RSS

Mario Draghi : quel employé modèle !

26 juil

Demain, nous connaîtrons une première statistique sur la croissance économique des Etats-Unis pour le second trimestre. D’aucuns annoncent que la Maison Blanche est tendue car son annonce aura une influence sur la course à la présidentielle de novembre prochain. Depuis quelques jours, les déclarations des uns et des autres vont dans le sens d’une mauvaise nouvelle pour la première puissance mondiale.

Rappelons qu’au premier trimestre, le produit intérieur brut (PIB) américain avait déjà donné des signes d’essoufflement, grappillant en rythme annualisé 1,9% par rapport aux trois précédents mois pendant lesquels il avait bondi de 3%. Cette fois, les économistes évoquent une croissance de 1,2%, tirée vers le bas par un taux de chômage persistant (8,2%), les vicissitudes du marché immobilier et la perte d’élan des consommateurs.

Rappelons qu’il y a seulement une semaine, le président de la banque centrale américaine, Ben Bernanke, avait déclaré que "les données économiques disponibles indiquent une croissance encore plus faible au deuxième trimestre".
Certes, beaucoup d’économistes donnent des explications, mais la plus importante, à notre avis, est la question budgétaire. Il y a encore un nouveau risque de désaccord au sein du Congrès sur la réduction de la dette publique, qui représente environ 100% du PIB. En fait, on va assister à la combinaison de plusieurs mesures de relance et réductions d’impôts avec des baisses automatiques des dépenses publiques.

Dans un tel contexte, il ne faut pas être surpris d’entendre les officiels de l’administration Obama vitupérer sur les problèmes de la zone euro. C’est ainsi que le secrétaire d’Etat au Trésor américain Timothy Geithner a récemment fait de la crise sur le Vieux continent le risque "le plus important" pour la reprise économique américaine. Même la Fed a récemment déclaré que "Les risques pour le système financier américain provenant des tensions en Europe semblent avoir augmenté".
Il faut trouver un bouc-émissaire à la gestion calamiteuse de l’économie américaine par les membres du CFR qui se succèdent, depuis plusieurs décennies, à la direction de Washington.

ZONE EURO: ENCORE UNE MAUVAISE NOUVELLE

Les crédits au secteur privé en zone euro ont continué de chuter en juin, enregistrant un recul de 0,2%. En mai, ils avaient enregistré un recul de 0,1% après +0,2% en avril. Dans le détail, la progression des crédits aux ménages est restée stable, comme en mai. Idem pour les crédits immobiliers. En revanche, les crédits aux entreprises non financières ont reculé de 0,6% après une progression nulle en mai.

Bien sûr, les analystes commentent ces chiffres comme décevants. D’aucuns reconnaissent enfin que les largesses distribuées par la BCE et chiffrées à 1000 milliards d’euros n’ont pratiquement produit aucun bienfait pour l’économie réelle. Pire, on reconnaît que des entreprises sont encore en bonne forme mais l’accès au crédit leur est refusé.

A un moment où l’on évoque un éventuel QE massif, on voit bien qu’il ne servirait qu’aux banques et à la spéculation, mais certainement pas aux entreprises et par conséquent à une amélioration du chômage. Pas étonnant que des familles richissimes du bloc de l’Est aient, comme nous l’avons écrit dans la lettre confidentielle LIESI, ouvert des comptes en Suisse et demandé à être uniquement investi en métaux précieux.

Mario Draghi a compris le message de T. Geithner

Dans son analyse du 24 juillet, Trader Noé écrivait: "Nous passons donc en mode vigilance rouge. Sans intervention, un évènement majeur pourrait arriver". "Pour redresser la barre, il faudrait des injections massives de liquidités. Sans cela, cela pourrait secouer fortement".

Et bien, l’agent américain Mario Draghi est intervenu comme demandé par T. Geithner et la clique de voyous qui, depuis Wall Street massacrent l’Europe à petit feu. Plus, il a choisi la ville de LONDRES pour s’exprimer… intéressant.

Plus précisément, Mario Draghi a dit que la Banque centrale européenne (BCE) était prête à prendre toutes les mesures pour préserver l’euro. "Et croyez moi, ce sera suffisant", a-t-il déclaré lors d’une conférence d’investisseurs, retransmise par la chaîne de télévision Bloomberg TV. Autre détail intéressant de sa déclaration: "Si les primes de risque sur la dette souveraine handicapent la transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat", a encore déclaré M. Draghi.

Il a même été évoqué que le futur fonds de secours européen MES pourrait bénéficier d’une licence bancaire, comme l’avait évoqué la veille Ewald Nowotny, président de la banque centrale d’Autriche et à ce titre membre du conseil des gouverneurs de la BCE. Le MES pourrait alors emprunter auprès de la BCE et augmenter ainsi considérablement sa force de frappe fixée actuellement à 500 milliards d’euros. Pour rappel, ce MES est autorisé à acheter des obligations publiques des Etats de la zone euro en cas de nécessité. C’est aussi le cas du fonds actuellement en place, le FESF, dont les statuts prévoient qu’il puisse intervenir sur le marché secondaire de la dette, après toutefois un feu vert d’une commission budgétaire des députés allemands. Mais ses réserves sont déjà bien amputées par de multiples interventions.

Autrement dit, les banquiers centraux européens ont fini par courber l’échine devant les exigences des banquiers centraux américains. Quant aux Allemands, ils se retrouvent le bec dans l’eau. Les financiers américains ont promis un Etat fédéral à Berlin, mais ce beau projet n’aura très probablement pas le temps d’aboutir, mais c’est là une autre d’affaire. Triste de voir les Allemands croire au Père Noël.

Abonnement à la lettre LIESI pour une analyse en profondeur des sujets abordés sur ce blog.

 
37 Commentaires

Publié par le 26 juillet 2012 dans Non classé

 

37 réponses à “Mario Draghi : quel employé modèle !

  1. Sébastien

    26 juillet 2012 at 18 h 20 min

    Soyons sérieux, il n’existe pas plus de croissance aux Etats-Unis que de beurre en broche.
    idem pour l’Europe, et ce depuis plusieurs années.
    Les chiffres "parlent"…. à mon c…., ma tête est malade….

     
    • Geraldine

      27 juillet 2012 at 9 h 21 min

      Oui toute cette croissance US est depuis longtemps bidon, c’est l’effet des shoots de monnaie centrale… Pour apprécier l’état de santé de l’empire américain, il faut regarder d’autres indicateurs plus réels : le taux de mortalité infantile, le taux d’accès aux soins, le nombre de faillites d’états, de comtés et de municipalités, le nombre d’expulsions immobilières, etc.

       
  2. Astimer

    26 juillet 2012 at 18 h 35 min

    Barroso lui, veut "des résultats, des résultats, des résultats !!!" Jawohl ???!!
    http://www.romandie.com/news/n/_Barroso_demande_a_la_Grece_des_resultats_des_resultats_des_resultats_15260720121917.asp
    La Grèce doit absolument saisir l’opportunité qu’elle a pour sortir de cette dictature.

     
  3. Clavreul

    26 juillet 2012 at 18 h 42 min

    " Il sera nécéssaire d’établir des monopoles gigantesques, des accumulations de richesses colossales, si bien que même les plus grandes fortunes des Goyim dépendront quasiment de nous et iront à l’ abîme avec le crédit de leurs gouvernements LE JOUR QUI SUIVRA LA GRANDE BANQUEROUTE POLITIQUE."

    " On se devait d’insister sur la diplomatie secrète de façon à ce que nos agents, se dissimulant sous les masques de conseillers " politiques ", " financiers " et " économiques " puissent répandre nos ordres sans danger d’exposer l’identité des " puissances secrètes " derrière les affaires nationales et internationales."

    MAYER ROTHSCHILD, en 1773 lors d’une conférence secrète qu’il organisa.

    Quand on a compris, la grille de lecture est beaucoup plus simple à construire.

    Tiens ! Nouvelles de France.fr : " La crise politique est devant nous."

     
    • jankry

      26 juillet 2012 at 18 h 55 min

      @clavreul
      Méfions nous de désigner des responsables si faciles à trouver. N y a t il pas encore des strats au dessus de la communauté sus désignée ?

       
      • AC

        26 juillet 2012 at 19 h 35 min

        A l’origine, les tribus dites « sémites »
        Le mot a été forgé au XVIIIe siècle à partir du nom propre Sem (en hébreu : « nom, renommée, prospérité »), désignant un des fils de Noé, duquel, seraient issus plusieurs peuples comme la plupart des tribus arabes (certaines tribus arabes sont également de souche chamitique), comme les ismaélites, hébro-égyptiens, araméens, assyriens, hébreux (juifs) et phéniciens et dont les représentants modernes sont les arabes, les chaldéens (assyriens, babyloniens), hébreux, les syriaques, etc.
        On a donc de nos jour, notamment, des juifs-hébreux-sémites et des palestiniens-arabes-sémites.
        Ces derniers étant actuellement les plus nombreux, et on voit déjà que le terme « sémites » (et donc celui « d’antisémites »), ne s’adresse pas seulement à des juifs, mais aussi et surtout à des arabes.
        Comment le terme « d’antisémites » (ou « d’antisémitisme ») a-t-il pu devenir synonyme « d’antijuifs », et pourquoi ?
        Pour bien comprendre, il faut revenir au 8ème siècle, où le Chagan, le roi des khazars, établi dans le sud de la Russie, se convertit au judaïsme pour ne pas avoir à choisir entre catholicisme et islam.
        Les khazars se développèrent au point que, mis à part 5 à 6 % de la population juive d’aujourd’hui, qui a des liens directs avec les hébreux, 94 à 95 % de ceux qui se disent « juifs », ne sont pas des sémites !
        Pour ces derniers, revendiquer l’origine « hébraïque-sémite » est donc ni plus ni moins qu’une imposture faite par des usurpateurs. La « revendication » volontaire et exclusive de « l’antisémitsme » est donc tout aussi abusive, de même et surtout que le territoire d’Israël, ce qui est plus grave… et qui fait des juifs-khazars les plus antisémites qu’il soit, de par leurs actions contre les palestiniens-arabes-sémites… CQFD !
        L’Anti-Defamation League (ADL, « Ligue antidiffamation ») a été fondée par l’organisation B’nai B’rith aux Etats-Unis, pour imposer cette expression en accusant abusivement d’antisémitisme toute personne osant une critique des juifs-khazars, façon de culpabiliser tout en détournant l’attention et d’éviter de découvrir la vérité sur leurs origines et leur imposture (d’où l’illégitimité de beaucoup de leurs actions et revendications, en particulier de la terre d’Israël) ! Par la suite, notamment en France, ils firent voter des lois interdisant de les critiquer, des fois que l’on découvrirait leurs origines et qu’on trouverait qui a financé les Nazis et organisé la Shoah…
        Les juifs d’origine khazare les plus connus aujourd’hui sont les Rothschild.
        Leur nom vient de l’enseigne/bouclier (schild en allemand) rouge (rot/roht), le blason des khazars, qui se trouvait sur la banque de Mayer Amschel Bauer, dans la rue des Juifs à Francfort, en 1750.
        A partir de là, l’histoire moderne ne pourra plus être dissociée de celle de ces juifs-khazars, appelés désormais les « Rothschild » !
        On retrouvera leur signe (l’étoile/bouclier de David), sur le drapeau de se qu’il faut bien appeler « leur » pays (au sens « propriété »), et l’enseigne/bouclier rouge, devenu l’emblème de l’armée rouge et de l’URSS, après leur reconquête de la Russie, leur pays d’origine dont ils ont été chassés.
        Dans les années 1840, Salomon Mayer-Rothschild eu un enfant adultérin avec sa servante. Cet enfant, une fille, eu plus tard un fils, qui, financé par les Rothschild, devint le Chancelier d’Allemagne.
        Vous avez reconnu : « Adolphe Jacob Hitler ».
        Vous devez donc comprendre que ce sont des juifs-khazars qui ont voulu exterminer les authentiques juifs-hébreux-sémites (et au passage quelques uns « des leurs », c’est toujours ça de moins avec qui partager…). La suite :
        http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/s-mites-et-ses-mythes-la-grande-imposture.pdf
        http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/organigramme-ii-de-la-soci-t-dite-humaine.pdf
        D’autres liens ici : http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/index.html

         
      • emigrdsouche

        26 juillet 2012 at 20 h 38 min

        On peut ajouter que les palestiniens descendent des "Juifs-Hébreux", càd les "Judéens", convertis à l’Islam au fil des siècles.

         
    • Clavreul

      26 juillet 2012 at 19 h 03 min

      J’ai désigné une communauté moi ? je relate des faits historique c’est tout. Je peux comprendre qu’ils y est des gens qui ne comprennent pas ce qui se passe mais venir sur un site comme LIESI pour avoir une réaction comme la vôtre, là ça relève d’autre chose.

       
      • jankry

        26 juillet 2012 at 19 h 10 min

        @clavreul
        Je me pose juste des questions lorsque les choses deviennent trop évidentes. C etait juste pour vous inciter à développer .désolé j’le f’rai pus. ;-)

         
      • Clavreul

        26 juillet 2012 at 19 h 39 min

        Commencez par recenser les hommes politiques Français qui ont travaillés et/ou travaillent pour le cabinet Rothschild, ce sera un bon début pour comprendre qui dirige réellement dans ce bas monde. " Je me pose juste des questions quand les choses deviennent trop évidentes." C’est bien ce que je vous dis jankry, cela relève d’autre chose que d’un manque de connaissance. Le CFR a été créé par Rothschild, le Bilderberg a été créé par Rockefeller. Rothschild ( finance ) et rockefeller ( pétrole ) viennent de fusionner. C’est bien parce que les gens nient les évidences que l’on avance pas et que tout recommence éternellement.

         
      • AC

        26 juillet 2012 at 19 h 42 min

        Ceci-dit (voir mon texte au-dessus), Jankry a raison de chercher au-dessus…
        Il y a certainement encore plus haut, mais là, ça devient encore plus scabreux…

         
      • lambda

        26 juillet 2012 at 20 h 01 min

        Oui clavreul, vous avez raison et c’est pourtant tellement évident qu’il y en a même les traces sur cette vidéo

        http://www.dailymotion.com/video/xeh9qu_rockefeller-remercie-les-medias-pou_news

         
      • michel

        26 juillet 2012 at 21 h 39 min

        Clavreul, bonsoir, si les Rothshild et Rockefeller sont une partie immergée d’un empire financier et de cercles d’influence, il n’en reste pas moins que la grande majorité des processus, organigrame et autres sociétés secrètes sont inconnues du public. Il y a eu de nombreuses campagnes de désinformation visant à orienter le regard sur des pistes fausses, ou du moins non significatives.
        Regardez par exemple vers d’autres institutions telle la banque franco-américaine Lazard et un nouvel actionnaire, le groupe Trian, intéressant ce groupe..
        De même ces fameux ‘illuminatis", false flag dont tous le monde parle.. Le "plan", nous ne le connaîtrons que lors de sa réalisation. Et comme dit AC, les arcanes invisibles sont d’une implaccable froideur, résolues à notre avillissement

         
      • Clavreul

        26 juillet 2012 at 22 h 23 min

        Bonsoir Michel, l’ordre des " illuminati " a été créé par Adam Weishaupt, un professeur de loi canonique à l’ Université d’ Ingolstadt en Allemagne, le 1er mai 1776. Weishaupt fut contacté en 1770 par la maison Rothschild, afin qu’il fonde a Ingolstadt " l’ordre des illuminés de Bavière."

        Ordre hiérarchique :

        1)- ILLUMINATI

        puis :

        2)- Groupe Bilderberg :
        a – CIA/FBI
        b – ONU
        c – Banque mondiale
        d – FMI
        e – OMS
        f – multinationales/banques.

        Commission trilatérale :
        a – OMC
        b – OCDE
        c – Commission Européenne
        Trilatérale
        d – multinationales/banques.

        CFR :
        a – Jason Group
        b – MAJI
        c – NASA etc… etc…

        Si vous tirez sur le fil Michel, vous aller finir par trouver la pelote. Le monde leur appartient déja " Le dernier verrou qu’il faut faire sauter est celui de la nation." Rothschild.

         
      • michel

        26 juillet 2012 at 22 h 50 min

        Oui, je connais cette histoire, où des documents furent découverts après qu’un émissaire fût foudroyé; les autorités voulurent interdire cette organisation.
        Un livre intéressant est celui écrit par Diana Vaughan, ou Jeanne-Marie Raphaëlle, "
        Mémoires d’une ex-palladiste parfaite, initiée, indépendante ". Il fût à la fin du XIXè le centre d’une mystification qui décria les chroniques internationales, puis tomba dans l’oubli.. Cette femme courageuse a été salie jusqu’à dire qu’elle n’avait jamais existé. Un certain Léo Taxil s’arrogea la paternité de ce livre. C’est assez édifiant, elle y décrit des sociétés résolument sataniques qui prélevaient un impôt sur les loges inférieures qui ne connaissaient pas l’existence notemment des triangles

         
      • michel

        26 juillet 2012 at 23 h 40 min

        http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k74584m.image.langFR.r=vaughan
        Elle fût très proche d’un certain A.Pike du fait de ses origines familiales d’avec un Thomas Vaughan

         
      • zapatta

        26 juillet 2012 at 23 h 56 min

        Bonsoir michel

        Merci pour ce lien peut être que vous connaissez pas celui-ci ? :

        http://sourcesretrouvees.free.fr/taxil.htm

         
      • michel

        27 juillet 2012 at 0 h 25 min

        Bonsoir zapatta,
        Je ne connaissais pas votre lien, merci; Si elle n’avait pas été "trahie" par taxil, bien des évènements auraient été très différents.. Elle a du souffrir le martyr lorsque ses anciens "acolytes" se sont occupés d’elle. Une femme très courageuse qui avait pris comme patronne Sainte Jeanne d’Arc

         
      • zapatta

        27 juillet 2012 at 0 h 55 min

        Merci pour la vidéo .
        Ca rejoint le lien que j’ai mis et que vous avez lu … et les réseaux qui vont avec…

        En " zappant " je suis tombé sur Télé Sur Chavez est en train de faire un discours pour les élections il est en survêt… :)

        Il a l’air d’ être en pleine forme…

         
      • zapatta

        27 juillet 2012 at 3 h 38 min

        De rien michel on est tous là pour partager…

        En espérant que Dieu " l’ ai accueillie " rapidement dans sa miséricorde

        Bien à vous

         
      • lambda

        27 juillet 2012 at 1 h 09 min

        alors zapatta, vive le survet :)
        bonne soirée

         
      • lambda

        27 juillet 2012 at 1 h 31 min

        et j’ajoute vive Chavez ! ! ! il nous en faudrait un comme ça ici et son jumeau à Bruxelles :)

        bonne nuit zappata

         
      • zapatta

        27 juillet 2012 at 2 h 09 min

        Bonne nuit lambda

        C’est sur qu’un Chavez nous ferait du bien…
        Et viva Chavez et viva Zapatta ( le vrai ) :)

         
      • lambda

        27 juillet 2012 at 2 h 11 min

        pourquoi c’est pas vous? :)

         
      • zapatta

        27 juillet 2012 at 2 h 19 min

        Non Emiliano c’est pas mon prénom :)
        Mon prénom c’est Charles ;)

         
      • lambda

        27 juillet 2012 at 4 h 58 min

        Charles, comme le Grand dont nous parlions justement aujourd’hui :) c’est tout à votre honneur :)

         
  4. zapatta

    26 juillet 2012 at 18 h 55 min

    test

     
    • jp31

      26 juillet 2012 at 20 h 42 min

      @jankry:juste développer,j’adore…paix a vous.

       
  5. Clavreul

    26 juillet 2012 at 18 h 56 min

    Et puis les photos où l’on voit Mario Draghi et T.Geithner dans le désarroi, se tenant la tête dans les deux mains. C’est pour les grands médias cela LIESI. Si vous foutez le feu à votre baraque il ne faut pas faire l’étonné de dormir dehors. Avant d’etre mis en place pour conduire le monde à la catastrophe l’on a dû s’assurer qu’ils étaient très certainement d’ excellents comédiens.

     
    • jp31

      26 juillet 2012 at 20 h 43 min

      O d’ssus c’est l’soleil…

       
      • jp31

        26 juillet 2012 at 20 h 45 min

        ou planeteX,ou Niribu,
        mai ,sur,c’est l’soleil!

         
  6. byeuro

    26 juillet 2012 at 19 h 27 min

    Source : Gold-up

    Pourquoi les banques européennes (françaises) sont des dangers publics ?

    En termes simples, nous sommes aujourd’hui confrontés à une crise qui est de loin, bien pire que celle de 2008. Avant qu’elle ne se termine, il est tout à fait possible que nous assisterons à l’effondrement de l’ensemble du système financier occidental et à la mise en place d’un nouveau système.
    http://gold-up.blogspot.fr/2012/07/pourquoi-les-banques-europeennes.html

     
  7. zapatta

    26 juillet 2012 at 20 h 07 min

    Un petit résumé de la classe politique Française :

    http://sd-2.archive-host.com/membres/up/5255742961240636/Extrait_de_Noir_Chirac.pdf

     
    • lambda

      26 juillet 2012 at 22 h 00 min

      Bonsoir zapatta :)

      document très interessant et remet en mémoire la mafia Chirac et les histoires liées à la franc-maconnerie

      Par moment on croirait lire un roman policier – les disparitions y sont nombreuses

      Par contre j’ai du mal à imaginer De Gaulle créer la Vème République en 1958 sous couvert de l’Otan – mais tout est possible – c’est en 1959 seulement qu’il a pris ses distances avec l’Otan

      l

       
      • zapatta

        26 juillet 2012 at 22 h 52 min

        Bonsoir lambda

        Comment allez vous ? :)

        La crise du 13 mai 1958, aggravée par le putsch d’Alger mené par l’armée, conduit au retour au pouvoir du général Charles de Gaulle.

        Nommé président du Conseil le 1er juin 1958, il obtient du Parlement, deux jours plus tard, l’autorisation de faire procéder à la rédaction d’une nouvelle Constitution.
        Tandis que celle de 1946 avait été préparée par une Assemblée constituante élue à cet effet, la Constitution de 1958 est rédigée sous l’autorité du gouvernement par une équipe conduite par Michel Debré (Garde des Sceaux et futur Premier ministre).

        Le projet est approuvé par référendum (81,69 % de « Oui » ) le 28 septembre 1958, et devient la Constitution du 4 octobre 1958 souvent appelée Constitution de la Cinquième République.

        Des juristes ont argué que la mise en place de la Cinquième République s’est opérée selon une procédure non constitutionnelle et doit être considérée comme un coup d’État : en effet, la Quatrième République ne prévoyait pas la possibilité de modifier la constitution par référendum. Toutefois, en général, on considère que l’exercice du «droit souverain du peuple à disposer de lui-même», exprimé pour l’occasion par voie référendaire, prévaut sur le texte constitutionnel….

        Le Grand Charles était assez malin pour déjouer " les complots " et pour se servir de ses ennemis politiques , il a joué le jeu dans un premier temps mais il a su par la suite imposer " ses convictions " …

        A la lecture de tout ça on comprend mieux toutes les tentatives d’assassinats perpétré contre lui et Mai 68….

         
      • lambda

        27 juillet 2012 at 0 h 14 min

        je vais bien Zapatta chaudement aujourd’hui (même en bretagne) :)
        En effet, on ne saura jamais s’il y eut instrumentalisation par l’Otan du "coup d’Etat" de 1958 mais ce qui m’a toujours étonnée c’est que De Gaulle ait fait de Pompidou, affidé de Rotschild son premier ministre
        J’avais vu aussi qu’il avait été en quelque sorte renversé par les banques qui ont pu le remplacer par un des leurs dont on connait la suite (loi pompidou 1973 !!!!)

        http://zebuzzeo.blogspot.fr/2012/07/de-gaulle-renverse-par-les-banques.html

         
  8. zapatta

    26 juillet 2012 at 20 h 20 min

    L’Irlande lève 4,19 mds EUR à 5 et 8 ans, première depuis septembre 2010

    PARIS (France) – L’Irlande a levé jeudi 4,19 milliards d’euros à 5 et 8 ans pour sa première émission à long terme depuis septembre 2010, selon un communiqué publié par l’agence irlandaise de la dette (NTMA), l’opération ayant également permis d’échanger 1,04 milliard de dette supplémentaire.

    Les conditions de rémunération de ces nouvelles obligations, d’échéance 2017 et 2020 étaient fixées à l’avance. La demande, seule inconnue de cette émission obligataire, a été forte, signe de l’attractivité de l’Irlande pour les investisseurs.

    C’est un très grand succès, a commenté Franck Motte, responsable global des taux euros (global head of euro rate) au sein de HSBC France, qui était partie prenante à l’opération.

    Peu nombreux étaient ceux qui espéraient un tel résultat avec une si franche participation des investisseurs, a-t-il ajouté.

    Au total, 5,23 milliards ont été émis, dont 3,89 sur l’échéance octobre 2017 et 1,34 sur le titre à échéance octobre 2020.

    Le pays avait déjà remis un premier pied sur le marché de la dette début juillet en réussissant à lever 500 millions d’euros sur trois mois. Mais elle n’avait pas proposé des obligations à long terme – à deux ans et plus – depuis septembre 2010.

    L’Irlande, dont les banques avaient été durement frappées par la crise financière et que l’Etat avait renflouées à grand frais, avait dû demander fin 2010 une aide à ses partenaires européens et au Fonds monétaire international (FMI).

    Le plan de sauvetage prévoyait 85 milliards d’euros d’aides sur trois ans, assorties de conditions draconiennes, que le gouvernement irlandais aimerait désormais assouplir.

    L’économie irlandaise, très dépendante des exportations vers le reste de la zone euro, demeure fragile.

    Selon les dernières statistiques, le produit intérieur brut a chuté de 1,1% au premier trimestre, après une progression de 1,4% sur l’ensemble de l’année 2011. Le FMI table sur une modeste croissance de 0,5% cette année.

    La situation sociale est également difficile, avec un taux de chômage qui a atteint 14,9% de la population active en juin, une situation qui inquiète la troïka FMI-BCE-UE chargée de superviser l’application du plan de redressement économique.

    AFP

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 676 followers

%d bloggers like this: