RSS

Trader Noé – Point au 18 juillet 2012

18 juil

Concernant les indices il n’y a rien de plus à signaler par rapport à notre analyse précédente.
Il faut continuer à surveiller les points pivots, nous sommes dessus.
Soit 1355 points pour le E-mini SP 500 et 3200 points pour le Future CAC 40.

En attendant, rappelez-vous ce que nous avions évoqué sur Bankia il y a quelques jours lorsque le cours était à proximité de la résistance des 1-0.95 euro. C’était sa porte de secours.

En quelques jours, le titre à pratiquement perdu 50 % en se rapprochant de l’objectif des 0.5 euro. Désormais la cassure de ce seuil permettrait au cours de se diriger vers le support phare des 0.2-0.1 euros.

Pour Crédit Agricole, nous surveillerons attentivement le support des 3.3 euros. Il est impératif de franchir les 4 euros pour une bouffée d’oxygène. Sinon, le cours pourrait glisser à nouveau vers les plus bas 2.7-2.1-1.7-1 euros.

About these ads
 
15 Commentaires

Publié par le 18 juillet 2012 dans Non classé

 

15 réponses à “Trader Noé – Point au 18 juillet 2012

  1. Le chat

    18 juillet 2012 at 9 h 40 min

    Peugeot -90% sur 5 ans. L’actionnaire s’est fait rincer. Une pensée pour les salariés investi en épargne action par leur entreprise.

     
    • Bloupi

      18 juillet 2012 at 10 h 05 min

      Le mari d’une collègue qui travail chez eux depuis une dizaine d’année, y a perdu 20.000€.

       
      • cynacidironic

        18 juillet 2012 at 12 h 09 min

        bah fallait pas croire aux belles promesses des politiques et des industriels maintenant il en paye le prix… ça n’est que justice ! quand on joue au con ben parfois on gagne. mdr

         
  2. michel49

    18 juillet 2012 at 10 h 39 min

    Alcatel n’est pas mal non plus…92% de baisse en quelques années…

     
  3. un lecteur

    18 juillet 2012 at 10 h 42 min

    c’est la loi de l’évolution, un glissement sémantique du passage de Peugeot au pigeon..

     
    • Raminas Grobis

      18 juillet 2012 at 10 h 53 min

       
  4. Le chat

    18 juillet 2012 at 10 h 51 min

    Et le pigeot , il faut le faire rôtir!
    GMC n’essaie-t-il pas de faire griller la firme pour acheter les actions au plus bas et en prendre le contrôle?
    On notera leur intérêt pour les petites motorisations..

     
  5. byeuro

    18 juillet 2012 at 11 h 33 min

    Peugeot proche de la banqueroute ?
    Les idées politiques incroyablement maladroites de François Hollande sont de retour dans les médias dominants avec sa proposition de ne pas laisser PSA fermer son usine d’Aulnay-sous-Bois en supprimant 8000 emplois. Comme prévu dans l’opération "CDI contre CASH", les marchés sont entrain d’anticiper le défaut de paiement du constructeur automobile. Le massacre social aura bien lieu et "rien ni personne ni pourra s’y opposer"…
    http://gold-up.blogspot.fr/2012/07/peugeot-proche-de-la-banqueroute.html
    Source : Gold-up

     
  6. BA

    18 juillet 2012 at 14 h 15 min

    Mercredi 18 juillet 2012 :

    Banques espagnoles : le taux de créances douteuses atteint un nouveau record.

    Après une nouvelle hausse en mai, il s’élève à 8,95%, son plus haut niveau depuis 1994, a annoncé mercredi la Banque d’Espagne…

    Les créances douteuses, principalement des crédits immobiliers susceptibles de ne pas être remboursés, s’élevaient en mai à 155,841 milliards d’euros, soit 8,95% du total des créances, contre 8,72% en avril, 8,37% en mars et 8,15% en février.

    La zone euro a annoncé le 9 juin qu’elle accordait une aide pouvant aller jusqu’à 100 milliards d’euros à l’Espagne pour renflouer son secteur bancaire, très affaibli par son exposition au secteur immobilier sinistré depuis l’explosion de la bulle en 2008.

    Son taux de créances douteuses, qui n’était que de 3,37% fin 2008, s’est par exemple fortement détérioré depuis le début de la crise.

    En échange de son aide, la commission européenne a imposé de strictes conditions aux banques espagnoles, dont la mise à l’écart des actifs douteux des banques dans une structure de défaisance (dite "bad bank") qui devra être opérationnelle d’ici le mois de novembre, selon un projet de mémorandum qui devrait être adopté vendredi.

    Le plan d’aide au secteur bancaire espagnol a été précipité après l’annonce en mai du sauvetage public historique de la troisième banque par les actifs du pays, Bankia, sauvetage de 23,5 milliards d’euros.

    Les ministres des Finances de la zone euro devraient adopter vendredi les modalités de ce plan (taux, calendrier, conditions associées à ces prêts), et permettre le déblocage fin juillet de 30 milliards d’euros qui seront mis en réserve en cas de besoin urgent de recapitalisation bancaire cet été.

    La situation des banques espagnoles fait d’ailleurs partie des inquiétudes évoquées lundi par le Fonds monétaire international (FMI), qui a prévu que l’Espagne reste en récession en 2013. Le gouvernement espagnol table pour 2012 sur un recul de 1,7% du PIB.

    http://www.20minutes.fr/economie/973099-banques-espagnoles-taux-creances-douteuses-atteint-nouveau-record

     
  7. Clavreul

    18 juillet 2012 at 17 h 44 min

    Le Cac40 c’est Twist again à fond les gamelles encore !

     
  8. imotus

    18 juillet 2012 at 18 h 49 min

    http://www.boursorama.com/actualites/une-secheresse-americaine-sur-fond-de-baisse-des-stocks-de-soja-b2910ecbba673e0d1216c02a5e90d7c4

    On ne rigole plus là.Attendons octobre, heu novembre, election présidentielle us oblige.

    Docteur on fait quoi si l’an prochain on fait – 30%? on fabriquera un QE4?
    .°.

     
  9. BA

    18 juillet 2012 at 19 h 41 min

    Mercredi 18 juillet 2012 :

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 6,962 %.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

    Madrid sera redevable de l’aide à ses banques.

    "C’est l’Etat espagnol, et non pas ses banques, qui sera redevable du plan d’aide destiné à redresser son secteur financier", déclare le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, à un journal allemand, le Rheinische Post.

    Les députés allemands du Bundestag doivent se prononcer jeudi sur l’aide promise par l’Union européenne au secteur bancaire espagnol, qui pourrait atteindre 100 milliards d’euros.

    "L’aide revient à une autorité étatique, l’Etat est responsable du remboursement de l’aide et en retour, l’Etat s’engage à une réforme d’envergure de son secteur bancaire et à d’autres mesures d’ajustement", a dit Wolfgang Schäuble dans une interview au Rheinische Post parue mercredi.

    Angela Merkel est confrontée à des dissensions croissantes au sein de sa coalition de centre-droit, certains parlementaires jugeant inquiétante la perspective de voir la responsabilité du remboursement de l’aide échoir aux banques espagnoles, et non à l’Etat.

    La chancelière allemande a souligné dimanche que la zone euro n’avait pas encore tranché la question de savoir si l’actuel fonds de sauvetage de la zone euro, le Fonds européen de stabilité financière (FESF), et son successeur potentiel, le Mécanisme européen de stabilité (MES), devaient à terme endosser la responsabilité des aides aux banques de la région.

    Wolfgang Schäuble estime de son côté qu’un tel changement pourrait uniquement être décidé à l’unanimité des Etats membres et qu’il devrait ensuite être soumis à l’approbation du Bundestag.

    "Il n’y a pas d’accès direct des banques au fonds de secours qu’est le FESF", rappelle-t-il dans le Rheinische Post.

    "Ce qui existe, c’est le mécanisme que le Bundestag a déjà approuvé et qui permet d’aider un Etat à recapitaliser ses banques."

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6E8II21X20120718

     
  10. imotus

    18 juillet 2012 at 20 h 43 min

    http://www.rtl.fr/actualites/alimentation/article/le-prix-de-certains-aliments-pourrait-augmenter-a-la-rentree-7750649948

    250e/tonne, surement pas pour les pates, ce n’est pas le meme blé.mais tout montera par la force du climat.si vos courses à la semaine son de l’ordre de 100E,alors attendez vous a ceci:
    15e/caddie/semaine= 70e/mois de hausse pour se nourrir sur 2013.Va falloir economiser car à ce regime dans 2 ans la population moyenne sera debiteur chez son banquier d’un mois de salaire.Et là ca va vite coincer ensuite.
    Peu de gens vont resister a ce regime alimentaire et si les gens etaient crediteur en banque ca se saurait.

    2013, maximum solaire attendu+effet des alignements=catastrophes cataclysmique encore plus forte que 2012.
    .°.

     
  11. BA

    19 juillet 2012 at 6 h 50 min

    Jeudi 19 juillet 2012 :

    Scandale du Libor : l’enquête se tourne vers quatre banques européennes.

    Les régulateurs bancaires enquêtant sur le scandale du Libor se penchent sur les liens entre les traders de la banque britannique Barclays, à l’origine du scandale, et ceux de quatre autres banques européennes, dont deux françaises, selon le Financial Times.

    Il s’agirait d’employés des banques françaises Société générale et Crédit agricole, de l’allemande Deutsche Bank et de la britannique HSBC, selon le site Internet du journal britannique qui cite des sources proches du dossier, et qui précise que ces personnes ne travaillent plus pour les banques en question.

    Selon le journal économique, un des traders de Barclays impliqué dans le scandale aurait pu tisser des liens avec des homologues de ces banques.

    Concernant l’implication éventuelle de banques françaises, le gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, a déclaré mercredi qu’"elles ont été interrogées par les autorités compétentes et les réponses, apparemment, ont été satisfaisantes puisqu’à ce stade, il n’y a aucune suite". "Pour l’instant, personne n’a dit, n’a émis l’idée qu’elles avaient participé", a-t-il martelé.

    Selon les informations de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel publiées dimanche, la Deutsche Bank a proposé aux autorités européennes et suisses de coopérer totalement avec les enquêteurs, afin d’éviter une condamnation trop lourde, en bénéficiant d’un statut de "témoin repenti".

    Le taux interbancaire Libor fait aujourd’hui l’objet d’un scandale retentissant au Royaume-Uni, après la mise au jour de manipulations effectuées par la banque britannique Barclays entre 2005 et 2009. Les révélations concernant Barclays ont entraîné la démission du président et du directeur général de l’établissement qui devra payer environ 360 millions d’euros pour mettre fin à des enquêtes des régulateurs britannique et américain.

    La Chambre des communes britannique va constituer une commission d’enquête parlementaire sur le sujet et l’office britannique de lutte contre la délinquance financière (SFO) s’apprête à ouvrir une enquête pénale. La Commission européenne a également lancé une enquête sur l’ensemble des principaux taux du marché interbancaire.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/07/19/scandale-du-libor-l-enquete-se-tourne-vers-quatre-banques-europeennes_1735480_3234.html#xtor=AL-32280539

     
  12. BA

    19 juillet 2012 at 7 h 06 min

    Jeudi 19 juillet 2012 :

    Scandale du Libor : deux banques françaises suspectées.

    Les régulateurs bancaires examinent les liens entre Barclays, à l’origine du scandale, et quatre banques européennes, dont Crédit Agricole et Société générale. Une réforme du système du Libor est en projet.

    Deux banques françaises sont soupçonnées aux côtés de Barclays dans le scandale du Libor, qui fait l’objet d’investigations parallèles aux Etats-Unis, en Europe et en Grande-Bretagne. Les régulateurs se penchent sur l’implication présumée de traders travaillant pour le compte de quatre autres grandes banques européennes. De sources concordantes, les enquêtes qui se concentraient jusqu’à présent sur Barclays, à l’origine du scandale, s’étendent désormais au rôle joué par les deux banques françaises Société générale et Crédit agricole ainsi que l’allemande Deutsche Bank et la britannique HSBC.

    Des traders des banques citées se seraient entendus, selon les documents de l’enquête consultés par le New York Times , pour faire pression à la hausse ou à la baisse sur les taux Libor et Euribor qui régulent les prêts interbancaires – respectivement sur le marché britannique et en zone euro – et qui se fixent automatiquement selon l’état du marché.

    Un régulateur affirme notamment que les traders de Barclays «ont coordonné une action pour que les traders de plusieurs grandes banques adoptent les mêmes stratégies», un comportement formellement interdit. «Je pense que le principal effet négatif qui peut ressortir de l’affaire du Libor, c’est que cela risque de miner la confiance dans l’intégrité du système financier alors qu’elle a déjà été laminée», a ainsi estimé hier Lloyd Blankfein, PDG de la banque Goldman Sachs, jusqu’à présent à l’écart du scandale.

    En marge des enquêtes, des voix appellent à réformer le système du Libor. Selon le Wall Street Journal , Mervyn King, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, aurait envoyé une lettre à ses homologues des autres banques centrales pour leur demander de faire des propositions. Des suggestions qui pourraient être discutées lors d’un dîner des banquiers centraux qui se tiendra le 9 septembre à Bâle.

    http://www.lefigaro.fr/societes/2012/07/19/20005-20120719ARTFIG00248-scandale-du-libor-deux-banques-francaises-suspectees.php

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 676 followers

%d bloggers like this: