agefi.

    Les signes d’une entrée en récession de la zone euro se multiplient. Le PIB pourrait se contracter de 0,5% à 0,6% dans la région au troisième trimestre, selon les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle PMI Markit auprès des directeurs d’achats. En Chine aussi, l’enquête PMI/Markit/HSBC a fait état d’une dégradation rapide de l’économie. Une situation qui semble plaider plus que jamais pour une intervention des banques centrales. Reste à savoir si elles seront à la hauteur des attentes.
    La pression se renforce sur les banques centrales appelées à intervenir pour tenter d’enrayer la crise. La récession économique qui se profile en Europe, et les signes de ralentissements aux Etats-Unis et en Asie plaident en faveur d’une série d’assouplissements monétaires. Mais de nombreuses incertitudes continuent de planer sur la forme et sur l’ampleur que vont prendre ces différentes interventions attendues pour le mois de septembre tant pour la Banque centrale européenne (BCE) que pour la Réserve fédérale américaine.
    Les spéculations sont reparties de plus belle hier sur les intentions de la BCE à propos de la possibilité de fixer des seuils pour le rachat d’obligations italiennes et espagnoles. Selon Reuters, la BCE envisage d’établir des objectifs de rendement dans le cadre d’un nouveau programme de rachats destiné à alléger le coût de la dette des périphériques mais sans les rendre publics. De tels «objectifs implicites» constituent une option mais aucune décision ne sera prise avant la réunion de la BCE le 6 septembre d’après des sources de banques centrales.
    La semaine dernière, le magazine allemand Spiegel avait relayé la piste d’une fixation de plafonds de taux d’intérêt, ce qui avait suscité un recadrage immédiat de la part de la BCE, qui avait indiqué qu’aucune décision n’avait été prise à ce stade, évoquant des «spéculations trompeuses». Certains banquiers centraux pourraient privilégier l’adoption d’un objectif de spreads (écart de taux avec le Bund allemand) plutôt que de fixer un rendement plafond, a rapporté de son côté Die Welt.
    Quoi qu’il en soit, «les marchés attendent beaucoup de la BCE, peut-être trop», soulignait hier Jean-François Robin, stratégiste obligataire chez Natixis. Surtout que «l’attente risque d’être plus longue que prévu». L’intervention de la BCE reste en effet subordonnée à l’appel à l’aide de l’Espagne et au déclenchement des mécanismes de sauvetage européens (FESF et MES).
    Aux Etats-Unis, les interrogations restent aussi entières. Dans ses minutes, la Fed a ouvert la porte à un assouplissement monétaire en septembre mais son action reste à détailler. «Il n’est pas acquis que ces mesures supplémentaires prendront la forme d’un programme de rachat de titres», jugent les analystes d’Aurel BGC. Des précisions pourraient être apportées à la fin du mois lors de la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole (Wyoming).
    En Chine aussi, le ralentissement de l’activité suscite l’espoir de nouvelles mesures. Les observateurs estiment que la banque centrale chinoise a la marge de manoeuvre nécessaire pour assouplir encore sa politique monétaire après les baisses de taux de juin et de juillet afin d’atteindre l’objectif de croissance de 7,5% que le pays s’est fixé

     
  16. Libresinfos

    25 août 2012 at 0 h 28 min

    Pour Atlantico il va y avoir du changement !

    Un tournant dans la crise ? La petite phrase discrète qui pourrait indiquer un énorme changement de stratégie de l’Allemagne sur la BCE

    Un membre allemand du directoire de la BCE a tenu des propos qui ont relancé les espoirs d’achat de dettes souveraines par la Banque centrale européenne. L’Allemagne change-t-elle de stratégie face à la Grèce et la zone euro ?

    Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne, a laissé entendre que la BCE pourrait intervenir sur les marchés. Crédit Reuters

    Atlantico : Jörg Asmussen, un membre du directoire de la Banque centrale européenne et membre du SPD (le parti d’opposition à Angela Merkel en Allemagne), a déclaré dans un quotidien allemand que l’envolée des rendements obligataires des pays périphériques de la zone euro lors des derniers mois « reflète les craintes quant à la réversibilité de l’euro, et donc le risque de change » inhérent plutôt que de mauvaises politiques économiques, relançant ainsi les espoirs d’achat de dettes souveraines par la BCE. L’Allemagne serait-elle, par la voie de son représentant au sein de la BCE, plus encline à défendre la zone euro ?

    Jean-François Robin : Le plus frappant dans la déclaration de Jörg Asmussen est que la vision allemande n’est pas aussi caricaturale qu’on la présente en France et qu’il y a une véritable divergence de vue au sein même de la Bundesbank (la banque centrale allemande, ndlr).

    Ces propos entrent en contradiction avec ceux de Jens Weidmann – le président de la Bundesbank – qui, manifestement, ne peut pas être considéré comme le seul ambassadeur de la position allemande. Il s’agit d’un des principaux éléments à retenir.

    Ce dernier est fortement opposé à l’achat de dettes souveraines par la Banque centrale européenne, là où les propos d’Asmussen laissent entendre que la BCE pourrait, dans une situation excessive, intervenir sur les marchés. Il s’agit donc d’une très bonne nouvelle puisque c’est exactement ce qu’on fait les banques centrales américaines ou anglaises pour intervenir sur les taux.

    En adoptant un tel comportement, la BCE se heurterait à la Bundesbank et Angela Merkel…

    La BCE est une banque centrale indépendante, un statut qui doit fonctionner dans les deux sens. Autrement dit, que les décisions et choix arrêtés par Mario Draghi satisfassent ou non l’Allemagne, son autonomie doit être assurée. De même, en cas de désaccord au sein de l’institution, il est normal que les gouverneurs les expriment au sein du Conseil. Mais un fois qu’une décision est prise, il faut qu’elle soit partagée collégialement. A l’heure actuelle, après chaque mesure adoptée, les critiques suivent et annulent les effets bénéfiques des annonces faites. Une situation regrettable car l’unité de façade est un facteur très important pour les marchés.

    Le rôle d’une banque centrale n’est pas d’acheter des titres d’Etats. Mais comme aucune autre institution ne procède à de tels achats et que la zone euro est menacée dans son existence même, il est nécessaire que la BCE puisse acheter de la dette souveraine, car nous nous privons actuellement d’un outil que d’autres zones économiques, comparables à la notre, sollicitent pour sortir de la crise.

    Un assouplissement de la politique conduite par ces deux acteurs est-elle toutefois envisageable ?

    Le principal problème est l’importance que l’on accorde à Jens Weidmann au sein de la BCE. Il parle autant qu’un ministre et fait souvent appel à la souveraineté en faisant référence à la démocratie et aux parlements, alors qu’une banque centrale, à l’inverse de la Chancelière qui a été élue, n’a pas à intervenir dans le débat public. Il sort clairement de son rôle. Les autres banquiers centraux ne prennent pas des positions en total décalage par rapport à celle des institutions qu’ils dirigent.

    Les Allemands sont avant tout pragmatiques. Au cours de cette crise, ils ont toujours adoptée une position « dure » dans un premier temps pour parvenir à un compromis par la suite. Leur position vis-à-vis de la Grèce est donc très ferme, mais il n’est pas question de laisser tomber le pays pour autant. Rappelons que l’Allemagne est la première économie gagnante de la zone euro que se soit en terme de faibles taux obligataires – du fait de la fuite des investisseurs des pays du Sud de l’Europe – ou de part de marché pour ses exportations : le véritable marché intérieur du pays est la zone euro.

    Les élections allemandes peuvent-elles jouer un rôle déterminant dans l’évolution des positions allemandes (renforcement de la fermeté ou assouplissement) ?

    Cette élection jouera un rôle majeur et crucial pour l’évolution de la position allemande. Si Angela Merkel est remplacée ou se trouve contrainte de gouverner avec une coalition composée du SPD et des Verts, l’approche allemande sera de facto bien plus fédéraliste qu’à l’heure actuelle. Mais n’oublions pas que la Chancelière allemande est déjà bien plus fédéraliste que ne le sont François Hollande ou Nicolas Sarkozy.

    Nous sommes à un moment clé pour la zone euro. Aucun chef d’Etat ne peut se présenter à une élection en étant celui qui a fait chuter la zone euro et provoqué la pire récession depuis la crise des années 1930. Angela Merkel est la seule leader à avoir été à la barre depuis le début de cette crise, là où d’autres n’ont pas été reconduit.

    Propos recueillis par Olivier Harmant

    http://www.atlantico.fr/decryptage/tournant-dans-crise-petite-phrase-discrete-pourrait-indiquer-enorme-changement-strategie-allemagne-bce-jean-francois-robin-459355.html

     
  17. lodela971

    25 août 2012 at 7 h 24 min

    USA: des chars de combats déployés dans les grandes villes!!!

    IRIB- Selon le site américain Forthmédia , l’armée Us se prépare depuis un an à faire face à un vaste mouvement

    de protestation populaire qui pourrait déboucher sur des combats de rue! depusi un an le Pentagone déplacement des équipements militaires à travesr tout le pays et même des chars de combats ne sont pas oubliés!  » de grands camion frigo , d’habitude employés pour le transport des denrées alimentaires, servent désormais au trasport secret des chars qui devront être déployés dans les carrefours des grandes villes le moment venu, affirme le site citant des témoins occulaires. « En fait, un couvre feu globale s’est installé sur l’ensemble du territoire sans que les autorités en parlent »; Au Péhnix en Arizona, les gens ont vu de leurs propres yeux des chars se balader dans les rues et se diriger vesr les frontières nord et su de l’Etat. selon le site,  » Aux Massachussett, le Pentagone mène sous le yeux de la population des opérations de formation de ses soldats et de ses parachutistes censés intervenir le cas écant pour réprimer ls révoltes sociales ».  » les hécoptères volent à basse altitude sur des zones civiles et les Américains effrayés se demandent s’il s’agit ou pas des assauts tels qu’on a vu pour traquer Ben Laden ». « Le pentagon a même donné l’ordre de tirer des gazs toxiques sur la population au cas où les révoltes s’avèreraient incontrôlables. « Sur le google map, les bases militairess, les casernes sont désormais invisibles …..’ l’Amérique s’apprête à connaitre une nouvelle période de guerre civile/

     
  18. jozecat

    25 août 2012 at 8 h 43 min

    Interview avec David Morgan 17/08/2012

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 673 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :