RSS

O temps suspends ton vol !

27 juil

Par Menthalo – Vous pouvez constater qu’il ne s’est quasiment rien passé depuis le mois d’avril. La bourse fluctue dans une fourchette étroite au gré des rumeurs et des fausses bonnes nouvelles.

La Grèce est en faillite. Non, elle est sauvée. L’Espagne est en faillite. Non, elle est sauvée. L’Italie est en faillite. Non, elle est sauvée. L’Allemagne sauve l’Europe… et puis non. Ce matin la bourse est mal parti car l’Allemagne ne veut pas que la BCE tachète les dettes. Puis volte-face, le ministre des Finances félicite l’intervention de Mario Draghi, l’homme à la voix en or… Rebond des bourses. Tout cela sur du vent.

Des mots, des mots, encore des mots … Ça fait depuis 2008, qu’ils ne font que du bruit avec leur bouche, mais rien de concret. Ils cherchent à gagner du temps.

La réalité, c’est que la Grèce a imprimé des Drachmes et que HSBC a testé ces billets la semaine dernière dans ses distributeurs. Donc la Grèce sort de l’Eurozone ? Quand ?

Quel rôle vont jouer les JO ?

LIBOR

Cette photo ne montre pas une réunion de la mafia à Chicago, mais une réunion du Club des Banksters de Londres. La presse mainstream s’extasie que la Justice fasse son œuvre. Quelques dizaines de traders ont été arrêtés.

La Fed avait officiellement connaissance de ces magouilles depuis 2008. Elles ont été dénoncées dès cette époque par le GATA.

Geithner, sur le sujet, a dit « nous avons fait, ce que nous devions faire« . Sous-entendu pour sauver les TBTF (too big to fail = les banques systémiques). Par ce « nous », Geithner s’associe donc publiquement à cette escroquerie. Geithner va t’il être mis en accusation ?

About these ads
 
45 Commentaires

Publié par le 27 juillet 2012 dans Non classé

 

45 réponses à “O temps suspends ton vol !

  1. byeuro

    27 juillet 2012 at 20 h 11 min

    Monopolmy à la Case prison :
    Geithner , Bernanke, Draghi le Jésuite (http://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Draghi), Van Rompuy et out les politiciens verreux.

     
    • Bernard H L M

      27 juillet 2012 at 20 h 26 min

      Monopoly à la Case prison

      Arrêtes-ça; mec!
      Tu broadcastes par cela, une forme de justice, en manière bancaire?
      Bon, arrêtes-ça; mec! STPM.

       
      • byeuro

        28 juillet 2012 at 9 h 36 min

        @ Bernard H L M
        Tu me connais, je ne te connais pas.
        Ces gens n’ont pas été élus démocratiquement et sont en train de nous mettre sous leurs dictats. Demandes aux Grecs et aux Espagnols, tu verras bien les dégâts qu’ils ont subis par cette caste ?
        Peut-être ne vis-tu pas dans dans H L M Bernard ?
        Mais lorsque la Troïka s’attaquera à la France (ce que je ne souhaite pas), peut-être que tu seras toucher aussi ?
        Peut-être alors là, changeras-tu d’avis ?
        Je dis ce que je veux et ce que je pense, c’est cela la vraie démocratie, ne crois-tu pas ?
        Alors ton commentaire, je m’en brosse comme de la caste !!!!!!!
        Merci mec et Bonne Journée
        STPM

         
      • byeuro

        28 juillet 2012 at 9 h 48 min

        @ : Bernard H L M

        Source : La quotidienne d’Agora

        Miracle, l’Espagne n’a toujours pas fait faillite
        Par Cécile Chevré

        Je reviens de quelques jours de vacances dans le Languedoc-Roussillon. Et comme vous le savez peut-être si vous êtes un lecteur régulier de la Quotidienne, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller faire un tour dans les supermarchés locaux pour observer de près les particularités (culinaires) régionales. Voici ce qu’il est sorti de mes explorations :
        1. Le rosé est la boisson locale
        2. La spécialité du coin est la tielle, manifestement une tourte farcie de calamars et de poulpes
        3. la région est clairement marquée par la proximité avec l’Espagne.

        Dans les supermarchés, un rayon entier est en général consacré à différents produits culinaires et spécialités espagnols, de la préparation pour le sofrito (la base de la paëlla) à différentes pâtisseries ibériques. Chaque village organise sa Feria pendant l’été, et les tapas ont remplacé les bols de cacahouètes dans les bars.

        Quoi qu’il en soit, l’Espagne était bien présente… et pas seulement dans les assiettes. Car le pays s’enfonce dans la crise de la dette.

        Alors que les banques avaient concentré l’attention ces dernières semaines, c’est maintenant les régions espagnoles qui font les gros titres. L’une après l’autre, elles demandent l’aide financière de Madrid pour éviter le défaut paiement.

        17 régions autonomes existent en Espagne. Depuis 2009, leur indépendance financière s’est accrue, elles peuvent ainsi par exemple lever directement des impôts. Elles doivent gérer leur propre budget et sont donc amenées à émettre des obligations pour se financer.

        Or la plupart d’entre elles accumulent les ennuis financiers :
        – leur budget est très loin d’être équilibré. Avec la crise immobilière et économique, et alors que le taux de chômage est en hausse, les rentrées fiscales sont en berne. Conclusion, alors le gouvernement central a fixé un objectif de déficit à 1,5% de leur PIB, le déficit de Valence dépasse les 20% et celui de la Catalogne 3,5%.
        – Elles ont donc accumulé pour 145 milliards d’euros de dettes et devront trouver 36 milliards d’euros pour se refinancer cette année.
        – Evidemment, les marchés sont de plus en plus réticents à leur prêter de l’argent. L’équation est bien connue : déficit important + dettes importantes + récession = envolée des taux d’intérêts sur les marchés obligataires, et donc, concrètement, impossibilité d’emprunter.

        Trois régions, Valence, Murcie et la Catalogne, ont donc déjà dû faire appel à Madrid et à son Fonds de liquidités des autonomies qui dispose de 18 milliards d’euros de capacité d’aide.

        Pour l’instant, c’est la Catalogne qui fait trembler les marchés. La Catalogne, c’est LA région autonome par excellence. La plupart des Catalans s’offusqueront si vous leur faites remarquer qu’ils sont Espagnols. Certains d’entre eux refuseront même de vous parler castillan (“l’espagnol”) et ne vous répondront qu’en catalan. Si la Catalogne en est réduite à faire appel à l’aide financière de Madrid, c’est que cela va très mal.

        La Catalogne est une des régions les plus riches d’Espagne, elle représente à elle seule 25% de son PIB mais a accumulé pour 42 milliards d’euros de dettes. A comparer avec les tout petits 18 milliards pour l’instant débloqué par Madrid pour aider ses régions.

        A cela, il faut ajouter que d’autres régions devraient, dans les jours et semaines qui viennent, faire appel à l’aide de l’Etat espagnol : l’Andalousie et la région de Madrid.

        Certains en viennent même à réclamer un retour de la centralisation qui permettrait au gouvernement d’avoir un meilleur contrôle des dépenses des différentes régions et surtout une vision plus claire de l’état de santé réel de leurs finances (qui est pour l’instant assez obscur).

        Nous en revenons donc au nerf de cette crise obligataire européenne : l’argent. L’Etat espagnol aura-t-il les moyens :
        – D’assurer son propre fonctionnement ?
        – De sauver ses banques ? Même si l’Europe a promis une aide de 100 milliards d’euros, les besoins semblent immenses. Deux audits sont en cours pour évaluer les besoins mais la plupart des observateurs – et les marchés – savent déjà que ces 100 milliards ne seront pas suffisants.
        – De sauver ses régions ?
        – De faire face à l’augmentation rapide du coût de la dette ?

        Car les rendements des obligations souveraines espagnoles se sont donc à nouveau envolés à plus 7,5%. Pendant combien de temps cette position sera-t-elle tenable ? C’est la question que s’est posé Le Monde. Le coût de l’emprunt explose : “en 2013, les intérêts de la dette augmenteront de 9,114 milliards d’euros par rapport aux 28,876 milliards acquittés en 2012. L’équivalent de 3,6 % du produit intérieur brut (PIB)”.

        L’Espagne peut-elle faire face à cette dépense supplémentaire ? “Selon M. Artus [chef économiste chez Natixis], avec un coût d’emprunt à 7%, il faudrait que l’Espagne dégage un excédent budgétaire (avant paiement des intérêts de la dette) de 6 points de PIB pour stabiliser son endettement”, souligne Le Monde.

        Qu’est-ce que cela signifie ?
        Hier, dans sa Stratégie, Simone Wapler faisait le point sur l’évolution de la crise espagnole : “Lundi 23 juillet a marqué un tournant dans la crise européenne. Nous entrons dans le “désespéré mais pas sérieux”. L’opinion publique semble tout près de basculer. Si vous écoutiez le grand journal de BFM Business hier soir entre 18h00 et 19h00, voici en substance ce que vous pouviez retenir des commentaires :
        1. il est impossible de rembourser le passif, les dettes accumulées,
        2. on ne peut pas l’avouer car cela nous couperait des marchés,
        3. la solution sera dans l’inflation, qu’on contrôlera à 4%.
        La proposition 1 est exacte. Les investisseurs non résidents possèdent 680 milliards d’euros d’obligations italiennes et 180 milliards d’euros d’obligations espagnoles. L’institut GaveKal estime que la Banque centrale européenne en a racheté pour 140 milliards d’euros. Cela nous laisse environ 720 milliards d’euros dans la nature.

        Remarquez comme le passage de la proposition 1 à la proposition 2 est pervers. Non seulement, il n’est pas question de rembourser ses créanciers mais surtout, il n’est pas question d’arrêter de les solliciter. Se “couper des marchés”, c’est l’expression des professionnels pour dire que le marché obligataire primaire demande des taux trop élevés.

        La solution par l’inflation est illusoire est perverse.

        […] On va imposer aux créanciers seniors des banques espagnoles de payer une partie de la casse. Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Que les obligations bancaires vont être fortement décotées. Les détenteurs de ces obligations, ce sont essentiellement les épargnants de ces banques, les ménages espagnols. Ne vous y trompez pas, lorsque le tour de la France viendra, ce sera exactement la même chose. Nous avons énormément de similitude avec l’Espagne et en France aussi le budget des régions est hors de contrôle“.
        [Présidentielles et finances de la France : François Hollande vous dira-t-il la vérité sur l’état de faillite de la France et les conséquences pour votre vie quotidienne ?

         
  2. byeuro

    27 juillet 2012 at 20 h 17 min

    Source : L’Edito Matieres Premieres & Devises

    « Draghi n’est pas un sauveur, il pille l’épargne du citoyen »

    Croyez-moi, il faudra aller beaucoup, beaucoup plus loin
    Par Isabelle Mouilleseaux

    Mario Draghi vient de retourner les marchés comme une crêpe…
    De « totalement dépressifs », les voilà soudain passés en mode « euphorie totale ». La flambée des cours sur les marchés actions et obligataires hier a été spectaculaire.

    C’est dire la puissance des mots — qui ne sont rien d’autre que des vibrations, des ondes… du vent.

    C’est dire aussi l’incroyable concentration d’une certaine forme de pouvoir entre les mains d’un seul homme : Draghi.

    Hier, il a affirmé sans ambages qu’il était prêt à « tout » pour sauver l’euro, et estime que lutter contre l’envolée des taux d’emprunt « fait partie du mandat » de la BCE.

    Voilà qui laisse entendre que la BCE pourrait réactiver ses rachats d’obligations espagnoles et italiennes sur le marché secondaire, à l’arrêt depuis février.

    Je me demande s’il a mis Angela Merkel dans la boucle ?

    « License to cash »
    D’autant plus que la veille Ewald Nowotny, président de la Banque centrale d’Autriche et membre du conseil des gouverneurs de la BCE, évoquait l’idée de mettre en place une licence bancaire pour le fonds de secours européen MES.

    Le cash va-t-il couler à flot de tous côtés ?

    D’abord avec le MES qui pourrait acheter massivement sur le marché primaire des emprunts d’Etat espagnol avec la garantie totale de la BCE.

    Ensuite avec la BCE qui achèterait les obligations souveraines italiennes et espagnoles sur le second marché ?

    Angela lâcherait-elle du lest ?

    Le chef de la Banque centrale des Pays-bas, Klaas Knot, vient lui aussi d’être pris à contre-pied, lui qui affirmait il y a peu : « Le programme de rachats (d’obligations souveraines par la BCE) est profondément endormi et le restera ». Zzzz… Zzzz…

    La presse mainstream US, fan de laxisme monétaire, applaudit
    QE, twist, LTRO, baisse des taux… tout est bon pourvu que la planche à billets tourne, qu’on injecte du cash dans le système et que les cours grimpent…

    Le Financial Times estime même que Ben Bernanke n’en fait pas assez… et somme le brave homme d’agir en prenant des mesures encore plus percutantes pour lutter contre le « double dip ».

    Je passe sur le FMI qui n’en finit pas de conseiller aux Européens de donner dans le laxisme monétaire pour éviter la déflation.

    Le gouvernement français jubile.

    Du côté de l’Allemagne… tensions.

    « Draghi n’est pas un sauveur, il pille l’épargne du citoyen »
    Nos amis teutons viennent d’en prendre pour leur grade.

    Le triple A pourrait bien n’être plus qu’un lointain souvenir si l’Allemagne devait plonger corps et âme dans la mutualisation. A un contre 17, forcément elle ne fait pas le poids, et verrait ses équilibres financiers tirés par le bas… Mathématique.

    Le site du magazine Stern titrait ce matin : « Les sauveteurs de l’euro fabriquent un Bazooka… »

    Le député FDP Frank Schäffler réagissait aux propos de Draghi sur le site du grand journal économique Handelsblatt en disant que « Draghi n’est pas un sauveur, il pille l’épargne du citoyen ».

    De son côté, l’expert en finance de la CDU Klaus-Peter Willsch expliquait dans ce même journal que « L’argent ne tombe pas du ciel, il doit être produit » (à grands coups de croissance de PIB).

    Une hausse du taux d’inflation serait une conséquence inévitable ajoute-t-il, ainsi que la fuite des capitaux vers les actifs tangibles comme l’immobilier, les pièves, l’or ou le foncier, déjà très nette outre-Rhin.

    Sur ce point, il est totalement en phase avec le directeur de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann.

    Les propos du porte-parole de la Bundesbank (Buba), relatés par le Financial Times Deutschland à l’instant, sont clairs au sujet du rachat de titres italiens et espagnols par la BCE : « Ce mécanisme est problématique, car il donne des mauvais signaux ».

    Quant à l’utilisation du FESF/MES pour racheter ces mêmes titres sur le marché primaire avec une licence bancaire : « Ceci correspondrait au financement d’un Etat par la planche à billets et ce serait un chemin fatal », nous dit le porte-parole de la Buba.

    « Croyez-moi, cela suffira », nous dit Draghi
    Humm… Je veux bien vous croire, monsieur Draghi, mais les faits vous contredisent.

    « Croyez-moi, cela suffira », nous dit Draghi
    Humm… Je veux bien vous croire, monsieur Draghi, mais les faits vous contredisent.

    Comme le dit le magazine Focus sur son site, « Les mesures jusqu’ici prises par Draghi sont parties en fumée ».

    De quoi s’agit-il ?

    Les taux d’emprunt des pays dans le besoin (Italie et Espagne en tête) atteignent des niveaux stratosphériques. Et lorsque votre dette (principal et intérêt) croît plus vite de la richesse que votre pays est capable de générer, vous vous enfoncez toujours plus profondément dans le trou. C’est mathématique.

    Alors ces pays supplient la BCE d’acheter leurs obligations souveraines dont personne ne veut, afin de faire baisser les taux d’emprunt. Ce qui leur permettrait de ne pas trop aggraver des déséquilibres budgétaires déjà extrêmes.

    La BCE a déjà cédé aux chants des sirènes…
    … achetant pour 211 milliards d’euros de dettes souveraines qui croupissent dans son bilan.

    Bilan de cette première action ?

    Sachant que les taux italiens et espagnols sont revenus aujourd’hui à des niveaux encore plus élevés qu’avant, je vous laisse conclure.

    Si Draghi sort à nouveau son bazooka, fera-t-il mieux cette fois ?

    Pschittt… When smoke gets in your eyes…

    Même le LTRO (1 000 milliards d’euros injectés à trois ans pour financer les banques), que les Allemands appellent la  » Dicke Bertha » de Draghi, n’a pas atteint ses objectifs…

    La seule chose qu’il fera, c’est acheter un peu de temps
    Un peu de temps pour permettre aux maisons Espagne et Italie de remettre de l’ordre dans leurs finances.

    Du temps, encore du temps… n’est-ce pas ce que nous faisons depuis le début de la crise ? De courir après le temps ? D’essayer d’en gagner ?

    La Südeutsche Zeitung (grand quotidien allemand) expliquait sur son site que l’inconvénient de ce type de mesures, c’est qu’elles ne poussent pas les pays déficitaires à faire les efforts qu’ils devraient pour assainir leurs finances. La solution proposée étant tellement plus simple…

    Autre remarque de ce journal : et si un Etat fait faillite ?
    Qui rembourse les emprunts d’Etat que la BCE aura amassés par centaines de milliards dans son bilan ?

    Les contribuables allemands et français. Ils sont en première ligne pour rembourser l’ardoise.

    Ouf… La boucle est bouclée… tout est prévu.

    Tout va bien ; vous pouvez repartir tranquillement à la plage.

    Draghi veille.

    En attendant, il semblerait que la Grèce ait à disposition « la solution magique »
    Puisque la BCE ne veut pas faire tourner la planche à billets pour nous, pourquoi ne pas la faire tourner nous même ?

    N’est-ce pas là une idée fabuleuse ? Et si simple à mettre en oeuvre…

    Le fait-elle ?

    Personne ne sait.

    Mais elle en a clairement les moyens.

    Et comme la masse monétaire européenne n’en finit pas de croître, un peu plus ou un peu moins… après tout les euros imprimés par les Grecs ne pèseraient pas bien lourds dans la masse totale.

    Les faits, monsieur Draghi, où sont les faits ?
    Comme le dit très justement la NZZ (Neue Zürcher Zeitung), il sera intéressant de voir la réaction du conseil des gouverneurs de la BCE qui se réunit jeudi prochain, notamment ceux d’Asmussen et Weidmann « Draghi s’est mis dans une situation extrêmement délicate » disait l’analyste Carsten Brzeski sur Bloomberg. Pourtant, les orthodoxes n’ont pas la majorité au conseil, ce qui pourrait laisser le champ libre à Draghi…

    Et pour revenir aux marchés, la flambée pourrait être de bien courte durée. Dès qu’ils reprendront leurs esprits, ils exigeront de passer à l’étape suivante :

    Les faits, monsieur Draghi, où sont les faits ?

    Et même s’il le faisait, pensez-vous que cela suffirait ?
    Est-ce que injecter du cash résoudra les problèmes de fonds structurels de nos pays ?

    Le problème du surendettement de nos Etats ne disparaîtra pas.

    Les problèmes de compétitivité des pays « du sud » seront toujours là.

    Les Etats providence à cours d’argent resteront à bout de souffle.

    Le problème du financement des retraites futures restera entier.

    Croyez-moi, il faudra aller beaucoup, beaucoup plus loin
    Seuls les politiques peuvent sortir les Etats de l’ornière, nous dit la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

    Un constat qui ne me rassure pas forcément…

    D’ici là, restez à l’écoute.

     
  3. edhen

    27 juillet 2012 at 20 h 19 min

    Un cliché  » olympique  » : manque plus que le podium !

     
    • byeuro

      27 juillet 2012 at 20 h 30 min

      @ edhen et Clavreul
      Pas mal la photo,
      mais ils n’auront pas les médailles d’or et d’argent mais celle en chocolat.

       
    • Astimer

      27 juillet 2012 at 20 h 36 min

      Hollande a toujours une manchette qui dépasse. Ce doit être un code, c’est pas possible autrement !

       
      • edhen

        27 juillet 2012 at 20 h 49 min

        Mais non, regardez bien: son bras droit est plus long que le gauche, étonnant pour un socialo non ?

         
      • jankry

        27 juillet 2012 at 20 h 59 min

        il a toujours la cravate de travers aussi…….vers la droite………..!!!

         
      • emigrdsouche

        27 juillet 2012 at 23 h 11 min

        Pratique intensive du basket-ball, edhen

         
  4. Clavreul

    27 juillet 2012 at 20 h 23 min

    La semaine prochaine les métaux précieux devraient passer un nouveau cap à la hausse.

     
  5. byeuro

    27 juillet 2012 at 20 h 25 min

    Source : 24hGold

    Aux armes, banques centrales
    Par Alasdair Macleod – Finance And Economics.org

    La vitesse à laquelle les pays de la zone Euro tombent dans la trappe de l’insolvabilité est particulièrement déconcertante. Le plan de sauvetage accordé aux banques Espagnoles, qui semble avoir été fixé à des niveaux supposés impressionner les marchés, n’a su produire qu’un petit saut de carpe. Il n’a rien permis d’autre que d’attirer à nouveau l’attention sur l’impuissance des autorités à gérer la trappe de la dette. Que devrait donc faire l’Europe ?

    Cela dépend bien entendu de la raison pour laquelle cette question est posée. Si l’objectif premier était la recherche d’une vraie solution, la solution est simple : une réduction des dépenses publiques au sein de l’ensemble des pays de l’union afin de financer les déficits budgétaires et de rembourser les dettes existantes. Seul un surplus budgétaire satisfaisant permettra la diminution des coûts d’emprunt. L’argument principal auquel pourrait se heurter cette proposition touche à la fois au domaine politique et à l’économie néoclassique. L’argument politique voudrait que les objectifs sociaux passent avant les objectifs économiques. L’argument néoclassique, quant à lui, a depuis longtemps été récusé. Il est indispensable de remarquer que ce sont les économies Keynésiennes qui sont aujourd’hui emportées dans le tourbillon de la dette, alors que les économies accordant de l’importance à l’épargne et refusant toute théorie néoclassique sont celles au sein desquelles la vie est la plus agréable.

    L’interventionnisme des gouvernements a des effets destructeurs. La taxation et la régulation sont les mécanismes utilisés par les gouvernements pour interrompre la fonction première des humains qu’est celle de l’échange de leurs forces de travail pour la satisfaction d’un bénéfice mutuel. Le gouvernement n’est pas un substitut : son désir premier, qu’il en ait conscience ou non, est de contrôler la vie des gens pour ses propres intérêts clientélistes. C’est là la motivation qui se cache derrière la destruction de l’épargne et son remplacement par la dette. Tenter de corriger une accumulation d’interventions passées, ce qui serait nécessaire pour que nos pays puissent échapper à la banqueroute, va à l’encontre des intérêts des hommes politiques.

    Il est donc clair que la raison qui se cache derrière la question posée plus haut est le désir de trouver une solution qui ne prévoit pas de réduction des dépenses publiques, et qui puisse même peut-être leur permettre d’augmenter. Pour cette raison, les théories des Keynésiens et monétaristes continuent d’être employées malgré leurs conséquences catastrophiques sur l’économie.

    Les signes d’un effondrement imminent des économies occidentales sont si manifestes qu’il est étonnant que les banques centrales n’aient pas encore lancé une nouvelle vague de quantitative easing. Certains pourraient justifier cela par le fait que les précédentes vagues de quantitative easing n’ont pas eu les effets désirés, et qu’un pays qui prendrait à nouveau une telle mesure pourrait dangereusement dévaluer sa devise.

    Mais il existe une autre raison à cela : les banques centrales les plus importantes savent que la zone Euro est sur le point de s’effondrer, et que les conséquences en seront très lourdes pour tout le monde. La seule solution qui s’offrira alors à elles sera le lancement d’une politique coordonnée de quantitative easing à laquelle participera également la BCE, et que même l’Allemagne ne pourra plus refuser.

     
  6. byeuro

    27 juillet 2012 at 20 h 36 min

    Source : 24hGold

    La hausse du dollar US devrait être terminée et celle de l’or …
    Par Pierre Leconte – Forum Monétaire

    Comme nous le pressentions dans notre dernier commentaire du 22 juin 2012, le dollar US (contre la plupart des principales monnaies, pas seulement contre l’euro) a confirmé cette semaine son retournement à la baisse et l’or, suivi de l’argent-métal, exprimés en dollars US ont confirmé leur retournement à la hausse, ce qui n’est pas surprenant puisque l’or et l’argent-métal ne montent que lorsque la monnaie (le dollar US principalement) dans laquelle on les exprime baisse. Le sommet des dirigeants européens de jeudi et vendredi ayant autorisé la mutualisation des dettes des banques (mais pas encore celle des dettes des Etats sujet sur lequel Merkel reste inflexible), qui pourront être achetées conditionnellement au cas par cas par le FESF et le MES avec l’argent des contribuables de l’ensemble de la zone euro -lesquels payeront la note colossale de toutes les pratiques bancaires frauduleuses-, la monnaie unique européenne a obtenu un nouveau sursis de quelques mois. Mais la croissance dans cette zone, compte tenu de la pression fiscale massive qui va s’y accroitre, ne repartira pas.

    Le double retournement précité s’est accompagné de nouvelles désastreuses pour l’économie US, qui est maintenant aussi mal en point que l’économie européenne, mais aussi de la décision de la Cour suprême US de déclarer conforme à la Constitution US la réforme du système de santé de ce pays préparée par Obama qui coutera des dizaines de milliards de dollars US tant aux contribuables qu’à l’État US et accroitra encore massivement l’endettement et les déficits des USA. Ce pays, devant maintenant entrer en campagne électorale présidentielle, devrait connaitre une forte instabilité politico-sociale qui le fragilisera globalement.

    La baisse du dollar US a aussi fait mécaniquement remonter le pétrole brut (de plus de 8% vendredi en un seul jour!), sans compter la décision européenne de pratiquer un embargo à l’égard de l’Iran qui va entretenir une plus grande volatilité des prix de l’or noir préjudiciable aux économies occidentales, et la plupart des matières premières exprimées en dollars US. Nous restons d’avis de ne toujours pas s’engager sur les marchés d’actions et d’obligations (sauf cas exceptionnels) qui restent sur-évalués au regard de la piètre situation économique internationale, mais d’acheter (comme nous l’avons fait en juin 2012) au maximum or et argent-métal en dollars US, métaux actuellement sous-évalués après plus d’un an de baisse, tout en conservant les portefeuilles pour une partie en dollars US et pour l’autre partie en CHF qui seront ainsi arbitrés par les achats de métaux contre la baisse du dollar US (l’euro/dollar US pouvant progressivement remonter vers 1,30 – 1,35).

    Non seulement les Etats occidentaux des deux côtés de l’Atlantique sont en situation de quasi faillite mais les banques centrales, comme le remarque le dernier rapport de la BRI, ont maintenant dans leurs livres des montants records d’actifs pourris, de telle sorte que les uns comme les autres sont au bout des politiques keynésiennes laxistes qu’ils pratiquent depuis des années pour leur permettre la fuite en avant. Le moment critique arrive et plus aucune monnaie (pas même le dollar US) ou actif papier n’offre de protection, ce sont donc les actifs réels qu’il importe de privilègier.

    http://www.moneynews.com/StreetTalk/BIS-centralbanks-fed-euro/2012/06/24/id/443254

    http://www.zerohedge.com/news/iran-oil-embargo-goes-effect-crude-8

    http://www.moneynews.com/StreetTalk/grantham-bullish-commodities-stocks/2012/06/27/id/443717

    http://blogs.stockcharts.com/canada/2012/06/the-whole-world-is-trying-to-figure-out-if-europe-can-save-the-euro-there-are-a-lot-of-people-trying-well-here-we-sit-wit.html#.T-slkpEahyc

    http://www.marketwatch.com/story/gold-silver-rally-after-eu-bank-plan-2012-06-29

    http://www.moneynews.com/StreetTalk/Consumer-Sentiment-economy-us/2012/06/29/id/443981

    http://www.moneynews.com/Headline/obamacare-court-ruling-taxes/2012/06/28/id/443832

    http://www.financialsense.com/financial-sense-newshour/guest-expert/2012/06/29/laurence-j-kotlikoff/the-us-is-bankrupt-the-real-public-debt-is-222-trillion

     
  7. tornadocx

    27 juillet 2012 at 20 h 42 min

    En effet, j’ai bien l’impression que cette mascarade va durer bien plus longtemps que l’on pense… et tous cela pour préserver les privilèges de cette foutue synarchie consanguine!!
    Ils lanceront le  »stop and go » au moment le plus opportun afin d’enfoncer le clou en nous suscitant
    l’acceptation de cet asservissement prémédité aboutissant à la création d’un nouveau paradigme.

     
    • Francky026

      27 juillet 2012 at 21 h 29 min

      Pourquoi voulez-vous que cela cesse ? Il suffit de demander à la Grèce et au Portugal de financer l’aide à l’Espagne, et vis-versa . Nous avons bien vu avec la Grèce, qu’un défaut n’est plus considéré comme un défaut . Dès que la tension sociale monte un peu trop, on passe à l’Italie ou à la France . Puis on demande à Soros de « canaliser » les manifestants . Par-contre, inutile de changer de paradigme, il suffit de renflouer les banques, comme nous le faisons . Et c’est reparti pour trente ans . Inutile de sacrifier une reine pour gagner la partie, si c’est vous qui faites les règles du jeu, et les modifiez en cours de partie . En tous cas, si j’étais dictateur, je ferais comme ça .

       
  8. Astimer

    27 juillet 2012 at 20 h 42 min

    Fabuleuse cette photo. Il ne leurs manque que les mitraillettes. Quelque uns baissent la tête pour ne pas montrer leur visage…comme le ferait un criminel.

     
  9. Francky026

    27 juillet 2012 at 21 h 35 min

    Depuis des décenies, nous connaissons nominativement les responsables de tout cela . Un traitement individualisé du problème peut donc être administré à tout moment . N’importe quelle organisation criminelle en a largement les moyens . Sans compter certains états, spécialistes du polonium . Si ça continue, c’est que tout le monde le veut bien . Masochisme ou syndrome de Stockholm ?

     
  10. Natacha

    27 juillet 2012 at 21 h 51 min

    « Quel rôle vont jouer les JO » ? Bon jeu de mots (ou de maux) :)

     
  11. lambda

    27 juillet 2012 at 22 h 01 min

    la crise en images :) et cliquez sur « la citation du jour » sur le volet gauche du site – ça va vous plaire

    http://ellynn.fr/dessousdebruxelles/spip.php?article180

     
  12. zapatta

    27 juillet 2012 at 22 h 49 min

    Pour moi la Grèce fera défaut  » officiellement  » et sortira de l’Euro au mois de Septembre…

     
    • lambda

      27 juillet 2012 at 22 h 57 min

      Zapatta, je le pense aussi suite à l’échéance du 20 aout qui sans doute ne sera pas honorée

      J’ai eu l’occasion aujourd’hui d’en parler à un « banquier » et visiblement il n’y croit pas — d’après lui il n’y a pas de plan B mais je le pense peu informé

       
      • zapatta

        27 juillet 2012 at 23 h 42 min

        Vous avez vu la cérémonie des JO ?

        Morceau interprété par le  » London Symphonic  » : écrit par Vangelis musique du film  » Les chariots de Feu « ….

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chariots_de_feu_%28bande_originale%29

         
      • lambda

        28 juillet 2012 at 0 h 09 min

        Non Zapatta je n’ai pas pu voir la cérémonie d’ouverture et à vrai dire je n’en n’avais pas très envie

        Je viens de regarder votre lien et j’y découvre un élément interessant concernant le film  » Chariots de feu » qui s’inspire de l’histoire vraie de 2 britanniques, l’un juif et l’autre protestant –
        y a t il un rapport?

         
      • zapatta

        28 juillet 2012 at 17 h 49 min

        @ lambda

        http://videos.tf1.fr/jeux-olympiques/mr-bean-joue-les-chariots-de-feu-7429436.html

        Vangelis est grec c’est lui qui a composé l ‘album du film …

        Ce que joue en parodiant mr Bean c’est le thème principal du film  » les chariots de feu  » :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chariots_de_feu

         
      • valerie

        28 juillet 2012 at 20 h 53 min

        Bonsoir Lambda, tient cette date correspond a un reve que j ai fait il y a plus d’un mois, ou une personne vetue de noir, dans une piece tres sombre ou je me trouvais, m’indiquait un petit tableau blanc ou il etait ecri « 20.08 ».
        J’ai pense a 20h08, un rendez-vous ou qq chose du genre. Puis au 20 aout. Alors je garde cette date en tete et nous verrons bien.

         
    • byeuro

      28 juillet 2012 at 3 h 08 min

      D’accord avec toi ZAPATTA et nous pour 2013.

       
  13. Franc-tireur

    27 juillet 2012 at 23 h 52 min

    La question qu’il faut se poser n’est pas « quand est-ce que tout ce merdier va péter? » mais « quand est-ce qu’ils vont décider que cela va péter »…

    C’est eux qui vont décider à un moment donné de débrancher le mort clinique….et surtout que vont-ils proposer en échange?

    Pour mes short je penser que je vais attendre encore quelques jours…le temps que la magie de Mario retombe un peu

     
    • Zehuti

      28 juillet 2012 at 5 h 08 min

      Ils attendent un evenement majeur pour marquer les esprits.

       
  14. flower-power

    28 juillet 2012 at 0 h 08 min

    http://echelledejacob.blogspot.fr/2012/07/il-en-toujours-ete-ainsi.html#comment-form

    paul a donné une partie de la vérité , je vous laisse la lire sur son site

     
  15. emigrdsouche

    28 juillet 2012 at 0 h 39 min

    Si tu reconnais là une partie de la vérité alors du dois connaitre la vérité en son tout.
    Tu peux nous la faire partager, stp ?
    Et Paul en sait plus que certain, mais pas dit qu’il connaisse encore n’en serait-ce qu’une partie.
    Reconnaitre ce qui est faux n’est pas connaitre ce qui est vrai.

     
  16. Mish

    28 juillet 2012 at 0 h 48 min

    Ahahaha, LIESI raconte parfois n’importe quoi.

    Outre le fait de lire ZeroHedge, puisque la soi-disante image des banquiers est un détournement d’une photo de la mafia italienne réalisé par Bonzai7 pour ZH justement.

    Avant de raconter n’importe quoi avec des photos dont vous ne connaissez pas la provenance, pouvez vous sourcer toutes vos approximations fantasques.

    J’aime bien LIESI mais parfois c’est n’importe quoi, comme beaucoup d’endroits sur le net.

     
    • dd

      31 juillet 2012 at 10 h 49 min

      La publication d’un erratum est nécessaire pour ne pas perdre toute crédibilité !

       
  17. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 42 min

    Sous pression : les marchés poussent-ils Mario Draghi à violer
    les traités européens ?
    Mario Draghi a déclaré jeudi que « la BCE est prête à faire tout ce qu’il faudra pour préserver l’euro ». Plus encore, il précise : « Et croyez moi, ce sera suffisant ». Le président de l’institution de Francfort serait-il vraiment prêt à tout pour sauver l’euro, même à enfreindre son mandat

    http://www.atlantico.fr/decryptage/pression-marches-poussent-mario-draghi-violer-traites-europeens-cedric-thellier-432340.html

     
  18. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 43 min

    Banques : les grands méchants loups ?
    Clauses abusives d’assurance-emprunteur : le scandale qui pourrait faire couler les banques françaises
    Selon une décision du Conseil d’État donnant raison à l’UFC Que choisir, les banques devront reverser 16 milliards de surprimes aux clients qui ont souscrit des assurances emprunteurs.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/clauses-abusives-assurance-emprunteur-scandal-pourrait-couler-banques-francaises-eric-verhaeghe-431215.html

     
  19. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 44 min

    Plus d’un Français sur deux
    n’a pas confiance dans la solidité des banques
    Sondage Atlantico/Ifop : 51% des Français craignent pour la solidité des banques. C’est sept points de plus qu’en septembre dernier.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/sondage-francais-font-pas-confiance-solidite-banques-ifop-jerome-fourquet-430819.html

     
  20. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 46 min

    Banques / Finance
    La Banque de France va-t-elle devoir vendre son Or ?

    Si la banque de France doit se recapitaliser pour absorber les pertes liées à une nouvelle décote des obligations souveraines grecques, elle devra faire appel à l’Etat ou peut-être…vendre son Or.

    L’Europe travaille à une nouvelle restructuration de la dette qui pourrait contrainte la banque centrale européenne (BCE) et la Banque de France à se recapitaliser. Pour faire baisser l’endettement de la Grèce et maintenir ainsi le pays dans la zone euro, cette restructuration de la dette supposerait en effet des pertes importantes pour la Banque centrale européenne et les banques centrales nationales. L’objectif serait, selon des informations obtenues par l’agence Reuters, de réduire l’endettement de la Grèce de 70 à 100 milliards d’euros afin de le ramener à 100% du produit intérieur brut.

    L’une des options envisagées consisterait pour la BCE et les banques centrales nationales membres de l’Eurosystème à accepter une décote de 30% sur les obligations de l’Etat grec qu’elles détiennent. Le montant total des créances du secteur officiel sur la Grèce , qui comprend les prêts bilatéraux consentis à Athènes par les Etats membres, est estimé entre 220 et 230 milliards d’euros.

    Les banques centrales de la zone euro détiennent en effet de grandes quantités de titres grecs acquis notamment dans le cadre du SMP (securities markets programme) et ces titres sont généralement assortis de taux d’intérêt très élevés. D’ailleurs, la Banque de France va reverser à la Grèce les intérêts qu’elle a perçu au tire des obligations souveraines grecques qu’elle détient, soit 754 millions d’euros comme le premier plan de restructuration le prévoyait.

    Vers une recapitalisation de la Banque de France ?

    La BCE s’est refusé à tout commentaires sur ce sujet. Mais certains responsables européens estiment que la Banque de France et les banques centrales de Malte et de Chypre seraient en première ligne. Elles sont les plus exposées à la dette publique grecque, et pourrait avoir besoin d’être recapitalisées pour compenser les pertes liées à la décote des obligations souveraines qu’elles détiennent. Certains imaginent même qu’elle pourrait vendre son Or…

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120727trib000711375/la-banque-de-france-va-t-elle-devoir-vendre-son-or-.html

     
  21. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 50 min

    Grèce: l’Europe préparerait un plan de « de la dernière chance »

    latribune.fr (Source Reuters)

    Pour sauver la Grèce, des responsables européens ont déclaré à Reuters qu’une nouvelle restructuration de sa dette serait envisagée. Elle impliquerait des pertes importantes pour la BCE et les banques centrales nationales. L’objectif: diminuer l’endettement du pays de 70 à 100 milliards d’euros, pour le ramener à 100% de son produit intérieur brut.

    Une nouvelle réduction de la dette grecque de 70 à 100 milliards d’euros

    Une deuxième restructuration de la dette grecque se prépare, indique ce vendredi Reuters. Et cette fois-ci, une participation des créanciers publics est envisagée. « Les responsables européens ont dit vendredi travailler à un plan « de la dernière chance » pour faire baisser l’endettement de la Grèce et maintenir ainsi le pays dans la zone euro, via une nouvelle restructuration de la dette supposant des pertes importantes pour la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales », rapporte l’agence de presse. Cette annonce intervient alors que le président de la BCE, Mario Draghi, a déclaré jeudi que l’institution qu’il dirige « sera prête à tout pour préserver l’euro ».

    Vers une recapitalisation de la BCE et de la Banque de France ?

    Un niveau d’endettement de 132,4%

    Un sujet brûlant en Allemagne

    Le ministre letton des Finances pour une sortie de la Grèce de la zone euro

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120727trib000711324/grece-l-europe-preparerait-un-plan-de-de-la-derniere-chance.html

     
  22. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 54 min

    Regardez les visages d’Hollande (il a mangé un flanby avarié) et de Merkel (sous anti-dépresseur) !!!!!!!

    Hollande et Merkel déterminés à sauver la zone euro
    latribune.fr,

    A la suite d’un entretien téléphonique vendredi, les chefs d’État français et allemand ont réaffirmé leur volonté commune de voir la zone euro sortir de la crise. Pour cela, Paris et Berlin souhaitent voir au plus vite l’application des dernières mesures prises lors du dernier sommet européen.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120727trib000711327/hollande-et-merkel-determines-a-sauver-la-zone-euro.html

     
    • jozecat

      28 juillet 2012 at 7 h 29 min

      ….. vouloir, c’est une chose ; pouvoir en est une autre

       
  23. byeuro

    28 juillet 2012 at 3 h 56 min

    Banques espagnoles

    Espagne : l’avenir des banques reste incertain
    Gaëlle Lucas, à Madrid
    latribune.fr,

    L’impact du sauvetage du secteur bancaire espagnol par les fonds européens dépendra notamment des résultats des stress tests de septembre prochain.

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120728trib000711386/espagne-l-avenir-des-banques-reste-incertain.html

     
  24. byeuro

    28 juillet 2012 at 4 h 10 min

    Le ministre tunisien des Finances a démissionné
    Le ministre tunisien des Finances, Houcine Dimassi, a présenté sa démission en raison de divergences avec la politique du gouvernement dirigé par l’islamiste Hamadi Jebali, a-t-on appris vendredi de source officielle.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1476759/2012/07/27/Le-ministre-tunisien-des-Finances-a-demissionne.dhtml

     
  25. byeuro

    28 juillet 2012 at 4 h 37 min

    les JO

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1766/Londres-2012/article/detail/1476829/2012/07/27/Mr-Bean-Beckham-James-Bond-et-la-Reine-ouvrent-les-JO.dhtml

    Le relais de la flamme olympique inventé par Hitler
    Le relais de la flamme olympique est désormais une tradition bien ancrée dans les Jeux. Pourtant, ce cheminement du flambeau allumé à Olympie et transporté par plusieurs athlètes jusqu’à la ville organisatrice de l’événement a été inventé par Hitler.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1766/Londres-2012/article/detail/1476459/2012/07/27/Le-relais-de-la-flamme-olympique-invente-par-Hitler.dhtml

    Un distributeur distribue deux fois le montant demandé
    La police a dû intervenir pour restaurer le calme dans une petite ville de l’est de l’Angleterre où un distributeur de billets délivrait aux heureux clients le double du montant demandé.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1475971/2012/07/26/Un-distributeur-distribue-deux-fois-le-montant-demande.dhtml

    Après des années fastes, Israël contraint à la rigueur
    Après des années fastes, le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu, confronté à un déficit budgétaire deux fois plus important que prévu, va annoncer lundi une série de mesures d’austérité qui vont durement toucher les classes défavorisées.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1735/Israel-Palestine/article/detail/1476461/2012/07/27/Apres-des-annees-fastes-Israel-contraint-a-la-rigueur.dhtml

    Les Russes veulent rouvrir des bases à Cuba et au Vietnam
    La Russie négocie en vue de rouvrir des installations militaires à Cuba et au Vietnam, a annoncé le commandant en chef de la marine russe, le vice-amiral Viktor Tchirkov, cité vendredi par l’agence de presse RIA-Novosti.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1476384/2012/07/27/Les-Russes-veulent-rouvrir-des-bases-a-Cuba-et-au-Vietnam.dhtml

    Incendie lors d’une première de « Batman » au Mexique
    Cet incendie au Mexique survient une semaine après l’avant-première meurtrière de « The Dark Knight rises » de la ville américaine d’Aurora, dans le Colorado.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1528/Cinema/article/detail/1476773/2012/07/27/Incendie-lors-d-une-premiere-de-Batman-au-Mexique.dhtml

    Madonna huée par ses fans à l’Olympia

     
  26. Franck

    28 juillet 2012 at 6 h 20 min

    passafe de Sainte Hildegarde sur l’astrologie, ou selon elle, Dieu parle a travers elle:

    « C’est pourquoi je te demande, o homme, pourquoi honores-tu cette créature qui ne peut ni te consoler, ni te porter secours, ni te faire avancer vers la félicité ? comme les astrologues ordonnateurs de la mort, qui tracent la voie à l’infidélité des peuples idolâtres, et qui ont coutume d’affirmer témérairement : que les étoiles donnent la vie aux hommes et disposent tous leurs actes. O misérables, qui donc a fait les étoiles ? Mais parfois les étoiles, par ma permission, se manifestent aux hommes avec des signes, comme le montre mon Fils dans l’Evangile, lorsqu’il dit : Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles (5). Ce qui veut dire : Par la clarté de ces étoiles les hommes seront illuminés ; et les temps des temps seront démontrés par leur évolution. Aussi, dans les derniers temps, des périodes lamentables et périlleuses se manifesteront en elles, par ma permission ; de telle sorte que, les rayons du soleil, la splendeur de la lune, et la clarté des étoiles disparaîtront parfois, afin d’émouvoir le coeur des hommes.

    De même, c’est par une étoile que l’incarnation de mon Fils s’est manifestée, selon ma volonté. Mais l’homme n’a pas une étoile particulière pour disposer sa vie, comme le peuple imbécile et qui s’abuse, s’efforce de le faire croire ; et toutes les étoiles sont communes à tout le peuple, pour son service. Mais que l’étoile (de l’incarnation) ait resplendi d’une manière plus éclatante que les autres, c’est parce que mon Fils unique, qui est au-dessus de tous les hommes, naquit par l’enfantement d’une vierge sans péché. Mais cette étoile n’apporta aucune autre aide à mon Fils, que d’annoncer fidèlement au peuple son incarnation ; parce que toutes les étoiles et les créatures qui me craignent, accomplissent seulement ma volonté ; et elles n’ont nulle autre signification d’aucune sorte, dans quelque créature que ce soit. Car, lorsqu’il me plaît, elles indiquent ma volonté à la créature ; comme lorsque l’artisan frappe une monnaie, il y imprime la forme qu’il lui plait ; alors la monnaie indique la forme imposée, la chose ne dépendant nullement de sa puissance ; et elle ne connaît pas le moment où l’artisan voudra lui imprimer une autre forme ; car elle ne discerne pas la longueur ou la brièveté du temps, que durera celle qu’il lui a donnée. Que signifie cela ? O homme, si une pierre était à tes pieds, dans laquelle, en l’examinant diligemment, tu conjecturerais quelques signes de tes passions : alors, selon ta fausse estimation, contristé de ton infélicité, ou enorgueilli de ta prospérité, dans ton erreur, tu te dirais : Ah ! je mourrai… ou bien : quel bonheur! je vivrai… ou hélas ! quelle infélicité… ou bienheureux mortel ! quelle prospérité est la mienne ! Et alors, que te donnerait cette pierre ? Mais, peut-elle te donner ou t’enlever quelque chose que ce soit ? Elle ne peut t’être utile ou nuisible en rien. De même aussi, ni les étoiles, ni le feu, ni les oiseaux, ni quelqu’autre créature que ce soit, dans les signes qu’on peut en augurer, ne sauraient te servir ou te nuire en rien.

    Que si, en m’abandonnant, tu te fies à cette créature qui a été créée pour ton service : alors, moi aussi, par un juste jugement, je te rejetterai loin de ma face, et je te priverai de la félicité de mon royaume.

    Car moi, je ne veux pas que tu scrutes les étoiles, ou le feu, ou les volatiles, ou telle autre créature que ce soit, sur les causes futures ; car si tu les observes obstinément, tes regards me déplaisent, et je te rejette comme un ange déchu qui a quitté la vérité pour se précipiter dans la damnation. O homme, lorsque les étoiles et les créatures ont été faites, où étais-tu ? Est-ce que tu as donné ton avis sur leur création ? Mais la présomption de cette sorte d’investigation, se fit jour dans le premier schisme ; à savoir lorsque les hommes eurent à ce point oublié Dieu, que chaque nation observa superbement les diverses créatures, et rechercha en elles les signes des causes futures. Cette erreur se manifesta dans Baal, que les hommes trompés adoraient comme Dieu, lorsqu’il n’était que sa créature, et vers lequel la dérision satanique les poussa, parce qu’ils préférèrent la créature au Créateur, et qu’ils voulurent savoir ce qu’ils ne pouvaient connaître. Et les choses ne firent qu’empirer, lorsque les hommes, par l’artifice du démon, commencèrent à divaguer dans l’art magique ; à tel point, qu’ils voyaient et entendaient le démon lui-même, leur parlant et leur montrant faussement, que ce qu’ils considèrent comme telle créature, en est une autre. Il faut taire la manière dont les premiers séducteurs furent instruits par le démon : ils le virent et l’entendirent comme ils le cherchaient ; mais ils furent eux-mêmes très répréhensibles, à cause de cette dépravation ; puisque, de cette manière,
    ils renièrent Dieu, pour suivre l’antique séducteur. O homme, je t’ai acquis par le sang de mon Fils, non avec malice et iniquité, mais avec la plus grande justice ; et cependant tu m’abandonnes, moi le vrai Dieu, et tu suis celui qui est le mensonge. Je suis la justice et la vérité ; c’est pourquoi je t’avertis dans la foi, je t’exhorte dans l’amour, et je te ramène dans la pénitence afin que, bien que tu sois tout ensanglanté par les blessures du péché, tu te relèves cependant de la profondeur de ta chute.  »

    source: http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Textes/index.html

     
  27. la rumeur

    28 juillet 2012 at 8 h 27 min

    il va pas etre content dare dare motus

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 672 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :