RSS

Trader Noé – Analyse du 22 février 2012

22 fév

La BCE devrait encore apporter des liquidités fin février comme annoncé. A force d’apporter des liquidités, elle pourrait finir par se noyer également.

En attendant, la configuration de l’indice E-mini SP 500 reste bien orienté tant que le cours évolue au-dessus des supports 1333 et 1350 points.

De même, l’indice Future CAC 40 reste également bien orienté tant que le cours évolue au-dessus des supports 3425 et 3400.

Bref, au-dessus de ces seuils il n’y a pas d’inquiétude à avoir et le rôle de la BCE ne fera que conforter la situation pour gagner du temps.

Le début de la correction pourrait se déclencher entre printemps et début d’été. En fait, cela pourra donner l’impression de revivre un été 2011 plus intense. La zone 3600-3740 sera donc à surveiller très attentivement.

Dans un tel contexte, l’indice CAC 40 pourrait se rapprocher des 2250 points avant fin 2012 puis 1700 points courant 2013.

Sous intraveineuse, les marchés devraient donc monter et comme nous l’avions évoqué dans une analyse précédente.
Voltaire disait:  “Une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est-à-dire zéro”.

Le papier, les actions n’auront donc à terme aucune valeur ou presque. Seul le concret restera:
Matières premières (céréales, métaux). Tout le monde connait les conséquences…

About these ads
 
13 Commentaires

Publié par le 22 février 2012 dans Non classé

 

13 réponses à “Trader Noé – Analyse du 22 février 2012

  1. marc

    22 février 2012 at 9 h 06 min

    Bonjour

    Merci Trader Noé de nous informer avec vos analyses pertinentes.
    Est-ce trop tard pour acheter des pièces d’argent et où peut-on en trouver?
    Est-ce encore anonyme?

    Merci

     
  2. Yassine

    22 février 2012 at 9 h 09 min

    Marrant. A propos de Voltaire. Delamarche a dit la même hier.

     
    • phil44

      22 février 2012 at 13 h 45 min

      Yassine

      Finalement si Trader Noe était Delamarche…………on ne sait jamais.

       
    • Olivier

      22 février 2012 at 13 h 57 min

      Bien vu Yassine .

       
  3. Bernanke

    22 février 2012 at 9 h 12 min

    Oui, juste que quand il y a recession et que les marchés boursiers baissent fortement, les matières premières sont emportées elles aussi. Donc pas si sûr que les MP montent dans un tel contexte, il n’y a qu’à voir ce qui s’est produit lors du krack de 2008, tout à baissé ! Méfiance sur les MP !

     
  4. Al

    22 février 2012 at 9 h 39 min

    Bonjour;
    hier, on nous parlait de la faillite d’un assureur canadien . Aujourd’hui, c’est le tour des géants de la réassurance, Fannie Mae et Freddie Mac . Selon Boursorama.com, dans aucun cas de figure, ils ne pourront rembourser le contribuable américain . Je ne sais plus ou j’ai lu cette semaine, qu’en 2012, la surprise pourrait venir des USA . Faut-il y voir le déclanchement prochain des CDS ?

    http://www.boursorama.com/actualites/impossible-que-fannie-et-freddie-remboursent-les-etats-unis-selon-leur-regulateur-e88303841960244f955c24dc1d85fd72

     
  5. CyrStyx

    22 février 2012 at 9 h 49 min

    Bonjour,

    @ Bernanke :
    encore une fois, de quoi parle-t-on ? MP format papier ou pièces ?
    En l’occurence, les placements papiers sur les métaux précieux, qui constituent aujourd’hui « La côte » devraient logiquement s’effronder avec les actions.
    Mais s’il y a effrondrement monétaire et/ou monétisation des dettes, cela ne peut que profiter au « physique ». non ?!
    Ce qui, en l’occurence, semble déjà se confirmer par une backwardisation de l’Argent (MP)

    slts

     
    • Bernanke

      22 février 2012 at 9 h 58 min

      Non, je ne suis pas d’accord, le physique c’est effondré lors du krack de 2008, regardes par exemple le cuivre et le pétrole, même l’or et l’argent n’ont pas monté. Tout passe à la lessiveuse. L’investisseur lâche tout ce qu’il a et cherche à sauver sa peau. Physique et papier passent au rouleau compresseur … encore une fois attention sur les MP !!!

       
      • Louis

        22 février 2012 at 12 h 56 min

        Si les bourses s’effondre, bien sur que la physique aussi, mais avec du physique tu pourra acheter et échanger des marchandises pour de vrai dans la vrai vie quotidienne et trouver à bouffer et le jour d’une reprise ces MP seront très recherché. C’est à voir à plus long terme mais pour moi ,je préfère du physique que du vent.

         
  6. Pitch

    22 février 2012 at 9 h 54 min

    La BCE devrait encore apporter des liquidités fin février comme annoncé

    Mardi dernier, Reuters parlait d’une opération de 400 milliards d’euros, planifiée pour lundi prochain (29 février).

    Wait & See.

     
  7. michel49

    22 février 2012 at 10 h 20 min

    IRIB- «Les services syriens spécialisés ont arrêté une brigade française de transmission composée de 120 militaires, à Zabadani». «Cette nouvelle explique le changement de ton de Paris, qui fait, désormais, profil bas, de peur que cette affaire n’affecte la campagne de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé a été chargé de négocier avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, pour trouver une solution et libérer les 120 militaires Français».

     
  8. Zappata

    22 février 2012 at 16 h 33 min

    206 milliards de pertes pour les € banques !

    Les banques de la zone euro qui ont investi en mauvais bons du Trésor grec vont perdre… 206 milliards d’euros et non pas 107 milliards seulement comme l’annonce triomphalement la propaganda de l’€-nomenklatura !

    En effet, ces banques sont obligées d’accepter volontairement de perdre dans un premier temps 107 milliards d’euros (cf. toutes les informations publiées) mais ensuite, elles recevront en cadeau de nouveaux mauvais bons du Trésor grec dont les taux d’intérêt seront de 2 à 4,3 % sur des échéances longues (jusqu’à 30 ans), ce qui est très nettement inférieur aux valeurs du marché.

    Des personnes bien informées et sachant bien calculer n’ont pas eu beaucoup de difficultés à trouver que l’ardoise se montera finalement pour ces banques à 206 milliards d’euros en valeur nette actualisée, information rapportée par une dépêche de Reuters émanant des bureaux de Londres et de Francfort (et non pas de Paris !), ce qui correspond à une perte réelle de… 74 %.

    Dans la mesure où les banques créancières ont provisionné dans le meilleur des cas 50 % de pertes sur ces mauvais bons grecs, il ne leur reste plus qu’à en comptabiliser moitié plus !

    Notre génial stratégiste obligataire Nordine Naam de Natixis vient de déclarer à l’Agence Française de Propagande : « Le diable se cache dans les détails et nous nous interrogeons sur de nombreux éléments techniques ». 99 milliards de pertes en plus, c’est un détail qui lui a échappé pour l’instant. Il faut espérer qu’il lit encore ce que j’écris…

    Et pour terminer, un autre petit problème : tout le monde parle des pertes des banques européennes sur les mauvais bons du Trésor grec, mais personne ne relève que ce sont les seules qui en ont acheté !
    Pourquoi les banques américaines, asiatiques et autres n’ont-elles pas acheté de tels titres ?

    http://chevallier.biz/2012/02/206-milliards-de-pertes-pour-les-e-banques/

     
  9. Zappata

    22 février 2012 at 16 h 41 min

    La Banque Centrale Européenne risque-t-elle d’exploser en prêtant aux banques?

    C’est un signal d’alarme que les observateurs de la situation européenne se doivent d’envoyer aux dirigeants de l’Union Européenne. L’accumulation de risques dans le bilan de la Banque Centrale Européenne (BCE) est devenu un sujet de grave inquiétude, né du fait que le bilan de l’institution va au-delà des limites prudentielles. Or, pour exercer ses responsabilités monétaires, la BCE a besoin d’être une institution financière solvable. Le Conseil de la BCE est loin d’etre unanime sur cette politique dont les risques sont devenus excessifs et la nouvelle tranche de prêt illimité aux banques à trois ans à 1 % qui sera octroyée ce mois-ci soulève la question de la stabilité de la BCE.

    Qui plus est, son Président, Mario Draghi, semble encourager activement les banques à emprunter auprès d’elle alors que le bilan de la BCE est déjà surexposé. Pour ce faire il va jusqu’à s’opposer publiquement au président de la Deutsche Bank, Joseph Ackermann, qui considère que ce recours à la banque centrale devrait rester une intervention de dernier ressort, ce qui est parfaitement exact. Pour lui, les banques qui y font appel sont stigmatisées. Pourquoi donc le Président de la BCE est-il devenu le missionnaire de ces crédits, sortant ainsi de sa fonction prudentielle de banquier central ? La situation bancaire europeenne est-elle devenue si précaire ?

    Malgré le respect que j’ai pour la BCE et ses dirigeants, je ne puis pas souscrire à cette opération. Elle va, une fois de plus, utiliser l’argent public pour les banques qui pourront ainsi améliorer leur liquidité, mais surtout, réorganiser leur bilan et diminuer le coût de leur endettement. La BCE n’en a pas les moyens, et les banques n’en ont pas besoin, sauf dans des cas extrêmes qui sont du ressort des Etats où elles sont domiciliées.

    A la suite de l’opération de décembre dernier, la taille du bilan de la BCE a augmenté de 3 5% en 2011. Certes, il y a deux mois, nous vivions un moment de grande tension sur la liquidité et la première tranche de prêt de la BCE a pu être utile.
    Mais ce n’est plus le cas. Le niveau d’endettement de la BCE correspond à celui de Lehman Brothers avant son explosion.

    http://finance.blog.lemonde.fr/2012/02/12/la-banque-centrale-europeenne-risque-t-elle-dexploser/

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 674 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :