RSS

Les bonnes nouvelles pour l’aristocratie financière… et les moins bonnes pour nous !

09 août

Les marchés financiers européens ont de bonnes raisons de s’envoler dans des volumes absolument creux ! Voyons quelques bonnes nouvelles…

Santander a annoncé l’effondrement de son bénéfice. La banque espagnole Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation, a sacrifié son bénéfice net au deuxième trimestre, qui s’effondre de 92,8 % sur un an à 100 millions d’euros, en réalisant d’importantes provisions sous pression des autorités.

Selon un rapport du ministère des finances allemand que Reuters a pu consulter, il reste au Fonds européen de stabilité financière (FESF) 236,7 milliards d’euros sur les 440 milliards qu’il peut prêter. « D’après ce document, destiné à une commission budgétaire parlementaire, le fonds de sauvetage temporaire de la zone euro a déboursé au total 100,7 milliards d’euros de prêts sur les 188,3 milliards prévus pour la Grèce, le Portugal et l’Irlande. Il reste donc 87,6 milliards d’euros pour ces trois pays. La Grèce a déjà perçu 73,9 milliards d’euros du FESF, le Portugal 14,8 milliards et l’Irlande 12 milliards. Athènes doit encore recevoir 70,7 milliards d’ici 2014, le Portugal 11,2 milliards à même échéance, tandis que l’Irlande recevra 5,7 milliards d’euros d’ici 2013. Le FESF bénéficie d’engagements de garantie de 780 milliards d’euros qui lui assurent une capacité de prêt de 440 milliards. Il emprunte des fonds sur les marchés grâce aux garanties des Etats de la zone euro, pour ensuite les prêter aux Etats qui ne peuvent plus se financer sur les marchés obligataires ».

En Angleterre, les JO éclipsent le monde réel. Le Royaume-Uni s’est enfoncé davantage dans la récession avec un nouveau recul de son PIB au deuxième trimestre à – 0,7%, selon une première estimation publiée par l’Office des statistiques nationales. Il s’agit du troisième trimestre de recul du PIB britannique.

En France, le ministre de l’emploi, Michel Sapin, a reconnu que le taux de chômage atteindrait vraisemblablement 10 % en France d’ici à la fin de l’année. Il est très optimiste.

Les dirigeants politiques se sont accordés sur des mesures d’austérité d’un montant de 11,5 mds d’€, qui étaient exigées par les créanciers internationaux d’Athènes.

La bonne nouvelle, La BCE va devenir une FED pour l’Europe… fédérale

Des bonnes nouvelles annoncées par le ministre des affaires étrangères espagnol, José Manuel Garcia-Margallo. Il a en effet affirmé que les pays de l’UE s’acheminent vers une Europe fédérale comme alternative à la crise économique qui secoue la zone euro. Garcia-Margallo a assuré être convaincu que « l’Union économique et monétaire est dans un moment de refondation ». Il a indiqué que les 17 pays de la zone euro traversent un moment difficile et a souligné que « le péché originel de la zone euro est d’avoir une monnaie commune, mais de ne pas avoir une banque centrale qui agisse comme prêteur en dernier ressort ». Il a également regretté l’absence d’un « gouvernement économique qui ait été capable de réduire les différences des pays qui forment la zone euro ». S’il y a une union bancaire et budgétaire, a-t-il estimé, c’en sera fini des « déséquilibres macroéconomiques qui rendent la cohabitation plus difficile », avant d’insister sur l’importance d’une « intégration politique ». Luis de Guindos, ministre de l’économie espagnol, et Wolfgang Schäuble, ministre des finances allemand, ont réclamé une application rapide des décisions annoncées lors du dernier sommet européen, tout particulièrement sur la question de l’union bancaire.

Le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici a dit souhaiter qu’un projet de loi sur la réforme bancaire, qui vise à isoler les activités spéculatives des banques, puisse être rédigé d’ici fin 2012. « Je souhaite que nous puissions aboutir à la rédaction d’un projet de loi à la fois ambitieux et consensuel d’ici à la fin de l’année », a-t-il déclaré au cours d’un point de presse. Le ministre de l’Economie avait lancé mi-juillet les premiers débats sur cette réforme en réunissant le Conseil de régulation financière et du risque systémique. Le Conseil était chargé de mener des consultations sur la réforme bancaire « au cours des prochains mois », « notamment auprès des représentants des banques et de la Place de Paris », avait précisé le ministère. Ce conseil, présidé par le ministre de l’Economie, compte notamment le président de l’Autorité des marchés financiers et le gouverneur de la Banque de France. La réforme bancaire tiendra compte des conclusions du groupe de travail Liikanen mis en place par la Commission européenne, attendues à l’automne, avait indiqué le ministère. Ce groupe de travail, présidé par le gouverneur de la Banque centrale de Finlande, Erkki Liikanen, doit examiner l’ensemble des projets de réforme de la structure des banques afin de déterminer s’ils peuvent renforcer leur stabilité et leur efficacité.

Que du bonheur…

Jamais un été n’a apporté autant de mauvaises nouvelles pour les plus grands pays de la planète.

Jamais on a eu une situation au Moyen-Orient aussi explosive, avec tous les ingrédients nécessaires au déclenchement d’une nouvelle guerre mondiale.

Les données macro-économiques, la géopolitique, les récoltes détruites et plus de 37 millions de gens pratiquement condamnés à mort dans les huit prochains mois s’il n’y a pas de superbes récoltes dans l’hémisphère sud, le niveau de vie qui plonge en Occident, etc.

A part cela, on a toutes les raisons de voir la vie en rose. C’est ça, le changement.

About these ads
 
32 Commentaires

Publié par le 9 août 2012 dans Non classé

 

32 réponses à “Les bonnes nouvelles pour l’aristocratie financière… et les moins bonnes pour nous !

  1. villainnemesis

    9 août 2012 at 7 h 52 min

    Bonjour à tous, en terme de mauvaise nouvelles voici mon complément!
    Vous pouvez observer la qualité de notre air, réfléchir sur les raisons, en regardant ce petit résumé de la journée du 8 aout 2012 département de l’Ardèche , FRANCE:

    Que chacun se responsabilise face à cette déchéance inhumaine !

     
    • ptitpère

      9 août 2012 at 9 h 14 min

      Et ils font ça pourquoi selon vous?

       
      • villainnemesis

        9 août 2012 at 9 h 57 min

        En 1954 la première réunion internationnale de « Météorologie expérimentale  » à eue lieu , le but principal est la gestion anthropique du climat par épandages ou envoi d’agents hygroscopiques dans l’atmosphère! Pour qu’un nuage puisse se former il faut que les gouttelettes d’eau s’aglomèrent aux aérosols et autres particules ambiantes ! Dans ce cas précis, ça peut être l’explication la plus simple, ceci dit la qualité de notre air doit considérablement s’affaiblir, maintenant d’autre hypothèse évoquent le transhumanisme , la modification de notre ADN par l’ingestion de nanoparticlues et nanorobots! Le docteur Hildegarde Staninger , entre autre l’explique très bien !
        Oui on nous fabrique les nuages depuis plus de 60 ans et les observations récentes de pluies sèches et filaments devraient nous pousser à nous renseigner sur ce sujet !
        Maintenant , c’est aussi une question de gestion hydrologique des états et aussi de limiter les rayonnements solaires qui seraient bien plus agressifs qu’à l’heure actuelle, on peut donc se demander si c’est un mal necessaire !

        http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/afdi_0066-3085_1975_num_21_1_2358

        http://www.jp-petit.org/Divers/Arme_meteorologique/Arme_climatique3.htm

        Voici deux approches qui devraient vous paraitre sérieuses !

        http://www.staningerreport.com/

         
      • Antilluminati

        9 août 2012 at 11 h 24 min

        Beaucoup de chose, mais aucune n’est sans danger pour nous.
        modification du climat, pollution de l’air, de l’eau et des terres.
        modification des camp magnétique de notre environnement, je vous laisse imaginer les application qu’un gouvernement fasciste va faire de tout ça.

         
    • ptitpère

      9 août 2012 at 23 h 28 min

      Merci pour la réponse, je vais regarder ça.

       
  2. villainnemesis

    9 août 2012 at 7 h 59 min

    Les cieux à rayures n’ont rien de naturel et sont surement la causes de nombreux problèmes écologiques et sanitaires ,ce à grande échelle !

     
    • advernet@free.vr

      9 août 2012 at 17 h 17 min

      @antiilluminati, Arrête de gober, réfléchis, ce sont simplement des toiles d’araignées, en effet certaines arachnides, se déplacent ainsi.
      Regarde ici = http://www.youtube.com/watch?v=X2vNhV6xie0

       
      • villainnemesis

        10 août 2012 at 9 h 16 min

        @advernet@free.vr

        Pardonnez moi, c’est une blague, vous savez que les araignées qui se déplacent en envoyant des fils en l’air , envoient un fil qui permet de les soulever, mais comme la nature est bien faite il faut que l’araignée en question résorbe son fil pour attérir! Après , si l’explication des araignées vous convient pour la vidéo d’Australie, c’est que vous n’avez pas envie de vous poser des questions! Pour ma part j’ai constaté le phénomène été comme hiver , au printemps et à l’automne, dans différentes parties de France ! Mais dites moi c’est une vrai invasion planétaire d’arachnidées volantes!

        http://www.google.com/patents/US4347284

        Soyez sérieux et ne revenez pas avec les fils de la vièrge connus depuis 1800 et des bananes, ils nous fabrique aussi l’histoire de toute façon !

        A chaque fois c’est moi , PERSONNELLEMENT qui tien la caméra ! Et faites un tour complet sur ma chaine , il y en à d’autres à ce sujet ! Notament de gros prélèvement sur Lyon!

        Pour arr^ter de gober il faudrait qu’on arrête de nous vaporiser …..Merci !

         
  3. LG

    9 août 2012 at 8 h 21 min

    tout ça, ça a été planifié, tout ! pour
    -amener le guerre
    -restructurer le monde

     
  4. Antoine Carlier Montanari

    9 août 2012 at 8 h 30 min

    La bourse pète la forme, trop d’ailleurs, ce capteur de l’économie a pris un coup de chaleur, s’il fonctionnait sur une station spatiale, ils indiquerait aux astronautes qu’il y a de l’air respirable dans l’espace!

     
  5. lodela971

    9 août 2012 at 9 h 20 min

    Qu’est ce que c’est la dette ? http://youtu.be/GYUrvgpbhk0

     
  6. lodela971

    9 août 2012 at 9 h 42 min

    Les théoriciens musulmans de pacotille… par le Libre Penseur http://rutube.ru/video/a3265b7ec1766644aa6d4517600cb303/

     
  7. lodela971

    9 août 2012 at 9 h 52 min

    Un grand média allemand : Al-Qaïda veut établir un Etat Wahhabite, en Syrie, avec l’appui saoudien

    IRIB- Un reportage fait vibrer le monde des médias occidentaux…

    Des vérités sur la Syrie sont diffusées, pour la première fois, sur la plus importante chaîne de télévision allemande : des bandes d’Al-Qaïda infiltrent la Syrie, dans le but de tuer les minorités musulmanes et chrétiennes (le groupe des hommes du clan «Berri», assassinés, à Alep, le 03 août 2012, par une bande d’Al-Qaïda-ALS sont des Sunnites chafïtes, comme la majorité des victimes de cette soi-disant révolution).

    Ces bandes visent leur élimination, avec l’appui et l’argent des Saoudiens… Le documentaire a été filmé, en Syrie et au Liban. Une remarque importante sur les vocabulaires : le Wahhabisme est un groupe takfirite (déclarant apostat quiconque ne les suit pas et rendant son sang, son argent et ses femmes licites pour eux !!!), Les Wahabites n’ont rien à voir avec les Salafs (les gens des trois premiers siècles après le début de la prophétie du prophète Mohammad). Donc, ils ne sont pas salafistes et il sont les pires ennemie des Sunnites…

     
    • engel

      9 août 2012 at 10 h 02 min

      Oui,
      Il semblerait que certains grands médias americains fassent de même…
      La vrai question étant : Pourquoi et que cache se revirement soudain ?

       
      • David

        9 août 2012 at 10 h 50 min

        Parce que personne ne s’offusquera que nous puissions lâcher soudainement nos alliés au moment même où les forces loyales au régime syrien sont toutes proches de les anéantir…

         
      • librezen

        9 août 2012 at 15 h 52 min

        @David,
        Je pense que les choses ne sont pas si simples que cela
        Ce revirement m’inquiète aussi.

         
      • nathan

        9 août 2012 at 20 h 14 min

        je pense que le peuple soi-disant élu de dieu va se faire lâcher !

         
  8. lodela971

    9 août 2012 at 10 h 00 min

    Alep au soir du 8 août
    Par Guy Delorme, le 9 août 2012

    Comme il était à prévoir, les porte-parole de l’ASL tentent de nier ou de minimiser leurs déboires alépins : un certain colonel dissident Abdel Jabar Oqeidi, responsable ASL pour Alep, a nié mercredi après-midi que l’armée régulière se soit emparée du quartier symbole de Salaheddine, et un autre « officier » local a prétendu que ses « troupes » avaient lancé une contre-offensive leur ayant permis de reprendre « trois des cinq rues (de Salaheddine) perdues« . Cette contre-attaque aurait été rendue possible grâce au renfort de 700 hommes venus des autres quartiers plus ou moins tenus par les insurgés, à savoir Soukkari (sud), Bustane al-Qsar (centre), Chaar et Hanano (est).

    Indices concordants d’échec ASL

    On est là dans la propagande pure : les affirmations de ces stratèges de l’ASL sont invérifiables, tant en ce qui concerne les opérations que les effectifs qu’elles sont supposées engagées. Constatons que, selon les termes mêmes de leur déclarations, les rebelles ont reconnu avoir perdu du terrain. Et à supposer que cette histoire de 700 hommes de renfort arrivés à Salaheddine soit vraie, il est patent que les ASL et autres islamistes radicaux ont été alors contraints de dégarnir d’autres fronts, également attaqués par l’armée. Bref, ces messieurs n’ont plus l’initiative et sont même rudement pressés par l’armée qui semble bien être passée à la vitesse supérieure ce mercredi 8 août.

    En milieu de cette journée, les autorités militaires ont annoncé avoir entièrement repris le contrôle de Salaheddine, infligeant aux activistes « des pertes sévères« , encore aggravées par la reddition de dizaines d’entre eux. Nombre de djihadistes étrangers figurent parmi ces morts et ces prisonniers. Et l’OSDH a reconnu que l’ASL avait opéré, selon l’expression rebelle consacrée, un « repli tactique » du quartier. L’agence de R.A. Rahmane a plus tard précisé que l’armée avait détruit deux bases locales de l’ASL, installées dans des écoles.

    Par ailleurs, il n’était plus question aujourd’hui dans les communiqués de la rébellion ou les compte-rendus de l’OSDH d’attaques ou d’offensives ASL contre tel ou tel quartier, ou tel ou tel édifice. Comme si tout cela n’était plus d’actualité depuis quelques heures.

    Selon le correspondant de Reuters, les miliciens étaient effectivement en train de plier bagage à Salaheddine en mi-journée, alors que les quartiers de la vieille ville n’ont été, selon la même source, le théâtre d’aucun affrontement.

    Dans son édition du 8 août, l’agence Sana évoque elle des combats dans les quartiers de Boustan al-Bacha (est de Salaheddine), Bab Nasr (ouest de la citadelle), Bab al-Nayrab (sud de la citadelle) et de Mayer : au moins trois « auto-mitrailleuses » et sept camions ont été détruits, et des dizaines d’insurgés mis hors de combat dans cette série d’affrontements.

    Le petit moral des rebelles

    De fait, tous les chefs de bandes d’Alep ne partagent pas l’optimisme déclamatoire du colonel Oqeidi : cet après-midi, le commandant de la « brigade Nour el-Haqq » de l’ASL semblait assez pessimiste. Tout en assurant, contre l’évidence, que « l’armée n’occupe que 15% du quartier », le responsable ASL reconnaissait que l’armée régulière progressait d’une façon continue, indiquant qu’il était « difficile pour l’ASL de contrer cette avancée en raison des snipers qui se trouvent partout ».

    Un correspondant de Reuters contredit lui aussi les déclarations triomphalistes, ou en tous cas se voulant rassurantes, des porte-parole rebelles. Lui aussi confirme le « retrait tactique » des insurgés de Salaheddine. Et il en dit plus sur le moral des combattants qu’il a pu croiser.

    Ceux-ci, dit-il, montrent de plus en plus des signes de fatigue et semblent à court d’armements et de munitions : « Nous n’avons pas assez de munitions pour les envoyer au front », lui a confié, parlant des volontaires ASL, Abou Jami, un chef militaire de milice. Alors qu’un autre chef milicien indique que les attaques de l’armée syrienne deviennent de plus en plus féroces : « Le régime pense qu’il sera très embarrassé s’il ne prend pas d’assaut Salaheddine. C’est le portail d’Alep, s’il parvient à l’investir, tous les postes de police libérés et les point de contrôle et autres seront sous son contrôle » explique cheikh Toufik qui dirige une milice dans le quartier.

    Le correspondant de l’agence a lui-même constaté un changement d’humeur chez les miliciens. « Alors qu’ils buvaient du thé la semaine passée sous les parasols des magasins dans les rues d’Alep, ils sont à la recherche d’abris dans les bâtiments abandonnés et courent dans toutes les directions pour échapper aux tirs de feu ». Le journaliste de Reuters a dit avoir vu deux hommes crier de douleur et saigner parce qu’ils ont été blessés par un obus de char. Un médecin traitant sur place signale quant à lui recevoir par jour cinq cadavres en moyenne à Salaheddine et 25 blessés.

    Un combattant de la brigade – pourtant d’orientation déjà nettement salafiste – Tawheed, le plus médiatisé des groupes rebelles d’Alep – et qui avec 2 000 combattants un temps revendiqués, était le plus important -, a en outre confié à l’envoyé spécial de Reuters sa crainte de voir les éléments « djihadistes » se dissocier des éléments plus modérés, au risque de déclencher des affrontements fratricides au sein de la rébellion. Et un autre reconnait que les radicaux, le plus souvent étrangers, n’obéissent absolument pas à l’ASL : « Ils sont trop extrêmes. Ils veulent détruire tous les symboles de l’État, même les écoles » explique ainsi le commandant rebelle Abou Bakr à Reuters.

    Au bout des réserves (physiques et militaires)

    On peut toujours objecter que le témoignage de l’homme de Reuters est partiel et ponctuel, que d’autres combattants sont peut-être, eux, pleins de flamme guerrière. Mais il est évident que la plupart des ASL embusqués à Alep combattent depuis maintenant depuis une quinzaine de jours, avec une montée en intensité depuis au minimum le 28 juillet. Sous les bombes, les obus et les balles, avec certainement des difficultés de ravitaillement, tant en vivres qu’en matériel sanitaire. Avec aussi des problèmes de communications et de coordination, d’un quartier à l’autre : beaucoup de groupes mènent une guérilla dans leur coin, sans savoir ce qui se passe vraiment quelques rues plus loin.

    Ils savent à tous le moins qu’ils sont pratiquement encerclés partout, par un ennemi supérieur en nombre et mieux pourvu en armes lourdes, sans parler des moyens aériens. Et ils sont quand même conscients, en dépit de leur fanatisme, que la population d’Alep ne les épaule pas. Tout ceci est évidemment générateur de stress, et donc de fatigue morale, qui s’ajoute à l’épuisement physique. Ces groupes se battent désormais le dos au mur.

    À titre d’illustration partielle de ce qui précède, voici un reportage d’al-Mayadeene (en arabe) sur les combats du 8 août, en début de soirée :

    Merci à Hakim

     
  9. PasGlop

    9 août 2012 at 10 h 46 min

    La BCE devenant un sorte de FED bis.
    Je pose pose une question : et si la fin de la FED US le 23 decembre 2012 n’était que la passation prévue vers une FED Euro pour les 100 prochaines années ?
    Les USA peuvent alors couler, l’oligarchie, elle, sera toujours au pouvoir mais via l’europe au lieu des USA dans un proche avenir ?

    A voir…

     
    • librezen

      9 août 2012 at 15 h 57 min

      Ou plutôt,
      on saborde la BCE, la FED touche à la fin de son mandat. On crée une banque au dessus.

       
  10. Loui BLOB

    9 août 2012 at 11 h 56 min

    Je savoure une bière devant un barbecue géant où ma compagne et moi avons convié tous les membres des familles et les amis auxquels nous tenons …
    Ce soir nous irons nous baigner dans une rivière proche
    Demain, nous randonnerons avant de camper dans un endroit sauvage avec une nature préservée.
    Les enfants courent et jouent dehors, les adultes profitent de cette parenthèse dans leur travail et leur vie souvent trop à 200 à l’heure.
    Tout le monde est heureux et mon souhait est d’en faire profiter encore tout le monde autant que je pourrai, encore et encore en regardant d’année en année grandir et s’épanouir les gosses …

    J’ai choisi cette vie plutôt que le pessimisme et le catastrophisme journalier.
    Je plains les gens qui ne vivent que dans l’attente d’une hypothétique catastrophe ou fin du monde : la vie est belle mais courte : profitez, faites le bien autour de vous, soyez sereins …

    La vie est belle.

     
    • Geraldine

      9 août 2012 at 16 h 20 min

      Longue vie à toi, on te souhaite de nager dans le bonheur le plus longtemps possible…

      « Mieux vaut vivre parano que mourir étonné » (ou quelque chose comme ça).

       
    • oscar

      9 août 2012 at 20 h 09 min

      @Loui BLOB,
      Tout va très bien madame la marquise!!! La crise n’est qu’une invention dans le cerveau fertile des conspirationnistes de LIESI.!! Les chomeurs, les précaires,les petits épargnants etc…ne sont que d’incorrigibles pessimistes.Merçi de voir la vie avec vos lunettes roses!!!

       
    • patrice

      9 août 2012 at 21 h 38 min

      Comment la vie peut-elle être belle alors que de plus en plus de gens souffrent et que nous vivons une époque Orwellienne de la pire abjection, alors profitez avec votre famille mais épargnez nous vos reflexions qui s’apparentent à la méthode Coué Autruchienne …

       
  11. Geraldine

    9 août 2012 at 13 h 20 min

    Pierre Moscovici a toutes les raisons de voir la vie en rose… Il en a même offert une à sa compagne Marie-Charline, 23 ans, en officialisant sa relation avec elle.

    Fin de sa vie libertine ?

    http://www.estrepublicain.fr/politique/2012/06/18/moscovici-comme-une-fleur

     
    • ylan

      9 août 2012 at 22 h 20 min

      Et bien sympa il s’offre une jeune fille de 23 ans en dépassant les 50. Ces cheveux vont repoussés. J’imagine sa vie libertine 22, 24, 21 ans. C’est beau l’amour.

       
  12. flower-power

    9 août 2012 at 16 h 30 min

     
  13. zapatta

    9 août 2012 at 18 h 03 min

    La Grèce va renvoyer 40.000 fonctionnaires

    Le programme, mis de coté par le gouvernement Papandréou, va finalement se concrétiser afin de réaliser les 11,5 milliards d’euros d’économies qu’Athènes a promis à l’Union européenne et au Fonds monétaire international (FMI).

    C’est 10.000 de plus que les prévisions du plan initial, que le gouvernement socialiste de George Papandréou n’a pas réussi à mettre en place l’an passé.
    40.000 fonctionnaires grecs vont ainsi renvoyés sur un total de 700.000. Le but : réaliser les 11,5 milliards d’euros d’économies qu’Athènes a promis à l’Union européenne et au Fonds monétaire international (FMI).
    Ce programme devait en effet placer 30.000 fonctionnaires dans une situation de « réserve » au sein de laquelle ils auraient reçu 40% de leur salaire pendant un an avant d’être définitivement limogés. Le dispositif n’a finalement abouti qu’au départ de 6.500 fonctionnaires, principalement via des départs à la retraite.

    Les membres du gouvernement chargés des questions économiques, qui vont présenter les détails du plan aux dirigeants des trois partis politiques soutenant le gouvernement, devraient défendre le programme comme la seule manière de convaincre les créanciers internationaux de maintenir la Grèce à flot. « Le plan de mise en réserve sera mené à bien, cette fois », a déclaré à Reuters un responsable gouvernemental qui a souhaité garder l’anonymat. « La dernière fois, cela ne s’est simplement pas produit. » La Grèce manque régulièrement les objectifs budgétaires fixés par ses bailleurs de fonds, irritant certains de ses partenaires européens qui menacent d’entraver le versement de son second plan d’aide, de 130 milliards d’euros, tant qu’elle n’obtiendra pas de meilleurs résultats.

    Preuve de bonne volonté face à l’UE

    « C’est une mesure qui ne va peut-être pas produire des économies drastiques et immédiates mais elle va crédibiliser tous nos efforts de réformes », a déclaré un second responsable gouvernemental qui a également souhaité garder l’anonymat. « Nous devons trouver les 11,5 milliards d’euros d’économies parce que sans eux il n’y aura pas de nouvelle tranche d’aide. » Le programme de coupes budgétaires comprend également des réductions des dépenses des ministères et la fusion de plusieurs organismes publics qui doivent au total rapporter entre 4 et 5 milliards d’euros.

    La majorité des coupes concerneront de nouvelles baisses des traitements versés par l’Etat, des retraites et des aides sociales, lesquelles représentent deux tiers des 82 milliards d’euros dépensés chaque année par le gouvernement, hors versements d’intérêts.

    Le gouvernement prévoit aussi de se séparer de dizaines de milliers d’employés en CDD après avoir rationalisé les besoins des ministères et des organismes publics, selon les responsables gouvernementaux. Les dirigeants des partis qui soutiennent le gouvernement avaient donné leur accord de principe aux coupes budgétaires la semaine dernière mais la « mise en réserve » n’a été évoquée que plus tard par le ministre des Finances Yannis Stournaras qui a estimé qu’il manquait encore entre 3,5 et 4 milliards d’euros pour parvenir aux 11,5 milliards d’économies visées.

    Tollé dans l’opposition grecque

    Les deux partis politiques de gauche, les socialistes du Pasok et la Gauche démocratique (Dimar), qui soutiennent le gouvernement dominé par le mouvement Nouvelle démocratie (ND, conservateur) du Premier ministre Antonis Samaras ont fortement contesté la mesure accusée notamment de s’inscrire à l’encontre de la constitution grecque qui interdit le licenciement de fonctionnaires. « Je suis catégoriquement opposé à la mise en réserve », a déclaré Fotis Kouvelis, chef de file de la Dimar après une rencontre entre les dirigeants des partis mardi. « Cela s’est avéré un fiasco et je ne peux pas soutenir un fiasco. »

    Antonis Samaras a soutenu son ministre des Finances Yannis Stournaras, un technocrate indépendant, et s’est engagé à étudier toutes les options nécessaires pour parvenir aux objectifs budgétaires, laissant entendre que la mise en réserve obéirait à des termes différents de la première tentative gouvernementale.
    Certains experts du marché de l’emploi ont attribué le précédent échec au fait que de vastes secteurs du service public, notamment la santé et l’éducation, ont été préservés de la mise en réserve, au choix de nombreux fonctionnaires de partir en retraite plutôt que d’être limogés, et au boycott de certains organismes publics qui ont refusé de transmettre des données sur leur nombre d’employés.

    Les responsables interrogés par Reuters ont jugé que les mesures devraient apparaître socialement justes pour être acceptées par les partis qui soutiennent le gouvernement, notamment en ajustant plus efficacement la réduction des aides sociales aux revenus de leurs bénéficiaires.

    Les mesures doivent être finalisées avant la fin du mois et être présentées aux représentants de la troïka -UE, FMI et Banque centrale européenne (BCE) -lors de leur prochaine visite qui devrait avoir lieu avant septembre.

    SOURCE REUTERS

     
    • flower-power

      9 août 2012 at 18 h 17 min

      si la France pouvait en faire autant …

       
  14. zapatta

    9 août 2012 at 18 h 32 min

    Bassam Tahhan, professeur-chercheur arabisant en France, dénonce l’ingérence étrangère de l’ONU, Fabius et Obama en Syrie et l’intox des media occidentaux partisans des rebelles armés par l’Arabie saoudite et le Qatar, et soutenus par la Turquie, candidate à l’entrée dans l’Union européenne.

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 673 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :