RSS

Un monde sans pitié

16 avr

D’un côté, l’agence de notation Moody’s Investors Service annonce qu’elle publiera de nouvelles dégradations des banques européennes à partir du mois de mai. « A la mi-février, Moody’s avait annoncé qu’elle envisageait d’abaisser à court terme les notes de 114 banques européennes, en raison de la crise dans la zone euro et de la baisse de la note de plusieurs Etats du Vieux continent. Moody’s avait alors placé "sous surveillance" la note des grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Natixis…) et celles d’une longue liste d’établissements financiers italiens, espagnols, britanniques, allemands, autrichiens, portugais, ou encore scandinaves » (Le Figaro).

Comme les prochaines notes vont avoir un effet plutôt très néfaste sur les cours des banques déjà bien attaquée par la Main anonyme, les banquiers préviennent qu’ils prennent leur temps… passant toutes les informations au tamis. La communication pouvait être parfaite mais voilà que le rédacteur du communiqué dérape en annonçant que les premières décisions ou notes concerneront les banques italiennes et espagnoles (il faudra surveiller BANCO SANTANDER)… Comme on veut tenir compte des événements politiques français, le verdict des banques françaises viendra un peu plus tard.

De l’autre, et c’est bien triste, Le Monde signale que la crise économique qui frappe l’Italie a entraîné 23 suicides d’entrepreneurs depuis le début de l’année, un phénomène qui a profondément ému le pays. C’est ce que vient d’annoncer le centre d’études de la CGIA, un syndicat de petits entrepreneurs et d’artisans.

About these ads
 
54 Commentaires

Publié par le 16 avril 2012 dans Non classé

 

54 réponses à “Un monde sans pitié

  1. Médusé

    16 avril 2012 at 17 h 28 min

    Sarkozy (insolite) – Dimanche place de la bastille après le meeting..

    **
    Sarkozy cache sa montre pour saluer ses militants

    VIDÉO – Le président-candidat a retiré sa montre alors qu’il serrait les mains de ses supporters réunis dimanche à Paris. Une image qui n’a pas échappé aux caméras.

    Une scène furtive qui aurait pu passer inaperçue. Dans une vidéo diffusée lundi par i-Télé, sur les images fournies par l’équipe de Nicolas Sarkozy, on aperçoit le président-candidat dissimuler sa montre alors qu’il salue ses partisans pendant son meeting, dimanche, place de la Concorde à Paris.

    La séquence insolite se déroule alors que Nicolas Sarkozy prend un bain de foule après sa prestation devant près de 100.000 personnes. C’est au moment de serrer les mains de ses militants, dont certains tentent de l’agripper, que Nicolas Sarkozy a un geste surprenant: le chef de l’État retire discrètement sa montre pour la placer dans sa poche.

    Une montre d’une valeur de 55.000 euros

    la suite : http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/04/16/01039-20120416ARTFIG00513-sarkozy-cache-sa-montre-pour-saluer-ses-militants.php

     
    • Olivier

      16 avril 2012 at 21 h 02 min

      Il a simplement son bracelet qui est en train de se défaire, il l’enleve de son poignet pour éviter de la perdre.

       
  2. michel49

    16 avril 2012 at 17 h 39 min

    C’est normal, il ne voulait pas se la faire voler, avec tous ces djeunes…

     
    • Médusé

      16 avril 2012 at 18 h 26 min

      La racaille de Neuilly ?

       
      • PhiliP

        16 avril 2012 at 20 h 23 min

        MDR

         
  3. david

    16 avril 2012 at 17 h 39 min

    http://lci.tf1.fr/high-tech/la-main-devient-carte-bancaire-7165739.html

    le "progrès" …disent certains …veaux………

     
  4. Libresinfos

    16 avril 2012 at 18 h 23 min

     
  5. webooseResistance

    16 avril 2012 at 18 h 26 min

    Quelles conséquences ? Plongeon à CT ? ->> à partir du 16/04, les #banksters pourront spéculer à la baisse sur la dette public – sans apport ! http://www.egaliteetreconciliation.fr/Sarkozy-16-avril-2012-coup-d-etat-financier-11395.html via @weboose

     
  6. zapatta

    16 avril 2012 at 18 h 26 min

    Bien vu LIESI c’est vraiment de " l ‘impunité complète " on annonce ouvertement les sanctions et dans l’ordre chronologique…
    Et aucuns de nos politiques pour dénoncer ces pratiques…
    Et de plus en plus " de drames humains " dans toute l’Europe ça me fout la boule à l’estomac…

    Moody’s donne un peu de répit aux banques européennes

    Le couperet pour quelque 114 établissements bancaires européens ne tombera pas avant mai annonce Moody’s. Les 10 banques françaises menacées de dégradation ne le seront donc pas avant la présidentielle. Mais le secteur souffre en Bourse.
    Reuters

    Un peu de répit pour le secteur bancaire européen. Même s’il n’est toujours pas à l’abri de nouvelles turbulences dans les semaines qui viennent, au moins semble-il désormais assuré que l’agence Moody’s n’enfoncera pas le clou à nouveau avant le mois de mai. Dans un communiqué publié sur son site, Moody’s Investors Service indique en effet repousser au plus tôt à début mai sa décision sur les banques européennes.

    En France les mauvaises nouvelles ne devraient donc pas s’inviter pendant la campagne présidentielle ni avant le second tour. Mais risquent de perturber les élections législatives prévues à la mi-juin.
    114 banques européennes menacées

    Dans son nouveau communiqué, Moody’s a expliqué vouloir prendre toutes les précautions possibles au cours de son examen. L’agence américaine conclura son étude « quand elle sera confiante dans le fait que toute les informations pertinentes ont été reçues », a-t-elle expliqué.

    A partir du début mai, Moody’s compte rendre publiques ses décisions en commençant par les banques italiennes, puis les espagnoles, autrichiennes, suédoise, norvégiennes et allemandes… Viendront ensuite les banques danoises, finlandaises, puis les banques actives sur les marchés internationaux.

    Ce sera ensuite au tour des banques françaises, puis des britanniques, avant de finir avec les établissements du Benelux.

    Parmi les poids lourds du secteur menacés de voir leur note abaissée, on trouve notamment les allemandes Deutsche Bank et Commerzbank, les britanniques Royal Bank of Scotland et HSBC, le néerlandais ING, l’espagnole Santander et l’italienne Unicredit. Pour justifier sa décision, Moody’s avait cité « un environnement opérationnel très difficile en Europe », « l’affaiblissement de la solvabilité des dettes souveraines » et « les difficultés sur les marchés financiers ».

    Sur les seize pays concernés, l’Italie est la plus visée, avec 24 groupes financiers, devant l’Espagne (21), la France (10), le Royaume-Uni (9), l’Autriche (8), le Danemark (8), l’Allemagne (7), le Portugal et les Pays-Bas (6). Sont également concernées des banques de Suède (5), Slovénie (4), Suisse (2) et la Finlande, la Norvège, la Belgique et le Luxembourg (un établissement dans chacun de ces derniers pays).
    Nouvelle glissade des banques en Bourse

    En Bourse, les investisseurs n’ont pas attendu pour se détourner des valeurs bancaires. La perspective de la dégradation du secteur par Moody’s nourrit la prudence. « Cela va renforcer la pression sur le financement de ces banques », souligne Simon Adamson, analyste chez CreditSights, cité par le Wall Street Journal.

    De plus, l’annonce de Moody’s intervient dans un contexte de retour des inquiétudes sur le secteur, avec l’accroissement de la pression sur l’Espagne. Les taux des obligations espagnoles à 10 ans se sont nettement tendus ces derniers jours, à plus de 6 % ce lundi.

    A Paris, le secteur bancaire est ainsi en tête des plus fortes baisses du CAC 40. Et en Europe, le DJ Euro Stoxx Bank fait nettement moins bien que le marché. « Comme toujours les valeurs bancaires sont en première ligne. Elles sont à la fois victimes des inquiétudes sur la croissance mondiale en général et aussi des craintes sur l’Espagne, pays qui se débat dans une crise sans précédent et qui n’affiche pas un discours suffisamment ferme face aux marchés », explique Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, cité par l’AFP.

    Par ailleurs, la banque américaine JPMorgan a revu à la baisse sa recommandation sur les banques européennes à « neutre » contre « surpondérer » auparavant.

    LES ECHOS

     
    • Libresinfos

      16 avril 2012 at 18 h 35 min

      extrait de l’article du lien que j’ai dernièrement posté :
      Moody’s indique dans un rare communiqué que sa dernière action sur la note de la France «ne signale pas un changement imminent de la notation». Le candidat avait prédit une action au lendemain de l’élection.

       
      • zapatta

        16 avril 2012 at 18 h 47 min

        @ Libreinfos

        C’est un jeu de poker menteur de toutes manières avec la dégradations des notes des " bancaires " ça entrainera de facto la dégradation des notes des états …

         
      • Libresinfos

        16 avril 2012 at 19 h 29 min

        si c’est pas moody’s ce sera une autre agence qui s’en prendra à la note française !

         
  7. Libresinfos

    16 avril 2012 at 18 h 31 min

    pour sa première journée le contrat de l’eurex sur la dette française intéresse moins d’investisseurs que prévu !

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20120416trib000693777/le-nouveau-future-sur-la-dette-francaise-fait-pschitt.html

     
    • sand

      16 avril 2012 at 22 h 13 min

      http://www.linternaute.com/argent/bourse/conseils/0603-investir-sans-risque.shtml

      Une obligation d’Etat est un titre de créance sur le Trésor public, une part de la dette nationale négociable en Bourse. Le Trésor public pour se financer fait ainsi régulièrement appel à l’apport de fonds privés via le marché obligataire. Pour cela, l’Etat emprunte grâce aux obligations. Gestion la plus courante de la dette à long terme, l’Etat émet principalement des obligations que l’on nomme OAT, (obligation assimilable à un titre du Trésor). L’OAT consiste à rattacher une nouvelle émission d’obligation à une tranche d’émission émise antérieurement. En bref, l’Etat rachète une dette par une autre dette

      je pige pas , ca interesse moins d investisseurs que prévu comme mentionné sur le lien plus haut par libresinfos, et certains affirmaient qu il s agissait d une attaque sur la france:

      je cite * Du Front de gauche au Front national, en passant par Europe Ecologie, nombreux sont ceux qui avaient dénoncé l’introduction d’un outil de nature à favoriser la spéculation contre la dette française
      .

      et on lit ceci sur le site de la tribune;

      "De fait, les investisseurs ne se sont pas jetés sur un produit qui leur permet de prendre l’engagement ferme d’acheter ou de vendre une quantité convenue d’Obligations Assimilables du Trésor (OAT) à un prix et à une date fixés à l’avance"

      moi en tant qu investisseur je me dis qu investir dans la france c est bon car ce pays a des ressources

      c est la que je viens de comprendre en fait qu il s agit de speculation, d accord.

      si les investisseurs ne se sont pas interessées c est une chose, mais nous citoyens français, a titre individuel, ou en famille avons nous la possibilité d investir dans ces contrats futures ?

      pourquoi l etat ne met il pas a disposition des actions d etat aux citoyens ? et pas seulement des obligations ‘?

      parfois je perds le fil dans ce bordel que je me demande si ce que disait ce monsieur juste la:

      Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.»

      Henry Ford

      n etait pas tant loin de la vérité

       
      • Sully-Morland

        16 avril 2012 at 22 h 28 min

        @Sand;
        Du bon sens.

         
      • sand

        16 avril 2012 at 22 h 35 min

        avec des actions d ètats via une bourse nationale, les agences de notations n auraient plus lieu d exster, puisque ce pouvoir de notation reviendrait aux citoyens, ces derniers en achetant ces actions ou en les revendant a l etat serait egalement l indicateur de l etat de la societe , si l on s apercoit que les citoyens revendent plus qu ils n achetent c est que l etat ne fait pas bien son travail, donc il doit y avoir restructuration du modele de gestion nationale,ceci en corrigant ou modifiant certains parametres.
        il nous appartient a nous de juger de l etat de notre nation, non a une entité exterieur.

         
      • Anduril3019

        17 avril 2012 at 7 h 22 min

        @ sand : vu l’état de la Bourse et ce qu’on nous annonce, je ne sais pas si ce serait une bonne idée d’investir dans des obligations d’Etat, même pour nous…

         
  8. zapatta

    16 avril 2012 at 18 h 33 min

    Le gouvernement espagnol admet que le pays est en récession

    L’Espagne est entrée en récession selon Luis de Guindos, son ministre de l’Economie. Elle enregistrerait un repli de 0,3 % de son PIB pour le deuxième trimestre consécutif.

    Le ministre espagnol de l’Economie Luis de Guindos a admis lundi que le pays était retombé en récession, pour la deuxième fois depuis 2009, alors que les investisseurs exigeaient un rendement plus élevé pour acheter les titres de dette du pays. Les chiffres officiels sur le produit intérieur brut espagnol du premier trimestre 2012 ne seront pas publiés avant le 30 avril.

    Luis de Guindos, a cependant déclaré que l’économie espagnole devrait avoir enregistré au premier trimestre une contraction similaire à celle du dernier trimestre 2011, qui était de 0,3% par rapport au troisième trimestre. Deux trimestres successifs de PIB en baisse correspondent à la définition technique de la récession, laquelle a été largement anticipée en Espagne.

    Selon le ministre, qui a accordé une interview au quotidien El Mundo, la baisse ne sera toutefois pas aussi grave qu’on pouvait le craindre. « Si vous m’aviez posé cette question il y a deux mois, j’aurais pensé que le premier trimestre 2012 aurait été bien pire que le dernier trimestre de l’année dernière. Mais cela ne sera pas le cas », a déclaré Luis de Guindos.

    Ces propos s’inscrivent dans la droite ligne d’autres déclarations récentes de membres du gouvernement, laissant entendre que l’Espagne est à nouveau en récession. Le gouvernement de droite de Mariano Rajoy s’est engagé à procéder à d’importantes réductions budgétaires.
    « En mode pleine crise »

    Mais, sur les marchés, on craint de plus en plus que la récession ne rende impossible l’atteinte des objectifs de déficits et que l’Espagne doive rechercher une aide internationale sous une forme ou sous une autre, à l’instar de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal.

    Les rendements de la dette espagnole à dix ans sont passés lundi matin au-dessus des 6% pour la première fois depuis le début de l’année, tandis que les CDS espagnols atteignaient de nouveaux records. « On est revenu en mode pleine crise », commente Lyn Graham-Taylor, spécialiste des taux à la Rabobank. « Il semble de plus en plus probable que l’Espagne devra recourir à une certaine forme de sauvetage. S’il n’y a pas d’intervention (de la BCE), il n’y aura pas de plafond aux rendements espagnols. Ils vont tout simplement continuer à grimper. »

    L’économie espagnole est en contraction ou en stagnation depuis l’éclatement de la bulle immobilière en 2008. Alors que les prix du logement sont toujours en baisse, la survie de certaines banques et la capacité du nouveau gouvernement à contrôler ses finances font débat.
    Régions trop dépensières

    Le Parti populaire (PP), qui a remporté les élections en novembre contre les socialistes en place, a pris un certain nombre de mesures pour réduire le déficit espagnol, l’un des plus élevés de la zone euro. Mais la confiance dans la capacité du président du gouvernement Mariano Rajoy à travailler à l’intérieur des limites budgétaires de la zone euro a été mise à l’épreuve quand le chef du gouvernement a abaissé de façon unilatérale l’objectif de déficit 2012 début mars, ce qui a fait fortement monter la prime de risque sur la dette espagnole.

    Le ministre de l’économie a également dit que le gouvernement allait prendre des mesures supplémentaires pour aider les petites et les moyennes entreprises solvables à obtenir des crédits auprès des banques. Par ailleurs, le gouvernement pourrait se mêler des finances des régions trop dépensières dès le mois de mai, a-t-on appris lundi auprès du gouvernement. Si l’Espagne a largement manqué son objectif de déficit public en 2011, c’est en grande partie en raison des dépenses des régions. Les 17 régions autonomes espagnoles doivent ramener leur déficit public à 1,5% du PIB en 2012, contre 2,9% l’an dernier.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202012762806-le-gouvernement-espagnol-admet-que-le-pays-est-en-recession-313024.php

     
    • Sully-Morland

      16 avril 2012 at 22 h 59 min

      @Zappata;

      Pourquoi participez-vous à cette contre-vérité sur les 17 régions prétendument TOUTES autonomes ?
      De véritablement autonomes sur le plan fiscal, il n’y en a que deux. Euzkadi et la Navarre. Or, leur déficit en PIB est trois fois inférieur à celui de la France ou à celui d’autres régions telle la Catalogne qui n’avait pas osé suivre l’exemple d’Euzkadi pour le versement forfaitaire du "coupo" en contrepartie de coudées franches en matière fiscale.
      Le déficit public d’Euzkadi n’a jamais dépassé plus de 1.5% jusqu’à la prise de fonction de Patxi Lopez (PSE) en mars 2009. Antérieurement et même en années de fortes croissances, le PNV d’ Ibarretxe se faisait un point d’honneur d’équilibrer les comptes publics, voire même, de dégager en positif un reliquat.
      Et ce, sans désindustrialiser la région, au contraire.
      Alors le mythe des régions autonomes dévoreuses de budget, à d’autres.
      Je répète, d’Autonomes, il n’y en a que 2 sur le plan fiscal. Dont la Navarre, qui bénéficie systématiquement de tous les transferts qu’Euzkadi arrache au pouvoir central afin d’y dissuader des velléités de rattachement à Euzkadi.
      Un certain jacobinisme vermoulu aux lectures assez elliptiques tend à oeuvrer dans le sacro-saint dogme d’une centralisation à la soviétique. L’Algérie de Boumédienne en a été une adepte malheureuse. La France, désormais désindustrialisée, ne s’avoue toujours pas en panne de ce mode d’organisation des territoires et des secteurs-clés.L’observation des facultés inouïes d’adaptations et de réorganisations instantanées des fourmilières fait émerger l’intelligence collective qui s’articule sur l’autonomie instantanée des acteurs locaux. L’information est d’abord locale, elle est ensuite transmise au collectif mais avec le mode de résolution qui en accompagne la problématique. On appelle cela l’holisticité, une globalité de nature ascendante permettant aux acteurs le soin et la liberté d’analyse LOCALE.

       
  9. zapatta

    16 avril 2012 at 18 h 41 min

    Banque mondiale : Jim Yong Kim nommé président

    Président de la prestigieuse université de Dartmouth, ce médecin de 52 ans est un expert reconnu des problèmes de santé et de la lutte contre le sida.

    L’Américain Jim Yong Kim a été nommé lundi président de la Banque mondiale, a annoncé l’institution dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion de son conseil d’administration.

    Ce médecin de 52 ans, né en Corée du Sud, a été préféré par les Etats membres à sa rivale, la ministre des Finances nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, et doit prendre ses fonctions le 1er juillet pour un mandat de cinq ans.

    Jim Yong-kim est le premier Américain d’origine asiatique nommé à ce poste. Il s’agit d’un expert reconnu des problèmes de santé et de la lutte contre le sida. Il était en charge de cette question à l’Organisation mondiale de la santé avant de prendre la tête, à Harvard, du département de santé sociale.

    Il a également co-fondé l’association Partners in Health qui donne des soins dans les pays pauvres. Il est arrivé aux Etats-Unis à l’âge de cinq ans et fait ses études dans les universités les plus prestigieuses (Brown et Harvard). Ceux qui l’ont côtoyé le décrivent comme quelqu’un d’énergique et ouvert. Sa prestation de rappeur et chanteur avec des étudiants à l’université de Dartmouth a été largement visionnée ces jours-ci sur Internet. BLOG VIDEO Quand un possible président de la Banque mondiale rappait sur du Black Eyed Peas

    LES ECHOS (SOURCE : AFP)

     
    • david

      16 avril 2012 at 20 h 30 min

      un "expert reconnu" ….problèmes de santé …et sida …

      effectivement tout est dit ….gageons qu’il va poursuivre les belles oeuvres de ses prédécesseurs mondialistes……

       
      • zapatta

        16 avril 2012 at 20 h 48 min

        Et oui david il a un sacré " CV " celui là et en plus il " rappe " :)

         
  10. Libresinfos

    16 avril 2012 at 18 h 50 min

    Si Merkel soutenait la candidature de notre actuel président, il pourrait ne plus en être de même suite à ses déclarations sur la renégociation du dernier traité européen avec remise en cause de l’indépendance de la bce et de son rôle possible dans un soutien à la croissance !
    Angela Merkel a ce lundi désavoué ouvertement son ancien "cher Nicolas". Et assez sèchement. "La position de l’Allemagne sur la BCE et sur son rôle indépendant est connue. Elle est également connue à Paris et elle est inchangée depuis longtemps", a rappelé le porte-parole du gouvernement.

    http://www.latribune.fr/opinions/editos/20120416trib000693783/-merkozy-s-est-suicide.html

     
  11. Libresinfos

    16 avril 2012 at 18 h 56 min

    Bâle III : ce qui va changer au guichet de votre banque

    Les nouvelles normes bancaires Bâle III vont avoir des conséquences très directes pour les clients des banques. Modification des produits d’épargne, privilèges accordés aux anciens clients, sélection accrue pour accorder des crédits immobiliers sont quelques uns des changements qui risquent de se produire, comme l’explique notamment la Banque Populaire Rives de Paris. .

    Concrètement, certains produits d’épargne sur lesquels les clients sont libres de retirer de l’argent pourraient à l’avenir comporter des pénalités en cas de retraits les premières années ou une durée de préavis minimum avant un rertait.

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120416trib000693736/bale-iii-ce-qui-va-changer-au-guichet-de-votre-banque.html

     
  12. Libresinfos

    16 avril 2012 at 18 h 59 min

    Bale 3 pourrait aussi aggraver le credit crunch ! (à lire dans le lien ci-dessus)

     
  13. Libresinfos

    16 avril 2012 at 19 h 09 min

    Bâle III : réunion exceptionnelle le 2 mai, les banques demandent 485 milliards d’euros

    Selon une étude du Comité de Bâle, les banques auraient besoin de 485,6 milliards pour se conformer aux nouvelles normes de solvabilité de Bâle III. Il s’agit d’une simulation effectuée sur la base des situations de 212 établissements financiers à fin juin 2011. Une réunion extraordinaire entre les ministres des Finances de l’UE aura lieu le 2 mai à Bruxelles pour finaliser le nouveau cadre réglementaire du secteur bancaire.

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120412trib000693249/bale-iii-reunion-exceptionnelle-le-2-mai-les-banques-demandent-485-milliards-d-euros.html

     
  14. filibert

    16 avril 2012 at 19 h 33 min

    Sur Gold-Up arrestation massive imminente des banksters et des élites corrompues aux USA avec un tour dans les camps de la FEMA !!!!
    Selon Drake !

    http://gold-up.blogspot.fr/

     
    • librezen

      16 avril 2012 at 20 h 53 min

      En général, Gold Up c’est du sérieux. Mais cela me parait quand même un peu trop gros.
      Maintenant, si cela s’avérait réel, cela ne voudrait pas dire forcément de bonnes nouvelles.
      Je vois bien les Elites sacrifier les plus cons d’entre eux afin que le peuple, mouton, se précipite d’autant plus vite vers le N.O.M.

       
    • filibert

      16 avril 2012 at 21 h 18 min

      Arrestation massive imminente de globalistes, de banquiers et d’élites politiques
      Voici une info à prendre avec des pincettes mais elle mérite d’être suivie (voici le lien vers le texte original) :

      "Dans une récente interview avec le très controversé David Wilcock surnommé "Drake", il a déclaré qu’un plan global pour arrêter tous les mondialistes corrompus, des banquiers et des représentants de l’élite politique pouvait se dérouler en 72 heures avec la fermeture des frontières des États-Unis et des communications par satellite afin de prévenir les transferts d’argent entre les pays.
      Drake a ajouté qu’un plan de transition est déjà prêt pour convertir le dollar des États-Unis en une monnaie qui n’est pas basée sur la monnaie fiduciaire. En outre, nous pourrions nous attendre à voir la suppression de nombreuses technologies qui plongerait notre vie moderne dans l’âge de pierre.
      Drake a mentionné que d’autres pays et non-alignés sont déjà sortis du contrôle financier du G5 et du G20 dans un nouveau système financier qui a été mis en œuvre début avril.
      L’initié a également déclaré que JP Morgan, Bank of America et Citibank sont sur le point de s’effondrer en ajoutant que l’euro est prévu à l’effondrement, puis, suivrait le dollar. Pour financer ce changement de monnaie, Drake a déclaré que les fonds sont détenus par des entités anciennes patriotiques qui ont assez d’argent et d’actifs pour payer jusqu’à 4 fois la dette américaine en ajoutant: "Ce ne sont pas des comptes de garantie, c’est de la comptabilité privée". Le résultat final sera la fin de la fiscalité, la libération de la technologie supprimée et la prospérité pour tous.
      La continuité des biens et des services devrait rester intacte, et s’il peut y avoir quelques arrêts de certains services, ils devraient se produire pour des longues périodes de temps.
      Selon cet initié, "les camps de la FEMA ne seront pas utilisés pour la population générale, mais pour les politiciens corrompus, les banksters et l’élite mondiale".
      Drake a déclaré que "il va y avoir un arrêt de 72 heures. personne ne sera capable de voler ou d’utiliser certaines technologies comme les satellites pour prévenir les "voleurs" de quitter les Etats-Unis en chapardant de l’argent par voie électronique. "Bien que la fermeture des satellites peut affecter les téléphones cellulaire, la connectivité Internet et même éventuellement l’utilisation de l’automobile, ce sera comme une mesure préventive afin de s’assurer que les élites ne sont pas entrain de piller l’argent sur des comptes offshore.

      À ce moment, il n’y a pas de date précise du moment où cet événement se produira…
      Les ramifications de cet événement mènerait d’autres pays à suivre cet exemple dans une révolution mondiale."
      Affaire à suivre…
      Source: Gold-Up

       
    • filibert

      16 avril 2012 at 21 h 19 min

      L’inf Gold-Up ressemble aux dires de Benjamin Fulford !

       
  15. david

    16 avril 2012 at 19 h 56 min

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/04/16/malaise-en-espagne-apres-l-accident-de-chasse-du-roi-au-botswana_1685890_3214.html

    le monsieur… se détend à la chasse…

    les espagnols sont aussi du gibier……..

     
  16. Libresinfos

    16 avril 2012 at 19 h 57 min

    La Ligue des droits de l’Homme appelle à sanctionner Nicolas Sarkozy

    La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a appelé, lundi 16 avril, dans un communiqué à ne pas voter dimanche 22 avril pour Nicolas Sarkozy. "En cinq ans, l’action du président de la République (à nouveau candidat) s’est partagée entre le mauvais et le pire : stigmatisations des populations fragilisées par les crises, agressions contre les organisations syndicales, exaltation de la xénophobie portée par le funeste débat sur "l’identité nationale", refus obstiné de mettre en débat les choix d’austérité, de débattre de l’emploi, des droits sociaux, régulièrement donnés comme les sujets principaux de préoccupation, avant la sécurité et l’immigration, pourtant cyniquement mis en avant pour tenter de rallier des voix sur l’unique base de la peur", écrit la LDH.

    "La poursuite et l’amplification de la politique menée depuis cinq ans ne serait pas un "rêve" mais un cauchemar. Nous ne voulons pas d’une démocratie muselée qui, parce qu’elle laisserait sur le bord de la route des millions de personnes, attiserait le communautarisme, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie et ouvrirait la voie aux révoltes sociales", ajoute la LDH.

     
    • david

      16 avril 2012 at 19 h 59 min

      le ligue des droits …de l’homme…

      de quels droits parlent ils ? et de quel homme….

       
      • david

        16 avril 2012 at 20 h 03 min

        primo la démocratie n’est pas muselée … car il n’y a pas de démocratie…

        secondo elle laisserait …non ce système politique laisse….et va laisser des centaines de millions….attiserait? , non attise et ouvre la voie ….

        ordo ab chaos
        .

         
  17. david

    16 avril 2012 at 20 h 10 min

     
  18. david

    16 avril 2012 at 20 h 11 min

     
  19. zapatta

    16 avril 2012 at 20 h 28 min

    Bruxelles relance le débat sur les salaires minimums en Europe

    latribune.fr (avec AFP)

    La Commission européenne va présenter mercredi des propositions politiquement très sensibles, qui prônent d’une part la mise en place de salaires minimums "décents" pour lutter contre la pauvreté, ainsi qu’une "différenciation" par branche.

    La Commission européenne s’engage sur un terrain glissant : celui des salaires minimums. Mercredi, le débat sera relancé avec la proposition d’instaurer des salaires minimums "décents" pour lutter contre la pauvreté, dont le montant reste encore à négocier. Inspirée du modèle allemand, qui a beaucoup évolué sur ce sujet, la Commission prévoit aussi de demander une "différenciation" par branches.

    Un "message" destiné à l’Allemagne ?

    En période de crise, l’objectif est d’amene²r les pays européens à proposer une coordination de leurs politiques de l’emploi. Le texte non contraignant, qui sera présenté par le commissaire à l’emploi Laszlo Andor et pourrait encore être modifié d’ici là, marque une inflexion dans le discours habituel de l’exécutif européen dans la mesure où il voit d’un bon oeil la mise en place de salaires minimums "qui ne soient pas trop bas", indique à l’AFP une source européenne proche du dossier. Cette source y voit même un "message" adressé à l’Allemagne en particulier, où les salaires minimums sont jugés trop faibles.

    Ainsi, selon un diplomate européen proche du dossier, le discours de la Commission change. Alors qu’il était libéral jusqu’ici sur ce point en considérant que les salaires minimums constituaient un frein à l’embauche, "il considère qu’à un niveau approprié ils peuvent être un moyen d’éviter les trappes à pauvreté", précise ce diplomate.

    Les partis de gauche contre une différenciation par branche

    Evidemment, si l’idée d’une législation commune sur les salaires pourrait susciter l’approbation des partis de gauche européens et des syndicats, certains points inquiètent. Notamment les différenciations par branches, qui apparaissent comme une concession à l’Allemagne, et qui sont présentées dans la dernière mouture du texte comme "un moyen efficace" de soutenir le marché de l’emploi. En effet, l’Allemagne dispose d’un tel système où le salaire minimum est négocié secteur par secteur. "C’est fait pour mieux cibler les secteurs porteurs", souligne une source européenne.

    Mais en France l’idée a déjà commencé à susciter des protestations. La candidate d’extrême droite à la présidentielle des 22 avril et 6 mai en France, Marine Le Pen, a accusé la Commission européenne de vouloir "l’explosion du SMIC", le salaire minimum français, et a dénoncé un "cocktail de mesures ultralibérales".

     
  20. sand

    16 avril 2012 at 21 h 01 min

    "C est cela la magie du marchè………..politique! plutot
    car tout dépend du politique…ou encore de la politique.

    bsr a tous.

    http://lci.tf1.fr/economie/social/le-vieillissement-va-couter-plus-cher-qu-estime-alerte-le-fmi-7124163.html

     
    • david

      17 avril 2012 at 0 h 25 min

      il n’y aura pas de vieillissement …regarde à nouveau "soleil VERT" de richard fleischer "….

       
  21. Libresinfos

    16 avril 2012 at 21 h 26 min

     
  22. Espoirdepaix

    16 avril 2012 at 21 h 28 min

    énorme
    Arrestation massive imminente de globalistes, de banquiers et d’élites politiques

     
  23. Espoirdepaix

    16 avril 2012 at 21 h 28 min

     
    • ylan

      16 avril 2012 at 22 h 04 min

      A prendre avec des pincettes cette information cela me parait trop gros après pourquoi pas je serais le premier à être content

       
      • librezen

        17 avril 2012 at 9 h 38 min

        C’est pas si simple Ylan
        On peut aussi imaginer que la vraie Elite jette aux peuples mécontents quelques sacrifiés en pature.
        Il suffit de regarder toutes les révolutions. Une minorité dresse la majorité contre la minorité dirigeante afin de récupérer le pouvoir pour son propre intérêt.
        Ce serait trop beau les scénarii à la Benjamin Fullford

         
  24. rdeuro

    16 avril 2012 at 22 h 04 min

    C’est officiel dans le milieu médical, l’espérence de vie de la population Française stagne depuis 1 an et plus de 2 ans aux USA, il est attendu une diminution de l’espérence de vie pour les prochaines années.

     
  25. david

    17 avril 2012 at 0 h 12 min

     
    • gwendoline

      17 avril 2012 at 8 h 24 min

      @david
      de mieux en mieux!

       
  26. david

    17 avril 2012 at 0 h 19 min

     
    • ylan

      17 avril 2012 at 7 h 39 min

      très bon articles, on va bien rigoler si la gauche passe et accepte de supprimer le CDI par la pression de l’UE. Je crois que la majorité des français n’ont pas encore compris que nos élites n’ont aucun pouvoir de changement, ils croient encore à une société des années 70-80 le robinet a fond d’argent pour le social, les fonctionnaires, les dépenses des élites sur la grandeur de la France, l’argent donner aux pays africains sans retour etc…. Ce qui est triste c’est que beaucoup de Français ont la mémoire très courte. Pour les jeunes à l’école il n’y a pas de cours sur l’histoire politique.

       
    • librezen

      17 avril 2012 at 10 h 18 min

      Il y a 2 points centraux qui ont retenu mon attention dans cette interview.
      Le premier étant que les marchés ont toujours raison defait (c’est à dire qu’ils gagnent) même si comme le reconnait Doizy ils n’ont pas forcément raison d’un point de vue moral. Il aurait été utile de préciser que si les Etats avaient maintenu leur souveraineté, le marché aurait bcp moins d’occasion d’avoir raison. Doizy prend l’exemple du SME avant l’€ mais essayez de spéculer sur le yuan… Notre monde est un vaste miroir où les reflets sont présentés comme le réel et inversement. C’est parce que les Etats, les peuples (sans le savoir) ont abandonné la souveraineté des Nations aux financiers que les choix des financiers s’imposent à la volonté populaire. Mais ce n’est pas une fatalité, de l’ordre de la loi naturelle.
      L’autre point est cette citation "L’idée c’est de permettre aux entreprises d’avoir une plus grande flexibilité dans la gestion de leurs ressources humaines, de façon à ajuster au mieux leur personnel, leur force de travail, de façon a être les plus performantes". C’est clair, c’est dit. L’Homme ne doit pas être plus qu’une variable d’ajustement. Pour les financiers, l’économie, la société n’ont pas l’objectif de répondre aux besoin de la collectivité. D’un point de vue le moins complotiste, on pourrait dire que c’est la nature des choses. Le marché est une loi naturelle et l’Homme doit s’y adapter (notez aux passages que les Elites tentent eux en permanence de modifier les règles dites "naturelles" en manipulant ce marché sans vergogne. On est plus ou moins soumis aux règles "naturelles" selon où on se trouve dans la pyramide mais bon…). Le point de vue plus complotiste dirait que les peuples sont définitivement devenus une marchandise et que préserver le dogme du marché s’oppose absolument avec une autre vision que celle-ci.
      Pour ma part, oui, je suis favorable à une flexibilisation du marché car pour moi, l’objectif n’est pas d’voir un travail à tous prix. Mais à une seule condition. Que le citoyen n’ait pas la nécessité de travailler pour vivre dignement. Donc après la mise en place du revenu universel. Alors, le marché du travail pourra être flexible et les 2 côtés pourront profiter de cette flexibilité.

       
  27. david

    17 avril 2012 at 0 h 29 min

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 675 autres abonnés

%d bloggers like this: