RSS

Revoilà la Grèce pour le 20 août 2012

25 juil

Le ministre allemand des Finances a essayé de rassurer sur la situation espagnole, mais les analystes du Crédit Mutuel-CIC mettent en garde contre la période difficile qui s’annonce cet été alors que les mesures détaillées par les dirigeants européens les 28 et 29 juin peinent à prendre de la consistance.

Un autre souci arrive vite à l’horizon… Le 20 août 2012, le gouvernement grec doit rembourser à la BCE une somme  modeste de… 3,2 milliards d’euros en raison de l’arrivée à échéance d’obligations. En a-t-il les moyens ? NON. Les eurocrates devront décider s’il faut continuer les plans de sauvetage. Nous sommes en situation de soins palliatifs avec un verdict médical déterminé par les banquiers supranationaux : utiliser la Grèce pour couler les Etats européens dans leur intégrité afin d’obtenir le consentement des Etats pour plus de SUPRANATIONALITÉ.

About these ads
 
17 Commentaires

Publié par le 25 juillet 2012 dans Non classé

 

17 réponses à “Revoilà la Grèce pour le 20 août 2012

  1. Clavreul

    25 juillet 2012 at 15 h 06 min

    RIA – NOVOSTI, le 24/07/2012 :  » Trois navires de débarquement russes entrent en méditerranée. » Réponse de la Russie à la Turquie et à Israël qui viennent d’entrer en guerre  » officiellement  » contre la Syrie ?

     
  2. Clavreul

    25 juillet 2012 at 15 h 20 min

    OPEX 360. COM, le 24/07/2012 à 16h13 : Pékin pousse ses pions en mer de Chine méridionale.

     » La mer de Chine méridionale est le théatre de plusieurs différents territoriaux entre les pays de la région, lesquels sont susceptibles de dégénérer, selon l’international Crisis groupe ( ICG ), en conflit armé faute de mécanisme de résolution des tensions au sein de l’Asean.

     
  3. Clavreul

    25 juillet 2012 at 15 h 28 min

    l’ AGEFI : Boomerang – Europe : Voyage dans un nouveau tiers – monde.

     
  4. byeuro

    25 juillet 2012 at 15 h 32 min

     
  5. lodela971

    25 juillet 2012 at 15 h 33 min

    Thierry Meyssan : Bilan de la bataille de Damas http://youtu.be/XWn-r0qCt3U

     
  6. syldeg

    25 juillet 2012 at 15 h 55 min

     
  7. Timesguard

    25 juillet 2012 at 16 h 13 min

    Sysiphe pourrait bien étre le symbole du peuple Grec . On voit bien la métaphore , les coupes dans les budgets , les reventes de sociétés nationalisées ou nationales dans le gaz en particulier , qui font reculer le rocher .
    Via la Créte le minotaure pourrait étre celui de l’Espagne : à quand le Thésée qui les délivrera du sacrifice des jeunes gens et jeunes filles ?

     
    • Clavreul

      25 juillet 2012 at 17 h 18 min

       » Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels : Une banque centrale, et un impôt progressif pour que les gens ne s’en rendent pas compte. »

      Karl Marx.

       » Le gouvernement ne taxe pas pour obtenir de l’argent dont il a besoin; le gouvernement trouve toujours un besoin pour l’argent qu’il reçoit. »

      Ronald Reagan.

       
  8. zapatta

    25 juillet 2012 at 16 h 42 min

    Grèce : les dernières infos mordorandiennes

    Par Okeanos

    Privatisations, arrestations de grévistes, violences policière, violences envers les migrants, suicides en cascade, suppression d’organismes publics et démissions en cascade : bienvenue dans le fabuleux monde de l’austérité mordorandienne en Grèce.

    La troïka reviendra à Athènes le 26 juillet pour discuter des derniers efforts qu’Athènes doit fournir dans le cadre des économies de 11 milliards d’euro prévues pour 2013/2014.
    Le gouvernement a laissé entendre qu’il attendrait les négociations avec la troïka, en précisant qu’il serait difficile de trouver de nouvelles sources de coupes budgétaires.

    Hier, nous apprenions que la suppression des conventions collectives en Grèce ont entraîné une réduction de 23,7% des salaires pour 10% de la population active au 1er semestre 2012.

    Hier encore, nous apprenions que 44 122 contrats à temps plein ont été convertis en contrats flexibles les 6 premiers mois de 2012. Soit une augmentation de 45,3% par rapport à 2011. La précarité semble en passe de devenir une règle en or massif.

    Hier toujours, l’annonce de l’arrivée du nouveau directeur des services des renseignements grecs est tombée. Il s’agit de Dravilas, le suppléant à la direction de la nouvelle démocratie. Pour la première fois depuis 12 ans, c’est un politicien et non un magistrat ou un diplomate qui aura la charge des services de renseignements.

    Ce matin, à 5h30, la police anti-émeute est entrée dans l’aciérie Halyvourgia en grève depuis 8 mois. 6 bus de la police anti-émeute gardaient encore l’entrée de l’aciérie vers 11h. Les policiers ont chargé des députés du KKE et du SYRIZA qui ont condamné l’invasion et la violence de la police anti-émeute ainsi que les arrestations de grévistes. Jusqu’ici 6 travailleurs de l’aciérie ont été détenus. Le syndicat du secteur appelle à manifester ce soir.

    Quelques photos (source @leftgr) :

    Aujourd’hui, ekhatimerini nous apprend que le gouvernement souhaite supprimer ou fusionner 200 organismes publics à la fin août. Plusieurs sources indiquent également qu’un projet de loi serait prévu afin de ne plus limiter la participation des entreprises privée dans les entreprises publiques « stratégiques » (énergie).
    Jusqu’à aujourd’hui, l’Etat conservait un minimum de 51% des parts et assurait donc un contrôle public. Cela ne sera plus le cas si la loi est votée – pendant l’été- puisque le parlement ne prendra ses habituelles vacances du mois d’août.

    Le Premier ministre Antonis Samaras a eu des entretiens avec le ministre responsable de la restructuration de l’administration publique.
    Les sources ont indiqué qu’il a été convenu que le gouvernement annonce la fermeture ou la fusion de 60 organismes publics dans les prochains jours, le reste venant d’ici la fin du mois d’août.

    Le retour de la troïka coïncide également avec la volonté d’accélérer les privatisations. A. Samaras a d’ailleurs indiqué récemment qu’il souhaitait aller plus loin que les recommandation de la troïka. Il a annoncé également vouloir supprimer ou fusionner les hôpitaux publics d’Athènes et de sa périphérie. Aujourd’hui, Le Monde (via l’AFP) rapporte la démission (encore une !) de Costas Mitropoulos, le directeur général du fond chargé de piloter le programme de privatisations.

    Hier encore, le nouvel observateur indiquait qu’en Grèce, la lutte contre les incendies [était] affectée par l’austérité. Effectivement, hier, des villages étaient évacués, le feu arrivant dans les jardins des maisons. Des résidents tentaient de repousser les flammes avec les moyens du bord (photos @MakisSinodinos):

    Hier toujours, en me baladant rue Charilaou Trikoupi, dans le quartier d’Exarchia, je suis tombé sur ce graphiti en français :

    La troïka avance sur plusieurs fronts. Le gouvernement grec a assuré son soutien au gouvernement chypriote pour la négociation de leur plan de sauvetage. Pas certain que cela soit le bon conseil de l’année à suivre pour Chypre.

    Le mordorandum va faire ses petits pendant l’été. En Grèce, en Espagne et ailleurs. Les vacances ont ceci de précieux qu’elles permettent souvent de prendre des décisions politiques en minimisant le risque de mouvement populaire de masse. Encore qu’il semble que les espagnols ont bien décidé de ne pas se laisser faire hier soir avec 800 000 manifestants rien qu’à Madrid et 2 millions à travers le pays pour crier contre les mesures d’austérité (photo reuters) :

    Madrid, hier (image reuters)

    La gronde arrive. Tout va bien dans le fabuleux monde de l’austérité mordorandienne…

    Voir les photos : http://www.okeanews.fr/grece-les-dernieres-infos-mordorandiennes/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Okeanews+%28OkeaNews%29

     
  9. larevolutionpacifique

    25 juillet 2012 at 16 h 56 min

     
  10. byeuro

    25 juillet 2012 at 17 h 05 min

     
  11. zapatta

    25 juillet 2012 at 17 h 07 min

    L’euro sell-off a commencé

    Handelsblatt : 23.07.2012,

    La perte de confiance exclusive semble imparable et de plus en plus d’une semaine à l’autre.
    Les investisseurs réagissent à plus de panique: la crainte d’un effondrement de la zone euro les pousse hors de la zone euro.

    http://translate.google.com/translate?langpair=auto|fr&rurl=translate.google.com&u=http://www.handelsblatt.com/finanzen/boerse-maerkte/sentix-marktradar/sentix-marktradar-der-euro-ausverkauf-hat-begonnen/6909516.html

     
  12. byeuro

    25 juillet 2012 at 17 h 48 min

    Le Libor et les banques centrales

    Le scandale de la manipulation du Libor partage la une des rubriques économiques des médias avec la crise de la zone euro. Le taux auquel les banques s’échangent de l’argent entre elles (Libor pour London Interbank Offered Rate) a été manipulé à la baisse. Ne voulant pas reconnaître la hausse des risques dans l’environnement économique (notamment depuis la crise de 2008), ne voulant pas reconnaître une perte de confiance les unes envers les autres, les banques se sont concertées pour afficher des taux d’intérêt sous-évalués. Il faut savoir que le Libor sert de référence à une quantité impressionnante de produits financiers à travers le monde, de ce fait ceux qui ont prêté de l’argent ont été lésés, tandis que ceux qui empruntaient ont été avantagés (puisque le taux était moins élevé que ce qu’il aurait du être).

    Chacun se scandalise de cette manipulation, à juste titre. Mais attendez une minute, n’est-ce pas exactement ce que font les banques centrales, et cette fois avec l’assentiment de tous ? Ceux qui hurlent contre le « Liborgate » applaudissent des deux mains quand la Fed et la BCE baissent leurs taux et s’engagent à les maintenir au plus bas. Mais c’est la même chose ! De l’argent facile pour « soutenir l’économie ». Ca ne marche, donc on continue, logique. D’ailleurs on apprend au fur et à mesure que les banques centrales étaient parfaitement au courant de la manipulation du Libor !

    L’opinion générale veut que des taux d’intérêt établis au plus bas (par les autorités monétaires et les banques donc) favorisent l’activité économique. C’est faux. Comme l’explique l’homme politique et économiste Ron Paul, manipuler le prix de l’argent est aussi destructeur que le contrôle des prix par un gouvernement. Sauf que c’est plus facile, pas besoin d’une armée d’inspecteurs contrôlant les étiquettes, il suffit d’un président de banque centrale complaisant. Un taux d’intérêt nul détruit même le capital, comme l’explique Antal Fekete, et cela produit des bulles, des déséquilibres, et finalement la récession.

    Cette entrave à la loi de l’offre et de la demande, cette manipulation généralisée du prix de l’argent, et d’autres phénomènes comme ces Etats qui empruntent à des taux négatifs, montrent que nous passons progressivement de la crise de la dette à la crise de la monnaie, l’ultime et plus grave forme de crise.

    http://ladettedelafrance.blogspot.fr/2012/07/le-libor-et-les-banques-centrales.html

     
  13. byeuro

    25 juillet 2012 at 20 h 38 min

     
  14. Philippe

    25 juillet 2012 at 21 h 31 min

    Salut trader noé. Depuis plusieurs mois je suis vos articles. Je suis d’accord sur pas mal de choses. Par contre cela fait depuis des mois que vous annoncer que le moi prochain il va y avoir un crash. Et non, a chaque fois il y rebond, petite plonge rebond, etc…
    Exemple , ce matin le infos disent baisse de l’euro, cac, etc… 9 heures je fait un petit short sur l cac et l’euro, voila qu’il explosent en une minute le plafond. Pour quelle raisons ? Le bankisters connaisaient ils déja le chiffres de l’allemagne avant l’heure , cad 10 heures de de même jour ? Je n’y comprends plus rien. Bien cordialement

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 672 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :