RSS

Trader Noé – Analyse CAC40 SP500 DEVISES

29 août

Ce matin le Future CAC 40 remonte de façon complètement artificielle suite au discours de M Bernanke.

Heureusement, lors de la réunion à Jackson Hole, Mme Lagarde s’est montrée intelligente et réaliste en précisant qu’il fallait recapitaliser rapidement les banques européennes. Elle précise que la reprise est très fragile et qu’il y a un risque de voir l’économie mondiale plonger dans la récession.

Pour en revenir au contrat Future CAC 40, il est revenu à 3125 points à 08h20 et 3180-3200 représente ses points de résistance.
Ne faisant pas d’intraday par manque de temps, nous restons extrêmement prudents avec une tendance de fond qui reste très baissière.

L’indice E-mini SP 500 gagne actuellement 0.9 % à 1186 points. Rappelons que désormais les résistances importantes sont 1200 et 1240 points.

La situation reste extrêmement instable et de nombreux évènements peuvent arriver très prochainement.
La situation en Grèce représente un énorme problème et nous pouvons imaginer que l’Allemagne ne restera pas passive en acceptant de payer pour les autres.
Les agences de notation s’expriment peu mais pourraient intervenir prochainement, elles ont le choix.

La paire USDCHF a bien rebondi, cependant il faut être très prudent car le seuil de résistance important se situe désormais à 0.8360 et la tendance de fond reste baissière.

Tant que EURUSD reste au-dessus des 1.45, la tendance court terme reste haussière avec 1.466 et 1.495 comme résistance. Cette dernière devrait présenter un grand frein.
Alors pourquoi une telle hausse ? Est ce que la BCE achète énormément d’Euros en prévision d’un évènement majeur lié à l’Allemagne par exemple ?

Pour revenir aux indices, les indices américains présentent une dynamique bien plus marquée que les indices européens. Quelque chose se met en place et nous le verrons dans les semaines à venir.

About these ads
 
18 Commentaires

Publié par le 29 août 2011 dans Non classé

 

18 réponses à “Trader Noé – Analyse CAC40 SP500 DEVISES

  1. pourquoi29

    29 août 2011 at 8 h 24 min

    merci trader noé,
    de nous informer…
    on dirait quand on voit les sites boursiers le lundi matin que le père noël est passé pour les banques et c’est écoeurant de voir ce manège …à chaque fois on sait qu’ils enfoncent le clou encore plus profond!
    bernanke , trichet tous ces gens non élus c’est à vomir …

     
  2. goldfinger

    29 août 2011 at 8 h 34 min

    Quel est l’intérêt pour la BCE techniquement de faire monter l’€ pour préparer une éventuelle sortie de l’Allemagne ? je ne vois pas bien ?

    Quand vous dites que les indices US portent une dynamique propice à la mise en place de « quelque chose » … vous pensez à quoi?

     
  3. michel49

    29 août 2011 at 8 h 51 min

    Dans un systeme democratique sain toute institution suppose des sanctions pour ceux qui enfreignent les regles; il n’existe manifestement aucun systeme coercitif concernant les institutions européennes, elles sont donc vides de sens sinon M.Trichet devrait voir un policier frapper à sa porte et le placer en garde à vue pour le prier de s’expliquer sur l’infraction qu’il avoue lui-même commettre…

     
  4. pourquoi29

    29 août 2011 at 9 h 03 min

    très juste michel49,
    quand on voit que d’autres vont en prison pour moins que ça !

    https://mail.google.com/mail/?hl=fr&shva=1#sent/13211e599f9b1d27

     
  5. Trankiloo

    29 août 2011 at 9 h 21 min

    Il y a un terme qui qualifie notre société, c’est injustice.

     
    • Le Gaulois libre

      29 août 2011 at 9 h 30 min

      Perso, je dirai : MAFIA ET CORRUPTION :D

       
    • pascal isterre

      29 août 2011 at 9 h 32 min

      Dictature…

       
      • Trankiloo

        29 août 2011 at 9 h 58 min

        Dictature, c’est bien ça. Et elle est subtile, comparé aux autres connues.

         
  6. Trankiloo

    29 août 2011 at 9 h 29 min

    A quoi penses tu ?

     
  7. Alcide

    29 août 2011 at 9 h 53 min

    « Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des pouvoirs du marché. »
    Benito Mussolini (1883-1945), Dirigeant Fasciste de l’Italie de 1922 à 1943

    À mettre en parallèle avec la dernière déclaration de M. Trichet qui ouvre la voie à une monétisation de la BCE et de fourniture de liquidités aux banques en dehors de tout contrôle , en contradiction formelle avec les traités et les statuts de la BCE.
    Le statut de la BCE qui prévoit d’ailleurs son « indépendance » qui comme son nom l’indique la met hors de tout contrôle , la BCE travaille pour elle-même et pour le cartel bancaire.
    Donc soit la BCE est une entreprise privée soit la BCE entreprise publique …maisqui n’œuvre pas pour le bien public et pour le bien des citoyens européens et pratique à grande échelle le détournement de fonds publics.
    Cui bono.
    Encore une forfaiture de nos chers dirigeants.
    Nota bene: les riches qui ne font pas partie de l’hyper classe vont se faire aplatir par la chute des banques des bourse et de l’économie et devraient commencer à se faire du souci…

     
  8. clavreul

    29 août 2011 at 10 h 58 min

    Je suis étonné de voir le nombre d’émissions sur les guerres 14-18 et 39-45 sur le programme télé en ce moment.

     
  9. kitano-san

    29 août 2011 at 11 h 47 min

    Paul Jorion – Dans l’oeil de la tempête, le 29 août..

    c’est le toutou a Jacques Attali mais bon autant écouté ce qu’il dit d’autant que pour une fois il ne dit pas de bêtise.

     
    • Trankiloo

      29 août 2011 at 12 h 29 min

      La belle affaire, il est saoule sur la vidéo.

       
  10. catena

    29 août 2011 at 12 h 22 min

    M Trichet porte bien son nom…
    Oligarchie financiere judéo-maçonnique a tendance Talmudique, rien que ça …

     
  11. jpctop

    29 août 2011 at 18 h 10 min

    mais il fallait sattendre que cac40 allait remonté un peu. je viens de renforcer mes postions en short cest bon ca

     
  12. Zappata

    29 août 2011 at 19 h 04 min

    Euro renflouement de doute que «l’hystérie» balaye l’Allemagne
    La chancelière allemande Angela Merkel n’a plus assez de votes de la coalition au Bundestag d’obtenir l’appui pour les machines de l’Europe sauvetage remanié, menaçant une crise constitutionnelle en Allemagne et une nouvelle éruption de la saga dette en euros.
    Merkel et Sarkozy écarter des discussions sur les euro-obligations.
    Le mécontentement bouillonnant en Allemagne au cours crise de la dette de l’Europe s’est propagé à l’ensemble des institutions clés. Photo: AP
    Ambrose Evans-Pritchard

    Par Ambrose Evans-Pritchard

    20:07 BST 28 août 2011

    Commentaires 1109 Comments

    Mme Merkel a annulé un voyage à haut profil à la Russie le 7 Septembre, le jour crucial où le paquet va au Bundestag et les règles du pays Cour constitutionnelle sur la légalité de l’UE renflouement machines.

    Si le tribunal décide que le fonds de secours 440 milliards € (FESF) Droit des traités ou des manquements sape la souveraineté fiscale allemande, elle risque de déclencher une Brushfire instantanée à travers l’union monétaire.

    Le mécontentement agitait en Allemagne au cours crise de la dette de l’Europe s’est propagé à l’ensemble des principales institutions de l’Etat. « L’hystérie est balayant l’Allemagne », a déclaré Klaus Regling, directeur de la FESF est.

    Les médias allemands ont rapporté que le dernier décompte des voix au Bundestag montre que 23 membres du plan de Mme Merkel propre coalition à voter contre le paquet, dont douze des 44 membres de chrétiens-sociaux de Bavière (CSU). Cela peut forcer le chancelier de compter sur les votes d’opposition, au risque d’un effondrement du gouvernement.

    Christian Wulff, président de l’Allemagne, a stupéfié le pays la semaine dernière en accusant la Banque centrale européenne d’aller «au-delà de son mandat» avec des achats en masse de la dette espagnole et italienne, et l’avertissement que l’Europe fuite en avant vers stikes union fiscale au coeur « très »de la démocratie. «Les décisions doivent être prises au parlement dans une démocratie libérale. C’est là que la légitimité mensonges », at-il dit.

    Un jour plus tôt la Bundesbank avait tiré de ses propres volley, condamnant les achats d’obligations de la BCE et l’avertissement de l’UE est à la dérive vers l’union de la dette sans « légitimité démocratique » ou la sauvegarde du traité.

    Joahannes Singhammer, chef du groupe CSU du Bundestag l’est, a accusé la BCE d’agir « dangereusement » en sautant du pistolet avant que les parlements avaient voté. La BCE est implicitement agissant pour le compte du fonds de secours jusqu’à ce qu’il soit ratifié.

    Un document CSU d’être libéré le lundi réfute catégoriquement les derniers accord entre la chancelière Merkel et le président français Nicolas Sarkozy, en disant des plans pour un « gouvernement économique pour les États zone euro » sont inacceptables. Il exige des changements Traité de laisser les États UEM faire faillite, et de les éjecter de l’euro au total pour abus de série.

    « Une union transfert illimité et la mutualisation des dettes, pour toute longueur de temps impliquerait un gouvernement partagé financière et de manière décisive changer le caractère d’une confédération d’Etats européens », a déclaré le projet, obtenu par Der Spiegel.

    Mme Merkel visages mutinerie au sein même sa propre chrétien-démocrate (CDU) de la famille. Wolfgang Bossbach, le porte-parole pour les affaires intérieures, a déclaré qu’il s’opposerait à l’emballage. «Je ne peux pas voter contre ma propre conviction», at-il dit.

    Le Bundestag doit se prononcer fin du mois prochain sur le paquet, qui habilite le FESF pour acheter des obligations à titre préventif et de recapitaliser les banques. Alors que le projet de loi est susceptible de passer, le débat furieux ne laisse aucun doute que l’Allemagne va résister à la puissance de feu se déplace pour stimuler le FESF est encore plus loin. La plupart des banques Ville-dire l’financer les besoins € 2000000000000 pour arrêter la crise engloutissant l’Espagne et l’Italie.

    Aides de Mme Merkel disent qu’elle est confrontée à la «guerre sur tous les fronts ». Le mois prochain sera de décider de son avenir, le destin de l’Allemagne, et le sort de l’union monétaire.
    Crise financière

    Allemagne »
    Finances »
    Ambrose Evans-Pritchard »
    Économie »
    Dernières Nouvelles d’affaires

    Source The Telegraph

     
  13. neocandice

    29 août 2011 at 21 h 59 min

    PFFFFFFFFFFFF boum

     
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 673 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :