RSS

France : le MES est voté

22 fév

L’Assemblée nationale vient de ratifier l’accord européen autorisant la création d’un Mécanisme européen de stabilité (MES), destiné à devenir le pare-feu de la zone euro contre les crises de la dette. Il ne fait aucun doute que les partis UMP/PS jouant le jeu de la dialectique hégélienne thèse/antithèse afin de mieux tromper et plumer le peuple, tout en servant les intérêts des familles oligarchiques, ratifieront sans problème le traité fixant les modalités de fonctionnement du MES.

About these ads
 
101 Commentaires

Publié par le 22 février 2012 dans Non classé

 

101 réponses à “France : le MES est voté

  1. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 10 h 08 min

     
    • MILAN

      22 février 2012 at 11 h 45 min

      R.I.P

       
  2. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 10 h 08 min

     
  3. gepetto

    22 février 2012 at 10 h 31 min

    ces gens sans scrupules vendent la france aux banquiers receleurs !!

     
    • clavreul

      22 février 2012 at 11 h 01 min

      Le patron de chez Goldman Sachs va habiter à Versailles, cinquante coups de fouet pour celui qui n’aura pas payé la dette. Les politiques auront le role de Louis de Funès dans la folie des grandeurs. " C’est normal ,les pauvres c’est fait pour etre très pauvres et les riches très riches."

       
  4. Alcide

    22 février 2012 at 10 h 38 min

    Le MES , c’est le dispositif des familles rotshildiennes maffieuses pour siphonner l’or de la France dans leurs coffres sous le prétexte fallacieux de remboursement d’une dette odieuse.
    L’incroyable insulte au peuple du pseudo devoir moral de payer une arnaque.
    C’est vrai , les cons ça ose tout.

    Leurs objectifs , à ces salauds , est l’or , notre ultime richesse.
    Les députasses servent bien leurs maîtres ploutocrates.

    Quel candidat à la présidentielle inscrit dans son programme le jubilé de toutes les dettes et d’envoyer les banquiers en enfer et de poursuivre les hauts fonctionnaires qui autorisent un nantissement de notre or ?
    Cheminade dit avoir les 500 signatures alors , rien ?

     
    • jlibrezen

      22 février 2012 at 18 h 08 min

      @ Alcide,
      Je ne pense pas que leur but ultime soit notre or. Accaparer notre or pour eux, n’est qu’un des moyens pour ce qui est pour moi leur vrai objectif :
      accaparer notre richesse collective qui n’est pas seulement notre or mais aussi tout le secteur public (santé, éducation, etc…), notre vrai richesse qui est notre force de travail (en la rendant proche de gratuite via une concurrence féroce à l’emploi).

       
      • Alcide

        22 février 2012 at 20 h 33 min

        @ jlibrezen
        Vous ne pensez pas que la future monnaie gagée sur l’or nécessite une contre-partie ?
        De même , comment allons-nous acheter du pétrole ou du gaz si notre monnaie papier ne vaut plus rien ?
        La véritable richesse est l’or que ces salauds au pouvoir se sont empressés de gager contre l’aide "papier" du FMI .
        L’arnaque de la dette permet ainsi aux bankster d’acheter tous nos actifs , avec la complicité active de traitres qui nous gouvernent.
        Petit rappel :
        La dette publique est fictive , et ne repose que sur une obligation, une automutilation, d’emprunter à une banque privée l’argent que cette dernière invente…
        C’est une folie totale.
        NB
        Quand vous parlez de notre secteur éducatif comme un trésor , c’est une plaisanterie ?

         
      • librezen

        22 février 2012 at 22 h 14 min

        @Alcide,
        Oui la dette est fictive. Je vous rejoins complètement là dessus. A partir du moment où on donne au secteur privé le monopole de la création monétaire, toute dette d’Etat devient du racket.
        Pour l’Or, vous ne comprenez pas. On donne à l’or sa valeur de monnaie d’échange car c’est le matériel physique le plus adapté, c’est tout. Vous vous retrouvez seul avec un champs, des graines et un gros tas d’or, vous pourrez contempler longuement votre tas d’or, il ne vous sera d’aucune utilité.
        Mais vous le reconnaissez déjà en disant que l’objectif est d’acheter tous nos actifs. Je dirai même plus, nos actifs et notre potentiel. Quand je parle d’éducation, je ne parle pas de notre système éducatif mais du fait que l’éducation en tant que secteur puisse être privatisé. Laissez finaliser la privatisation du système éducatif et vous verrez que seul l’Elite et les affidés auront accès à la vraie éducation. Le reste de la population sera "éduqué" à bien travailler et servir. L’efficacité et la productivité seront les objectifs principaux de l’éducation. On le voit déjà apparaître.
        Donc, non, notre principale richesse n’est pas l’or que nous avons mais nous et le projet collectif que nous pouvons avoir.

         
      • Alcide

        22 février 2012 at 22 h 36 min

        Certes librezen , nos pensées converges et les différences sont minimes , mais je persiste à penser que comme nous ne sommes pas seuls et que les BRIC vont certainement abandonner le dollar pour le troc en attendant une monnaie basée sur l’or .
        Une monnaie basée sur l’or est la moins mauvaise des solution qui ôte une grande partie de la force manipulatrice aux banques centrales ainsi qu’aux systèmes financiers (associés aux réserves bancaires à 100% comme le préconisait Maurice Allais )
        Par sécurité protégeons notre or qui est un élément stratégique pour le pays et dénonçons tous les plans de ces voyous .

         
  5. Hannicare

    22 février 2012 at 11 h 28 min

    Bonjour à LIESI et sa communauté.
    Petite intervention suite à un article de Reuters ce matin intitulé : "L’échange de dette grecque doit être achevé autour du 10 mars" ( jsuis sur un vieux portable de la mort, impossible de partager le lien… Dsl).
    Elément intéressant, l’article relatant un entretien avec le 1er ministre grec annonce : qu’il présenterait "au parlement un projet de loi prévoyant si nécessaire de contraindre les investisseurs privés à échanger leurs obligations pour des titres de dette d’une valeur plus basse dans le cadre du plan de sauvetage".

    Là ou je veux en venir, et certain l’auront sans doutes déjà compris, c’est que l’effacement ne semble pas totalement négocié ou consensuel avec ce nouveau plan d’aide. Et que dans ce cas là, une banque qui n’est pas d’accord avec cet échange/effacement en question pourrait soutenir que c’est un évènement de credit auprès de l’organisme ISDA. Ce qui déclancherait les CDS.

    Je souhaitais donc partager ceci avec vous, si d’aventure vous vous rappeleriez que ces mêmes modalités avaient été incluses dans le plan d’aide de l’année passée ? Ou encore si je me méprends dans mes conclusions.

    Merci par avance :)

     
    • Maverick

      22 février 2012 at 13 h 14 min

      @ Hannicare : Il y a peut-être un lien avec le fait que le nouveau plan de "sauvetage" a un cadre juridique anglo-saxon ? Mais il faut voir si une banque isolée peut effectivement avoir gain de cause auprès de l’ISDA, si le reste de la profession est contre le déclenchement des CDS … On a vu avec Lehmann et MF Global que la solidarité a ses limites …

       
      • Hannicare

        22 février 2012 at 15 h 53 min

        Merci d’avoir pris le temps de me répondre Maverick.

        Suite à un article de Reuters toujours, mais cette fois traitant de "Fitch abaisse la note de la Grèce de CCC à C" : "Elle (cf. Fitch) estime que la l’échange, s’il est achevé, constituera un échange de dette contraint" du fait de cette fameuse introduction d’adhésion forcée à l’accord d’échange de dette.
        Vous me direz qu’en même temps, ce n’est pas la première fois qu’une agence de notation adopte cette position. Mais il semble que c’est un évènement nouveau.

        Est-il possible que cette clause forcant l’accord a-t-elle été volontairement insérée ? C’est un pont d’or pour foutre un binz monumental en passant!!! – Ça fait quand même des mois qu’on nous dit que les négociations avec le privée avaient été concluante et qu’il ne restait plus qu’à trouver quelles coupes budgétaires allaient être appliquées pour satisfaire la Troïka.
        Quel besoin y’a-t-il à forcer la main du privé dans ce cas ? A moins que les banques aient dit "niet" dès le début et que les politiques aient convenus d’un agenda pour organiser le défaut Grec…

        Comment ça jsuis parano ?! ^^

         
      • Maverick

        22 février 2012 at 17 h 10 min

        @ Hannicare : Je viens de recevoir ça. Je ne sais pas si ça vous aidera beaucoup :

        http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=29411

        Apparemment, l’ISDA est contrôlée par les plus gros(ses) banques et hedge funds. En gros, c’est comme si le Casino jouait contre lui-même ? En tout cas, tant que la Grèce est dirigée par un homme de Goldmann Sachs, il ne prendra pas la seule décision qui ferait capoter le système des CDS (la cessation de paiement totale, comme il y a eu en Amérique Latine). Cela explique pourquoi il y a eu tant de parachutage de banquiers dans les executifs de différents pays. Mais vu la fuite en avant depuis 2008, ça finira bien par craquer quelque part.

         
  6. CHIMERE

    22 février 2012 at 11 h 48 min

    SOURCE WIKISTRIKE…..à voir…….lire l’article sur le site.

    http://www.wikistrike.com/article-demissions-en-serie-au-sein-des-banquiers-et-des-gouvernements-99882684.html

    Démissions en série au sein des banquiers et des gouvernements

    Kerry Cassidy publiait aujourd’hui une liste exhaustive de démissions au sein du monde financier et gouvernemental (voir DÉMISSIONS plus bas). Ceci est confirmé par Benjamin Fulford dans son dernier billet. Il semble que les poursuites entamées par la famille Dragon, la récente demande d’enquête sur la fraude à la maison des Lords de Londre et la fraude de 6 billions en bons du trésor sortie en Italie, font des ravages au sein de l’élite.

    BENJAMIN FULFORD
    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
    « On peut maintenant dévoiler que l’Irlande, le Portugal, la Grèce et l’Espagne ont tous dit aux banques qu’ils n’allaient remboursé aucun de leurs prêts car ils ont été faits illégalement. C’est une des raisons qui a poussé Moody’s à coter à la baisse 114 institutions financières dont la Citibank, Golman Sachs, Bank of America, Deutschebank, etc. Ce sont les institutions à qui appartient la Federal Reserve, qui va bientôt être fermée selon une source du Pentagone. En d’autres mots, ces pays font faire défaut de paiement, mais pour faire changement, ça va être les banquiers et non les citoyens qui font payer.(…)

    Aux États-Unis, le Pentagone a décidé de faire une purge majeure au sein d’organisation à haut profile comme le Barreau et l’American Medical Association. Les compagnies des l’industries chimique et pharmaceutique sont particulièrement dans la ligne de tir, ainsi que Microsoft et Monsanto, toujours selon une source du Pentagone.

    Rockefeller, les Bush, Rumsfeld, Wolkovitz, en fait les Neocons, sont sur le point d’être arrêtés selon de multiples sources. Nous aurons la preuve quand ça sera fait.(…) »

     
    • Astimer

      22 février 2012 at 12 h 04 min

      Ca fait un sacré paquet de démissions au même moment…
      Espérons que Fulford dise vrai et que ce ne soit pas un : "sauve qui peut ! plaquez vous dans les abris !!" avant un effondrement historique (effondrement bancaire et social ou "météoritique" ! ).

       
      • tien

        22 février 2012 at 13 h 01 min

        Pour l’instant au niveau démissions on ne voit que ceux qui résistent au N.O.M. à démissionner ! Par exemple les 40 députés grecs qui refusaient de réemprunter ! Mais en France on a aussi l’affaire Vanneste !

        L’UMP a retiré mercredi son investiture aux législatives dans le Nord au député sortant Christian Vanneste, accusé de propos homophobes, mais n’a pas prononcé son exclusion, pourtant annoncée, assurant que l’intéressé s’était engagé à quitter de lui-même le parti.

        Christian Vanneste a provoqué un tollé la semaine dernière avec des propos niant la déportation d’homosexuels français durant la Seconde guerre mondiale. Pourtant ces dires furent confirmés par la suite. Comment peut-il avoir raison et se faire tout de même mis à l’index par l’UMP ? Ce parti est trop lié à la haute finance, à éviter à tout pris !

        «Je ne quitte pas la vie politique», a-t-il asséné, «en revanche, quitter cette galère de l’UMP, oui, car c’est devenu irrespirable». Comme on dit, les moins corrompus quittent en premier !

        Pendant ce temps, le secrétaire général, Jean-François Copé, a annoncé que l’UMP avait investi un autre candidat que M. Vanneste dans la 10e circonscription du Nord, en la personne de Gérald Darmanin, directeur de cabinet du ministre des Sports. De Copé, il ne fallait pas s’attendre à autre chose qu’une traitrise de sa part !

         
      • librezen

        22 février 2012 at 22 h 23 min

        @tien,
        Je ne suis pas anti Vanneste, je m’en fous mais je trouve qu’il y a des combats anti NOM plus importants que de se focaliser sur l’homosexualité. Si Vanneste au sein de l’UMP avait critiqué la loi de 1973, le scandale de la dette etc… je dirai "oui, ce sont les moins corrompus qui s’en vont les premiers" mais là…

         
    • Maverick

      22 février 2012 at 13 h 18 min

      Pfff… Dans les hautes sphères, on change de job tous les 2-3 ans, le turnover est une garantie de ne pas voir sa responsabilité personnelle engagée, sauf exception du genre "Madoff". Je ne vois rien de spécialement alarmant à ces "chaises musicales".

       
    • Etchamendy

      22 février 2012 at 13 h 33 min

      @ CHIMERE

      Le groupe français PSA a de son côté du voir venir quelque chose de pas très rassurant pour envisager de se faire gober par l’américain GMC.
      Faute d’une réelle intégration de type confédéral des nations européennes, toute cette MESse, va nous conduire à une incapacité de gouvernance. Save us, uncle’Sam !!

       
    • neopascon

      22 février 2012 at 15 h 36 min

      problème: si nous le savons, nous qui ne sommes rien, eux le savent surement.
      s’ils le savent pas d’effet de surprise ! Donc c’est mal parti, non ?

       
  7. mc

    22 février 2012 at 11 h 50 min

    Chouette, on pourra bientot retourner en vacances en France Grece et autres a bas prix… comme il y a 30 ans !!

     
  8. CHIMERE

    22 février 2012 at 11 h 59 min

    Un autre article sur la Syrie…..mais non pas de militaires Français en LYBIE……Mr le président…..c’est quoi ce bordel ?
    Nos forces spéciales sont en SYRIE ? Pour faire quoi ? soutenir les Frères Musulmans ? Aider les forces de la liberté version AL QUAIDA, AL CIA, ALLI BABA…….?

    http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-120-militaires-francais-arretes_b3889682.html

    Entre les démissions dans le monde des élites de la finance, et ce genre de situation……..ils vont lancer l’assaut sur l’IRAN trés vite pour couvrir leurs magouilles……où bien ce que je souhaite, arrèter de nous faire chier et tous retourner élever des poulets MONSANTO aux OGM en SIBERIE……une idée à transmettre aux élites de l’ancien monde.

     
    • kawa

      22 février 2012 at 12 h 10 min

      je rajoute …Ce 22 février 2012 Deux journalistes occidentaux ont été tués dans les quartiers mercenaires Baba Amro à Homs.
      Trois ou quatre autres journalistes étrangers ont été blessés
      Il s’agit de la reporter américaine Mari Colvin et du photojournaliste français Rémi Ochlik.

       
      • Elle court, elle court... la rumeur

        22 février 2012 at 12 h 22 min

        Syrie . 120 militaires français, arrêtés

        21 Février 2012 Par kafur altundag
        «Les services syriens spécialisés ont arrêté une brigade française de transmission composée de 120 militaires, à Zabadani». «Cette nouvelle explique le changement de ton de Paris, qui fait, désormais, profil bas, de peur que cette affaire n’affecte la campagne de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé a été chargé de négocier avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, pour trouver une solution et libérer les 120 militaires Français».

        http://blogs.mediapart.fr/blog/kafur-altundag/210212/syrie-120-militaires-francais-arretes

         
    • phil44

      22 février 2012 at 12 h 23 min

      la désinformation cela existe dans les deux camps. D’abord, 120 militaires pour un bataillon ou brigade cela n’existe pas. De plus, il n’y a pas besoin d’avoir 120 hommes pour faire fonctionner des transmissions, surtout à l’heure actuelle. Quelques hommes suffisent pour un corps d’armée.
      Je ne sais pas si vous imaginez, mais 120 hommes, cela ne passe pas inaperçu . Si, ils font partis des forces spéciales, ils ont du être entrainés chez les bisounours. Vous ne prenez pas en défaut une aussi grande quantité de soldats , très bien entrainés. Autant, la désinformation existe avec l’oligarchie occidentale, mais elle existe aussi dans l’autre camp. Le site cité, pour cette information est une agence de presse officielle du régime de Damas. Quid…..!
      Pour info, j’ai été officier d’active, je peux vous dire que je connais très bien les rouages de l’armée. Les membres des FS, n’agissent jamais en si grand nombre.
      Si cela était vrai, connaissant les syriens, j’ai vu leur efficacité au Liban, je peux vous dire que ces militaires seraient déjà exhibés depuis longtemps sur toutes les chaines officielles de Syrie.

       
      • Elle court, elle court... la rumeur

        22 février 2012 at 12 h 33 min

        MERCI POUR LA RÉPONSE (INFO – INTOX ???) INTOX

         
      • Louis

        22 février 2012 at 12 h 47 min

        Oui c’est vrai, 120 militaires cela fait beaucoup et cela fait aussi 120 familles touchées,et si c’est bien le cas cela va ce savoir très rapidement. C’est peu probable comme info, mais dans toute légende il y a une part de vérité, aussi cela ne m’étonnerait pas que quelques agents secrets de force spécial d’entrainement aient été pris la main dans le sac par la syrie.

         
      • Etchamendy

        22 février 2012 at 13 h 29 min

        @Phil44;

        Enfin, du bon sens et de l’expérience !
        Merci Phil44 pour votre contribution.

         
      • Maverick

        22 février 2012 at 13 h 30 min

        @ Phil44 : Quand on voit le sérieux des journalistes, il ne faut s’étonner de rien. J’ai souvenir d’avoir vu sur le site du "Figaro" une photo qui présentait des canons de 155 comme de la D.C.A. (C’était peut-être de gros avions ?)
        Je suis d’accord avec vous… Une telle prise, outre le fait qu’elle est invraisemblable, constituerait un casus belli. Quand on voit le pétard qui est fait quand il s’agit d’expulser quelques "diplomates" …

         
      • CHIMERE

        22 février 2012 at 15 h 35 min

        Je pense en effet que le nombre de militaires capturés est certainement exagéré, je suis d’accord avec toi, les modes opératoires ne sont pas les mêmes que les forces plus conventionnelles petites équipes trés mobiles pour les FS. Que l’information ne sorte pas dans les médias tradi, rien d’anormal car nous sommes en période d’élections. Cette affaire de Syrie sent mauvais, je sais aussi comme toi que les Syriens, comme les arabes en général aiment exhibés leurs prisonniers. J’ai lu récemment que les Russes avaient mis en alerte "leurs forces spéciales sur plusieurs bases à deux pas de la Syrie".
        Ce ne sont peut être pas les Syriens qui les détiennent. Le contexte de la Syrie fait que beaucoup de gens opérant pour l’OTAN et d’autres pays sont sur place.
        Il est en effet vrai que les arabes en général aiment bien les mises en scènes, Fasse à nos FS, des Russes, des Iraniens, des Syriens, le HEZBOLLAH…..? Au début des années 80 (1982) en pleine débacle des Palestiniens j’avais un camarade Lieutenant (ancien SOUS-OFF) à l’époque qui s’était retrouvé à BEYROUTH face à l’armée Israélienne, il en garde un trés mauvais souvenir!
        De toute façon, le conflit là-bas est en passe de s’internationaliser…..! Le siège de HOMS peut être le prétexte "à y aller" la suite vous la connaissez tous, sinon ils trouveront autre chose pour envoyer nos petits gars au combat, et comme toujours notre jeunesse en sera victime.
        Laboratoire pour expérimenter de nouveaux matériels…….
        Je prépare ma famille à des temps troublés, car beaucoup de gens ne veulent pas croire au risque d’un conflit de grande intensité trés prochainement, je me dis qu’il vaut mieux passer pour une nouille au pire c’est vite oublié dans le cas contraire, nous serons un peu mieux préparé.
        J’ai eu la chance d’appartenir quelques années au FS dans une certaine citadelle du Pays Basque.
        Voilà, la désinformation va s’installer,mais dans l’information comme dans la désinformation, il y a toujours une part de vrai et une part de faux….. Le message qui passe nous avons des militaires Français probablement détenus en SYRIE……mais c’est ça la guerre, ça sent mauvais, tu vois tes camarades réduits en bouillie, tu tue, tu peux être tué…….cela ne grandit pas les hommes….j’ai mis un peu de temps à comprendre ça

         
  9. Raminas Grobis

    22 février 2012 at 12 h 03 min

     
    • Maverick

      22 février 2012 at 13 h 04 min

      Pas de risque que ça arrive chez nous. Il est interdit d’habiter au camping …

       
  10. nico de paris

    22 février 2012 at 12 h 36 min

    Après les erreurs de la colonisation et l’immigration …. Voici la dépendance d’un Etat "souverain" au FRIC ROI …

    Mort à la république et l’union européenne !!!!

    Repose en paix douce France …

     
  11. Pedro

    22 février 2012 at 12 h 39 min

    Cela ne manque pas de sel pour un anglo-saxon que le mécanisme européen de sauvetage se nomme M.E.S.(S.) ! ! !
    Il y a encore des gens capable d’ironie à Bruxelles.
    Amitiés LIESIQUES

     
    • Maverick

      22 février 2012 at 13 h 08 min

      @ Pedro : Ca serait du délire d’initié ;)

       
  12. Alcide

    22 février 2012 at 13 h 29 min

    Bientôt la fête de Purim .
    Petit récapitulatif:
    "Fun pour Netanyahu pourrait ne pas être bon pour vous"
    http://vidrebel.wordpress.com/2012/02/21/purim-2012-red-alert-fun-for-netabyahu-might-not-be-good-for-you/

     
    • tarci

      22 février 2012 at 15 h 29 min

      Et aujourd’hui mercredi des cendres !

       
  13. Jean

    22 février 2012 at 13 h 42 min

    Fitch dégrade la Grèce à C.
    la notation C est considéré comme un défaut de paiement avec peu de chance d’ être remboursé.

     
    • Al

      22 février 2012 at 13 h 49 min

      CDS ou pas, à votre avis ?

       
      • Maverick

        22 février 2012 at 17 h 32 min

        Voyez mon petit échange avec Hannicare à ce sujet, plus haut … (pour ne pas copier/coller, rien de personnel ;)

         
  14. néo coralie

    22 février 2012 at 13 h 47 min

    ALERTE – Fitch abaisse de deux crans la note à long terme de la Grèce à C

    PARIS – L’agence de notation Fitch a abaissé de deux crans la note de la dette à long terme de la Grèce à C, contre CCC auparavant, à la suite de l’accord européen pour le déblocage d’un nouveau plan d’aide au pays et lui éviter ainsi un défaut de paiement en mars.

    Après une réunion marathon de 13 heures, la zone euro avait donné le feu vert dans la nuit de lundi à mardi à la mise en oeuvre d’un plan de sauvetage inédit de 130 milliards d’euros combiné à l’effacement de 100 milliards d’euros de la dette détenue par les créanciers privés (banques, assurances, fonds d’investissement).
    source : romandie

    (©AFP / 22 février 2012 13h16)

     
    • spark

      22 février 2012 at 15 h 42 min

      ça devient pathétique et de plus ça ne produit plus aucun effet. Le 1 an grec est autour de 700% donc toute notation n’est que peanuts.

       
  15. néo coralie

    22 février 2012 at 13 h 53 min

    Le Parlement grec votera le PSI jeudi

    ATHENES – Le plan d’effacement de 107 milliards d’euros de dette détenue par les créanciers privés de la Grèce, dont les dernières modalités (taux d’intérêt, maturités) ont été fixées dans la nuit de lundi à mardi à Bruxelles, sera voté au parlement grec jeudi, a-t-on indiqué de source gouvernementale.

    Le projet de loi dit PSI, tiré de l’acronyme anglais private sector involvement, a été déposé mardi soir au parlement à l’issue d’un conseil des ministres présidé par le Premier ministre Lucas Papademos à son retour de Bruxelles, et sera voté jeudi en procédure d’urgence, a indiqué la même source.

    Ce plan permet d’alléger la dette souveraine grecque de 107 milliards d’euros au prix d’une décote sur la valeur nominale des titres de 53,5% et de pertes réelles pour les banques détentrices des titres supérieures à 70% de leur mise initiale.

    Le ministre des Finances Evangélos Vénizélos avait indiqué dans la soirée que les créanciers privés volontaires pour l’échange de titres se feraient connaître d’ici le 9 mars, et que l’opération elle-même aurait lieu le 12 mars pour une signature attendue du nouvel accord de prêt (avec les partenaires européens et le FMI) envisagée le 19 mars.

    Si la Grèce n’a pas validé toutes ces étapes, elle risque la faillite dès le 20 mars, date de l’arrivée à échéance de 14,5 milliards d’obligations que le pays ne peut rembourser sans aide.

    Nous sommes tous convaincus que l’accord a significativement réduit l’incertitude sur le soutien financier au pays pour les trois prochaines années. L’accord permettra d’améliorer la confiance du public et des marché dans le pays et dans sa capacité à mettre en oeuvre efficacement le programme de consolidation de l’économie, a estimé le Premier ministre Lucas Papademos à l’issue du conseil des ministres.

    Mais cela n’arrivera pas automatiquement. Beaucoup de choses doivent encore être accomplies dans les trois prochaines semaines, a-t-il ajouté.

    M. Papademos a précisé que le compte spécial que l’accord européen a prévu d’instituer pour y recevoir une partie des fonds prêtés à la Grèce afin qu’ils soient affectés en priorité au remboursement de la dette publique, diffère très sensiblement du mécanisme qui était initialement prévu par la Commission européenne.

    Son fonctionnement sera beaucoup plus souple, moins restrictif que le dispositif qui avait été envisagé au départ sous l’appellation de compte sous séquestre.

    Ce compte se trouvera à la Banque de Grèce et non dans une entité extérieure, a-t-il dit.

    Côté calendrier, le Parlement doit aussi examiner et adopter mercredi une loi de réforme de la santé publique permettant d’abaisser les dépenses de santé d’un milliard d’euros en 2012, notamment en fusionnant des hôpitaux, a indiqué une source gouvernementale.

    Il devra par ailleurs plancher avant le 29 février sur l’ensemble des mesures budgétaires exigées par les créanciers du pays avant le déblocage de la deuxième aide financière pour le pays. Parmi lesquelles figure l’abaissement du salaire minimum et des coupes dans les retraites complémentaires.

    Si tout est mené à bien dans les temps, je pense que l’année prochaine sera marquée par la mise en place des conditions de stabilité qui conduiront à une reprise progressive. Le scénario central, étant donné l’incertitude entourant toute projection, reste celui d’une reprise de l’économie à un rythme régulier en 2014 et 2015, a ajouté le Premier ministre.

    La Grèce affiche un PIB négatif depuis 2008 et entame en 2012 sa cinquième année de récession consécutive.

    (©AFP / 21 février 2012 23h05)

    http://www.romandie.com/news/archives.asp#

     
  16. néo coralie

    22 février 2012 at 13 h 55 min

    Grèce: l’opération d’échange de dette aura lieu le 12 mars (source)

    Athènes (awp/afp) – L’opération d’échange d’obligations entre l’Etat grec et ses créanciers privés aura lieu le 12 mars, a indiqué une source au ministère des finances grec mardi, après l’accord européen sur un désendettement partiel et un renflouement des finances de la Grèce.

    "L’échange de dette aura lieu le 12 mars" a indiqué cette source peu après que le ministre des Finances Evangélos Vénizélos eut confirmé que le gouvernement formulerait officiellement "d’ici la fin de cette semaine" la proposition précise aux banques créancières du pays, sur la base des négociations dites PSI (private sector involvment) arrêtées dans la nuit de lundi à mardi à Bruxelles.

    (AWP / 21.02.2012 18h46)

    http://www.romandie.com/news/archives.asp#

     
  17. néo coralie

    22 février 2012 at 14 h 00 min

    l’accord européen permet d’éviter un défaut de paiement et donc le déclenchement des cds mais il reste conditionné à l’acceptation des banquiers d’une décote de leurs dettes, les créanciers privés ont jusqu’au 9 mars pour se porter volontaires ! alors des volontaires ?

     
  18. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 14 h 11 min

     
  19. Eva

    22 février 2012 at 14 h 13 min

    le contraire aurait été étonnant…!

    Le MES n’est que l’une des parties d’un grand Tout !

    Le combat à mener doit aller bien plus loin que de se mobiliser contre le MES

    IL FAUT QUE LES FRANÇAIS SE MOBILISENT SUR LA DENONCIATION DE TOUS LES MEFAITS DE L’UNION EUROPÉENNE,

    >> sur la sortie de la France de cette prison des peuples
    >> par l’article 50 du TUE, donc sur la sortie de l’euro, et aussi sur la sortie de l’OTAN !

     
    • tarci

      22 février 2012 at 15 h 11 min

      Lors du débat sur le Mécanisme Européen de Stabilité, le député MPF Dominique Souchet a soulevé quelques lièvres !

      Des dispositions apparaissent préoccupantes….

      Une disposition introduit curieusement une certaine mondialisation des pouvoirs au sein du MES, avec un rôle particulièrement important donné au FMI, investi de véritables pouvoirs de co-décision. Le FMI, organisme non européen, se voit ainsi placé au premier plan de la procédure du MES.

      Une autre par contre n’existe pas. Son absence met en relief le caractère antidémocratique des procédures du MES, qui ne comportent aucune consultation des parlements nationaux, alors que les questions financières et budgétaires sont par excellence de leur compétence, et alors même que le tribunal constitutionnel de Karlsruhe a renforcé, en septembre dernier, le droit de regard des députés du Bundestag sur le fonctionnement du mécanisme européen de stabilité financière auquel le MES va se substituer.

      Cela dit, le MES permettra-t-il réellement de faire face à la crise qui ébranle la zone euro ?

      On peut fortement en douter, dans la mesure où il ne s’attaque pas à la cause principale de l’endettement. Cette cause, c’est l’ouverture dérégulée appliquée sans correction à des zones régies par des règles totalement différentes, véritable perversion du libre échange. Plutôt que de corriger ces effets pervers, les dirigeants européens ont préféré injecter massivement des liquidités, censées relancer l’économie mais qui, en réalité, n’ont fait que provoquer un surendettement général, des ménages comme des États.

      Alors pourquoi donc l’UMP s’est massivement prononcée en faveur de ce nouveau traité (seuls Jacques Myard et Lionel Tardy se sont abstenus) ?

      http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0861.asp

      Car hier, l’Assemblée a voté 2 traités européens sans l’avis du peuple mais avec son argent.

      http://www.haoui.net/newsletter/2011/octobre18/exclusivite/MES.pdf

       
  20. néo coralie

    22 février 2012 at 14 h 14 min

    La note de la Grèce chez Fitch n’est désormais plus qu’à un cran au-dessus du défaut.

     
  21. Espoirdepaix

    22 février 2012 at 14 h 20 min

    Adieu veau, vache, cochon, couvée……………

     
  22. néo coralie

    22 février 2012 at 14 h 27 min

    Corans brûlés par les Américains: nouvelles manifestations en Afghanistan

    KABOUL – Des centaines d’Afghans ont à nouveau violemment manifesté mercredi à Kaboul et Jalalabad (est), aux cris de Mort à l’Amérique, pour protester contre le fait que des soldats américains ont brûlé la veille des exemplaires du Coran, ont rapporté des journalistes de l’AFP.

    Dans la capitale, environ 500 personnes défilaient en deux points, l’un près du parlement et l’autre à proximité des installations de la force internationale de l’Otan lapidées par les manifestants. A Jalalabad, un millier d’étudiants bloquaient les principaux axes.

    Une unité de la police anti-émeute a été attaquée par les manifestants à Kaboul et s’est enfuie, a rapporté un photographe de l’AFP. Puis des soldats américains de Camp Phoenix, une base américaine, ont tiré en l’air pour tenter de disperser la foule en colère.

    Dans la nuit de lundi à mardi, des exemplaires du Coran ont été brûlés dans la plus grande base américaine en Afghanistan, à Bagram, à 60 km au nord de Kaboul, selon les autorités afghanes et des employés afghans. Aussitôt, le commandant en chef de la force de l’Otan (Isaf), le général américain John Allen, avait présenté ses excuses au noble peuple d’Afghanistan et plaidé l’erreur.

    Dans la soirée, il avait reconnu que des exemplaires du livre saint de l’islam avaient été jetés par inadvertance dans l’incinérateur de la base de Bagram, promettant une enquête et assurant que de tels actes ne se reproduiraient plus.

    A Washington, le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, a également réitéré ces excuses confirmant que des soldats américains se sont débarrassés d’exemplaires du Coran de manière inconvenante et des responsables américains ont assuré qu’ils avaient été brûlés parce qu’ils servaient à dissimuler des messages passés entre des prisonniers afghans de la prison dépendant de la base de Bagram.

    A Kaboul, le photographe de l’AFP a vu au moins un homme touché par balle, sans qu’il soit possible de déterminer si le projectile était en caoutchouc, comme ceux utilisés mardi par les gardes de la base de Bagram, devant laquelle 2.000 personnes avaient déjà violemment manifesté.

    Des pneus brûlaient également à proximité de Camp Phoenix.

    A Jalalabad, un millier d’étudiants, qui scandaient mort aux Américains, mort à Obama, mort aux croisés et nous ne pouvons tolérer les insultes contre la religion sacrée de l’Islam, bloquaient les principaux axes de la ville.

    Des manifestants se préparaient aussi à brûler un portrait du président américain Barak Obama, a rapporté un journaliste de l’AFP.

    Une deuxième manifestation impliquant une centaine d’étudiants a également lieu à Kaboul, a indiqué une source policière.

    Les profanations du livre saint de l’islam, ou des actes considérés comme blasphématoires par les musulmans, commis par des soldats étrangers surviennent périodiquement en Afghanistan et peuvent déclencher des manifestations violentes.

    (©AFP / 22 février 2012 07h31)
    http://www.romandie.com/news/archives.asp#

     
  23. néo coralie

    22 février 2012 at 14 h 34 min

    un petit paragraphe de morning bull !
    Bien que par contrat je me sois engager à ne plus jamais parler de la Grèce jusqu’en 2020, je m’en vais déjà contourner la clause de confidentialité, pas comme Mark Müller, et je vais tout de même aborder le sujet ; il faut noter tout de même que la signature du nouveau traité greco-romain, ah non, ça c’est la lutte, donc le nouveau traité greco-européano-reste du mondo a été signé depuis à peine vingt-quatre heures et « C.S.I Wall Street » est déjà sur l’enquête puisque les premiers commentaires approfondis qui sont sortis sur le sujet nous le disent clairement : « ça ne marchera JAMAIS, ça ne suffira JAMAIS »… ça fait toujours plaisir de savoir que l’on vient de lâcher 130 milliards pour s’entendre dire que les grecs vont charger les milliards à l’intérieur du cheval de Troie et cette fois ils vont le sortir de la ville et aller le planquer dans des « méchants » paradis fiscaux qui font rien qu’à faire de l’évasion fiscale. Pour le moment le marché se moque de ce genres de commentaires comme de leur première trade perdante, mais à force de hurler au loup, on va quand même commencer à douter.

    http://www.romandie.com/news/archives.asp#

     
  24. MOMO NI PRENO

    22 février 2012 at 14 h 46 min

    Vous voulez vraiment votre révolution contre l’oligarchie ? Brûlez des exemplaire du Coran partout dans le monde et vous l’aurez votre tsunami…La fin justifie les moyens, non ?

     
  25. néo coralie

    22 février 2012 at 14 h 51 min

    Grèce: signature d’une convention internationale contre l’évasion fiscale

    Paris (awp/afp) – La Grèce a signé une convention internationale contre l’évasion fiscale, a annoncé mercredi l’OCDE, un engagement qui intervient au moment où le pays est soumis à une cure drastique pour redresser ses finances publiques.

    "Alors que la Grèce cherche à remettre à flots son économie dans le cadre du nouveau plan de financement soutenu par les pays de la zone euro et d’autres créanciers, la convention va permettre à la Grèce de travailler plus intimement avec d’autres pays pour éviter la fraude et l’évasion fiscales", souligne l’organisation économique des pays développés dans un communiqué.

    La "Convention d’assistance administrative mutuelle en matière fiscale" porte sur une coopération multilatérale entre les services fiscaux nationaux.

    "Cela permettra que les particuliers et les entreprises internationales paient le montant adéquat d’impôt, au bon moment et au bon endroit", a souligné le secrétaire général de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, Angel Gurria.

    "Cette signature est un pas en avant dans les efforts de la Grèce pour restaurer la soutenabilité à long terme de ses finances publiques", selon lui.

    Outre la Grèce, cette convention a été signée par 32 pays, dont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal ou encore la Russie.

    http://www.romandie.com/news/n.asp?n=Grece_signature_d_une_convention_internationale_contre_l_evasion_fiscale220220121402.asp

    ps : les évasions fiscales grecques se réfigiant en grande partie en suisse on se demande si celle-ci a signé

     
  26. kawa

    22 février 2012 at 14 h 54 min

    a voir et a revoir, pour mieux comprendre notre environnement actuel…

     
  27. duc

    22 février 2012 at 14 h 57 min

    On ne parle que de morts en Afrique ou au Moyen Orient. Mais que penser de notre pollution si ce n’est qu’elle détruit tout ?

    La contraception par exemple ne pollue-t-elle pas la nature ? On le savait pour les poissons qui devenaient asexués à cause de l’oestrogène des pilules relaché dans les eaux. En 2010, Christian Vanneste en avait fait l’objet d’une question au gouvernement. C’est au tour des crapauds d’être infectés par cette pollution aux oestrogènes, leur survie étant menacée. Et tout ce petit monde pollué, baigne dans l’eau de nos rivières, de nos villes, de nos robinets.

    http://www.20minutes.fr/article/884569/chant-nuptial-crapauds-perturbe-residus-contraceptifs

    L’idéologie hédoniste, qui asservit petit à petit notre société est véritablement mortifère ! Avec les OGM qui ne se reproduisent pas, on va vers un monde stérile de mauvaise augure !

     
    • Etchamendy

      22 février 2012 at 21 h 11 min

      @ Duc;

      "Le meilleur des mondes" d’Aldous HUXCLEY !!!!

      Le plus terrible c’est que les éléments qui perturbent les équilibres endocriniens ont un effet qui se multiplie avec leurs dilutions.Plus un agent ou un principe actif est dilué plus sa SEM (=Signature Electro Magnétique) est élevée. C’est un peu comme dans le principe de l’Homéopathie.
      En clair, en plus d’une baisse de plus de 50% de la fertilité masculine depuis 1960, nous nous trouvons avec de plus en plus de cas de sexes atrophiés chez les jeunes mâles. Cela va de pair avec l’hymne à l’androginie rédigé et clamé par les industries de la beauté qui sont bien relayées par les médias.

       
  28. tout à fait thierry

    22 février 2012 at 15 h 13 min

    ça y est la france à signé son arrêt de mort

    et faudra pas compter sur les 65 millions d’abrutis qui peuple notre pays

    allé je dis 60 millions car j’espère qu’il y aurai au moins 5 chtit millions qui pense comme nous

    vraiment pitoyable ce gouvernement comme si 2012 allé changé quelque chose dans les urnes

    sarko devrai faire un referendum pour demande au peuple si il veut bien de lui (sarko) au élection 2012 ou pas

     
  29. néo coralie

    22 février 2012 at 15 h 24 min

    après vérification sur le site de l’ocde, la suisse n’a pas signé la convention hors c’est en signe que les plus grandes fortunes grecques ont planqué leurs avoirs qui échappent à l’imposition !

    http://www.oecd.org/document/23/0,3746,fr_21571361_44315115_49714839_1_1_1_1,00.html

    Les signataires de la Convention sont les pays suivants : Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Corée, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Inde, Indonésie, Irlande, Islande, Italie, Japon, Mexique, Moldavie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Russie, Slovénie, Suède, Turquie et Ukraine.

     
  30. néo coralie

    22 février 2012 at 15 h 30 min

    la dernière réunion Bilderberg a eu lieu en suisse ce qui est mauvais signe pour le pays, on peut anticiper que les suisses serviront de bouc émissaires lors de l’effondrement du fait que le pays cache les avoirs des évasions fiscales par le secret bancaire !

     
    • Espoirdepaix

      22 février 2012 at 15 h 59 min

      Et bien, c’est pas jolie jolie

       
  31. Chalouette

    22 février 2012 at 15 h 33 min

    MES – ASSEMBLÉE NATIONALE – 21 février 2012 – Pense-bête pour les législatives
    22 Février 2012 Par chalouette
    MES – Traité sur le fonctionnement de l’Europe

    MES – Séance du 21 février 2012 Assemblée nationale – Vidéothèque

    Sélectionner l’icône 21 Février – 1re séance

    Se rendre au titre : Traité sur le fonctionnement de l’Europe

    Cette vidéo peut être visionnée jusqu’au 21/05/2012.

    http://www.assemblee-nationale.tv/chaines.html

    Analyse du scrutin n° 861 – Première séance du 21/02/2012

    Scrutin public sur l’ensemble du projet de loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité.
    Nombre de votants : 438

    Nombre de suffrages exprimés : 305

    Majorité absolue : 153

    Pour l’adoption : 261

    Contre : 44

    L’Assemblée nationale a adopté.

    Groupe Union pour un Mouvement Populaire (305)

    Pour: 250

    MM. Yves Albarello, Alfred Almont, Jean-Paul Anciaux, Mme Edwige Antier, M. Jean Auclair, Mme Martine Aurillac, MM. Pierre-Christophe Baguet, Patrick Balkany, Jean Bardet, Mmes Brigitte Barèges, Sylvia Bassot, MM. Patrick Beaudouin, Jacques Alain Bénisti, Éric Berdoati, Jean-Louis Bernard, Jean-Yves Besselat, Jérôme Bignon, Jean-Marie Binetruy, Claude Birraux, Etienne Blanc, Émile Blessig, Roland Blum, Claude Bodin, Joseph Bossé, Jean-Claude Bouchet, Gilles Bourdouleix, Bruno Bourg-Broc, Mme Chantal Bourragué, M. Michel Bouvard, Mmes Valérie Boyer, Françoise Branget, M. Xavier Breton, Mme Françoise Briand, MM. Philippe Briand, Yves Bur, Dominique Bussereau, Dominique Caillaud, Patrice Calméjane, Bernard Carayon, Olivier Carré, Gilles Carrez, Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud, MM. Yves Censi, Gérard Cherpion, Jean-Louis Christ, Dino Cinieri, Éric Ciotti, Pascal Clément, Philippe Cochet, Georges Colombier, Mme Geneviève Colot, MM. Jean-François Copé, Alain Cousin, Jean-Yves Cousin, Jean-Michel Couve, Mme Marie-Christine Dalloz, MM. Olivier Dassault, Bernard Debré, Jean-Pierre Decool, Bernard Deflesselles, Rémi Delatte, Richard Dell’Agnola, Mme Sophie Delong, MM. Yves Deniaud, Bernard Depierre, Vincent Descoeur, Patrick Devedjian, Nicolas Dhuicq, Éric Diard, Michel Diefenbacher, Jacques Domergue, Mme Cécile Dumoulin, MM. Jean-Pierre Dupont, Paul Durieu, Christian Estrosi, Gilles d’ Ettore, Daniel Fasquelle, Yannick Favennec, Jean-Michel Ferrand, Alain Ferry, Daniel Fidelin, André Flajolet, Jean-Claude Flory, Nicolas Forissier, Mme Marie-Louise Fort, MM. Jean-Michel Fourgous, Marc Francina, Yves Fromion, Sauveur Gandolfi-Scheit, Jean-Paul Garraud, Gérard Gaudron, Jean-Jacques Gaultier, Hervé Gaymard, Guy Geoffroy, Bernard Gérard, Alain Gest, Franck Gilard, Georges Ginesta, Jean-Pierre Giran, Didier Gonzales, Jean-Pierre Gorges, François Goulard, Michel Grall, Jean Grenet, Mme Anne Grommerch, M. Jacques Grosperrin, Mme Arlette Grosskost, M. Serge Grouard, Mme Pascale Gruny, M. Louis Guédon, Mme Françoise Guégot, MM. Jean-Claude Guibal, Jean-Jacques Guillet, Christophe Guilloteau, Gérard Hamel, Michel Havard, Michel Heinrich, Michel Herbillon, Antoine Herth, Mme Françoise Hostalier, MM. Philippe Houillon, Guénhaël Huet, Sébastien Huyghe, Mme Jacqueline Irles, MM. Christian Jacob, Denis Jacquat, Yves Jego, Mme Maryse Joissains-Masini, MM. Marc Joulaud, Alain Joyandet, Didier Julia, Christian Kert, Jacques Kossowski, Patrick Labaune, Mme Fabienne Labrette-Ménager, M. Jacques Lamblin, Mme Marguerite Lamour, MM. Jean-François Lamour, Raymond Lancelin, Pierre Lang, Mme Laure de La Raudière, MM. Pierre Lasbordes, Charles de La Verpillière, Thierry Lazaro, Robert Lecou, Jean-Marc Lefranc, Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Dominique Le Mèner, Jacques Le Nay, Jean-Louis Léonard, Pierre Lequiller, Céleste Lett, Mme Geneviève Levy, M. Gérard Lorgeoux, Mme Gabrielle Louis-Carabin, MM. Daniel Mach, Guy Malherbe, Richard Mallié, Jean-François Mancel, Mme Christine Marin, MM. Hervé Mariton, Alain Marleix, Mme Henriette Martinez, MM. Patrice Martin-Lalande, Alain Marty, Jean-Philippe Maurer, Pierre Méhaignerie, Christian Ménard, Gérard Menuel, Damien Meslot, Philippe Meunier, Jean-Claude Mignon, Pierre Morange, Pierre Morel-A-L’Huissier, Philippe Morenvillier, Jean-Marie Morisset, Georges Mothron, Etienne Mourrut, Alain Moyne-Bressand, Renaud Muselier, Jean-Marc Nesme, Jean-Pierre Nicolas, Yves Nicolin, Hervé Novelli, Mme Françoise de Panafieu, MM. Bertrand Pancher, Yanick Paternotte, Mme Béatrice Pavy, MM. Jacques Pélissard, Dominique Perben, Bernard Perrut, Michel Piron, Henri Plagnol, Serge Poignant, Axel Poniatowski, Mme Josette Pons, MM. Jean Proriol, Didier Quentin, Michel Raison, Frédéric Reiss, Jean-Luc Reitzer, Jacques Remiller, Bernard Reynès, Franck Riester, Arnaud Robinet, Camille de Rocca Serra, Marie-Josée Roig, Jean-Marie Rolland, Michel Rossi, Mme Valérie Rosso-Debord, MM. Jean-Marc Roubaud, Max Roustan, Martial Saddier, Francis Saint-Léger, Paul Salen, Bruno Sandras, François Scellier, André Schneider, Jean-Pierre Schosteck, Jean-Marie Sermier, Fernand Siré, Jean-Pierre Soisson, Michel Sordi, Daniel Spagnou, Eric Straumann, Alain Suguenot, Mme Michèle Tabarot, MM. Jean-Charles Taugourdeau, Guy Teissier, Michel Terrot, Jean-Claude Thomas, Dominique Tian, Jean Tiberi, Alfred Trassy-Paillogues, Georges Tron, Jean Ueberschlag, Yves Vandewalle, François Vannson, Mmes Isabelle Vasseur, Catherine Vautrin, MM. Patrice Verchère, Jean-Sébastien Vialatte, René-Paul Victoria, Philippe Vitel, Gérard Voisin, Michel Voisin, Eric Woerth, Gaël Yanno et Michel Zumkeller.

    Abstention: 2

    MM. Jacques Myard et Lionel Tardy.

    Non-votants: 2

    MM. Bernard Accoyer (Président de l’Assemblée nationale) et Louis Giscard d’Estaing (Président de séance).

    Groupe Socialiste, Radical, Citoyen et divers Gauche (197)

    Contre: 20

    Mme Gisèle Biémouret, MM. Christophe Bouillon, Julien Dray, Olivier Dussopt, Henri Emmanuelli, Mme Martine Faure, MM. Hervé Feron, Pierre Forgues, Mmes Pascale Got, Sandrine Hurel, MM. Régis Juanico, Gilbert Le Bris, Kléber Mesquida, Mmes Catherine Quéré, Marie-Line Reynaud, Chantal Robin-Rodrigo, Odile Saugues, MM. Pascal Terrasse, Philippe Tourtelier et Jacques Valax.

    Abstention: 130

    MM. Jean-Marc Ayrault, Gérard Bapt, Claude Bartolone, Jacques Bascou, Mmes Delphine Batho, Marie-Noelle Battistel, Chantal Berthelot, MM. Jean-Louis Bianco, Serge Blisko, Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Jean-Michel Boucheron, Marie-Odile Bouillé, Mme Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. François Brottes, Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean-Christophe Cambadélis, Thierry Carcenac, Christophe Caresche, Mme Martine Carrillon-Couvreur, MM. Jean-Paul Chanteguet, Gérard Charasse, Alain Claeys, Mme Marie-Françoise Clergeau, MM. Pierre Cohen, Catherine Coutelle, Mme Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, M. Pascal Deguilhem, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Tony Dreyfus, Jean-Pierre Dufau, William Dumas, Mme Laurence Dumont, MM. Jean-Paul Dupré, Yves Durand, Philippe Duron, Christian Eckert, Mme Corinne Erhel, MM. Laurent Fabius, Albert Facon, Mmes Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, M. Jean-Louis Gagnaire, Mme Geneviève Gaillard, MM. Jean Gaubert, Paul Giacobbi, Jean-Patrick Gille, Jean Glavany, Daniel Goldberg, Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman-Rispal, M. François Hollande, Mmes Monique Iborra, Françoise Imbert, MM. Michel Issindou, Serge Janquin, Henri Jibrayel, Armand Jung, Mme Marietta Karamanli, MM. Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Lambert, Mme Colette Langlade, MM. Jean Launay, Jean-Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Patrick Lebreton, Jean-Yves Le Déaut, Michel Lefait, Jean-Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, M. Patrick Lemasle, Mmes Catherine Lemorton, Annick Lepetit, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Apeleto Albert Likuvalu, François Loncle, Victorin Lurel, Jean Mallot, Louis-Joseph Manscour, Mmes Jacqueline Maquet, Marie-Lou Marcel, Marie-Claude Marchand, MM. Jean-René Marsac, Philippe Martin, Mme Frédérique Massat, M. Gilbert Mathon, Mme Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici, Henri Nayrou, Mmes Marie-Renée Oget, Dominique Orliac, MM. Michel Pajon, Christian Paul, Germinal Peiro, Jean-Luc Perat, Mmes Marie-Françoise Pérol-Dumont, Sylvia Pinel, Martine Pinville, MM. Philippe Plisson, Dominique Raimbourg, Simon Renucci, Marcel Rogemont, Bernard Roman, Gwendal Rouillard, René Rouquet, Michel Sapin, Mme Marisol Touraine, MM. Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, Manuel Valls, Michel Vauzelle, André Vézinhet, Alain Vidalies et Philippe Vuilque.

    Groupe Nouveau Centre (24)

    Pour: 11

    MM. Jean-Pierre Abelin, Thierry Benoit, Christian Blanc, Charles de Courson, Jean Dionis du Séjour, Francis Hillmeyer, Olivier Jardé, Yvan Lachaud, Jean-Luc Préel, André Santini et Francis Vercamer.

    Groupe Gauche Démocrate et Républicaine (20)

    Contre: 18

    Mme Marie-Hélène Amiable, M. François Asensi, Mme Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean-Pierre Brard, Mme Marie-George Buffet, MM. Jean-Jacques Candelier, André Chassaigne, Marc Dolez, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Jean-Paul Lecoq, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean-Claude Sandrier et Michel Vaxès.

    Non inscrits (13)

    Contre: 6

    Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont-Aignan, Noël Mamère, Anny Poursinoff, François de Rugy et Dominique Souchet.

    Abstention: 1

    M. Daniel Garrigue.

    MISES AU POINT AU SUJET DU PRÉSENT SCRUTIN (N° 861)

    (Sous réserve des dispositions de l’article 68, alinéa 4, du Règlement de l’Assemblée nationale)

    Mme Gisèle Biémouret, M. Hervé Feron, Mme Odile Saugues, M. Philippe Tourtelier qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu’ils avaient voulu "s’abstenir volontairement".

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0861.asp

     
    • Maverick

      22 février 2012 at 17 h 38 min

      Nombre de votants : 438
      Nombre de suffrages exprimés : 305
      Majorité absolue : 153
      Pour l’adoption : 261
      Contre : 44

      Si on enlève les deux qui étaient au « Perchoir », cela fait 107 absents. Soit 20 % …

      Nous avons donc potentiellement, en plus des 2 du « Perchoir » :
      107 déserteurs
      133 aveux d’incompétence
      305 votes (pour ou contre, mais c’est une autre question).
      Pour un total de 547.

      107 + 133 = Il y a donc 240 bouches inutiles à l’Assemblée. Qui parlait de réduire le nombre d’élus, dernièrement ?

       
      • Etchamendy

        22 février 2012 at 21 h 16 min

        @ Maverick;

        Il ne nous manque plus qu’un Darlan pour organiser une traversée de la Méditerranée sur le MASSILIA aux réfractaires…..

         
    • Fenrir

      22 février 2012 at 21 h 25 min

      Eh ben voilà la liste (entres autres) des individus indignes qui devront être alignés à un mur, accroché à des lampadaires par des crocs de bouchers, bref, livrés à la vindicte populaire, lorsque tout partira en vrille.
      Quand comprendrez-vous tous que nous n’avons pas besoin d’eux ? Avez-vous déjà oublié que nos amis belges se sont trés bien passé de cette vermine pendant des mois sans s’en porter plus mal. Ils ne sont que des parasites à qui vous abandonnez votre souveraineté individuelle.
      Réagissez et posez vous la bonne question !
      En quoi avons nous besoin d’hommes (femmes) politiques professionnel(le)s ?
      Ils faut donc bien croire que nous sommes tous bien trop c..s pour mettre au point un autre mode de fonctionnement.
      Montez sur la table pour changer d’angle de vue et de nouvelles perspectives s’offriront à vous.
      Quand je pense à ce qu’ils nous coûtent par rapport à ce qu’ils nous apportent !
      A quoi, et en quoi nous "servent -ils ? Tous ces individus si dévoués qui se battent pour avoir la place ??? ….

       
  32. néo coralie

    22 février 2012 at 15 h 36 min

    Grèce : des milliards d’euros partis à l’étranger

    Intéressant à savoir.
    Alors que certains – et non des moindres, comme Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe – estiment désormais comme loin d’être impossible le fait que la Grèce fasse faillite dès le mois de mars prochain, Evangelos Vénizélos, le ministre grec des Finances, a déclaré vendredi devant le Parlement que 16 milliards d’euros ont été transférés à l’étranger depuis 2009.

    Selon ce membre éminent du gouvernement grec, depuis le début de la crise de la dette en 2009, un total de 65 milliards d’euros a été retiré des banques en Grèce.
    Parmi ces sommes, 16 milliards ont été transférés légalement vers des banques à l’étranger. Quant aux transferts illégaux …. cela constitue peut-être une nouvelle spécialité grecque, alors que le pays est connu pour être le théâtre de fréquentes corruptions.
    D’après Evangelos Vénizélos, 32% de ces 16 milliards d’euros ont été déposés dans des banques au Royaume-Uni, et moins de 10% dans des banques en Suisse.
    Parallèlement, selon les chiffres de la Banque de Grèce, à fin décembre 2009 les dépôts, dans les banques en Grèce s’élevaient à 237,3 milliards d’euros, pour n’être plus qu’à 188,1 milliards d’euros à fin juin 2011.
    En juin 2011, déjà, le ministère grec des Finances d’alors, Georges Papaconstantinou, affirmait que quelques 38 milliards d’euros de capitaux auraient été placés en Suisse depuis le début de l’année 2010.
    Se voulant encore plus précis, le ministre chiffrait même entre 10 à 15 milliards d’euros par an le montant de la fraude fiscale à destination de la Suisse. Observant par ailleurs une accélération du mouvement consécutive à la chasse aux fraudeurs et à la perte de confiance dans les banques grecques.
    Dimitris Kouselas, le secrétaire d’État au ministère grec des Finances, évaluait pour sa part à «280 milliards d’euros, soit 120% du PIB grec» les fonds passés de Grèce en Suisse.
    Athènes a en effet fait preuve d’un certain laxisme envers l’évasion fiscale, comme envers beaucoup d’autres choses …
    «Dans le passé, le ratio des amendes fiscales qui ont été (effectivement) payées était inférieur à 10% », affirmait encore en juin 2011 Georges Papaconstantinou.
    Parmi les noms d’illustres armateurs grecs venus placer leur fortune en Suisse, La Tribune de Genève cite notamment les descendants d’Aristote Onassis, la famille Niarchos ou encore les Livaros.
    Sources : AFP, Banque de Grèce, Presse suisse

    Par Elisabeth Studer le 05 février 2012
    http://www.leblogfinance.com/2012/02/grece-des-milliards-deuros-partis-a-letranger.html

    ps : les vilains fraudeurs grecs ne sont apparemment pas issus de la classe moyennes (comme ailleurs !) et vus les montants on peut se demander s’ils n’ont pas une responsabilité dans la crise !

     
    • Etchamendy

      22 février 2012 at 21 h 19 min

      Comme il y a toujours une logique à tout, à défaut d’une morale, en fuyant vers des cieux supposés moins agités, les capitaux en question ne vont faire qu’accélérer la chute de certaines places financières dont la City. C’est reculer pour mieux sauter.

       
  33. hervédu33

    22 février 2012 at 15 h 47 min

    Dailleurs ces plan (FESF et MES) vise à laisser assez de temps au système financier grec de s’enfuir.
    C’est plus prévu pour l’Italie Espagne et Portugal.
    http://t.co/vAx1oVZ8

     
  34. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 15 h 55 min

    SUSPENSION DU FLUX DE MESSAGES EN HAUT DU MUR JUSQU’À 18H00
    pour permettre à nos lecteurs de prendre connaissance des messages du jour
    et en particulier du limogeage de Gérald Dahan, qui avait osé décrédibiliser le leurre Dupont-Aignan mis en place par le Système pour neutraliser les électeurs de tendance gaulliste.
    Cette affaire de censure est prodigieusement édifiante et permet à tous nos lecteurs de bien comprendre – en creux – pourquoi M. Dupont-Aignan passe dans de nombreux médias et que François Asselineau est systématiquement boycotté.
    LE FLUX DES MESSAGES EN HAUT DE MUR SERA ROUVERT À 18H00.

    Gérald Dahan vient de Twitter qu’il s’est fait viré!
    "Je suis viré. Si on avait un doute sur la censure dans ce pays voire l auto censure on en a la preuve. Vive la LIBERTE d’ expression."

    Piégé par téléphone, Dupont-Aignan balance sur Sarkozy
    http://www.leparisien.fr
    «Sarkozy est une catastrophe ambulante (…) François Hollande est un mec bien au fond». Une confidence signée… Nicolas Dupont-Aignan, candidat…

    Cela prouve, bien plus que de longs discours, QUELLES SONT LES FORCES QUI SOUTIENNENT M. DUPONT-AIGNAN.

    Par son canular, Gérald Dahan a décrédibilisé l’un des leurres mis en place par la French Amercian Foundation et l’oligarchie pour "verrouiller" la scène politique du côté "gaulliste".

    Or M. Dupont-Aignan est l’un des hommes-clés mis en place pour tenter de contrer l’influence grandissante de François Asselineau et de l’UPR. Le Système a donc absolument besoin de le mettre en avant dans les médias et de nous empêcher, nous, d’y avoir accès.

    C’est pour cela que Gérald Dahan a été viré.l

    Equipe UPR
    =======

    Dahan : "Comment j’ai été viré manu militari de "Rire et Chansons"
    tempsreel.nouvelobs.com
    Gérald Dahan se dit victime d’"auto-censure" de la part de la radio du groupe NRJ. L’humoriste avait diffusé un extrait de son canular avec Dupont-Aignan.

    http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau

     
    • Zappata

      22 février 2012 at 17 h 54 min

       
    • tarci

      22 février 2012 at 19 h 21 min

      Quand on écoute l’interview on ne peut penser que du bien de Dupont-Aignan ! Pourquoi ferait-il du tort à Asselineau ?

       
  35. néo coralie

    22 février 2012 at 16 h 00 min

    Un député grec ayant placé de l’argent à l’étranger dans le collimateur des autorités

    ATHENES – Les autorités grecques se sont engagées vendredi à dévoiler le nom d’un député qui a sorti du pays la somme d’un million d’euros pour la placer sur des comptes étrangers alors que l’Etat exhorte la population à conserver son épargne dans les banques du pays en pleine tourmente financière.

    La transparence sera totale a assuré au parlement le ministre de la Justice, Miltiades Papaioannou, après la révélation de cette affaire par l’autorité indépendante de lutte contre le blanchiment d’argent.

    Cette dernière est liée par une obligation de confidentialité et ne peut révéler le nom du député concerné sans autorisation du parlement.

    Le transfert d’argent opéré par le parlementaire en mai 2011 est légal mais les autorités considèrent qu’il s’agit d’une question de morale au moment où toute la classe politique grecque est frappée d’un discrédit croissant dans la population.

    Il s’agit d’un acte inacceptable au moment où le pays est en danger. C’est le comportement d’un rat qui quitte le navire, a fustigé le porte-parole du groupe parlementaire socialiste, Christos Protopappas.

    Selon le ministre grec des Finances, Evangelos Venizelos, la somme de 65 milliards d’euros a été retirée des banques en Grèce depuis 2009, dont 16 milliards ont été déposés à l’étranger.

    Selon le ministre, 32% de ces 16 milliards d’euros ont été déposés dans des banques au Royaume-Uni et 10% dans des banques en Suisse.

    La recapitalisation des banques grecques, qui détiennent massivement des obligations de l’Etat, est prévue dans le cadre du plan de renflouement et désendettement auquel la zone euro a donné son feu vert dans la nuit de lundi à mardi.

    (©AFP / 22 février 2012 15h50)

    http://www.romandie.com/news/n.asp?n=_Un_depute_grec_ayant_place_de_l_argent_a_l_etranger_dans_le_collimateur_des_autorites220220121502.asp

     
  36. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 16 h 08 min

    1995 : les Inrocks soulèvent l’injustice faite à Cheminade

    Dans son dernier numéro, Les Inrockuptibles publie une enquête spéciale de six pages sur le scandale des comptes de campagne de 1995 montrant comment Roland Dumas a, d’une part, fait « maquiller les comptes » de Balladur et Chirac, et, d’autre part, fait invalider sans raison les comptes de Jacques Cheminade pour le pousser à la ruine politique et financière. Consacrant un quart de leur enquête au cas Cheminade, les deux journalistes des Inrocks relèvent bien que l’Etat le poursuit encore aujourd’hui pour le remboursement de 170 000 euros, alors que « l’ennemi de la finance » est à nouveau candidat…

    Voici l’extrait de l’enquête consacré au cas Cheminade :

    (…) Et pour ne pas passer pour des incompétents, pour montrer qu’ils remplissent leur mission de vérificateurs des comptes, ils prennent la décision de sanctionner un petit candidat indépendant. La farce démocratique trouve alors son dindon.

    Il s’appelle Jacques Cheminade. L’ennemi de la finance, le candidat du groupuscule Nouvelle Solidarité qui rêve de concilier le socialisme jaurésien, le christianisme social et le gaullisme de rupture. 0,27 % des voix. Les sages trouvent dans ses comptes de campagne une petite anomalie. Ils estiment que 1,7 million de francs de prêts sans intérêts, offerts par des particuliers, sont des dons déguisés qui « constituent pour le candidat un avantage ». Conséquence : Cheminade doit rembourser l’avance d’un million de francs accordée par l’Etat pour ses frais de campagne ! Pour lui, pas de négociations. En août 1996, l’Etat saisit ses biens. Seize ans plus tard, il lui réclame encore 170 000 euros alors qu’il est à nouveau candidat à la présidentielle de 2012.

    Jacques Cheminade juge la procédure abusive, puisque même la jurisprudence de la Commission des comptes de campagne recommande qu’en matière politique, les taux d’intérêts peuvent être nuls… Nos deux anciens de Conseil constitutionnel, Jacques Robert et Maurice Faure, ne sont pas fiers du traitement infligé à ce petit candidat. Ils reconnaissent que, honteux du cadeau fait à Chirac et Balladur, ils se sont refait une virginité sur son dos.

    Jacques Robert : « Pour montrer que nous étions indépendants, nous avons invalidé Jacques Cheminade, alors qu’il n’avait commis que de légères erreurs. Pour lui, nous n’avons eu aucun problème de conscience : il a eu tous ses biens hypothéqués. ». Un appartement de 60 mètres carrés à Paris et une vieille maison de famille en Auvergne. « Bien sûr qu’il y a eu inégalité de traitement ! » , reconnaît aussi Maurice Faure. Quant à Roland Dumas, il s’en défaussera sur un plateau de télévision en mai 2011, avec cette phrase cruelle mais tellement révélatrice du fonctionnement réel de l’institution : « Jacques Cheminade était plutôt maladroit. Les autres étaient adroits… ». Au téléphone, nous lui demandons le sens de cette remarque, ce qu’elle implique dans la conception qu’on peut avoir du droit appliqué aux puissants. Il nous répond ceci : « J’ai voulu dire ce que j’ai dit. » Rien de plus.

    En 1995, ces longues journées de débats et le sacrifice d’un « maladroit » ont blessé la conscience du Conseil constitutionnel. Le dernier jour des délibérations, un déjeuner est organisé avec les neuf membres du Conseil constitutionnel et les trois rapporteurs qui demandaient l’invalidation des comptes. Ces derniers refusent l’invitation. Comment s’est déroulé le déjeuner ? Jacques Robert le résume en souriant : « Nous avons parlé d’autre chose… »

    Aujourd’hui, de graves questions se posent sur le rôle et le pouvoir du Conseil constitutionnel. Après avoir violé son serment en 1995, peut-il encore se prévaloir d’être un conseil des Sages ? Reste-t-il légitime pour vérifier les comptes des candidats de l’élection présidentielle qui vient ? Noëlle Lenoir pense que cette institution, trop politique devrait totalement changer son mode de fonctionnement. « Je souhaiterais plus de transparence. Il me semblerait beaucoup plus sain que le Conseil constitutionnel ne soit pas aussi le juge électoral. Dans cette instance très politique, tout le monde se connaît. Je trouve gênant de statuer sur la situation de personnes que vous retrouvez le lendemain au cours d’une réception, avec qui vous avez siégé dans un gouvernement ou qui ont été vos opposants politiques. »

    Notons que Jacques Cheminade avait tenté, à l’époque, d’invoquer la partialité de Roland Dumas : ce dernier était l’avocat du Canard enchaîné et il avait dans les années 1980 plaidé contre Cheminade dans un procès en diffamation. L’argument n’avait pas porté. (…)

    http://www.cheminade2012.fr/Les-inrocks_00518

     
  37. néo coralie

    22 février 2012 at 16 h 25 min

    Sarkozy révisionniste
    Depuis quelques jours, on peut découvrir sur la toile, plusieurs montages vidéo dans lesquels on peut voir M. Sarkozy faire la déclaration suivante :

    "Les Européens ont eu l’idée folle de la Shoah, la France et l’Allemagne."

    Au départ, me méfiant des rumeurs et des fausses informations qui circulent et prolifèrent sur Internet, comme ailleurs, j’ai spontanément pensé qu’il s’agissait, en l’espèce, d’un "faux" grossier et d’un montage vidéo manipulé et malhonnête.

    Je suis donc remonté à la source de la vidéo, et j’ai pu ainsi visionner dans son intégralité, l’intervention de M. Sarkozy, le 8 février 2012, au dîner annuel du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) ; le ton et les pauses entre les différentes phrases ne laissent guère planer de doute.

    D’autant que la source sur laquelle je l’ai regardée se trouve être le site Internet officiel de l’Élysée. Le discours de M. Sarkozy y est visible in extenso :
    http://www.elysee.fr/president/les-actualites/discours/2012/discours-du-president-de-la-republique-a.12978.html

    La phase exacte y est prononcée entre 7mn 10s et 7 mn 17 s.

    Le compte-rendu écrit du discours figurant sous la vidéo, confirme qu’aucune ambiguïté n’est possible quant à l’assertion du président sur la responsabilité de la France dans "l’idée de la Shoah". Le propos complet, ainsi retranscrit sur le site officiel de l’Élysée, lève toute équivoque :

    " Qui s’est plus détesté, qui s’est plus affronté à travers l’histoire de l’humanité, que les Français et les Allemands ? Où y a-t-il eu les conflits les plus barbares, les plus sanglants ? Où s’est déroulée la Shoah ? En Europe.

    En Europe, pas au Moyen-Orient, en Europe avec des Européens, pas au Moyen-âge, au XXème siècle. Hier, hier, on s’est entretué, on s’est détesté, on s’est envahi, on s’est déchiré, on s’est massacré. Les Européens ont eu l’idée folle de la Shoah, la France et l’Allemagne. "

    Quelques mots de trop, à côté desquels, on passerait presque sans s’en apercevoir, mais, qui, si l’on veut bien prendre le temps de s’y arrêter et d’en comprendre le sens, s’avèrent littéralement incroyables. En effet, à moins d’être un lecteur distrait, un auditeur inattentif, ou de tout ignorer de l’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale, de tels propos sont d’évidence, tout sauf anodins.

    D’abord, car il ne s’agit en aucun cas d’un dérapage puisque ce ne sont pas des propos tenus à l’emporte-pièce, mais qu’il s’agit d’un discours lu (et d’ailleurs parfaitement assumé ; la phrase étant restitué à l’identique par écrit sur le site officiel de la présidence de la République). Ensuite parce que ces propos incriminent directement la France en l’associant nommément à "l’idée de la Shoah" ; dès lors, il me semble plus approprié de parler d’une accusation grave et mensongère, à l’égard de la France et de son Histoire.

    C’est une accusation grave, car il ne s’agit pas, comme le fit M. Chirac, le 16 juillet 1995, de faire prendre à notre pays, par une reconnaissance officielle, sa part de responsabilité dans le crime que constitua sa participation à la déportation de Juifs vers les camps nazis.

    Au contraire, il s’agit ici d’affirmer une responsabilité de l’Europe en général, et de la France en particulier, mise, de facto, sur un pied d’égalité avec l’Allemagne, dans la conception théorique et l’instauration du projet d’extermination des Juifs d’Europe.(" Les Européens ont eu l’idée folle de la Shoah, la France et l’Allemagne. ").

    Cette formulation rend spécifiquement notre nation co-responsable du génocide des Juifs et laisse croire que les Français auraient donc été, non seulement complices, mais aussi à l’initiative de ce crime contre l’Humanité.

    Théorisée et mise en œuvre par Hitler et le régime nazi, "l’idée de la Shoah" ne peut en aucun cas, être imputée à la France, et ce, même si les responsables de l’"État français" ont effectivement collaboré avec l’occupant.

    Il s’agit donc, à n’en pas douter, d’une accusation mensongère.

    M. Sarkozy, se livrant, ni plus, ni moins, à une inquiétante réécriture de l’Histoire qui montre que l’idéologie de la repentance perpétuelle trouve ainsi ses limites, ici, celles de la vérité historique.

    Car à ce jour, , il n’existe aucun élément, aucun fait, qui permettent d’affirmer que des dirigeants français et encore moins le peuple, aient pu avoir, de près ou de loin, une quelconque responsabilité dans la conception de la "solution finale". C’est pourtant cela qu’affirme M. Sarkozy, et rien d’autre.

    Encore une fois, les propos de M. Sarkozy, ne consistent pas à dénoncer la complicité active du régime de Vichy dans la déportation des Juifs, ou à dénoncer les écrits d’une partie de l’intelligentsia française, furieusement antisémite, allant parfois jusqu’à l’appel au meurtre. Non, il s’agit, bel et bien, pour M. Sarkozy, d’attribuer à la France, à égalité avec les nazis, la responsabilité de la Shoah tant dans son élaboration que dans son exécution.

    Ainsi, ce discours, passé totalement inaperçu, abîme-t-il notre pays, sa mémoire et son Histoire.

    En effet, par delà l’énoncé d’une contre-vérité historique flagrante, M. Sarkozy fait fi, implicitement, de la Résistance française mais aussi d’un certains nombres de faits avérés qui attestent que la France ne fût pas qu’un pays de "collaborateurs", et encore moins "d’inventeurs de la solution finale".

    Comme l’écrit Serge Klarsfeld, dans son ouvrage Vichy-Auschwitz, si la majorité des Juifs de France ont échappé à la déportation, c’est grâce à "la sympathie sincère de l’ensemble des Français, ainsi que leur solidarité agissante à partir du moment où ils comprirent que les familles juives tombées entre les mains des Allemands étaient vouées à la mort ". De même, Simone Veil a rappelé, dans son autobiographie, Une vie, que la France fût l’un des pays occupés où les Juifs avaient été le plus et le mieux protégés.

    De tels propos, ne sont pas seulement le fruit d’un simple ressenti, né de leur expérience intime et personnelle, mais aussi le résultat d’une étude raisonnée, approfondie et sincère de la réalité historique. Et puisqu’il faut en passer, par là, attardons-nous sur quelques données statistiques, ô combien sinistres, mais qui n’en demeure pas moins nécessaires à la bonne compréhension de l’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale et au rôle que joua la France dans le processus d’extermination des Juifs d’Europe.

    Pour citer une nouvelle fois, Serge Klarsfeld, il faut savoir, que selon ses travaux*, la France comptait en 1940, 190 000 Juifs Français et 140 000 Juifs étrangers, et que de 1941 à 1944, 76 000 d’entre eux furent déportés, dont 21 000 Français et 55 000 étrangers.

    Ainsi 254 000 Juifs présents sur le territoire français échappèrent à la déportation soit une proportion globale de 75% (elle s’élève à près de 89 % pour les seuls Juifs Français). A titre de comparaison, en Belgique seuls 40 % des Juifs furent épargnés, tandis qu‘au Pays-Bas, ils furent seulement 15 % à échapper à la mort, et à peine 10 % en Pologne.

    Nous n’avons certainement pas à nous réjouir de ces chiffres, ni à en tirer quelque malsaine fierté nationale, pourtant, il fallait bien que cela soit rappelé afin que chacun puisse prendre conscience de la dimension profondément inique de la phrase si courte mais si lourde de sens de M. Sarkozy.

    Loin de moi l’idée de prétendre que l’ensemble des Français et leurs dirigeants auraient eu un comportement exemplaire durant cette période, trop de nos concitoyens, en effet, se rendirent complices de la barbarie nazie.

    Cependant il reste inacceptable que M. Sarkozy puisse dans un même discours, travestir la vérité, en prétendant que la France serait avec l’Allemagne, l’instigatrice de la Shoah, tandis que par une omission coupable, il passe sous silence les comportements dignes et souvent courageux dont firent preuve nombre de nos compatriotes, "héros de la Résistance" ou "gens ordinaires".

    Alors, à moins que M. Sarkozy ne reconnaisse son erreur, ou ne concède, éventuellement, une lecture malheureuse d’un discours qu’on rédigeât pour lui, il serait légitime que soit rétablie, sous peu, la vérité historique.

    Pour ce faire, il conviendrait, que dès à présent l’ensemble de la communauté d’historiens, spécialistes de la seconde Guerre Mondiale, se mobilise afin d’exiger, a minima, qu’un rectificatif sans ambiguïté, soit apporté à de tels propos, indignes de tout président de la République Française qui se respecte, et surtout, respectueux de son pays et de son Histoire.

    En tous cas, une telle déclaration ne saurait être passé sous silence et devrait assurément rencontrer une plus large audience.

    Car, à ce jour, l’ensemble des grands médias et des représentants de la classe politique française, (pourtant présents en nombre au dîner du CRIF, au cours duquel fût prononcé ce discours), eux, d’habitude, si prompts à s’indigner à maintes occasions, n’ont daigné, à ma connaissance, s’élever contre ces propos inacceptables.

    Tom Joad

    Post scriptum : S’agit-il, en l’espèce, d’un cas d’amnésie présidentielle ? Il convient de se poser la question si l’on compare le récent discours de M. Sarkozy au dîner du CRIF, et ce qu’il disait sur le même sujet, au cours de la campagne présidentielle de 2007. Voici, par exemple, ce qu’il déclara lors de son meeting à Caen, le 9 mars 2007 :

    " La France n’a jamais exterminé un peuple ! La France n’a pas inventé la solution finale ! La France n’a pas commis de crime contre l’Humanité ! La France n’a pas commis de génocide ! "

    *Cités par Jean Sévillia dans son ouvrage Historiquement correct, Éditions Perrin, 2003

    Source
    http://echelledejacob.blogspot.com/2012/02/sarkozy-revisionniste.html

     
    • Etchamendy

      22 février 2012 at 21 h 29 min

      Mais c’est justement parce que NS avait eu des propos (ceux de 2003) lui prêtant des pensées germanophobes que pour les effacer il a sur-dosé(pour rester poli) son propos rectificatif du discours au CRIF de 2012. C’est un godilleur, à Babord TOUTE, et quand le récif se précise tout proche, a TRIBORD TOUouououTE !! La ligne droite, il ne connait pas.
      Comme le disait Beaumarchais " Autant en rire avant que d’avoir à en pleurer"….

       
  38. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 16 h 42 min

     
  39. phil44

    22 février 2012 at 16 h 44 min

    CHIMERE

    je ne peux pas te répondre à la suite de ton message, concernant la Syrie. Ton analyse, je la partage. Je soulignais simplement que 120 soldats, cela faisait beaucoup. Peu importe le nombre, si certains ont été pris. De toute façon, nous n’avons rien à faire là bas. J’ai quitté l’armée au bout de 20 ans à cause de ses missions sous couvert de sentiments "Droits de L’homme"," Protection des civils", bref des prétextes, pour que nos soldats pensent agir pour le bien. Croyez moi , le trouffion de base jusqu’aux officiers au grade de Capitaine, y croient. Pour ma part, c’est la Bosnie qui m’a ouvert les yeux. Les civils crevaient de faim, le femmes violées, les vieux traités comme des animaux par les deux camps, personne n’en avait cure. Il fallait prendre la place et expulser le peu d’influence que les Russes avaient encore dans les Balkans. Les criminels de guerre des deux camps qui habitaient dans des endroits confortables.Que l’on pouvait arrêter, mais ordre de ne pas y toucher . Je peux même vous dire que certains venaient dîner avec les généraux des diverses armées quand cela était possible. Donc au regard de tout cela, j’ai préféré partir et faire autre chose. Pour moi, le métier de Soldat, c’était être le gardien de l’intégrité de mon pays. Mourir pour la terre de mes ancêtres. Protéger, ceux qui partageaient avec moi les mêmes valeurs de notre beau pays, vieux de 2000ans. Le dernier grand homme, de ce pays, s’appelait de Gaulle et c’est lui qui a permis à la FRANCE d’être indépendante. Le petit homme qui habite aujourd’hui l’Elysée, a vendu notre pays à l’Otan . C’est pour cela que nous sommes aujourd’hui engagé sur tous les fronts et nous avons perdu notre âme.
    Cela n’empêche pas que je pense toujours à nos soldats qui resteront quand même mes frères.
    Quand à toi CHIMERE, le 13ème RDP, cela doit te parler. cela a été ma dernière unité, quand elle se trouvait à DIEUZE. " Au-delà du possible"

     
    • Etchamendy

      22 février 2012 at 21 h 39 min

      @ phil44 et CHIMERE;

      Ah, le Grand Charles, heureusement que sa mémoire continue à rassembler celles et ceux qui REFUSENT un avenir à la grecque, sans ETAT et avec un patrimoine collectif dilapidé.
      J’ai tenu entre mes mains le premier tome de ses mémoires signé et dédicacé de l’auteur (chez un ami béarnais ancien garde du corps du Général), inoubliable instant.

       
    • CHIMERE

      22 février 2012 at 23 h 16 min

      Bonsoir Phil44,

      Le 13 est un super régiment, lorsque j’étais au 1er….., c’était encore la guerre froide, j’avais l’idéal commebeaucoup de mes camarades de défendre les valeurs de la liberté qui venaient en opposition au monde communiste et sa cohorte de millions de génocidés à l’époque. Je n’aurais jamais imaginé remettre en question cela bien des années plus tard.
      Je soutiens nos gars, pour les jeunes certains ont signé par idéal pour défendre les valeurs qui caractérisent nos sociétés occidentales. Mais ces valeurs sont foulées par nos dirigeants et nombre de nos concitoyens qui font mine d’en avoir encore, mais malheureureusement ce n’est plus le cas.
      Je viens de quitter mon boulot, pour me consacrer à l’apiculture dans mes collines Béarnaises, bien heureux de retrouver mes ruches au printemps, je refuse ce monde qui détruit le vivant au bénéfice de l’argent, du plaisir de détruire et bien d’autres bétises qui ne sont pas digne d’hommes debouts et dont la nature en paye le prix fort.
      Je sais aussi que nous allons le payer "comptant" trop de choses changentdans nos fôréts en ce moment et n’augure rien de bon pour nous. Entre le risque de guerre et le nettoyage en cour nous allons avoir de quoi écrire dans nos memoires (si nous en avons encore).
      Je sais que les élections à venir ne sont qu’un leurre pour nous faire croire que le jeux démocratique existe, malheureusement, nous savons qui dirige les affaires du pays et d’une partie du reste du monde. J’irais donc voté sans convictions, une photos de mickeys dédicacée par merlin l’enchanteur remplacera mon bulletin de vote. Franchement, je n’arrive plus à me positionner dans le paysage politique Français.
      Les camarades qui comme toi sont parties en Bosnie en sont revenus différents, bouleversés par ce qu’ils ont vus là-bas…..
      Mais la guerre change les hommes, ce n’est pas une partie de "play station " risquer sa peau pour de vrai, voir des copains blessés, voir la mort en face, sentir son odeur pestidentielle on n’est plus le même aprés.
      Moi, je veux vivre en paix, avoir le nécessaire, rien de plus, rendre ma petite équipe heureuse bien loin des aspirations de beaucoup "du toujours plus" on voit où cela nous mène.
      Retrouvant ma foi Chrétienne dans la simplicité, celle que j’aime, je demande bien souvent le pardon au "Pére" des étoiles, de l’univers visible et invisible pour toute ces horreurs.
      BON "QUI OSE GAGNE"……..

       
  40. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 17 h 02 min

    Un trermblement de terre sous les pieds de Sarkozy

    Des bruits couraient depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et voilà que le site de l’agence de presse syrienne Dampress annonce en effet, ce mardi, une « chasse fructueuse »:
    « Les services syriens spécialisés ont arrêté un bataillon français de transmission composée de 120 militaires, à Zabadani ». Et d’ajouter que « cette nouvelle explique le changement de ton de Paris, qui fait désormais profil bas, de peur que cette affaire n’affecte la campagne de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé a été chargé de négocier avec son homologue russe Sergueï Lavrov pour trouver une solution et libérer les 120 militaires Français ».
    D’après la même source «Sarko a envoyé un arsenal militaire pour les opposants l’Al Assad, mais les informations collectées par les services de renseignements Français confirment que la majeure partie du matériel est tombé entre les mains de l’armée Syrienne ».
    Info ou intox ? Si la nouvelle se confirme, elle risquerait d’avoir l’effet d’un tremblement de terre sur la campagne présidentielle française.

    Tunisie Focus

    http://www.newsoftunisia.com/international/un-trermblement-de-terre-sous-les-pieds-de-sarkozy/

     
  41. Elle court, elle court... la rumeur

    22 février 2012 at 17 h 05 min

    Affaire Mega-Upload: Kim Dotcom libéré sous caution

    Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, est de nouveau libre. Un juge néo-zélandais a accepté mardi 21 février la demande de libération conditionnelle du fondateur du site Megaupload.com, arrêté en Nouvelle-Zélande un mois auparavant, à la demande du FBI américain. Le juge l’a libéré car il estime qu’il n’y a pas de risque de fuite, selon le NZ Herald, un quotidien néo-zélandais.
    Kim Dotcom a été libéré sous caution "à la condition qu’il n’utilise pas internet", précise le NZ Herald, sans en dire plus sur le montant de la somme versée. Il doit résider dans sa propriété de Coatesville, n’a pas le droit de s’éloigner à plus de 80 km de sa propriété ni d’utiliser d’hélicoptère.

    http://www.newsoftunisia.com/tech/affaire-mega-upload-kim-dotcom-libere-sous-caution/

     
  42. realinfos

    22 février 2012 at 17 h 28 min

    Anonymous demande le retrait du FMI de Grèce et menace d’effacer les dettes des citoyens

    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/anonymous-demande-le-retrait-du-110889

     
  43. néo coralie

    22 février 2012 at 17 h 29 min

    L’Europe va encore durcir ses sanctions contre la Syrie

    BRUXELLES – Les pays de l’Union européenne ont bouclé un nouveau train de sanctions contre la Syrie en raison de la poursuite de la répression par le régime, comprenant notamment un embargo sur le transport de fret aérien en provenance du pays, ont indiqué mercredi des diplomates à l’AFP.

    De nouvelles sanctions seront annoncées lundi lors d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles qui entérinera formellement ce train de mesures, a indiqué l’une des sources.

    Ainsi que l’avaient déjà suggéré des diplomates ces dernières semaines, l’Europe va introduire un gel des biens de la banque centrale syrienne et une interdiction de certaines de ses transactions ainsi que du commerce de métaux précieux comme l’or réalisé par le pays.

    Le train de sanctions de l’UE inclura aussi un embargo sur le transport aérien de marchandises mais l’option d’une interdiction des vols passagers a été abandonnée dans la mesure où elle pourrait empêcher les ressortissants étrangers de quitter le pays, ont ajouté ces diplomates.

    L’UE a commencé en effet en parallèle à établir des plans d’évacuation des ressortissants européens et étrangers vers le Liban et la Jordanie au cas où la situation se détériorerait et leur sécurité serait menacée.

    En outre, sept nouvelles personnes vont être ajoutées à une liste de près de 150 personnes et organisations ou entreprises, dont les principaux membres du régime, faisant l’objet d’interdictions de visa en Europe et de gels d’avoirs, selon les sources.

    En revanche, l’idée d’une interdiction de l’importation en Europe de phosphates syriens, un temps à l’étude, a été abandonnée à ce stade.

    La Grèce s’est opposée à cette mesure car elle achète beaucoup de ce produit à la Syrie, ont indiqué plusieurs diplomates. Un problème similaire s’était posé pour la Grèce lorsque l’Europe a décidé de mettre en place à partir de juillet un embargo sur les importations pétrolières en provenance d’Iran en raison du programme nucléaire controversé de Téhéran.

    Athènes est aussi dans ce cas un client important de l’Iran et ses partenaires ont alors, pour contourner ses réserves, promis de l’aider à trouver d’ici juillet des fournisseurs alternatifs pour compenser.

    L’Union européenne achète 40% des exportations syriennes de phosphate, utilisé notamment pour la confection d’engrais.

    L’idée de sanctionner la banque centrale a suscité aussi d’intenses discussions lors des débats préparatoires entre capitales européennes, plusieurs Etats ayant des liens commerciaux forts avec la Syrie redoutant un arrêt complet de tout le commerce avec Damas.

    Il s’agira lundi du douzième train de sanctions européennes pour protester contre les violences qui ont fait 7.600 morts, en grande majorité des civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). L’Europe a déjà imposé un embargo sur les ventes d’armes, une interdiction d’importer du pétrole brut et celle de procéder à de nouveaux investissements dans le secteur pétrolier.
    http://www.romandie.com/news/n.asp?n=_L_Europe_va_encore_durcir_ses_sanctions_contre_la_Syrie220220121702.asp

     
  44. barge

    22 février 2012 at 17 h 31 min

    J’ai eu une révélation ! le monde prend un sens nouveau pour moi, Tout s’explique….

    devant tant d’attente, je partage ma DECOUVERTE !!

    Etonné par les sondage qui donne un Nabotus à plus de 20 %, alors que dans un monde rationnel son score devrait être mesuré à son image, en ppm, je me suis dit que cela était un non sens total.

    Car enfin, si on voit l’état dans lequel il laisse la France après 5 ans de présid(ém)ence, sachant qu’il devait se contenir dans la mesure où il se représenterait pour se faire réélire, le deuxième quinquennat serait un plongeon vers les abysses parce que là, il pourrait laisser libre cours à toute sa folie car il n’aura plus de compte à rendre.

    D’où ma perplexité devant cet aveuglement ou inconscience d’une grande partie du corps électoral….

    Corps, c’est à ce mot que j’ai eu ma révélation, tous ceux qui ne se sont pas assoupis pendant leur cours de biologie se rappelleront du processus qui s’appellent l’APOPTOSE…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Apoptose

    Donc, si Sarkozy devait être réélu, c’est que cela correspond à un nouveau stade d’évolution de la France qui doit passer par un phénomène de destruction / reconstruction pour permettre son renouveau….Sa réelection va provoquer un stress du corps de la société qui donnera le signal déclenchant l’apoptose..

    La question est quel va être le pourcentage de cellules détruites dans le processus…

     
  45. néo coralie

    22 février 2012 at 17 h 33 min

    Israël: succession de démissions au sein du bureau de M. Netanyahu

    JERUSALEM – Le principal porte-parole de Benjamin Netanyahu a remis sa démission, ont annoncé mercredi des médias israéliens, après une série de défections parmi les cadres du cabinet du Premier ministre israélien.

    Le cabinet n’a pas immédiatement confirmé que son directeur de communication, Yoaz Hendel, avait remis sa démission.

    Lundi, le chef de cabinet du Premier ministre, Natan Eshel, avait quitté ses fonctions après avoir reconnu une mauvaise conduite envers une jeune salariée du bureau.

    La presse a fait un lien entre les deux départs, l’affaire Eshel ayant éclaté après une plainte déposée par le porte-parole et deux autres cadres, le secrétaire du cabinet Zvi Hauser et le conseiller militaire Yohanan Locker, qui accusaient le chef de cabinet de harcèlement envers cette collègue.

    Furieux de cette plainte, M. Netanyahu a fait savoir au trio qu’il avait perdu confiance en eux, ont rapporté les principaux journaux israéliens.

    M. Hendel a remis sa démission peu après, et M. Hauser devrait démissionner sous peu, selon le quotidien de gauche Haaretz. M. Locker doit également quitter le cabinet, mais son départ vers de nouvelles fonctions au sein de l’armée était déjà programmé.

    M. Netanyahu a reconnu mercredi que l’affaire Eshel avait créé une situation inconfortable, douloureuse et difficile dans son bureau, mais il a regretté avoir appris les accusations contre son chef de cabinet à travers les médias, lors d’une conférence de presse.

    Le bureau de M. Netanyahu avait déjà connu des démissions à la chaîne.

    En décembre 2010, le prédécesseur de M. Hendel, Nir Hefetz, avait créé la surprise en annonçant sa démission pour revenir au secteur privé.

    Deux mois plus tard, le conseiller à la sécurité Uzi Arad avait aussi quitté le cabinet, et des médias avaient relaté qu’il avait été démis pour avoir transmis des informations à la presse. Pendant l’été, le directeur général Eyal Gabbai avait aussi démissionné, pour raison d’épuisement.

    Ce n’est pas n’importe quel bureau, M. Eshel n’était pas n’importe quel patron, et ce n’est pas n’importe quel moment, soulignait mercredi le Jerusalem Post, alors que le débat est vif en Israël sur d’éventuelles frappes militaires contre les installations nucléaires iraniennes.

    http://www.romandie.com/news/n.asp?n=_Isra_succession_de_dssions_au_sein_du_bureau_de_M_Netanyahu_RP_220220121702.asp

     
  46. néo coralie

    22 février 2012 at 17 h 36 min

    La Suisse veut présenter d’ici septembre des mesures pour sa place financière

    ZURICH (Suisse) – La Suisse veut présenter d’ici septembre des mesures concrètes pour rendre sa place financière conforme aux normes internationales, notamment en matière de lutte contre l’évasion fiscale, ont annoncé mercredi les autorités helvétiques.

    L’objectif du gouvernement est de régler les problèmes fiscaux hérités du passé, notamment ceux des clients domiciliés à l’étranger qui ne se sont pas acquittés correctement des impôts, a-t-il souligné dans un communiqué.

    Berne veut également garantir à l’avenir la coopération internationale et l’imposition des revenus et des gains de capitaux et a chargé le Département fédéral des Finances (DFF) d’élaborer des mesures concrètes d’ici septembre.

    Ces mesures prévoient notamment des accords en matière d’imposition internationale à la source, des améliorations de l’assistance administrative et de l’entraide judiciaire, ainsi que l’extension du devoir de diligence des prestataires financiers.

    La Suisse, qui a assoupli en 2009 son secret bancaire centenaire sous la pression internationale, est toujours dans le collimateur des grands pays européens et des Etats-Unis.

    Berne a signé en août 2011 des accords avec l’Allemagne et le Royaume-Uni pour régler les problèmes d’évasion fiscale, mais les Etats-Unis continuent à exercer la pression sur les banques helvétiques.

    Onze banques suisses sont ainsi dans le collimateur des Etats-Unis, accusées d’avoir démarché des clients américains fraudeurs du fisc.

    Parmi ces banques, figurent notamment la vénérable Wegelin, plus ancienne banque privée de la Suisse, qui a choisi de se saborder, en cédant toutes ses activités hors USA à son compatriote Raiffeisen.

    Wegelin a été inculpée par les autorités judiciaires américaines, car trois de ses cadres ont offert leurs services, entre 2002 et 2011, à des contribuables américains désireux de cacher leurs avoirs au fisc par un système de sociétés écrans et de comptes anonymes.

    (©AFP / 22 février 2012 16h33)

    http://www.romandie.com/news/n.asp?n=_La_Suisse_veut_prnter_d_ici_septembre_des_mesures_pour_sa_place_financi_RP_220220121702.asp

     
  47. néo coralie

    22 février 2012 at 17 h 44 min

    La Suisse sent le vent tourner, suite aux attaques dénoncant la protection des évasions fiscales par le secret bancaire, elle fait tout pour éviter les conflits et passer pour le seul bouc émissaire alors que les banques qui effectuent les virements à l’étranger et favorisent l’évasion fiscale ne sont pas inquiétées, en effet en france au moins elles sont tenues de déclarer les opérations sur les gros montants pour d’éventuels contrôles qui apparemment ne doivent pas être très fréquents !

     
  48. Bigburn

    22 février 2012 at 18 h 40 min

    Peut-etre un debut d’explication concernant la prise de militaires français en syrie :
    http://www.voltairenet.org/La-guerre-secrete-de-la-France

     
    • avril44

      22 février 2012 at 19 h 34 min

      On se rapproche plus, de ce qui pourrait être la réalité. ce n’est pas 120? Ce qui n’empêche et n’explique pas pourquoi, notre Supertalonnette envoie des Militaires en Syrie. Peut être à la demande de son copain US. On a rien à faire là bas.

       
  49. Etchamendy

    22 février 2012 at 21 h 43 min

    Si, si, très probablement et entre autre pour finaliser la pré commande indienne des 126 Rafales que les States a autorisée….. sous condition….Le timing mes amis, soyons attentifs aux timing….

     
  50. CHIMERE

    22 février 2012 at 23 h 43 min

    Nous faisons partie de l’OTAN si le grand frère Américains demande au gouvernement Français de dépécher en Syrie des FS là-bas, la France envoie des FS.
    De plus nos FS sont reconnus pour leur efficacité…..
    Nous savons maintenant que la France est engagée en première ligne, en face, Russes, Gardiens de la révolution, HEZBOLLAH, Chinois…..
    Plusieurs grandes bases Russes sont en état d’alerte maximum depuis plusieurs jours, des" Spetnaz" sont en Syrie, les gars la guerre c’est pour demain. Quelques jours, semaines, mois, mais nous y sommes. La Russie grâce à son réseau de satélittes espions aide la Syrie, normal, c’est son allié.
    Bientôt pour tous les adeptes des batailles sur "PS3" vous serez servis à domicile, ne croyez pas que cela restera localisé à la Syrie, nous serons attaqués par air, mer et terre.
    Croyez moi, nous ne sommes pas du tout prêts pour une guerre de grande intensité, matériel en croix, j’en passe et des meilleurs et les armées Européennes se feront éclatés comme en 39/40 en pire, je crois. Le choc sera terrible.

    Nos gouvernants fuiront….courageux mais pas téméraires….. Voilà notre avenir.

     
  51. CHIMERE

    22 février 2012 at 23 h 48 min

    Oh, juste une petite phrase que mon grand père adoré "qui sème le vent récolte la tempète" un bon adage populaire, que nos élites feraient bien de méditer……! A force de les chercher ils vont bien finir par les trouver ceux d’en face……

     
  52. Elle court, elle court... la rumeur

    23 février 2012 at 17 h 27 min

    Fillon et le PS s’affrontent sur le traité de Maastricht en 1992
    (AFP) – Il y a 23 heures 

    PARIS — François Fillon a une nouvelle fois critiqué, mercredi à l’Assemblée, la décision du PS de s’abstenir ou de voter contre le Mécanisme européen de stabilité (MES), s’attirant des répliques de députés PS sur son opposition au Traité de Maastricht en 1992.

    "La majorité peut être fière d’avoir adopté le Mécanisme européen de solidarité et je veux dire que ce vote n’est pas un vote technique, c’est en réalité l’expression d’une volonté politique de ne pas démanteler 60 années de construction européenne sous la pression des marchés", a déclaré le Premier ministre lors de la séance des questions à l’Assemblée, interrogé par le président du groupe UMP, Christian Jacob.

    "C’est vrai que face à la gravité des circonstances actuelles, je regrette que le Parti socialiste n’ait pas choisi de voter en faveur de ce Mécanisme", a déploré M. Fillon. "Vous n’avez plus la force de distinguer l’intérêt général et l’intérêt électoral à court terme", a-t-il jugé.

    Le Premier ministre a ensuite été interpellé par le patron des députés socialistes, Jean-Marc Ayrault, qui lui a reproché de soutenir Nicolas Sarkozy, "le candidat du reniement", en matière de pouvoir d’achat notamment.

    "Nous ne pouvons accepter votre leçon de courage et de cohérence", a estimé M. Ayrault, rappelant que M. Fillon avait voté "non" en 1992 lors du référendum sur le traité de Maastricht.

    "En matière de reniement, vous êtes un expert", a répliqué M. Fillon, soulignant ainsi que le PS avait été le "champion des privatisations entre 1997 et 2002" après les avoir combattues, et n’avait pas hésité à alléger la fiscalité sur les stock-options ou l’impôt sur le revenu.

    "Quant à mon vote sur le traité de Maastricht, j’ai voté contre, j’ai eu le courage de mes opinions!" a rétorqué M. Fillon.

    Dans la foulée, le député PS de Seine-Saint-Denis, Bruno Le Roux, a accusé le Premier ministre de n’avoir "ni mémoire ni courage". "Le 23 juin 1992, pour le traité de Maastricht (…) vous avez eu simplement le courage de ne pas participer au vote et vous venez aujourd’hui nous donner des leçons", a-t-il lancé.

    Dans un communiqué, le Premier ministre a déploré mercredi après-midi que, "pour justifier son abstention, le groupe socialiste ait cru devoir falsifier la vérité".

    Selon lui, "il est de notoriété publique qu’à l’initiative de Philippe Séguin, un groupe de députés RPR, dont je faisais partie, s’est opposé au Traité tout au long de la procédure législative, puis référendaire".

    "J’ai ensuite mené campagne activement pour le Non au referendum, contre l’avis de la direction de mon parti, défendant ainsi jusqu’au bout mes convictions", a-t-il relevé.

    "Le groupe socialiste pourra utilement retrouver dans les archives de l’Assemblée nationale mon nom parmi ceux qui ont voté, le 5 mai 1992, l’exception d’irrecevabilité défendue par M. Séguin", a prévenu M. Fillon, ajoutant que "ce vote était un engagement fort pour la défense d’une Europe politique qui, à nos yeux, faisait défaut dans le Traité de Maastricht".

    Le Premier ministre n’avait en revanche pas pris part au vote, lors d’une réunion du Parlement en Congrès le 23 juin 1992 destinée à valider les "transferts de compétences nécessaires à l’établissement de l’union économique et monétaire européenne".

    Congrès du 23 juin 1992 : Adoption du projet de loi constitutionnelle ajoutant à la Constitution un titre : « Des Communautés européennes et de l’Union européenne » permet les transferts de compétences nécessaires à la ratification du traité de Maastricht (établissement de l’union économique et monétaire européenne, détermination des règles relatives au franchissement des frontières extérieures des États membres de la Communauté européenne, droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux citoyens de l’Union résidant en France, résolutions des assemblées sur les propositions d’actes communautaires de nature législative).
    Compte rendu intégral – Scrutin http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/congres.asp
    (pièce jointe “annexe_pv_23juin1992.pdf”)
    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/congres.asp
    
    Cliquez sur le Lien :
    http://www.dailymotion.com/video/xiphz5_conspiration-du-silence-extrait-du-discours-de-m-philippe-seguin-le-5-mai-1992_news

    Très grand discours. M. Philippe Séguin fut l’une des plus fortes personnalités qui ont animé le juste combat contre le Traité de Maastricht. « L’Europe que l’on nous propose n’est ni juste, ni libre, ni efficace. Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution : 1992 est littéralement l’anti 1789 » Philippe Séguin.

    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/revision5_philippeseguin_Maastricht.asp

     
  53. Elle court, elle court... la rumeur

    23 février 2012 at 17 h 27 min

    Fillon et le PS s’affrontent sur le traité de Maastricht en 1992
    (AFP) – Il y a 23 heures 

    PARIS — François Fillon a une nouvelle fois critiqué, mercredi à l’Assemblée, la décision du PS de s’abstenir ou de voter contre le Mécanisme européen de stabilité (MES), s’attirant des répliques de députés PS sur son opposition au Traité de Maastricht en 1992.

    "La majorité peut être fière d’avoir adopté le Mécanisme européen de solidarité et je veux dire que ce vote n’est pas un vote technique, c’est en réalité l’expression d’une volonté politique de ne pas démanteler 60 années de construction européenne sous la pression des marchés", a déclaré le Premier ministre lors de la séance des questions à l’Assemblée, interrogé par le président du groupe UMP, Christian Jacob.

    "C’est vrai que face à la gravité des circonstances actuelles, je regrette que le Parti socialiste n’ait pas choisi de voter en faveur de ce Mécanisme", a déploré M. Fillon. "Vous n’avez plus la force de distinguer l’intérêt général et l’intérêt électoral à court terme", a-t-il jugé.

    Le Premier ministre a ensuite été interpellé par le patron des députés socialistes, Jean-Marc Ayrault, qui lui a reproché de soutenir Nicolas Sarkozy, "le candidat du reniement", en matière de pouvoir d’achat notamment.

    "Nous ne pouvons accepter votre leçon de courage et de cohérence", a estimé M. Ayrault, rappelant que M. Fillon avait voté "non" en 1992 lors du référendum sur le traité de Maastricht.

    "En matière de reniement, vous êtes un expert", a répliqué M. Fillon, soulignant ainsi que le PS avait été le "champion des privatisations entre 1997 et 2002" après les avoir combattues, et n’avait pas hésité à alléger la fiscalité sur les stock-options ou l’impôt sur le revenu.

    "Quant à mon vote sur le traité de Maastricht, j’ai voté contre, j’ai eu le courage de mes opinions!" a rétorqué M. Fillon.

    Dans la foulée, le député PS de Seine-Saint-Denis, Bruno Le Roux, a accusé le Premier ministre de n’avoir "ni mémoire ni courage". "Le 23 juin 1992, pour le traité de Maastricht (…) vous avez eu simplement le courage de ne pas participer au vote et vous venez aujourd’hui nous donner des leçons", a-t-il lancé.

    Dans un communiqué, le Premier ministre a déploré mercredi après-midi que, "pour justifier son abstention, le groupe socialiste ait cru devoir falsifier la vérité".

    Selon lui, "il est de notoriété publique qu’à l’initiative de Philippe Séguin, un groupe de députés RPR, dont je faisais partie, s’est opposé au Traité tout au long de la procédure législative, puis référendaire".

    "J’ai ensuite mené campagne activement pour le Non au referendum, contre l’avis de la direction de mon parti, défendant ainsi jusqu’au bout mes convictions", a-t-il relevé.

    "Le groupe socialiste pourra utilement retrouver dans les archives de l’Assemblée nationale mon nom parmi ceux qui ont voté, le 5 mai 1992, l’exception d’irrecevabilité défendue par M. Séguin", a prévenu M. Fillon, ajoutant que "ce vote était un engagement fort pour la défense d’une Europe politique qui, à nos yeux, faisait défaut dans le Traité de Maastricht".

    Le Premier ministre n’avait en revanche pas pris part au vote, lors d’une réunion du Parlement en Congrès le 23 juin 1992 destinée à valider les "transferts de compétences nécessaires à l’établissement de l’union économique et monétaire européenne".

    Congrès du 23 juin 1992 : Adoption du projet de loi constitutionnelle ajoutant à la Constitution un titre : « Des Communautés européennes et de l’Union européenne » permet les transferts de compétences nécessaires à la ratification du traité de Maastricht (établissement de l’union économique et monétaire européenne, détermination des règles relatives au franchissement des frontières extérieures des États membres de la Communauté européenne, droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux citoyens de l’Union résidant en France, résolutions des assemblées sur les propositions d’actes communautaires de nature législative).
    Compte rendu intégral – Scrutin http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/congres.asp
    (pièce jointe “annexe_pv_23juin1992.pdf”)
    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/congres.asp

     
  54. Elle court, elle court... la rumeur

    23 février 2012 at 17 h 28 min

    Cliquez sur le Lien :
    http://www.dailymotion.com/video/xiphz5_conspiration-du-silence-extrait-du-discours-de-m-philippe-seguin-le-5-mai-1992_news

    Très grand discours. M. Philippe Séguin fut l’une des plus fortes personnalités qui ont animé le juste combat contre le Traité de Maastricht. « L’Europe que l’on nous propose n’est ni juste, ni libre, ni efficace. Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution : 1992 est littéralement l’anti 1789 » Philippe Séguin.

    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/revision5_philippeseguin_Maastricht.asp

     
    • Zappata

      23 février 2012 at 17 h 50 min

      Philippe Séguin " était un vrai Gaulliste " qui avait des convictions pas comme ces " guignols de l’ UMP qui " s’ autoproclament descendants du Gaullisme "

      Ce sont des imposteurs " Le Général doit se retourner dans sa tombe " ….

      Philippe Séguin a eu le courage de ses " actes " il a payer le prix fort en n’ayant pas la carrière politique qui lui était promise

      Ce discours restera dans " les annales de la politique française "

      Paix à son âme…

       
      • Elle court, elle court... la rumeur

        23 février 2012 at 18 h 03 min

        Philippe Séguin aussi (N’ont pas pris part au vote la liste est longue !!!!) voire PDF

        Congrès du 23 juin 1992 : Adoption du projet de loi constitutionnelle ajoutant à la Constitution un titre : « Des Communautés européennes et de l’Union européenne » permet les transferts de compétences nécessaires à la ratification du traité de Maastricht (établissement de l’union économique et monétaire européenne, détermination des règles relatives au franchissement des frontières extérieures des États membres de la Communauté européenne, droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux citoyens de l’Union résidant en France, résolutions des assemblées sur les propositions d’actes communautaires de nature législative).
        Compte rendu intégral – Scrutin (pdf)

        http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/congres.asp

         
  55. chtroll

    26 février 2012 at 10 h 49 min

    Njet .

     
  56. chalouette

    6 mars 2012 at 2 h 54 min

    Action Européenne contre le MES

    Le Traité de Stabilité Européen a été signé le 2 février 2012 et Bruxelles voudrait qu’il entre en vigueur le 1er juillet 2012. Cependant, avant cela, les Parlements et les Sénats des 17 pays de la zone euro doivent voter s’ils acceptent ce dangereux traité ou non. Ces procédures pour la ratification ont d’ores et déjà commencé ! Nous devons agir de toute urgence et efficacement!

    Courte video 3’51" http://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

    Texte français du traité http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf
    (Si pas disponible, voici une copie. )

    Le MES résumé très brièvement:

    Le MES a l’apparence d’un fonds d’urgence. Il s’agit d’un fonds permanent, en remplacement du FESF et du MESF mis en place en 2010. Doté d’un capital de départ de 700 milliards d’euros, il peut décider lui-même d’augmenter ce capital indéfiniment et d’exiger le paiement par les Trésories nationales quand il veut. Pour vous donner une idée de ce que représentent 700 milliards, c’est pour chaque pays une contribution qui avoisine le montant de ses impôts sur les revenus pour une année. Vive les coupes budgétaires et vive l’austérité! Le MES dispose de cet argent à sa guise, sans aucune influence démocratique, sans aucun contrôle, sans avoir à rendre des comptes à qui que ce soit. Une vraie dictature!

    Son but officiel c’est d’aider les pays en difficultés financières. En fait, il charge toujours plus de dettes sur des pays déjà endettés. Ses prêts sont assortis de conditions qui mettent les pays sous tutelle, en remplaçant leurs dirigeants démocratiquement élus par des banquiers. Avec les coupes budgétaires imposées, le MES agit comme un démolisseur, qui cause délibérément des crises économiques graves et un chômage massif. Ça vaut aussi bien pour les pays qui contribuent financièrement, que pour les pays qui acceptent d’emprunter du MES. C’est la Doctrine du Choc telle que décrite par Naomi Klein.

    Des politiciens, comme par exemple les Néerlandais Rutte et de Jager, veulent faire croire que c’est la faute des pays eux-mêmes s’ils sont endettés. Ils auraient trop de fonctionnaires, ils auraient pris de mauvaises décisions, ils seraient feignants ou ils auraient menti sur les dettes qu’ils avaient. Notez qu’aucun de ces pays n’avait des difficultés majeures au moment où il entrait dans la zone euro. Sinon, on ne l’aurait pas admis. En fait, la cause de leur endettement c’est l’euro! Lisez l’explication dans la lettre ci-dessous.

    Pour arrêter le MES, tous les Européens ont intérêt à ce que ce traité recueille le moins de ratifications possibles.

    Signez la lettre à tous les députés en Europe qui doivent en décider!!!

    Monsieur le Député (ou Madame la Députée),

    Sous l’avalanche des informations sur le MES une information essentielle vous a été cachée.

    L’euro a un problème insoluble. Vous n’avez pas besoin d’être expert pour le comprendre. Il suffit d’une minute de réflexion.

    Rien n’empêche les consommateurs dans des pays à faible productivité de préférer des produits meilleurs et moins chers venant de pays à plus forte productivité. Cela entraîne un flux permanent d’euros des pays faibles vers les pays forts. Il en suit, que les pays faibles manquent en permanence d’euros et doivent emprunter toujours plus pour pouvoir disposer d’euros.

    (Avant l’euro, ces pays pouvaient dévaluer leur monnaie de façon à rendre les produits d’importation plus chers pour leurs habitants et rendre les produits d’exportation moins chers pour les acheteurs étrangers. Cela freinait les importations, augmentait les exportations et rétablissait la productivité du pays.)

    Dans la zone euro il y a de très grandes différences de productivité, causées par les différences de climat, de fertilité du sol, d’eau douce disponible, des distances à couvrir, des difficultés de transport, la présence ou non de sources d’énergie, etc. Ces conditions déterminent en grande mesure l’échec ou la réussite d’activités économiques. La Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal ne ressembleront jamais à l’Allemagne.

    En outre, la Banque Centrale Européenne ne dispose que d’un seul taux d’intérêt pour 17 économies différentes. Un changement de ce taux, dont on a toujours dit qu’il est si important pour influencer l’économie, ne peut que profiter à certains pays, tandis que les autres devront en subir les conséquences. Monétairement cette zone n’est pas gérable.

    Le MES et les traités associés sont des luttes contre les symptômes des déséquilibres dans la zone euro. Aucune des mesures ne pourra annuler les différences qui causent ces déséquilibres. Introduire une monnaie unique dans une zone économiquement si hétérogène a été une erreur.

    S’il vous plaît, ne commettez pas l’erreur encore plus grave de plonger l’Europe dans une crise identique à celle de 1930. Celle-là aussi, était causée par des politiciens imbus de leur soi-disant savoir. Votez contre le MES.

    Comme il n’y a pas eu de réferendum sur le transfert des pouvoirs vers Bruxelles, ni des débats publics sur le fond du problème, votre responsabilité personnelle est énorme. Nous sommes conscients des pressions exercées sur vous de toute part.

    Nous avons l’intention de rendre public le vote de chaque député, pour que les électeurs puissent en tenir compte aux prochaines législatives.

    Sincères salutations,

    Pour signer aussi, remplissez et cliquez.

    Nom Ville

    •La VILLE ne sera jamais montrée sur la page web, uniquement aux parlementaires et sénateurs.
    •Laissez la fenêtre VILLE vide, si vous ne voulez pas que votre Nom paraisse sur la page.
    •Le nombre qui apparaît c’est le nombre total sur tous les sites.
    •La fenêtre ci-dessus ne montre que les signatures les plus récentes.
    •Pressez F5 pour mettre à jour les signatures visibles sur cette page.
    Pour plus d’informations sur le MES et sur cette action, bienvenu sur http://www.CourtFool.info.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/chalouette/030312/stop-mes-action-europeenne-contre-le-mes

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 675 autres abonnés

%d bloggers like this: