RSS

Une nouvelle crise bancaire pointe à l’horizon…

14 avr

La fin de semaine s’est terminée sur fond de craintes concernant la croissance chinoise et de détérioration de la situation de certains pays de la zone euro. Après les injections massives de la BCE, lesquelles ont momentanément stoppé l’effondrement des bourses européennes et des valeurs bancaires, le scénario annoncé par Trader Noé a repris, n’en déplaise aux optimistes aveugles, venus nous insulter sur ce blog il y a quelques semaines.

Il est vrai que si leur lecture se limite aux discours et aux explications des marionnettes au pouvoir, leur jugement du monde réel ne peut qu’en être altéré. Un certain Nicolas Sarkozy affirmait, il est vrai, cet hiver, que la crise était « derrière nous ». Un peu comme Dame Lagarde qui en 2008 annonçait la reprise ! Pour son extrême compétence en matière économique, elle fut placée au FMI… où elle donne des recommandations aux pays de la zone euro en grande difficulté…

Pourquoi avoir décalé la crise de décembre 2011 à avril 2012 ?

La question importante est : pourquoi avoir imposé une accalmie, sachant pertinemment que rien n’était arrêté ? D’aucuns doivent remarquer que l’injection massive d’euros par la BCE a parfaitement correspondu avec un silence étrange des agences de notation américaines

Étrange, n’est-ce pas ?

On ne peut que relever la coïncidence d’un redémarrage de la crise financière avec l’arrivée des élections présidentielles françaises. Les lecteurs perspicaces trouveront peut-être d’autres coïncidences qui seront les bienvenues pour justifier le timing du jeu de massacre opéré par les banquiers internationaux. Car on imagine bien que les élections présidentielles françaises cachent quelque chose de bien plus important.

En tout cas, dès que certains points clés donnés sur les valeurs bancaires par Trader Noé furent cassés, le plongeon s’est accéléré : depuis une dizaines de jours, les valeurs bancaires plongent brutalement. Le CREDIT AGRICOLE qui avoisinait les 5 € il y a une bonne semaine est désormais sous la barre des 4 € ! De hauts cadres des quatre plus grosses banques françaises, en contact avec notre rédaction, sont écœurés de « l’incompétence et de l’aveuglement » de leur « hiérarchie » (sic).

Attention aux banques espagnoles

Commentaire intelligent de l’économiste J. Sapir : « Les primes des CDS, ces assurances de crédits, montrent une ascension constante depuis deux semaines. L’Espagne a ainsi dépassé son précédent maximum, qui datait de décembre dernier ». « Les banques espagnoles ont d’ailleurs dû emprunter à la BCE pour 316 milliards d’euros en mars, alors qu’elle n’avaient emprunté que 170 milliards en février. La perception de la qualité du crédit, qu’il soit public ou privé, se dégrade rapidement en Espagne.
En ce qui concerne l’Italie, une part croissante des investisseurs pense que ce pays devra restructurer sa dette avant la fin de l’année. Or, l’exemple de la Grèce, où les gouvernements avaient fait pression sur leurs banques pour qu’elles acceptent l’échange de titre à des conditions très défavorables, est encore frais dans toute les mémoires. Les banques sont donc de plus en plus réticentes non seulement à acheter des dettes nouvelles de l’Italie mais même à conserver les titres italiens qu’elles ont acquis dans leur portefeuille.  
À cette situation s’ajoute une fuite des capitaux massive de l’Espagne et de l’Italie, que ce soit vers des pays considérés comme sûrs dans la zone euro (essentiellement l’Allemagne, les Pays-bas et le Luxembourg) ou vers l’extérieur de la zone (la Suisse, les États-Unis et, de plus en plus, les pays asiatiques). Depuis le 1er août 2011, ce ne sont pas moins de 155 milliards d’Euros qui ont quitté l’Espagne pour aller vers les pays sûrs de la zone Euro, dont 65 milliards rien que pour le mois de mars dernier. Cette fuite des capitaux nous indique la mesure de la défiance des investisseurs. Si l’on regarde maintenant la fuite des capitaux hors de la zone Euro, nous avons aussi la mesure de la défiance vis-à-vis de l’euro ».(Source: Marianne)

La presse du jour exprime les avis des experts économiques. « La crise de la dette souveraine et les difficultés du secteur bancaire reprennent de l’ampleur dans les pays du sud de l’Europe, notamment la situation du bilan des banques espagnoles qui suscite des craintes grandissantes« , expliquent les analystes du courtier IG Markets.

Nous publierons demain un article sur BANCO SANTANDER.

Voilà qui annonce de nouvelles grandes manœuvres de la Main anonyme, cette finance anonyme et vagabonde qui cherche à faire sauter ce verrou qu’est la nation, comme le prophétisait le baron de Rothschild en 1970… Quel visionnaire !

About these ads
 
96 Commentaires

Publié par le 14 avril 2012 dans Non classé

 

96 réponses à “Une nouvelle crise bancaire pointe à l’horizon…

  1. david

    14 avril 2012 at 15 h 34 min

    http://www.shtfplan.com/headline-news/88-million-thats-one-in-three-americans-are-invisible-to-government-employment-statistics_04132012

    ah les statistiques officiels …

    invisibles car bientôt morts…………d’une manière ou d’une autre

    cela ne s’applique pas qu’aux amerloques…

     
    • david

      14 avril 2012 at 15 h 37 min

      officielles…., ah l’orthographe !…enfin c’est pas elle qui va nous nourrir..

       
  2. david

    14 avril 2012 at 15 h 39 min

    l’été approche ….tout le monde pense déjà aux vacances …beaucoup vont annuler….

     
  3. Médusé

    14 avril 2012 at 15 h 53 min

    Iran – Nucléaire : L’Iran, bientôt un état du seuil comme le Japon ?

    http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/l-iran-bientot-un-etat-du-seuil-comme-le-japon-7169304.html

     
  4. nonolexpat

    14 avril 2012 at 15 h 55 min

    c’est marrant on ne voit pas notre solide pays dans le tableau…; ce doit etre un oubli de l auteur du graphe… je serais curieux de savoir si nous sommes au dessus de l abscisse ou en dessous …

    si quelqu’un a des infos …

     
    • Gardiola

      14 avril 2012 at 16 h 05 min

      @liesi

      Bonjour , Pouvez vous demander a trader Noe de faire son analyse sur les banques espagnoles cotees.

      ca va valoir le coup de les shorter

      Pep

       
    • Trankiloo

      14 avril 2012 at 16 h 11 min

      Remarque pertinente.

      Ou en es la France sur la fuite des capitaux ?

      Quel serait le grand secret que cachent les élections presidentielles françaises, évoqué dans cet article, vous ne nous dites pas tout, faut il payer l »abonnement à LIESI?

      Ou comme vous avez pu le mentionner auparavent, votre démarche consiste à aider en informant la population non initié ?

       
      • sand

        14 avril 2012 at 16 h 21 min

        faut pas trop titiller liesi Trankiloo, il faut juste apprécier les infos qu ils veulent bien nous donner et relier les points principaux. Je pense également que certaines choses nous sont cachées en quelque sorte, mais n’attendez pas toutes les réponses d’une seule source, car c est seulement leur point de vu a liesi. On risque de galerer si l on attend tout de liesi car liesi est comme un train, il passe….il ralenti…. mais ne s arrete pas à la gare.. faut prendre ce qu il y a.

         
      • Sully-Morland

        14 avril 2012 at 16 h 32 min

        @Trankiloo;

        vous aurez noté que les capitaux sont nomades.Ils sont libres d’aller là où bon leur semble. Vous et moi, fiscalement, nous ne sommes pas aussi nomades. Donc, c’est sur notre dos que les contraintes s’amoncellent. Nous sommes otages. Otages d’une iniquité de traitement. S’en lamenter ou appeler de ses voeux un JLM ou une MLP, si c’est en l’absence d’une palette de plans opposables ou d’alternatives à cet état de fait, nous restons immatures, incomplets, prodigues…
        Une des idées, non imposable eu égard aux esprits frileux et déboussolés, serait d’arrimer les deux formes de capitaux qui ne cessent de s’opposer depuis la nuit des temps.Les capitaux habituellement considérés comme étant les seuls et uniques moyens mobilisables au service des forces de réalisation, de construction, d’édification… ne seraient rien sans les autres formes capitalistiques, sociales et environnementales. Marx n’a pas cessé de vouloir justifier la guerre de l’un contre les autres,alors que la seule issue est dans l’association des trois à un cahier des charges commun. C’est ce hiatus permanent au sein de la prétendue gauche qui me fait bouillonner.

         
      • Clavreul

        14 avril 2012 at 16 h 56 min

        Le groupe Liesi fait appel à votre perspicacité Trankiloo, les vrais détenteurs du pouvoir attendent que chaque élément prenne sa place pour que la mosaïque finale se découvre devant nos yeux. des évènements climatiques par exemple ( sécheresse, tremblements de Terre, etc… ). Les attentats influent sur l’opinion publique ( dans notre société, la sécurité… ). En terme de géopolitique, là aussi il faut que tout soit en place en corrélation avec la colère des peuples. Le chômage qui monte en flêche en parallèle avec le prix du baril de pétrole qui explose. Regardez chers CONcitoyens, c’est de leur faute (…) Les vilains Iraniens ! Et si par dessus tout celà ils nous préparaient un scénario Hollywoodien, la totale pour de vrais ! Et puis faut arrêter avec l’abonnement Trankiloo, c’est pénible.

         
      • Trankiloo

        14 avril 2012 at 17 h 31 min

        Clavreul, cela n’ennuie que vous, vous êtes une personne étoufante
        .
        Sachez être tolérant quand à des opinions qui ne sont pas les votre.

        Et puis cessez de vouloir imposer votre ordre sur ce blog. Cessez de vous imposer de la sorte, vous faites fuire les personne différente de vous par vos interventions semi-autoritaire.

        En gros cessez d’être amer.

         
      • Clavreul

        15 avril 2012 at 0 h 05 min

        Je n’ai pas trop envie d’argumenter face à vos inepties Trankiloo, pour le fait d’être  » amer  » et  » autoritaire  » il faudrait que vous fassiez sérieusement votre propre autocritique. De plus faire du chantange au groupe LIESI pour qu’il donne sa lettre gratuitement sous prétexte qu’il a un fondement Chrétien Catholique c’est pas génial ! Je vais vous citer une belle phrase de Duc écrite dans l’un de ses commentaires plus bas :  » Merci encore à LIESI, d’avoir ouvert ce salon enrichissant, de par ses multiples intervenants de BONNE FOI !  » Respectueusement.

         
      • Trankiloo

        15 avril 2012 at 0 h 51 min

        @Clavreul,

        C’est ce qu’un père réclame à son fils lorsqu’il n’a plus d’arguments :

        « Et le respect alors ! Ah non mais ».

        Et le fils lui répond, alors j’attend tes arguments !

        Et là démuni, le père devient rouge et s’énerve, et tente de ridiculiser son fils, et de lui donner des leçons de comportement. Et sa crédibilité disparait. Mais le père ne le comprend pas.

        Le fils se dit à ce moment là, « Pourquoi il ne s’avoue pas ses limites ? Si il était honnète avec lui même, donc avec moi, j’aurais du respect pour sa personne. Mais là, que puis je faire si il ne se voit pas dans un miroir, je suis son miroir ! ».

        Et la rupture s’installa, le fils toujours ouvert à l’acceptation de son père, se voie signifier une fin de non recevoir de la part d’une personne qui souffre de se voir comme elle est…

         
      • Trankiloo

        15 avril 2012 at 1 h 08 min

        @Clavreul

        Et le fils pris le temps de réfléchir, s’exprima à nouveau afin que son père comprenne un élément des plus important.

        « Est-ce cela la France que tu as construit, et que tu comptes me léguer ?
        Dès que j’exprime une opinion dans laquelle tu es mis en cause, tu m’imposes par la force, la pression ,la violence psychique un comportement que je suis censé accepter.
        Cependant toi aussi tu t’exprimes sur la situation que tu as laissé émerger sans t’en rendre compte toute ces années durant ?
        N’as tu pas compris que la situation que nous vivons actuellement c’est toi qui nous l’a légué, avec ceux de ta génération.
        Aujourd’hui tu te réveilles et tu donnes des leçons ?
        J’ai donc décidé de te laisser ta vieille France, qui ne m’apporte aujourd’hui que malheur et desespoir, ainsi que ta reflexion actuelle basée sur ce modèle destructeur qui a fait de la France ce qu’elle est aujourd’hui.
        Il n’y a en toi aucune solution, puisque tu es responsable de ce que tu as construit.
        Je vais me débrouller sans toi. Il est erroné de croire que c’est dans cette experience que tu as de la vie, que l’on peut obtenir des réponses.
        Je suis plus confiant en moi, quand je fais appelle à mes propres ressources.
        Tu n’as pas compris que je me suis entrainer depuis que je sais compter, à t’éviter, à t’ignorer, à surtout ne pas faire comme toi.
        Tu m’auras apporté une seule chose, le modèle de ce qu’il ne faut pas faire. »

         
      • Clavreul

        15 avril 2012 at 1 h 40 min

        Je vois que vous en voulez des arguments sur vos propos Trankiloo, c’est ennuyeux car le site LIESI n’est pas trop conçu pour celà. Vous voyez Trankiloo, je trouve que vous êtes insultant et hautain. Vous tirez des jugements sur les personnes de manière superficielle et rapide sans les connaîtres. Je pense que lorsque l’on éssaie de s’attaquer aux personnes c’est justement que l’on manque soit même d’arguments quand à la critique sur le fond des sujets traités. D’ailleur la manière dont vous interpeller le groupe LIESI en éssayant de lui faire comprendre qu’il devrait donner son travail parce qu’il est Catholique, c’est quand même pas terrible Trankiloo. Vous êtes comme tout le monde Trankiloo, vous payez tout ce que vous consommez. Pourquoi le groupe LIESI devrait donner le fruit de ses éfforts ? Etre Catholique ne veut pas dire tout donner Trankiloo, ne mets t’on pas la pièce de 1 euro dans le panier pour le prêtre qui a donné l’office religieux à la messe le dimanche ? Alors bien entendu Trankiloo, j’ai mes défauts. Mais je ne me permet pas le dédain vis à vis des autres. Le goupe LIESI est composé d’hommes qui travaillent et qui en plus de leurs journées de boulot écrivent tous les jours pour informer les gens comme nous. Nous bénéficions de deux à trois interventions par jour de leur part, n’est ce pas un acte Chrétien dans le fond Trankiloo ? Donner une pièce au groupe LIESI si l’on veut recevoir sa lettre c’est en quelque sorte le respecter.

         
      • Trankiloo

        15 avril 2012 at 3 h 18 min

        Et le père s’enteta dans son incompréhension, alla chercher du soutien auprès de ses semblables en les impliquant dans son discours..

        Et il rabachait sans cesse l’argument du respect, par ce qu’il était incapable d’offrir un argument viable et fiable sur son comportement abusif.

        A travers son discours, le père, se contentait d’éluder son comportement. Il pris la liberté d’appeler la description du fils de dédain, par ceque le seul fondement de son existence était le respect, celui même qu’il n’appliquait pas aux autres. Celui sur lequel il avait construit son autorité. Il ne comprenait que son pouvoir était renversé, et qu’il n’avait plus aucune influence.

        Son système hiérarchique, il ne lui restait que cela pour exister. Sa solitude l’envahissait.

        Son inconsistance émergeait après chacune de ses paroles.

        Il ne lui restait que comme arme de retourner la faute sur l’autre en qualifiant son propos de superficielle et rapide.

        Il ne comprenait toujours pas.

        Mais le fils avait tout de même espoir de l’avoir éveillé. Il espérait lui faire comprendre qu’il résultait de son paradigme, la société dans laquelle nous vivons. Société basé sur la hiérarchie et non sur la raison, la reflexion. Cette même société que nous réfutons tous, et qui nous a mené au chaos.

        Le père se rapellera t’il qu’il a tenté de censurer son fils, par ce qu’il avait une opinion divergente de celle du père ?

        Ce que le fils tentait d’expliquer au père est qu’il le voyait comme l’échec, du fait de la situation de la France, et qu’il ne compter pas sur le père pour résoudre les problèmes. Car ce n’est pas avec ceux qui ont causé les problèmes qu’il faut compter les résoudre.

         
  5. sand

    14 avril 2012 at 16 h 16 min

    @liesi,

    La question importante est : pourquoi avoir imposé une accalmie, sachant pertinemment que rien n’était arrêté ?

    je ne vois pas cela comme une accalmie: Ils avaient besoin d’analyser les mesures prises par ci pa là, tout comme ils devaient comprendre et interpéter les conséquences, les effets de crise: et après analyse ils reactivent leur plan en fonction de leur synthèse. .

     
  6. david

    14 avril 2012 at 17 h 08 min

    c’est l’ajustement de la mécanique….un timing…..un travail d' »horloger » …pas très catholique…………. »la montre » sera prête pour cet automne ou cet hiver….

     
  7. Alcide

    14 avril 2012 at 17 h 16 min

    L’accalmie c’était peut-être le temps nécessaire pour déstabiliser et prendre la Syrie.
    Eh bien , ça n’a pas marché , les Russes , Chinois se sont réveillés , ont compris qu’ils étaient les suivants et ce n’est pas de leur goût.
    L’union des BRIC contre le dollar est actée , à terme le pétrodollar est cuit.
    Donc l’échec des mercenaires de l’OTAN en Syrie aurait eu des conséquences importantes et imprévues qui ont amenées un certain flottement dans la stratégie de l’Empire.
    Car maintenant , avec les troupes russes en place ,une guerre éclair et limitée en Syrie est impossible.
    Reste l’option WW3 ou attendre patiemment la mort économique du dollar et de l’euro .
    Je miserai sur l’explosion provoquée de l’Europe pour donner un sursit au dollar , l’option WW3 si ils sont complétement illuminés .
    Les psychopathes consanguins sont capables du pire , c’est même à ça qu’on les reconnaît.

     
  8. david

    14 avril 2012 at 17 h 17 min

    http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Pour-Jean-Luc-Melenchon-notre-chance-c-est-le-metissage-_NG_-2012-04-14-794650

    il est vrai que nous sommes tous « frères » … surtout toi et tes amis …n’est -ce pas pas jean luc…?

    nous allons vérifier dans peu de temps ta belle thèse de l’amour fraternelle intercommunautaire….qui devrait « jouer « à plein lors du « basculement » économique …et de la corrida inter ethnique…

     
    • tarci

      14 avril 2012 at 22 h 19 min

      Nous sommes tous frères mais pas freres musulmans !

      A ce propos, étonnant de voir comment notre époque a changé et est repassé au Moyen Age en Egypte aujourd’hui ! Car du temps de Nasser, on allait vers un pays moderne. Depuis; les choses ont regressées !

       
      • •·.·´ Baffeuse Number One `·.·•

        15 avril 2012 at 14 h 15 min

        J’ai envie de dire qu’hélas je ne m’attendais pas à autre chose. C’est ce qu’il faut bien appeler « un détournement de révolution » !

         
  9. Trankiloo

    14 avril 2012 at 17 h 33 min

    LIESI lacher de l’info plus complète plutot que de vouloir nous pousser à reflexion afin d’alimenter votre blog, sachez être bon catholique.

     
  10. thehawk

    14 avril 2012 at 17 h 38 min

    Il faut savoir lire entre les lignes trankiloo et recouper certaines infos sur différents sîtes!
    tiens en voilà un pour commencer ton initiation et sortir de la matrice…

    http://secretebase.free.fr/complots/organisations/illuminati/illuminati.htm

    Un bon début pour commencer ton éveil à la dur réalité Franc-maçonne illuminés…

    Leur paradigme n’est plus le mien désormais…

    Chaos contre Cosmos!
    Le chaos pour nous ordonner! Le cosmos pour nous élever!

    Cette crise financière n’est que l’une des facettes de leur plan! Et d’ici la fin de l’année, nombreuses seront les catastrophes qui surviendront de cette main anonyme qui possède les gouvernements, l’argent et les armes de destruction massive….

    Mercredi 11 dernier, une partie de leur plan a échoué, car aucun tsunami n’a résulter de ce tremblement de terre artificiellement créé,

    Ils adorent la numéralogie et spécialement le chiffre 11, comme d’autres nombres d’ailleur…

    Paix et Cosmos sur terre!

    Thehawk

     
  11. Trankiloo

    14 avril 2012 at 18 h 01 min

    Ah merci thehawk , oui la matrice est un bon film.

    Me conseilles tu de me réfugier dans la religion; les fantasmes, les néo-idéologies tel les reptiliens et compagnies, ou encore de m’acheter une pyramide, me transformer en être de lumière, d’hadérer à une loge maçonnique, d’aller faire mon initiation en bavière, etc….

    Je ne sais plus quoi choisir, oui thehawk éveille moi, sur la nature humaine, ainsi que les profondeurs de la connaissance ulitme et universelle.

    J’ai découvert recemment que mon épicier m’arnquait sur les prix des produits qu’il me vendait, ne serait ce pas un complotiste contre mon porte-monnaie ?

    J’ai pris conscience aussi que mes voisins risquent de paniquer lors du proche écroulement du système bancaire, donc du système économique. Comment vais-je faire pour me protéger de ces personnes qui vont tomber dans la paranoïa et voir tout les autres êtres humains comme un danger ?

    J’ai beau regarder dans la matrice, mais le système ne s’écroule jamais !

    Oui je vais m’ élever sur mes jambes, pour aller fumer sur une cigarette, puis je reviendrais devant mon écran pour voir si tu as des solutions pour moi.

    Bon réveille thehawk, ce sera un bon début.

     
    • Sully-Morland

      15 avril 2012 at 12 h 28 min

      @Trankiloo;

      Décidément, vous lire, c’est aussi éprouvant qu’une purge à l’huile de ricin.
      Arrêtez de jacasser

       
  12. sand

    14 avril 2012 at 18 h 02 min

    @tous.
    il semble que vous ayez pour la plupart de bonnes connaissances en économie, finance et géostratégie et en histoire surtout.
    Donc je me demandais si il n’est pas venu le temps d’informer les citoyens de tout cela, en organisant des conférences grand public, sous la tutelle de liesi avec leur accord bien entendu !!
    vous devez tous avoir une connaissance spécifique et je pense que vous avez la capacité de répondre à chaque question qui pourrait être posée par le public.
    Pour la logistique c est pas compliqué, il faut trouver une salle pouvant accueillir une centaine de personnes, voir le prix de la location de la salle, et partager le cout de la location entre tous, participants, spectateurs.. je pense que certains ont des connaissances en informatique, et ils pourraient réaliser un diaporama via office publisher ou power point, ainsi en inforgraphie les choses paraissent claires et simples à comprendre pour le citoyen lambda.
    Pourquoi restez ici seulement entre personnes averties ? N est il pas de notre intérêt à tous ?
    Personne ne peut empêcher la tenue d une conférence qui a pour but d informer, c’est le droit a l’expression !
    Je suis toujours impressionné quand je vous lis tous et n’ai aucune honte a dire que mes connaissances sont limitées.
    Avec toutes ces informations les citoyens devraient commencer à réfléchir autrement et par eux-mêmes.
    C’est une petite idée qui m’est venue cet après midi. Et je pense que cela pourrait être encore plus enrichissant pour tout le monde.

     
    • tien

      14 avril 2012 at 19 h 08 min

      Une bonne idée mais la plupart des gens ont autre chose à faire que d’aller à une réunion. De plus, qui véritablement est capable de comprendre l’économie s’il ne s’est pas déjà penché sur le problème avant ?

      Non, la seule façon d’essayer de tenir ses semblables au courant est internet ! A chacun de commenter partout où il peut les dures réalités de notre époque et comment s’en tirer.

       
      • david

        14 avril 2012 at 19 h 16 min

        sans travail préparatoire personnel …le résultat est invariable …et peu aiment chercher au delà des apparences…

        nous passons pour des illuminés…fatalistes…des cons en somme…

         
      • sand

        14 avril 2012 at 19 h 36 min

        il est vrai que les gens préfèrent vacer à leurs occupations, j en suis conscient et cela me peine de savoir que peu accepteraient de prendre disons deux heures dans une semaine et de les consacrer à ce qui pourrait leur être bénéfique à tout point de vu.
        J’espere toutefois qu’avec internet les choses changeront..

         
      • Switch

        14 avril 2012 at 20 h 35 min

        Il y a de multiples rendez-vous organisés partout en France en Open pour ceux qui y assistent. Ces RDV sont évidemment à thème, mais il me semble que chacun dans leurs auditoires peut s’exprimer. Donc, choisir le thème (pas trop loin de chez-soi, le plus simple), le préparer et prendre la parole quitte à paraître comme un hostile. Mais quand c’est bien exprimé et bien argumenté, tout le monde écoute … Au pire, c’est la sanction du goudron avec les plummes …

         
    • gwendoline

      14 avril 2012 at 21 h 54 min

      @sand
      une sorte de réunion de « tuperware », un voisin/un ami invite les autres chez soi
      faire la tournée des communes petit à petit..
      des tracts dans les B.A.L.,
      fô juste trouver un bon slogan pour attirer le chaland quoi, lol!

       
      • sand

        15 avril 2012 at 0 h 14 min

        bsr gwendoline.

        quels sont les critères pour valider le slogan

         
    • Raiford

      15 avril 2012 at 14 h 40 min

      @ Sand
      Vouloir informer massivement les autres citoyens, cela part d’un bon sentiment, mais cela n’est pas possible, parce que l’oligarchie ne le permettrait pas : ils contrôlent tous les rouages de la société et spécialement les médias.

      Il suffit de voir ce qui arrive à certains petits candidats aux élections en cours, qui dénoncent les énormités de ce système.

      Vouloir informer massivement, ce serait un véritable suicide médiatique (et peut-être même physique)

      La sagesse est de se contenter de son entourage proche, avec une certaine discrétion, et de compter sur l’effet boule de neige et le temps.

      Estimons nous heureux d’une certaine liberté d’expression qui existe encore sur internet (pourvu que cela dure…)

      La plupart des gens qui nous entourent, sont comme des bœufs qui ruminent la bouche pleine, en ne voyant rien. Il en sera tout autrement quand ils commenceront à avoir faim.

       
      • sand

        15 avril 2012 at 16 h 47 min

        Raiford
        je vois bien qu il est difficile d’informer, ceci dit j’ai ce sentiment qu il faut le faire quoi qu’il en coûte, car il est pénible de vivre en connaissance de cause. informer mon entourage proche je le fais depuis pas mal de temps déjà, même si je passe pour un hurluberlu, je m en fiche:
        comme on dit : une vérité passe toujours par trois étapes.
        – d aboird elle est moquée, ridiculisée..
        – ensuite elle est discutée, débatue,….
        – pour finir elle est acceptée comme état de fait.

        cordialement

         
  13. bermain29

    14 avril 2012 at 18 h 20 min

    je vous transmets le lien suivant et une partie de l’article dans le lequel il est expliqué que CA a un ratio : encours sur endettement de 66.
    Or une directive de l’ Europe impose un ratio de maximum 10 (Bâle 3).
    Cette banque est une banque ZOMBIE.
    Aucune information bien sur dans la presse

    http://www.zerohedge.com/news/mark-grant-dangerous-road-ahead

    Tyler Durden’s picture
    Mark Grant On The Dangerous Road Ahead
    Submitted by Tyler Durden on 04/14/2012 – 10:53 Bond CDS Citigroup Deutsche Bank Equity Markets European Central Bank fixed France Germany Gross Domestic Product Italy National Debt Quantitative Easing Recession Wells Fargo

    Of the twenty-five largest banks in the world there is only one that does not need to raise additional capital to de-lever to a 20x leverage and a 5% of Tangible Capital Ratio and that is Citigroup which has a current leverage of just 13 times and I also point out that Wells Fargo with a 14 times leverage needs a minor amount of capital to accomplish these goals. At the far other end of this scale is Deutsche Bank which is levered 62 times and would need a massive amount of new capital and tremendous shrinkage to accomplish these goals. The assets of DB are also equivalent to the entire GDP of Germany so that the bank could devour the country if Deutsche Bank were to hit the wall. Then the most leverage can be found at Credit Agricole at 66 times which would also swamp France, given its size, if asset values continue to decline or if Spain or Italy need to be bailed out and the contagion worsens.

     
  14. yackfr

    14 avril 2012 at 18 h 53 min

    Voici une info du Figaro qui assure de l’avancement du NOM conformément à l’Apocalypse de Saint-Jean : http://fr.sott.net/articles/show/7659-Japon-la-main-servira-de-carte-bancaire-

     
    • Francky Vincent

      14 avril 2012 at 19 h 17 min

      EFFRAYANT… je crois que certains vont se faire couper la main, quand la main remplace la CB, plus besoins de voler, mais de couper :-)

      Le N.O.M est a nos portes chers amis !!!

       
      • duc

        14 avril 2012 at 19 h 28 min

        Chez les musulmans on coupe la main des voleurs. Chez nous on volera en coupant la main de quelqu’un !

        Les us et coutumes du monde vont changer !

         
      • Lambda

        14 avril 2012 at 19 h 46 min

        je vous rassure, une main coupée, sera sans vascularisation, donc inutilisable en reconnaissance biométrique

        Néanmoins, je suis absolument contre toute avancée qui grignotte nos libertés individuelles

         
      • gwendoline

        14 avril 2012 at 21 h 40 min

        @Francky Vincent,
        oui c’est effrayant et de plus ils osent dirent que c’est bien quand on perd les données de ses papiers et carte bancaire comme par exemple dans le cas du tsunami..
        vlà le prétexte pr faire avaler la pilule!

         
  15. tarci

    14 avril 2012 at 19 h 02 min

    Le seul véritable homme politique à pouvoir sauver la France n’a pu avoir ses signatures ! Cela vaut le coup tout de même de l’écouter :

     
    • tien

      14 avril 2012 at 19 h 25 min

      Témoignage d’un adhérent de l’UPR sur la collecte des parrainages :

       
  16. Francky Vincent

    14 avril 2012 at 19 h 13 min

    LIESI nous mennent en bateau, seraient ils des indics qui travaillent pour le gouvenement, a savoir de gentils collabos ??? :-)

    Je me pose la question car la moindre des choses serait d’integrer la France dans leurs tableaux non ??? A moins que selon eux nous ne faisont pas partie de l’Europe… ou que tout va bien.

     
    • Trankiloo

      14 avril 2012 at 19 h 28 min

      @ Franky vincent,

      Cela fait déjà un certain temps que je me pose cette question.
      Je prend le cas des anonymous qui prétendait aider le peuple, or aujourd’hui ils sont décrié comme étant plutot des collabos.

      Je retrouve chez LIESI le même procédé, La main ANONYME, le banquier ANONYME, etc…
      Et de charitable économiste qui affirme vouloir nous aider en nous informant.
      En gros ils sont les gentils, faisont leur confiance, et les autres c’est les méchants.
      Ils sont proches de banquiers internationaux, or c’est justement cette caste qui pause problème.
      Et travaillent activement dans le secteur de la finance, cette même finance qui est dénoncé.

      Quoi penser finalement de LIESI ?
      Ne sont ils pas en train de nous enfumer ?

       
      • Francky Vincent

        14 avril 2012 at 19 h 47 min

        Content de ne pas être le seul a me poser des questions… ;-)

        Surtout que La main ANONYME me rappelle la main des ANONYMOUS, ceux qui œuvrent contre les peules en sous marin, en les manipulant de façon a mieux les cadenasser…

         
      • welly

        15 avril 2012 at 1 h 36 min

        le banquier anomyme s’offusquait de la « cupidite » de certains commentaires… c’est l’hopital qui se fout de la charite. C’est pas nous qui avons choisi une carriere dans la finance internationale. d’autant qu’il ne donne jamais d’info contrairement a menthalo.

         
  17. Petite question

    14 avril 2012 at 19 h 25 min

    excellent ton article yackfr.
    sans compter que dans les pays tout pourris, que d’aucuns érigent en merveilleux exemple, on teste la suppression de l’argent liquide.

    http://auxinfosdunain.blogspot.fr/2010/04/suppression-de-largent-liquide-et-mise.html

    http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221143646/quand-etats-auront-perdu-c

     
  18. mouais

    14 avril 2012 at 19 h 44 min

    Il est bon de garder son esprit critique, surtout que Liesi cautionne les propos farfelus d’Imotus.

    Nous sommes en pleine guerre de l’information donc restons sur nos gardes.

    Un fidèle lecteur silencieux.

     
    • Anduril3019

      15 avril 2012 at 20 h 47 min

      Je partage votre avis à propos d’imotus, même si de temps en temps son avis ne manque pas de valeur, mais je dois dire que LIESI à l’immense mérite d’avoir une claire vision des choses et la capacité d’anticiper notre futur proche, sans donner de dates exactes, ce qui est tout à son honneur et contribue à sa crédibilité. Entre l’intox vomie en permanence par les médias et LIESI, le choix est vite fait !

       
  19. Francky Vincent

    14 avril 2012 at 19 h 51 min

    HS mais… cela ne vous interpelle pas ???

    http://www.rmcsport.fr/front_office/static/jeux-concours/jeu-jo-powerade/

    XION, ZION, SIONISME ???? pour un magnifique false flag comme le decris la fameuse carte du jeu Illiminatis sorti dans les annees 80 ???

     
    • gwendoline

      14 avril 2012 at 22 h 01 min

      @Francky
      en ce moment les élites donnent le nom de leur bébé dans les Noé, Zoé, Néo, Idéo, Digitéo , ainsi de suite.,pendant un certain et après ce sera sous une autre domination ..

       
    • Anduril3019

      15 avril 2012 at 21 h 04 min

      Le nom officiel de la boisson est Powerade Ion 4, mais il est vrai que ce X stylisé semble cacher quelque chose. Remarquez, dans Matrix aussi, la dernière cité des hommes s’appelle Zion, c’est-à-dire Sion, donc Jérusalem… et elle se trouve profondément enfouie sous terre, près du centre de la Terre… Là où se trouve l’Enfer selon une certaine tradition, ce qui a été confirmé par une expédition scientifique soviétique lors d’un forage près de Mourmansk, dans la péninsule de Kola, fin 1989. La trilogie donne d’ailleurs des visions de Sion relatives à l’Enfer assez explicites, surtout dans le deuxième film.

       
  20. sand

    14 avril 2012 at 19 h 52 min

    http://poldev.revues.org/709

    Comment financer le développement après la crise économique et financière

     
  21. zacker

    14 avril 2012 at 19 h 53 min

    Ce que vous voyez sur ce graphique produit par l’agence de presse Bloomberg, c’est l’éclatement de la zone euro

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=35925

     
    • Francky Vincent

      14 avril 2012 at 19 h 56 min

      Et la France ? ok on en parles pas trop, il y a des consignes jusqu’au 6 mai… apres elle sera sous les projecteurs, surtout si c’est Hollande :-)

       
  22. Louis

    14 avril 2012 at 20 h 01 min

    Moi je me suis poser cette question : Pourquoi le blog de LiESI n’est pas censurer vu qu’il est sensé donner des information que nous ne devrions pas savoir. Simple question dut à l’éveille de mon esprit critique.

    D’un autre coté je ne suis pas assez endormis pour nier que la crise qui a cour est grave et je suis content d’avoir des informations différentes par d’autre point de vu, qui me permettent d’avoir(peut être) une petite avance en cas de problèmes imminent.

    Pourquoi ne pas croire que des personne puissent vouloir du bien à d’autre ? Et puis combien de personnes consultent ce site ? Le gouvernement ne prendrait pas le risque de s’attaquer à LIESI car ce serait lui donner trop d’importance et ferait une publicité contraire à l’action envisager.

    LIESI une partie de la vérité dans un flot d’inepties ? MOI je le pense, chacun voit midi à sa porte!

     
    • Sully-Morland

      15 avril 2012 at 12 h 44 min

      @Louis;

      Rassure-toi, il y en a ici sur ce blog qui s’autorisant des critiques sur tout et n’importe quoi et qui ne supportant pas d’avis ou de commentaires contradictoires se voient investis, deus ex machina, du rôle d’éclaireur sur le front des débats. Pour exprimer leur pensée, ils usent des mots comme d’autres de décamètres de torche-machin en pleine crise de fouyre. Ils n’ont même pas le minimum requis de savoir-faire pour vérifier que plus c’est court et acéré et mieux ça coupe.
      Pauvres gouyats !

       
  23. sand

    14 avril 2012 at 20 h 11 min

    http://aspd.revues.org/121

    Trankiloo zen faut rester

     
    • Trankiloo

      15 avril 2012 at 0 h 20 min

      Trankiloo je suis :-)

       
  24. sand

    14 avril 2012 at 20 h 13 min

     
  25. bodyspiritzen

    14 avril 2012 at 20 h 38 min

    @ Louis…
    je suis blogueur également(  » la fin des secrets et des mensonges » et  » body spirit zen  » ) ….et je partage des centaines d’articles non censurés , de blogs non censurés comme LIESLI….REAL INFO…LES MOUTONS ENRAGER…EVEIL 2012…. etc….mais aussi sur des articles de santés…de bien-être à monde coût et de façon naturels…..cacher au grand public….car peu rentable pour les lobbies pharmaceutiques….!

    vu que tout le monde se passent et repassent les infos..les copier/coller….les liens….24H /24…..à travers les 4 coins de la planète…. il faudrait tout bonnement censuré internet …voir le couper…..pour répondre à ta question pertinente qui est  » Pourquoi le blog de LiESI n’est pas censurer vu qu’il est sensé donner des information que nous ne devrions pas savoir « ….!

    cela dit…je me pose une autre questions…: Pourquoi nous laisser encore autant de pouvoir et de liberté d’expression….? si cela leur faisait réellement du tord.. !!!

    ils nous auraient déjà tous muselés….bloqués..piratés….voir même internés….!

    ma petit conclusion ….est que cela leur profites d’avantages(manipulations de masses… propagandes…. contrôles intensifs sur les esclaves moutonneux et CON-SO-mateurs que nous sommes…….) que notre modeste nuisance…..!

    à méditer

     
    • duc

      14 avril 2012 at 22 h 43 min

      Ne soyez pas trop ridicule ! Pourquoi censurer des blogs qui ne sont lus que par une minortié de gens ! La grande majortié regarde la TV après le travail ou écoute la radio.

      Ne pas se faire d’illusions !

      Certains critiquent le blog en allant jusqu’à le comparer à Anonymous ! C’est ridicule ! Pour un article, on a au moins des dizaines de réponses ! De quoi s’insurger s’il y a lieu d’une manière transparente. L’intérêt du blog n’est-il pas là ? La grande difficulté d’un site est de justement canaliser les commentaires. Cela prend énormément de temps !

      Ne pas oublier que ceux qui tiennent véritablement les rennes, savent statistiquement tout sur ce que les gens voient et pensent sur internet. Ils peuvent ainsi modifier à loisir l’opinion publique ! La page yahoo par exemple, teste les sujets accrocheurs ! rien n’est fait au hasard !

      Merci encore à Liesi, d’avoir ouvert ce salon enrichissant, de par ses multiples intervenants de bonne foi !

       
      • bodyspiritzen

        15 avril 2012 at 3 h 24 min

        mr le duc….!

        merci de m’avoir instruit …..afin que dorénavant je sache qu’il ne faut pas se bercer d’illusions…et de m’avoir appris  » une info bien facheuse »….que la majorité des gens regardent la télé et écoute la radio…..! sans blagueee….!??

        et merci également de m’avoir rappeler « que ceux qui tiennent véritablement les rennes, savent statistiquement tout sur ce que les gens voient et pensent sur internet. Ils peuvent ainsi modifier à loisir l’opinion publique ! La page yahoo par exemple, teste les sujets accrocheurs ! rien n’est fait au hasard !  » et beéééeeee…??!!!

        vous avez sans doute oublié de lire jusqu »au bout mon commentaire : « ma petit conclusion ….est que cela leur profites d’avantages(manipulations de masses… propagandes…. contrôles intensifs sur les esclaves moutonneux et CON-SO-mateurs que nous sommes…….) que notre modeste nuisance…..! à méditer  » c’est ballooo heinnn..?!!

        je me sens vraiment moins ridicule …maintenant…! et cela grâce à vous….! lecteur réactif qui détient un savoir et une conscience…. des connaissances que d’autres n’ont pas….!

        je peux dormir tranquille…..! et me coucherais bien moins C….! encore MERCI pour votre intervention…..!

         
      • duc

        15 avril 2012 at 8 h 37 min

        Ne me remerciez pas, c’était tout naturel !

         
      • Sully-Morland

        15 avril 2012 at 12 h 47 min

        Bien écrit duc.

         
  26. libresinfos

    14 avril 2012 at 20 h 43 min

    bonsoir, le graphique présente les flux de capitaux à l’intérieur de la zone euro, si la france n’y apparait pas c’est que les riches français préfèrent exiler leurs capitaux hors zone euro, en Suisse par exemple ! On voit donc 2 visions différentes, les riches d’europe du sud qui réfugient leurs capitaux dans le nord européen et les autres qui réfugient leurs richesses hors zone euro ! cela donne à penser que les premiers voient le nord européen comme un refuge alors que les seconds pensent que c’est toute la zone euro qui sera impactée par la crise, voire pourrait éclater, à moins bien sur que ce ne soit qu’une habituelle destination refuge !

     
    • Gardiola

      14 avril 2012 at 22 h 35 min

      n oubliez pas la christalisation des capitaux en asset reels tels que l or et terre

       
    • Sevgi

      15 avril 2012 at 5 h 31 min

      analyse parfaite de la situation qui fait froid dans le dos…

       
    • danvog56@hotmail.com

      14 avril 2012 at 22 h 10 min

      Ce qui se passe en Belgique n’a aucune raison de ne pas se passer ailleurs. Confirmation d’un journaliste qui voit une grosse partie de son travail non publié par le Canard Enchaîné…entre autres les politiciens pédophiles…Pour l’un d’entre eux, un militant de son parti nous a confirmé qu’il ne s’en cachait même pas…

       
  27. fox mulder

    14 avril 2012 at 21 h 44 min

    Bonsoir @tous,
    je suis nouveau et j’ai une question qui j »espère lancera un débat :
    pensez vous que Sarkozy à une voie toute tracée pour être le dirigeant du MES, puisque les employés seront immunisés !
    avec hollande président de la France (mdr) et Sarkozy qui lui demande des milliards sous 7 jours, ça laisse de la place pour l’imagination non ?

     
    • jiji

      15 avril 2012 at 9 h 18 min

      Non car il avait répondu qu’il n’avait pas les compétences pour cette place ci, après quand on à était président de la république, je pense que l’on peu briguer n’importe quelle place, m^me si nabo ne parle pas anglais.

       
      • Ibrahim

        15 avril 2012 at 10 h 37 min

        C’est du second degré quand tu dis que c’est pas possible car nabo himself l’a dit?
        L’argument de son niveau d’anglais est plus sérieux, ou c’est du 33′ degré!

         
    • harmattan

      15 avril 2012 at 9 h 51 min

      pas sous 7 jours : sous 48 HEURES….

       
  28. sand

    14 avril 2012 at 22 h 14 min

    liesi qui est derriere ?mon avis perso

    pour comprendre le fil conducteur de liesi, il faut arpenter le site des editions Delacroix, une dois dedans, choisir quelques ouvrages clefs sur l état du monde et embarquer dans les coulisses du monde.

    Liesi est un support de communication. Les textes publiés sur liesi proviennent pour la plupart de leur interpretation des ouvrages publiés aux editions Delacroix, Ils ajoutent des citations de personnages celebres, ils partagent certains extraits de discours, etc… certes il ont egalement quelques relations dans le monde de la finance, et qui les informent sur certaines rumeurs, tout comme ils puisent leur inspiration dans quelques autres support tels que journaux en ligne, etc,,

    Menthalo et TraderNoé baignent ou ont baignés dans un metier de la finance. ils ont les connaissances techniques, ils prennent leurs sources dans la matrice Financière et grace a leur comptences sont capables de publier ce que l on voit ici.

    comment je percois ce site ? je n ai aucun soupcon les concernant, je vois le dessein vu par le prisme de liesi, parce que j ai décidé de me procurer certains des ouvrages publies par les editions Delacroix moyennant paiement, tout comme je vais chez un libraire en ville-
    .
    meme si je suis loin de comprendre les rouages de la bourse, je trouve satisfaction dans les previsions de Menthalo, Trader Noe, et de vos commentaires.

     
    • marc153

      14 avril 2012 at 22 h 50 min

      Sand, vous avez juste oublié de mentionner que Liesi à un paradigme incluant l’eschatologie chrétienne, et ça, ça change pas mal la donne…

       
      • sand

        14 avril 2012 at 23 h 44 min

        c est vrai marc.
        Est ce que cet oubli peut porter à confusion ? de quelle nature ?
        j ai tapè mon ressenti sans reprendre le fil , c est pourquoi parfois on peut sembler que je m embrouille dans ce que je dis,.désolé

         
      • marc153

        15 avril 2012 at 19 h 39 min

        Sand, aucun soucis, rien de confus dans vos propos. Je voulais juste dire que vous aviez oublié ce qui me semble primordial; le fait que Liesi ait une vision chrétienne sur ces évennements change la donne. Le fait d’être chrétien et de vivre l’époque actuelle permet de faire la part des choses. On sait par exemple qu’on va vers le pire, on sait ce qui va se passer (à peu près), et on sait surtout qu’à la fin, Jésus revient… Bref, même si on sait qu’on va vers les gros problèmes, il y a un formidable espoir pour ceux qui croient. On peut ainsi aborder la situation un peu plus sereinement… ;-)

         
    • gwendoline

      15 avril 2012 at 9 h 09 min

      @sand
      entièrement d’accord avec vous!
      Pour ma part, je les vois comme des journalistes spécialisés dans le monde de la finance
      internationale ayant des liens avec des banquiers de par leur travail..
      Dans tous les cas j’apprécie beaucoup ce site..

       
  29. libresinfos

    14 avril 2012 at 22 h 37 min

    pour rebondir sur ton lien sand, hollande même pas peur les riches et pour cause :

    http://leblogalupus.com/2012/04/12/politique-friction-francois-hollande-pire-que-la-droite-par-bruno-bertez/

     
  30. imotus

    14 avril 2012 at 23 h 19 min

    Production de l’or
    DEUXIÉME PARTIE du 6 ieme meoire
    DEUXIÈME MEMOIRE
    PRODUCTION ARTIFICIELLE DE L’OR. PAR. L’OXYDATION DES SULFURES.
    Les pyrites en décomposition fournissent presque toujours de l’or, c’est un fait bien connu, que j’ai
    eu occasion d’observer dans plusieurs contrées du Mexique, spécialement près du Sapotran el
    Grandé, où se trouve une montagne du sulfure de fer en décomposition. La rivière qui passe au pied
    de cette montagne charrie de l’or en assez grande quantité pour donner lieu, dans la saison des
    pluies, à une exploitation lucrative.
    Dans la contrée de Quanajuato, près des mines de la LUZ, Où il existe aussi des pyrites en
    décomposition, on rencontre des veines d’or : à la vérité, elles ne sont pas riches, mais elles
    confirment ce fait que, dans le voisinage des pyrites, on peut presque toujours constater la présence
    de l’or. J’ai pu m’assurer que ces pyrites contiennent des traces de sulfure d’argent. Dans mon
    opinion, c’est ce sulfure qui produit le plus directement l’or ; les autres sulfures peuvent éprouver la
    même transmutation, mais plus lentement, par un travail plus long, et le plus souvent en passant par
    différentes stations intermédiaires, tandis que le sulfure d’argent passe directement à l’état d’or.
    Dans la première partie de mes mémoires sur la transmutation des métaux, j’ai signalé la mine de
    sulfure d’argent de M. Gonzalès, près de Cozala, comme l’une des mines de ce sulfure les plus
    riches en or qui soient dans tout: le Mexique. Cette mine, peu profonde, est voisine de sources d’eau
    chaude sulfureuse, la transmutation du sulfure d’argent en or doit être certainement favorisée par
    l’élévation de température produite par la proximité de ces eaux thermales.
    Guidé par ces observations, j’ai entrepris une série d’expériences, dans le but de constater si
    réellement, dans la décomposition des sulfures il se produit de l’or. Cinq de ces expériences ont été
    commencées en 1852 sur ce nombre, deux seulement, la seconde et la troisième, ont pu être
    amenées à donner un résultat.
    2ème expériences — J’ai formé un mélange des substances suivantes :
    Silice pulvérisée 30 parties.
    Alumine 20
    Fer 15
    Cuivre 15
    Argent 20
    A ces substances obtenues à leur plus grand état possible de pureté, avant d’en opérer le mélange,
    j’ai ajouté de la fleur de soufre, puis j’ai chauffé pour dégager l’excès de souffre ; j’ai divisé de
    nouveau la matière, et je l’ai laissée pendant deux mois exposée au contact de l’air. Au bout de ce
    temps, je l’ai arrosée avec de l’eau aiguisée de l5 p 100 d’acide nitreux. J’ai eu soin d’agiter de temps
    en temps pour donner accès à l’air, et j’ai maintenu le tout constamment humide, en l’arrosant du
    même liquide. Au bout d’un certain temps, la matière s’est oxydée ; il s’est formé des cristaux, des
    sulfates, des métaux en présence; la matière a pris une nuance verte. Afin que l’oxydation fût aussi
    complète que possible, j’ai continué à opérer de même pendant toute une année. Alors seulement
    j’ai soumis la matière à un essai pratiqué en petit : j’ai obtenu des traces appréciables d’or. J’ai
    soumis la matière à une chaleur assez forte pour décomposer les sulfates formés, dans la première
    partie de l’expérience. J’ai ajouté de nouveau de la fleur de soufre en quantité suffisante pour
    transformer en entier la matière en sulfures.
    J’ai recommencé l’expérience et l’ai continuée comme je viens de l’exposer, sans y apporter aucune
    modification; j’ai renouvelé trois fois toutes les mêmes manipulations. La matière, essayée par le
    mercure, m’a donné, sur cent parties d’argent, 0,0012 d’or.
    3ème expériences — J’ai employé, pour cette expérience les mêmes substances, dans les mêmes
    proportions que pour l’expérience n°2. J’ai fait dissoudre tous ensemble les métaux dans l’acide
    nitrique pur. J’ai ajouté à la dissolution la silice et l’alumine pulvérisées ; j’ai fait passer dans la
    liqueur un courant d’hydrogène sulfuré, jusqu’à précipitation complété des métaux dissous. J’ai fait
    évaporer jusqu’à siccité, puis j’ai exposé la matière au contact de l’air. La silice et l’alumine ont
    facilité la division des sulfures, et, par conséquent, l’accès de l’air dans la masse ; mon but était
    d’activer l’oxydation et de vérifier en même temps si la présence de la silice et de l’alumine ne
    favoriserait pas la transmutation. Au bout de six semaines, j’ai arrosé la matière avec un peu d’acide
    nitrique étendu de quinze parties d’eau, j’ai continué cette manipulation comme dans l’expérience
    précédante. Quand la masse a été oxydée en totalité, j’en ai fait l’essai ; l’or m’a paru être en quantité
    plus faible que dans l’expérience n° 2. J’ai ajouté assez d’eau pour dissoudre tous les sels solubles
    qui s’étaient formés, puis j’ai fait passer dans la dissolution un courant d’hydrogène sulfuré, pour
    transformer de nouveau les métaux en sulfures ; j’ai évaporé l’excès de liquide, et poursuivi
    l’opération comme ci-dessus. J’ai répété trois fois cette même opération, sans avoir eu à signaler
    dans sa marche aucune particularité. La matière, essayée comme précédemment par le mercure
    distillé, m’a fourni, sur cent parties d’argent, 0,0010 d’or.
    Le résultat de l’expérience- n°1 a été perdu j’avais augmenté, pour cette expérience, la proportion de
    la silice et de l’alumine, et diminué celle des métaux : après avoir sulfuré la matière, j’y avais fait
    passer, à différentes reprises, un courant de protoxyde, et de deutoxyde d’azote, en le faisant
    alterner avec un courant d’air.
    L’expérience N°4 a eu le même sort que l’expérience n° 1 ; j’avais ajouté au mélange précédent du
    zinc et de l’antimoine, avec un peu de chaux et de potasse. Les métaux avaient été dissous dans
    l’acide nitrique : l’opération avait dû être continuée comme dans la précédente expérience.
    L’expérience N°5 était entreprise dans des conditions un peu différentes. Comme dans l’expérience
    N°3, je n’avais opéré que sur le fer le cuivre et l’argent, en supprimant la silice et l’aluminium, afin
    de m’assurer si elles contribuaient, oui ou non, par une action quelconque à l’acte de la
    transmutation.
    C’est avec une douleur que les expérimentateurs comprendront aisément, que j’ai vu se perdre ces
    expériences ; je pouvais en recueillir des données précieuses, d’après lesquelles j’aurai opéré plus
    sûrement. Mais il m’est arrivé ce qui, malheureusement, a lieu trop souvent pour les expérienees de
    longue durée, quand celui qui les entreprend n’est pas maître de son temps: l’homme propose, et les
    affaires disposent.
    Ce qui m’a fait terminer, plutôt que je ne l’aurais dû pour arriver à un meilleur résultat, les deux
    expériences dont je viens de donner l’exposé très sommaire ; c’est la crainte de voir, en les
    prolongeant, se briser mes appareils. Par des essais renouvelés à différentes reprises pendant le
    cours de ces expériences, je me suis convaincu qu’à mesure que la quantité d’or augmente dans la
    matière, la quantité déjà produite en activait la production nouvelle ; il y a par conséquent tout à
    gagner à continuer et a prolonger l’opération. Il ne me peut plus rester aucun doute sur ce fait que
    dans l’oxydation des pyrites, il se produit journellement de l’or, mais que cet or n’apparaît que
    lorsque la transmutation des parties métalliques, modifiées dans leur état moléculaire, est complète.
    Or, il arrive souvent que ces parties modifiées dans la pyrite en décomposition, sont entraînées par
    les eaux dans le cours d’une rivière ou d’un fleuve voisin, où s’achève la transformation d’un métal
    dans un autre ; le mouvement continuel que procure l’eau à ces molécules doit faciliter beaucoup
    cette opération, en les mettant à même, dans leurs parcours, de condenser la quantité de gaz propre
    à l’accomplissement de cette métamorphose. C’est ce qui expliquerait pourquoi on n’aperçoit pas
    toujours l’or sur les lieux mêmes du gisement de la pyrite, parce que là les matériaux, ne sont pas
    toujours propices à l’achèvement de ce phénomène.
    Les matières employées dans mes expériences, et les proportions de ces matières, ont été choisies et
    déterminées un peu au hasard. Ce n’est qu’en répétant les manipulations qu’on arrivera à des
    données plus certaines, et qu’on connaîtra mieux les corps les plus aptes à activer le phénomène de
    la transmutation. La présence des chlorures, des bromures, des iodures et celle du soufre allié aux
    métaux, sont de simples interinédiaires dont le rôle est d’activer la transmutation, la condensation
    de gaz qui s’effectue dans la matière et lui donne la forme du métal le plus parfait en produisant de
    l’or. C’est ce que je me propose de rendre encore plus évident par de nouvelles expériences.
    N’importe, j’avance lentement vers le but, mais j’avance. D’après les expériences que je poursuis,
    j’espère qu’avant peu on composera des placers artificiels pour la production de l’or, tout comme on
    forme des nitrières artificielles: au fond, l’un n’est pas plus difficile que l’autre. De même qu’on le
    fait pour les nitrières, on fera intervenir l’air atmosphérique, d’où nous recevons tant, et où tout
    retourne. C’est à nous à favoriser son action sur les matières que nous voulons transmuter ; lui seul
    fera le reste, à ses dépens, dans un temps dont la durée, plus ou moins longue, variera suivant la
    température, la nature des corps que nous aurons mis en présence, ou les milieux dans lesquels nous
    aurons fait intervenir cet agent universel. En multipliant et variant les expériences de
    transmutations, nous rencontrerons infailliblement les moyens d’opérer promptement : alors les
    bénéfices pourront être immenses.
    Je suis convaincu que si l’on opérait sur un sol convenablement approprié à ces sortes de
    transmutations, on arriverait à de meilleurs résultats qu’en opérant dans des vases de terre, dans
    lesquels l’action des courants magnétiques est faible ou presque nulle. Or l’action de ces courants
    doit être pour beaucoup dans les changements de l’état moléculaire de la matière, ce qui lui permet
    d’absorber ou de condenser de nouvelles quantités de gaz, et d’acquérir ainsi des propriétés
    entièrement nouvelles, propriétés qui ne changeront que quand son état moléculaire sera rompu par
    son passage dans un nouveau genre.
    Du train dont marche le progrès des sciences, ce qui eût, il y a un siècle, demande cinquante ans et
    plus, pour l’utilisation pratique d’une idée féconde, peut de nos jours se réaliser en moins de dix ans,
    surtout si les efforts tentés dans ce but sont encouragés par une prime d’une valeur significative.
    Pour moi, s’il m’arrive de voir se fonder, dans la plaine de Grenelle, une usine où l’on composerait
    des placers artificiels pour la production de l’or, placers d’abord égaux et, plus tard, de beaucoup
    supérieurs en richesse à ceux de la Californie, je déclare que je n’en serai pas surpris ; car, dans ma
    conviction, tous les placers du monde sont destinés à rester un jour bien en arrière de cette
    industrie, actuellement dans sa période d’incubation. Avec mes convictions ardentes et fermes c’est
    un grand crève-coeur pour moi de n’avoir qu’un temps limité à consacrer à ces expériences, qui ont
    pour moi tant de charmes, et tant d’avenir pour le genre humain.
    Je ne doute pas, je n’ai jamais douté, que les alchimistes aient pu certainement faire de l’or, en faire
    beaucoup et réaliser des fortunes colossales : leur secret est mort avec eux. Il n’en sera plus
    désormais ainsi pour personne ; tout le monde pourra faire de l’or, mais par des procédés variés, les
    uns avec perte, les autres avec bénéfice; toute la question est là: longtemps, encore, la solution du
    problème sera dans les manipulations.
    Qu’il me soit permis de relever ici un fait très digne de remarque, et qui coïncide tout à fait avec
    mes idées. Depuis que de nouveaux procédés d’affinage, qui datent d’un demi-siècle environ, ont
    permis de retirer l’or contenu dans les anciennes monnaies d’argent, de grands bénéfices ont été
    réalisés par ceux qui ont pratiqué en grand cet affinage.
    Les pièces postérieures à l’introduction de ces procédés ne contiennent plus que des traces d’or ;
    c’est du moins ce que pensaient ceux qui ont présidé à leur fabrication. Comment se fait-il donc
    qu’aujourd’hui voici qu’on se remet à rechercher notre monnaie d’argent, qu’on affirmait ne plus
    contenir d’or, et qu’on réalise; des bénéfices en en retirant néanmoins de nouvelles quantités d’or, ce
    qui fait que, de jour en jour, notre monnaie; d’argent disparaît de la circulation ? Le fait ne peut pas
    être nie.
    Sans sortir du point de vue purement chimique de la question, je fais remarquer que ceux qui
    fondent des pièces de monnaie d’argent, pour en retirer du l’or opèrent une véritable transmutation ;
    de l’or artificiel se produit et s’ajoute à l’or existant déjà dans la pièce de monnaie ; c’est par là qu’en
    dépit de manipulations dispendieuses, la fonte et l’affinage des monnaies d’argent procure des
    bénéfices élevés. On n’entrevoit pas de terme à cet état de choses qui, par le perfectionnement des
    procédés pour la transmutation, ne peut que prendre plus d’extension de jour en jour ; il conduit,
    ainsi que je l’ai prévu dans la première partie de mes mémoires, à la démonétisation de l’or, fait déjà
    accompli dans la Hollande, puis à la démonétisation de l’argent. Les métaux précieux cesseront
    d’être le signe des valeurs ; ils seront marchandise, tout simplement, et le soleil ne s’en lèvera pas
    moins à son heure.
    En attendant, l’art des transmutations, cet art qui doit si profondément remuer le monde, progresse
    et s’avance vers sa période industrielle ; qu’on essaie donc de le nier ?
    CONFÉRENCE
    Faite à Paris, le 16 Mars 1889
    MESSIEURS,
    Encouragé par le bienveillant accueil fait par le public âmes premières conférences, malgré
    quelques critiques amures qui s’y sont mêlées, je viens aujourd’hui vous remercier de votre aimable
    concours et je vous promets de n’épargner rien pour le mériter de plus en plus. C’est pourquoi.
    Messieurs, je me présente à nouveau devant vous pour vous donner une preuve de plus de la réalité
    de ma découverte et de son importance.
    Messieurs, vous le savez, je ne suis ni un charlatan ni un de ces hommes sans foi ni loi qui font
    argent de tout je ne veux et ne cherche qu’une chose, la gloire et le bonheur de ma Patrie. Humble
    disciple des Hermès, des Paracelse et des Van Helmont, je m’honore du titre d’Alchimiste, titre
    jadis synonyme de sorcier, titre difficile à porter, dangereux même à soutenir pendant cette longue
    suite de siècles d’ignorance et de superstition, où tout phénomène chimique passait pour l’oeuvre du
    démon, siècles à certains égards peu dignes de regrets, où un simple fabricant d’allumettes eût été
    brûlé vif sur un bûcher allumé avec les produits de son industrie.
    Oui. Messieurs, je suis alchimiste, j’ai fait de l’or, j’en fais encore tous les jours, en quantité très
    limitée, il est vrai, et dans les conditions d’une expérience de laboratoire ; mais je touche peut-être
    au moment de livrer au monde savant un procédé pour faire de l’or dans les conditions de la grande
    industrie, comme on fait du verre, du bronze, comme M. Deville est parvenu à faire de l’aluminium
    comme on fait aujourd’hui du magnésium.
    Voilà bientôt 50 ans que je lutte pour faire connaître cette vérité de l’or artificiel, basée sur un fait
    indéniable.
    Pris en pitié par les uns, tourné en dérision par les autres, repoussé durement par ceux qui
    semblaient devoir le mieux m’accueillir, je suis aujourd’hui à me demander : que faut-il faire, que
    faut-il dire, après toutes mes affirmations de sincérité restées stériles. L’incrédulité à mon égard est
    tellement grande qu’on se bouche les oreilles pour ne pas entendre, et qu’on ferme les yeux pour ne
    pas voir: tant on est fanatisé par cet or, on ne veut rien entendre qui puisse porter atteinte à sa
    valeur, à sa puissance, en un mot, c’est un dieu qu’on adore.
    Il faudra bien pourtant se rendre à l’évidence de ce fait capital de l’or artificiel qui a trop
    d’importance pour qu’il puisse passer inaperçu.
    Les imaginations sont en travail et les esprits en quête du progrès,  » disait il y a quelques semaines
    le général Février dans son adieu à ses soldats. « Malheur à celui qui s’arrête en chemin, il est bien
    vite distancé !…. Ne vous attardez jamais en route, prenez la tête du mouvement et ne la quittez
    plus. »
    Ces sages et patriotiques conseils mont poussé à porter à la publicité cette heureuse trouvaille que
    j’ai longtemps tenue cachée au public. D’ailleurs, arrivé au déclin de l’âge, j’ai cru que ma
    conscience me faisait un devoir de parler haut, c’est pourquoi j’ose aujourd’hui me présenter devant
    vous. Messieurs, pour vous exposer mes principes sur la transmutation des métaux. Ils m’ont
    conduit à un long et périlleux: voyage, à de laborieuses recherches, et enfin à une découverte
    inespérée dont les conséquences encore indéterminées, promettent il notre pays un avenir brillant
    de gloire et de prospérité. Le point de départ de mes convictions et de mes recherches sur la
    transmutation des métaux, la clef de tout te système, c’est l’unité de la matière.
    Cette idée, que la matière est une comme l’essence est la volonté de son créateur, et, que tous les
    corps admis en qualité de corps simples pour les savants, sont ceux: dont on ne peut pousser plus
    loin la décomposition, cette idée, dis-je, est à mon sens parfaitement rationnelle. En réalité, il n’y a
    pas de corps simples, pas plus parmi tes métaux que parmi les autres corps : il y a la matière une
    dans son essence, soumise à des lois en partie inconnues, en partie connues, et appliquées à volonté
    par le savoir humain, lois en vertu desquelles la matière se montre à nous sous des formes tantôt
    variables, tantôt permanentes il n’y a rien de plus.
    Telle fut la base des doctrines des alchimistes d’autrefois, et les savants de nos jours arrivent à en
    convenir, sur ce point comme sur beaucoup d’autres, les alchimistes étaient dans le vrai.
    Ces idées ont encore si peu cours dans le monde, elles renversent tant de théories, actuellement en
    possession. de la science, si cette expression m’est permise, que j’ai besoin de m’appuyer de
    l’autorité d’un grand nom, Lavoisier, un des pères de la chimie moderne, qui n’osant avouer
    pleinement ses convictions sur un sujet aussi scabreux, les à laissées entrevoir, en montrant où
    conduit sa théorie non contestée du calorique. On sait que Lavoisier désigna le premier sous ce nom
    la force inconnue et mystérieuse qui produit sur nos organes la sensation du chaud et du froid, qui
    dilate les corps par sa présence et les fait passer par les trois états : solide, liquide et gazeux. Or
    Lavoisier fait remarquer qu’en élevant seulement à 100 ou 120 degrés la température moyenne de la
    surface du globe, l’eau disparaît : plus d’océan, plus de lacs ni fleuve, tout cela fait partie de
    l’atmosphère, plus de végétation, plus d’êtres animés. Chauffez encore un peu, des ruisseaux de
    plomb, de zinc et de bismuth vont couler comme de l’eau ; continuez à élever la température il n’en
    est pas de si élevée que l’on ne puisse supposer susceptible d’un degré supérieur, un moment
    viendra où la terre sera à l’état de fusion ignée, par lequel elle a évidemment passé ; chauffez
    encore, le liquide igné deviendra une masse de vapeurs incandescentes avec un noyau comme les
    comètes, puis un assemblage de vapeurs d’une ténuité extrême comme celles des nébuleuses, enfin
    à quelques milliers seulement de degrés pyrométriques, il n’y aura plus que des molécules tellement
    divisées qu’il sera permis de douter de leur existence, supposez la décroissance du calorique en sens
    inverse, vous aurez successivement une nébuleuse, une comète, une planète, enfin dans toutes les
    conditions où nous voyons la nôtre aujourd’hui.
    Si la volonté du créateur, par l’action d’une seule force, le Calorique, peut faire subir à la matière
    toutes ces transformations, que deviennent en tout cela les corps simples et les corps composés?
    N’était ce pas, autant qu’on pouvait l’affirmer implicitement dans ce temps-là, l’unité de la matière ?
    Si la matière est une, si la science peut lui faire prendre à son gré tant de formes diverses, pourquoi
    un pas de plus en avant ne lui permettrait-il pas de reproduire aussi à volonté les formes des divers
    métaux, spécialement celles des métaux précieux »
    J’ai raconté plus haut mes luttes et mes travaux depuis 1848.
    Parvenu après trente années du plus opiniâtre labeur A acquérir une modeste fortune, je résolus en
    1884 de reprendre mon travail sur l’or et de le conduire à bonne fin.
    En 1885, j’écrivais à M. Berthelot une lettre restée sans réponse. Ne croyant pas encore le moment
    venu de parler, je continuai mes travaux dans le silence de mon laboratoire : Enfin, trouvant dans
    mes nouvelles expériences à l’appui, de ma découverte un fait appelé à jeter une clarté sur le
    phénomène de ta transmutation des métaux, je déposais en juin de l’année dernière un pli cacheté à
    l’Académie des sciences sur le nouveau fait. C’est alors que je me suis adressé à, mon pays en
    écrivant d’abord à Messieurs les membres de la Commission du budget, puis à Messieurs les
    Sénateurs et Députés. Je viens aujourd’hui insister plus particulièrement auprès de vous. Messieurs,
    pour que vous me veniez en aide.
    A mon point de vue, les réactions sous l’influence desquelles a lieu la transformation des métaux,
    constituent un phénomène complexe où le principal rôle appartient aux éléments atmosphériques.
    Ce sont eux qui opèrent journellement ces métamorphoses dont nous ne pouvons suivre le cours,
    tant les effets en sont lents, à commencer par le potassium et le sodium pour finir par les métaux
    précieux Argent, Or et Platine.
    L’air doit agir premièrement par ses éléments simples, puis par ses éléments combinés.
    Le second agent indispensable à toutes ces transformations métalliques c’est l’eau, le grand
    dissolvant de la Nature se renouvelant sans cesse, toujours en mouvement, que j’appellerai la mère
    nourricière par excellence de tous les corps. Elle se charge de fournir par elle-même la nourriture
    propre à toutes les individualités minérales : En effet nous la voyons s’élever dans cette atmosphère
    à l’état de pureté pour puiser ses éléments: Oxygène et Azote et autres corps qui s’y trouvent en
    minimes quantités ; toutes les molécules de ces différents corps sont plus ou moins modifiées par
    les astres, surtout par le soleil qui vient les vivifier et les rendre aptes à être assimilées à ces
    différents êtres suivant leur âge, pour constituer cette grande famille du règne minéral. Cette eau en
    descendant sur terre va se charger de nouvelles substances, des nitrates de potasse et de soude et
    autres, puis poursuivant son oeuvre, elle traverse la mince couche d’humus, puis les terrains
    d’alluvions où elle va commencer par fournir la nourriture à ces êtres qu’elle va rencontrer sur son
    passage. Elle ensuite pénètre dans les roches métallifères, associées à divers autres corps, des
    Chlorures, des Pyrites, des Carbonates et elles vont se rencontrer avec les nitrates alcalins, d’où
    vont résulter des réactions chimiques ; des courants électriques et magnétiques vont se produire; ces
    roches vont être décomposées ; de ces différents corps en présence, sous des pressions et des
    températures diverses, des réactions multiples, des dissociations de certains de ces corps vont se
    produire, d’autres céderont un excès de leur combinaison, tous ces éléments à l’état naissant en
    présence de leurs individualités minérales, vont leur permettre d’absorber les éléments propres à
    leur perfection et de passer d’un âge à un autre d’inaltérabilité, jusqu’à ce qu’ils arrivent après
    plusieurs stations à leur dernier degré de perfection; ces réactions se renouvelant sans cesse par le
    courant continuel de ce liquide générateur de toutes les familles.
    L’azote semble agir dans les combinaisons comme agirait un ferment dans les transformations des
    matières organiques. Sous l’influence de cet agent, la fixation de l’oxygène, sa combinaison plus ou
    moins durable avec le radical, va s’y opérer. Voilà pour moi la clef de la transformation des métaux
    ; et tout me porte à croire que le radical est l’hydrogène. Que ces idées théoriques soient vraies ou
    fausses, exactes ou erronées, c’est ce que je n’entreprendrai point de discuter ici, je crois devoir me
    borner à dire que sans qu’il m’ait été possible d’acquérir la certitude mathématique de leur réalité,
    leur influence a présidé à mes expériences, leur probabilité à mes yeux est née des effets notés
    pendant plusieurs années d’observations; si j’en fais mention ici c’est pour mieux faire comprendre
    la marche que j’ai suivie, et jeter peut-être, quelque clarté sur la route où marcheront ceux qui
    suivraient d’après moi le même ordre de recherches.
    Dans celte expérience capitale, de l’or artificiel, en effet, il s’est produit une réaction, qui est en
    désaccord avec les faits chimiques connus jusqu’à ce jour : ici des circonstances exceptionnelles ont
    engendré un phénomène nouveau pour la science : tant qu’on ne pourra pas bien en préciser les
    causes, l’art de la transmutation ne progressera guère. Que faut-il donc pour cela? Vulgariser les
    expériences, les répéter à l’infini, en varier les circonstances, c’est par là qu’on arrivera à un procédé
    certain pour opérer une transmutation complète d’un métal dans un autre. Toute la question est là,
    étudier par la pratique jointe à la théorie, on trouvera la clef du mystère. Alors la transmutation des
    métaux sera la chose la plus simple du monde.
    C’est pour atteindre ce but, Messieurs, que les moyens me font défaut, je suis arrêté de toutes parts
    dans mes expériences ; n’ayant aucun laboratoire, où je puisse les faire commodément avec chance
    de succès : n’ayant à ma disposition que quelques tubes et matras, modique accessoire tout à fait
    insuffisant : ne possédant aucun appareil pour étudier, apprécier et enregistrer toutes les
    circonstances qui peuvent se présenter dans une réaction de ce genre, c’est en portant une
    observation attentive et minutieuse qu’on arrivera, en modifiant les appareils, ainsi que les
    circonstances, à trouver la marche à suivre pour arriver au but désiré.
    Cet aveu d’impuissance ne vous étonnera pas ; vous savez comment on m’a retiré les uns après les
    autres tous les moyens qui eussent pu me faciliter des ressources pour poursuivre mon travail et
    l’amener i bonne lin. De plus c’est un point de ressemblance malheureux avec les inventeurs qui
    m’ont devancés.
    Aucun d’eux, que je sache, n’a perfectionné son invention avec ses propres moyens et trop souvent
    ils en ont perdu le fruit, épuisés qu’ils étaient par les dépenses qu’ils avaient faites, ou découragés
    par l’incrédulité ou l’insouciance publiques. Sous ce rapport. Messieurs, je crois ne leur ressembler
    jamais, on ne me lassera pas, on ne me découragera pas, et j’ose espérer, moi et ma découverte, on
    ne nous étouffera pas. J’ai foi dans l’avenir parce que je suis fermement convaincu. J’ai fait de l’or,
    pour peu que je sois secondé j’en ferai encore, j’en ferai beaucoup, j’en ferai par des procédés
    rentrant dans la grande industrie et quand j’en serai là. Messieurs, croyez-le bien, }e ne mettrai pas
    la lumière sous le boisseau.
    En attendant qu’ils se détrompent, ceux qui se figurent, par leur obstination constante à mon égard,
    arrêter l’essor de cette découverte qui leur déplaît, qui les contrarie, parce que leurs intérêts peuvent
    être compromis : ils voudraient l’éloigner, ta faire disparaître si cela était possible, au lieu de se
    réjouir que cette découverte ait vu te jour dans notre beau pays de France, que nous devons tenir à
    ennoblir de plus en plus et sur lequel noire savoir et notre justice doit attirer les sympathies des
    peuples.
    Non, ils préfèrent mettre obstacle sur obstacle, afin de donner le temps à nos ennemis d’arriver et de
    nous dépasser peut-être : Voilà du patriotisme d’un autre genre.
    Eh bien, Messieurs, arrière ceux dont l’égoïsme étouffé l’amour de la patrie, il est urgent pour nous
    d’affronter résolument les difficultés présentes et chercher à les résoudre promptement. Sachez que
    cette découverte sera comme un coup de foudre le jour où l’on pourra opérer sûrement la
    transformation d’un métal dans un autre. Un exemple vous fera mieux comprendre la profondeur de
    l’abîme dans lequel nous sommes menacés de tomber, d’un jour à l’autre. Un kilo de cuivre pur pour
    être transformé en un kilo d’or pur nécessite peu de frais à en juger d’après les résultats que j’ai
    obtenus ; il n’y a de dépenses que la matière première ; Acide, combustible, et la main d’oeuvre. Je
    mets au pis-aller le tout à 150 francs: ce prix pourra être réduit facilement de moitié, quand on
    opérera sur une moyenne échelle, ce qui mettra le prix net du kilo à 75 francs au lieu de 3.444 fr 44
    centimes qu’il vaut aujourd’hui : bénéfice net, 3.369 francs. N’est-ce pas assez beau pour qu’on
    daigne s’en occuper ? Vous pouvez juger par là du cataclysme que cette découverte amènera dans le
    monde entier, quand on pourra produire l’or 40 à 50 fois meilleur marché qu’il ne vaux aujourd’hui.
    Ainsi, une personne qui aurait 50.000 francs en or n’aura plus qu’une valeur en ; nombre rond de
    1.000 francs, et cela ne sera pas le dernier mot. Qu’attendons-nous donc, il faut être prêt à tout
    événement, ce n’est pas en fuyant la difficulté qu’on arrivera à la résoudre, qu’on pourra être maître
    de la situation.
    Depuis longtemps c’est un feu qui couve sous la cendre, il suffit d’une étincelle pour le faire éclater,
    nul alors ne pourra en arrêter les progrès, qui seront rapides, n’en doutez pas, nous serons forcés,
    malgré nous, d’en subir les conséquences qui seront affreuses si nous n’arrivons pas les premiers
    pour en atténuer les effets, il ne nous restera plus qu’à nous maudire d’avoir été incrédules à la voix
    de la vérité.
    Permettez-moi, Messieurs, de vous rappeler ici les judicieuses paroles de M. Richet dans la revue
    scientifique du 18 mars dernier, en parlant des progrès accomplis chez certaines nations voisines. «
    II faudrait, dit-il, que nous imitassions ces nations, qui malheureusement pour nous deviennent de
    jour en jour plus puissantes. Le secret de cette puissance, sans cesse grandissante, il ne faut pas le
    chercher ailleurs que dans l’association de plus en plus intime de la science et de l’industrie
    Malheureusement nous sommes trop personnels et ce défaut nous empêche d’arriver à temps, parce
    que notre existence est trop courte pour mener à bonne fin une idée juste et reconnue pour arriver à
    la mettre en pratique et à en profiter tout en enrichissant la société, nous arrivons trop tard « .
    Ce que je désire avant tout, c’est qu’on constate le fait de l’or artificiel, c’est pour moi le point
    essentiel. Je ne suis ni un sauteur, ni un faiseur de dupes, je ne veux pas que ma bonne foi soit mise
    en doute et qu’on puisse dire que j’ai cherché à tromper mon pays. Il faut donc se convaincre par
    expérience du fait que j’avance, et si ce que je vous ai présenté, à l’académie, n’est pas de l’or
    artificiel, il est inutile de poursuivre mes recherches.
    Messieurs, je marche péniblement, poussé que je suis par cette crainte sans cesse présente à mon
    esprit que je puis être dépassé. C’est ce que je voudrais éviter dans l’intérêt de mon pays. C’est ce
    qui ma donné la force de venir ici afin d’attirer tout particulièrement votre attention sur la gravité de
    cette question de l’or artificiel qui est une vérité incontestable.
    Pour en finir. Messieurs, je vous dirai qu’il ne suffit pas que je sois convaincu de ce que j’avance, il
    faut encore que vous le noyiez tous. Connaître la vérité est non seulement votre droit, mais c’est
    même votre devoir, car il y va de vos intérêts les plus sacrés. Si toutes mes démarches ont été
    vaines jusqu’à ce jour, ce n’est pas un motif pour que vous en restiez là, il vous appartient donc de
    réclamer de vos représentants que la lumière se fasse sur cette découverte, ici ; Messieurs, nous
    n’avons tous qu’un seul but, la Patrie.
    C’est donc à vous, que j’en appelle. Messieurs de la presse, vous qui avez toutes les connaissances
    voulues pour apprécier les avantages et les dangers de la situation présente et à venir qui nous est
    faite par cette découverte, et tous les périls qui peuvent en résulter pour notre Patrie, si nous
    sommes devancés par une nation voisine qui en profitera certainement à notre détriment. Ne nous
    laissons donc pas surprendre, et c’est pourquoi je viens aujourd’hui, remplissant un devoir. Faire
    appel à votre patriotisme pour trouver auprès de vous un généreux et puissant concours, afin que
    tous ceux qui ont confiance en moi et ma découverte, m’honorent d’une obole indispensable à la
    continuation de mes travaux dans l’intérêt de mon pays.
    Je m’adresse aussi à vous, Messieurs, Etudiants, Bourgeois, Commerçants et Ouvriers, pour que
    vous me prêtiez voire appui moral par l’élan généreux de vos esprits justes et clairvoyants, non
    imbus des préjugés des temps. Vous jugerez sainement la valeur de ce fait de l’or artificiel, et
    chercherez à prévenir les dangers que peut courir la patrie si l’étranger nous devançait. Rappelonsnous
    toujours les nobles paroles du Général Février: « Malheur à celui qui s’arrête en chemin  »

    .°.

     
    • harmattan

      15 avril 2012 at 9 h 48 min

      C’est quoi ce délire ????

       
  31. libresinfos

    15 avril 2012 at 0 h 30 min

    en parlant d’or : fmi : l’offre « d’actifs sûrs » diminue dans le monde

    http://www.zerohedge.com/news/imf-gold-scarce-%E2%80%9Csafe-asset%E2%80%9D-and-%E2%80%9Cgrowing-shortage-safe-assets%E2%80%9D

     
    • Clavreul

      15 avril 2012 at 0 h 40 min

      Merci libresinfos, nous allons prendre le chemin de l’hyperinflation.

       
      • Trankiloo

        15 avril 2012 at 1 h 11 min

        Ah oui merci Clavreul de nous le rappeler.

        Je vous ai répondu un peu plus haut, vous devriez aller y faire un tour.

         
      • Trankiloo

        15 avril 2012 at 1 h 18 min

        J’irais même jusqu’a dire, ne serions nous pas en train de vivre un éclatement de la zone euro ?

         
  32. Maverick

    15 avril 2012 at 2 h 20 min

    Le baron de Rothschild (commentaire de 1970) …. quel visionnaire ..?!
    N’oublions pas que les Rothschild sont ‘connectés de très près’ avec la ‘Main Invisible’ qui veut la fin de l’Etat nation … visonnaire et arrogant … plutôt.

     
    • Trankiloo

      15 avril 2012 at 3 h 19 min

      J’ai interprété le commentaire « visionnaire », comme ironique et non pas comme un qualificatif gratifiant.

       
  33. mythohline

    15 avril 2012 at 9 h 13 min

    Bonjour,
    Je dois dire que je suis encore néophyte en matière d’intelligence économique,mais j’ai avec grand intérêt votre article.
    Pour une observatrice qui pour l’instant est éloignée du tableau (et oui, on ne peut oeuvrer sur tous les fronts à la fois ou alors je ne suis plus humaine, mais omnisciente comme un certain gars qui se fait appeler Dieu :D, je blague of course !) je me pose une seule question :
    Et le peuple dans tout ça ?
    Les gens du quotidien qui vont bosser tous les jours ? Ces gens qui ne lisent pas forcément la presse spécialisée en économie ou en politique économique et dont le souci est de s’aquitter de leurs factures, de nourrir leur famille, de s’habiller bref, de vivre voire aujourd’hui de survivre ?
    Ils sont où ceux qui ont à peine atteind le 2e étage de la pyramide de Maslow ?
    Cette politique économique les relègue-t-elle aux oubliettes? A moins qu’ils ne soient que des dommages collatéraux ?

     
  34. larevolutionpacifique

    15 avril 2012 at 12 h 15 min

     
  35. •·.·´ Baffeuse Number One `·.·•

    15 avril 2012 at 14 h 04 min

    Je trouve particulièrement pertinente la question de savoir pourquoi la crise a été repoussée jusqu’après les élections, ça me conforte dans l’idée que ce qui nous attend à faible échéance est de l’ordre du chaos.
    Jamais jusqu’à aujourd’hui je n’ai eu aussi peur d’aller voter, et je ne vais pas m’abstenir. J’ai dans l’idée, comme de nombreux compatriotes, que Sarkozy ça suffit, que s’il est réélu par malchance, il n’y aura pas loin d’une révolution…mais qu’avec Hollande ce ne sera pas mieux. C’est simplement reculer un peu, pour mieux sauter plus loin…
    Et puis, pour financer une politique, quelle qu’elle soit, il faudrait encore en avoir les moyens… et qui détient les cordons de la bourse ???

     
  36. •·.·´ Baffeuse Number One `·.·•

    15 avril 2012 at 14 h 04 min

    Reblogged this on •·.·´ BaffisTan… Pays des Baffes`·.·• and commented:
    Je trouve particulièrement pertinente la question de savoir pourquoi la crise a été repoussée jusqu’après les élections, ça me conforte dans l’idée que ce qui nous attend à faible échéance est de l’ordre du chaos.
    Jamais jusqu’à aujourd’hui je n’ai eu aussi peur d’aller voter, et je ne vais pas m’abstenir. J’ai dans l’idée, comme de nombreux compatriotes, que Sarkozy ça suffit, que s’il est réélu par malchance, il n’y aura pas loin d’une révolution…mais qu’avec Hollande ce ne sera pas mieux. C’est simplement reculer un peu, pour mieux sauter plus loin…
    Et puis, pour financer une politique, quelle qu’elle soit, il faudrait encore en avoir les moyens… et qui détient les cordons de la bourse ???

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 672 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :