RSS

Relations tendues entre Netanyahu et Obama

03 mar

Des fonctionnaires israéliens affirment que si Israël décide d’attaquer les centrales nucléaires iraniennes, les Etats-Unis ne seront pas avertis. De cette manière, le refus du président Obama d’engager les Etats-Unis dans un conflit en pleine période électorale ne pourra pas être objecté aux responsables israéliens. Ces déclarations interviennent à un moment où doivent s’engager des conversations de haut niveau entre les émissaires de Washington et ceux de Jérusalem.

Depuis de nombreux mois, les Israéliens cherchent à convaincre Washington qu’une attaque rapide est nécessaire pour bloquer le programme nucléaire de l’Iran. A ce propos, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et Ehud Barak, ministre de la Défense, ont remis des documents à une série de visiteurs américains de haut niveau. La presse américaine évoque des responsables conseillers à la sécurité nationale de la Maison Blanche, le directeur du renseignement américain, ainsi que des politiciens influents du Congrès US.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu martèle le même message à tous les Américains qui viennent en Israël et avec lesquels il s’entretient. Contrairement aux déclarations de l’ambassadeur israélien aux Etats-Unis, les responsables américains sont muets. Réponse unanime : « No comment ! »

Certains analystes du renseignement privé américain disent qu’il existe un certain malaise entre Washington et Jérusalem car les divergences sont évidentes entre les deux pays concernant l’urgence d’une frappe aérienne contre les installations nucléaires iraniennes. Le malaise est surtout apparu après la visite du conseiller à la sécurité américaine Tom Donilon à Jérusalem. De fait, le prochain déplacement de Benjamin Netanyahu à Washington s’annonce crucial et les relations avec Barack Obama sont glacées. Dans le même temps, de nombreux bellicistes républicains exigent un front commun entre les Etats-Unis et Israël au sujet de l’Iran, dans la mesure où les sanctions sont pratiquement sans effet. Ce qui est absolument faux pour les citoyens iraniens, dont le niveau de vie est en chute libre.

About these ads
 
100 Commentaires

Publié par le 3 mars 2012 dans Non classé

 

100 réponses à “Relations tendues entre Netanyahu et Obama

  1. PhiliP

    3 mars 2012 at 9 h 55 min

    “€-zone : calme avant le tsunami” titre Jean-Pierre CHEVALLIER dans son article d’hier soir….

    http://chevallier.biz/2012/03/e-zone-calme-avant-le-tsunami/#comments

     
    • tien

      3 mars 2012 at 13 h 05 min

      Ce qui est sûre ! La tempête qui s’annonce sera cousue de fils blancs !

      Petit récapitulatif des 10 guerres basées sur 10 médiamensonges :

      http://www.michelcollon.info/10-guerres-10-mediamensonges.html

       
      • tarci

        3 mars 2012 at 13 h 31 min

        Oui, il faut s’attendre à du vilain. Certains veulent la guerre :

         
  2. michel49

    3 mars 2012 at 10 h 10 min

    C’est une plaisanterie: les USA seront informés d’une attaque israelienne dans la minute qui suivra le decollage des avions.

     
    • Maverick

      3 mars 2012 at 11 h 54 min

      Et même avant. Echange de bons procédés entre pros du renseignement, ou simple surveillance d’un allié remuant, les USA doivent être informés. Cette menace israelienne d’une action unilatérale sans consultation avec Washington n’est tout simplement pas crédible. C’est encore et toujours de la gesticulation destinée à l’Iran et à l’opinion publique. « Retenez-moi, je vais faire un malheur » …

       
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 14 h 02 min

      Le réseau VOLTAIRE n’est pas compétent dans ses analyses. Désolé.

       
      • duc

        3 mars 2012 at 17 h 37 min

        En ce qui concerne la Syrie, ce réseau Voltaire semble avoir raison !

        Près de 700 hommes armés, arabes et étrangers à la fois, ont mis bas les armes à Baba Amr. Les rebelles et leurs munitions se trouvent actuellement aux mains des forces sécuritaires syriennes, et personne ne peut dorénavant démentir les vérités suivantes suite aux aveux des insurgés qui viennent de capituler :

        – Les hommes armés arrêtés par les forces syriennes sont originaires des pays du Golfe, de l’Irak, et du Liban. Des membres de renseignements qataris, des combattants afghans, turcs, et des Européens, notamment des Français.

        – Des armes israéliennes, européennes et américaines ont été confisquées à Baba Amr. Ces armes sont tellement sophistiquées qu’elles n’ont pas encore été testées dans les pays producteurs, ajoute un expert.

        – Des stations de communications ont été mises en place sur le territoire libanais afin de superviser les opérations militaires à Baba Amr, et d’assurer le contact entre les commandants sur le terrain et un bureau de coordination dirigé par des membres de renseignements dans la capitale qatarie Doha.

        Un bureau de coordination avait été mis en place au Qatar, sous le parrainage des Etats-Unis et des pays du Golfe. Ce bureau regroupe des agents de renseignements américains, français, qataris et saoudiens, ainsi que des membres de la CIA, du Mossad israélien, de la compagnie Black Water, et des figures éminentes du « conseil transitoire syrien».

        Lire l’article sur « Des rebelles de Baba Amr abandonnent des missiles antichar Metis »

        http://www.voltairenet.org/Des-rebelles-de-Baba-Amr

        ou sur les dessous de la bataille de Homs :

        http://resistance71.wordpress.com/2012/03/03/ingerence-imperialiste-en-syrie-eclairage-sur-la-bataille-de-homs/

         
      • Etchamendy

        3 mars 2012 at 21 h 18 min

        @duc;

        Je viens de rencontrer un ancien officier d’active. Le hasard de nos conversations nous a conduit à parler de cette info relative aux agents français capturés en Syrie. J’ai cité ce réseau, il ne fut pas trop éloquent, mais visiblement ce dernier est bien connu de certains services. J’en ai déduis qu’il valait mieux rester circonspect quant aux allégations qui en émanent.

         
      • duc

        4 mars 2012 at 10 h 23 min

        En ce qui me concerne, j’ai rencontré des hauts gradés de l’armée qui me disaient que la majorité des militaires pensaient aveuglément que nous avions participé à une guerre en Libye pour des raisons humanitaires ! Sans doute pour la Syrie, sont-ils persuadés de la même chose ?

         
    • Kalon

      3 mars 2012 at 17 h 18 min

      Tu veux dire  » dans les 24 heures qui précèderons l’attaque » faut pas oublier les bourses ! :-)

       
  3. Geraldine

    3 mars 2012 at 10 h 13 min

    Je dirais même plus : dans la minute qui suivra le lâchage des bombes au-dessus des cibles iraniennes… :-)

     
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 11 h 03 min

      @Geraldine;

      La première source de préoccupation des américains reste celle du rattrapage technologique dans tous les secteurs et notamment dans ceux qui conditionnent la conquête de l’espace et d’éventuelles applications en moyens de défense hautement efficaces des chinois. POINT BARRE.
      D’où une certaine versatilité de la diplomatie US tant vis-à-vis de leurs partenaires de l’OTAN que vis-à-vis d ‘Israël ou de la grande et sainte Russie. Cette diplomatie fait alterner tantôt la politique de la carotte en participant à la reconstitution d’un vaste empire russe soit à la politique du bâton, plus exactement à sa menace à peine dissimulée, en pesant sur les cours tant des moyens de transactions (monnaies et métaux précieux) que de ceux des hydrocarbures. Alors Israël et ses caprices……
      Quand vous aurez intégré ce schémas très simple, vous y verrez beaucoup mieux.

       
      • Maverick

        3 mars 2012 at 12 h 13 min

        La question technologique est épineuse, le leadership américain est moins évident qu’il n’y paraît. 1 ) La vulnérabilité de leurs équipements est avérée : le « Made in China » trafiqué, les contrefaçons de composants électroniques, les failles logicielles, virus et autres piratages d’informations se multiplient ;
        2 ) Que ce soit le nouveau dragueur de mines qui a des problèmes de corrosion et de capteurs inefficaces, le V-22 qui multiplie les accidents et les pannes, le F-22 qui asphyxie ses pilotes (la flotte a été clouée au sol en 2011 et il y a eu un mort), ou le F 35 qui a bien 8 ans de retard sur le planning et qui ressemble de plus en plus à une réédition du programme F-104 tellement détesté par ses pilotes, vérolé de bugs et autres vices de conception qu’il est …
        L’avantage technologique des USA me semble très relatif, à moins qu’ils n’aient la possibilité de surprendre avec une arme issue des concepts de « Prompt Global Strike » et « Kinetic Bombardment ». On l’a vu avec Pearl Harbor ou Barbarossa; quand une campagne traîne en longueur, la qualité cède le pas face à la quantité …

         
      • Geraldine

        3 mars 2012 at 22 h 45 min

        @Etchamendy

        Avec votre pseudo-raisonnement qui n’a aucune logique et même ne veut rien dire, j’y vois encore moins clair…
        Vous voulez faire savant et informé, mais vous êtes un tantinet embrouillé.

         
  4. immigrdsouch

    3 mars 2012 at 10 h 30 min

    Ce n’est pas les US qui contrôle Israel ou Israel qui contrôle les US.
    Les mêmes contrôlent les 2.
    Tout ça c’est du bla bla de façade

     
    • tien

      3 mars 2012 at 13 h 49 min

      Ce n’est pas pour rien cette effarante inauguration du Parlement Juif Européen en février,

      http://www.mecanopolis.org/?p=24996

      Quand on voit tout le gouvernement aller au dîner du CRIF, on est en droit de se poser ce genre de questions !

      Il suffit d’étudier ce lobby aux USA pour comprendre que cela peut être très néfaste pour notre pays :

      Car ce lobby semble déterminer la politique étrangère de l’Amérique ! Regardez avec l’Iran ! Un homme politique américain n’est pas aidé financièrement s’il ne signe pas un papier comme quoi il défend Israël !

       
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 13 h 52 min

      @Maverick;

      Certes, mais qui d’autre que les States dominent la production de laser en vol ? (AZF par exemple..), au niveau des soucoupes volantes( pour lesquels les nazis entreprirent les prémices de prototypes ) ainsi que pour les avions furtifs, leur avance est nette et indiscutable. Quant aux moyens pour interférer au niveau des climats régionaux, ils font match nul avec les russes. Pour ce qui est des supputations de moyens susceptibles de causer des secousses sismiques, si l’on se réfère à NEXUS, il y a des doutes tangibles, quand même !

       
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 23 h 36 min

      @Geraldine;
      Quand on ne veut pas comprendre, rien ne sert à insister. Désolé.

       
  5. Ibrahim

    3 mars 2012 at 10 h 48 min

    « Certains analystes du renseignement privé américain disent qu’il existe un certain malaise entre Washington et Jérusalem. »
    Entre Washington et Tel-Aviv plutôt puisque aucun pays ne reconnait Jérusalem comme capitale d’Israël à ma connaissance.

     
    • Maverick

      3 mars 2012 at 11 h 56 min

      C’est dire la qualité de l’analyse, que ce soit au niveau de l’article ou des officines privées :)

       
  6. tout à fait thierry

    3 mars 2012 at 11 h 05 min

    tout cela n’est que de la figuration

    quand le moment opportun sera arrivé ils feront de toute façon ce qu’ils veulent les israéliens

    comme d’habitude et ils ont pas besoin de l’autorisation de qui que ce soit tout leur appartient sur cette planète

     
    • Geraldine

      3 mars 2012 at 22 h 48 min

      Oui thierry c’est exactement ça. Qui n’a pas compris que nous avons affaire à un empire américano-sioniste largement dominé par les sionistes n’a rien compris.

       
      • Etchamendy

        3 mars 2012 at 23 h 52 min

        @Geraldine;

        A force de bramer aussi lourdement sur les sionistes, vous allez nous convaincre du contraire.
        Remarquez que ça relève d’un grand classique franco-français, celui d’être le fossoyeur de la cause que l’on est sensé défendre. Allez-y plus forts comme du temps où les 3/4 de nos compatriotes étaient certains du respect de la neutralité de la Belgique en 39 et conséquemment du rempart infranchissable que constituait la ligne Maginot ou encore de l’alignement complice de toute la classe politique française derrière François Mitterrand lors de son soutien aux putschistes de Moscou en 91, et j’en passe. Ce n’est pas la masse des informations ni le côté supposé savant qui garantissent de la lucidité, certes, mais faut-il encore avoir des arguments valables à opposer à un contradicteur.L’échappatoire du « vous n’êtes pas compréhensible » est trop facile.
        De toute façon il est inutile de vouloir faire boire à un équidé aux longues oreilles n’ayant pas soif, n’est-ce pas ?!

         
  7. néo coralie

    3 mars 2012 at 11 h 07 min

    Euro : le ton monte entre la Bundesbank et la BCE

    Si la zone euro devait s’effondrer, l’institution de Francfort craint de ne jamais revoir une partie de l’argent qui représente les créances de toutes les banques de la zone euro à son égard.

    500 milliards d’euros font trembler la Bundesbank. Cette somme record représente les créances de toutes les banques de la zone euro à son égard, telles qu’elles apparaissent dans le système de paiement européen Target, qui relie entre eux l’ensemble des établissements financiers européens. Si la zone euro devait s’effondrer, l’institution de Francfort craint de ne jamais revoir une partie de cet argent. Et elle juge les 17 banques centrales de la zone euro, solidaires dans ce type d’éventualité, incapables de porter un tel fardeau.

    Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, s’en est ouvert auprès du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, dans une lettre qui -fort opportunément- a fuité cette semaine dans la presse allemande.

    Officiellement, M. Weidmann s’inquiète des règles encadrant les collatéraux, ces garanties déposées par les banques auprès des banques centrales en échange de liquidités. Les conditions d’acceptation de ces collatéraux ont été dernièrement assouplies, au point que certains crédits accordés aux entreprises sont désormais éligibles. La Bundesbank exige des garanties supplémentaires pour se protéger de défauts en cascade.

    Un statut de créancier prioritaire

    Pour Jörg Krämer, chef économiste à la Commerzbank, la Bundesbank est «dans son bon droit» avec ces revendications. Il suggère plusieurs pistes, notamment le dépôt auprès du FMI de devises ou d’or. «L’Italie en possède pour 134 milliards d’euros. Cela couvrirait 70% du montant des créances», signale l’analyste. Il propose également de donner un statut de créancier prioritaire à la Bundesbank ou de ralentir l’injection de liquidités dans les pays surendettés. Mais les pays débiteurs étant majoritaires au Conseil des gouverneurs de la BCE, M. Krämer ne croit pas que la Bundesbank obtiendra gain de cause. D’autant que Berlin semble plutôt isolé, ses inquiétudes n’étant pas partagées côté français.

    Derrière son aspect technique, cette polémique traduit, au plan politique, une escalade supplémentaire dans les dissensions entre le monde financier allemand et la BCE dans la gestion de la crise de la dette. L’an passé, l’ex-économiste en chef de la BCE, Jürgen Stark, et l’ex-patron de la Bundesbank, Axel Weber, avaient quitté leurs fonctions sur fond de désaccord sur la voie choisie, pas assez rigoureuse à leur goût.

    Justement, la lettre de la Bundesbank a été publiée au lendemain de la nouvelle opération illimitée de prêt à trois ans de la BCE, qui a accordé mercredi 530 milliards d’euros à 800 banques. Du côté de la Bundesbank, on estime que cette opération initiée par Mario Draghi, et qui a permis de stabiliser les marchés financiers, porte en elle les germes d’une future crise et pourrait dissuader les gouvernements de poursuivre leurs efforts de consolidation budgétaire. Sur la défensive, la BCE laisse désormais entendre qu’il n’y aura pas de nouveau prêt de ce genre alors que jusqu’à présent, la porte était ouverte pour une troisième opération au printemps. La chancelière allemande, Angela Merkel, a fait savoir qu’elle n’y était pas favorable, en l’état. Une manière de voler au secours du patron de la Bundesbank

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/03/02/20002-20120302ARTFIG00565-euro-le-ton-monte-entre-la-bundesbank-et-la-bce.php

    en europe aussi il y a du rififi dans l’air !

     
    • Geraldine

      3 mars 2012 at 22 h 51 min

      « 500 milliards d’euros font trembler la Bundesbank. Cette somme record représente les créances de toutes les banques de la zone euro à son égard, telles qu’elles apparaissent dans le système de paiement européen Target, qui relie entre eux l’ensemble des établissements financiers européens. »

      néo coralie il y a me semble-t-il une erreur ci-dessus : ce ne sont pas des créances, mais des dettes à l’égard de la Bundesbank.

       
  8. néo coralie

    3 mars 2012 at 11 h 08 min

    après l’or de la grèce c’est celui de l’italie qui est visé !

     
  9. catena

    3 mars 2012 at 11 h 12 min

    qui mene le monde Occidental par le bout du nez ??…

    http://devoilement.blogspot.com/p/lorigine-du-demantelement-du-moyen-et.html

    le verni commence a craquer ;)

     
    • Lambda

      3 mars 2012 at 11 h 31 min

      @ caténa

      et ils ont constitué une autre tentacule le 16 février dernier en inaugurant à Strasbourg le nouveau parlement européen juif qui réuni 120 parlementaires juifs de 47 pays différents!!!!!!!!!!

      http://www.mecanopolis.org/?p=24996

       
    • Astimer

      3 mars 2012 at 11 h 55 min

      Très intéressant cet article. Merci.
      Si le plan est de démanteler le monde arabe en jouant sur les divisions ethniques, alors il est peu probable qu’Israël attaque l’Iran. Le risque serait trop gros de les voir tous se rassembler contre leur ennemi commun.

       
      • Etchamendy

        3 mars 2012 at 13 h 38 min

        Je valide cette analyse.

         
      • Ibrahim

        3 mars 2012 at 22 h 33 min

        Vous vous trompez sur ce point puisque beaucoup d’arabes haïssent l’Iran au moins autant qu’Israël.

         
  10. néo coralie

    3 mars 2012 at 11 h 21 min

    ALERTE – Dette: Moody’s abaisse la note de la Grèce à C

    WASHINGTON – L’agence d’évaluation financière américaine Standard and Poor’s a annoncé vendredi soir avoir abaissé la note de solvabilité de la Grèce de Ca à C.

    Moody’s affirme que cette décision a été provoqué par le lancement de la restructuration de la dette publique d’Athènes qui devrait se traduire par des pertes de plus de 70% pour les investisseurs qui y souscriront. Moody’s attribue un C aux emprunteurs qu’elle juge à l’orée du défaut de paiement.

    (©AFP / 03 mars 2012 00h08)

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Dette_Moody_s_abaisse_la_note_de_la_Grece_a_C030320120010.asp

     
    • clavreul

      3 mars 2012 at 13 h 24 min

      défaut de la Grèce dans trois semaines.

       
      • nolane75

        3 mars 2012 at 14 h 09 min

        3 semaines?????????????
        et alors???si la grece fait defaut,elle sortira de l’europe et sera un boulet en moins a maintenir
        et les contribuables francais ne seront pas forcé de payer leur dette par solidarite

         
  11. S10

    3 mars 2012 at 11 h 50 min

    Sans juifs aux postes clés en Occident, on pourrait imaginer un monde vraiment apaisé…
    Pas totalement en paix, ni parfait, mais quel changement quand on y pense.
    Le rêve !

     
    • François

      3 mars 2012 at 12 h 18 min

      les juifs et les protestants qui sont des sources de nuisances

       
      • Astimer

        3 mars 2012 at 12 h 21 min

        Et les divisions source de grands dangers.

         
      • Etchamendy

        3 mars 2012 at 13 h 44 min

        N’exagérez pas, Pisar et Cortés n’étaient ni juifs ni protestants. Les allemands qui participèrent à l’aventure du Far-West se distinguaient des français et britanniques en n’agressant pas les amérindiens d’amérique, tout comme les basques-soit dit au passage- (les Apaches auraient été issus de croisements entre amérindiens et premiers occupants occidentaux basques). Le caractère impérialiste, conquistador et génocidaire n’est l’apanage de personne en particulier.

         
    • nolane75

      3 mars 2012 at 14 h 56 min

      ceci est de l’antisemitisme
      puni par loi

       
      • Lambda

        3 mars 2012 at 15 h 28 min

        @ nolane 75

        les mots sont importants

        savez vous la différence entre anti-sémitisme et anti-sionnisme? – l’explication est là :

        http://lmsi.net/Antisionisme-et-antisemitisme-ne

         
      • Etchamendy

        7 mars 2012 at 8 h 00 min

        @nolane 75;

        Prière de préciser à qui tu t’adresses, pour éviter des confusions.

         
  12. Kassidy MUSKA

    3 mars 2012 at 11 h 52 min

    La paix n’est possible que lorsque les forces s’annulent, un monde multipolaire est préférable à la toute puissance sioniste et états-unienne. Grâce au double Veto chinois et russe les américains hésitent à donner leur soutien à Israel sur ce coup là. De plus il y a une gueguerre interne entre juifs sionistes et anciens sionistes WASP américains qui doucement tente de s’émancipé du chantage au fil des contradictions et ambitions plus que dangereuses de l’état hébreu.

    Ces idées sont bien développées sur le site Egalité et Réconciliation (association de la loi de 1901), présidé par Alain Soral.

    Certains articles de LIESI y sont publiés assez souvent, je vous invite à vous y rendre pour plus de détails sur la géopolitique mondiale : http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_jcs&task=add&Itemid=177

     
  13. Butchy

    3 mars 2012 at 11 h 56 min

    La paix n’est possible que lorsque les forces s’annulent, un monde multipolaire est préférable à la toute puissance sioniste et états-unienne. Grâce au double Veto chinois et russe les américains hésitent à donner leur soutien à Israel sur ce coup là. De plus il y a une gueguerre interne entre juifs sionistes et anciens sionistes WASP américains qui doucement tente de s’émancipé du chantage au fil des contradictions et ambitions plus que dangereuses de l’état hébreu.

    Ces idées sont bien développées sur le site Egalité et Réconciliation (association de la loi de 1901), présidé par Alain Soral.

    Certains articles de LIESI y sont publiés assez souvent, je vous invite à vous y rendre pour plus de détails sur la géopolitique mondiale : http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_jcs&task=add&Itemid=177

     
  14. clavreul

    3 mars 2012 at 12 h 58 min

     » Je vais vous dire quelque chose de très clair, ne vous inquiétez pas de la pression américaine sur Israel, nous, le peuple Juif, controllons l’ Amérique, et les Américains le savent. » ( Ariel Sharon, dans un entretien avec Shimon Peres, le 3 octobre 2001.)  » Il y a une chose plus forte que toutes les armées du monde, c’est une idée dont le temps est venu. » ( Victor Hugo.)

     
    • immigrdsouch

      3 mars 2012 at 13 h 39 min

      Clavreul, comment peux-tu te référer à ce genre de déclaration ??
      => Israel=Mensonge

       
      • clavreul

        3 mars 2012 at 14 h 04 min

        Revenez sur terre vous ! Et informez vous sérieusement sur le sujet.

         
    • nolane75

      3 mars 2012 at 14 h 39 min

      cela s’apelle de l’antisemitisme
      c’est puni par la loi,

       
      • duc

        3 mars 2012 at 16 h 39 min

        François parlait des Juifs non sémites !

        Pourquoi donc voulez-vous qu’il soit traité d’antisémitisme ?

        Le pays le plus raciste depuis que l’Afrique du sud n’a plus l’apartheid, c’est Israël :

        vous devriez aller plus souvent sur ce site juif :

        http://ujfp.org/

         
      • bibi

        3 mars 2012 at 17 h 05 min

        depuis quand citer Ariel Sharon est de l’antimachintruc?
        change de disque celui la est rayé, l’ane sans no.

         
      • david

        3 mars 2012 at 19 h 21 min

        mais ferme là donc un peu …

         
      • david

        3 mars 2012 at 19 h 24 min

        je m’adressais à ce machin de nolane 75…ANE 75 serait plus approprié….

         
  15. gwendoline

    3 mars 2012 at 13 h 23 min

     
  16. immigrdsouch

    3 mars 2012 at 14 h 21 min

    Faut pas s’énerver, Clavreul (pour calmer le jeu, je lis tout ce que tu écrits, souvent pertinent).
    Donc: les juifs sont aussi manipulés (par la synagogue de satan).
    Je vois pas en quoi la déclaration d’un sioniste peut-être crédible ?
    Quant à mon niveau d’info, je n’ai pas à m’en plaindre.
    D’ailleurs, au niveau info, persistes-tu as dire que l’Allemagne ( pour moi, la RDA) restera dans l’Euro ?

     
    • clavreul

      3 mars 2012 at 15 h 38 min

      Je ne m’énerve pas, que se soit monsieur Sharon ou quelqu’un d’autre qui le dise n’a pas d’importance. Israel a un controle sur la politique des USA c’est un fait c’est tout, regardez le diner du CRIF en France immigrdsouch, impressionnant ! Oui, quelqu’un qui remet cela en cause aujourd’hui à besoin de s’informer. Meme si Israel doit évoluer dans un cadre prédéfini, le rapport de force est souvent en sa faveur, Quand à l’Allemagne qui quitterait la zone euro pour jouer une alliance avec la Russie, pour la suite des évènements ça ne colle pas.

       
      • avril44

        3 mars 2012 at 18 h 30 min

        Parce que vous pensez que nous sommes au courant de la suite……..je ne pense pas. Ou alors c’est un peu prétentieux.

         
      • immigrdsouch

        3 mars 2012 at 19 h 23 min

        Tu cites Pyke, parfois.
        Il dit à peu près ça: guerre entre le monde arabe et les sionistes (Israel), et se détruiront mutuellement.
        C »est évident que israel est manipulé, comme les USA,, comme tout le monde.
        C’est un plan satanique.
        Les agenturs sont partout.
        La communauté organisé domine de façon ostentatoire. ça agace bcp de gens. c le but recherché du plan.
        Quant à la RDA et la Russie: wait and see…
        (un indice: la RDA va arrèter progressivement le nucléaire, et dans le même temps, avec les russes, a construit un méga oléoduc qui relit Russie et RDA)

         
      • immigrdsouch

        3 mars 2012 at 19 h 30 min

        Me suis laissé aller au tutoiement. Je ferais attention la prochaine fois.

         
  17. gwendoline

    3 mars 2012 at 15 h 20 min

    Espagne : manifestations contre les abus bancaires

    MADRID – Aux cris de Ce n’est pas une crise, c’est une escroquerie, plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à Madrid dans le cadre d’une journée de protestation prévue dans huit villes d’Espagne contre les crédits pourris et les graves abus des banques.

    Mains en l’air. C’est un vol, scandaient aussi les manifestants venus défiler en famille, aux sons des sifflets et des tambours, sous les fenêtres de la Banque d’Espagne et d’autres banques, à l’appel de l’association des usagers bancaires (Adicae).

    L’association dénonce les graves abus des banques permis grâce à une politique d’ultra-protection du secteur financier, comme notamment les taux planchers prévus dans de nombreux crédits qui obligent les emprunteurs à payer des intérêts à des taux nettement supérieurs à ceux du marché actuel.

    Par ce système, selon l’Adicae qui demande des réformes, quatre millions de familles paient cinq milliards de plus que ce qu’elles devraient avec la bénédiction de la banque d’Espagne.

    L’Espagne souffre de la crise depuis l’éclatement de la bulle immobilière en 2008 et le secteur bancaire a accumulé plus de 135 milliards d’euros de créances douteuses, principalement des crédits immobiliers susceptibles de ne pas être remboursés.

    (©AFP / 03 mars 2012 15h10)

     
  18. michel

    3 mars 2012 at 16 h 12 min

    Bonjour,
    Je trouve que cette ambiance contemporaine se rapproche de celle de la deuxième moitié du XIXè. On pourrait calquer le modèle FM de cette époque à nos institutions gouvernementales actuelles. L’apparition de niveaux supérieurs, jusque-là inconnus d’initiés « dominants », à jeter un pavé dans la marre et à bien failli mettre à terre toute l’organisation. Le simple fait de découvrir que les loges n’étaient pas indépendantes et payaient une dîme à cet ordre supérieur, a permis de lever « un » voile sur les intentions soi-disant humaniste. Le cas Lemmi en Italie est assez révélateur de la confusion qui a régné dans les officines mondiales et surtout européennes. On pourrait voir arriver un nouveau ‘Léo taxil » qui remettrait l’obscurité dans sa vrai dimension.

     
  19. nikoumok

    3 mars 2012 at 16 h 23 min

    Depuis quand on fait référence à Jérusalem et non Tel aviv quant on parle d’israheil?

     
    • Al

      3 mars 2012 at 17 h 13 min

      Quand on parle religion .

       
    • duc

      3 mars 2012 at 17 h 15 min

      Vous savez nikoumok, en Israël, le fossé entre les religieux et les laïcs se creuse de plus en plus. Le symbole de cette rupture est la différence entre ces deux villes principales : Jérusalem et Tel Aviv.

      Tel-Aviv, c’est Sodome et Gomorrhe, la ville du plaisir, du péché, de la liberté de moeurs, de la légèreté, par opposition à Jérusalem, plus religieuse, morale et intellectuelle. Tel-Aviv est pour les jeunes une soupape de sécurité, un endroit de survie qui ressemble à New York, Paris, Londres, toutes les mégalopoles internationales.

      Tel Aviv a l’ambition de devenir une des grandes cités homosexuelle mondiale. trois gay prides sont organisées en Israël, dont une à Tel Aviv et l’autre à Jérusalem. A Tel Aviv, c’est un festival, , une célébration Alors qu’à Jérusalem, c’est une démonstration pour les droits de l’homme.

      L’année dernière, une jeune israélienne d’origine sud-africaine avait participé à la gay pride de Jérusalem. Elle n’est pas lesbienne, c’était par simple curiosité. Un groupe de jeunes filles orthodoxes l’ont prise à parti et l’ont frappé, juste par le simple fait qu’elle y participait. Les jeunes religieux traitaient les participants de « bêtes ».

      Cela dit, si vous allez en Israël et vous portez une médaille chrétienne à votre cou, méfiez-vous !
      La police ne viendra pas à votre aide en cas de problème. Ce pays ne supporte pas les autres religions !

      Ce décalage est également visible dans la vie quotidienne, le style de vie des habitants ou leur tenue vestimentaire. Tel Aviv est une grande cité balnéaire. Les filles y portent des mini-shorts, ray-farer multicolores sur le nez, et talons hauts. A Jérusalem, on voit beaucoup de « Black and white », Cette communauté d’ultra-orthodoxes représente près de 30% de la population totale de la ville. Dans la ville sainte, il n’est implicitement pas autorisé de porter des jupes courtes ou des décolletés trop ouverts. Les tenues des femmes, mêmes les touristes ou les non-juives, doivent être respectables.

      Il faut savoir que pour les jeunes de Tel Aviv, Jérusalem représente une ville fermée, ravagée par les conflits, et où il n’y aucun avenir ! A Tel Aviv, rien n’y est casher, ils peuvent vivre comme des non-juifs et presque personne ne porte la kippa, on ne sent en rien les conflits que connaît l’Etat hébreu. Tous les week-ends, des soirées sont organisées un peu partout, dans les discothèques, les toits des gratte-ciels ou au bord de la mer, et ce, même le vendredi soir pendant Shabbat. A 80km de là, le même soir, la ville sainte s’endort après les prières. Les rues sont désertes, seuls les taxis conduits par des Arabes, roulent. Quelques bars restent quand même ouverts pour les touristes et les quelques juifs non religieux qui vivent encore dans la ville….

       
  20. bibi

    3 mars 2012 at 17 h 18 min

    Un candidat au congrès américain, Arthur Jones, déclare que l’holocauste est le plus grand mensonge de l’histoire :

    http://reduitnational.com/?p=17575

     
  21. Zappata

    3 mars 2012 at 17 h 36 min

    A Tunis, une conférence ou un complot barbouzard contre Assad ?

    IRIB-« Deux réunions ont eu lieu à Tunis. La première, regroupait des représentants d’une soixantaine de pays. Une autre se voulait plus discrète réunissait les hommes des services secrets », a divulgué un haut fonctionnaire du Quai d’Orsay à l’hebdomadaire français « le Canard enchaîné ». À Tunis, la semaine dernière, des représentants des services secrets de plusieurs pays comme le Qatar, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Turquie, et l’Arabie Saoudite, se sont réunis pour préparer un coup d’état en Syrie, selon l’hebdomadaire. »Puisque la Chine et la Russie utilisent leur droit de veto, il ne reste, pour renverser le président syrien, que la méthode déjà utilisée en Lybie : fournir des armes efficaces aux insurgés, voire des conseillers en guérilla urbaine », explique-t-on.

    « On leur souhaite bon vent pour dégommer Bachar… », rapporte le Canard en citant le haut fonctionnaire du Quai d’Orsay en train de plaisanter. »C’est la meilleure solution. On ne peut pas refaire le même coup qu’avec la Libye et bombarder une armée syrienne autrement plus solide que celle de Kadhafi… L’idée est d’exploiter d’éventuelles divergences au sein des forces de sécurité et du clan Assad », explique un officier d’état-major.

    « Des livraisons sont prévues, dit-on au Quai d’Orsay et à la Direction du renseignement militaire (DRM), via des pays arabes, comme le Qatar », affirme le Canard dans un article intitulé « Conférence ou complot barbouzard contre Assad ? »Quant à l’opposition syrienne, « elle est fragmentée, divisée sur le plan ethnique, idéologique ou stratégique », constate un analyste de la Direction du Renseignement Militaire (DRM).

    « Ce n’est pas joué, et les comploteurs réunis à Tunis savent que le régime peut encore tenir avec ces quelque 40 000 militaires du clan alaouite », conclut finalement le Canard enchaîné.

    http://french.irib.ir/info/afrique/item/173395-a-tunis-une-conf%C3%A9rence-ou-un-complot-babouzard-contre-assad-?

     
  22. Zappata

    3 mars 2012 at 17 h 38 min

    Attentat suicide en Algérie : des islamistes revendiquent l’attaque

    Vingt-quatre personnes – 10 gendarmes et 14 civils – ont été blessées samedi 3 mars dans un attentat suicide à la voiture piégée contre la brigade de gendarmerie de Tamanrasset (1.970 km au sud d’Alger), selon le site internet du quotidien arabophone algérien En Nahar.

    L’attentat a été perpétré, d’après le site de En Nahar, par un kamikaze qui a lancé sa voiture contre le siège de la gendarmerie, occasionnant d’importants dégâts matériels.

    Les victimes ont été transportées à l’hôpital, dont certaines dans un état critique, et l’auteur de l’attentat est mort déchiqueté par l’explosion, affirme encore le site de En Nahar.
    Premier attentat à l’explosif dans cette région

    Le Mouvement Unicité et Jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO) a revendiqué l’attentat. « Nous vous informons que nous sommes à l’origine de l’explosion (…) ce matin à Tamanrasset dans le sud de l’Algérie », indique ce nouveau groupe islamiste apparu en 2011 et qui prône le djihad (guerre sainte) en Afrique de l’Ouest, dans un court message écrit.

    C’est la première fois qu’un attentat à l’explosif est commis dans cette région d’Algérie.

    Cette action avait auparavant été attribuée par le Polisario à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), très actif dans les pays de la bande sahélo-saharienne depuis 2007. Le MUJAO serait une dissidence d’Aqmi dirigée par des Maliens et des Mauritaniens, selon des experts.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120303.OBS2838/attentat-suicide-en-algerie-des-islamistes-revendiquent-l-attaque.html#xtor=EPR-3-%5BActu17h%5D-20120303

     
    • clavreul

      3 mars 2012 at 18 h 20 min

      Libye, Tunisie, Egypte…c’est maintenant le tour de l’Algérie Zappata.

       
      • Zappata

        3 mars 2012 at 18 h 35 min

        Bonsoir Clavreul,

        Hélas j’en ai bien peur beaucoup d’armes circule dans  » ces zones  » le Maroc aussi sera bientôt dans la ligne de mire …
        Ca va toi ? je te sens un peu  » déprimé  » ses derniers temps …

         
    • immigrdsouch

      3 mars 2012 at 19 h 43 min

      L’Algérie, c’est très spécial…
      Et puis c’est pas une première.
      Ils ont déjà essayé durant les années noires de 1990.

       
      • Etchamendy

        3 mars 2012 at 21 h 29 min

        @immigrdsouch;

        Qui peut donc jouer de ces marionnettes du MUJAO ?
        La CIA via le MOSSAD ?
        C’est l’encerclement du bassin Méditerranéen à l’évidence qui semble se dessiner sous nos yeux.
        Que n’a-t-on pas fait avec les deux déculottées d’Aboukir et de Trafalgar !!
        Et quand je pense qu’on a probablement (car avec celui qui nous dirige, il faut s’accrocher sévère avant que de comprendre quelque chose de cohérent ou de sensé) abondé dans ce schémas en Lybie, boudiou!!!

         
  23. nee

    3 mars 2012 at 17 h 56 min

    Israël : dernière chance pour frapper l’Iran
    mars 1st, 2012 Aschkel

    http://www.israel-flash.com/2012/03/israel-derniere-chance-pour-frapper-liran/#axzz1o4b8tMr2

    Le 7 Juillet 1981, j’étais l’un des huit pilotes de chasse israéliens qui ont bombardé le réacteur nucléaire irakien d’Osirak.

    Par Amos Yadlin

    nytimes

    Le 7 Juillet 1981, j’étais l’un des huit pilotes de chasse israéliens qui ont bombardé le réacteur nucléaire irakien d’Osirak. Tandis que nous étions assis dans la salle de briefing en écoutant le chef d’état-major, Rafael Eitan, avant l’allumage des moteurs de nos avions, je me suis souvenu d’une conversation tenue une semaine plus tôt, quand il nous avait invités à exprimer des inquiétudes au sujet de notre mission.

    Nous lui avions parlé des risques que nous avions prévus : être à court de carburant, risque de représailles irakiennes, comment l’attaque pourrait nuire à notre relation avec l’Amérique, et l’impact limité qu’une mission, même réussie, peut avoir – retardant peut-être la quête nucléaire de l’Irak de seulement quelques années. En écoutant les débats d’aujourd’hui sur l’Iran, nous entendons les mêmes arguments et devons faire face aux mêmes difficultés, même si nous avons conscience que nous ne sommes plus en 1981.

    Peu de temps après que nous avons détruit Osirak, les représentants de l’armée israélienne en poste à Washington a été appelée par le Pentagone. Ils s’attendaient à une réprimande. Au lieu de cela, nous avons été confrontés à une seule question : comment avez-vous fait ? L’armée américaine avait supposé que les avions F-16 fournis à Israël n’avait ni les capacités, ni les munitions pour attaquer l’Irak avec succès. L’erreur alors, comme aujourd’hui, était de sous-estimer l’ingéniosité militaire d’Israël.

    Nous avions tout simplement maximisé l’efficacité énergétique et utilisé des pilotes expérimentés, formés spécialement pour cette mission. Nous avions éjecté nos réservoirs de carburant externes durant le vol vers l’Irak et avions ensuite attaqué le réacteur avec une extrême précision de si près et en si basse altitude que nos bombes non guidées étaient aussi précises et efficaces que des munitions guidées avec précision.

    Aujourd’hui, Israël voit la perspective d’un Iran nucléaire qui appelle à notre anéantissement comme une menace existentielle. Une frappe israélienne contre l’Iran est le dernier recours si toutes les autres actions échouent à persuader l’Iran d’abandonner son programme d’armes nucléaires. Ce moment décisionnel aura lieu lorsque l’Iran sera sur le point de protéger ses installations nucléaires contre une attaque réussie – » la zone de l’immunité » comme la nomment les dirigeants d’Israël.

    Certains experts s’opposent à une attaque parce qu’ils prétendent que même une frappe réussie ne ferait, au mieux, que retarder le programme nucléaire de l’Iran pour un court laps de temps. Mais leur analyse est incorrecte. Aujourd’hui, presque tous les pays industrialisés peuvent produire une arme nucléaire en quatre à cinq ans et selon cette réflexion, une frappe réussie permettrait de retarder le délai de quelques années seulement.

    Ce qui importe davantage concerne les actions après l’attaque. Lorsque nous avons été informés du raid d’Osirak, on nous a dit qu’une mission réussie retarderait le programme nucléaire irakien de seulement trois à cinq ans. Mais la suite a raconté une histoire différente.

    Après l’attaque d’Osirak et la destruction du réacteur syrien en 2007, les programmes nucléaires irakiens et syriens n’ont jamais été entièrement repris. Cela pourrait être le même résultat en Iran aussi, si l’action militaire est suivie de sanctions sévères, strictes, d’inspections internationales et d’un embargo sur la vente de composants nucléaires à Téhéran. L’Iran, comme l’Irak et la Syrie avant lui, saura que le cadre pour l’action militaire a été défini, et peut être répété.

    D’autres prétendent que l’attaque sur le programme nucléaire iranien déstabiliserait la région. Mais un Iran nucléaire pourrait conduire à bien pire : une course régionale aux armements nucléaires sans un téléphone rouge pour désamorcer une escalade de la crise comme l’agression iranienne sur le Golfe Persique, rendre plus confiants les valets iraniens comme le Hezbollah et apporter la menace du transfert de matières nucléaires à des organisations terroristes.

    Veiller à ce que l’Iran n’obtienne pas le nucléaire est la meilleure garantie à long terme de la stabilité régionale. Un Iran non nucléaire serait infiniment plus facile à contenir qu’un Iran doté d’armes nucléaires.

    Le président Obama a dit que l’Amérique « utilisera tous les éléments de la puissance américaine pour empêcher l’Iran de développer une arme nucléaire. », Israël le prend au mot.

    Le problème, cependant, est le calendrier. Israël n’a pas la sécurité de la distance vis-à-vis de l’Iran, et nous ne possédons pas la flotte de l’United States Air Force de bombardiers et de chasseurs. L’Amérique pourrait procéder à une campagne aérienne en utilisant grandement la technologie furtive et de gigantesques quantités de munitions, larguant des bombes énormes qui sont capables de frapper des cibles en pénétrant à des profondeurs bien supérieures à celles que l’arsenal d’Israël peut atteindre.

    Cela donne plus de temps à l’Amérique qu’à Israël pour déterminer le moment décisionnel. Et comme cet instant se rapproche, les calendriers différents deviennent une source de tension.

    Ce lundi, M. Obama et le Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, doivent se réunir à Washington. De toutes leurs rencontres, ce pourrait être la plus critique. En demandant aux dirigeants d’Israël de se conformer au calendrier défini par l’Amérique, et par conséquent de fermer la fenêtre de tirs d’Israël, Washington joue, de fait, avec la sécurité d’Israël – une demande insensée faite aux Israéliens face à la menace de la bombe iranienne. Cela s’aggrave par le fait que les autorités américaines mettent en garde Israël contre une frappe sans préciser ce que l’Amérique a l’intention de faire une fois que ses propres lignes rouges seront franchies.

    M. Obama devra donc faire évoluer la pensée de l’establishment de la défense israélienne d’une focalisation sur la «zone de l’immunité » vers une « zone de confiance ». Cela nécessite l’assurance que si Israël s’abstient d’agir dans sa propre fenêtre – et que toutes les autres options n’ont pas réussi à mettre un terme à la quête nucléaire de Téhéran – Washington agira pour empêcher un Iran nucléaire alors qu’il est encore en pouvoir de le faire.

    J’espère que M. Obama permettra de clarifier cela. S’il ne le fait pas, les dirigeants israéliens peuvent ainsi choisir d’agir alors qu’il est encore possible.

    Adapté par Gilles Raphel pour Israël-flash

    Copyright © Israël Flash – Reproduction autorisée avec la mention et un lien vers la source
    Related Posts
    •Obama : le « deal » nucléaire secret
    •Photo du jour : Une route pour attaquer le nucléaire iranien ?
    •Nucléaire iranien – Semaine chargée pour les conseillers à la défense américains et israéliens
    •Renseignements : contrat d’armement – Israël/Azerbaïdjan – Nucléaire Iranien au sommet de la visite de Netanyahu aux USA et Canada
    •Iran : Ils n’iront pas au paradis…

    Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2012/03/israel-derniere-chance-pour-frapper-liran/#ixzz1o4d8jBZx

     
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 21 h 34 min

      Je doute fort qu’un Iran humilié et sans arme nucléaire soit moins à redouter qu’un Iran avec son joujou et son prestige à deux balles. Enfin, à chacun sa lecture.

       
      • Geraldine

        3 mars 2012 at 23 h 01 min

        L’arme nucléaire est la seule garantie de paix dans la région. On prête à l’Iran l’intention de vitrifier Israël mais c’est totalement stupide et de mauvaise foi. Si l’Iran agissait ainsi, il serait rayé de la carte dans l’heure qui suit.

         
  24. Antilluminati

    3 mars 2012 at 18 h 02 min

    Si seulement les juifs eux même connaissaient leur histoire, le présent serait totalement différent.
    Vous comprenez pourquoi désormais certains n’ont que le mot antisémite à la bouche pour faire taire tout ceux qui voudraient apprendre, parler, partager, critiquer à juste titre un état meurtrier.

    Rien est inventé, tout est soigneusement caché.

     
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 23 h 55 min

      @Geraldine;
      Là on est d’accord.

       
  25. jozecat

    3 mars 2012 at 18 h 46 min

    @Lambda

    « et ils ont constitué une autre tentacule le 16 février dernier en inaugurant à Strasbourg le nouveau parlement européen juif qui réuni 120 parlementaires juifs de 47 pays différents!!!!!!!!!! »

    Moui, comme à la KNESSET, le PARLEMENT JUIF EUROPEEN + B’NAI B’RITH EUROPE situés tous deux à BRUXELLES

    J’ai complété ma page hier :

    http://prophetesetmystiques.blogspot.com/p/liste-des-membres-francs-macons.html

    …… Il faut diffuser

     
    • Lambda

      3 mars 2012 at 20 h 49 min

      @ jozécat

      le lien est très complet et je le garde pour diffusion – trop peu de gens connaissent ces groupes qui nous dirigent

       
  26. jozecat

    3 mars 2012 at 19 h 04 min

    @François « les juifs et les protestants qui sont des sources de nuisances »

    La Franc-maçonnerie, est parvenue à infiltrer les 3 religions chrétiennes, parfois avec leur complicité, mais le plus souvent à cause de leur naïveté mêlée d’un zèle dénué de discernement …. mais c’est un autre sujet… La chrétienté, minée de l’intérieur par ses divisions est attaquée de l’extéreur

     
    • Raminas Grobis

      3 mars 2012 at 21 h 21 min

      Vous en avez à apprendre les jeunes…!

      « Mémoire au Duc de Brunswick »

      ISBN : 2-7384-1897-X

       
      • jozecat

        3 mars 2012 at 22 h 11 min

        On s’en fout de JOSEPH DE MAISTRE… C’est bonnet blanc et blanc bonnet

         
  27. delaude

    3 mars 2012 at 19 h 08 min

    Juste une remarque : J’ai bien lu avant-hier, je crois, qu’Hilary Clinton avait déclaré publiquement que ses services n’avaient trouvé aucune preuve que l’Iran soit entrain de fabriquer une bombe nucléaire ?
    De ce fait, les craintes Israëliennes ne sont plus recevables en tout cas sous ce prétexte…
    Sous quel autre prétexte officiel comptent-ils donc attaquer ?
    Obama dans son discours, hier, a qualifié d’alliance « sacro-sainte » l’amitié avec Israël (blog du Monde) et il serait en froid aujourd’hui avec ce pays ?
    Je ne comprends pas bien la logique de ces informations croisées et contradictoires…

    Toute la logique de cette histoire m’échappe un peu….

     
    • Etchamendy

      3 mars 2012 at 21 h 35 min

      Bonne question.

       
  28. Antilluminati

    3 mars 2012 at 19 h 27 min

    Les médias son sionistes, donc Israël peut faire les guerres qu’ils veulent, les peuples seront toujours enfumé, donc aucun besoin de preuves quelconque d’armes nucléaire sur le sol Iranien…

     
  29. david

    3 mars 2012 at 19 h 33 min

     
  30. néo coralie

    3 mars 2012 at 21 h 09 min

     
  31. néo coralie

    3 mars 2012 at 21 h 18 min

    03 mars 2012

    Obama s’engage à détruire la bombe iranienne

    Tous les spécialistes du Moyen Orient ont lu de très près l’interview du président Obama au magazine Atlantic. Ils y voient la teneur du discours qu’il doit tenir dimanche devant l’AIPAC, le lobby pro-israélien aux Etats-Unis.
    De l’avis général, c’est l’avertissement le plus clair à ce jour. Barack Obama « recrédibilise la menace militaire », analysent les experts.
    En faisant comprendre aussi clairement que les Etats-Unis détruiront si nécessaire la bombe iranienne, il change d’approche. Jusqu’ici, les Occidentaux poursuivaient deux voies parallèles: dialogue et sanctions. Là, Obama en ajoute une troisième: sanctions, dialogue, et si ça ne marche pas, les frappes.
    C’est un cran avant l’ultimatum, dit un expert. Si l’Iran n’est pas impressionné, Obama « devra y aller ».

    Certains pensent que c’est bien joué. A court terme, Obama se libère de la pression exercée par Netanyahou qui vient à Washington avec sa liste de demandes de « lignes rouges » et de conditions aux négociations.
    Or, l’objectif des Etats-Unis est de « gagner du temps », comme l’a (imprudemment?) confié le conseiller diplomatique du vice-président, Antony Blinken (vu les élections en Iran et la fête de Nowrouz, les Occidentaux ne pensent pas répondre avant plusieurs semaines à l’offre iranienne de reprendre les négociations).
    En annonçant que les Etats-Unis détruiront les sites, Obama coupe l’herbe sous le pied de Netanyahou et reporte la pression sur lui. Le premier ministre israélien pourra difficilement faire accepter à son opinion qu’il « y va » seul, alors qu’il a obtenu une demi-garantie des Etats-Unis.

    Sur le plan intérieur, Obama se dédouane de ne pas être assez faucon sur l’Iran, et d’une manière qui pourra peut-être tenir juqu’aux élections de novembre.
    Le candidat républicain Rick Santorum, interrogé sur l’interview à l’Atlantic, s’est félicité du ton du président. Avant d’ajouter immédiatement: « j’aimerais voir des signes prouvant qu’il ne bluffe pas ».
    Les républicains reprochent à l’administation Obama son « outing » d’Israel (le mot est de Santorum): c’est à dire la manière dont les Américains -ministre de la défense en tête- ont fait savoir à leurs alliés et à la presse que les Israëliens se préparaient à frapper au printemps et qu’ils avaient le plus grand mal à les retenir.

    Quelques notes discordantes. Steve Clemons reproche à Obama de courtiser de manière éhontée « la communauté pro-israélienne » aux Etats-Unis (expression du président lui-même) et de se plaindre d’être aussi mal aimé en Israël (quoi que moins qu’avant, quand même) malgré toutes ses preuves de soutien.
    Globalement, l’exaspération commence à monter parmi les commentateurs américains pour l’arrogance avec laquelle Netanyahou traite le président des Etats-Unis….

    http://clesnes.blog.lemonde.fr/2012/03/03/obama-sengage-a-detruire-la-bombe-iranienne/

     
  32. néo coralie

    3 mars 2012 at 21 h 27 min

    Entre la création d’un parlement européen juif et des accords europe / israel sur les technologies vertes, je vois mal l’europe promise aux russes !

    http://www.juif.org/le-mag/441,israel-et-l-europe-un-tournant-vers-une-economie-verte.php

     
    • clavreul

      3 mars 2012 at 23 h 37 min

      Le controle de l’Europe doit se faire par les stratèges Anglo – saxons maitrisant l’Allemagne et la Russie, en aucun cas la puissance Allemande ou Russe ne doit unifier l’Europe aux dépens des Anglo – saxons. Les anglo – américains sont  » les généraux, » l’ Allemagne occupe le poste de  » sergent chef. » Pour les atlantistes, le développement des liens germano – Russes, peuvent se réaliser à une seule condition. L’Allemagne doit, via l’ EU codirigé avec la France maintenir la parité dans le monde avec en tete de pont les USA. Il ne faut pas oublier qu’Angela Merkel doit son accéssion au pouvoir aux atlantistes, elle a pris une position favorable pour la guerre en Irak. L’Allemagne va renforcer sa coopération avec la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et l’Autriche pour créer un état fédéral.

       
  33. Raminas Grobis

    3 mars 2012 at 22 h 34 min

    [On s’en fout de JOSEPH DE MAISTRE… C’est bonnet blanc et blanc bonnet ]

    Puisque tu sais tout, pas de problème, tu exploseras envol comme beaucoup…

     
    • jozecat

      3 mars 2012 at 22 h 46 min

      Pas de problème pour « l’envol »….. Je suis déjà bien « perchée »… et je m’éclate sans modération

       
      • Raminas Grobis

        3 mars 2012 at 23 h 06 min

        C’est bien, c’est bien, je suppose aussi que tu es bien harnachée et assurée…! Quand j’écris assurée, je veux dire: point d’encrage, quand j’écris point, je ne veux pas dire sans…etc…etc…

         
      • jozecat

        4 mars 2012 at 9 h 00 min

        ….. J’aime pas les francs-macs ! ….pêtants d’orgueil jusqu’à la menace et confus à force de marcher dans le noir…. et si encore ils étaient drôles ! … mais non, ils n’ont même pas ce don

         
  34. valerie

    3 mars 2012 at 23 h 28 min

    Qui connait Mae Russell ? Voici une audio-video (en anglais) enregistree en 1982. Mae Russell est morte en octobre 1988 (il est dit d’un cancer) mais elle devait en deranger plus d’un avec ses revelations. Ici elle parle principalement de l’Argentine, d’Hitler et de sa ou ses visites en Antartique dans des bases qui existaient deja en 1930, des Falklands convoitees par les USA, etc.

     
  35. Etchamendy

    3 mars 2012 at 23 h 59 min

    Ces bases pour communiquer avec qui ?
    Avec ceux qui ont accouru à ROSWEL en juillet 47 ?

     
  36. emigrdsouche

    4 mars 2012 at 0 h 40 min

    Les russes sous la coupe atlantiste ??
    Et sergent-chef pour le moment.
    Wait & see.

     
  37. Raminas Grobis

    4 mars 2012 at 10 h 55 min

    À jozecat ,
    Hé l’acrobate, il est temps d’atterrir où as-tu vu que j’aimais les francs-macs ?

    Par contre si tu n’as pas intégré qu’il faut bien connaître son adversaire pour le combattre, tant pis tant pis…!

     
    • jozecat

      4 mars 2012 at 11 h 42 min

      :) ….. ;)

       
      • Raminas Grobis

        4 mars 2012 at 12 h 25 min

        Nous sommes donc sur la même longueur d’ondes…ouf… L’ approche de la pleine lune exacerbe les passions…! Ne vois-là aucune provocation mais je suis sûr que le « Mémoire au Duc de Brunswick », si tu ne l’as déjà lu, te plairas.( il y a une très longue introduction…)
        Bon dimanche.

         
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 674 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :