RSS

G20 …contre la souveraineté des Etats

18 juin

Belle carte postale pour un endroit de détente ? Non, du moins en principe. C’est le lieu des retrouvailles des marionnettes des banquiers internationaux pour faire avancer le chmilick, comme disait Coluche..

Nouvelle réunion du G-Vain au Mexique (à Los Cabos) pour les 18 et 19 juin 2012. Les guignols de l’info du jour se réuniront on ne sait trop pourquoi, à écouter les médias. Comme cette réunion intervient après les élections grecques (elles-mêmes suivent un plan de sauvetage de l’Espagne rocambolesque), on devrait logiquement parler de la crise européenne, mais on a l’assurance que le président mexicain, Felipe Calderón, cherchera à aborder d’autres sujets !

Felipe Calderón fera plaisir à l’équipe de F. Hollande puisqu’il entend coincer entre l’entrée européenne et le dessert européen, le plat de résistance : la CROISSANCE, un plan d’action à long terme, etc. bref, les sornettes habituelles servies depuis 2007 par les G-vain. Ce qui incidemment, conduirait à évoquer la croissance chinoise.

Il est aussi question de parler du rôle du FMI et une quête sera réalisée entre les représentants des Etats pour les bonnes œuvres de Dame Lagarde.

Les Français, toujours à la pointe, ont une super idée : créer un secrétariat permanent du G20 dont la mission serait de suivre la mise en œuvre des engagements pris. Ce n’est pas un poisson d’avril ! Pour être un peu plus sérieux et donner l’impression que l’on est étiqueté socialiste, on demandera d’accroître la lutte contre les paradis fiscaux et une taxe sur les transactions financières. Le peuple s’en satisfera…
Quant à l’Allemagne, elle martèlera à des élèves insouciants que l’on n’achète pas de la croissance à crédit.

Un point important que l’on cache soigneusement

Lors du G20 qui débute ce lundi au Mexique, les dirigeants européens vont SURTOUT chercher à s’entendre sur UN TRANSFERT DE SOUVERAINETÉ pour "rendre plus homogènes et plus cohérents les comportements de chaque gouvernement".

Autre point, une réunion en marge du G20 entre Obama et Poutine. La Syrie et le bouclier antimissile seront très certainement au menu des entretiens.

About these ads
 
57 Commentaires

Publié par le 18 juin 2012 dans Non classé

 

57 réponses à “G20 …contre la souveraineté des Etats

  1. byeuro

    18 juin 2012 at 16 h 20 min

    c’est joli. De bonnes vacances en perspective.

     
  2. zapatta

    18 juin 2012 at 16 h 49 min

    Hongrie/banque centrale: le parlement retire des amendements controversés

    18/06 | 17:35

    Le parlement hongrois a voté lundi le retrait d’amendements à sa loi sur la banque centrale (MNB), jugés insuffisants pour assurer son indépendance, et devrait se prononcer la semaine prochaine sur un nouveau texte plus conforme aux attentes des institutions internationales.
    Le parlement hongrois a adopté le retrait de la loi à une majorité de 295 voix pour, zéro contre et 32 abstentions, a-t-il indiqué sur son site officiel.

    Les modifications de la loi datant de fin mai allaient certes dans la bonne direction, mais restaient insuffisantes pour garantir l’indépendance de la MNB, avait jugé la Banque centrale européenne (BCE).
    La nouvelle loi, dont le texte n’a pas encore été publié, a été élaborée au terme d’une série d’entretiens téléphoniques entre la BCE et Mihaly Varga, responsable du gouvernement hongrois pour les négociations avec le duo Fonds monétaire international (FMI) et Union européenne (UE).
    Elle est "un compromis acceptable par toutes les parties", a assuré M. Varga lundi à la radio nationale MR1.

    Le texte, qui devrait être soumis au vote des députés la semaine prochaine, répond à l’une des inquiétudes de la BCE en assurant une parité entre les membres du Conseil monétaire qui sont nommés par le parlement et ceux qui sont nommés par le président de la banque centrale Andreas Simor, selon M. Varga.

    Le Conseil monétaire décide de la politique de taux d’intérêt pour la Hongrie.
    Si cette nouvelle mouture de la loi convient aux institutions internationales, la Hongrie pourrait entamer des négociations pour un crédit évalué à environ 15 d’euros dont elle a besoin comme garantie afin d’emprunter à des taux moins élevés sur le marché obligataire.
    Selon M. Varga, les discussions formelles avec le FMI et l’UE pourraient démarrer dès le mois de juillet.

    Dans les modifications de mai, le gouvernement avait notamment supprimé la participation d’un représentant du gouvernement aux réunions de politique monétaire, mais conservé la possibilité d’augmenter le nombre des membres du conseil nommés par le parlement et de nommer un troisième adjoint au président de la banque centrale, et ce sans consulter les instances dirigeantes de la MNB.

    AFP

     
  3. zapatta

    18 juin 2012 at 16 h 59 min

    David Cameron appelle les banques centrales à l’action

    Selon le premier ministre britannique, David Cameron, les banques centrales du monde entier doivent agir pour protéger l’économie mondiale des ravages de la crises de la dette souveraine
    européenne et les États membres du bloc monétaire doivent redoubler d’efforts pour résoudre la crise.

    "Nous ne pouvons nous permettre de laisser les banques centrales de la planète rester dans l’expectative si nous voulons atteindre la croissance dont nous avons besoin", déclarera-t-il aujourd’hui dans son discours prononcé au G20 au Mexique.

    "Il est de plus en plus évident que le coeur de la zone euro, la Banque centrale européenne comprise (BCE), doit faire davantage pour soutenir la demande et partager le fardeau de l’ajustement", déclare-t-il encore, visant clairement l’Allemagne et les responsables monétaires de la zone euro.

    La Banque d’Angleterre et le gouvernement Cameron ont annoncé la semaine dernière leur intention d’injecter plus de 100 milliards de livres dans le système financier pour soutenir l’activité économique.

    REUTERS

     
  4. realinfos

    18 juin 2012 at 17 h 45 min

    Les plus grandes manoeuvres militaires au Moyen Orient : Iran, Chine, Russie et Syrie présents ?!

    Farsnews- Selon des sources non officielles, les plus grandes manoeuvres militaires jamais organisées dans la région du Moyen-Orient, auront lieu, d’ici un mois.

    Les exercices se dérouleront, dans les eaux territoriales et sur le sol syrien, en présence d’éléments armés de la Russie, de l’Iran, de la Chine et de la Syrie. Quelque 9.000 soldats participeront à ces exercices. Douze navires de guerre chinois s’apprêtent à traverser avant la fin juillet, le canal de Suez, pour accoster dans les ports syriens de Lattaquieh et de Tartous. Des forces terrestres et navales, tout comme des centaines de missiles, 400 avions et 1.000 chars seront déployés à l’occasion de ces exercices.

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/195293-les-plus-grandes-manoeuvres-militaires-au-moyen-orient-iran,-chine,-russie,-syrie-pr%C3%A9sents

     
    • Astimer

      18 juin 2012 at 18 h 12 min

      L’été s’ra chaud, l’été s’ra chaud,
      Dans les treillis et les rangeo…

       
  5. brindherbe

    18 juin 2012 at 18 h 28 min

    Salut a tous, je suis éco-paysan et je m’efforce de tenir mon petit blog a jour donc j’ai pas vraiment le temps de communiquer sur les commentaires car j’ai beaucoup de taf ( surtout en ce moment )

    Deux info a voir :

    - Un homme dénonce les abus devant une agence bancaire, la justice ne le fait pas expulser
    - Carrefour quitte la Grèce :

    http://brindherbe.blogvie.com/

     
  6. zapatta

    18 juin 2012 at 18 h 43 min

    Partenariat transpacifique: Mexico officiellement invité aux négociations

    18/06 | 19:27

    Les Etats-Unis ont annoncé lundi que les neuf pays riverains du Pacifique négociant un accord de libre-échange avaient officiellement accepté que le Mexique prenne part à leurs discussions.
    "Les Etats-Unis et les huit autres pays qui négocient le Partenariat transpacifique (TPP) ont invité le Mexique à se joindre à ces négociations", a indiqué le ministère du Commerce extérieur américain dans un communiqué.

    Le Mexique devrait donc participer à la treizième session de négociations devant avoir lieu du 2 au 10 juillet à San Diego, en Californie (Ouest des Etats-Unis).
    Le Mexique avait annoncé en novembre, à l’occasion d’un sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), sa volonté de se joindre au TPP, négocié alors entre l’Australie, le sultanat de Brunei, le Chili, les Etats-Unis, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

    Le Canada et le Japon avaient annoncé également lors de ce sommet leur intention de s’associer à ce projet de création de la plus grande zone de libre-échange du monde, devant l’Union européenne, mais ils n’ont pas encore été officiellement admis comme parties aux négociations.

    AFP

     
  7. jozecat

    18 juin 2012 at 18 h 52 min

    ….. au karcher tous ces cancrelats

    =^..^= "chat-shuffit !"

     
  8. médusé

    18 juin 2012 at 18 h 53 min

    - URGENT -

    Manoeuvres militaires (Chine, Russie, Iran, Syrie) en juillet au proche orient !!!
    Oups, 900 000 hommes ?? (sic !?!?)

    C’est l’équivalent de l’Europe et des Etats-unis en population (hommes et femmes) et là ce ne sont que des soldats ??

    **
    Les plus grandes manoeuvres militaires au Moyen Orient : Iran, Chine, Russie et Syrie présents
    - (18/06/2012)

    Farsnews- Selon des sources non officielles, les plus grandes manoeuvres militaires jamais organisées dans la région du Moyen-Orient, auront lieu, d’ici un mois.

    Les exercices se dérouleront, dans les eaux territoriales et sur le
    sol syrien, en présence d’éléments armés de la Russie, de l’Iran, de la
    Chine et de la Syrie. Quelque 900.000 soldats participeront à ces
    exercices. Douze navires de guerre chinois s’apprêtent à traverser avant
    la fin juillet, le canal de Suez, pour accoster dans les ports syriens
    de Lattaquieh et de Tartous. Des forces terrestres et navales, tout
    comme des centaines de missiles, 400 avions et 1.000 chars seront
    déployés à l’occasion de ces exercices.

    http://www.alterinfo.net/notes/Les-plus-grandes-manoeuvres-militaires-au-Moyen-Orient-Iran-Chine-Russie-et-Syrie-presents_b4426835.html

     
    • médusé

      18 juin 2012 at 18 h 57 min

      Correction : non, je veux dire pas en population (hommes, femmes) mais en soldats !!
      Merci.

       
  9. Astimer

    18 juin 2012 at 19 h 00 min

    Mince de 9 000 soldats on passe déjà à 900 000 en une heure ! qui dit mieux ?

     
      • realinfos

        18 juin 2012 at 19 h 14 min

        Chez Debka c’est 90 000 soldats….!je vais finir par croire à l’enfumage!

        http://www.debka.com/article/22094/Russia-China-Iran-plan-to-stage-in-Syria-“biggest-Mid-East-maneuver”-

         
      • médusé

        18 juin 2012 at 19 h 28 min

        realinfos
        Je pense que ça doit être 90 000 hommes, "french.irib" a du commettre une erreur de saisie.
        Mais même 90 000 c’est énorme surtout là-bas, quand on sait qu’ils peuvent réunir 1 000 000 d’hommes !

        Quoi qu’il en soit, c’est pas rien..

         
      • realinfos

        18 juin 2012 at 19 h 40 min

        Je ne crois pas aux manoeuvres,mais plus à une préparation,chacun place ses pions,par contre j’imagine mal une telle opération en si peu de temps point de vue logistique,à moins qu’elle eut été préparée de longue date…..

         
      • Alemic

        18 juin 2012 at 19 h 53 min

        C’est pas 900 000 mais 9 000 hommes, chaque blog fait véhiculer le même article, en début d’après midi c’était 9 000….

         
      • avril44

        18 juin 2012 at 21 h 28 min

        Médusé
        C’est impossible, déplacer 900000 soldats, cela demande une logistique énorme. Je peux vous affirmer, les moyens sont énormes. 9000 soldats, là je veux bien le croire. Toujours est il que cela sent la poudre, mais cela ne veut pas dire que l’on va s’en servir

         
  10. byeuro

    18 juin 2012 at 19 h 22 min

    90 000 ou 900 000 qui dit mieux non c’est peut être 210.000 milliards de $ de dettes des US. l’europe n’est guère mieux.

     
  11. brunoarf

    18 juin 2012 at 19 h 52 min

    Lundi 18 juin 2012 :

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 7,158 %. Record historique battu.

    L’Espagne emprunte désormais à plus de 7 %, le seuil de déclenchement des plans de sauvetage en Grèce, en Irlande et au Portugal.

    Ni les 100 milliards d’euros promis aux banques, ni la victoire électorale de la droite en Grèce censée éviter une contagion… Rien ne semble rendre aux marchés la confiance qu’ils refusent à l’Espagne. Ce lundi, le taux d’intérêt des obligations espagnoles à 10 ans a pour la première fois franchi le chiffre de 7 %, le seuil de déclenchement des plans de sauvetage en Grèce, en Irlande et au Portugal.

    Dix jours après l’annonce de l’intervention bancaire, les investisseurs associent le sort incertain des établissements de crédit à celui de l’État espagnol. Les deux acteurs, en effet, se tiennent mutuellement par les dettes. L’État sera le garant du remboursement des 100 milliards d’euros débloqués par l’Eurogroupe pour recapitaliser les banques. Et les banques espagnoles, à leur tour, sont l’acheteur principal des obligations d’État.

    Cette liaison périlleuse explique la réaction des marchés. Lorsque les banques donnent des ­signes de faiblesse, la dette souveraine paie les pots cassés. Ce jeudi, la Banque d’Espagne a dévoilé l’évolution des créances douteuses, qui atteignaient, en avril 2012, 152 milliards d’euros, soit 32 % de plus qu’en avril 2011. Elles représentaient 8,72 % du total des crédits, un record depuis 1994.

    L’Espagne souffre également d’un effet collatéral plus inattendu : la victoire des conservateurs en Grèce pourrait placer l’Europe dans de meilleures conditions pour négocier les conditions de l’aide accordée à Athènes… Mais ce qui est pris dans le pot commun pour sauver la Grèce est autant de manque pour aider l’Espagne.

    Les élections grecques, du coup, sont une douche froide pour Madrid. Jusque-là, l’exécutif se réfugiait derrière ce scrutin pour expliquer la nervosité des marchés. Jeudi dernier, le ministre de l’Économie, Luis de Guindos, appelait encore à la «tranquillité»: la volatilité financière, disait-il, était liée à l’incertitude grecque.

    Le gouvernement espagnol en revient désormais à ses fondamentaux : défendre les réformes entreprises et assurer que Mariano Rajoy tiendra le cap. En félicitant par écrit François Hollande après le succès des socialistes aux législatives, le chef de l’exécutif a rappelé qu’il s’appuyait sur une majorité absolue : «Le gouvernement de la France bénéficie comme celui de l’Espagne d’une garantie de stabilité politique pour les prochaines années», écrit Rajoy.

    La détermination du gouvernement est la base que Madrid utilise pour réclamer une fois encore une intervention de la Banque centrale européenne. «La BCE doit répondre avec la plus grande fermeté à ces marchés qui essaient encore de bloquer le développement du projet commun de l’euro», a lancé ce lundi le ministre des Finances, Cristobal Montoro.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/06/18/20002-20120618ARTFIG00845-l-espagne-appelle-la-bce-a-agir-pour-calmer-les-marches.php

     
  12. zapatta

    18 juin 2012 at 20 h 04 min

    Le G20 enjoint l’Europe à résoudre la crise de la dette

    18/06 | 20:46

    L’hypothèque électorale grecque à peine levée, les dirigeants européens sont sous pression pour s’engager à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour mettre fin à l’interminable crise de la dette, lors d’un sommet du G20 placé sous le signe de l’emploi et de la croissance.
    Au lendemain de la victoire des partis favorables aux mesures d’austérité en Grèce, qui éloigne temporairement le spectre d’un éclatement de la zone euro, le groupe des vingt pays les plus industrialisés et des puissances émergentes (G20) a entamé lundi une réunion de deux jours à Los Cabos, au Mexique.

    Selon le projet de communiqué final lu à Reuters par une source du G20, les membres de la zone euro sont invités à s’engager à "prendre toutes les mesures politiques nécessaires pour préserver l’intégrité et la stabilité de la zone euro, y compris en matière de fonctionnement des marchés financiers et en brisant la boucle qui lie les Etats souverains et les banques".
    Les partenaires européens de l’Espagne lui ont offert il y a dix jours un plan de 100 milliards d’euros pour venir en aide à ses banques, ce qui n’a fait qu’attiser les craintes d’une nouvelle escalade de la crise financière, illustrée par la flambée lundi du coût de la dette espagnole et italienne.

    Les places financières ont accusé le coup, les bourses européennes effaçant rapidement leurs gains après une brève période d’euphorie provoquée par le résultat des élections en Grèce, tandis que Wall Street connaissait une séance volatile.
    La Syrie, en proie à une nouvelle escalade de la violence, est également au centre de l’attention des dirigeants du G20, avec la rencontre prévue ce lundi entre le président américain Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine en marge du sommet.
    Washington reproche à Moscou de continuer à armer le gouvernement syrien tandis que la Russie et la Chine freinent toute action contre le régime de Bachar al Assad.

    PRIORITÉ À LA CROISSANCE
    L’essentiel des débats devrait cependant être consacré à la relance de la croissance de l’économie mondiale, qui figure au coeur du projet de communiqué, alors que la rigueur budgétaire, défendue notamment par l’Allemagne et la Grande-Bretagne, semble beaucoup moins mise en avant que dans les précédents communiqués du G20.
    "Une croissance forte, durable et équilibrée demeure la priorité absolue du G20 car elle conduit à davantage de créations d’emploi et améliore le bien-être des peuples à travers le monde", assure le texte lu par la source.
    "Nous sommes déterminés à adopter toutes les mesures politiques nécessaires pour renforcer la demande, soutenir la croissance et rétablir la confiance."
    Initiative rare au niveau du G20, le projet de communiqué fait nommément référence à un pays, la Grèce, où le président américain Barack Obama a estimé que le résultat des élections législatives avait ouvert "une perspective positive".
    "Nous souhaitons que la zone euro travaille en partenariat avec le prochain gouvernement grec pour s’assurer qu’il reste sur la voie des réformes et du maintien dans la zone euro", dit le texte cité par la source.
    Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a fait part d’une volonté, en Europe, de faire plus pour la Grèce en matière de croissance, mais la chancelière allemande Angela Merkel a répété que Berlin s’opposerait au moindre assouplissement des engagements d’Athènes en matière de réformes.

    L’ALLEMAGNE SOUS PRESSION
    L’Allemagne est l’objet de tous les regards après les élections en Grèce et la nette victoire des socialistes aux élections législatives françaises, qui a conforté le président François Hollande, l’un des partisans européens les plus affirmés d’un "pacte de croissance" au côté du "pacte budgétaire" européen.
    Si Angela Merkel a jusqu’à présent exprimé la plus grande intransigeance, plusieurs membres du gouvernement allemand ont laissé entendre que des concessions étaient possibles dans l’application des mesures induites par le plan d’aide international à la Grèce.
    A son arrivée au Mexique, le ministre des Finances japonais Jun Azumi a déclaré que Pékin et Tokyo avaient convenu de "demander des efforts supplémentaires à la zone euro, notamment à l’Allemagne, étant donné qu’une stabilité en Europe est indispensable".
    Dans un entretien paru au cours du week-end, le président chinois Hu Jintao a estimé pour sa part que les membres du G20 devaient aborder la crise de la dette "d’une manière constructive et coopérative", ajoutant qu’il fallait "encourager et soutenir les efforts des Européens pour la résoudre".
    Après avoir privilégié des mesures à court terme face à la crise financière, les principales économies mondiales, et notamment l’Europe, doivent désormais entreprendre des réformes de plus grande ampleur pour favoriser la croissance et réduire le poids de la dette, estime pour sa part la Banque mondiale.
    Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a de son côté appelé la zone euro à présenter rapidement un plan de refonte de son fonctionnement.
    "La question n’est plus tellement de savoir quel modèle choisissent les Européens. Il faut simplement qu’ils en choisissent un. Et vite", a-t-il dit dans un entretien accordé à plusieurs publications européennes, dont l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

    REUTERS

     
  13. byeuro

    18 juin 2012 at 20 h 26 min

    Ayez confiance :

     
  14. Nonolexpat

    18 juin 2012 at 20 h 47 min

    test

     
  15. Alcide

    18 juin 2012 at 20 h 49 min

    Pour mettre fin à la crise de la dette , il suffit de répudier la dette et d’envoyer les banquiers derrière les barreaux pour escroquerie à la réserve fractionnaire bancaire , utilisation frauduleuse de fonds confiés et cavalerie en bande organisée.
    Simple.
    Ensuite , les états créent une monnaie qui n’est la dette de personne , car actuellement les dettes publiques sont financées par des banques privées à des cours usuraires et sont devenues , par la force des intérêts composées totalement irremboursables .
    Simple.

    Tout le monde peut le comprendre , même les plus crétins d’entre nos dirigeants … pour vous dire .

    Si ce n’est pas au programme , c’est que ces crapules achetées et payées comme des prostituées veulent enfermer le peuple dans le piège de la dette , souhaitent ainsi l’asservissement des populations par la dette.

    Ce qui n’est pas de l’économie mais un fait politique , qui reçoit l’approbation des politiciens dits de gauche , comme de droite ,tous fraternellement complices et élus.

    Cette analyse est parfaitement connue depuis longtemps , mais soigneusement dissimulée par la cohorte des économistes-larbins et le contraire TINA répété ad nauseam par nos médias propriété des banquiers.
    Tous ces individus sans scrupules et honneur qui monnaient leur chaire et autres gratifications contre des publications orientées et fallacieuses destinées à tromper l’opinion publique.

    Des lâches commandés par des traitres

    « Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est le maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce… et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu’on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent. »
    James A. Garfield Président des États Unis (mort assassiné)

    Et les dirigeants de se réunir à l’internationale pour continuer la pantalonnade ,comme quoi ils sont seuls à pouvoir sauver le monde.

    Plus nombreux nous serons à montrer que les rois du monde sont nus et bistournés comme des chapons, plus vite leur autorité qui ne repose que sur le mensonge disparaitra.

     
    • sullymorlandimus

      18 juin 2012 at 21 h 44 min

      @Alcide;

      On peut tout inventer, une nouvelle monnaie indexée sur un panel de métaux précieux et de matières premières non renouvelables, ce qui fera toujours tout foiré, c’est l’absence d’un contrat de confiance collectif. Faites cogiter les méninges plutôt dans ce sens-là, les gouyats !!

       
      • sullymorlandimus

        18 juin 2012 at 21 h 44 min

        tout foirer, flutte !

         
      • Alcide

        18 juin 2012 at 22 h 14 min

        Bonsoir Sully,
        Certes mais l’or et l’argent sont monnaies depuis des millénaires , ce sont imposées comme solution contractuellement libre et acceptée dans le commerce partout dans le monde.
        C’est le contraire de la monnaie fiat d’usage imposée , a cours forcé par un régime qui se dit libéral.
        Encore une manipulation .
        Si librement nous choisissons une indexation or , par exemple , c’est nettement moins manipulable que la monnaie papier ou une suite de bits sur un disque dur.

        C’est pour cela que le grand Charles , qui avait les intérêts de la nation à cœur, est allé échanger aux US les dollars papiers détenus en France contre de l’or.

        C’est à cause de cette faculté d’échange de la monnaie garantie or , qui régule automatiquement le commerce extérieur que les banquiers centraux du système rothshildien détestent l’or qui leur empêche leur combines ruineuses pour la population de transfert de richesse.
        La raison aussi pour laquelle le système manipule le prix de l’or, pour mettre un coup de rouge à lèvres au dollar et rendre ainsi une monnaie défraichie appétissante.

         
      • emigrdsouche

        18 juin 2012 at 22 h 43 min

        Un contrat ? Y’en aura toujours pour te coller un avenant, Sully.
        Et qui le rédige ?
        Et le signe ?
        Ce qu’il faut, pour moi, c’est un autre Homme, une mutation anthropologique vers le haut; celle en cours est vers le bas.
        Les valeurs qui nous ferons nous élever, ça se couchent pas sur un contrat, elles s’écrivent dans le coeur.
        Bien à toi;

         
      • emigrdsouche

        18 juin 2012 at 22 h 44 min

        Mes salutations, Alcide.

         
  16. Nonolexpat

    18 juin 2012 at 20 h 51 min

    zut les comm passent pas??

     
  17. zapatta

    18 juin 2012 at 20 h 58 min

    Cameron prêt à accueillir les entreprises qui fuieraient l’impôt en France

    18/06 | 21:44

    Le Premier ministre britannique David Cameron s’est lundi dit prêt à accueillir les entreprises qui fuieraient l’impôt en France, après avoir critiqué le projet du président français François Hollande de relever l’imposition des contribuables les plus riches.

    "Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d’entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni", a déclaré M. Cameron devant une assemblée de dirigeants d’entreprise à Los Cabos (Mexique), en marge d’un sommet du G20.

    "Cela paiera nos services publics et nos écoles", a-t-il estimé.
    M. Cameron avait rappelé auparavant qu’il avait au contraire abaissé l’imposition des très hauts revenus en Grande-Bretagne.
    M. Hollande s’est engagé durant la campagne présidentielle à porter à 75% le taux de l’imposition pour les revenus au-delà d’un million d’euros. Son équipe avait précisé que pour les contribuables concernés, cela pourrait s’accompagner de plafonds sur certains impôts directs.

    AFP.

     
    • Antilluminati

      19 juin 2012 at 0 h 49 min

      sacré cameron, fait dans le même moule que sarko, plus menteur tu meurs.
      l’argent ira droit dans la poche de certains et surement pas pour les services public.

       
  18. zapatta

    18 juin 2012 at 21 h 00 min

    Facebook s’offre Face.com, spécialiste de la reconnaissance faciale

    18/06 | 21:47

    Facebook a annoncé lundi le rachat de Face.com, le spécialiste israélien de la reconnaissance faciale, qui permet aux utilisateurs du premier réseau social mondial d’identifier les personnes figurant sur les photos qu’ils mettent en ligne.

    Ni Facebook ni Face.com n’ont révélé les termes de l’accord, qui devrait être finalisé dans les prochaines semaines, mais plusieurs médias ont estimé que la transaction atteindrait entre 80 millions et 100 millions de dollars.

    L’accord vient renforcer l’une des fonctionnalités les plus populaires de Facebook – le partage et la personnalisation de photos – quoique l’utilisation de cette technologie ait nourri des critiques sur le terrain du respect de la vie privée.

    Une vingtaine de minutes avant la clôture, l’action Facebook gagnait 4,9% à 31,50 euros.
    En avril, Facebook avait annoncé le rachat pour un milliard de dollars (795 millions d’euros) d’Instagram, une application permettant l’échange de photos en ligne.

    REUTERS

     
    • Alcide

      18 juin 2012 at 21 h 18 min

      Pour les photos de fesses , ça marche aussi ?
      Ils peuvent reconnaitre ?

       
      • zapatta

        18 juin 2012 at 22 h 57 min

        Les dangers de la reconnaissance du visage

        Télécharger le PDF

        Deux cent cinquante millions de nouvelles photos sont publiées chaque jour sur Facebook. Publiées et, de plus en plus souvent, identifiées grâce aux « tags » que remplissent les auteurs des clichés ou leurs amis. Ces tags sont également présents sur Google+, mais aussi sur les sites de partage de photos comme Flickr ou Picasa. Un loisir inoffensif ? Pas forcément. Car ces images sont autant de petites fiches biométriques laissées dans le cyberespace – la reconnaissance faciale est considérée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) comme un traitement biométrique. Et le phénomène commence à titiller l’imagination des ingénieurs.

        Par exemple, la start-up israélienne Face.com propose une application, Klik, qui analyse les clichés publiés par nous-mêmes ou nos amis sur Facebook pour reconnaître automatiquement ceux que nous sommes en train de photographier avec notre iPhone. Une autre entreprise, Viewdle, basée dans la Silicon Valley, a même lancé il y a un an et demi une application Android capable de reconnaître directement les personnes sur notre smartphone. « Le logiciel se débrouille tout seul à partir du moment où vous avez tagué le même ami dans deux ou trois clichés pris avec votre téléphone », explique Jason Mitura, président de Viewdle. Les outils de Face.com et de Viewdle commencent à être utilisés par des développeurs extérieurs, pour des applications très diverses : reconnaître un salarié qui pointe à son travail, s’assurer que rien d’obscène n’est montré lors d’une discussion en direct sur Internet…
        Obstacles juridiques

        Cela pourrait donner de mauvaises idées à certains. SceneTap, une start-up de Chicago, installe des caméras dans des bars, restaurants, discothèques et autres magasins pour repérer les visages et les ranger par sexe et classes d’âges. La perspective qu’un jour SceneTap puisse croiser ses images avec les technologies de Face.com ou Viewdle pour identifier les clients d’un magasin, et créer ainsi un puissant outil marketing, fait froid dans le dos. Quelques obstacles techniques et juridiques restent à lever, mais il n’y a rien d’impossible. « Des expérimentations ont déjà été menées pour mettre au point des systèmes de surveillance qui scannent par exemple les supporters présents dans les gradins afin de repérer ceux qui sont interdits de stade », constate Gwendal Le Grand, chef du service de l’expertise informatique à la CNIL.

        Ces quelques exemples montrent à quel point il est devenu urgent de protéger les photos que nous publions sur Internet. « Je trouve incroyable que des personnes postent sur le Web des photos compromettantes d’eux-mêmes en se disant : ‘‘Ce n’est pas grave, mon nom n’est pas associé à ce cliché", s’inquiète Albéric Guigou, cofondateur de Reputation Squad, une agence spécialisée dans la notoriété en ligne. Mais elles ignorent les progrès de la technologie et pourraient, plus tard, se retrouver explicitement identifiées – taguées. »
        Education et droit

        Il devient donc indispensable de protéger notre « identité photographique », ce qui passe à la fois par l’éducation, le droit et la technique. « Les familles devraient prendre l’habitude d’échanger autour des images insiste Serge Tisseron, psychiatre. Par exemple, si les parents regardaient les photos qu’ils prennent de leurs enfants avec eux et demandaient si ‘‘on les garde ou on les jette", ces filles et ces garçons prendraient certainement mieux conscience de l’importance du droit à l’image. » Plus tard, ces enfants auront peut-être le réflexe de bien paramétrer leurs profils sur Facebook et de demander à leurs copains de supprimer des clichés où ils apparaissent dans un contexte peu flatteur.

        Juridiquement, il est en effet tout à fait possible de demander le retrait de toute photo de nous qui ne nous plaît pas. « Une image où une personne est identifiable est une donnée à caractère personnel, précise Gwendal Le Grand. Vous disposez donc d’un droit d’opposition. » Dans les faits, si vous repérez sur Facebook une photo de vous-même qui vous pose problème, vous pouvez demander à l’ami qui l’a postée de la retirer. En cas de refus de sa part, vous pouvez signaler ce cliché auprès de Facebook ou porter plainte auprès de la CNIL.

        Pour ne pas en arriver là, et si vous possédez un iPhone, vous pouvez installer l’application SnapChat, qui empêchera vos photos de se retrouver publiées sans votre accord ici ou là. « Lorsque vous enverrez une photo prise avec votre smartphone à un ami équipé également de notre application, votre cliché s’autodétruira au bout de 10 secondes maximum », précise Evan Spiegel, étudiant à Stanford et cofondateur de SnapChat. Vous serez même prévenu si votre interlocuteur a fait une saisie d’écran de la photo ! »

        « La solution est bien dans l’esprit du ‘‘privacy by design" – le respect de la vie privée dès la conception des technologies -, une notion qui devrait être introduite dans le prochain règlement européen sur la protection des données personnelles, explique Daniel Le Métayer, directeur de recherche à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria). Autre exemple, dans le cas d’un système vidéo qui analyse la fréquentation d’un bar, les images pourraient être détruites immédiatement après l’application du logiciel d’analyse. » Reste à faire confiance au propriétaire de ce système !

        JACQUES HENNO, Les Echos
        L\’application Face.com utilise le compte Facebook et les photos d\’amis pour reconnaître les personnes que l\’on prend en photo. Par comparaison, elle propose les identités les plus probables et l\’associe au cliché par un tag.

        Télécharger le PDF

        http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/innovation-competences/technologies/0202106357778-les-dangers-de-la-reconnaissance-du-visage-332619.php

         
  19. zapatta

    18 juin 2012 at 21 h 23 min

    Bonsoir Alcide

    Ca dépend de l’angle de prise de vue… :)

     
    • Alcide

      18 juin 2012 at 21 h 55 min

      Bonsoir Zapatta,

      C’est inquiétant pour toutes les photos souvenir des bizutages et autres fêtes étudiantes légèrement arrosées…

       
      • zapatta

        18 juin 2012 at 22 h 36 min

        @ Alcide

        Oui entre autre les photos de famille c’est pareil… mais le plus inquiétant c’est qu’il y ait 900 Millions de comptes…

         
      • Usum

        19 juin 2012 at 7 h 53 min

        La bêtise appelant la bêtise, rien d’anormal à ce que vos comportements de médiocres puissent un jour servir à vous faire qualifier d’imbécile certifié……………………….

         
  20. Youpi

    18 juin 2012 at 21 h 36 min

    Hé menthalo, force est de constater que.. le polar n"a pas marché. La fiction est restée la fiction, et la numérologie à la baille..

    Sans doute "qu’ils" ne voulaient pas nous faire plaisir
    le polar, le polar, le polar….

     
  21. emigrdsouche

    18 juin 2012 at 22 h 50 min

    Qulequ’un sait ce qu’il se passe niveau monnaies: aucune fluctuation ?
    J’ai peut-être louper quelque chose…?

     
  22. lodela971

    18 juin 2012 at 22 h 57 min

     
  23. zapatta

    18 juin 2012 at 23 h 02 min

    Lagarde fait " la quête " à Los Cabos :)

    Les BRICS annonceront le montant de leur contribution au FMI à Los Cabos (Mantega)

    18/06 | 23:50

    Les dirigeants des pays émergents du groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) vont annoncer à l’occasion du sommet du G20, qui s’est ouvert lundi à Los Cabos (Mexique), le montant de leurs contributions à l’augmentation des ressources du FMI, a assuré le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega.

    A l’issue d’une rencontre lundi matin, ces pays ont décidé que cette "annonce sera faite pendant la réunion des dirigeants" du G20, a précisé M. Mantega lors d’une conférence de presse.
    Le montant de la contribution des BRICS devrait avoisinner les 70 milliards de dollars. M. Mantega a en effet précisé qu’au total l’augmentation des ressources du Fonds monétaire international sera "très proche ce qui a été déjà annoncé", soit 430 milliards de dollars. Or, le Fonds a jusqu’à présent engrangé des engagements fermes à hauteur de quelque 360 milliards de dollars.

    Les BRICS ont toutefois posé des conditions avant de débloquer ces fonds: que le FMI soit à court d’argent, et qu’il ait mis en oeuvre une réforme de 2010 accroissant les droits de vote de ces pays émergents, selon un communiqué publié à l’issue de la rencontre de ces pays émergents.

    AFP

     
  24. emigrdsouche

    18 juin 2012 at 23 h 14 min

    Extrait du GEAB de juin.

    Intéressant

    1. Iran/Israël/USA : La guerre de trop aura bien lieu
    2. La bombe assyrienne : l’allumette israélo-américaine-iranienne dans la poudrière Syrie-Irak
    3. Le chaos AfPak : l’armée US et l’OTAN, otages d’une sortie de conflit de plus en plus difficile
    4. L’Automne arabe : les pays du Golfe emportés dans la tourmente.
    5. Etats-Unis : « Taxmargeddon » commence dès l’été 2012 – L’économie US en chute libre à l’automne
    6. La grande insolvabilité bancaire au rendez-vous de Septembre-Octobre 2012 : Bankia version City-Wall Street
    7. L’insoutenable légèreté des QE de l’été 2012 – les banques centrales américaine, britannique et japonaise hors-jeu

    Le lien: http://www.leap2020.eu/GEAB-N-66-est-disponible-Alerte-Rouge-Crise-systemique-globale-Septembre-Octobre-2012-Quand-les-trompettes-de-Jericho_a11063.html

     
  25. lodela971

    19 juin 2012 at 5 h 04 min

    Benjamin Fulford 18/06/12… « la bataille a été contre une Intelligence artificielle et ses esclaves humains » http://kauilapele.wordpress.com/2012/06/18/benjamin-fulford-6-18-12-the-battle-has-been-against-an-artificial-intelligence-and-its-human-slaves/#more-12089

     
  26. brindherbe

    19 juin 2012 at 6 h 44 min

    Salut les amis : les blogueurs Syrien font de la résistance !

    http://brindherbe.blogvie.com/

     
  27. mdesouche

    19 juin 2012 at 6 h 51 min

    BREAKING NEWS !

    Selon des sources non officielles, les plus grandes manoeuvres militaires jamais organisées, dans la région du Moyen-Orient, auront lieu, d’ici un mois.

    Les exercices se dérouleront, dans les eaux territoriales et sur le sol syrien, en présence d’éléments armés de la Russie, de l’Iran, de la Chine, et de la Syrie.

    Quelque 900.000 soldats participeront à ces exercices. Douze navires de guerre chinois s’apprêtent à traverser, avant la fin juillet, le canal de Suez, pour accoster, dans les ports syriens de Lattaquieh et de Tartous.

    Des forces terrestres et navales, tout comme des centaines de missiles, 400 avions et 1.000 chars seront déployés, à l’occasion de ces exercices.

     
    • Astimer

      19 juin 2012 at 7 h 14 min

      Et de trois !
      Au suivant.

       
    • phil44

      19 juin 2012 at 7 h 58 min

      ce n’est pas 90000000000000000de soldats. Il faut arrêter, avec ces chiffres. L’info, au fur et à mesure devient délirante. C’est même ridicule. Pour celui qui connait un peu la logistique qu’il faut déployer, pour réunir autant d’hommes,…….!

       
  28. BA

    19 juin 2012 at 7 h 23 min

    Mardi 19 juin 2012 :

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 7,172 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

    Les craintes sur l’Espagne font repartir l’Asie à la baisse.

    Le répit apporté par la victoire du parti pro-austérité aux élections grecques dimanche aura été de courte durée. Les Bourses d’Asie sont reparties à la baisse ce mardi.

    Un peu plus d’une heure avant la clôture, le Nikkei de Tokyo perd 0,28% à 8697,04 points alors qu’il avait terminé en nette hausse de 1,77% hier. Le Kospi de Séoul cède de son côté 0,20% à 1887,89 points. Hong Kong recule de 0,27% à 19.375,54 points et Shanghaï 0,47% à 2305,14 points. La Bourse de Sydney se replie quant à elle de 0,26% à 4126,20 points.

    Hier, les taux d’emprunt espagnols ont atteint un nouveau record à plus de 7%. Un niveau jugé insoutenable à long terme et qui avait déclenché les plans d’aide à la Grèce, l’Irlande et au Portugal.

    http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/les-craintes-sur-l-espagne-font-repartir-l-asie-a-la-baisse-228161

     
  29. Camille BRAOS

    19 juin 2012 at 10 h 43 min

    Bonjour,

    Enfin des solutions véritables pour changer le monde et stopper la spirale de la dette, voici un communiqué de presse extraordinaire : RT @communiques : Dette européenne et mondiale : comment stopper la spirale infernale… http://www.communique-de-presse-gratuit.com/?p=102658
    Resterait-il des humains sur cette planète qui veulent un changement profond du système ?
    Amicalement
    Camille

     
    • quidam

      19 juin 2012 at 12 h 35 min

      @camille
      Que viennent faire les E.T dans notre situation? Servis à toutes les sauces ça devient indigeste !
      "la spirale de la dette" et pof ! les extras-terrestres.

       
  30. Camille BRAOS

    19 juin 2012 at 12 h 58 min

    Tu a raison, les ET ne fonctionne pas avec la bourse, mais si nous avions la chance de mettre au grand jour toutes les vérités cachées, celle-ci devrait-être de toute évidence révélées, non ? Même si trop peu de gens sont informés.
    Pour en revenir à la dette, la supprimer revient à dire : couper la tête du serpent, puis mise en place des garde-fous.
    Pour éviter les dérives de nos gouvernants, élus et haut fonctionnaires, rendus fou par le pouvoir et avide d’argent.
    Amicalement

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 676 followers

%d bloggers like this: