RSS

Les grosses banques sont-elles les pièces maîtresses du cartel bancaire pour détruire les ETATS ?

12 août

S’interrogeant sur l’avenir de la Fed, le politicien américain Ron Paul écrit :

« Le système de Réserve Fédérale est basé sur une collusion entre le gouvernement et d’importantes entreprises visant à leur permettre de faire des profits illégitimes aux dépens des contribuables. Les plans de sauvetage accordés par la Fed aux grosses banques tout au long de la crise financière ont permis de soutenir des sociétés mal gérées qui auraient autrement fait faillite, en leur offrant  des avantages dont aucune entreprise aux Etats-Unis ne devrait pouvoir bénéficier. Les plus récentes informations que nous ayons pu lire au sujet de JP Morgan en sont la preuve. JP Morgan, s’étant vue accordé un plan de sauvetage de 25 milliards de dollar, a récemment déclaré avoir enregistré 2 milliards de dollars de pertes. Si une entreprise se présente comme étant un ‘puits monétaire sans fond’, elle ne devrait pas recevoir 25 milliards de dollars gratuitement de la part de la Fed ».

Pourquoi faire payer aux pays faibles de l’Europe, ainsi qu’à ses citoyens, des taux d’intérêt usuriers alors que les grosses firmes bancaires qui manipulent ces mêmes produits financiers peuvent tout se permettre et obtenir de l’argent sans fin ?

Cela prouve t-il l’existence d’un complot contre les Etats nations ?

« Il y a deux manières de conquérir et asservir une nation. L’une est par l’épée. L’autre par la dette ».

John Adams, 1735-1826

About these ads
 
39 Commentaires

Publié par le 12 août 2012 dans Non classé

 

39 réponses à “Les grosses banques sont-elles les pièces maîtresses du cartel bancaire pour détruire les ETATS ?

  1. sarroub

    12 août 2012 at 18 h 44 min

    Reblogged this on msarroub.

     
  2. sarroub

    12 août 2012 at 18 h 47 min

    On use et abuse du même ‘stratagème’ en EUROPE… C’est la ‘règle d’or’ qui est la clé pour verrouiller le dispositif !…

     
  3. byeuro

    12 août 2012 at 18 h 57 min

    « Il y a trois manières de mettre au pli les Banksters et les Banques Centrales que sont la BCE et la FED. L’une est par la révolution des peuples. La suivante par un Glass-Steagall Act et l’autre par l’effacement de la dette détenus par les nations et les particuliers en laissant faire faillite la BCE et la FED».
    byeuro

     
    • Alcide

      12 août 2012 at 21 h 31 min

      Il faut interdire l’usure , créer des banques publiques qui inventent aussi bien l’argent et le prête à taux nul.

      Et bien sûr répudier toutes les dette publique comme privées puisque nées du néant , constituées de l’argent inventé d’une simple écriture comptable.
      Ce service qui n’existe pas mais qui nous est facturé fait que l’on rembourse deux fois la valeur du bien .

      C’est un vol organisé qui mérite l’inculpation criminelle pour les banquiers suivi de la pendaison et douze balles dans la peau pour les politiciens traitres qui ont permis ce gigantesque holdup.

      Il n’est pas nécessaire d’être con et malsain comme un universitaire docteur en économie pour comprendre le fantastique bien être que cela apporterait pour la population et l’économie réelle.

       
      • emigrdsouche

        12 août 2012 at 22 h 05 min

        +1000 – 1, l’ami
        Pas d’argent papier ou assimilé, mais un bien tangible que l’on ne peut pas créer à volonté: l’occasion fait le larron.
        Bonne soirée à toi.

         
      • fredericworldcitizen

        13 août 2012 at 9 h 12 min

        Bonjour à tous, je trouve que de plus en plus de gens "important" commencent à dénoncer le système. Y a bon !!!

         
    • Raiford

      13 août 2012 at 11 h 12 min

      Tout à fait byeuro.

      Je dirait même plus : il faut utiliser simultanément les trois manières.

      -La révolution peut se faire pacifiquement comme en Islande.

      -Le Glass Steagall Act ne pourra se réaliser en pratique, que par la mise sous tutelle des banques, grâce à une nationalisation "temporaire".

      -L’annulation des dettes permet un effondrement de la valeur boursière des banques qui rend la nationalisation particulièrement facile

       
  4. byeuro

    12 août 2012 at 18 h 59 min

    « Scinder les banques en deux
    permettra-t-il de surmonter la crise financière ? »

    Andreas Becker, Deutsche Welle, 10 août 2012

    Une idée vieille de 80 ans est sur la table aux États-Unis et en Allemagne : celle de séparer les activités risquées de banque d’affaire de celles de la banque ordinaire. Les opinions divergent pour définir la sévérité d’une telle séparation et si cela sera efficace ou non.

    En octobre 1929, le crash de la bourse de New York précipita l’économie américaine vers l’abîme. A peine quelques années plus tard, le gouvernement américain adopta des réformes qui changèrent d’une façon drastique le secteur financier. La loi bancaire de 1933 (Banking Act), également connue comme le Glass-Steagall Act, imposa la séparation des activités bancaires. Il était désormais interdit aux banques commerciales, en charge de la gestion des dépôts et des crédits aux clients, de s’impliquer dans les marchés d’actions, les marchés obligataires ainsi que dans tout placement à haut risque.

    "Dès 1920, le sénateur Carter Glass, un des auteurs de la loi, était convaincu que trop d’argent fut injecté dans des investissements spéculatifs", précise Hans-Joachim Voth, spécialiste de l’histoire de l’économie à l’Université Pompeu Fabre de Barcelone. "Avec le grand krach et la dépression qui s’en suivait, Glass voyait se présenter l’occasion pour imposer une séparation stricte entre banques commerciales et banques d’affaires".

    Réforme bancaire : ferveur à l’époque, crainte aujourd’hui

    La loi Glass-Steagall n’était pas la seule réforme du secteur bancaire étasunien. La Securities and Exchange Commission (SEC, équivalent de l’Autorité des marchés financiers en France) a été créée un an plus tard, en 1934. Aujourd’hui, elle reste en charge de la régulation des titres de l’Etat américain. La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), l’autorité fédérale qui se porte garante des dépôts des banques agréées, a elle aussi été créée au même moment.

    Par contraste, — presque quatre ans après la chute de Lehman Brothers — les politiques ont entrepris peu de réformes fondamentales dont ils peuvent dire qu’elles protégeront les générations futures. "C’est à la limite du criminel qu’on n’ait pas appris la leçon de la crise [qui démarra en] 2007 et qu’on n’ait pas réussi à améliorer les mécanismes de régulation", affirme Voth. "Je pense aussi que cela reflète un échec de l’intellect".

    "Le secteur bancaire, les produits financiers complexes et leur interdépendance avec l’économie en général – tout ceci semble si complexe aux politiciens qu’ils ont peur de fauter", dit Voth avant de poursuivre :"Ils écoutent les experts du monde financier et ensuite laissent tout dans le même état qu’auparavant". Jusqu’ici les réformes se sont limitées à des petits changements en ce qui concerne les fonds propres. "Avec cela, on n’empêchera d’aucune façon la prochaine crise".

    Et surtout, les nouvelle règles, dites de Bâle III, ne sont même pas en application. Aux États-Unis, la tentative d’interdire aux banques de spéculer avec leurs fonds propres a été remise à plus tard. L’Angleterre prévoit une série de réformes, mais aucune loi n’est en vue avant l’été 2015.

    L’appel du vieux système

    Il n’est donc guère étonnant que certains souhaitent retourner à la principale réforme du passé, la séparation entre banques commerciales et banques d’affaires de 1933. Elle fut abrogée en 1999 sous Bill Clinton. La décision correspondait à une époque où “dérégulation” était le mot magique.

    Même avant 1999, la séparation des activités bancaires avait été progressivement affaiblie. Ainsi, en 1998, on a autorisé le géant financier Citigroup, lui-même le résultat d’une fusion, d’acheter la banque d’affaires Salomon Brothers.

    Ironie de l’histoire, Sandy Weill, le patron de Citigroup jusqu’à l’éclatement de la crise et un des grands bénéficiaires de la dérégulation, demande actuellement qu’on rétablisse la séparation entre banques commerciales et banques d’affaires. Le New York Times, qui a combattu pendant des années la loi Glass-Steagall, a opéré un volte-face. "Ayant constaté les résultats de la dérégulation complète, nous pensons aujourd’hui que nous avons eu tort de la soutenir" affirme le journal dans un éditorial.

    En Allemagne, le dirigeant social-démocrate Sigmar Gabriel et Nikolaus von Bomhard, PDG de la société de réassurance Munich Re, se sont prononcés en faveur d’une séparation bancaire. Ils ont affirmé qu’il ne devrait pas y avoir des banques si importantes pour un pays qu’elles nécessiteraient un sauvetage avec l’argent des contribuables : "Si quelque chose est de nature systémique, alors il y a quelque chose qui ne va pas avec le système", affirme Bomhard.

    La taille n’est pas tout

    “Je ne suis pas fan d’une politique sans nuance disant qu’il faut scinder les banques en deux et les garder séparées” dit pour sa part Georg Fahrenschon, président de l’Association allemande des banques d’épargne.

    Il défend les banques universelles qui font tout : gestion des comptes, prêts, titrisation et vente de devises étrangères. "Ces trois dernières années, on a vu a quel point c’était important d’avoir des banques régionales capables d’aider les entreprises de taille moyenne à gérer les risques de change".

    L’historien de l’économie Voth reconnaît qu’il ne croit pas qu’un système de banques séparées aurait empêché la crise financière. Tout en ajoutant qu’une séparation est nécessaire pour réduire les banques à une taille qui ne menace pas l’ensemble de l’économie. Jusqu’au moment de la libéralisation au début des années 1980, le monde s’en sortait très bien et cela sans banques too big to fail [trop grand pour sombrer] et la croissance économique était forte.

    Voth souligne que l’argument qui veut que la croissance est impossible sans grands groupes internationaux est un mythe : "Rien de ce qui est important en économie était vraiment pire il y a 20 ou 30 ans. On ne manquerait aucune des fonctions économiques que les banques d’affaires apportent aujourd’hui grâce à leur taille".

    A cause de sa taille Deutsche Bank est aussi "un risque dur à supporter pour l’Allemagne", précise Voth. "Je ne sais pas combien de crises nous devons traverser avant d’apprendre à bien réguler les choses," a-t-il conclu.

     
  5. zapatta

    12 août 2012 at 19 h 19 min

    JO : ce que réserve la cérémonie de clôture

    Pas de saut en parachute mais les Spice Girls, les Who ou encore Muse rythmeront le show qui débutera à 22 heures

    Après une cérémonie d’ouverture saluée dans le monde entier pour son humour et sa créativité, la fête de clôture, ce dimanche 12 août, se doit de surprendre, et les organisateurs ont gardé le secret sur les détails du show qui débute à 22 heures pour 2h45 de spectacle.

    La reine, qui avait estomaqué le public en se prêtant à un savant montage pour la cérémonie d’ouverture faisant croire à un parachutage avec James Bond au milieu du stade, ne sera pas de la partie. Elle reste en vacances à Balmoral, a précisé Buckingham Palace.
    Un show "si british"

    Les vingt premières minutes du show de clôture doivent balayer 150 ans de musique britannique, du classique au rock, "un condensé, une cacophonie célébrant ce que nous sommes", selon le directeur artistique Kim Gavin.

    Trente chansons célébrissimes ont été choisies parmi plus de 1.000. Les participants chanteront "live" dans l’immense scène du stade olympique, transformé en moins de 24 heures en salle de concert.

    Eric Idle des Monty Python, les Who, Ray Davis, George Michael, Muse, Ed Sheeran figurent parmi les artistes vedettes de ce show "légèrement anarchique, légèrement espiègle, drôle, émouvant, exaltant, et si british", selon son directeur musical David Arnold.

    Les Spice Girls ont été photographiées en train de répéter près de Londres la semaine dernière, chantant juchées sur des "cabs", les célèbres taxis noirs londoniens, augurant d’une apparition spectaculaire dimanche soir.
    Les monuments londoniens à l’honneur

    Si l’ouverture a célébré l’histoire du pays, du passé rural à la révolution industrielle et aux swinging sixties, la clôture doit mettre en scène les icônes de la capitale, de Big Ben à Tower Bridge.

    La fièvre des rues londoniennes, aux carrefours encombrés d’autobus rouges et de taxis noirs sera présente à travers les "lollipop ladies", ces dames qui aident les enfants à traverser les rues, brandissant leur panneaux. Les braves dames doivent même exécuter un strip-tease coquin pour apparaître en maillot de bain aux couleurs du drapeau britannique, mettant un peu de piment dans la cérémonie, selon le Sunday Times.

    La fête ne serait pas complète sans les stars britanniques de la mode que sont Kate Moss et Naomi Campbell, qui devraient défiler sur un podium géant.

    Comme pour la cérémonie d’ouverture, les artistes sont payés une livre symbolique.

    Symbole de l’esprit olympique, les quelque 10.000 athlètes qui ont participé à la fête olympique défileront tous ensemble et non plus par nationalités.

    8 minutes brésiliennes

    Londres passe dimanche soir le relais à Rio de Janeiro, pour les JO d’été en 2016. Le Brésil dispose de 8 minutes exactement pour déployer ses charmes, avec un show incluant samba, capoeira, percussions et costumes de carnaval.

    "Il y aura une surprise", a promis le directeur brésilien. Un balayeur de rue célèbre pour ses improvisations de samba doit figurer dans le spectacle, et l’image du célèbre Christ rédempteur qui domine la ville de Rio sur le mont du Corcovado doit être projeté dans le stade.

    Il revient ensuite au président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge de déclarer officiellement la fin des JO avant que la flamme olympique ne soit éteinte.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/jeux-olympiques-de-londres-2012/20120812.OBS9494/jo-ce-que-reserve-la-ceremonie-de-cloture.html

     
  6. lodela971

    12 août 2012 at 19 h 47 min

    IRIB- Les "révolutionnaires " s’acharnent sur les corps des pro-Assad et les jettent du toit! Regardez les marches entachées de sang! http://french.irib.ir/galeries/videos/item/205930-پرتاب-اجساد-هواداران- نظام-سوریه-از-بالای-ساختمان Entretien avec M.Thierry Meyssan, journaliste français, au sujet de la la réalité, sur le terrain, et le fantasme des Etats-Unis et de leurs alliés. http://french.irib.ir/analyses/interview/item/205992-thierry-meyssan,-journaliste-français

     
  7. lodela971

    12 août 2012 at 19 h 48 min

    Syrie : Tel-Aviv lance une station radio, pour l’ASL

    IRIB- Israël a autorisé les Etats Unis à construire une station radio, pour les terroristes de l’ASL, au Golan occupé.

    Selon Arab press, les obstacles naturels, au Liban, ont empêché la création d’une station radio, pour l’ASL, et, donc, c’est au Golan et plus précisément, sur la base militaire israélienne de Jabal Al-Cheikh, que cette station va être érigée. La radio en question peut être reçue, sur les ondes courtes, et elle va devenir la voix des terrorsites de l’ASL. Cette station va être lancée par ceux de l’ASL qui ont la nationalité américaine. Le choix de cette "base radio" n’est pas innocente. Le fait qu’elle soit située, au Golan, dissipe la méfiance des Syriens : leur slogan sera "révolution, jusqu’à la victoire…ici radio Golan, radio du peuple syrien". Jabal al-Cheikh, situé à 30 kilomètres du centre de Damas et à 1.700 m d’altitude au-dessus du niveau de la mer.

     
  8. lodela971

    12 août 2012 at 19 h 51 min

    Al Quds Jerusalem : Nettoyage ethnique et négation de l’identité palestinienne VIDEO http://www.egaliteetreconciliation.fr/Al-Quds-Jerusalem-Nettoyage-ethnique-et-negation-de-l-identite-palestinienne-13272.html

     
  9. byeuro

    12 août 2012 at 21 h 22 min

    Susanne Posel ~ Attaque sous Faux Drapeau des systèmes informatiques bancaires par un Virus afin d’imposer de la loi martiale? [Vidéo]

    Ecrivain et chercheur Susanne Posel de Occupycorporatism.com ci-joint une conversation en profondeur sur les plans du gouvernement pour la loi martiale aux États-Unis. Susanne part ses idées sur les mesures préparatoires du DHS et militaires qu’ils vont mettre en oeuvre, et pourquoi: "Ils savent l’effondrement est à venir», explique Susanne. "Alors ils se préparent pour cela." Susanne partage également des informations choquantes sur un virus informatique bancaire qui peut être utilisé comme excuse pour arrêter les grandes banques internationales. "Si vous entendez à ce sujet dans les nouvelles, vous avez 72 heures pour faire tout ce que vous envisagez de faire avant l’effondrement." Il s’agit d’un 2-partie doit entendre l’entrevue avec l’un des meilleurs écrivains de nouveaux médias et les chercheurs sur la scène aujourd’hui.

    http://www.youtube.com/user/SGTbull07

     
  10. zapatta

    12 août 2012 at 21 h 24 min

    Et "Big Brother" devint une réalité à New York grâce à Microsoft

    La ville de New York et Microsoft ont développé un système de "prévention des crimes". Les défenseurs de la vie privée crient au scandale.

    C’est l’histoire d’une ville qui aimerait bien anticiper chaque crime. Une mégalopole encore traumatisée par les attentats du 11 septembre 2001. Une cité qui fait de la science-fiction une réalité. La mairie de New York a annoncé, jeudi 8 août, avoir développé avec Microsoft un système "de prévention contre le crime". Cet investissement de 40 millions de dollars a un nom : le "Domain Awareness System" (DAS).

    3.000 caméras de surveillance sont connectées à ce système, qualifié de "révolutionnaire" par la police de New York. Michael Bloomberg, le maire de la ville, ne tarit pas d’éloge sur le travail de Microsoft. "C’est un outil innovant qui devrait révolutionner les opérations de surveillance publique et de maintien de l’ordre."
    Tout savoir sur tout le monde

    Concrètement, les policiers new-yorkais sauront tout des visiteurs de la cité qui ne dort jamais, s’ils possèdent un casier judiciaire, dès l’instant où ils passent sous l’oeil d’une caméra. Ce réseau permet simultanément de surveiller les rues et de trouver des données concernant d’éventuels suspects de crimes et de délits. "La caméra agrège et analyse les données de sécurité publique en temps réel, ce qui permet aux enquêteurs de la police de New York de pouvoir avoir une vue d’ensemble sur des menaces ou des activités criminelles", explique la police.

    Par exemple, des policiers qui observeront en direct les images de suspects dans la rue auront immédiatement accès à leurs casiers judiciaires. Ils disposeront d’un historique des infractions commises dans le secteur ainsi que d’autres éléments leur permettant d’agir plus vite… ou de prévenir toutes menaces. Autre exemple : la voiture d’un suspect pourra être analysée et les enquêteurs pourront ainsi savoir où le véhicule se trouvait jusqu’à plusieurs mois dans le passé.

    Pour l’instant, ce nouveau système utilise des caméras qui sont, pour la plupart d’entre elles, installées dans le quartier d’affaires de Manhattan. A venir prochainement donc, les autres quartiers de New York comme Brooklyn, le Bronx et Harlem.
    Un projet liberticide ?

    Un tel projet ne peut laisser insensible les défenseurs de la protection de la vie privée. Peter Eckersley, de l’Electronic Frontier Foundation, une ONG qui défend la liberté d’expression sur internet, pose la question : "Comment pourra-t-on s’assurer que des policiers ne feront pas un usage immodéré du système, et ne surveilleront pas la population sans justification, par routine?"

    Pour Peter Eckersley, le scandale pointe le bout de son nez. "Que la police décrive les images des caméras de surveillance et les lecteurs de plaques d’immatriculation comme des ‘données de sécurité publique’, c’est scandaleux." Interrogé par l’agence américaine IDG News Service, il prédit le pire. "Toutes ces informations sont susceptibles d’être utilisées un jour sans le moindre accord, ou en dehors de toute surveillance judiciaire."

    Mais la police de New York se veut rassurante. "Le DAS sera utilisé pour une application légitime de la loi ou des raisons de sécurité publique." La police assure qu’aucune reconnaissance faciale ne sera utilisée. Elle a rédigé un rapport nommé "Lignes directrices sur la confidentialité de la sécurité publique". Dans ce document, la police de New York s’engage à ne pas conserver les enregistrements vidéo plus de 30 jours et les plaques d’immatriculation plus de cinq ans.

    L’association entre la ville de New York et Microsoft pourrait rapporter gros. A terme, le géant américain ambitionne de vendre cette technologie à d’autres villes des Etats-Unis. Et comme le prévoit le contrat, New York percevra 30% des profits que fera Microsoft lors de la vente. Une jolie petite somme. Michael Bloomberg, qui veut éviter toutes polémiques, lâche tout de même :

    "Peut être que l’on pourra gagner quelques billets."

    http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20120811.OBS9465/et-big-brother-devint-une-realite-a-new-york-grace-a-microsoft.html

    Souriez vous êtes filmés….

     
  11. byeuro

    12 août 2012 at 21 h 24 min

    Lire l’article ci-joint concernant Susanne Posel ~ Attaque sous Faux Drapeau des systèmes informatiques bancaires par un Virus afin d’imposer de la loi martiale? [Vidéo]

    Occupycorporatism.com
    http://occupycorporatism.com/gauss-virus-targets-banking-system-may-cause-us-financial-collapse/

     
  12. byeuro

    12 août 2012 at 21 h 29 min

     
  13. byeuro

    12 août 2012 at 21 h 38 min

    Jamie Dimon vient d’admettre au monde que l’actif de JPM sont surévalués de 150 milliards de dollars

    http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fdailybail.com%2Fhome%2Fjpms-150-billion-fdic-reality-adjustment-jamie-dimon-just-ad.html

     
  14. byeuro

    12 août 2012 at 21 h 49 min

    "Nous assistons à un Holocauste financière provoquée par les banksters des millions de morts dans le« placement »

    La crise financière a entraîné la plus grave crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale … Nous assistons à un holocauste financière provoquée par les banksters avec des millions de morts.
    La crise financière mondiale balayant Wall Street et le secteur bancaire européen va toucher la vie des plus vulnérables du monde, des millions poussant dans une pauvreté plus profonde et conduisant à des décès de milliers d’enfants, selon une nouvelle étude des Nations Unies .
    Le rapport met en évidence la perspective d’une augmentation comprise entre 200.000 et 400.000 de la mortalité infantile et la malnutrition infantile, déjà en hausse, sera l’un des principaux moteurs de la hausse des taux de mortalité infantile.

    http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.blacklistednews.com%2FBankster_Fraud_Has_Driven_100_Million_Into_Poverty%252C_Killing_Many%2F20979%2F0%2F38%2F38%2FY%2FM.html

     
  15. michel

    12 août 2012 at 22 h 31 min

    Etonnant ce Ron Paul; "Le système de Réserve Fédérale est basé sur une collusion entre le gouvernement et d’importantes entreprises visant à leur permettre de faire des profits illégitimes aux dépens des contribuables." dit-il?
    N’y aurait-il qu’une extorsion de fonds vis-à-vis du contribuable? Qui finnance réellement la Fed, est-ce le véritable bastion de l’économie us? Quels sont les projets financés par cette "collusion"?
    Soit ce M Paul est manipulé, soit il ne dit pas tout

     
  16. emigrdsouche

    12 août 2012 at 23 h 11 min

    Bonsoir, michel,
    Ron Paul donne l’exacte définition du fascisme.

     
    • michel

      13 août 2012 at 0 h 33 min

      Salut emigrdsouche,
      Il est allé bien loin dans les débats américains sur les guerres, le congrès, la constitution américaine, les finances.. Il n’est pas allé en finale mais il a été "parfait" en contre pouvoir.
      Tiens, à l’extinction de la flamme londonienne, le phénix est apparu

       
      • emigrdsouche

        13 août 2012 at 1 h 55 min

        "parfait" contre pouvoir, comme pour donner un semblant de vie "démocratique".
        Me fait penser au rôle du FN de par chez nous.
        La distribution est "parfaite".
        Pour l’un ou l’autre, je me risque à cette analyse.
        Fait-il partie de la clique ? Si oui, pas manipulé. Et l’analyse s’arrête là.
        Si non, manipulé (pour le besoin du jeu démocratique).
        S’il est manipulé, le sait-il ? Si non, il est bien naïf (probabilité très faible).
        Si oui, pourquoi joue-t-il le jeu ? Par vanité, trop agé pour cela & pas son genre; pense t-il avoir une chance de passer en final alors ? Il est trop conscient du système pour y croire;
        est-il alors dans l’espoir d’être entendu et de pouvoir ainsi faire bouger les consciences même un chouia ? Peut-être bien.
        Enfin, n’est-il pas pris aussi par un besoin impérieux dicté par sa conscience de dire certaine vérité ? Je crois que que ce serait une très bonne raison.
        Pourquoi alors ne dirait-il pas tout ? Peut-être pour pouvoir continuer à se donner des opportunités de tribune, ou peut-être simplement pour ne pas mettre les siens en danger de mort.
        Le système n’est pas attaquable de front, il est beaucoups trop puissant et perfectionné pour une telle tentative.
        Il est préférable d’utliser ses armes et attaquer de l’intérieur.
        Mais bon même là, je donne que très peu de chance.
        Sa conscience doit le travailler sévère. Et y’a de quoi !
        Je n’ai pas du tout la même considération pour Marine Le Pen, mais alors pas du tout !!

        Bonne nuit à toi.

        PS: je tiens en très grande estime ton mot sur les élites et mougeons.
        Je sais à qui je m’adresse, je l’avait déjà lu dans ton coeur.

         
      • emigrdsouche

        13 août 2012 at 1 h 56 min

        Mince, avais…
        Et pour le phoenix, très mauvaise augure…

         
      • byeuro

        13 août 2012 at 7 h 02 min

         
      • byeuro

        13 août 2012 at 7 h 07 min

        Onsait comment a terminé JFK.

         
  17. lodela971

    12 août 2012 at 23 h 58 min

    Quelques messages chanelisés? Histoire de suivre la tendance générale … Montague Keen – 12 août 2012 http://lucas2012infos.wordpress.com/2012/08/12/montague-keen-12-august-2012/ et ca aussi Greg Giles – Message From The Galactic Federation Of Light – 12 August 2012 http://lucas2012infos.wordpress.com/2012/08/12/greg-giles-message-from-the-galactic-federation-of-light-12-august-2012/ NON ne me dites rien ..

     
  18. lodela971

    13 août 2012 at 0 h 30 min

    Le marché Oracle – DK Matai – banquiers européens et les politiciens haut peur effondrement de l’Euro – 12 août 2012 http://lucas2012infos.wordpress.com/2012/08/12/the-market-oracle-dk-matai-european-bankers-and-top-politicians-fear-collapse-of-the-euro-12-august-2012/

     
  19. lodela971

    13 août 2012 at 0 h 48 min

    The Shorts – Comment ça va 1983 http://youtu.be/hHml6CDRY8E une ptite pose s’impose …

     
  20. lodela971

    13 août 2012 at 1 h 42 min

     
    • gwendoline1

      13 août 2012 at 12 h 34 min

      @lodela 971
      Courageux gendarmes que Jambert et Rousier (‘l’un au prix de sa vie
      l’autre démissionnaire)…
      merci pr le lien.

       
  21. Stella

    13 août 2012 at 5 h 03 min

    Une journaliste indépendante installée en Syrie : « Parmi la population, personne ne veut de cette guerre »

    http://attention-crash-mondial.blogspot.de/2012/08/une-journaliste-independante-installee.html

     
  22. byeuro

    13 août 2012 at 7 h 08 min

    le phénix, cela nous rappelle la monnaie mondiale prévu pour 2018.

    http://pourdemain.over-blog.net/article-la-nouvelle-monnaie-mondiale-prevue-pour-2018-le-phoenix-87394202.html

    Descendez avec la souris pour lire quelques célèbres citations.

     
    • Stella

      13 août 2012 at 7 h 20 min

      … ce n´est pas interdit de rêver, ils sont loin d´avoir gagner la guerre, d´ici là beaucoup d´eau va couler sous les ponts.

       
      • byeuro

        13 août 2012 at 7 h 32 min

        Ils vont la perdre, c’est une chose sûre.

         
  23. byeuro

    13 août 2012 at 7 h 13 min

    La cérémonie de clôture s’est terminée sur l’extinction des flammes, … de cette flamme) avec le phoenix prennant feu au dessus et qui renaît de ses cendres.
    http://www.parismatch.com/Actu-Match/Sport/Photos/La-ceremonie-de-cloture-des-Jeux-Olympiques-de-Londres-en-direct-et-en-images/Phenix-417529/
    Les Sataniques devaient être aux Anges.

     
    • Olé

      13 août 2012 at 10 h 36 min

      Ouais enfin le Phoenix qui enchaîne avec e groupe variétoche Take that, quelle renaissance !

       
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 676 followers

%d bloggers like this: